la reine des neiges & le cliché du prince ✖ sooseong #1



 
Tente ta chance : Roulette Journée Piscine !
EVENT N.5 : Viens participer au Hundred Games (nouvelles inscriptions disponibles) !
Voir les nouveautés du mois de Juillet !
Viens participer au concours d'écriture !


Partagez | 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
BITCH PLEASE, I'M YOUR PRESIDENT - MISS NOËL 2016
avatar
AVATAR : Park Hyo Min POINTS : 865

NOUS A REJOINT LE : 25/07/2016

MESSAGES : 4131

Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t118-han-soo-yun-hquinn

Message  Sujet: la reine des neiges & le cliché du prince ✖ sooseong #1     Jeu 22 Déc - 12:25



la reine des neiges
& le cliché du prince
sooseong


tenue
l'hiver...
ce n'est pas une saison que soo yun affectionne. on ne peut même plus parler d'ignorance quand une certaine rancœur s'installe au creux de sa poitrine à la simple idée de mettre les pieds dehors.

la présidente le sait,
elle est fait pour l'été,
les jours chauds où elle peut s'exhiber.  

et c'est problématique quand on a envie de sortir. de prendre un peu d'air, de se promener pour le simple but de profiter ; profiter du soleil, de la pluie, de l'herbe, du sable. en hiver il n'y a rien qui lui donne envie de mettre les pieds dehors, pourtant elle n'a pas nécessairement envie non plus de rester enfermée dans le dortoir ; dans sa chambre, ni dans son bureau. et il fait trop froid pour aller à la boite, pour regarder comment fonctionne la laverie ou même préparer la carte du restaurant de ramen qu'ils vont ouvrir.

tant à faire,
sans le moindre souhait de les réaliser.

soo yun est un peu fatiguée, d'être si studieuse, d'être trop débauchée. elle aimerait tant s'octroyer une pause sans le moindre risque de culpabilité ensuite //des regrets qu'elle va se créer elle-même, pas pour les autres.
alors en pénétrant dans la douche, elle se demande ; ce qu'elle pourrait faire. incapable de rester en place, passer sa journée sous la couette n'est même pas envisagée. tout comme celle qui est de rester assise derrière son bureau de présidente.

un soupir,
des gouttes d'eau.

elle laisse la douche réveiller ses sens et son corps endolori. bercée par le jet chaud et le sons de l'eau qui s'écrase contre sa peau.
il ne lui faudra qu'une petite heure pour se préparer et toute une journée encore à organiser. si elle pouvait avoir le déclic, celui qui lui dirait quoi faire sans la fatiguer de chercher durant des autres un programme qu'elle e finira pas par faire...

ce n'est qu'avec sa serviette sur la tête et autour de ses formes qu'elle regagne la chambre, qu'elle reporte le regard sur l'hiver qu'elle n'aime pas.
c'est la qu'elle la voit
cette poudre blanche qui tombe du ciel et qui, pour une raison qu'elle ignore, l'émerveille. la danseuse termine de se préparer et attrape chaussure et blouson.

ces pas la mènent naturellement vers les jardins de l'université où elle porte les yeux vers le ciel. tendant les mains pour capturer ces flocons de neige.
soo yun n'aime pas l'hiver,
et encore moins la neige.

mais elle adore cette sensation de frisson qui se dépose délicatement sur sa peau, qui étire indéniablement ses lèvres dans un sourire discret ((plus sincère que n'importe lequel)). elle ferme les yeux et laisse la glace douce se poser sur son visage.
puis très simplement, elle s'agenouille et attrape un peu de cette poudre pour la faire tomber d'entre ses doigts ; ou pour souffler et faire voler ces flocons de glace.
soo yun, en cet instant, ressemble à un enfant.

©TENNESSEE.

◊◊◊



MON JANOUILLE a écrit:
ON A TOUS LES DROITS
SURTOUT CELUI D'AIMER SY
Revenir en haut Aller en bas
✩ BOOM, GAMMA RAY-BURST
avatar
AGE : 21 AVATAR : chae hyungwon (monsta x) POINTS : 430

NOUS A REJOINT LE : 20/11/2016

MESSAGES : 858

Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t821-yoo-in-seong-insideout

Message  Sujet: Re: la reine des neiges & le cliché du prince ✖ sooseong #1     Mer 4 Jan - 20:00

Des images me reviennent, comme un souvenir tendre
Une ancienne ritournelle, autrefois en décembre ~

Il aime bien l’hiver pour la beauté qu’il amène, quand la poudreuse recouvre les parcs et les fleurs, tenaces malgré le froid. Quand les enfants s’amusent, innocents et que les souvenirs s’emmêlent et le ramènent quelques temps en arrière, quand il souriait sans penser. Il aime l’hiver, mais il le déteste pour tout le reste. Quand il a froid et qu’il frissonne sous son manteau, que les engelures dévorent ses mains et que la fièvre finit par s’en mêler. Quand il lui rappelle que son cœur s’est refroidi, que son quotidien est devenu aussi morne et que l’année se termine. Il soufflera une bougie de plus cet hiver, seul comme il l’a voulu parce qu’il n’y apporte plus vraiment d’importance. Pourtant il sourit quand on pense à lui, c’est bête.

Il est ici comme il aurait pu être ailleurs, quelques heures devant lui avant de devoir enfiler un tablier et d’aller réchauffer quelques cœurs. Il a le choix entre le bonnet rouge ou les serre-têtes de rennes, pour le rendre amical et chaleureux en ces temps de fêtes.. Il entend déjà les cris d'enfants, le brouhaha et les ordres du manager bien plus souvent gueulés que donnés. Il aime préparer ces boissons tantôt amères, tantôt sucrées, fraîches ou brûlantes, douces ou corsées. Il aime les parfums mélangés, l'environnement lui plait, mais on le lui dit trop souvent : qu'il ne sourit pas assez, ni ne plaisante avec les clients, qu'il ne s'implique qu'à moitié et reproches sur reproches. On dira plutôt qu'il fait du favoritisme, mais qui, qui se soucie du type qui pile la glace et remplit les gobelets ? Dans quelques heures, mais pour le moment, il est sous la neige.

Il aurait pu rester au chaud dans sa chambre et rattraper un peu son sommeil, mais ses pas l’ont conduit dans le jardin et même s’il n’est pas forcé de le traverser pour quitter le campus, c’est un détour qui ne le dérange jamais. Et il la remarque de loin, cette femme émerveillée par les flocons comme si elle assistait au spectacle pour la première fois, comme si elle se réveillait d'une amnésie et qu'elle redécouvrait la vie. Il ne la reconnait qu'en s'approchant, souriant à la pensée que certaines choses ne changent pas. Avant ou maintenant, elle attire indéniablement son attention et damn, elle reste un mystère pour lui qu'il espère un jour élucider.

Elle se tient là comme au premier jour, seule et souriante, entourée de ce manteau de pureté qui ne fait rien d’autre que ressortir sa part d’innocence. Elle est belle pour une meurtrière, telle est l’accusation qu’elle a subie il y a peu et il secoue la tête pour se moquer des autres, des moutons qui pointent du doigt parce qu'on leur donne une direction. L’effet est si terrible quand ça passe par les médias, et même s’il ne peut pas affirmer avec certitude l’innocence de son amie, il ne la croit pas coupable non plus. Il ne peut que laisser le temps agir et la belle s’expliquer, mais dans un cas comme dans l’autre, le passé appartient au passé. In Seong ne porte d’intérêt qu’au présent et à ce qu’il voit. Et Soo Yun n’a rien d’une ombre angoissante devant ses yeux, au contraire elle illumine sa journée avant même d’avoir croisé son regard.

Il ne perd pas ses habitudes et en quelques clics sans flash, il immortalise une Soo Yun semblable à ces enfants curieux qui découvrent l’hiver pour la première fois. Il n’y a que douceur dans son regard et un peu de taquinerie dans sa voix lorsqu’il l’approche enfin. « On appelle ça de la neige, c'est froid il paraît et on en voit que l'hiver. Surprenant hum ? » Il sourit et tourne ses paumes vers le ciel, quelques flocons viennent s'y poser avant de fondre dans la seconde. « Bonjour Soo Yun, que fais-tu toute seule ici ? Tu voulais faire un bonhomme de neige ? Désolé désolé, je t'en pris, continue. » Un sourire en coin et il recule d'un pas ou deux pour lui laisser de l'espace, désignant la couche de neige à leurs côtés.
crybaby ▼




◊◊◊


you're so special to me, don't forget it Magnetic everything about you, you really got me now. You do to me so well, hypnotic takin' over me, make me feel like someone else, you got me talkin' in my sleep. I don't wanna come back down, I don't wanna touch the ground. Pacific ocean dug so deep, hypnotic takin' over me.
Revenir en haut Aller en bas
BITCH PLEASE, I'M YOUR PRESIDENT - MISS NOËL 2016
avatar
AVATAR : Park Hyo Min POINTS : 865

NOUS A REJOINT LE : 25/07/2016

MESSAGES : 4131

Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t118-han-soo-yun-hquinn

Message  Sujet: Re: la reine des neiges & le cliché du prince ✖ sooseong #1     Ven 6 Jan - 1:03



la reine des neiges
& le cliché du prince
sooseong


tenue
elle avait une fascination,
si étrange pour la neige.
soo n'aimait pas le blanc, elle n'aimait pas le noir non plus. encore moins le gris. et elle détestait cette expression, cette histoire qui disait qu'il n'existait pas que du noir, ni même que du blanc. et elle avait horreur quand quelqu'un lui disait, elle a forcément un juste milieu, elle doit avoir sa nuance de gris. c'était idiot, selon elle, d'associer l'humain à une couleur. et on disait que c'était elle la folle ? elle n'avait décidément aucune envie de comprendre le monde qu'elle ignorait comme l'affirmait son médecin ((du moins celui de sa mère)).

non, soo n'aimait ni le blanc,
ni le froid.
mais elle admirait la beauté de la neige, la finesse des flocons. ils émerveillaient, ils déprimaient, qu'importe d'où on regardait, ils parvenaient toujours à faire ressentir un sentiment profond, ou à l'excès. elle détestait l'hiver, mais devait finalement se rendre à l'évidence, en contre partie elle adorait la neige. comment pouvait-on aimer et détester à la fois un même lieu ? c'était toute la complexité de la jeune femme et c'est probablement ce qu'elle voyait, en regardant la poudre blanche. ceci dit, il est fort possible qu'elle ne sache pas l'exprimer, ni même le comprendre. elle n'était pas aussi philosophique ; elle ne le pouvait tout simplement pas. son esprit avait choisit la folie.

alors, perdue dans ses pensées. le regard léger, le rire discret, le plaisir réel, elle en oublia le monde.
elle en oublia la vie. si elle ne tenait pas autant à la sienne, elle aurait même pu arrêter de respirer pour se concentrer sur les minuscules flocons. elle ne remarqua même pas la nouvelle présence, elle sentit juste son être se détendre davantage, comme une formule magique. comme une séance de yoga enfin efficace. comme si quelqu'un avait enfin compris le truc.

et ne s'y attendant pas, elle sursauta comme une gamine devant sa première scène de suspense. elle n'a commis aucun crime, mais elle se sent prise la main dans le sac et elle pourrait presque en rougir. elle n'a pas l'habitude d'être aussi pure. « ah je suis fascinée ! j'ai toujours cru qu'il s'agissait du mythe... après tu ne m'avoueras pas que le père noël n'existe pas hein ? je n'y survivrais pas. » levant le regard, un sourire aussi taquin que le sien, la présidente resta accroupie et reprit un peu de neige dans sa main avant de lui attraper la sienne de la seconde pour l'inviter à se mettre à sa taille, lorsque c'est chose faite, elle ouvre la paume et souffle tout ce blanc sur le visage de son ami, armé d'un rire léger et tendre. un rire dont il est le seul a en être gratifié.  « alors, c'est froid ? » quand celui-ci fini par se reculer, la danseuse elle, fini par s'allonger.

« bonjour inseong. » levant la main vers le ciel, elle mime la capture du soleil. bien qu'il neige, bien que les nuages le cache, ils savent tous qu'il est toujours là. un peu comme lui, pour soo, pour elle, inseong est comme son soleil. même en fermant les yeux, elle sent toujours sa présence, quelque part au fond d'elle. parce qu'il... parce qu'il est toujours là quand elle est chamboulée et qu'il l'apaise même quand elle ne l'est pas. elle apprécie être son mystère, elle aime qu'il s'intéresse à elle et pour une fois, elle aime aussi le fait qu'elle puisse ressentir toutes ces belles choses pour le garçon. alors même, alors même que ; la paix lui fait peur.

le silence aussi.
elle le réclame si souvent pourtant, quand elle est avec lui.
« et toi alors, encore à me photographier ? » et elle rit, parce que c'est ainsi, c'est comme ça qu'ils se sont connus. bien qu'il possède une légère longueur d'avance sur elle. « c'est... paisible. » elle ferme les yeux, oublie un instant tout ses soucis et elle chuchote, comme si c'était un secret entre eux deux.  « c'est comme toi inseong. c'est doux et rassurant à la fois. » en tout cas, c'est ce qu'elle ressent quand il est là. un étrange sentiment de sérénité. de sécurité aussi.

c'est bien quand ils sont baignés de leur cocon, d'un agréable silence. pourtant, la blonde se relève d'un coup et tape dans ses mains, avant de regarder le garçon, la malice brillant dans ses iris. « tu le fais avec moi ? » parce qu'elle n'en a jamais fait. qu'aujourd'hui, soo a bien envie de faire l'enfant, de rattraper toutes les années qu'elle n'a pas vécu.
c'est étrange comme cette fille peut être aussi mignonne que terrifiante.
instable.

©TENNESSEE.

◊◊◊



MON JANOUILLE a écrit:
ON A TOUS LES DROITS
SURTOUT CELUI D'AIMER SY
Revenir en haut Aller en bas
✩ BOOM, GAMMA RAY-BURST
avatar
AGE : 21 AVATAR : chae hyungwon (monsta x) POINTS : 430

NOUS A REJOINT LE : 20/11/2016

MESSAGES : 858

Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t821-yoo-in-seong-insideout

Message  Sujet: Re: la reine des neiges & le cliché du prince ✖ sooseong #1     Mar 17 Jan - 0:20

Des images me reviennent, comme un souvenir tendre
Une ancienne ritournelle, autrefois en décembre ~

Il ne fait rien de plus que l’observer et sourire lorsqu’elle sursaute, sa propre voix venue déranger la quiétude des lieux ainsi que la petite bulle dans laquelle son amie s’est enfermée. L’innocence ne fait sûrement pas partie de son vocabulaire, mais il a disparu du sien aussi pour des raisons certes différentes, mais le fait est là et pourtant il a l’impression d’en retrouver un peu lorsqu’il côtoie la jeune femme. Il se sent jeune à ses côtés, presque idiot quand il rit à ses paroles comme elle renchérit sur sa taquinerie. Il la laisse l’empoigner et ne lutte guère avant de s’accroupir à côté d’elle. « Nope, je m’en voudrais de briser tes rêves, mais il n’est pas si extraordinaire tu sais. Il surexploite ses pauvres lutins et à la fin, c’est lui qu’on récompense de cookies et de lait de poule. Injuste, tu ne penses pas ? » Comme tous les grands pontes qui habitaient cette Terre. Il sourit en la regardant, distrait un instant, qui suffit à la demoiselle pour lui souffler de la neige au visage qu’il tourne en se plaignant. « Yah, bien sûr que c’est froid… » Ça l’ennuie sur le moment et il tombe sur les fesses en reculant, mais un petit sourire reprend vite ses droits et même si le sol est froid et humide, il y reste assis pendant que Soo Yun elle, s’allonge. Elle n’est donc pas frileuse ?

« Encore, encore, mais ça ne te déplait pas. » Elle a souvent été sur son champ de vision et elle continue à l’être, mais il n’aura jamais assez de Han Soo Yun dans ses fichiers. C’en est presque devenu un jeu, un jeu de piste qui n’aurait sûrement pas de fin. Il en découvre toujours un peu plus et pourtant, le mystère reste entier et il ne connaît d’elle que ce qu’elle lui montre. Ses yeux la quittent pour regarder dans la même direction qu’elle, il les lève vers ce ciel clair malgré les nuages qui le recouvrent. Le soleil y est caché, mais ses rayons forcent le passage et ce n’est pas aussi maussade qu’un jour de pluie. Tout est blanc et clair et lumineux, puis la voix de Soo Yun se manifeste et ses mots colorent les joues d’un jeune homme distrait. Il dirait que le froid fragilise sa peau ou que son écharpe l’étouffe au point de lui donner chaud, mais c’est une chaleur bien différente qui l’envahit et il soupire. Il est irritant, maladroit et acerbe, mais il n’est pas souvent doux et rassurant, surtout pas ces derniers temps. Du moins, ce n’est pas ainsi qu’il se voit et peut-être qu’elle se trompe, mais il sourit quand même et ne quitte pas son regard du ciel.

Elle claque dans ses mains et ça le surprend assez pour le sortir de sa torpeur, curieux et il ne comprend pas tout de suite où elle veut en venir jusqu’à ce qu’il se souvienne de sa taquinerie. C’est qu’il ne l’imaginait pas vouloir faire quelque chose comme ça, à vrai dire. Il sourit encore, il sourit et il se sent un peu triste en baissant les yeux sur le lit de neige qu’il frôle enfin de ses longs doigts. Depuis quand… lui, n'a-t-il plus joué dans la neige ? Il en avait l'habitude aux côtés de sa petite sœur, avant, et même ça il l'a oublié. « Hum… t'en as déjà fait ? Même avec les gants, on finit par avoir les mains gelés. » Il est encore un peu distrait, il fronce les sourcils en prenant un peu de neige dans ses mains et sans prévenir, il en jette un peu sur la blonde. Pas au visage non, il n'aurait pas osé, mais juste de quoi se venger un peu.

Il commence alors à rassembler un petit tas de neige, il en faudrait beaucoup pour former le corps et il frôle ses mains à plusieurs reprises, qu'il repousse d'une petite tape à chaque fois, taquin. « tu vas bien ? j'ai suivi les news, tu sais. je ne veux pas en débattre, juste m'assurer que tu ne le vis pas mal. si c'était le cas, tu me le dirais ? » Il se demande juste si elle subit des représailles, mais il s'inquiète aussi pour une tiers personne dont il n'évoquera pas le nom ici, nom qui a d'ailleurs été sali par cette même femme pour qui il a du cœur en ce moment. Et il soupire encore, peut-être aurait-il dû se taire. Après un court silence, il vient toucher la joue de la blonde avec son index plus que glacé, appuyant un peu avant de le retirer. « tout est si étrange en ce moment, ah.. désolé, je ne voulais pas t'embêter. » et il reprend sa tâche en s'agenouillant, rassemblant toujours plus de neige pour former le premier tas.

crybaby ▼




◊◊◊


you're so special to me, don't forget it Magnetic everything about you, you really got me now. You do to me so well, hypnotic takin' over me, make me feel like someone else, you got me talkin' in my sleep. I don't wanna come back down, I don't wanna touch the ground. Pacific ocean dug so deep, hypnotic takin' over me.
Revenir en haut Aller en bas
BITCH PLEASE, I'M YOUR PRESIDENT - MISS NOËL 2016
avatar
AVATAR : Park Hyo Min POINTS : 865

NOUS A REJOINT LE : 25/07/2016

MESSAGES : 4131

Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t118-han-soo-yun-hquinn

Message  Sujet: Re: la reine des neiges & le cliché du prince ✖ sooseong #1     Lun 6 Fév - 12:30



la reine des neiges
& le cliché du prince
sooseong


tenue
si soo yun était une émotion,
elle ressemblerait à n'importe laquelle.
pas qu'elle n'était pas intéresse, ou commune, pas qu'elle se révélait ennuyante, seulement elle ment tant qu'elle ne serait définie par aucun sentiment ; et rien de ce qu'il pourrait dire aurait le pouvoir de briser ses rêves. puisqu'elle ne les vivrait pas comme tel. seulement, si soo était réellement une tendresse, elle ne serait aussi blanche que la neige et elle donnerait probablement raison à ce père-noël profiteur. tant bercé par le mensonge, elle n'aurait aucune pudeur. et elle trouverait même logique que celui-ci fonctionne ainsi. mais si sooyun n'était pas un état positif, elle le devenait malgré elle auprès du photographe. et quand bien même cela était impossible, inseong changeait la présidente en un cocon qui ressemblait plus à l'amour qu'à la haine. « l'injustice est assez relative, on dit que les lutins ont une pause chocolat chaud dès qu'ils le désirent. » ça ne devait pas être si pénible de cette manière. un chocolat contre un lait de poule, pour certains le choix était vite fait... néanmoins elle ne s'éternise pas vraiment sur le sujet et sourit à son interlocuteur. un étirement des lèvres doux et protecteur. alors qu'elle s'allonge au sol et frisonne. « ahah c'est vrai, j'ai déjà la nuque qui brûle... » et c'est drôle dit comme ça, que le froid puisse nous brûler. alors que le feu est le pire ennemi de la glace. soo yun aime beaucoup cette contradiction. ça l'amuse. alors en regardant le ciel, elle ne peut que rire de cette expression.

« absolument pas, j'aime le regard que tu poses ensuite sur moi. » ce n'est pas tous les jours qu'elle se sent aussi unique. on l'admire, elle fascine ((ou terrifie)) mais entre elle et lui c'est toujours beau, c'est toujours mystérieux, et ce n'est jamais faux. il capture la vérité, malgré le mensonge qui peut lui échapper. il voit ce qu'elle ne montre pas, et ils se cherchent sans jamais se trouver ((ils sont pourtant si proches)) qu'ils pourraient se toucher d'un simple battement de cil. soo yun ferme les yeux et profite de l’enveloppe qui semble l'entourer. ça... ça fait du bien. d'être au cœur de la paix, pour une fois. avec lui, elle ne se sent jamais agressée, jamais violentée, toujours en sécurité. et ça lui ferait presque peur, d'être aussi bien avec quelqu'un.

si soo yun était une émotion,
à ce moment ci, elle serait aussi douce que du coton.

et aussi sucrée qu'un bonbon.
mais la danseuse ne connait pas l'amertume aux allures de velours, alors elle préfère se réveiller et s'occuper. en relevant la tête vers lui, en écoutant sa question, la présidente mordille sa lèvre qui commence à gercer et hausse les épaules. si elle se veut indifférente, c'est uniquement pour cacher son manque d'expérience.  « jamais. » ça pourrait être le mot qui berce son enfance, avec sa maman.  « ma mère n'est pas vraiment du style bataille de boule de neige et chocolat près de la fenêtre à regarde le paysage de l'hiver. » le seul blanc qu'elle connait sont les murs de sa chambre à l’hôpital psychiatrique. mais ça, elle se garde bien de le dire. et malgré l'amour inconditionnel éprouvé pour sa génitrice, elle ne retient pas ses phalanges qui blanchissent et est surprise par cette attaque froide de flocon et de vengeance. c'est la plus douce qu'elle n'ait jamais reçu.

pourtant elle ne lui en veut pas et rigole entre son col. puis elle relève les yeux vers lui dans un sourire taquin, les yeux emplis de malice « la vengeance est un plat qui se mange froid hein. » et on peut ignorer si elle dit ça pour lui ou pour elle. laissant en suspense la fin de cette petite bataille d'enfant de maternelle. le manège de leur main l'amuse sans qu'elle ne sache pourquoi et son cœur s'échauffe malgré le froid. s'amusant à attraper son doigt à la moindre tape pour l'enfoncer au creux du petit tas de neige qu'elle aliment parfois de poudre blanche, mais qui ne s'améliore pas dès qu'elle y fourre sa main. et si son corps s'échauffait par ce jeu enfantin, la douche n'en est que plus froide. laissant sa tête baissée vers la petite montagne, ses mains continuent leur travail par pur automatisme. « t'en fais pas inseong, j'ai l'habitude. » et elle pense à toutes les personnes qui se disent blessées par son tempérament, à toutes les vengeances contre sa personne. elle pense à madame han, à minho, à son petit frère, à son père. à ses connaissances passées ; et à tout ce qu'on a pu dire sur elle, tous les coups de sa mère. toutes les leçons qu'elle a été forcé d'apprendre et qui ont ruiné l'innocence qui veillait en elle. elle lui sourit, parce qu'elle pense que c'est ce qu'elle a de mieux à faire « même si je voulais te le cacher, je serais trahie par ton appareil. » c'était peut-être sa manière de lui dire qu'elle le lui dirait, qu'elle lui dirait tout. pourtant elle sentait encore ses muscles contractés et son ventre se nouer. ce n'était pas la peur, ni la peine, ni rien de tout ça. c'était simplement la première fois, l première fois qu'elle avait envie de parler à quelqu'un.

« tu ne m'embêtes pas. jamais. » elle finit par relever la tête au contact de son doigt froid. complètement transparente sur l'instant. âme torturée entre un monde qu'elle croit différent du sien. elle le laisse reprenne l'activité, alors que son corps à elle est comme figé. « je préfère que ce soit toi plutôt que les inspecteurs... » la police c'est comme les médecins, ça lui pose trop de questions qu'elle ne comprend pas. ça la met en faute alors que sa mère lui affirme qu'elle agit bien. et elle ne cherche pas à se justifier, à dire que tout est dû aux enseignements de sa maman, elle est d'accord avec celle-ci, mais quand elle côtoie la sincérité et la gentille de l'étudiant, elle est d'un coup très fatiguée de subir tout ça ; de vivre ainsi. ça fait quelques temps qu'elle ressent ça. depuis qu'elle a découvert son petit frère, depuis qu'inseong la découverte sur ses clichés.

« je... je suis fatiguée. mais je vais bien, je ne le vis pas si mal, ma mère m'a apprit à supporter tout ça. » elle aime les médias, elle aime être au centre des scandales, ça ne la dérange pas du tout. mais dernièrement, elle s'est mise à aimer, à protéger, sans mensonge, sans artifice ; et elle a vu les accusations, les doutes, dans le regard de ceux à qui elle tenait. elle n'avait jamais eu aussi mal, elle ne s'était jamais autant détesté. elle avait envie, vraiment envie, de devenir ((redevenir)) le monstre qu'elle avait toujours été. être gentille ne l'avait pas aidé, ne l'avait pas rendu heureuse comme on le lui avait promis. « ça va. »

soo yun est,
elle est une menteuse.
« je crois... »

©TENNESSEE.

◊◊◊



MON JANOUILLE a écrit:
ON A TOUS LES DROITS
SURTOUT CELUI D'AIMER SY
Revenir en haut Aller en bas
✩ BOOM, GAMMA RAY-BURST
avatar
AGE : 21 AVATAR : chae hyungwon (monsta x) POINTS : 430

NOUS A REJOINT LE : 20/11/2016

MESSAGES : 858

Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t821-yoo-in-seong-insideout

Message  Sujet: Re: la reine des neiges & le cliché du prince ✖ sooseong #1     Sam 4 Mar - 1:01

Des images me reviennent, comme un souvenir tendre
Une ancienne ritournelle, autrefois en décembre ~

Quand il la regarde, il ne voit ni la contrainte ni la liberté, juste une femme qui balance entre l’un et l’autre, car la vie est bien plus compliquée et il le sait. Elle peut forcer l’admiration aujourd’hui et décevoir demain, c’est ainsi et il est peut-être aveuglé par le premier pour ignorer le second, qui sait. Il ne considère pas son jugement comme juste ou meilleur que les autres, chaque avis diverge et il se trouve que le sien, est plus clément envers la présidente des pierres de feu. Innocemment ils débattent sur le rôle d’un père noël et ça ne cache qu’un avis plus sérieux sur la société, une idée déjà ancrée dans l’esprit du photographe qui dissimule son mépris derrière une plaisanterie. Il est jeune, mais déjà épuisé par un rythme de vie qu’il n’aurait jamais pensé avoir avant des années, et des questions qu’il n’aurait pas pensé devoir résoudre avant d’avoir son propre foyer. Il est jeune, mais il l’oublie trop souvent et c’est ce qu’il apprécie lorsqu’il vient la voir, elle, parce qu’elle lui rappelle qu’il est toujours un enfant dans le fond et qu’il aimerait pleurer quand il se blesse. Et il le fait constamment, à toute heure et sans même plus s’en rendre compte, lente agonie qu’il espère un jour voir cesser bien qu’il ne le réalise toujours pas : à quel point il se pourrit la santé. Sa santé mentale surtout, elle le lui crie dans ses cauchemars mais lui, n’écoute guère. Il sourit et plaisante, s’amuse et profite, il a des amis derrière lui et des personnes qu’il chérit, alors il ne remarque pas. Tout va bien s’il tient bon, n’est-ce pas ? Il la regarde se baigner dans la neige et il maintient son sourire, les rayons du soleil réfléchissant contre la neige et c’est ce qui rend cette journée plus blanche que noire, quelles que soient leurs pensées.  

« jamais, » c’est bien triste et il fera en sorte de changer ça aujourd’hui, au moins un peu. Il ne compte plus les fois où il a dû rester confiné dans sa chambre à cause de la fièvre, pour avoir abusé des jeux que l’hiver offre aux plus insouciants. Il commence par l’attaquer en retour, une bataille improvisée qui ne finirait qu’au moment où ils se sépareront. C’est puéril, c’est léger et ça réchauffe le cœur malgré les températures qui frisent le négatif. Pourtant, il refroidit un peu l’air quand il la questionne, s’enquit de son état et qu’il se montre un peu maladroit, mais tout le dépasse. Il est resté loin de tout ça et le fait encore, il n’en sait pas plus que ce qu’il a lu et entendu, mais au fond il fait la sourde oreille. Il se veut neutre et souhaite le bien des deux partis, mais son cœur n’est pas tout à fait d’accord lui, il est tiraillé et en même temps, il est soulagé de ne pas avoir rejoint les deux sociétés mises sous le feu. C’est une pensée un peu égoïste, mais qui le soulage réellement, même si ça ne lève pas tous les soucis ni le sérieux avec lequel il prend l’enquête. Y être habituée ne signifie pas qu’elle le supporte bien, et elle a sûrement raison pour la suite. Il le remarque déjà cependant, qu’elle hésite, et que ses gestes ont perdu leur entrain. Elle le taquinait il y quelques secondes et désormais, c’est lui qui doit couvrir ses mains d’un peu de neige pour ne pas la perdre en cours de route. Il a peut-être amené un peu de sincérité dans cet échange en plus de l’insouciance, un peu d’inquiétude mêlée à la confusion et au désir de voir le brouillard s’éclaircir.

Il l’écoute sans intervenir, acquiesce lorsqu’elle mentionne les inspecteurs et se concentre sur le tas de neige. C’est distrayant, c’est illusoire et ça laisse le temps à la jeune femme de réfléchir, de réaliser ce que lui a déjà remarqué. Elle doute. Il y a tout sauf de l’assurance dans ses mots, à trop répéter qu’elle le supporte et le vit bien, elle ne fait que renforcer l’idée contraire, mais il se tait toujours et laisse un petit sourire égayer son visage. Ce n’est pas si gênant pour lui, il est coupable de ce changement d’atmosphère, mais n’en culpabilise qu’à moitié car il la trouve nécessaire, aujourd’hui. Bien qu’il ne veuille forcer personne et qu’il ne le fera pas. « Non. » Il ose, parce qu’il est ainsi et qu’il ne se refait pas, il a bien trop de cœur pour les personnes importantes. Et il a peur, malgré tout ce qu’il tente pour se rassurer et détourner l’attention, il a peur de ce que l’avenir leur réserve et de ce qu’il pourrait changer. Entre eux, entre lui et d’autres, qui sait jusqu’où ces histoires l’affecteront et jusqu’à quand il en restera loin. Qui sait, quand l’occasion se représenterait à nouveau de voir la coquille de cette jeune femme s’ouvrir d’elle-même, ne serait-ce même qu’un peu, ne serait-ce que pour y apercevoir un peu de son monde. « Ça ne va pas. Si tu hésites, n’essaie même pas de me convaincre. » Le ton est bas, doux et compréhensif. Ce n’est pas lui qu’on dupera à ce propos, lui qui ne va pas si bien et qui assure que si, en oubliant d’hésiter pour ne pas inquiéter. Pourtant, il n’est pas le plus doué pour gérer ce genre de choses, il aurait peut-être même besoin de se faire secouer lui-même, mais il est toujours là pour écouter. Distraire. Aimer et espérer que ça suffise, comme maintenant en créant ce bonhomme de neige. Et il soupire en secouant la tête. « Ah n’en mets pas trop ici, il va pencher d’un côté ! Là, prends-en plus… yah… tu me laisses faire tout le travail ? » Il rassemble alors une grande quantité de poudreuse et la dépose sur le premier tas avec une plainte étouffée, comme si ça lui a demandé un effort surhumain. « C’est comme une sculpture, c’est après qu’on ajuste la forme. Essaie, fais-en ce que tu souhaites. » Dit-il en traçant une fleur sur la neige avec ses doigts, puis il se tourne vers la jeune femme et, il ne sait pas, il en a juste eu envie -ou besoin- mais il se penche vers ses épaules qu’il entoure sans prévenir. Ses mains trouvent refuge dans son dos quelques instants quand son menton vient se poser sur une épaule, mais leurs corps restent distants. Une accolade plus qu’une étreinte, mais c’est quelque chose que l’étudiant ne fait jamais sans raison. C’est d’ailleurs quelque chose qu’il ne fait pas souvent de lui-même, et il ne reste pas longtemps avant de s’écarter et de reposer les yeux sur leur œuvre. Elle lui rappelle qu’il est jeune et qu’il aurait besoin de se comporter comme tel, de temps en temps.
crybaby ▼




◊◊◊


you're so special to me, don't forget it Magnetic everything about you, you really got me now. You do to me so well, hypnotic takin' over me, make me feel like someone else, you got me talkin' in my sleep. I don't wanna come back down, I don't wanna touch the ground. Pacific ocean dug so deep, hypnotic takin' over me.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
la reine des neiges & le cliché du prince ✖ sooseong #1
 Sujets similaires
-
» •• reine des neiges • life's too short ••
» Coloriages "la Reine des neiges"
» Elsa - Reine des neiges
» Tombola à 2# Lorsque la Reine des Neiges fête Noël
» La reine des neiges


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 ::  :: Ville Campus :: Jardins
Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: