1234
LONESOME DREAMS. ❜

i
HUNDRED MILES 2022 © L'ensemble du forum et de son contenu est la propriété de kernel, fayrell, nuits polaires et celestial wonders et/ou des membres initiateurs. Bannière par NUITS POLAIRES et codage réalisé par CELESTIAL WONDERS. Toute copie totale ou partielle est interdite sans accord préalable. merci de respecter notre travail ❤︎



 
⊱ hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séoulune réponse par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320pxUne semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
-20%
Le deal à ne pas rater :
PNY – Disque SSD Interne – CS900 – 480Go – 2,5″
29.99 € 37.59 €
Voir le deal

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet :: seoul national university :: Locaux de la SNU :: Jardins
Partagez

 LONESOME DREAMS. ❜


Jung Nayoung
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t7778-nayoung-skysplits#235488
STAFF ✺ l'as de trèfle qui pique ton coeur
UNE P'TITE PHOTO ? : LONESOME DREAMS. ❜ LfjpKn1r_o
AVATAR : kang seulgi, red velvet.
POINTS : 389
MESSAGES : 3445
NOUS A REJOINT LE : 21/10/2019
LONESOME DREAMS. ❜ Empty
(#) Sujet: LONESOME DREAMS. ❜   LONESOME DREAMS. ❜ EmptyDim 24 Avr - 14:35

do you still believe in one another?


·   . * ✵  *  ✷   ·


au sommet de la journée, la brise légère lui touchait le visage, lui caressait les yeux, agitait ses cheveux ondulés noir corbeau. les grands arbres se balançaient tranquillement devant le brouhaha éphémère des badauds intéressés par le festival fleuri. sur ses côtés, tout semblait respirer le bonheur et l'émerveillement. elle aimait l'idée de se tenir au milieu des passants dont les mouvements de masse trahissaient leurs sentiments : l'impatience d'être les premiers arrivés aux différents stands que proposait la fête du printemps. elle avait débarqué là quelques minutes plus tôt. nayoung marchait sans but particulier, happée par effervescence de l’événement particulier, d'une démarche lente et cadencée, errance momentanée d'une demoiselle qui ne demandait qu'à se divertir. la lumière éclatante qui tombait prodigieusement sur les jardins offrait à la fausse gamine une image d'une beauté particulière, dont elle imaginait qu'on ne pouvait en altérer l'éclat. elle aurait presque voulu arrêter le temps, tant le tableau qu'elle avait sous ses pupilles brillantes était divin. aux stands temporaires, les visiteurs étaient défaillants d'allégresse. et ce qu'elle vit d'abord, dans cet espace rassurant, fut au milieu d'un océan de fleurs, ces dizaines de sourires qu'arboraient les étrangers, comme promesses que tout irait bien. ou mieux. ils criblaient de leur sincérité chaque parcelle environnante, saturant les recoins jusqu'à l'enivrement. risettes angéliques trop contagieuses pour ne pas atteindre la tornade qu'elle était. et nayoung s'était étroitement arrangée pour trouver une place à la confection de bouquets printaniers, emballée par les douces odeurs des quelques centaines de roses et de lilas. couleurs pastel miroitant entre ses mains brutes, elle avait réussi à apporter une touche de délicatesse à ses gestes marginaux, peu habituée à faire preuve de patience. ainsi, s’octroyant bien des mérites (discutables), dont celui d'avoir réussi à faire le plus joli bouquet de la ribambelles de visiteurs, elle était repartie sur son chemin, fière, presque monarque.

exilée de tout tracas, et pourtant et sa vie semblait à nouveau brisée en milles morceaux, à l'instant où elle posa le regard sur la silhouette inconnue qui lui faisait progressivement face. et qui ne semblait pas avoir vu la sienne, occupée par ses propres intérêts. un brasier mutin monta en elle. aucune volonté ne pourrait désormais effacer l'acte qu'elle venait d'accomplir sans le vouloir. le bouquet acheté plus tôt tombé au sol, les mains tremblantes. elle devenait soudainement stoïque, n'osait presque plus respirer, statue de marbre au milieu de l'agitation. tout semblait d'un coup vide. ou trop rempli.

—  putain.

était-ce vraiment l u i ?





let me love you like you need, i'll make it my responsibility
Jung Junyoung
Voir le profil de l'utilisateur
geulimja ≈ better a monster than an arrogant god
UNE P'TITE PHOTO ? : LONESOME DREAMS. ❜ B5fa5d037db56a3a094518c95ddcc5e4
AVATAR : BI - Ex IKON
POINTS : 370
MESSAGES : 36
NOUS A REJOINT LE : 30/03/2022
LONESOME DREAMS. ❜ Empty
(#) Sujet: Re: LONESOME DREAMS. ❜   LONESOME DREAMS. ❜ EmptyDim 24 Avr - 19:49

do you still believe in one another?


·   . * ✵  *  ✷   ·


Les épaules hautes mais la démarche pataude, junyoung déambulait dans les longues allées du festival sans réel but, son regard hagard se perdant dans l’infinité du nombre de kiosques. Cela faisait des années qu’il étudiait dans ce campus et il s’agissait de la première fois qu’il avait le temps, enfin, de profiter de sa vie estudiantine. Mais le pauvre avait l’impression de ne pas être à sa place : habituellement cloîtré au commissariat entouré d’ivrognes, de racailles et de ses supérieurs aigris, l’odeur du printemps était certes un changement des plus agréables. Cependant, un sentiment de culpabilité le rongeait à mesure qu’il s’avançait, persuadé que le luxe de rester ici n’était pas le sien et qu’il serait plus utile ailleurs.
Surprenamment, cet évènement lui mettait de bien meilleure humeur qu’il n’imaginait ; l’ambiance était exceptionnelle et les rires, contagieux au possible, étaient dessinés sur tous les visages. Happé par la folie générale, junyoung finit par se perdre dans le dédale, s’arrêtant ici et là pour dépenser quelques wons durement gagnés dans des épreuves de pêche aux canards ou tirs aux pigeons. Et après une journée bien chargée, c’est avec un sac rempli de peluches que le jeune policier s’apprêtait à retourner au commissariat.
Le bouquet de fleur se fracassant contre le sol attira soudainement son attention. Alors qu’il se préparait à le ramasser et à le rendre à la jeune femme, la voix de celle-ci l’extirpa de sa semi-torpeur. Cette voix lui était inconnue - il ne l’avait plus entendue depuis maintenant dix ans - et pourtant, il pouvait la reconnaître parmi mille autres. Junyoung sentit son cœur se serrer tandis qu’il se redressait, jusqu’à finalement se tenir devant elle.

« … Nayoung » marmonna le natif de Busan, abasourdi. Il lui fallut quelques secondes avant de reprendre ses esprits, comme s’il venait de prendre une droite en pleine truffe. Tout s’emballait dans sa tête et il ne parvenait plus à remettre de l’ordre dans son esprit et dans ses sentiments. Mais très vite, la honte et la culpabilité reprirent la place devant tout le reste. Son regard commença alors à fuir celui de sa cadette, rapidement suivit par le reste de son corps. C’était évident qu’il voulait s’enfuir mais ses jambes refusaient de répondre à ses ordres. Il était juste là, figé, seul, honteux.





Jung Nayoung
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t7778-nayoung-skysplits#235488
STAFF ✺ l'as de trèfle qui pique ton coeur
UNE P'TITE PHOTO ? : LONESOME DREAMS. ❜ LfjpKn1r_o
AVATAR : kang seulgi, red velvet.
POINTS : 389
MESSAGES : 3445
NOUS A REJOINT LE : 21/10/2019
LONESOME DREAMS. ❜ Empty
(#) Sujet: Re: LONESOME DREAMS. ❜   LONESOME DREAMS. ❜ EmptyMar 3 Mai - 21:25

do you still believe in one another?


·   . * ✵  *  ✷   ·


le bouquet tombait sur le sol terreux, d'une effroyable lenteur, comme si le temps commençait à s'arrêter, comme s'il avait voulu que la scène demeure, triste, d'une beauté fragile. et les pétales de fleurs s'envolaient avec les bourrasques de vent printanier, tableau trop ahurissant pour être réel. était-elle au paradis ? ou en enfer, peut-être ? nayoung ne savait subitement plus rien. ce moment, elle l'avait longuement rêvé, puis craint, à trop espérer, à trop se faire d'idées. la perspective de le retrouver ne s'était jamais évaporée et pourtant, la brune n'osait admettre qu'elle en avait parfois douté. mais la rencontre des jumeaux maudits ployait pourtant bien sous ses yeux et ils ne pouvaient désormais plus se défiler.

nayoung luttait fébrilement pour ne pas tomber à la renverse et s'échapper momentanément de la situation, elle qui avait toujours été la plus forte : l'ouragan de la famille, particulièrement face à lui, la personne à laquelle elle tenait le plus, mais dont elle avait perdu toute proximité depuis des années. années torture, années tourmente. nayoung autrefois vaillante, junyoung était devenu sa plus grande faiblesse. mains portées à son visage aggravé, puis à son front humide, ses pensées virevoltaient dans son esprit trop saccadé pour réfléchir sérieusement. elle sentait déjà les gouttes de sueur perler sa peau immaculée, l'odeur nauséabonde de l'anxiété qui émanait de sa propre personne. parce que nayoung, elle avait toujours eu peur de le revoir, et s'imaginer le rencontrer à nouveau était sa plus (belle) angoisse. oui, ses pupilles irisées brillaient de panique, doucement mélangée à l'affolement. tout se bousculait, plus rien ne semblait avoir de sens. — junyoung ?! la claque qui se fracassa contre la joue de l'aîné était partie d'un coup sec, sans le vouloir, et elle jura presque que cette dernière, désormais rouge, du garçon était aussi écarlate que les siennes.

osant attraper le col de son tee-shirt, corps du jumeau qui semblait en ces instants décisifs bien plus recroquevillé et fébrile que dans ses souvenirs, elle ne faisait pas attention à la foule qui s'était subitement stoppée devant le geste – alarmant - qu'elle avait accompli quelques secondes plus tôt. sur son visage, la joie du début de journée s'était envolée, ne laissant plus qu'une expression terrible, la gravité d'une souffrance et d'une colère qu'elle ne pouvait dissimuler. alors nayoung l'éloigna à l'écart du monde alentour, n'en pouvant déjà plus, mains toujours fermement agrippées à ses vêtements. — t'es à séoul depuis quand sale traître ? à l'agonie, nayoung ne pouvait plus crier comme elle avait crié quand il avait fugué, des années auparavant. elle râlait. et elle serrait les poings. de toutes ses forces, de toute la hargne qu'il lui restait. ses phalanges en devenaient blanches. — et t'as pas intérêt de me mentir ou je te promets que je vais te faire mal comme tu m'as fait mal.





let me love you like you need, i'll make it my responsibility
Jung Junyoung
Voir le profil de l'utilisateur
geulimja ≈ better a monster than an arrogant god
UNE P'TITE PHOTO ? : LONESOME DREAMS. ❜ B5fa5d037db56a3a094518c95ddcc5e4
AVATAR : BI - Ex IKON
POINTS : 370
MESSAGES : 36
NOUS A REJOINT LE : 30/03/2022
LONESOME DREAMS. ❜ Empty
(#) Sujet: Re: LONESOME DREAMS. ❜   LONESOME DREAMS. ❜ EmptyJeu 26 Mai - 19:33

do you still believe in one another?


·   . * ✵  *  ✷   ·


Celle-là, il l’avait mérité. Junyoung avait imaginé ses retrouvailles avec sa sœur jumelle plus d’un million de fois dans sa tête et à aucun moment, il ne parvenait à y échapper. Une baffe, un coup de poing, une clé de bras, un retourné du pied voir même une projection par-dessus de l’épaule : quand on y repense, la claque était peut-être le moins pire de ce qu’il aurait pu subir.
Le jeune homme aurait pu tout simplement l’esquiver. Son corps était toujours prêt à réagir face au danger mais… Non. La paume de la main de Nayoung s’écrasa de toutes ses forces sur sa pauvre joue à présent endolorie par la douleur mais le natif de Busan resta stoïque, alors que son cœur priait pour qu’il prenne la fuite. Mais ses jambes ne réagissaient pas, car sa raison lui donnait des ordres contraires. Cette rencontre était nécessaire : il avait besoin de faire le deuil de son passé et accepter ce que le Destin avait décidé de lui offrir.

Et de toute manière, ce n’était pas comme s’il allait pouvoir s’enfuir. Sa petite sœur, toujours aussi gracieuse qu’un gorille, avait vite fait de l’attraper par le col et l’amener là où elle voulait qu’il soit. L’aîné des Jung se laissa se faire trainer par mademoiselle, faisant attention à ce que ses enjambées soient au même rythme que les petites jambes de sa cadette. Quitter le Spotlight était sans doute mieux pour tout le monde, lui qui n’aimait pas spécialement attirer l’attention des autres.
« Sale traître ? » Répondit en premier lieu Junyoung, n’appréciant pas qu’on lui affuble d’un tel surnom, mais s’avisa très vite d’insister là-dessus quand il s’aperçut des tremblements dans la voix de sa sœur ; « Depuis que j’ai quitté la maison. C’est… C’est la seule ville où j’ai pu trouver des refuges pouvant m’accueillir. Puis je vie seul, depuis mon service militaire » ajouta le policier tout en baissant ses yeux.

Nayoung avait souffert. Elle n’avait pas besoin de le dire car Junyoung le savait. Il ressentait les mêmes choses qu’elle et il l’avait vu dans ses rêves : sa cadette avait versé ses larmes mille et une fois pour lui et même s’il refusait de l’admettre, lui aussi.
Remarquant les poings serrés de la demi-portion, il eut sa première réaction de grand frère depuis une décennie. Jun glissa ses mains dans les siennes, la forçant ainsi à déplier ses phalanges. Et il se refusa ensuite de les lâcher, ne souhaitant pas les voir s’enfoncer jusqu’au sang dans sa peau. « … Tu vas bien ? » Il releva sa tête, plongeant son regard dans celui de sa jumelle « T’es devenue vachement féminine. Personne ne me croirait si je disais que tu ressemblais à Harambe, gamine »




Jung Nayoung
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t7778-nayoung-skysplits#235488
STAFF ✺ l'as de trèfle qui pique ton coeur
UNE P'TITE PHOTO ? : LONESOME DREAMS. ❜ LfjpKn1r_o
AVATAR : kang seulgi, red velvet.
POINTS : 389
MESSAGES : 3445
NOUS A REJOINT LE : 21/10/2019
LONESOME DREAMS. ❜ Empty
(#) Sujet: Re: LONESOME DREAMS. ❜   LONESOME DREAMS. ❜ EmptyDim 24 Juil - 11:06

do you still believe in one another?


·   . * ✵  *  ✷   ·


— quoi ? t'es pas content ? pourtant c'est ce que t'es. t'as laissé tout le monde en plan... tu M'AS laissé. mikyu, jiwon, nayoung. tout le monde, pas une exception. et elle avait longtemps rêvé de partir à son tour, l'imiter. filer sans un mot, sans un regard en arrière, sans se soucier de ce qu'elle allait abandonner. mais elle ne s'y était tout simplement pas résolue. son frère et sa sœur étaient trop importants. chose à laquelle junyoung avait renoncé, dès l'instant où il s'était évaporé du foyer, lui. laissant une jumelle inconsolable, où seuls les souvenirs demeuraient pour entretenir le semblant de présence de l'aîné. elle l'était devenue à son tour, quitte à momentanément changer sa personnalité, et s'était contentée de faire ce qu'on lui demandait pour ne pas être réprimandée par le tyran qu'était leur père. hocher de la tête, rester silencieuse quand il s'énervait, le contenter pour éviter les répercussions sur les deux cadets. c'était ainsi qu'elle avait survécu. et malgré tous ses efforts, elle savait qu'elle n'avait jamais été une bonne grande sœur, une bonne chef. malgré sa disparition, junyoung restait le premier né. et il était purement irremplaçable. — service militaire. et t'es fier de toi je suppose... curieuse destinée, quand on savait qu'il détestait son géniteur plus que n'importe quel autre être humain, mais que junyoung était lui aussi, devenu policier. et lorsqu'il força nayoung à ouvrir ses paumes pour y glisser ses propres mains, ce fût le geste de trop. tout avait subitement un goût amer, l'air environnant, les paroles de son jumeau, les débris indélébiles du vieux temps passé à ses côtés. elle ne pouvait pas contenir ses mots accrus, ni le ton antipathique qui s'échappait de ses lippes. nayoung avait passé trop de temps à pleurer, trop d'heures à ne ressentir que de la tristesse. elle était devenue mélancolique par sa faute, et ne pouvait, aujourd'hui, que le blâmer, à juste titre, pour tous les malheurs qu'elle avait vécu. un léger rire, presque effrayant, assombrit les retrouvailles.

— j'ai appris à me débrouiller seule. parce que c'est ce que j'étais. j'ai grandi, junyoung. mais t'étais pas là pour le voir. et en un instant, elle se détachait du subtil contact qu'il avait provoqué. nayoung s'était finalement autorisée une nouvelle fois à le regarder droit dans les yeux, à son tour. elle lui adressa un vil sourire, avant de l'affubler d'une prise de karaté, le mettant instantanément au sol, bloquant l'un de ses bras et l'empêchant de se relever. — ah. et je suis devenue plus forte. nayoung avait toujours été le maillon aguerri du duo, et après toutes ces années, elle doutait que cela ait changé. — quand t'es parti, tu sais ce que je me suis dit ? 'oh, c'est passager. il va revenir dans quelques heures.' mais t'es jamais revenu. les heures sont devenues des jours, les jours sont devenus des mois, et les mois sont devenus des années. temporairement, elle laissa l'émotion la submerger. pour son plus grand malheur.





let me love you like you need, i'll make it my responsibility
Jung Junyoung
Voir le profil de l'utilisateur
geulimja ≈ better a monster than an arrogant god
UNE P'TITE PHOTO ? : LONESOME DREAMS. ❜ B5fa5d037db56a3a094518c95ddcc5e4
AVATAR : BI - Ex IKON
POINTS : 370
MESSAGES : 36
NOUS A REJOINT LE : 30/03/2022
LONESOME DREAMS. ❜ Empty
(#) Sujet: Re: LONESOME DREAMS. ❜   LONESOME DREAMS. ❜ EmptyLun 25 Juil - 16:04

do you still believe in one another?


·   . * ✵  *  ✷   ·


Junyoung savait que peu importe ses justifications, aucune d'entre elles ne trouveraient écho ni grâce aux oreilles de sa petite soeur. Car les faits étaient là : il avait abandonné sa fratrie aux griffes de son père. Il était leur rempart et leur refuge mais cette responsabilité s'était avérée trop lourde à porter pour le couard qu'il est. Il s'était enfuit et le poids de cette action le hantait à ce jour encore. Rien ne semblait pouvoir pardonner cet acte, d'autant plus qu'il ne se l'était pas pardonné lui-même.

Mais avait-il eu le choix ?

Le policier ne put donc répondre. Lui qui avait toujours réponse à tout et le dernier mot dans toutes les situations, ne trouvait mot. Et même s'il avait su quoi dire, il n'en avait pas le droit. Les critiques, les baffes, les german suplex, il était prêt à tout prendre dans la poire car il savait que c'était mérité. Sa sœur n'avait pas besoin de connaître ses raisons ; elle n'avait pas besoin de savoir ce qui avait traversé sa tête cette nuit d'hiver. Et encore moins apprendre que son frère fut à une hésitation près à commettre un parricide. La haine de Nayoung, le mépris de Mikyu, le dédain de Jiwon, il était prêt à tout emporter avec lui.

Même si à ses yeux son départ était justifié, il avait conscience du mal qu'il avait fait aux autres en les abandonnant. Surtout envers sa cadette, dont le rôle du protecteur lui était sans doute retombé dessus.

C'était aussi par respect envers toute cette souffrance qu'elle avait supportée à sa place qu'il ne l'ouvrait pas. Elle a peut-être souffert cinq ans, mais il en avait bavé le triple. Les coups de ceinture, les gifles, la torture mentale, il avait tout encaissé pour que les autres n'aient pas à le faire. Mais l'humain est un être ingrat. Il ne se souvient que des choses qui ne lui plaisent pas...

Nayoung avait appris à se débrouiller seule. Elle avait grandit sans que Junyoung ne puisse le voir et cette phrase qui pouvait être anodine eut l'effet d'une froide lame traversant son cœur. Son regard, glacial, lui faisait plus mal que les pires blessures qu'il avait subit. Et elle était devenue plus forte. Jy se laissa totalement faire alors que son corps embrassait le béton du sol et que son bras, puis l'ensemble de son corps, se retrouvèrent bloqué dans une position des plus inconfortables. Il avait toujours perdu contre sa cadette mais s'était-elle demandé, à un moment de sa vie, si son frère ne se laissait pas un peu faire face à elle ?

Et alors qu'il essayait de rester tout en contrôle, une once d'émotion s'échappa de lui sous la plus primitive de ses formes : une larme. Puis une autre.
"J'ai été seul, moi aussi. Tu crois que ça a été facile de vivre sans rien, si ce n'est la culpabilité d'avoir abandonné mes... petits frère et sœurs ?" La fin de sa phrase resta coincé un moment dans sa gorge. Il tira ensuite d'un coup sec sur son bras, se libérant de la prise de sa sœurette qu'il avait subit dans le passé des milliers de fois. Le policier en herbe tenta ensuite de se relever mais ses jambes engourdies lui firent tomber sur ses genoux. Son regard, lui, fixait toujours le sol ; "Non, je me suis trompé. J'ai toujours été seul. Après mon départ. Mais bien avant aussi. J'ai pris la responsabilité de vous protéger d'un monstre le moment où je suis arrivé sur le monde. Quand j'ai porté Mikyu dans mes bras pour la première fois, je me suis juré de vous défendre jusqu'au bout ! Mais... Mais qui m'a protégé, moi ?" Il avala sa salive puis essuya ses larmes avec la manche de son tshirt, d'un mouvement de l'épaule.

"Nayoung. Je sais que je ne mérite pas de t'appeler par ton prénom. Et je sais que tu as souffert plus que quiconque après mon départ. Je ne demande ni ton pardon, ni de me comprendre. Juste que..." Il était fatigué.

Et il ne contrôla plus rien. Sa phrase fut interrompue par des sanglots et son visage larmoyant se cacha derrière ses mains tremblotantes. Les souvenirs des quinze premières années de sa vie, qu'il avait tant cherché à enfouir au fond de son cœur, revenaient au galop.




Jung Nayoung
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t7778-nayoung-skysplits#235488
STAFF ✺ l'as de trèfle qui pique ton coeur
UNE P'TITE PHOTO ? : LONESOME DREAMS. ❜ LfjpKn1r_o
AVATAR : kang seulgi, red velvet.
POINTS : 389
MESSAGES : 3445
NOUS A REJOINT LE : 21/10/2019
LONESOME DREAMS. ❜ Empty
(#) Sujet: Re: LONESOME DREAMS. ❜   LONESOME DREAMS. ❜ EmptyJeu 15 Sep - 15:21

do you still believe in one another?


·   . * ✵  *  ✷   ·


elle retenait ses larmes, ouragan qui était parvenu à enfin se calmer, après les mots sanglotants de son jumeau. il était tout pour elle, plus qu'elle ne voudrait jamais l'admettre. elle le connaissait par cœur, ses actes, ses gestes, ses habitudes, ses postures... et pourtant, cette pensée lui glaça le sang. était-ce finalement la vérité ? tout avait changé. elle n'avait pas su prédire son départ inopiné de la maison familiale, nayoung n'avait pas trouvé le moindre indice sur son nouveau domicile malgré les innombrables recherches effectuées au fil des années... et le pire ; la coréenne n'avait jamais été témoin d'un tel drame : junyoung dévasté, gamin trop affecté par ce qu'il avait affronté. —  quand t'es parti... j'ai eu l'impression que pour toi on avait jamais existé. et ils s'étaient pris en pleine figure tout ce que le père avait fait à junyoung. les remontrances, les crises de colère, les insultes... seuls les violences physiques et coups infernaux avaient été oubliés. alors nayoung avait osé pensé que leur géniteur – le fautif, la cause des maux qu'ils affrontaient depuis qu'ils étaient jeunes - changeait, qu'il s'était rendu compte de tout le mal qu'il avait engendré à l'égard de son fils aîné. mais rien, le néant constant, pas un mot de compassion pour l'enfant disparu, 'l'être ingrat' qui s'était finalement permis de le défier une bonne fois pour toutes. et junyoung avait eu raison de le confronter. seulement, il ne l'avait pas fait de la bonne manière. nayoung avait regretté son jumeau. toujours. tout le temps. la peinture d'une famille unie s'était à la fois adoucie et endurcie. le père avait sauté sur l'occasion pour se victimiser auprès du monde alentour, qui piégé, le prenait en compassion. pourtant sans le garçon tout était devenu plus pâle, sans saveur. alors nayoung s'était laissée envahir d'une terrible mélancolie qui ne l'avait jamais quittée.

et la moindre pensée, l'idée que junyoung aie été malheureux pendant trop longtemps la rendait malade, malade de chagrin. tout ce temps passé à s'en vouloir, ne la réconfortait pas, même si elle savait désormais qu'il regrettait d'avoir laissé toute sa fratrie derrière lui. son estomac se nouait lentement, douleur qui ne passait momentanément pas. et le tableau qui se dessinait sous ses yeux n'arrangeait rien. junyoung brisé, jumeau qu'elle ne tenait finalement plus sous son emprise physique, garçon solitaire (orphelin !) à genoux devant elle. comme implorant son pardon. elle lui en voulait terriblement, mais nayoung n'avait jamais été capable d'éprouver la moindre rancœur à son égard. pour elle, c'était impossible. et même, inenvisageable. —  je sais ce que t'as subi, et je sais que je me pardonnerai sans doute jamais de ne pas avoir fait plus pour t'aider et te défendre. t'avais pas à porter ce fardeau tout seul. mais on aurait pu venir avec toi, vivre seulement avec maman... ou trouver un moyen de faire les choses ensemble ! simplement discuter de tout ça... ça aurait pu marcher junyoung. on était tous là pour toi. vérité sincère d'une sœur qui toutes ses années, s'était follement inquiétée. oui, elle avait eu du temps, temps d'élaborer différents schémas d'avenir dans son esprit embrumé. et nayoung savait que tout aurait pu marcher, si junyoung avait décidé de partager le poids de son malheur avec le reste de ses cadets.

elle se mordait l'intérieur des joues quand elle pu enfin apercevoir le visage – dévasté - de son frère, joues désormais humides par les larmes qui y coulaient frénétiquement. mine tragique qu'il tenta une nouvelle fois de dissimuler derrière ses phalanges. nayoung s'en voulait d'avoir provoqué autant de tristesse chez lui, mais junyoung avait besoin d'entendre tout ce qu'elle avait à lui dire. les mauvaises comme les bonnes choses. — tu les as lus ? tu as lu les messages que j'ai envoyé sur ton téléphone ? qu'elle osa glisser lentement, alors que les sanglots de son jumeau n'étaient maintenant plus retenus. affection lente, nayoung s'approcha davantage de lui, l'enveloppant dans ses bras – momentanément plus frêles qu'à l’accoutumée -, posant sa joue sur l'une des épaules du garçon. — je sais que tu l'as gardé. et si tu l'as allumé, t'es au courant de ce que je pense de toi junyoung. parce qu'elle était persuadée que junyoung n'avait jamais oublié tout ce qu'ils avaient vécu ensemble... et qu'il n'avait tout simplement jamais oublié qu'il avait jumelle, aimante.  





let me love you like you need, i'll make it my responsibility
Contenu sponsorisé
LONESOME DREAMS. ❜ Empty
(#) Sujet: Re: LONESOME DREAMS. ❜   LONESOME DREAMS. ❜ Empty
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Sauter vers: