▲ up▼ down
Et maintenant le voyage a la soupermarché



 
HEP POTO, tu veux devenir un king de la roulette ? No prob, viens jouer à la Roulette juste ici !
TOO KOOL FOR SKOOL ♡ 26ème maj qui scintille dans nos coeurs comme la mer d'automne
CLIC ICI pour faire péter les news de la rentrée ♥️
Splash dans ta face, tu connais le jeu ? Cours vite te fendre la poire SUR UNE MÉGA BATAILLE D'EAU ♥️
ALLONS-Y ALONZO POUR MISS ET MISTER PLAYA 2018 ! Par ici la bleusaille !


Partagez | 
avatar
POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 21/03/2018

MESSAGES : 94

♟I STUDY MADNESS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t4074-kang-ren-jetlag-k#105401

Message  Sujet: Et maintenant le voyage a la soupermarché     Jeu 14 Juin 2018 - 12:40

Et maintenant le voyage a la soupermarché
Ren x Jae


Musiccc ━ Eh bah, on pourrait dire ce qu'on voulait, mais la vue sur Paris était franchement sympa, depuis la chambre. Même si je jouais parfois (ou même très souvent) au mec qui n'avait pas besoin de confort matériel dans sa vie, je devais bien admettre que le choix d'hôtel de maman n'était pas à remettre en question. « On ne venait pas à la fashion week pour dormir chez Ibis, mon fils », aurait sans doutes été un truc qu'elle aurait pu me sortir de son 'code de conduite aux soirées VIP'. Les premiers jours s'étaient écoulés vraiment vite, entre défilés, soirées, visites dans la ville, photos prises aux coins de rues en essayant d'éviter au maximum les autres touristes, puis rebelote. Ca me plaisait d'être en voyage ici avec eux et encore plus que Jae ait pu nous accompagner. Tant pis pour papa, mais de toute manière, le connaissant, il aurait finit par s'imaginer une maladie qui l'aurait empêché d'aller aux rendez-vous mondains (mais sûrement pas en ville pour se balader, hum). Pis bon, comme ça au moins, Elena restait avec la mère pendant que je pouvais trainer mon pote en solo là où ça nous parlait le plus.

Les yeux grands ouverts sur la tour Eiffel depuis maintenant environ un quart d'heure, je finis par m'impatienter et croisais les bras derrière ma tête en essayant de me rendormir, sans grand succès, l'esprit un peu trop parasité pour que mon cerveau puisse retourner au repos. Compter les moutons, alors ? Mouais, non. Voila que je roulais d'un côté, puis de l'autre, m'entortillant dans les draps jusqu'à relâcher un soupir las. Définitivement, il faudrait laisser tomber l'idée d'avoir une nuit de sommeil complète.

Renonçant enfin à l'idée que j'allais pouvoir fermer les yeux une bonne fois pour toutes, je me rassis alors sur le bord du matelas, déposant les pieds sur la moquette et le regard sur la silhouette qui semblait bien plus tranquille que moi, dans le lit d'à côté. Checkez-moi ce bébé, là, tout calme sous son duvet, ça devait être pratique d'être à moitié sourd, parfois. Souriant doucement en constatant à quel point le jeune homme ne semblait pas perturbé par mon agitation, je finis par poser les coudes sur mes genoux, puis mon visage entre mes mains, pour rester dans cette position-là durant trois bonnes minutes. L'esprit vide ? Non, pas vraiment. Je réfléchissais. Je réfléchissais même un peu trop, à vrai dire, partagé entre l'envie d'action et son contraire. Ça dirait quoi, que je le fasse, hein ? Ça voudrait dire quoi ? Et après, il se passerait quoi ? Et de toute manière, qu'est-ce qui me disais que c'était pas, juste, des idées que j'étais le seul à partager avec moi-même ?

C'est en sentant mes paumes moites que je finis par me redresser enfin, frottant rapidement ces dernières sur mon short, avant de fixer le sol en serrant les dents malgré moi. J'avais vraiment peur, en fait... c'était ça, hein ? Pourtant, mon corps finit tout de même par se redresser et par laisser mes jambes me guider jusqu'au lit en face de moi, afin que je puisse me frayer une place sous les draps, caler un bras par-dessus la taille de l'occupant de cette couche, puis mon front entre ses omoplates. Putain, j'suis con, quand même...

✻✻✻
CODES BY LITTLE WOLF.

◊◊◊

“So I creeched louder still, creeching: ‘Am I just to be like a clockwork orange?’ This would sharpen you up and make you ready for a bit of the old ultra violence.” ☾☾☾
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : Christian Yu POINTS : 35

NOUS A REJOINT LE : 25/03/2018

MESSAGES : 171

✩ BOOM, GAMMA RAY-BURST
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t4093-kwon-jae-an-golden_grahams#106367

Message  Sujet: Re: Et maintenant le voyage a la soupermarché     Ven 15 Juin 2018 - 0:16

Et maintenant le voyage a la soupermarché
Ren x Jae


Musiccc ••• 《Et donc de mon côté et bah on a du sang Français ! Enfin ca remonte de loin ! En fait j'ai du sang amerindien et mexicain brésilien et mais il y a des rumeurs qui disent que il y a aussi du français ! Et puis bien sur japonaise...》

《Dis Ren elle la ferme quand ta mère ? Jamais ? C'est bien ce qui me semblait ! Tu m'étonnes qu'elle ait une bouche a pipe c'est pour mieux la lui boucler.》

《Et donc mon arrière arrière arrière arrière arriere grand-père leonardo di vinci a décidé de créer cette magnifique et majestueuse Peintu...SWEET DREAMS ARE MADE OF THIS bzzz bzzz》 •••


"Bzzz bzzzz  WHO AM I TO DISAGREE bzzz bzzz  I TRAVEL THE WORLD AND THE SEVEN SEAAS" 《mmmmh xgjtredxbuyreesgrrxcc putain de merde...》 un oeil puis deux et le vibreur de mon portable que je sens sous mon oreiller...je vais enculer le gars qui vient de me reveiller sur ma vie. Sans trop bouger j'attrape d'une main mon portable pour entrevoir en flou la sale gueule de mon père s'afficher. Même lever les yeux au ciel me demande un effort considérable avec cette lumière de chien qui m'aveugle le visage.  "il est 3h du mat y a des gens qui dorment ciao" est la seule réponse que mon paternel recevra de ma part. Parcontre  ce qui me préoccupe maintenant qu'il fait re-nuit sur moi c'est ce bras autour de ma taille là. Wow. Wow wow wow wow wow. La genance de la nuit avec une meuf d'un soir qui vous colle on a tous connu ça....mais...là c'est ptain de pas une meuf d'un soir ! C'EST REN. Je l'ai pas vu mais je le sens. Et puis toute façon y a que lui dans la chambre. Oh my god. On bouge plus. Oh non. Non. Non. Non non non non.  "Tu veux quoi ?" Je demande en pressant doucement sa main, bougeant aussi legerement les epaules, sa presence me rendant  très peu à l'aise. Ok. Ça se trouve il dort. Je fais comment pour le virer ? Non je peux pas le virer. De un car c'est mon pote. De deux car ça me fait du putain de bien le sentir contre moi. Le truc c'est que là je vais crever de chaud. Bordel je sens la crampe du bras droit arriver d'une minute à l'autre.  Okay le gars m'a coincé et je suis censé me rendormir alors qu'il me colle au cul ? Putain qu'est ce que je te hais mec. Et ca y est maintenant je suis en train d'imaginer sa gueule d'ange en train de dormir contre mon dos. C'est un peu étrange non qu'il soit venu dans mon lit alors qu'il a la place pour trois elephant dans son propre lit. 《Tu voulais me dire un truc ? T'as pissé dans ton lit ou quoi ? T'inquiète je juge pas》 Stop stop stop pourquoi y a le palpitant qui s'emballe direct ? Le truc bat tellement qu'il va pouvoir l'entendre dans mon dos. Il est 3h00 du matin alors tu vas te calmer et me faire me rendormir fils de chien.

En plus si je bouge il va se reveiller. Je suis vraiment condamné à dormir le reste de la nuit dans cette position ? Deja que je sens plus mon bras ni ma jambe. Ok. Jaean. On remonte ses couilles, on se redresse, et on se retourne comme si de rien n'était. Juste pour le regarder. Bordel ce qu'il est beau. Oh ptain il a ouvert les yeux. Oh ptain ça fait flipper. Vas-y parle. Non. Non j'ai rien à dire. Je le regarde juste dans le noir comme ca ? Avec les quelques rayons de lumière qui passent grace a madame la tour Eiffel ? Oh bordel. Oh la genance ultime. Oh le coeur qui s'emballe. Oh j'ai besoin de respirer.

* * *

Pwaaaah. Je pensais pas que je detalerai aussi vite pour  me passer de l'eau sur le visage et m'allumer une clope. Je jette un coup d'oeil à la porte de la salle de bain. J'ai envie de le rejoindre. De me remettre dans ma position initiale et de tout simplement dormir près de lui. Mais je crois que j'étais mieux dans mes rêves...quand j'avais pas besoin de penser à tout ça. A tout ce qui me tourmentait depuis des semaines. Le sommeil c'était enfin le seul moment où il ne venait pas hanter mes pensées mais faut croire que même ça c'était faux. Et ce mal de tête qui débarque. Et la chaleur. Et mes yeux complètement explosés. Je veux retrouver mon lit. 《Je te haiiiiiiiiiiiiis》  je crie/marmonne (au choix) en donnant un bon coup de rage dans le miroir en face de moi. Est-ce que j'ai peur ? Oui. J'ai putain de peur de retourner dans mon lit. J'ai peur de l'affronter. Allez vas-y fume ça va te calmer. Putain mais qu'est ce qu'il me fait pas faire ce con. Puis j'ai faim maintenant. Et soif.

Rennie les griffes de la nuit ça lui irait bien ca comme pseudo tiens.  Après un mégot laissé à l'abandon dans le lavabo et quatre tentatives échouées pour ouvrir la porte,  je finis par quitter la salle d'eau pour retrouvé mon lit. Je soupire légèrement à cause du stress. Allongé sur le dos, les draps à moitié sur mes cuisses je fixe le plafond. 《Well...plutot que mon dos, si tu veux vraiment dormir sur du confortable je te conseille mon torse ou mes fesses aux choix.》 Autant prendre ca avec de  l'humour.


✻✻✻
CODES BY LITTLE WOLF.

◊◊◊

lion king
ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 21/03/2018

MESSAGES : 94

♟I STUDY MADNESS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t4074-kang-ren-jetlag-k#105401

Message  Sujet: Re: Et maintenant le voyage a la soupermarché     Mar 17 Juil 2018 - 8:47

Et maintenant le voyage a la soupermarché
Ren x Jae


Musiccc ━ Putain de merde, il m'a foutu les boules avec son téléphone ! J'étais presque en train de m'endormir, moi, sa mère... fiouh. Sursautant à moitié de mon côté comme un bambi sur le qui-vive, je me calmais néanmoins rapidement en essayant de bouger le moins possible. Peut-être qu'au moins, comme ça, ma présence ne se ferait pas trop remarquer. « Tu veux quoi ? » Okay, bon, c'était grillé. À partir de là, j'avais signé mon arrêt de mort et pour revenir en arrière, je n'avais pas la moindre idée de comment il faudrait s'y prendre... donc sur le coup, c'est la technique du silence qui prédomina. Je l'avais utilisée pendant presque cinq ans dans l'enfance, je pouvais bien m'y remettre l'espace d'une nuit, non ? Même dans mon sommeil, c'était possible de me faire causer, askip. « Tu voulais me dire un truc ? T'as pissé dans ton lit ou quoi ? T'inquiète je juge pas » Non, je voulais rien dire ! Enfin si, sûrement plein de choses, en vrai, mais c'était pas le genre de choses qu'on disait à son pote... ou alors, pas comme ça. S'il y avait bien une seule personne au monde pour me provoquer des montées de stress pareilles, il s'agissait bel et bien de Jae.

Oh non, il se retourne, uhn, j'fais quoi ? Ah, putain, je fais quoi. Déglutir, ça oui, mais à part le fixer, aucune autre possibilité me traversa l'esprit pour le moment pour la simple et bonne raison que j'avais une appréhension folle de ses réactions. Je n'avais pas envie de passer pour je ne sais trop quoi à ses yeux, y'a tout qui pourrait s'écrouler d'un coup entre nous... et comme ça durait depuis plus de vingt ans, ouais, la perte serait de taille, donc sur le coup, je ne pus que le laisser partir de son côté.

Lorsque la porte de la salle de bain se fut refermée, un lourd soupir remonta enfin dans ma gorge et je me laissais immanquablement rouler sur le dos pour venir fixer le plafond, tout en écoutant passivement ce qui se passait de l'autre côté. Uhn, à part le bruit de l'eau, pas grand cho... oh wait, c'était quoi ce coup ? Mais il a fait quoi, le con ?! L'air de rien, ce son attira un peu mon attention et me rassura également intérieurement. Lui aussi, il avait des pics émotionnels, alors... c'était pourtant le mec le plus chill que je connaisse, à la base, et rien que ça me faisait me poser des questions, au point que je me rassis en fronçant un peu le nez. Y'avait anguille sous roche à fond... allez, reviens. Reviens là si t'es un mec. Ca y'est, il sort de sa cachette. Ah, bon sang, je comprends bien pourquoi tant de filles suivent son instagram et tous ses lives... mais autant se le dire tout de suite, c'était mieux en vrai. Et ça me faisait quand même bien chier qu'Elena se rince l'oeil dès qu'elle le pouvait à la piscine de l’hôtel. Pire, qu'elle m'en parle. Ouais, ça aussi, ça me tapait sur les nerfs, même si je ne le disais pas ouvertement. J'aimerais juste lui rappeler que c'était mon meilleur ami et coloc et que je l'avais invité et que donc elle n'avait aucun droit là-dessus, mais hé, un raisonnement de gamin pareil, je le gardais pour moi en tâchant de ne pas lancer de regards assassins qui me trahiraient. « Et je fais quoi si tu pètes ? » Un faible sourire m'échappa, même si ça n'enlevait pas grand chose à la tension réelle. « T'as rien cassé, j'espère ? » Petit coup d'oeil faussement sévère, hésitations... j'avais pas envie de me rétracter maintenant. Au pire, on repartait à Séoul d'ici demain... je vais faire une crise cardiaque de stress, là, mais putain faut savoir prendre les choses en main, parfois. Ni une, ni deux, je rassemblais donc ce qui me restait de courage pour prendre mon air sérieux et venir poser mes deux mains au-dessus de ses épaules, les bras tendus. Je le connais, si j'fais ça, il va au moins lui falloir plusieurs secondes avant de pouvoir réagir. Je levais donc un peu la main gauche pour venir lui choper fermement le menton. « Sht ! » J'espère que j'enterre pas notre relation, j'espère que j'ai raison, j'espère que c'est pas des conneries, j'espère qu'on restera amis. Peu importe ce que j'espérais, au final, puis-ce que le temps d'y penser, mon visage s'était déjà beaucoup trop rapproché du sien pour mettre un terme à ces mois de tension.

✻✻✻
CODES BY LITTLE WOLF.

◊◊◊

“So I creeched louder still, creeching: ‘Am I just to be like a clockwork orange?’ This would sharpen you up and make you ready for a bit of the old ultra violence.” ☾☾☾
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : Christian Yu POINTS : 35

NOUS A REJOINT LE : 25/03/2018

MESSAGES : 171

✩ BOOM, GAMMA RAY-BURST
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t4093-kwon-jae-an-golden_grahams#106367

Message  Sujet: Re: Et maintenant le voyage a la soupermarché     Sam 21 Juil 2018 - 10:37

Et maintenant le voyage a la soupermarché
Ren x Jae


Fallait pas me réveiller pour des conneries. Et ce que mon père venait de faire c'était ça : me réveiller pour une connerie. Me réveiller pour savoir où j'étais, ce que je faisais. Me réveiller pour savoir si je picolais du bon vin, si j’achetais des fringues sympa, si la Tour Eiffel brillait autant qu'on le disait, si le bateau-mouche était bien en forme de mouche. Il avait sa liste d'idioties à confirmer et il attendait un appel pour que je puisse affirmer tout ça. Histoire d’avoir des trucs à raconter aux prochains noël en compagnie de ceux qui accepteraient bien de l'écouter. Sauf qu'en grand égoïste, mon père avait appelé en plein milieu de la nuit, oubliant le décalage horaire. Too bad for Ren. C'est lui qui devrait supporter ma mauvaise humeur. Mauvaise humeur cachée par des centaines de battements par minutes. Résultat d'un meilleur ami ayant pris trop de place dans mon lit ; trop de place dans mon esprit, et dans mon cœur aussi. Même la clope entre mes lèvres n'y change rien. Ni un coup dans le miroir. Comme si la douleur qui attaque ma main ou mes poumons pourrait remplacer celle de ma poitrine. Non. Ce genre de douleur ça s'efface pas comme ça.

Je regrette déjà d'avoir sorti cette blague. Je souris légèrement à sa réponse. Je voulais faire de l'humour, pour détendre l'atmosphère. Mais en vrai, je suis même pas d'humeur à rire. « Pourquoi j'aurai cassé quelque chose ? » je dis en serrant légèrement mon poing. J'ai rien fait au miroir, c'est lui, là, dans le miroir qui m'énervait. «J'ai rien cassé, mais toi t'as cassé mon somm... » Pas le temps de finir ma phrase que mon meilleur ami pose soudainement ses bras sur mes épaules. Je déglutis ouais. Je flippe. J'ouvre la bouche prêt à dire quelque chose mais y a rien. J'essaye de comprendre ce qu'il veut. Le regarder dans les yeux ne m'aide pas vraiment. Il me fait comprendre que je dois me taire. Je comprends pas ce qu'il fait. C'est trois heures du mat putain Re...

Et cette sensation. J'aimerai être en train de rêver. Mais c'est pas un putain de songe. Scène imaginée depuis des semaines, des mois, des années, et enfin accomplie. Là. Pas par moi. Pas par mon imagination. Par lui. Une gêne qui me prend entièrement des pieds à la tête. Le repousser ou continuer ? Y répondre. Y répondre avec la timide volonté qui s'empare de moi. Fermer les yeux pour ne pas avoir à affronter son visage. Et approfondir. Découvrir une minime part de lui à plusieurs reprises pour essayer de m'en mémoriser le goût et les sensations. Toujours les sensations.

Arrêter de penser et juste y répondre. Juste l'embrasser. C'est ce que j'essaye de faire. Mais c'est dur. C'est compliqué de ne pas paraître crispé. Ce n'est pas facile de se faire prendre autant au dépourvu comme ça, par son propre ami. Je préfère donc me détacher. Oui. Oui je le repousse. Je le repousse parce que je suis pas prêt. «C'est donc ça que t'inspires Paris ? » j'arque un sourcil accompagné d'un petit rictus au bord des lèvres. Est-ce que je suis vexé par son acte ? Non. Est-ce que je suis triste ? Non. Est-ce que je vais le détester et lui faire la gueule ? Non. C'est le plus beau cadeau qu'il m'ait fait depuis qu'on se connait. Et dieu sait que je suis très difficile et capricieux. C'est juste que je suis pas prêt. Je suis pas prêt à affronter tout le reste. Je n'ose pas lui demander pourquoi il a fait ça. Car je veux pas qu'il me le demande en retour. Je veux pas qu'on se pose de questions sur les raisons. La raison n'explique pas tout. Il avait envie de m'embrasser. C'est tout ? Pas vrai ?

Je soupire. Trop de questions d'un coup dans ma tête. Des millions de questions que je me pose depuis des années qui ressortent d'un coup. Comme si Ren, venait en une action d'ouvrir la porte que je redoutais le plus. Peut-être qu'il fallait faire comme si rien ne s'était passé ? Et si j'en avais encore envie ? Si je voulais réessayer ? Et qu'est-ce qui se passerait s'il allait en voir un ou une autre ? Et si nos parents l'apprenaient ? Ni mon père l'apprenait. Qu'est-ce qui se passerait ? Je me ferai renier ? On m’appellerait le « pd » pour un simple échange buccal avec un ami ? C'est sa faute à lui. C'est sa faute si je m'accepte pas. C'est sa faute si j'accepte pas ce que mon cœur ressent. Lui et sa société de merde. Il m'accompagnerait volontiers voir une pute ayant choppé toutes les mst du monde, mais pour offrir de l'amour à un ami ça, c'est niet. Tout ça parce qu'il a une queue entre les jambes ? Non c'est putain de pas logique. Ce mec est pas logique. Et ce mec j'ai honte que ce soit mon père là tout de suite. Je veux pas le décevoir, mais pour ça. J'en ai marre. J'en ai marre de vivre à travers lui. Ou qu'il vive à travers moi à ce point là je ne sais même plus à quel stade on en est. J'en ai marre qu'il me dicte chaque chose. J'en ai marre qu'il m’empêche d'être moi-même. Et là tout de suite j'ai juste envie d'offrir à Ren ce qu'il pense mériter. A commencer par moi-même.

Je passe ma main derrière sa nuque et viens alors sceller mes lèvres contre les siennes. Cette fois c'est moi qui l'ait décidé. Je suis toujours pas prêt. Mais j'essaye. Et je l'embrasse. Peut-être pas pour longtemps. Peut-être pour quelques secondes ou minutes seulement. Et même si c'est pas l'expérience de ma vie. Même si ça nous mène nulle part. C'est juste lui et moi. Pas les autres. Juste nous. Je redresse légèrement mon dos contre la tête du lit, et j'invite le métis à venir se poser contre moi, entre mes jambes, pour l'entourer ensuite de mes bras. Je veux pas le quitter. Pas ce soir. Pas maintenant qu'il a fait ça. Demain est un autre jour. Et demain on agira autrement. Demain rien ne ce sera sûrement passé. Demain sa sœur me reluquera sûrement. Et je la reluquerai en retour comme deux adolescents « normaux ».  Demain sa mère me prendra dans ses bras comme la mère d'un ami « normal ». Mais ce soir c'est avec lui que je suis. C'est avec lui que je veux profiter de ma dernière nuit à Paris.

Le serrant bien contre moi, je pose mon menton sur son épaule. Je pourrais rester des heures comme ça ouais. Je lui demanderai bien ce qui lui passe par la tête. Mais il m'a dit de me taire. Il m'a dit de pas faire de commentaires. Alors je me retiens. Je me contente de resserrer mon étreinte. J'ai envie d'aller plus loin. Mon corps est en train de l'appeler. Mais ça. Ça je suis pas sûr d'être totalement prêt non plus. «... » Je me retiens une nouvelle fois et me contente de venir embrasser son cou plusieurs fois. « Grazie... » je triche pour la seconde fois. Je lui susurre un remerciement en Italien dans le creux de l'oreille. Ce con va faire exploser la bombe à retardement de ma poitrine d'une minute à l'autre. Il est à moi. Il est enfin à moi. et je suis qu'un gros con. Je suis le pire des cons. Mais putain que je suis heureux. Je suis putain d'heureux.


✻✻✻
CODES BY LITTLE WOLF.

◊◊◊

lion king
ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message  Sujet: Re: Et maintenant le voyage a la soupermarché     

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Et maintenant le voyage a la soupermarché
 Sujets similaires
-
» Les gens du voyage
» Voyage de Bougainville
» Mais comment Moto GAto va faire pour gagner maintenant?
» Voyage dans le foin...
» Haiti en Marche parle du voyage de Preval dans le Centre


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: