▲ up▼ down
12345
Amertume | Eun Jung



 

you're my sunshine ~
ma roulette sunshine ⌒゚(❀>◞౪◟<)゚⌒

TOUJOURS SUR HM ! les défis et le mois à thème ont été renouvelés ! Amertume | Eun Jung 359353108

JEU -- les incollables des MVs avec devine le MV
and elle est back back back : la roulette RP (/^▽^)/

les MEMBRES EN DANGER, vérifie que t'es pas sur le Death Note de Hm ! (||゚Д゚)
❥ Namaste

hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séouldeux réponses par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320 ou 400*640Une semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
6 150 pts
ego
8 106 pts
shadow
11 488 pts
student
6 950 pts
citizen

you're my sunshine ~
ma roulette sunshine ⌒゚(❀>◞౪◟<)゚⌒

TOUJOURS SUR HM ! les défis et le mois à thème ont été renouvelés ! Amertume | Eun Jung 359353108

JEU -- les incollables des MVs avec devine le MV
and elle est back back back : la roulette RP (/^▽^)/

les MEMBRES EN DANGER, vérifie que t'es pas sur le Death Note de Hm ! (||゚Д゚)
Le Deal du moment :
ASOS : jusqu’à -50% sur les pièces ...
Voir le deal

 :: seoul :: Insadong :: Vins'Café
Partagez

 Amertume | Eun Jung


Hong Sooah
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t7342-ilovu
Hong Sooah
citizen • I'M ON MY OWN
UNE P'TITE PHOTO ? :   ⤳  Amertume | Eun Jung E35c46187430bb9a199def5a80d3b4c5
AVATAR :   ⤳  Wendy ((Red Velvet))
POINTS :   ⤳  190
MESSAGES :   ⤳  459
NOUS A REJOINT LE :   ⤳  26/08/2019
Amertume | Eun Jung Empty
(#) Sujet: Amertume | Eun Jung   Amertume | Eun Jung EmptyDim 29 Mar - 5:50


|
Amertume ;
@Hong Eun Jung


Famille.

Et le mot résonne dans les songes de la gamine, il sonne faux, comme il fracasse l’organe vital qui souffre à chaque palpitation. Car le poids des regrets plane au-dessus de sa tête, que les remords rongent l’enfant. Et elle ne dort plus, pauvre enfin, elle ne trouve plus l’apaisement dans la douceur de ses draps qui se froissent à chaque touché. Mais c’est que ça finira par lui retomber dessus, que ça finira par l’avoir, Sooah qui ne fait que des erreurs, et qui répète sans cesse les mêmes pas. Oh, mais tout aurait pu être plus beau, plus harmonieux. Mais elle est là, la pièce manquante. L’amertume sur ce tableau familial. Le cruor n’est pas si semblable, et l’abandon rend son être creux. La pauvre n’a pas été conçue avec amour, la pauvre n’est que le fruit d’un désir coupable, inavoué, souillure du passé qui se reflète dans les orbes sombres de la môme.

Les sourires éphémères qui maquillent son visage, le regard vicieux, elle est aussi belle que dangereuse, la rose qui agresse de ses ronces fatales. L’enfant bercée par les dieux, elle est la perle qui rayonne lorsque les ténèbres envahissent le monde, elle aurait pu être le repère, l’astre de ces gamins qui ne faisaient que rire, qui courraient dans le jardin sous ses yeux jaloux. Jalousie malsaine, car il n’y a jamais eu de différence, et que l’amour des parents à toujours été à la hauteur. Mais il y avait ce sentiment dans ses entrailles. Car elle a toujours su qu’elle n’était pas de ce sang si pur, et tout a éloigné la divine de cet amour dont elle rêvait depuis toujours.

Mais le poids de la vie renverse la pauvre enfant, les sourires se brisent alors que les visages se tordent de douleur. Le frère n’est plus. Oh, c’est qu’il était si beau, c’est qu’il avait toujours rayonné même dans ses yeux sauvages. Le frère s’est envolé si haut dans le ciel qu’elle n’a pu le rattraper, qu’elle n’a pu le suivre. Il a laissé un ange pleurer derrière lui, il a laissé une famille meurtrie, et qui pourtant ne cesse de sourire.

Mais plus elle,
La sœur au cœur brisé,
La sœur aux rêves disparus.


Elle a pleuré toutes les peines de l’univers, alors qu’elle se sentait si honteuse, car avait-elle le droit de pleurer cet ange ? Était-elle légitime, elle qui a tant négligé la fratrie ? Les pensées torturées, ô, c’est qu’elle veut se faire pardonner, alors que la rage bouillonne dans ses entrailles, habituées par l’être, le bijou qu’elle n’a de cesse de protéger de ses griffes empoisonnées. Alors elle a osé, elle a sauté le pas. Foutu message lui faire trembler ses fins doigts lorsqu’elle ose relire la conversation. 1 an. 1 an qu’elle n’a pas revu l’enfant, et c’est bien de trop, l’absence insupporte qu’elle a imposé Sooah, qui a tant refusé de rentrer à la maison. Mais c’est Eun Jung est toujours aussi douce, et que ça enrage la jeune femme, elle qui ne mérite pas autant d’amour, pas après tout ça.

Pas après toutes ces années.

Les doigts se serrent autour de la tasse brûlante, la chaleur qui n’atteint pas l’épiderme, trop occupée à se ronger l’esprit, trop occupée pour entendre la clochette qui s’agite à l’ouverture de la porte. Perdue à des milliards d’années, et Sooah, ne voit plus rien autour d’elle, alors que l’unique mélodie de la sœur parvient à ses oreilles, alors que ses yeux osent enfin se poser sur elle.

Mais les mots, eux, n’osent pas sortir.

(c) SIAL ; icon kawaiinekoj



- - Look at me now.
Hong Eun Jung
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t8654-hong-eun-jung-sunflower
Hong Eun Jung
student • I STUDY MADNESS
UNE P'TITE PHOTO ? :   ⤳  Amertume | Eun Jung 3557970423d61b01ae794455cf7af75e
AVATAR :   ⤳  kang mina (gugudan).
POINTS :   ⤳  502
MESSAGES :   ⤳  538
NOUS A REJOINT LE :   ⤳  19/02/2020
AGE :   ⤳  19
Amertume | Eun Jung Empty
(#) Sujet: Re: Amertume | Eun Jung   Amertume | Eun Jung EmptyVen 3 Avr - 17:57

A M E R T U M E
inoccupé est l'esprit endormi sous les failles latentes de l'écrivain. asphyxié est le cerveau qui n'a su trouver le repos. c'est que les maux sont venus tanguer jusqu'à sa porte quand elle ne s'y attendait plus. car c'est que les onyx relisent en boucle le message. c'est que le myocarde affolé qui est vacillant sous la cage thoracique. et elle a peur, la colombe, de ce que cet avenir incertain lui réservent. ô et pourtant, y a le sourire qui est venu s'inscrire sur les lippes à l'apparition du prénom. ô si fière de voir la soeur renouer le contact perdu après l'enterrement. et c'est qu'elle en a tant verser des larmes. elle a eu beau les sécher, les bombes cristallines n'ont jamais cessé du recouvrir l'épiderme fait de porcelaine. c'est que le coeur a eu mal, si mal, de perdre l'étoile émerveille. et elle a prier, eun jung, pour que la seconde ne s'éloigne pas. pour qu'elle recouvre de mille tendresses les songes incertains. pourtant, elle n'a rien dit quand elle est partie. loin d'elle, loin de la famille.

alors qu'elle aurait voulu lui courir après.
la rattraper et lui demander de rester auprès d'elle.


c'est que pourtant, tout était trop dur à affronter. la vie ne ressemblait plus qu'à un dessin en noir et blanc. où toutes couleurs avaient été radiées de la surface. plus rien n'existait dans son monde d'or et de lumière. peut-être qu'elle aurait préféré voir un cruor autre que celui de jung hoon sur l'asphalte ce jour-là. peut-être qu'elle aurait aimé que ce soit elle, l'ange des cieux à présent. pourtant, la terre la porte encore. et les nuances ont perdu de leur éclat. et les motifs sont devenus bien plus sombres qu'avant. et chaque fragment de sa vie n'est plus qu'un morceau de puzzle détaché de son ensemble. ô et voilà douce colombe, qu'à présent, il te faut renouer avec le passé étanche. c'est qu'il valse vers les tréfonds des abysses et l'esprit ne cesse de se jouer de cet accident en boucle.

c'est qu'elle souffre bien plus que la raison en elle-même.
et les tâches qui colorent l'épiderme, ne sont pas prêtes à s'
effacer.

ô et l'humain dans tout ça, a-t-il déjà vécu plus grand affront que celui de la mort. car c'est que les onyx perlés ne savent plus si c'est le myocarde qui saigne. ou alors si c'est une illusion prête à se calciner sous les cendres chaudes. eun jung, elle a suivi les indications à la lettre. se rendant à l'adresse envoyée, à l'heure accordée. mais y a tout qui tambourine dans l'intérieur. et elle ne sait plus, si elle a envie de pleurer ou sourire. si elle a envie d'étreindre dans ses bras, la soeur qui lui a tant manqué. ou si elle voudrait lui en vouloir. pour cette absence. quand elle comptait sur sa présence, pour la rassurer de tous les démons infernaux. mais voilà qu'elle pousse la porte, qu'elle pénètre dans le café. emportée par les odeurs qui viennent chatouiller les narines. et elle se laisse combler par l'atmosphère qui dégage presque une chaleur déconcertante. alors que le regard fini par la trouver, elle. la beauté éternelle qui n'a eu de cesse de s'embellir. et c'est que les années, n'ont plus aucun effet sur sa peau somptueuse. pourtant, la colombe, elle le voit, du bout des yeux, que sooah a changé. et elle ne saurait dire comment. ni pourquoi. car là est toute la subtilité de cette déesse froide.

et le corps s'avance. s'approche.
c'est que les mains sont moites et le corps tremblant.


bonjour soo. ô et c'est que la voix est bien trop faible. surement qu'elle ne s'est pas suffisamment fait entendre. mais comment agir après un an. c'est qu'elle voudrait la prendre dans ses bras, la serrer si fort pour ne plus qu'elle parte. mais c'est que la peur cisaille les entrailles. car si elle s'effondre, la colombe. si les bombes cristallines viennent à s'enfuir des onyx. alors peut-être que la soeur fuira à nouveau, d'avoir cru que c'est de sa faute. ô mais c'est que le sourire est faible sur les lippes écorchées. c'est qu'elle se les aient tant mordillé la gamine. enchevêtrement incertain de ce rendez-vous proposé. car c'est qu'elle a des doutes, sur sa présence en ces lieux. pourtant, elle tire la chaise et s'assoit face à son ainée. j'espère que tu vas bien. et les mots se délient, lentement. alors que le coeur, lui, se serre toujours un peu plus dans la poitrine. mais c'est qu'au moins, il est en lieu sur, dans cette bonne cachette.
Hong Sooah
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t7342-ilovu
Hong Sooah
citizen • I'M ON MY OWN
UNE P'TITE PHOTO ? :   ⤳  Amertume | Eun Jung E35c46187430bb9a199def5a80d3b4c5
AVATAR :   ⤳  Wendy ((Red Velvet))
POINTS :   ⤳  190
MESSAGES :   ⤳  459
NOUS A REJOINT LE :   ⤳  26/08/2019
Amertume | Eun Jung Empty
(#) Sujet: Re: Amertume | Eun Jung   Amertume | Eun Jung EmptyMar 21 Avr - 19:50


|
Amertume ;
@Hong Eun Jung


— Hantée, dans ces songes, ces démons ne semblent jamais laisser la jeune femme en paix. Et c’est que la torture, elle est bien plus présente aujourd’hui, alors que le cœur de son enfant bat dans ses entrailles. Mère bien trop protectrice, elle est bien celle qui a fui l’amour d’une famille, les rires de la fratrie, pour s’isoler dans son propre empire, qu’elle n’hésite pas à gouverner de cette puissante main. Ô et la pitié, elle n’existe plus en son sein, c’est qu’elle n’en ressent plus aucune, le cœur nécrosé par les années et l’amour pourrissant dans son cœur qui se fracasse dans cette fine poitrine. Et la honte, elle prendrait bien possession d’elle, mais c’est qu’elle est trop digne, la tête haute, elle ne s’abaissera pas si facilement à de tels sentiments. Lionne qui ne cesse de rugir, pourtant, elle vient chercher le réconfort dans ces bras angéliques qui viennent bercer l’âme un peu trop brisée.

Ô c’est que les ailes, elles ont toujours été un peu brisée, mais qu’elles se sont bien plus blessées lorsque le frère s’en envolé, lui, pour rejoindre les anges, laissant derrière lui, les joyaux qu’on ne pourra plus s’efforcer de sublimer. Ô Sooah, elle en a tant ; des regrets depuis qu’il n’est plus là. C’est qu’elle s’en veut, de ne pas avoir été assez présente, de ne pas avoir été cette sœur protectrice comme elle aurait dû l’être. Et c’est qu’au fond, elle se sent bien plus responsable qu’elle ne le pense. Et alors que les anges pleurent, c’est elle, qui aurait dû heurter ce bitume, c’est elle que l’on aurait dû emporter loin des cœurs, l’enfant qui n’a jamais rien mérité, car son insolence détruisait les cœurs et enrageait les âmes.

C’est qu’elle ne saura jamais réellement comment réagir, devant la colombe, elle ne saura jamais réellement quoi dire, car les mots, ils se sont perdus sur le chemin, qu’elle a tout simplement oublié de les ramasser et d’en prendre soin. Et la peur, elle tiraille ses entrailles alors que vit en elle, le plus beau des joyaux que ce monde puisse connaître. Ô les paroles, le son de cette voix qu’elle a toujours fuit, les notes qui ne cessent de la hanter. Ô Sooah, elle regrette peut-être d’avoir proposé ce rendez-vous, ou peut-être, se rend-elle enfin compte de ses magistrales erreurs. « Bonjour Eun… » Qu’elle souffle de ses fines lèvres, divines, celles qui ne connaissent que trop la débauche de cette vie. Et les poings, se referment, ongles qui se plantent dans la chair, ô c’est que c’est bien trop dur et que l’angoisse, elle vient la torturer, tente de lui faire courber l’échine. « Je vais bien oui, j’espère que toi aussi. » Les mots sont prononcés, alors que sa langue ; brûle sous toutes les paroles qu’elle n’a jamais osé prononcer, avouer, et c’est bien pire, maintenant que le frère n’est plus là. « Je voulais te parler de certaines choses. Et je sais que papa et maman ne l’ont pas fait car je leur ai demandé, je voulais… Te l’annoncer moi-même. » Tasse qui vient rejoindre ses lèvres alors qu’elle laisse couler le liquide chaud dans sa gorge, tentant d’en faire disparaître l’amertume. « Je suis enceinte. » Et c’est qu’elle a bien d’autres choses à dire, et que les excuses, elles seront certainement prononcées, bientôt.

(c) SIAL ; icon kawaiinekoj



- - Look at me now.
Hong Eun Jung
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t8654-hong-eun-jung-sunflower
Hong Eun Jung
student • I STUDY MADNESS
UNE P'TITE PHOTO ? :   ⤳  Amertume | Eun Jung 3557970423d61b01ae794455cf7af75e
AVATAR :   ⤳  kang mina (gugudan).
POINTS :   ⤳  502
MESSAGES :   ⤳  538
NOUS A REJOINT LE :   ⤳  19/02/2020
AGE :   ⤳  19
Amertume | Eun Jung Empty
(#) Sujet: Re: Amertume | Eun Jung   Amertume | Eun Jung EmptyDim 24 Mai - 16:04

A M E R T U M E
ô combien de fois les démons ont voulu se nicher contre l'épiderme si profondément blessé, si ardemment mutilé. ô c'est que toutes les cicatrices n'ont jamais su s'effacer, n'ont jamais voulu s'évader, ne le feront probablement jamais. traces indélébiles qui restera à jamais graver sur la chair meurtrie, comme un souvenir vacant des oubliés, comme une mélodie décharnée des immémorés. ô et après tant de mois à vivre dans les regrets à l'amertume lamentable sur le bord des lippes, il n'y aura plus de marche arrière possible. il n'y aura plus de chance à ce que la silhouette revienne sur ses pas, car le chemin se refermera pour ne laisser que le futur l'entacher. ô et le myocarde, il est si lattant dans la cage thoracique, comme une pression qui ne veut pas s'effectuer alors qu'il est là, battant. coeur pulsant jusqu'à ce que le cruor ne veuille plus jamais devoir souiller la peau porcelaine, c'est que le liquide s'est vu tant de fois s'écouler des veines alors que la colombe haïssait l'hémoglobine. ô mais traitre sont les mensonges qui n'ont jamais su se faire serviteur des pulpeuses arrachées, tant de fois mordues, tant de fois écorchées. ô voilà qu'il faudrait les faire s'ouvrir à nouveau, les lèvres, pour laisser les discussions fusées dans les airs libertins alors que les onyx devraient affronter le regard froid de l'ainée.

combien de fois a-t-elle rêvé de ce moment ?
de ces retrouvailles qui seraient probablement douloureuses.


ô et le battant, n'a jamais voulu devoir affronter de telles épreuves à un si jeune âge, mais les choix n'ont jamais mené nul part qu'à sa propre perte. ô eun jung, si délicate, si doucereuse, voilà qu'elle n'était plus que fantôme éparse d'une vie antérieure où les sourires gisaient au creux des lippes et où les échos n'étaient que douce chanson de rires éclatés. mais plus rien, plus aucun son, ne pourra faire revenir le frère disparu, alors que les aléas ont semblaient bien plus infernaux quand les jambes ont cessé de vouloir danser pour faire oublier les déconvenues. car jamais plus la mémoire ne pourra se surprendre à laisser les pas venir scintiller dans les orbes, et la musique, ô quand bien même elle résonnera au creux des tympans. ne sera-t-elle pas, satan déguisé pour mieux faire tanguer l'ange qui n'attend plus que les enfers pour l'aspirer dans le gouffre des limbes. et les valses deviendront dangereuses, et les berceuses se transformeront en incantations diaboliques pour mieux berner l'oiseau déchu. ô car ses ailes n'auront plus aucune portée pour la faire s'envoler au loin des phalanges tortueuses. et c'est que le regard fini par se perdre quand elle la voit, sooah et sa beauté incommensurable. ô et la peur qui tiraille les entrailles, sera-t-elle apte à l'affronter comme si le combat n'était pas déjà perdu d'avance.

pourtant elle veut renouer leurs liens brisés,
pourtant elle veut reconstruire ce qui n'explique plus.


et la voix se perd, se brise, elle devient si faible entre les pulpeuses alors que les doigts capturent la chaise pour s'asseoir. et les mots ne sont que calomnie car elle ne sait quoi dire, par où commencer, que faire face à cette silhouette d'un passé qui parait si vague, si éloigné de tout. ô c'est que presque les rires ne veulent plus venir faire écho contre les oreilles alors que les souvenirs sont encore bien trop vivaces dans l'esprit endolori. et tout tambourine, tout fait mal, bien trop pour que la respiration garde son calme alors que les perles nacrées sont à leur apogée, à presque vouloir se déloger de leur carapace. pourtant elle les retient, elle les effacent d'un revers de la main comme si de rien n'était. se focalisant sur les paroles de sooah, se laissant guider par la douce harmonie qui s'échappe de ses lèvres. on fait aller, mais ça pourrait être pire. alors oui ça va. ô et c'est la torture que de prononcer ces quelques mots, que de bien vouloir admettre que non rien ne va, que tout est que chaos et destruction dans sa tête. mais elle garde les tumultes internes car elle ne veut pas déranger le pourquoi de sa venue ici, c'est sooah l'importance, pas elle, pas ses misérables envie de mettre fin à ses jours, de rejoindre les cieux pour être auprès de son frère. non rien de tout ça ne compte.

car ce n'est pas elle, la reine en ce bas monde.
elle n'est que poussière futile qui n'a pas d'accord à donner.


et les voiles tanguent, les maux dansent, c'est qu'ils sont bien plus démons que n'importe quels rêves passés détériorés en un cauchemar asphyxiant. et les onyx se relèvent sur la soeur quand les mots s'évadent, quand la curiosité pique le battant alors que peu avant, le myocarde se voyait à l'agonie. et maintenant, les étoiles pétillent dans les yeux pratiquement éteints, la commissure des pulpeuses se retrousse en un fin sourire. ô et quand la sentence tombe, elle ne sait plus eun jung, si la joie ou la colère s'imprime sur le visage morcelé. elle ne sait pas, si l'envie de la prendre dans ses bras ou de partir en courant se fait ressentir dans la poitrine qui s'écrase de plein fouet. mais les larmes, elles, viennent effriter les joues rosées alors que les yeux ne peuvent plus les retenir malgré cette envie vorace de ne pas y céder. et elle pleure l'enfant délabrée, elle laisse tous les sentiments s'évider de son corps qui a tant de fois était souillé par son propre cruor. ô et elle ne sait plus si les larmes sont délicates dans le bonheur ou amères dans la douleur. ô tout parait si intense, si démesuré, pourquoi maintenant, pourquoi ainsi, après un an d'absence loin des envies consumées de la colombe à avoir une soeur auprès d'elle. pourtant, elle les sèchent ses perles salées, elle les effacent de ses mains avant de délivrer un sourire surement plus sincère. je... je suis heureuse pour toi sooah. et la gorge se noue, se serre, car que dire quand le temps semble manquer malgré tout. qui l'aurais cru, que tu deviendrais maman. et les mots ne sonnent pas à mal, non car eun jung a toujours eu conscience du passé quelque peu chaotique de la demoiselle, et elle ne la blâme pas d'être partie. et à présent, elle compte former sa propre famille, créer des liens que jamais elle ne pourra détruire. je suis vraiment heureuse tu sais, je vais être tata. et le sourire est quelque peu triste, et les lippes en deviennent presque confuses quand les dents viennent à les mordre. ô c'est qu'elle voudrait avoir les mots la gamine, mais rien ne vient, rien ne sort. et le coeur se laisse briser un petit peu plus sous la cage thoracique.
Hong Sooah
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t7342-ilovu
Hong Sooah
citizen • I'M ON MY OWN
UNE P'TITE PHOTO ? :   ⤳  Amertume | Eun Jung E35c46187430bb9a199def5a80d3b4c5
AVATAR :   ⤳  Wendy ((Red Velvet))
POINTS :   ⤳  190
MESSAGES :   ⤳  459
NOUS A REJOINT LE :   ⤳  26/08/2019
Amertume | Eun Jung Empty
(#) Sujet: Re: Amertume | Eun Jung   Amertume | Eun Jung EmptySam 6 Juin - 15:53


|
Amertume ;
@Hong Eun Jung


Qui l'aurait cru, que tu deviendrais maman. Les mots semblent meurtriers lorsqu’ils sont prononcés, gamine qui se retrouve soudainement avec bien des poids sur ses jeunes épaules. Ironique pour celle qui n’a jamais su accepter l’amour d’une famille, d’être celle qui viendrait à en fonder une un jour, reine solitaire, qui s’est imaginée tant de fois continuer sa route seule sur le chemin de la vie, elle ne semblait avoir besoin de ( personne ) et qui a rejeté toutes les personnes autour d’elle, en commençant par la douce fratrie qui n’est plus, elle est brisée, éclatée, et Sooah n’a jamais su en faire partie. Elle s’est toujours éloignée, enfance passée à rester dans son coin, silencieuse, sans jamais se mêler à cette ( famille ) qui ne sonnait que trop fausse à ses yeux. Ô, qu’essaye-t-elle donc de faire, en annonçant cette nouvelle à cette sœur a qui elle n’a jamais montré aucune affection ? Celle qu’elle a laissée ( mourir ) lorsque le frère s’est envolé pour rejoindre les étoiles et les anges. Au fond, elle ne le sait que trop bien, qu’elle ne mérite rien, pas même la gentillesse et la douceur d’Eun Jung. Elle préférait bien fuir, disparaître ( dans ses bras ), là où elle semble enfin trouver un apaisement. Là où elle n’aura plus peur de ( l’amour ), et peut-être bien, qu’elle finirait par y trouver une famille à elle.

« Je suis désolée. » Paroles qui sonnent et se perdent dans l’air, mais elle s’assure qu’elles viennent bien jusqu’aux oreilles de la plus jeune, alors que ses yeux s’encrent dans les siens, l’innocence qui domine encore dans les orbes juvéniles, candeur qui n’existe plus dans les prunelles de l’aîné, effacé, évanouie depuis tant d’années dans les bras de ces hommes, les péchés qu’elle n’a fait que répéter. « Je n’ai jamais été là pour vous. Et je ne suis pas là pour toi aujourd’hui. Je viens ici et je te dis ça. Tu dois croire que je suis culottée, et au fond, c’est le cas. » Elle soupire un moment, resserre ses fins doigts autour de la tasse brûlante. « Je n’attends pas que tu me pardonnes. Je veux juste que tu saches que je suis vraiment désolée pour tout ce que j’ai pu vous faire subir. » Peut-être qu’au fond, elle s’attend à des cris, à la punition qu’elle mérite de recevoir depuis si longtemps, le véritable rejet, celui qu’elle n’a jamais imposé, non, celui qu’on lui imposera. Elle a le droit, de partir, de l’abandonner ( elle aussi ), elle a le droit de dire ces horribles choses ( elle aussi ), elle n’est que trop habituée, Sooah, et elle n’a jamais baissé la tête, courbé l’échine, mais cette fois, peut-être bien qu’elle viendra à plier les genoux à terre, à retirer la couronne qu’elle n’a jamais mérité.

(c) SIAL ; icon kawaiinekoj



- - Look at me now.
Hong Eun Jung
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t8654-hong-eun-jung-sunflower
Hong Eun Jung
student • I STUDY MADNESS
UNE P'TITE PHOTO ? :   ⤳  Amertume | Eun Jung 3557970423d61b01ae794455cf7af75e
AVATAR :   ⤳  kang mina (gugudan).
POINTS :   ⤳  502
MESSAGES :   ⤳  538
NOUS A REJOINT LE :   ⤳  19/02/2020
AGE :   ⤳  19
Amertume | Eun Jung Empty
(#) Sujet: Re: Amertume | Eun Jung   Amertume | Eun Jung EmptyLun 29 Juin - 20:08

A M E R T U M E
onyx torturés entre les larmes de joie et celles de peine, battant vacillant qui ne sait sur quel fil de funambule il se trouve suspendu, car tout est bien trop pour la gamine. intensité brûlante, c'est qu'elle a l'impression qu'un monde s'écroule, que sous ses pieds, le sol s'effondre et il l'englouti dans ce vide noir et sombre. creux profond qui s'imbrique à merveille dans celui qui est présent dans le myocarde mort depuis une année, car même s'il bat, la lumière n'est plus à l'intérieur. et les tympans captent les mots, les entends, pourtant, les pulpeuses refusent à se mouvoir, à laisser les maux frôler les bords de ces abysses. c'est que tout est perdu dans la tête de la colombe, les pensées ne tournent plus, elles se sont tuent soudainement, comme si tout avait cessé de fonctionner. et peut-être bien qu'elle cherche là-dedans une certaine rédemption sooah, à dire ces choses que l'on ne garde que pour ceux qui comptent réellement dans le pulsant. c'est qu'eun jung a lâché prise quand elle est partie, elle n'a jamais cherché à la récupérer, à la retenir, elle a abandonné sa main avant même de s'en saisir. et la solitude n'a jamais réellement habité le pulsant, jusqu'à ce que jung hoon s'effondre contre le macadam, jusqu'à ce que le crâne implose contre cette asphalte de jade.

et surement que l'isolation s'est incrustée à cet instant, où le sourire s'est éteint, où les étoiles ont commencé à paraitre terne, de leur lumière blanche qui ne brillait plus comme avant. et les souffles sont devenus des paroles meurtries, et les cicatrices sont devenus des débris amoncelés sur l'épiderme cajolé. et elle ne sait plus, eun jung, à quel moment le corps s'est levé pour venir enlacer celui de l'ainée. les bras entourant le dos alors que la tête s'est nichée dans le cou pour laisser les bombes cristallines y couler lentement, en silence, pour que personne n'entende. pas même elle. et elle ne sait pas, la colombe, combien de temps elle est restée ainsi, sans savoir si les mains de sooah ont frôlé sa chair, sans réaliser ce qu'elle venait de faire soudainement. et alors qu'elle a repris sa place sur la chaise d'en face comme si de rien n'était, les iris sont revenus à la rencontre de ceux de la soeur perdue. et tous les maux se sont envolés, ils ont disparu comme d'un coup de baguette magique, tel les contes de fée que l'on compte aux enfants pour qu'ils puissent s'endormir au pays des songes.

je ne t'en ai jamais voulu sooah, je ne t'en veux pas et ne t'en voudrais jamais. car tu es ma soeur et cela ne changera pas, qu'importe si tu me fuis. et les dernières perles sèchent le long des joues porcelaines, et les pulpeuses saccagées reforment ce sourire qui n'appartient qu'à elle, qu'à cette colombe bousillée. et elle ne sait pas, quand est-ce qu'elle l'a affiché, ce croissant de lune qui était le secret gardé de son frère. je suis vraiment heureuse que tu formes ta propre famille sooah. tu le mérites réellement, je veux que tu puisses savoir ce que ça fait que d'aimer aussi fort. et peut-être qu'elle ignore si sooah aime réellement, si elle a déjà eu le battant violemment fracassé par ce sentiment puissant. peut-être bien et eun jung l'ignore, car elle a souvent cette sensation de ne pas la connaitre, de ne jamais l'avoir découvert. et le temps semble manqué, mais comment rattraper celui qui a été perdu durant tant d'années. je suis heureuse que tu m'ai contacté pour me l'annoncer de toi-même et la tendresse se lit dans les onyx, orbes scintillantes de ces comètes doucereuses. je pense que je l'aurais plus mal pris si je l'avais appris de papa ou maman. et le rire cristallin résonne, rempli l'espace, comble le vide. et c'est comme si le fossé entre les deux n'avait jamais existé, comme si elle avait grandi avec sa présence toujours à ses côtés. et elle essaye de ne pas faire comme si le trou béant dans sa poitrine prenait trop de place, elle ne veut pas prétendre qu'il est plus important que ces retrouvailles étranges. en tout cas merci sooah et le souffle se perd, les mots sont envolés dans les airs. merci de me faire suffisamment confiance pour me le dire.

et rattrapons ce temps perdu.
laissons le passé derrière nous.


j'espère que je pourrais être à tes côtés dans le futur, si je n'ai pas pu l'être par le passé. et la voix est tendre, délicate, elle n'impose aucune barrière car elle ne veut pas faire fuir sooah. mais la sincérité éclate dans les paroles tranchées, c'est qu'elle ne veut plus vivre dans cette douleur amoindrie alors que ça cogne bien plus fort qu'elle ne laisse paraitre. alors t'es à combien de mois ? et la curiosité entache toutes les larmes qui ont été versées, c'est qu'elle n'est pas rancunière la colombe, et elle veut laisser les affres d'avant derrière elle, elle veut découvrir cette soeur qu'elle chéri tant dans ce battant, peut-être même plus encore depuis qu'elle est seule. je veux tout savoir, on a tellement à rattraper sooah. et plus encore, mais eun jung ne le dira pas, elle taira les pensées éphémères qui nécrose l'âme. parce qu'elle veut juste savourer l'instant présent, la gamine, comme si le temps avait cessé de couler dans le sablier de la vie.
Contenu sponsorisé
Amertume | Eun Jung Empty
(#) Sujet: Re: Amertume | Eun Jung   Amertume | Eun Jung Empty
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: seoul :: Insadong :: Vins'Café
Sauter vers: