1234
— DON'T LEAVE ME ❪ A R A N ❫

i
HUNDRED MILES 2023 © L'ensemble du forum et de son contenu est la propriété de kernel, fayrell, nuits polaires et celestial wonders et/ou des membres initiateurs. Bannière par NUITS POLAIRES et codage réalisé par CELESTIAL WONDERS. Toute copie totale ou partielle est interdite sans accord préalable. merci de respecter notre travail ❤︎



 
⊱ hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séoulune réponse par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320pxUne semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
Le deal à ne pas rater :
Disney Lorcana Chapitre 3 : où acheter le Coffret Cadeau Les Terres ...
Voir le deal

 :: seoul :: Hyehwa :: Hôpital
Partagez

 — DON'T LEAVE ME ❪ A R A N ❫


Yi Suho
Yi Suho
http://www.hundred-miles.com/t11524-yi-suho-ren_icarus
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : — DON'T LEAVE ME ❪ A R A N ❫ A2203bbad70a1b75949e43165adb6dce8fda7ea5
AVATAR : sunwoo.
POINTS : 9759
MESSAGES : 14820
NOUS A REJOINT LE : 08/08/2021
AGE : 21
— DON'T LEAVE ME ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: — DON'T LEAVE ME ❪ A R A N ❫   — DON'T LEAVE ME ❪ A R A N ❫ EmptyVen 2 Fév - 21:59
don't leave me

-- ft  aran

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


tw : suicide

(outfit) Tout va mal, depuis ce 1er janvier 2024. Il y a eu l’article de Dispatch, bien sûr ; les photos leakées qui ont suivi quelques jours plus tard, fragments d’intimité dévoilés aux yeux de tous, lorsqu’ils n’étaient pourtant destinés qu’à eux. C’est un engrenage terrible qui s’est enclenché, mais naïvement, Suho restait persuadé qu’ils pouvaient être plus forts que cela. Qu’ils seraient plus forts que cela. Malgré les calomnies répandues à leur sujet, et les insultes et menaces qui leur étaient adressés, mais surtout à elle ; malgré l’avenir incertain qui était devenu celui de sa petite amie du jour au lendemain, et son quotidien à lui qui, à l’inverse, ne lui laissait pas une seconde pour souffler – oser s’écrouler un instant, ou au moins prendre le temps d’assimiler la déferlante qui leur tombait dessus.

Mais Aran l’avait quitté.
Et ce sentiment d’impuissance qu’il éprouvait depuis le début de l’année n’avait fait que s’accentuer.

Cela lui semblait tellement impossible à croire qu’il lui avait cherché mille et une excuses ; avait d’abord cru à une blague de très, très, très mauvais goût, puis avait blâmé la fatigue ou l’alcool, avant de supposer que ce ne pouvait tout simplement pas être elle derrière ces messages. Mais la confirmation était venue le heurter en pleine face, brutale, indéniable, lorsque, après plusieurs jours sans réponse de sa part, il était enfin parvenu à se frayer un chemin jusqu’à la porte de son appartement, et l’avait supplié de le laisser entrer. Le regard qu’elle avait porté sur lui lorsqu’elle avait ouvert la porte aurait dû lui hurler l’issue de cette nouvelle altercation, mais il voulait juste parler, essayer de comprendre, revenir en arrière et réparer ce qu’il y avait à réparer. Mais ce petit appartement avait connu une dispute sans précédent – comme elle avait pu le faire par messages, elle avait recommencé à s’acharner sur lui, sauf que c’était pire en face-à-face, de l’entendre de sa propre bouche, de la voix qu’il aime le plus dans ce monde et, épuisé et trop profondément blessé, il avait fini par répliquer et lui dire ses quatre vérités lorsqu’elle avait déclaré de vive voix le quitter.

Depuis, il semblait s’éteindre à petit feu, Suho. Tous les changements survenus depuis le début de l’année – l’appétit rare, le manque d’entrain, et cette rancœur tenace à l’égard des fans – n’avaient fait que s’accélérer et se démultiplier. Il savait que Aran était mal, mais il ne pouvait plus rien faire pour elle puisqu’elle l’avait quitté. Ses paroles tranchantes et sa rancœur injuste repassaient en boucle dans sa tête, mélodie lancinante qui hantait ses jours et ses nuits, et il était partagé entre le manque d’elle, et la colère suite à la façon dont elle avait osé le traiter.

Il ignore combien de temps cette situation serait restée ainsi si ce jour n’était pas arrivé.

Il avait appris la nouvelle de la pire des manières, sur les réseaux sociaux, simplement car Twitter avait la bonne idée de mettre régulièrement le nom de son ex dans son fil d’actualité. Bien sûr, à l’agence, les plus hauts placés devaient le savoir depuis au moins plusieurs heures, mais nul n’avait évidemment jugé bon de le prévenir.

Aran avait tenté de s’ôter la vie,
Et sur les réseaux, chacun y allait de sa petite théorie,
Et tous les articles se contredisaient.

On la disait à l’hôpital, entre la vie et la mort, et puis cinq minutes plus tard elle allait mieux, et cinq autres minutes après elle était morte, mais deux minutes plus tard elle était en vie, finalement, ce n’était après tout qu’une fake news. Et Suho se sentait devenir fou. Personne ne daignait répondre à ses questions et, impuissant, il n’avait pas tardé à s’échapper de son tournage pour se rendre à la clinique privée où elle avait été emmenée. Il avait réussi à éviter les paparazzis massés devant l’établissement en boudant l’entrée principale, mais une fois à l’intérieur, il s’était heurté à la barrière de ses managers. Il avait eu beau se débattre ; taper sur les mains qui s'efforçaient de le retenir ; hurler qu’on le laisse la voir, même une seconde, les yeux rougis par les larmes et la fatigue – il était certainement passé pour fou –, il s’était fait refouler comme un malpropre.

Et les deux jours suivants n’avaient été que pure torture. Les sources continuaient de se contredire, profitant du fait que toute l’attention du grand publique soit rivée sur cette affaire, et Suho se rongeait les sangs, se rassurant comme il le pouvait en se répétant que si l’issue était réellement grave, il le saurait. Sauf que c’était déjà suffisamment grave, qu’elle ait fait cela, dans un premier temps – et le temps lui a semblé s’étirer à l’infini jusqu’à ce qu’il parvienne à retourner à la clinique. Il avait un peu moins de membres de son staff, cette fois, ou peut-être étaient-ils simplement fatigués de l’entendre forcer et hurler qu’il fallait qu’on le laisse la voir, allez comprendre, mais cette fois s’était avérée plus concluante que la précédente, et au terme d'un combat qui lui avait semblé interminable, il a enfin pu pousser la porte de sa chambre.

Et elle est là, allongée, immobile, dans son lit d’hôpital. Le sol a semblé se dérober sous ses pieds, comme chaque fois qu’il lisait un nouvel article dont l’issue ne lui convenait pas, mais il a remarqué cette machine qui émettait des bip réguliers, la petite courbe désordonnée, mais bien présente, qui s’affichait à l’écran, et il a éprouvé un soulagement tel qu’il n’en avait jamais éprouvé de sa vie. Déjà, il se précipite vers le lit – et, voyant Aran ouvrir les yeux, il s’empresse de la serrer dans ses bras. Tout contre lui ; avec tout le soulagement du monde. Elle a les traits tirés, et le visage amaigri, mais elle est encore là, et cela suffit à faire monter des larmes de soulagement dans ses yeux qui ne pleurent jamais. Et, sans la lâcher, il murmure :

- Putain j’suis tellement content de te voir Arana… Faut plus jamais faire ça pitié, qu’est-ce qui t’a pris ? Tu m’as fait trop trop peur, faut pas faire ça… J’ai cru devenir fou…
Lim Aran
Lim Aran
http://www.hundred-miles.com/t11517-ca_2001#343189
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : — DON'T LEAVE ME ❪ A R A N ❫ E38f3bbfc1c31fe0abe9d480d39f1fa513ee311a
AVATAR : kim jiwoo (chuu)
POINTS : 9782
MESSAGES : 15113
NOUS A REJOINT LE : 07/08/2021
AGE : 22
— DON'T LEAVE ME ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — DON'T LEAVE ME ❪ A R A N ❫   — DON'T LEAVE ME ❪ A R A N ❫ EmptyDim 4 Fév - 21:37
don't leave me

-- ft  suho

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


tw : suicide

Tout était devenu trop dur à vivre, encaisser. T’avais du mal à respirer, du mal à dormir et de même pour t’alimenter. Tu te laissais mourir dans cet appartement, te laissais dépérir car t’avais l’impression de ne plus servir à grand-chose à l’exception près d’être un punching-ball pour les gens sur internet et pire, être un poids pour Suho et sa carrière. Car c’est ce qu’on t’a rabâché sans cesse des semaines durant, c’est ce qu’on t’a ancré dans la tête car il est facile de s’y immiscer pour semer le doute ainsi que te contrôler.

T’as jamais été forte mentalement Aran,
Et forcément, ce défaut t’a rattrapé au pire moment.

Alors t’as pris cette première décision irréfléchie, l’a prise dans un moment ou tout a commencé à devenir trop difficile à gérer. Tu l’as quitté par sms Suho, l’a fait car c’était plus simple pour toi de t’en détacher ainsi que de le faire en face à face. T’as fait ça car t’en avais marre de tout, marre d’être la seule impactée par toutes ces histoires mais surtout t’en as eu marre de vivre. Marre de supporter cette mise à mort médiatique. Tu pensais faire bien en le quittant, pensais qu’on allait à nouveau te considérer comme une gentille fille, une artiste réfléchie quand le communiqué est sorti et que votre agence s’est fait un plaisir d’annoncer que votre histoire n’était plus d’actualité, que vous aviez rompu depuis des mois alors qu’en réalité ça ne faisais que quelques jours. Tu pensais que tout allait se calmer, que tout s’arrangerait ainsi mais rien ne s’est arrangée, t’as beau avoir mis tous tes espoirs et tes prières dans cette solution qui t’aura arraché le cœur t’as juste été une nouvelle fois au centre de l’attention, t’as attiré les foudres sans aucune raison et après ça, c’est une réelle descente aux enfers que t’as connue personnellement.

T’as juste sombrée, n’a plus vu aucun intérêt à la vie. Il a beau être revenu vers toi, tenté d’arranger les choses Suho t’as plus réussi à faire la part des choses, à rejeter tout ton malheur sur lui car il te fallait un coupable. Il n’avait pourtant rien fait de plus que toi, il était tout autant victime de la situation mais tu devais sortir cette rage et c’est lui qu’a reçu tes foudres, lui que t’as rejeté en bloc jusqu’à qu’il n’en puisse plus, qu’il n’arrive plus à te raisonner. Il est parti et toi, t’es juste encore tombée un peu plus bas, t’as creusé ton propre trou les jours suivant sans dormir, sans manger, à te ronger les sangs en voyant dans ta tête des images horribles de toi faisant des choses gravissimes mais qui pourtant t’attirait. T’as pensée à mille et une façon de te tuer Aran ; mais malgré tout peureuse comme tu l’es, beaucoup d’entre elles étaient trop violente alors t’as choisi la méthode « douce » celle qui n’est pas censé faire mal. Un beau matin, après une énième nuit d’insomnie à trop réfléchir t’as juste fait un mélange de toutes sortes de cachets que t’avais dans ta pharmacie et tu t’es allongé sur ton canapé. Prête à partir, prête à laisser derrière toi toutes cette peine et cette culpabilité.

Et après ça, plus aucun souvenir.
Le trou noir complet.

Un néant teinté de quelques éclats de lucidité. Quelqu’un qui te secoue comme jamais on t’a secoué, des lumières, beaucoup de lumières sans pour autant savoir d’où elles proviennent. Il y a du bruit tout autour mais impossible de savoir ce que c’est, où t’es et ce qu’il se passe. Jusqu’à que tu reprennes conscience le jour d’après, que tu sortes de ce coltar et te rende compte que t’as même pas réussi à accomplir ta dernière volonté. Il y a ta mère adoptive à coté de toi dans cette chambre aseptisée. Ta mère adoptive qui pleure à chaude larme sans même savoir que t’es réveillé et toi aussi tu te mets à pleurer mais pas pour les mêmes raisons qu’elle. T’es triste Aran, triste d’être encore ici, qu’on ne t’a pas laissé faire ce que tu voulais. T’es triste car t’es encore dans cet enfer et même si ça t’arrache le cœur de lui faire ça, tu lui demanderas de te laisser seul et de donner l’ordre que personne ne rentre une fois que t’auras pris ton courage à deux mains pour prendre la parole. Tu fermes alors les yeux en espérant que tout s’arrête, que t’as juste fait un faux départ. Une fois toute seule, tu dors un jour entier encore, trop fatiguée, épuisée par tout ce que t’as pris le jour d’avant. Et quand tu ne dors pas, tu pleures ou bien, tu fais semblant de le faire, laisse uniquement les infirmiers rentrer pour changer tes perfusions, sans un mot, sans leur laisser la chance de discuter avec toi pour comprendre pourquoi t’en es arrivé là. T’es pas prête à discuter, pas encore.

Et alors que tu somnoles, les yeux rougis par les dernières larmes versées c’est là que la porte s’ouvre, que des pas s’approchent de toi. Tu fermes alors instinctivement les yeux, fait une énième fois semblant de dormir dans l’espoir que ça décourage ta mère adoptive. Car tu crois que c’est elle, qu’il n’y a qu’elle à la limite qui peut se permettre de te déranger. Et c’est là que tu l’entends Suho. T’ouvres alors les yeux, le voit s’approcher de toi, le laisse t’attraper et te serrer dans ses bras sans même bouger tandis que tes yeux commencent déjà à se noyer de larmes.

Car il ne devrait pas être là,
C’est fini entre vous, c’est plus sa place.

Ça te fait trop mal de le voir, de sentir son odeur, d’être pressé contre son cœur qui bat à tout rompre. C’est ça ton enfer, c’est de savoir que tu peux plus être avec lui, que vos chemins vont se séparer car tu réessaieras d’une manière ou d’une autre de t’enlever la vie en le voyant réussir là où toi, t’as échoué. Tu ne supporteras pas de le voir avoir ta vie de rêve tandis que toi, tu devras te contenter de reprendre une vie lambda. Tu n’y arriveras pas, tu le sais. Et c’est d’une voix étranglée, très affaiblie que tu lui diras :

- Tu me fais mal... Lâche moi s’il-te-plait...

Tes petites mains qui s’interposent entre vos deux corps, le pousse doucement à se reculer. Tu baisses alors les yeux, incapable de soutenir son regard lorsque t’ajoutes :

- Pourquoi t’es venu... ? Comment t’as fait ? J’ai demandé à ce que personne ne rentre...

T’es confuse, tu ne voulais voir personne et pourtant il est là. Sous tes yeux, il semble heureux de te voir tandis que toi, tu rêverais d’être enterré à cette heure-ci. Et tu ne sais pas pour qui t’as le plus de peine là tout de suite, si c’est pour lui qui semble plein d’espoir ou bien pour toi qui voit que du noir. Pense déjà à comment ne pas te louper la prochaine fois.

Yi Suho
Yi Suho
http://www.hundred-miles.com/t11524-yi-suho-ren_icarus
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : — DON'T LEAVE ME ❪ A R A N ❫ A2203bbad70a1b75949e43165adb6dce8fda7ea5
AVATAR : sunwoo.
POINTS : 9759
MESSAGES : 14820
NOUS A REJOINT LE : 08/08/2021
AGE : 21
— DON'T LEAVE ME ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — DON'T LEAVE ME ❪ A R A N ❫   — DON'T LEAVE ME ❪ A R A N ❫ EmptyLun 5 Fév - 21:31
don't leave me

-- ft  aran

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩



Poupée inanimée dans ce lit aseptisée – il marque un temps d’arrêt sur le pas de la porte, Suho, l’inconscient qui vient gratter là où ça fait mal, l’inconscient qui superpose sur le corps de sa petite amie la silhouette de sa mère qui ne se levait plus les matins où c’était un peu trop dur, la silhouette de sa mère dans une chambre d’hôpital semblable, cette fois où son père avait failli la tuer, cette fois où Yeon avait décidé que ça suffisait et avait mis un terme à cet enfer. L’inconscient fait remonter des souvenirs dont on ne se rappelle plus, des souvenirs qu’on a préféré effacer pour mieux prétendre qu’ils n’ont jamais existé, alors c’est sans savoir pourquoi que le jeune homme reste un instant immobile face au tableau qui se dévoile sous ses yeux fatigués.

Suho qui ne perd pourtant pas plus de temps ; se précipite déjà vers le lit, rassuré par les bips réguliers de la machine, et ces terrible aiguilles qui disparaissent sous sa peau – qui n’auraient nulle raison d’être là si le verdict s’était avéré tragique. Mais elle est là, et tout semble aller aussi bien que cela peut aller dans des circonstances si terribles. Aran est là, amaigrie, les traits tirés et les yeux cernés – mais il la retrouve, retrouve la petite frange qui barre son front, la rondeur de son nez et le dessin des lèvres qu’il préférait embrasser. Il la retrouve, et à peine a-t-elle entrouvert les yeux qu’il vient la prendre dans ses bras ; la serre tout contre lui, comme pour l’empêcher de lui glisser une nouvelle fois entre les doigts, la raccrocher à cette vie dont elle ne semble plus vouloir. A sentir une boule obstruer sa gorge, et sa vision se troubler – et à la fois le plus grand soulagement de sa vie alléger ses épaules d’un poids étouffant, et le réconfort de pouvoir de nouveau serrer dans ses bras celle qui lui a tant manqué ces dernières semaines. Cocktail d’émotions explosifs ; cocktail d’émotions auxquelles il ne comprend rien, et son ex inerte contre lui, son ex dont il aurait presque pu ne pas entendre la voix si toute son attention n’était pas actuellement focalisée sur elle, et rien qu’elle. Mais il paraît qu’il lui fait mal, alors à ces mots il la relâche immédiatement, comme si son contact lui brûlait la peau ; sent malgré tout ses mains le repousser sans une once de force, comme si la distance qu’il venait de mettre entre eux ne suffisait pas. Et c’est les sourcils légèrement froncés, et l’air troublé, qu’il balbutiera :

- Désolé… C’était pas le but…

Elle lui demande alors pourquoi il est venu ; comment il s’est débrouillé pour entrer, mais dans sa voix il ne perçoit pas de curiosité, plus le sentiment désagréable que sa présence ici l’embête. Pourtant, il forcera l’esquisse d’un sourire lorsqu’il lui répondra :

- Tu me connais… J’ai forcé…

Mais pour répondre à sa première question, il reprendra déjà la parole, un soupir lui échappant lorsqu’il avoue :

- T’imagine pas le bordel que c’est dehors, tout le monde se contredit… C’était impossible d’avoir une vraie info sur ton état, je… j’savais pas si t’étais…

Il n’arrive même pas à prononcer ce mot, alors très vite il conclura, dans toute sa franchise, et car c’est sans doute finalement la seule chose importante qu’il puisse dire :

- J’avais besoin de te voir.

De voir que t’allais bien. Ou au moins, pas trop mal. Que t’étais toujours là, quoi, puis le reste on pourra voir ça plus tard, ensemble. J’resterais là pour t’épauler le temps qu’il te faudra. Soucieux de ne pas lui faire mal une nouvelle fois, il viendra doucement chercher sa main, laissant son pouce caresser le dos de sa main dans un geste régulier, évitant précautionneusement le cathéter scotché un peu plus haut.

- Bébé… Qu’est-ce qu’il s’est passé ?
Lim Aran
Lim Aran
http://www.hundred-miles.com/t11517-ca_2001#343189
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : — DON'T LEAVE ME ❪ A R A N ❫ E38f3bbfc1c31fe0abe9d480d39f1fa513ee311a
AVATAR : kim jiwoo (chuu)
POINTS : 9782
MESSAGES : 15113
NOUS A REJOINT LE : 07/08/2021
AGE : 22
— DON'T LEAVE ME ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — DON'T LEAVE ME ❪ A R A N ❫   — DON'T LEAVE ME ❪ A R A N ❫ EmptyMer 7 Fév - 21:51
don't leave me

-- ft  suho

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


tw : suicide

Ça te fait mal de le voir ainsi les yeux larmoyant et la voix cassée quand il te parle. Certainement beaucoup plus que de sentir ses bras tout autour de ton corps, de sentir ô combien il s’est inquiété pour toi alors que tu ne mérites pas cette attention. Après tout tu l’as quitté Suho, tu l’as rembarré si fort il y a quelques semaines qu’il n’a même plus osé t’envoyer un message depuis. Ça t’a fait quelque chose de ne pas avoir de ses nouvelles mais à la fois, t’as trouvé ça rassurant car c’est tout ce que tu pouvais lui souhaiter au garçon : t’oublier. Ne plus penser à toi, tirer un trait sur votre relation pour que tu puisses t’en aller en paix. C’était le plan, celui qui te paraissait le plus censé. Mais malheureusement tout a foiré car t’as pas été assez maligne pour répondre à tes messages avant de te mettre à consommer.

Il aurait suffi d’un peu plus de jugeote de ta part,
De juste prendre tes précautions pour n’inquiéter personne.

Alors ton manager ne serait pas venu chez toi, n’aurait pas été inquiet de ne pas avoir une réponse à ses messages. Et surtout, il ne serait pas tombé sur ton corps devenant doucement mais surement glacé au fil des heures passées après avoir ingurgités tout ce qu’il te passait entre les mains. Ils t’ont sauvé in-extremis de ce que t’as compris. Ça tenait à une heure près et cet échec tu peux que t’en blâmer. Maintenant tu dois subir les questions, subir le regard triste et inquiet de ton ex petit-ami. C’est pour ne pas entendre ses questions que tu lui demande comment il a réussi à se frayer un chemin jusqu’à ta chambre, l’écoute te répondre que comme à son habitude il a juste forcé jusqu’à usé les personnes face à lui, jusqu’à les rendre assez folle pour qu’ils n’aient d’autres choix que de céder. Ça lui ressemble tellement que tu pourrais en sourire mais à l’heure actuel rien ne te fais sourire, aucune émotion n’atteint ton cœur meurtri. T’es juste désolée pour lui, désolée car tu vas devoir le rembarrer une nouvelle fois.

- T’aurais dû prendre pour argent comptant ce qui se disait… Ça n’a plus aucune importance de toute façon…

Que tu finis par trancher la voix tremblante, les yeux rivés sur le matelas plutôt que lui. Car tu recommenceras, que t’es son ex qui plus est. Il n’a plus à s’inquiéter, n’a plus à prendre ta main pour la caresser comme il le fait. Il peut pas te dire ça, ne peut pas revenir pour te confier qu’il avait besoin de te voir, te donner un surnom affectueux. Ça fait trop mal. Tu t’arraches alors à son toucher et lui dit :

- Pourquoi tu me demandes ? Ca te semble pas évident la raison ? Y’a plus rien pour moi sur cette Terre, j’étais déjà destiné à tout rater dès que je suis née ? Arrête Suho vraiment arrête, c’est insupportable t’as pas à être là, on est plus ensemble, j’veux plus te voir, t’aurais vraiment pas dû venir…

Tu vas avoir des problèmes et lui aussi, t’as plus envie de subir, plus envie d’endurer les critiques alors tu le repousses Suho avec le peu de force que t’as et répète nerveusement :

- Va t’en s’teuplait, je veux voir personne, c’est moi qui ait demandé à ce que personne ne rentre donc arrête de forcer, ne vient plus jamais ? Me force pas à être méchante.

Et cette fois tu rives tes yeux dénués de toute empathie vers lui, un regard vide qui cri à l’envie d’en finir. T’espère qu’il a compris le message, prie pour que ça soit le cas.


Yi Suho
Yi Suho
http://www.hundred-miles.com/t11524-yi-suho-ren_icarus
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : — DON'T LEAVE ME ❪ A R A N ❫ A2203bbad70a1b75949e43165adb6dce8fda7ea5
AVATAR : sunwoo.
POINTS : 9759
MESSAGES : 14820
NOUS A REJOINT LE : 08/08/2021
AGE : 21
— DON'T LEAVE ME ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — DON'T LEAVE ME ❪ A R A N ❫   — DON'T LEAVE ME ❪ A R A N ❫ EmptyJeu 8 Fév - 21:27
don't leave me

-- ft  aran

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩



Il fronce légèrement les sourcils, Suho, perplexe lorsque Aran prétend qu’il aurait mieux fait de croire les on-dits – croire qu’elle était morte, pour de bon, de sa main et de son plein gré. A se demander comment elle peut prononcer de tels mots ; s’inquiéter un peu plus encore, commencer tout juste à comprendre que ce n’est pas parce que la machine bipe sous ses yeux qu’il doit se sentir soulagé. Ce n’est pas parce qu’on l’a sauvé cette fois que l’on pourra toujours le faire – et cette seule pensée le glace, garçon soudainement devenu blême, à court de mots face à ce terrible constat. Alors c’est comme s’il cherchait à se raccrocher un peu plus fort à sa présence lorsqu’il referme sa main sur la sienne ; la caresse doucement, comme pour la sentir sous ses doigts, tangible, là et bien vivante. Mais son ex petite amie s’arrache à son geste, comme si son seul contact avait suffi à la brûler, et c’est d’un air toujours plus confus qu’il la dévisagera – blessé, dans le fond, de se sentir ainsi rejeté. Il voulait juste tenter de comprendre, Suho ; d’être l’oreille auprès de laquelle elle aurait peut-être besoin de se confier, mais voilà qu’elle l’agresse presque pour lui demander si la raison ne lui semble pas évidente, avant de prétendre qu’il n’y a plus rien pour elle sur cette Terre. Elle parle de sa naissance ; lui dit qu’il n’a rien à faire là et qu’elle n’a plus envie de le voir de toute manière, mais malgré tout ça, malgré aussi le fait qu’elle lui ai dit qu’elle le haïssait, des jours plus tôt, pour le quitter, les mots qu’elle a prononcés lui trottent dans la tête et il ne peut s’empêcher de répondre, les sourcils froncés dans une expression d’incompréhension :

- Mais moi j’suis là ? Tu dis qu’y a plus rien pour toi mais moi j’suis là pour toi si t’as besoin, tu le sais, j’te laisserais pas tom…

Disque rayé, à croire qu’il est un peu maso, Suho ; est incapable d’entendre cette vérité trop dure à encaisser, et le garçon qui s’interrompt lorsqu’elle le repousse sans une once de force, avant de lui demander une nouvelle fois de partir. Pire, de ne plus jamais venir, et c’est un nouveau coup porté à son âme meurtrie, la jeune femme qui le menace de devenir méchante s’il continue à forcer, et ce regard qui le terrifierait presque qu’elle porte sur lui. Car elle l’a habitué à le regarder avec amour et tendresse ; avec colère, presque de la haine, parfois, mais jamais elle n’a porté sur lui un regard vide de toutes émotions comme ça. C’est inquiétant, pour le présent mais surtout pour la suite, et tétanisé, incapable de se bouger pour prendre la porte, il se contentera de balbutier :

- Ca va pas, Aran ? T’as l’air cheloue un peu, tu te sens pas bien ? Tu veux j’appelle un docteur ou quoi ?

Suho qui s’inquiète de plus en plus pour son ex à chaque seconde qui passe ; n’ose même plus réellement l’approcher – reste seulement un peu en retrait, la dévisageant avec inquiétude.

- J’peux faire quelque chose pour t’aider ? N’importe quoi, j’sais pas… ? Dis-moi juste quoi et je le ferais, j’peux juste pas te voir comme ça, c’est pas possible… j’te reconnais plus…
Lim Aran
Lim Aran
http://www.hundred-miles.com/t11517-ca_2001#343189
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : — DON'T LEAVE ME ❪ A R A N ❫ E38f3bbfc1c31fe0abe9d480d39f1fa513ee311a
AVATAR : kim jiwoo (chuu)
POINTS : 9782
MESSAGES : 15113
NOUS A REJOINT LE : 07/08/2021
AGE : 22
— DON'T LEAVE ME ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — DON'T LEAVE ME ❪ A R A N ❫   — DON'T LEAVE ME ❪ A R A N ❫ EmptyDim 11 Fév - 0:54
don't leave me

-- ft  suho

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


tw : suicide

Il est là, ne fait que le répéter et pourtant t’as pas l’impression qu’il soit là autant qu’il le rabâche. Car il a une vie en dehors de toi, il a ce métier que vous partagiez qui l’empêche d’être là autant que t’en aurais besoin. Il a ce métier qui te maintenais en vie, ce métier que tu le hais de pratiquer dorénavant. Suho c’est un menteur, Suho il n’est pas assez là et ne le sera plus jamais. Tout a changé, il n’y a rien à sauver et certainement pas cette relation qui vous ferez chaque jour un peu plus de mal autant à l’un, qu’à l’autre. Tu n’attends même pas qu’il termine sa phrase pour répondre sèchement :

- T’es pas là et je veux pas de ton aide, j’en veux pas de ta pitié.

T’as pas envie d’être un poids lourd, pas envie qu’il ait à supporter tes prochaines crises, ta prochaine tentative qui cette fois, sera la bonne. Tu veux juste être en paix – mourir en paix. Tu veux qu’il s’en aille et forcément avec Suho il faut passer à l’étape suivante, jamais il peut se contenter d’écouter quand tu lui parles, de saisir par lui-même quand il ne doit pas dépasser la limite avec sa persévérance. Alors tu le pousses, lui dit des mots durs pour qu’il comprenne, plante ton regard mort dans le sien pour qu’il saisisse que cette histoire ne sera pas un simple chapitre dans ton livre, un appel à l’aide qui amène à une fin heureuse. Tu veux plus, tu veux tout stopper et t’es bien terminé à tout faire pour que ça arrive. Tu veux être seule, c’est toi qui l’a demandé, tu ne veux voir personne car t’as pas envie de ressentir une once de culpabilité, t’as pas envie d’entendre les gens te dire que ta vie n’est pas aussi horrible alors que tu combats pour celle-ci depuis petite lorsque d’autre, tout leur tombe sous le nez sans bouger ne serait-ce que le petit doigt. T’en peux juste plus et tu ne veux pas changer d’avis sur le sujet.

Et la seule personne capable de te faire douter
C’est Suho, y’a que lui qui peut tout changer.

Alors tu perds patience, perd toute notion de la normalité du moment qu’il commence à te parler de docteur avec son air inquiet. Tu ne veux surtout pas qu’il alerte quelqu’un sur ta santé car t’as un plan établi, t’imagine assez maligne pour mentir comme une arracheuse de dent devant le psychiatre pour qu’il s’imagine que c’était une erreur – que tu considères ça comme une terrible faute – demain lors de votre premier rendez-vous. Tu veux qu’ils te relâchent pour que tu puisses prendre la fuite, puisse faire tes conneries.

- PUTAIN MAIS ARRÊTE ? VA T’EN TU COMPRENDS PAS QUOI ??

Que tu te mets à hurler pour le choquer une bonne fois pour toute. Car tu sens qu’il craque, que son regard posé sur toi change de minute en minute. Il comprend que t’es déterminée, sait que c’est surement mieux pour lui qu’il s’en aille en réalité. Tu le sais car tu connais ses émotions par cœur, sait lire dans son regard tout ce que sa bouche peut parfois avoir tant de mal à exprimer. Il est figé en te voyant hurler comme ça alors t’en fais encore plus, cri comme t’as jamais hurlé :

- JE VEUX PLUS TE VOIR DÉGAGE !!!!

T’essaies alors d’attraper la première chose qui te passe entre les mains mais cette perfusion posée sur ta main droite te gêne dans tes mouvements alors t’hésites pas à l’arracher pour choper la bouteille posée sur la table de chevet et la lancée dans sa direction en hurlant comme ces animaux blessé, apeuré qui n’ont que leur voix pour se protéger :

- PARS OU JE ME TUE DEVANT TOI !!! JE RIGOLE PAS J’SUIS PRÊTE A TOUT POUR QUE TU T’EN AILLES.

Yi Suho
Yi Suho
http://www.hundred-miles.com/t11524-yi-suho-ren_icarus
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : — DON'T LEAVE ME ❪ A R A N ❫ A2203bbad70a1b75949e43165adb6dce8fda7ea5
AVATAR : sunwoo.
POINTS : 9759
MESSAGES : 14820
NOUS A REJOINT LE : 08/08/2021
AGE : 21
— DON'T LEAVE ME ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — DON'T LEAVE ME ❪ A R A N ❫   — DON'T LEAVE ME ❪ A R A N ❫ EmptyDim 11 Fév - 22:09
don't leave me

-- ft  aran

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Il a l’impression que la situation devient totalement hors de contrôle, Suho, ne comprend plus rien à ce qu’il se passe, aux mots que prononce son ex petite amie. C’est comme s’il entendait ses mots sans les comprendre ; voyait le cataclysme fondre sur lui sans rien pouvoir faire pour l’arrêter. Alors lorsqu’elle l’accuse de ne pas être là ; prétend ne pas vouloir de son aide ni de sa pitié, il froncera une nouvelle fois les sourcils, l’air toujours plus confus. Car ce n’est pas de la pitié ; que si elle ne voulait pas de son aide, il ne comprend même pas pourquoi elle lui reprocherait de ne pas être là. Il n’y strictement rien qui fasse sens dans toute cette situation, et forcément, c’est d’un air inquiet qu’il finira par lui demander s’il faut qu’il appelle quelqu’un. Car elle ne semble pas être dans son état normal – il a l’impression qu’il y a quelque chose qui cloche, et lui, il veut juste lui montrer qu’il est là pour elle. Envers et contre tous ; même si ça doit être dur, parfois, même si elle veut le repousser parfois. Sauf qu’elle se met alors à hurler ; lui crie d’arrêter, de partir, et interdit, il finira par balbutier :

- Mais… Aran…

Me repousse pas. Me rejette pas, on a quasi que l’un et l’autre maintenant, y a que toi et moi qui pouvons vraiment comprendre tout ça… Me rejette pas, par pitié. Suho tétanisé – comme devenu statue sous le regard de Méduse, il reste planté là où il est, incapable de faire le moindre pas pour s’approcher ou pour partir. A dévisager la fille qu’il a aimé – qu’il aime encore de tout son cœur – lui montrer un visage qu’il n’aime pas – un visage qui ne lui ressemble pas, tout simplement. C’est comme si elle se délitait sous ses yeux pour dévoiler une personne qu’il ne connaît pas, et cela empire à chaque instant, chaque fois qu’elle hurle un peu plus fort pour lui ordonner de dégager, lorsqu’elle arrache sans hésiter le cathéter de sa main qu’il tenait – qu’il caressait – encore une minute plus tôt.

Et puis tout va très vite.
Y a Aran qui le menace de se tuer devant lui s’il ne se décide pas à partir,
Et ce truc qui lui heurte le front sans prévenir.

Ce n’est qu’une bouteille en plastique, une toute petite bouteille, à moitié vide – il n’a même pas eu mal, physiquement, mais mentalement une plaie se rouvre tout d’un coup, les réminiscences d’une enfance passée à éviter les coups, voir son père balancer ses bouteilles vides à travers la pièce, et les éclats de verre entailler le joli visage de sa mère. C’est une violence au milieu de laquelle il a grandi ; une violence qu’il s’était juré de ne plus jamais avoir dans sa vie, et le cœur bat un peu trop vite tout d’un coup, la respiration se fait un peu trop rapide tout d’un coup, et les larmes montent dans ses yeux sans oser couler.

Il ne répondra rien, Suho – n’en aura pas le temps, n’y serait sans doute pas arrivé de toute manière –, car déjà une armée de personnels soignants déboule dans la chambre, alertée par les cris. On lui demande de partir, comme si c’était lui qui avait explosé, et deux infirmiers qui forcent son corps pétrifié à regagner la sortie de l’hôpital, pendant que d’autres se précipitent vers Aran pour remettre sa perfusion en place, sans qu’il ait le temps d’en voir davantage. Y aura juste un dernier regard effrayé qu’il aura porté sur elle avant qu’on le pousse vers la sortie, sans un mot – et ces images qui le hanteront bien trop longtemps, à l’entendre encore le menacer de se tuer sous ses yeux. C’est dans un silence de mort qu’il regagnera la voiture de Hyujin ; ne dira pas un mot de tout le trajet, un regard vide rivé droit devant lui – ne souhaitant pas en parler, car il sait trop bien que s’il se risquait seulement à le faire, il s’effondrerait. Et c’est juste absolument inenvisageable.
Contenu sponsorisé
— DON'T LEAVE ME ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — DON'T LEAVE ME ❪ A R A N ❫   — DON'T LEAVE ME ❪ A R A N ❫ Empty
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: seoul :: Hyehwa :: Hôpital
Sauter vers: