▲ up▼ down
feeling so high but too far away (sohan)



 
Eolssu johda ~ ! L'ère de Joseon a repris ses droits et les tambours résonnent sur le forum !
Viens les faire vibrer en jouant à la roulette traditionnelle juste ici !
Poussière de mars, Poussière d'or ; le printemps arrive ☆
VIENS DÉCOUVRIR LES PETITES NOUVEAUTÉS !
(EVENT) Envie d'un date plein de surprises ? Viens te joindre à l'aventure !
S'INSCRIRE AU PROGRAMME DOKI DOKI
TOUJOURS SUR HM ! Découvre les défis et notre semaine à thème du mois !
laisse le fil rouge te guider jusqu'à ta destinée !
et te mener à de surprenantes aventures ~
HUNDRED MILES
hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séouldeux réponses par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320pxUne semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
vote pour hm !
★︎
09.03.19 ➝ on accueille la 32ème maj et son design azuré ! viens découvrir les nouveautés !
09.02.19 ➝ installation de la MAJ n.31, avec un codage tout neuf et plein de nouveautés !
09.01.19 ➝ 30ème MAJ de HM ! viens découvrir les nouveautés ICI
01.01.19 ➝ BONNE ANNÉE LES CHATS !! plein de bonheur à tous. ❤︎
08.08.16 ➝ ouverture de hm
han ja
park bo ra
han soo yun
yang noam
team rocket

 :: seoul :: Hongdae :: Dreamcatcher
Partagez | 

 feeling so high but too far away (sohan)


Bang Jun Ho


Voir le profil de l'utilisateur
♡ PUT YOUR TRUST IN ICE CREAM
AVATAR : park jimin ((bts))
POINTS : 172


NOUS A REJOINT LE : 15/12/2018


MESSAGES : 148


(#) Sujet: feeling so high but too far away (sohan)   Ven 15 Mar - 0:20


the world is cruel place
our earth’s core is made up of fire and brimstone
how could it not be merciless? @im sohan

ses oreilles bourdonnent des mots de bo ra, et s’il fait un effort pour la croire, une partie de lui veut refuser chaque phrase, chaque fait, mais la sentence tombe, et jun ho connait trop bien le coupable pour ne pas accepter la décision du jury. son sourire se fait mauvais lorsqu’il reconnait la voix la plus virulente comme celle de sohan, qui n’a jamais cherché à se cacher devant les yeux trop observateurs de jun ho. ce dernier soupire, et son souffle s’étale sur la vitre du bus. il a la loyauté du chien aux dents cassés, et l’hésitation qui lui prend les tripes lui est étrangère. il n’a jamais eu à trouver les mots devant sohan, et pourtant sa gorge se serre alors il se répète des phrases toutes faites. mais aucune ne permet de mettre au clair l’amas trouble de ses pensées et la nuit qui tombe doucement le plonge dans une torpeur dont il préfère les profondeurs aux spéculations sur celui qu’il nomme avec un sourire satisfait son meilleur ami.
la sentence tombe, mais le chien retrouve les crocs, car il ne peut se satisfaire d’une telle condamnation sans avoir les explications de sohan. jun ho se remémore ses yeux sombres des jours précédents, lorsqu’il ne parlait pas et que jun s’inquiétait. sa curiosité était devenu un vice et il s’était tourné vers bo ra pour en savoir plus ; et il est incapable de dire s’il le regrette.
ses pas sont lourds sur le bitume, et la brume légère qui s’étend sur le quartier donne une ambiance pesante à son parcours. le réalisateur apprécie avec un sourire le surréalisme de la scène, à la limité du cliché, et les violons résonnent avec vengeance. son esprit se dissocie, et alors que ses jambes le rapprochent du dreamcatcher, jun ho imagine un film sombre, aux lumières néons qui se reflètent dans la caméra. il pourrait le filmer s’il en avait le coeur, mais le sien est occupé par une histoire sordide - et n’est-pas l’histoire de sa vie, présentement? il a les mains moites du lâche et le palpitant en bradycardie, mais aucun signe extérieur d’angoisse alors qu’il passe les portes du club d’hôte.
les serveurs le reconnaissent facilement, malgré ses cheveux noirs et non plus roses, malgré les manches épaisses qui couvrent ses avants-bras, et il dissimule cette sensation désagréable de brûlure par un sourire assuré. si ces doigts s’enfoncent dans sa poche, ce n’est pas pour courber ses épaules en cette position nonchalante qui l’a toujours défini, mais pour s’empêcher d’accéder à ses cigarettes, à la nicotine qui ne serait qu’un calmant en attendant une drogue plus dur. mais il ne veut pas avoir l’esprit embué par un nuage chimique, pas quand il a si peu à dire et trop à entendre. il se laisse entrer dans la pièce réservé au gérant, et il ne cligne pas des yeux en voyant les épaules tendues de sohan. il appelle ce dernier par son prénom et attend qu’il se retourne. jun ho se passe la langue sur ses lèvres pour les humidifier, pour perdre du temps et trouver ses mots ; lui le compteur génial, aux récits de mensonges, gamin fuyant la vérité, mais qui pour une fois se dirige vers elle, les pieds et les mains liés. « faut qu’on parle sohan. » il a le ton doux de cette amitié qui a fait du mal à d’autres, conséquences dont jun ho n’a que faire. il a le regard apaisé d’années de proximité à jamais enterrées. « je suis allé voir bo ra. je pensais que vous vous étiez encore disputés. putain mec, pourquoi tu ne m’as rien dit? » et le ton qui se durcit, un masque devant la peine qui l’avait pris lorsqu’il avait appris ce que sohan voulait lui cacher ; enfant égoïste qui pense à lui avant la souffrance de celui qui a tout oublié.

(c) SIAL ; icons SKATE VIBE


Im Sohan


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t6241-im-sohan-kingsohan#188615
what i create is chaos.
AVATAR : kim han bin (ikon)
POINTS : 186


NOUS A REJOINT LE : 08/03/2019


MESSAGES : 112


(#) Sujet: Re: feeling so high but too far away (sohan)   Ven 15 Mar - 19:09


the world is cruel place
our earth’s core is made up of fire and brimstone
how could it not be merciless? @bang jun ho

il est sonné, incapable de se concentrer réellement. la tête ailleurs, le coeur porté disparu. sohan survit plus qu'il ne vit ces derniers jours. depuis ce drama qui l'a meurtri plus qu'il ne l'aurait imaginé. une parcelle de son âme salie s'est éveillée en voyant le gamin tomber et s'oublier dans un fracas silencieux. une infime partie de son être qui fait taire le monstre, qui suscite une émotion toute particulière. pour la première fois depuis l'accident de voiture, il se sent coupable. une voix insidieuse qu'il ne parvient pas à faire taire. des images qu'il ne parvient pas à oublier derrière ses paupières horrifiées. il n'a pas voulu blesser han ja. c'est une certitude. une litanie qu'il se répète inlassablement, comme pour se convaincre. seulement personne n'est dupe. sohan est, et demeurera toujours, mauvais. rien de bon ne peut arriver autour de lui. il ne peut rien créer. il ne sait que détruire. chaos fait homme. sentence qu'il a toujours eu du mal à accepter. fatalité qu'il a toujours rejeté avec force. à croire qu'en fin de compte, il est condamné à porter ce fardeau sur les épaules. cette noirceur au creux de son âme. c'est avec amertume qu'il ressasse sans arrêt les derniers évènements. avec des regrets qu'il essaie de noyer les sentiments maudits avec de l'alcool. comme si c'était la réponse à son dernier faux pas. à sa dernière erreur.

la tête posée en arrière contre son siège, sohan contemple les néons de son bureau avec un air vide. ses pensées sont ailleurs. avec bo ra qu'il juge responsable de tous ses malheurs. si elle ne l'avait pas mêlé à tout cela, jamais son ami aurait eu l'idée de le contrarier. il passe ses mains contre ses paupières fatiguées, lasses. le peu de sommeil qu'il a réussi à arracher à morphée se lit sur son visage tiré. il grogne en entendant la porter s'ouvrir derrière lui. il a bien signalé qu'il ne voulait pas être dérangé. il s'apprête à chasser le pauvre fou quand une voix douloureusement familière s'élève. il hésite un instant. il ne sait pas s'il a rêvé ou si tout cela est bien réel. le murmure se fait plus vivace, plus fort. « faut qu’on parle sohan. » jun ho. il n'a pas besoin de poser ses prunelles sur son ami. il sent sa présence, au même titre que la gravité qui pèse dans sa voix et dans l'ambiance de la pièce. sohan laisse tomber ses mains contre son corps. ils se connaissent trop bien. trop bien pour qu'il ne devine pas. il sait. et cette nouvelle lui troue le coeur au même titre qu'une balle d'acier. parce que la culpabilité s'est accompagnée de la doucereuse honte. une main invisible presse son myocarde tandis qu'il fixe le mur en face de lui. il a dû le décevoir, encore. l'hypersensible réprimé sent ses barrières tomber, ses murailles s'effondrer. les dents serrées, il attend la sentence. le couperet.

« je suis allé voir bo ra. je pensais que vous vous étiez encore disputés. putain mec, pourquoi tu ne m’as rien dit? » tout se glace. il se sent tomber dans le vide. dans cet abysse qui le menace jour après jour. néant sombre qui coule dans ses veines toxiques. il n'a jamais compris pourquoi jun ho l'a toujours soutenu, envers et contre tout, malgré ses nombreuses conneries. malgré tout le mal qu'il fait autour de lui. il se demande, sohan. il se demande quand est-ce qu'il le laissera lui aussi. quand est-ce qu'il rejettera le monstre qu'il croit tolérer. il refuse de lui faire face, les yeux cernés par des larmes qui menacent d'abîmer sa belle couverture. mec affable et impassible. « cela n'a pas d'importance. » je ne voulais pas jun ho. je te jure. crois moi. il inspire, taisant ce qu'il veut vraiment lui dire. il ne veut pas de sa pitié, ni de sa compassion. à choisir, il préfère sa colère ou sa résignation. c'est toujours mieux que d'affronter la peine dans son regard. le dos tourné, il cambre un peu plus ses muscles, jouant à son jeu habituel. sohan tel qu'on le connaît. tel qu'il veut être aux yeux des autres, dissimulant ses blessures. « de toute façon, ce n'est pas comme si je pouvais revenir en arrière n'est-ce-pas ?  » credo qui semble gouverner son existence. refrain qu'il grave dans son esprit continuellement. il n'y a pas de retour possible. il ne peut pas effacer ce qu'il a fait à l'ami de bo ra. il tente de sourire mais tout ce qu'il peut faire c'est ravaler son désarroi qui tente de s'échapper au creux de ses iris. « n'est-ce-pas, jun ho ?  » un murmure qu'il adresse plutôt pour lui-même que pour son ami. le monstre tapi en lui laisse échapper son assentiment. c'est peut-être l'accident de trop qui va le décider. qui va lui arracher jun ho. laisse-moi, pour ton bien souffle la raison tandis que le coeur, lui, hurle reste avec moi, pardonne moi, encore une fois.

(c) SIAL ; icons SKATE VIBE


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une erreur part souvient d'un rien... [Sohan]
» Jeu de pirates : Legend of the high seas ?
» A cold sweat high-headed believer ∞ 01/02 - 08:43
» 05. Can't fight this feeling anymore.
» M.I.High agents spéciaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: seoul :: Hongdae :: Dreamcatcher
Sauter vers: