▲ up▼ down
12345
blame it on the alcohol, (dakho)



 

regarde comme elle est jolie
la roulette fleurie ⌒゚(❀>◞౪◟<)゚⌒

TOUJOURS SUR HM ! les défis et le mois à thème ont été renouvelés ! blame it on the alcohol, (dakho) 359353108

OBLIGATOIRE ( #`⌂´)/┌┛
le Recensement de 2020 !

tu peux maintenant te promener dans le jardin aux fleurs
et on te propose un petit jeu tranquilou : qui est le plus ? d'HM (/^▽^)/

les MEMBRES EN DANGER, vérifie que t'es pas sur le Death Note de Hm ! (||゚Д゚)
❥ Namaste

hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séouldeux réponses par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320 ou 400*640Une semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
8 931 pts
ego
12 921 pts
shadow
8 247 pts
student
9 425 pts
citizen

regarde comme elle est jolie
la roulette fleurie ⌒゚(❀>◞౪◟<)゚⌒

TOUJOURS SUR HM ! les défis et le mois à thème ont été renouvelés ! blame it on the alcohol, (dakho) 359353108

OBLIGATOIRE ( #`⌂´)/┌┛
le Recensement de 2020 !

tu peux maintenant te promener dans le jardin aux fleurs
et on te propose un petit jeu tranquilou : qui est le plus ? d'HM (/^▽^)/

les MEMBRES EN DANGER, vérifie que t'es pas sur le Death Note de Hm ! (||゚Д゚)
-20%
Le deal à ne pas rater :
Balance Connectée Wifi & Bluetooth Withings Body
47.99 € 59.95 €
Voir le deal

 :: seoul national university :: Ville Campus :: Commerces des sociétés :: Code Bar
Partagez

 blame it on the alcohol, (dakho)


Jung Nayoung
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t7778-nayoung-skysplits#235488
Jung Nayoung
underneath it all, we're just savages
UNE P'TITE PHOTO ? :   ⤳  blame it on the alcohol, (dakho) LfjpKn1r_o
AVATAR :   ⤳  kang seulgi \ red velvet.
POINTS :   ⤳  82
MESSAGES :   ⤳  1549
NOUS A REJOINT LE :   ⤳  21/10/2019
blame it on the alcohol, (dakho) Empty
(#) Sujet: blame it on the alcohol, (dakho)   blame it on the alcohol, (dakho) EmptyMar 29 Oct - 16:39


Girl what you drinking? goin' let sink in here for the weekend, thinking we can see, what we can be if we press fast forward. just one more round and if you're down I'll pouring

les effluves ensorcelantes de l’alcool, verres enivrants d’une soirée en perspective, improvisée à la volée par des camarades firestone trop enthousiastes. elle n’avait pu se résoudre à refuser quoi que ce soit, une nouvelle fois, trouvant l’occasion trop bonne de noyer son chagrin dissimulé par ce qu’elle préférait s’attarder à faire, s’enjôler autour d’un dry martini tout en écoutant les délires salaces de ses partenaires fraîchement trouvés. au centre de la pièce animée, la gaieté presque innocente de nayoung, rires rêveurs, tendre raillerie qui ne tarderait pas à lui monter à l’esprit, l’ivresse naissant peu à peu pour devenir sa première compagne. et pourtant, il y avait de sa part l’oubli du travail, le détachement involontaire de la besogne, emploi au code bar et rémunération essentielle à ce pourquoi elle était présente, l’argent payait l’alcool. la béatitude l’accompagnant, nayoung se risquait dangereusement à courir dans l’immense ville-cité qu’était l’université, difficulté momentanée mais nécessaire. essayer vainement de combler le retard par la course n’était vraisemblablement pas une bonne solution, elle manqua de justesse le plongeon sur le goudron. par chance, l’arrière porte du local se trouvait ouverte, comme invitation tardive à entrer sans se faire blâmer par ses collègues de confrérie. en une copieuse poignée de minutes, la fille éperdue d’euphorie avait échangé son style de rue par l’affriolant de sa tenue de service réglementaire. alors, la mine faussement dégrisée, artificielle mise en abyme d’une soirée peu ordinaire, elle voguait de tables en tables, titubant sur ses talons mal enfilés. « vraiment l’idiot du village. » lança-t-elle à l’attention du danseur habitué, bang dakho. par-dessus les lourds battements de musique, on distinguait à la volée les échos du rire de la demoiselle, hilarité infondée, tandis qu’elle glissait un billet de mille wons dans la main du garçon. « je t’autorise à me servir un verre. j’en ai besoin pour oublier les prestations ridicules de danse que t’offre tous les weekends. »

(c) SIAL ; icons (c) kaotika / @bang dak ho



many miles from where i'm sleeping you share laughter in the evening as do i, in the great divine

·  .  ✷  ⋆
Bang Dak Ho
Voir le profil de l'utilisateur
Bang Dak Ho
shadow ≠ vertigo overtake
UNE P'TITE PHOTO ? :   ⤳  blame it on the alcohol, (dakho) B5fa5d037db56a3a094518c95ddcc5e4
AVATAR :   ⤳  kai le magnifique
POINTS :   ⤳  212
MESSAGES :   ⤳  1110
NOUS A REJOINT LE :   ⤳  21/08/2018
blame it on the alcohol, (dakho) Empty
(#) Sujet: Re: blame it on the alcohol, (dakho)   blame it on the alcohol, (dakho) EmptyJeu 12 Déc - 2:34


Girl what you drinking? goin' let sink in here for the weekend, thinking we can see, what we can be if we press fast forward. just one more round and if you're down I'll pouring

tenue; octobre 2019.
un week-end, tout ce qu'il y a de plus naturel. un lieu, qu'il ne connait que trop bien. une activité, qu'il a entamé ici il y a quelques mois -- quand il manquait quelqu'un pour assurer le spectacle. lui, plutôt habitué au bar :: s'était dévoué pour cette société tant aimée. sans de réelles raisons, sans de vraies explications. il appréciait la liberté que lui offrait a scène (et les regards qu'on braquait sur lui) //mais préférait servir les verres. écouter les plaintes, les histoires. conseillé des bourrés, des désespérés. il y avait une certaine fierté, une meilleure proximité. l'auteur en lui aimait ces instant; où il écoutait à ne plus en finir. sur scène, il était libre de ses mouvements (c'est certain) mais aussi très loin de la population,
et n'oublions pas son cursus. son métier.
il aime l'homme, la vie.

enfin,
il aime (presque) tous les hommes; mais pas la voix étouffante de celle qui s'approche. il prends le billet, un faux sourire sur les lèvres « tiens, l'hystérique de la snu. » ce rire de hyène qui le dérange (il faut bien faire le fier).
il descend de la scène, hausse les épaules. il est ennuyé de ses remarques, mais il y réponds avec une facilité déconcertante (et en vérité, il serait bien triste sans). le voilà qui claque dans ses mains. « parfait ! ce soir, spécialement pour toi, il y a une promo. » il attrape une petite serviette et s'éponge le visage. c'est qu'il fait chaud, au code bar.
« un pour le prix de trois. » il la jette et s'approche du bar, où il connait parfaitement la place de chaque bouteille. « tu payes avant ? ou je te fais crédit ? tu peux me devoir trois servies du coup. » et son rire se joint au sien, lui non plus pas réellement justifié. mais qui s'étonne de leur relation, au sein des firestone.

(c) SIAL ; icons (c) kaotika / @jung nayoung

[/quote]




J'ai souvent évoqué cette lune enchantée,
Ce silence et cette langueur,
Et cette confidence horrible chuchotée
Au confessionnal du coeur.
Jung Nayoung
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t7778-nayoung-skysplits#235488
Jung Nayoung
underneath it all, we're just savages
UNE P'TITE PHOTO ? :   ⤳  blame it on the alcohol, (dakho) LfjpKn1r_o
AVATAR :   ⤳  kang seulgi \ red velvet.
POINTS :   ⤳  82
MESSAGES :   ⤳  1549
NOUS A REJOINT LE :   ⤳  21/10/2019
blame it on the alcohol, (dakho) Empty
(#) Sujet: Re: blame it on the alcohol, (dakho)   blame it on the alcohol, (dakho) EmptyDim 12 Jan - 22:45


Girl what you drinking? goin' let sink in here for the weekend, thinking we can see, what we can be if we press fast forward. just one more round and if you're down I'll pouring

tableau peu étonnant, soupçon comique d'altercations régulières au sein de la société à laquelle ils appartenaient tout deux dignement. il n'était désormais plus rare de les voir s'échanger des regards glacés, hausser de quelques tons leurs voix lorsqu'ils se trouvaient dans la même pièce. cohabitation pénible de deux êtres qui se ressemblaient plus qu'ils ne le laissaient paraître. « mieux vaut être hystérique que sacrément con. » son passe-temps favori résidait dans son incroyable don à l'embêter, dans cette succulente facilité à provoquer son cadet, qui constamment, répondait à ses attaques frétillantes. les deux camarades se divertissaient à leur manière, le plus dingue était qu'ils pouvaient y trouver une réjouissance plaisante, (secrètement ressentie,) derrière leur chamailleries légendaires, presque enfantines. et ils continuaient encore et toujours, jusqu'à ce qu'on ose les séparer, lui l'aigle fier et elle la lionne bornée.  

son sourire satisfait doubla vigoureusement lorsqu'il la conduisit sur le chemin du bar, vanité subtile de la brune fatiguée, gamine cinglante qui ne souhaitait pour le moment qu'une chose, qu'on lui serve ce qu'elle attendait depuis de trop longues secondes. jeune femme qui ne demandait parfois qu'à redevenir gamine insouciante, sans se préoccuper du monde qui l'entourait, monde pour lequel elle avait tant donné, sans jamais recevoir ses convoitises tant espérées. l'alcool l'aidait, et lentement, elle se laissait dévorer par les abysses de la plénitude éphémère, addiction au sensationnel, elle qui avait pris goût à ses effets euphoriques, depuis quelques mois maintenant. « je fais partie du personnel, je devrais les avoir gratuites les consommations que tu veux me faire payer. en plus, je t'ai déjà donné de l'argent non ? » elle laisserait son sentiment d'injustice planer dans les airs, jusqu'à ce qu'on daigne apporter ce qu'elle désirait de toute son âme, le moyen de noyer son exténuation, et peut-être aussi, sa mélancolie maladive.

(c) SIAL ; icons (c) kaotika / @bang dak ho



many miles from where i'm sleeping you share laughter in the evening as do i, in the great divine

·  .  ✷  ⋆
Contenu sponsorisé
blame it on the alcohol, (dakho) Empty
(#) Sujet: Re: blame it on the alcohol, (dakho)   blame it on the alcohol, (dakho) Empty
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: seoul national university :: Ville Campus :: Commerces des sociétés :: Code Bar
Sauter vers: