▲ up▼ down
Entre Deux Proses (Maya & Giho)



 
Le soleil se lève en douceur et les rayons chatouilles délicatement vos bras à nouveau ; le printemps s'installe !
Viens jouer à la roulette florale juste ici !
printemps bien installé ! saison des fleurs et des pluies jolies ☆
VIENS DÉCOUVRIR LES PETITES NOUVEAUTÉS !
(EVENT) Envie d'un événement plein de surprises ? Viens te joindre à l'aventure !
FESTIVAL DE LA RENTRÉE Entre Deux Proses (Maya & Giho) 359353108
TOUJOURS SUR HM ! Découvre les défis et notre semaine à thème du mois ! Entre Deux Proses (Maya & Giho) 359353108
Les résultats sont tombés ! Dites-nous TOUT Entre Deux Proses (Maya & Giho) 359353108 Qui passe son année ? Qui redouble ? Le formulaire se trouve ici
HUNDRED MILES
hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séouldeux réponses par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320pxUne semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
vote pour hm !
★︎
12.05.19 ➝ Oh my my my ! 34ème maj fleurie pour HM qui affiche quelques nouveautés printanières !
13.04.19 ➝ 33ème MAJ toute fruitée pour le retour des beaux jours ! viens découvrir les news juteuses !
09.03.19 ➝ on accueille la 32ème maj et son design azuré ! viens découvrir les nouveautés !
09.02.19 ➝ installation de la MAJ n.31, avec un codage tout neuf et plein de nouveautés !
09.01.19 ➝ 30ème MAJ de HM ! viens découvrir les nouveautés ICI
01.01.19 ➝ BONNE ANNÉE LES CHATS !! plein de bonheur à tous. ❤︎
08.08.16 ➝ ouverture de hm
han ja
park bo ra
han soo yun
yang noam
team rocket

 :: seoul :: Itaewon :: Librairie chaeguk
Partagez

 Entre Deux Proses (Maya & Giho)


Hwang Gi Ho


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t5690-hgh-hggh____
real life Pinocchio
AGE : 26
AVATAR : Ken de VIXX (Lee Jaehwan)
POINTS : 37


NOUS A REJOINT LE : 03/01/2019


MESSAGES : 128


Entre Deux Proses (Maya & Giho) Empty
(#) Sujet: Entre Deux Proses (Maya & Giho)   Entre Deux Proses (Maya & Giho) EmptyVen 1 Fév - 15:58
Entre Deux Proses (Maya & Giho) Tumblr_inline_pmb5x4zAjQ1smxxxc_1280

@Chae Maya

    Vite, dans quelques minutes il serait l’heure tant attendue. Dans huit exactement, il serait vingt heures. L’heure de la libération, au lieu d’être l’heure du repos. Parce que le libraire n’avait qu’une hâte, pouvoir se rendre à Hongdae, rue bien trop touristique, et installer son petit stand, à essayer d’attirer les étrangers à lui payer un portrait, pour gagner un peu de monnaie. Simplement aussi pour dessiner et donc s'adosser à sa passion tant délaissée. Sept minutes, Giho avait déjà remis toute sa caisse en ordre et observait la silhouette au fond de sa boutique pendant quelques instants, avant de re-détourner le regard et ne pas se faire prendre. Six minutes, c’était l’heure d’annoncer la fermeture du magasin à la seule personne qui s’y trouvait encore. Le garçon se leva de sa chaise, sa longue taille l’aidant à voir au dessus des étagères, et il posa de nouveaux ses yeux sur la chevelure brune qui se trouvait à l’opposée. Elle était encore venue, ça ne l’étonnait même plus. Cette jeune femme, la seule qui avait réussi à retenir l’attention du jeune homme depuis bien trop longtemps. Simplement parce qu’il était curieux, un trait de caractère peut être né au milieu de tous les secrets dans lesquels il avait été élevé. Ceux qui l’avaient poussé à vouloir savoir, vouloir comprendre, et involontairement à vouloir maintenant lire à travers n’importe qui. Mais avec elle, il n’y arrivait pas. Aucune raison logique ne lui venait en tête. Qu’est ce qui pousserait une jeune fille avec toutes les caractéristiques d’une étudiante à venir passer ses après-midis dans une boutique faite pour être de passage ? Cette ville avait des milliers de cafés, plusieurs bibliothèques gratuites et faciles d’accès. Des cyber-cafés confortables et abordables. Pourquoi rester ici ? Sur un siège poussiéreux à être dérangé par les vrais clients ? Surtout, pourquoi le déranger lui ? Le propriétaire des lieux voyait très bien qu’elle passait trop de temps ici, quand il faisait ses inspections. Et puis, c’était juste désagréable d’avoir quelqu’un tout le temps là, une ombre au tableau de son travail tranquille mais quand même épuisant. C’était comme se sentir épié et jugé constamment. Ou alors c’était juste les cicatrices de son passé qui lui faisaient penser cela ? Dans tous les cas, l’homme désormais imperturbable avait entamé une relation indirecte avec cette jeune femme. La regardant avant qu’elle ne le regarde lui. Tentant de trouver les réponses à ses questions avant qu’elle ne lui en pose à lui. Gagnant du territoire petit à petit pour la faire enfin changer de quartier général. S’immiscer lentement dans ses habitudes pour pouvoir les changer et regagner son indépendance de pensée.
    Cinq minutes. Enfin. Se rasseyant sur sa chaise et détournant les yeux vers l’écran d’ordinateur de sa caisse, l’homme aux cheveux plus clairs que la normale fit semblant encore une fois, qu’il ne prêtait aucune attention à la jeune fille. Il ne lui avait pas posé de questions aujourd’hui. De toutes façons, elle avait eu l’air plus renfermée que d’habitude, et il n’avait pas eu envie d’affronter son dédain ou ses sous-entendus supérieurs de nouveau. S’éclaircissant la voix brièvement, il ouvrit la bouche pour commencer à parler, se forçant à ne pas regarder la jeune femme qui devait forcément avoir entendu sa toux synthétiquement provoquée.

    Mais un bruit vint le déranger. Celui de la clochette pendue à la porte, spécifiquement là pour attirer son attention. Presque pas confus, surtout irrité, Giho se releva de sa chaise pour regarder l’entrée de la boutique et poussa un soupir. «Je suis désolé, monsieur, mais la boutique est fermée. Il est vingt heures moins cinq et c’est la fermeture. On n’accepte plus de nouveau client. Je vous prie de repasser demain. Merci.» Il se lança dans son monologue au ton monotone. Clairement las de devoir chasser des clients à cette heure-là. Au moins la demoiselle, elle, ne résistait jamais et s’en allait toujours sans réclamer. Pas comme le trentenaire qui avançait vers lui à l’instant et en titubant. Encore un de ces employés qui avaient passé la soirée à boire avec les collègues et qui étaient déjà ivre morts à peine la nuit tombée. Tiens. Comme une aiguille dans le doigt, une pensée traversa l’esprit du jeune homme, qui se déconcentra totalement. Cela aurait pu être lui, s’il avait continué ses études. Si seulement sa vie n’avait pas été chamboulée une deuxième fois. Lui aussi aurait pu trouver un boulot bien payé et son seul souci aurait été de rentrer chez lui en étant aussi bourré que le gars en face de lui. Un drôle de froid rafraîchissait le cœur de Giho, tandis que les remords de ses mensonges et de sa situation le bloquaient, immobilisant son regard sur le sol. Est que l’homme avait murmuré quelque chose ? Il y avait-il eu des menaces ? Une volonté de voler la caisse ? Ou alors simplement une attitude saoule sans contrôle ? Quand le libraire reprit enfin ses esprits, c’était trop tard. Le poing volait déjà vers lui et le jeune homme se surprenait à ne pas avoir peur, simplement à espérer que l’homme bourré vise son nez, pour peut être nécessiter une chirurgie et réduire cette abomination qui lui avait causé tellement de souffrance. Mais à l’impact, le résultat, c’était la mâchoire qui était atteinte, envoyant une douleur physique incroyablement puissante dans toute sa tête. La sensation désagréable venait gratter le dos de son cou et créer des petits points dans sa vision. Légèrement sonné par l’impact, Giho se recula, tombant assis sur sa chaise, mais agissant comme si il avait prévu ce mouvement et il se concentra sur son écran d’ordinateur attendant l’heure, que les dernières minutes passent, comme si de rien était, comme s'il ne venait pas de se faire frapper, comme s'il ne risquait pas de subir un nouveau coup; comme si la fermeture allait prendre place comme d’habitude.


Entre Deux Proses (Maya & Giho) Tumblr_inline_prigh5tYJm1smxxxc_1280

Chae Maya a écrit:
meurs


rt si c'est méchant  Entre Deux Proses (Maya & Giho) 1f62a
Invité
Anonymous


Invité
Entre Deux Proses (Maya & Giho) Empty
(#) Sujet: Re: Entre Deux Proses (Maya & Giho)   Entre Deux Proses (Maya & Giho) EmptyJeu 14 Fév - 23:23


entre deux proses

@Hwang Gi Ho



Y a encore des brûlures de café sur ses doigts clairs, encore de la lassitude dans ses soupirs. Maya s'y croit encore, dans la noyade des clients pressées qui ne voient pas l'humain derrière l'uniforme morne, ne cherchant qu'un moyen de se sustenter. Pourtant, le calme de la librairie tranche du tout au tout avec l'agitation de son lieu de travail.. elle y aime d'ailleurs grandement les repères forgés, même les regards que lui jette l'impatient vendeur à la dérobée. Oui, oui elle sait que comme quasiment tous les soirs, il est bientôt l'heure de s'en aller. Vingt-heure, la mise à mort de sa petite paix. Le retour à l'errance, en déambulant sur les pavés. Le retour à l’inexistence, en se perdant dans la fumée. Le retour à une fausse identité, cachée de ceux qui souhaiteraient la retrouver. Elle sait. Pas besoin de tenter de lui rappeler. Elle le sait.

Qu'il ose lui murmurer qu'il était l'heure de partir. Qu'il ose, le mystérieux. Sans vergogne, la princesse déchue n'hésiterait pas à lui prouver qu'il lui restait quelques minutes dont elle comptait bien profiter... étonnement, elle doutait qu'il vienne à le faire. Un drôle de rite c'était établi, et à croire qu'il avait prédit comment il serait reçu, le garçon n'avait encore jamais osé en avance la déloger. Entre eux, il n'y avait eu que quelques phrases lancées, pas ce qu'on pourrait nommer "échangées". Comme si ils fonctionnaient différemment, comme si entre eux rien n'existait vraiment. A part une toux simulée, à part une prétention effarouchée.. faut dire aussi, que des étrangers maya savait se méfier. Ainsi que totalement s'en désintéresser: tout ce qu'elle escomptait, c'était préserver le plaisir qu'elle avait en franchissant cette porte, en retrouvant son poussiéreux fauteuil et ses livres aux saveurs passées.

-"Je suis désolé, monsieur, mais la boutique est fermée. Il est vingt heures moins cinq et c’est la fermeture. On n’accepte plus de nouveau client. Je vous prie de repasser demain. Merci."

Un mot sur trois écouté, la jeune femme n'avait même pas relevé les yeux pour entrevoir la tête de celui qui avait activé la sonnette. Observatrice pourtant, elle était actuellement trop immergée dans sa lecture pour oser quitter cette incroyable aventure.

Puis il y a le coup.
Le son d'une peau qui en rencontre une autre.
Des os qui menacent de craquer.
Elle croit sentir la peur.
Partout.
Le frisson.
Trop connu.
Il y a le coup.
Qui résonne dans sa chair meurtrie.
Maya se souvient alors, que le monde est fou.

Alors, en son sein la révolte émerge. En son cœur, les battements agités font circuler son sang plus rapidement que ses mains ne reposent le bouquin. Ses prunelles sombres se posent finalement sur l'ivre personnage, et en lui elle lit tout ce qu'elle rejette. Dans sa figure, elle dessine tout ce qu'elle renie. Dans ses yeux, elle entrevoie son demi-frère. Dans les effluves d'alcool, c'est son dégoût qui s'affole. Ses instincts qui prennent le contrôle. Et la voilà près de lui, là voilà de sa plus petite taille qui le toise. Pas un regard pour le blessé, non. Ce n'est pas de ses blessures qu'ils importent, ou du moins pas pour le moment. L'homme éméché tente sans doute de vociférer, de trouver en son esprit vaseux de quoi l'insulter. Mais déjà, son poignet est immobilisé dans son dos, alors que maya lui fout de son pieds délicat, un coup dans le genoux pour le mettre à terre. Des cris de sa part se font entendre, alors qu'il n'y a définitivement pas de quoi en faire tout un plat. Si la demoiselle avait vraiment souhaité le blesser, grâce à ses nombreuses années de cours d'arts martiaux, elle l'aurait fait..  Lui briser un os dans cette position serait plus simple que d'obtenir une minute de plus pour bouquiner auprès du vendeur. Qui lui, semble toujours sonné.

-"Vous préférez appeler la police, ou que je le dirige vers la sortie?"

Soufflant sur une mèche lui tombant devant les yeux, la fausse poupée de porcelaine se tourne vers celui à la mâchoire amochée. Pour lui, elle éprouverait presque de la pitié.. pour ses yeux perdus, pour cet air de chien battu. Et pour la première fois, il y a cette question: dans sa vie, qu'a t-il vécu?


made by LUMOS MAXIMA
Hwang Gi Ho


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t5690-hgh-hggh____
real life Pinocchio
AGE : 26
AVATAR : Ken de VIXX (Lee Jaehwan)
POINTS : 37


NOUS A REJOINT LE : 03/01/2019


MESSAGES : 128


Entre Deux Proses (Maya & Giho) Empty
(#) Sujet: Re: Entre Deux Proses (Maya & Giho)   Entre Deux Proses (Maya & Giho) EmptyLun 18 Fév - 15:24
Entre Deux Proses (Maya & Giho) Tumblr_inline_pmb5x4zAjQ1smxxxc_1280

    Plus rien ne semble importer. C'est de ces moments là, un de ceux qui semblent prendre de plus en plus de force dans l'esprit de Giho. Un de ces moments où il ne voit et n'entend plus rien sauf la noirceur de son cœur. Ses plus mauvaises pensées dansent dans son cerveau et lui tournent la tête afin qu'il ne soit plus que seul dans sa librairie, avec son dégoût de lui même comme seule compagnie. Pourtant une scène se joue en face de lui, sa cliente toujours trop furtivement observée, ce type bourré qui semble être un produit créé uniquement pour semer la zizanie. Du mouvement, des paroles mêmes, peut être quelques livres qui tombent. Mais Giho ne voit rien. Il est assis sur sa chaise, les yeux rivés sur son écran d'ordinateur allumé, sur un onglet dont il n'arrive pas à lire le contenu.

    Le monde semble vaseux au point de presque oublier pourquoi sa mâchoire fait si mal. Giho n'avait jamais été du type physique à pouvoir tenir tête à des caïds, c'est plus le type long et fin, un gringalet plus grand que la moyenne du pays, mais qui n'impressionne que de moitié. Cependant sa forme avait dû se détériorer depuis les dernières années. Ses restrictions en terme de nourriture avaient réduit le volume de ses muscles déjà faibles, et même s'il ne vivait pas dans la famine, il avait quand même perdu du poids depuis la mort de son père. Cela devait forcément expliquer pourquoi le coup l'avait autant sonné. Pour le reste, c'était facile, la douleur physique avait appelé ses douleurs mentales, et voilà qu'il était désormais emprisonné dans ses ténèbres. Les yeux sur l'écran, ce n'était pourtant pas cela qu'il voyait. Giho voyait son reflet qu'il détestait tant, il voyait ses mensonges, ceux de sa mère, il voyait chaque personne à qui il avait accordé un peu de confiance lui témoigner aucun intérêt et il finit par fermer les yeux sous tant de douleur, ne sachant même plus si c'était le coup qui faisait ça, ou s'il était vraiment en train de devenir fou.

    Une chose le ramena sur Terre. Une voix qu'il connaissait, même s'il n'y était toujours pas habitué. Doucement, il ouvrit les yeux et les posa sur sa cliente avec grâce. "Pas la peine d'appeler la police... Je vais juste fermer la boutique." Il répondit avec sa voix monotone, se forçant à l'utiliser pour ne pas montrer sa faiblesse actuelle, donc voix avec laquelle il répondait d'habitude aux clients - sauf celle en face de lui. "Merci..." Il ajouta, reprenant un peu conscience de la situation. "Je vais vous faire un thé. Je vais rester là un peu plus longtemps. Alors je peux vous accorder quelques instants ici en plus aussi." Il ajouta de la même voix, même s'il n'était pas arrivé à maintenir sa constance jusqu'à la fin, et que sa voix avait montré un peu de faiblesse sur le dernier mot. Giho devait se calmer, reprendre ses esprits, peut être même mettre un peu de glaçons sur sa mâchoire pour ne pas qu'elle enfle, et il y avait aussi tous les livres qu'il devait ranger sans compter le ménage habituel. Il allait bien devoir rester dans la boutique pendant au moins une demi-heure, voire plus si son cerveau prenait plus de temps à retrouver son état normal. La jeune fille l'avait aidé (il était d'ailleurs encore trop sonné pour s’impressionner des techniques de taekwondo qu'elle avait démontrées) alors pour la remercier, il pouvait bien ne pas la virer immédiatement non plus.

    Toujours assis sur sa chaise, il se mit à chercher dans ses tiroirs. Il y avait un kit de premier secours quelque part, et il espérait qu'il y ait de la crème quelque part. Il ne voulait pas que sa mâchoire se gonfle, cette belle ligne en 'v' fine était peut être la seule partie de son visage qu'il ne détestait pas. Alors même s'il évitait les miroirs -comme les piles de livres à mettre en rayons qui bloquaient trop convenablement celui de son bureau pouvait démontrer- il comptait quand même essayer à l'aveugle de faire le maximum pour éviter de se défigurer un peu plus que ses gênes ne l'avaient déjà fait. Mais une fois le pot en main, il se rappela qu'il avait d'abord promis un thé. Il laissa donc le pot sur son bureau en haut de la pile de livre qui bloquait justement le miroir, et il entra dans la petite pièce de quatre mètres carrés qui servait d'arrière boutique située derrière lui, laissant la porte ouverte. Et il déclencha le bouton de la bouilloire qui s'y trouvait. Un porte manteau, une étagère à casiers pour les employés et une petite table avec la bouilloire, un micro-onde. C'était tout ce qu'il y avait, en plus d'un petit frigo et de la porte pour les sanitaires. Rien de trop intéressant, mis à part le fait que là encore le miroir de la pièce semblait être caché par le porte-manteau malheureusement placé devant. Mentalement ralenti par le coup qu'il venait de se prendre, il avait pris beaucoup de temps à chercher les malheureux sachets de thés qui étaient rangés là. Le temps qu'il se retourne pour sortir de la pièce, sa cliente avait déjà mis le gars dehors.


Entre Deux Proses (Maya & Giho) Tumblr_inline_prigh5tYJm1smxxxc_1280

Chae Maya a écrit:
meurs


rt si c'est méchant  Entre Deux Proses (Maya & Giho) 1f62a
Invité
Anonymous


Invité
Entre Deux Proses (Maya & Giho) Empty
(#) Sujet: Re: Entre Deux Proses (Maya & Giho)   Entre Deux Proses (Maya & Giho) EmptyMer 13 Mar - 16:51


entre deux proses

@Hwang Gi Ho



D'un battement de cils élégant, le voilà qui semblait de nouveau retrouver ses esprits, et saisir un peu mieux la situation qui se dessinait dans sa petite boutique... Heureusement! maya avait suivi ses instincts en immobilisant l'alcoolisé, mais elle n'était pas certaine de la quoi faire pour la suite, quant à la manière de procéder.

-"Pas la peine d'appeler la police... Je vais juste fermer la boutique."

Hochant simplement la tête, ses doigts délicats tournèrent légèrement le poignet de l'homme alors qu'il tentait de les insulter encore davantage. Le remerciement du vendeur fut d'ailleurs couvert par ses gémissements impétueux, même si de toute manière la demoiselle n'attendait guère de merci de sa part puisqu'elle ne l'avait pas fait pour lui.

-"Je vais vous faire un thé. Je vais rester là un peu plus longtemps. Alors je peux vous accorder quelques instants ici en plus aussi."

Voilà qui était tout de même une bonne nouvelle! L'envie de pourfendre le froid extérieur pour se rendre dans un bar était actuellement inexistante, alors qu'ici se trouvait désormais tout ce dont elle pouvait rêver: un endroit chaud, un thé, et des bouquins en nombre presque illimité. Tirant donc le malfrat en dehors de la boutique, avec des termes clairs et un regard sombre elle lui intima de ne plus jamais revenir. Même pas pour lire, il méritait pas l'honneur de connaître ce plaisir... Quand elle tenta de reposer son attention sur celui qui était particulièrement chamboulé, celui-ci s'était volatilisé en ne laissant qu'en trace de sa présence disparue un petit pot de crème sur son bureau. A son aise comme toujours, maya retourna chercher le livre qui l'avait happé quelques minutes plus tôt, pour venir s'installer sur la chaise qu'occupait continuellement le drôle de vendeur. étrangement, son attention n'était pas portée uniquement sur les lignes, mais aussi sur tout ce qui se trouvait autour d'elle. Intriguée par la vision que le garçon pouvait avoir de son siège habituel, ses yeux glissaient de l'ordinateur à la montagne désordonnée de pîles de manuscrits... Lieu atypique qui lui plaisait grandement, où ses cheveux roses semblaient détonner moins avec le décor que lorsqu'elle vagabondait dans les rues. Dans sa contemplation, elle n'avait pas vu revenir celui qui préparait leurs boissons, et manqua de sursauter en le voyant presque apparaître de nulle-part. Le regardant plus franchement que d'habitude, elle remarqua rapidement sur sa mâchoire là où devait s'être impacté lourdement le coup. En un clin d’œil et sans un mot, maya était debout pour retourner à une place de cliente, de l'autre côté du bureau en attrapant le petit pot.

-"Besoin d'aide avec ça?"

Un coup de menton pour indiquer l'impact, de sa petite mine blasée là voilà qui attendait sagement maintenant sa tasse de thé.

made by LUMOS MAXIMA
Hwang Gi Ho


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t5690-hgh-hggh____
real life Pinocchio
AGE : 26
AVATAR : Ken de VIXX (Lee Jaehwan)
POINTS : 37


NOUS A REJOINT LE : 03/01/2019


MESSAGES : 128


Entre Deux Proses (Maya & Giho) Empty
(#) Sujet: Re: Entre Deux Proses (Maya & Giho)   Entre Deux Proses (Maya & Giho) EmptyDim 17 Mar - 13:39
Entre Deux Proses (Maya & Giho) Tumblr_inline_pom11eD9Zg1smxxxc_1280
""

    La bouilloire chauffait, cassant le nouveau silence de la boutique avec les bruits d'eau qui bouillait. Le vendeur regardait la vapeur s'échapper tout en essayant de reprendre ses esprits. D'abord, analyser la situation. Il était assis à son siège habituel, passant les heures, comptant les minutes avant de devoir dire à son habituée qu'il était temps de fermer. Un homme arrive, bourré, n'aime pas qu'on lui dise de repartir et finit par le frapper. Voilà, déjà Giho arrivait à parfaitement s'en rappeler. La jeune fille intervient, arrive à maîtriser l'homme, et lui demande quoi en faire. Ce n'était qu'à ce moment là que Giho revoyait les images de sa "cliente" utilisant le taekwondo avec telle maîtrise. Impressionné en décalé, et immédiatement il est frappé par la faiblesse avec laquelle il a dû apparaître aux yeux de la jeune fille.

    Ce n'était pas lui. Même s'il avait quelques problèmes personnels et réticences émotionnelles, il avait toujours réussi à ne rien montrer. Il avait passé sa vie à se cacher, si bien qu'il avait lui-même embusqué son chemin et empiré ses paranoïas. Mais jamais il n'avait laissé quelqu'un s'en douter. Et aujourd'hui, il avait risqué de mettre ses secrets, amplifiés par ses anxiétés, à la vue de cette fille qu'il observait. Ce n'était pas parce qu'il désirait connaître sa personnalité à elle, qu'il devait mettre en danger la sienne. Quelques remontrances silencieuses de lui-même à lui-même et voilà que Giho était de nouveau dans son rôle. Pile au moment où la bouilloire cliquait la fin de son cycle. Deux gobelets, deux sachets de jasmin (pour éviter la menthe) et voilà qu'il sortait de la petite pièce confinée pour trouver la tête rose assise à sa place. Il n'avait même pas le temps d'ouvrir la bouche, cependant, qu'à sa vue elle était déjà repartie de l'autre côté.

    Le métissé inclina sa tête, interrogé. Avait-elle fait ce geste par simple volonté de ne pas empiéter sur son territoire ou alors avait elle eu peur de lui? Avait-elle été dégoûtée de voir son visage d'aussi près, qu'elle avait rapidement dégagé? Comme d'habitude, Giho se convaincu de la dernière option. Ce qui automatiquement le forçait à refuser l'aide qui venait d'être proposée. "Avec ça? Non, pas besoin, merci." Il répondit avec un léger sourire, alors que c'était par propre volonté de ne pas dégoûter la fille en mettant son visage aussi près d'elle qu'il déclinait. Il était temps de reprendre son personnage, et de remplacer son dégoût par de la simple humeur guillerette. "Voilà ton thé." Il lui déclara, changeant rapidement le sujet pour ne plus avoir à parler de lui ou sa mâchoire, en posant les deux tasses sur le bureau de caisse. "J'espère que tu aimes le jasmin, c'est tout ce que j'ai. Et tu peux rester à ma place, si tu veux. Je vais aller fermer la porte et je vais nettoyer, donc il n'y a pas de problème." Il ajouta.

    Et sans attendre, sans risquer que son habituée ne trouvent des questions, ou se demande pourquoi il avait changé si soudainement, il saisit les clefs dans le tiroir de son bureau, et se dirigea vers la sortie, laissant tout derrière lui, aussi bien la pièce du personnel ouverte, que ses affaires de dessin et de révisions aux pieds de son bureau, qu'il utilise généralement quand la journée est calme.


Entre Deux Proses (Maya & Giho) Tumblr_inline_prigh5tYJm1smxxxc_1280

Chae Maya a écrit:
meurs


rt si c'est méchant  Entre Deux Proses (Maya & Giho) 1f62a
Contenu sponsorisé


Entre Deux Proses (Maya & Giho) Empty
(#) Sujet: Re: Entre Deux Proses (Maya & Giho)   Entre Deux Proses (Maya & Giho) Empty
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Discution entre deux Gryffondor [pv : Judicaelle]
» Pique nique entre deux chemins...
» Myrielle perturbée par un entre deux
» Causette entre deux pages du roman qu'est la vie [PV Hayley York]
» Entre deux contrats ~ Sujets d'un tueur à gage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: seoul :: Itaewon :: Librairie chaeguk
Sauter vers: