▲ up▼ down
cemetery drive (chanhee)



 
HEP POTO, tu veux devenir un king de la roulette ? No prob, viens jouer à la Roulette juste ici !
TOO KOOL FOR SKOOL ♡ 26ème maj qui scintille dans nos coeurs comme la mer d'automne
CLIC ICI pour faire péter les news de la rentrée ♥️
Splash dans ta face, tu connais le jeu ? Cours vite te fendre la poire SUR UNE MÉGA BATAILLE D'EAU ♥️
ALLONS-Y ALONZO POUR MISS ET MISTER PLAYA 2018 ! Par ici la bleusaille !


Partagez | 
avatar
Invité
Invité

Message  Sujet: cemetery drive (chanhee)     Jeu 12 Avr - 1:33





C'est normal, c'est en se cassant la gueule qu'on apprend à marcher. Combien de fois j'ai failli m'étouffer avec un os de lapin. Il faut jamais se laisser abattre par un échec, c'est ça le secret.

c'est frustrant, de devoir gérer ta vie professionnelle tout en empêchant ta vie familiale de partir en feu – flamme que chanhee déclencherait dès que tu tournerais le regard, au nom d'un nouveau principe anarchiste qu'il vient d'inventer à l'instant. il te faut de la patience, ça c'est sûr, pour ne pas le jeter à la porte lorsqu'il te réveille parce qu'il a mis my chemical romance à un volume qui est loin d'être socialement acceptable. mais c'est ton frère, et tu es obligé de l'accepter comme il est, emo ou pas. tes parents avaient fait de même, à l'époque, avec toi, quand tu faisais tes crises d'adolescent. mais chanhee est tout seul, et tu dois le gérer seul. tu responsable de l'empêcher de se tatouer "i love gerard way" ou un meme sur le bas du dos : un rôle de baby-sitter que tu occupes à contre-cœur – ou du moins c'est ce que tu dis, pour le faire chier et le pousser à arrêter ses conneries, toujours là à te plaindre et te lamenter. personne ne t'avait prévenu que tes années d'adulte allaient se dérouler comme ça.

mais tu les acceptes, au fond. parce que … voilà. le non dit, tu n'aimes pas expliquer les raisons de ton laxisme avec ton frère. pacte silencieux entre vous deux, histoire à ne jamais raconter, qui te poussent à tout laisser passer. cependant, tu n'arrives pas à l'oublier, surtout quand tu claques la porte du coffre avant de t'installer derrière le volant  – voiture qui te dégoûte, mais que tu conduis à contre-coeur dès que chanhee en a besoin  – avec tes sacs – et les siens – balancés à l'arrière, avec ceux de chanhee. tu ne sais pas si ce voyage est plus un cadeau pour toi ou pour lui, chacun cherchant désespérément à souffler. l'idéal serait qu'il se déroule sans embrouilles, mais tu sais pertinemment que vous aller sauter l'un sur la gorge de l'autre.

il y'a le son du moteur qui s'allume, vielle caisse qui revient à la vie après des semaines passées au garage, et le "je vais démarrer sans toi, tu sais, bouge" tu t'empêches d'insulter, vulgarité que tu évites devant lui. le road trip va bientôt éclater en menaces, avant même d'avoir dépassé le premier kilomètre, en espérant que vous arrivez à vous réconcilier pour binge-watch naruto ensemble. ton plan, pour l'instant, c'est faire le tour de la région, avant d'atterrir dans un festival. peut-être dormir en voiture, ou dans une auberge ? c'est vague et aucun d'entre vous n'est doué avec l'organisation. "t'as rien oublié ? l'eau ? les batteries externes ? les chargeurs ? les vêtements ? les sous-vêtements ? la monnaie ? la carte bancaire ?" parce que tu es conscient qu'il a la tête en l'air, et que tu te demandes quelle réplique drôle il va te sortir, maintenant. tu branches ton téléphone à la radio, en attendant, pour mettre ta playlist de groupes indé obsurs exclusivement formés de white boys à l'allure cadavérique qui marmonnent devant un micro.

(c) SIAL ; icons vocivus


Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : yoo seonho POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 08/04/2018

MESSAGES : 90

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t4176-heo-chanhee-aliente4rs#108502

Message  Sujet: Re: cemetery drive (chanhee)     Lun 16 Avr - 5:25





C'est normal, c'est en se cassant la gueule qu'on apprend à marcher. Combien de fois j'ai failli m'étouffer avec un os de lapin. Il faut jamais se laisser abattre par un échec, c'est ça le secret.

tu sais pas à quand remonte la dernière fois que t’as eu des vacances.
des vraies, tu veux dire. pas juste des semaines libres passées à ne rien branler, ni même des virées avec ton frère à prétendre que tout va bien. tu veux dire des vacances avec ta famille, le genre que vous passez à une résidence un peu bof à laquelle tes parents donnent tout de même des airs de paradis et poussent ton frère à tenter de te convaincre d’être reconnaissant même s’il pense tout autant que toi que c’est à chier. des vacances pleines d’engueulades, de moments où tu demandes à ce qu’on te laisse tranquille parce que non t’as pas envie d’aller à la plage ni où que ce soit ailleurs mais dès qu’on t’y traîne et que t’avales le fait que c’était de force, tu t’y plais tout de suite, profitant du moment que tu n’oublieras jamais.

parce que pour toi il n’y a plus vraiment de famille depuis qu’il n’y a plus que jihyun et toi.
ça aura toujours l’air incomplet et tu  ne le contrôles pas mais c’est tellement injuste et ingrat envers lui. surtout quand on voit à quel point il fait d’efforts pour vous offrir une escapade, vous faire passer un bon moment malgré tout. c’est peut-être ça qui t’énerve, le silence, le déni malgré le fait que tu vives dedans depuis l’accident, refusant d’en parler à qui que ce soit, de devoir admettre que ça va pas.
alors c’est toujours avec le même air grincheux que tu prends ton temps à quitter ta chambre, puis la maison, le regard plutôt rivé sur l’écran de ton téléphone, tweetant tranquillement de la merde tandis que jihyun échauffe le klaxon de la voiture qui ne te fait même pas ciller. tu lâches un « c’est BON putain, stop la pollution sonore merde » plus dirigé à toi-même qu’à ton frère, même si t’es sûr qu’il t’aura quand même entendu parce qu’il voit et entend toujours tout – même si ça ne lui donne pas pour autant le pouvoir d’y remédier, dommage pour lui.

un long soupir s’échappe de ta gorge alors que t’arrives à hauteur de la voiture, t’efforçant de prétendre que ce voyage te casse les couilles pour une raison que tu ignores mais qui ne t’empêche pas de le faire. tu balances ton sac sur le siège avant nonchalamment avant de prendre place sur la banquette arrière pour t’y étaler de toute ta longueur. tu n’hésites d’ailleurs pas à t’installer du côté opposé à jihyun, histoire de mieux poser tes pieds sur l’épaule de son siège, tes chaussures déjà balancées au sol de la voiture. « pourquoi ce serait à moi de m’en occuper ?? fais ton boulot wesh. » chanhee, le gars qui aime se donner des allures de grand tout en jouant le gosse qui a besoin d’être couvé dès qu’il s’agit des trucs chiants. t’as sûrement oublié quelques trucs, mais sans doute pas l’essentiel ; à savoir le chargeur de ton téléphone que t’es certain d’avoir rangé en premier et sans lequel tu ne survivrais pas. t’es sûr que tes fans non plus, d’ailleurs, ils ont besoin que tu puisses update ton twitter tout le long du trajet.

t’es d’ailleurs déjà en train de critiquer la playlist de jihyun, y ayant réagi avec une grimace de dégoût/jugement exagérée avant de remettre tes écouteurs passant la discographie de my chemical romance + tous les openings et endings de naruto. « eh conduis-bien steuplait, requête lâchée distraitement entre deux tweets acerbes, parce que si je finis par dégueuler dans la voiture c’est toi qui vas devoir nettoyer. » tous les prétextes sont bons pour le critiquer, mais aussi et surtout pour exprimer ta peur que le même scénario se reproduise sans passer pour un fragile.

(c) SIAL ; icons vocivus



◊◊◊

WORLD OF DREAMS
— there’s a star that waits in a world of dreams for you, and we'll find our way in this world of dreams.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message  Sujet: Re: cemetery drive (chanhee)     Ven 27 Avr - 4:19





C'est normal, c'est en se cassant la gueule qu'on apprend à marcher. Combien de fois j'ai failli m'étouffer avec un os de lapin. Il faut jamais se laisser abattre par un échec, c'est ça le secret.

être dans une voiture te donne envie de gerber, littéralement. tu ne sais pas si ça te voit, si le sang a déjà quitté ton visage, pour t’exposer, livide et angoissé à l’idée d’être au volant, chose que tu laisses d’habitude aux occasions spéciales, aux urgences. parce que certaines scènes n’arrêtent pas de ta passer par la tête, sans même que tu y aies assisté, mais elle restes gravées, comme une portion de filme qui nous marque, parfois.  parce que cette fois aussi, tu es spectateur, tu l’as toujours été, et tu n’as rien pu faire pour arrêter l’impact.

mais t’es habitué à penser tout ça. tu es habitué au bruit d’arrière plan, les idées qui dérangent, qui démangent, qui t’empêchent d’être tranquille, de savourer un instant de calme ou des vacances de famille. puis de toutes les façons, vous n’êtes plus une famille. pas à deux, pas avec ton frère qui fait sa crise d’adolescent, pas avec deux tombes que tu n’as jamais vues, mais qui te hantent encore. alors tu appelles ça une virée entre potes, un instant baby-sitting, une occasion de voir un groupe qui te plait.

je suis pas t … a boniche, ok ? aide moi un peu aussi putain tu soupires quand tu réalises  la connerie que tu allais sortir, et le malaise qui allait s’en suivre, comme si celui déjà présent n’était pas suffisant. c’est toi qui  fout la  pollution sonore avec ta musique là, fallait laisser tout ça en début 2000, quand tu étais encore fétus, le groupe a disband et laisse les mourir tu parles comme si tu n’attends pas que welcome to the black parade passe sur ta radio spotify pour que tu commences à chanter les paroles avec émotion, comme si c’était un hymne national, tout en prétendant que c’est à contre-cœur. et tu sais que chanhee finira par utiliser les hauts-parleurs de la voiture pour foutre la merde. t'as combien d'openings de naruto sur ton téléphone au total ? la série n'est toujours pas finie ? tu te demandes si tu vas pouvoir maintenir une conversation avec lui sans que l'un d'entre vous essaye d'enrager l'autre d'une manière ou d'une autre. pour l'instant, tu attends le silence avec impatience, quand il va s’endormir dans l’arrière de la voiture, que tu vas l’arrêter pour sortir une couette du coffre et le couvrir, que tu vas enfin savourer un instant de calme. (et que tu vas regretter d’être aussi méchant et chiant avec lui, une fois endormi, l’air innocent et paisible.) j’espère de tout mon cœur que tes chaussures ne puent pas, mais au moins tu ne vas pas salir la voiture, merci. c’est chiant d’enlever les traces de tes baskets, tu sais. tu soupires, pour la dixième fois aujourd'hui, avant de te re-concentrer sur la route, poings crispés autour du volant. tu sais qu'il va te laisser tranquille, au bout d'un moment, parce qu'il est peut-être aussi gêné que toi à l'idée d'être dans une voiture. tu as l'air tendu, comme à ton habitude, et il va devoir te supporter comme ça jusqu'à votre prochain stop, s'il y en a, ou jusqu'à ce que tu aies assez sommeil pour t'arrêter au milieu de l'autoroute pour faire une sieste. je t'ai pris un pot de peanut butter pour la route, il est dans le sac, tu peux commencer à l'attaquer si tu veux, je sais que tu aimes ça. tu ne peux pas t'empêcher de prendre soin de lui avec ces petits trucs, et tu te demandes ce qu'il va sortir cette fois comme excuse pour râler, pour ne pas passer pour un fragile. et prends ma veste si jamais tu veux dormir, en coussin ou couverture, comme tu veux. on est encore loin. beaucoup trop, tu as juste envie de joindre le motel pour te jeter sur lit et y faire la trampoline. en attendant, il faut essayer de ne pas t’entre tuer avec ton frère.

(c) SIAL ; icons vocivus


Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : yoo seonho POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 08/04/2018

MESSAGES : 90

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t4176-heo-chanhee-aliente4rs#108502

Message  Sujet: Re: cemetery drive (chanhee)     Sam 28 Avr - 21:55





C'est normal, c'est en se cassant la gueule qu'on apprend à marcher. Combien de fois j'ai failli m'étouffer avec un os de lapin. Il faut jamais se laisser abattre par un échec, c'est ça le secret.

on dit que la mort ça ouvre les yeux, ça permet de réaliser ce qui nous reste et le chérir réellement. toi, t’as pas encore la maturité requise pour vivre ça. t’es toujours coincé à l’étape du deuil, ou alors tu l’as dépassée au profit du déni. tu n’as jamais accepté ce qui s’est passé, t’es toujours coincé dans le passé alors tu n’as jamais pu te concentrer sur le présent ; sur ton frère, qui est toujours là et fait de son mieux pour le rester.
y a pas eu de rapprochement, y a pas eu de déclic qui te fait tenir à jihyun encore plus parce que y’a pas eu la réalisation du fait qu’il est tout ce qui te reste. y’a juste le léger malaise de votre relation qui tente de rester la même alors que tout autour d’elle a changé. juste deux frères qui se cassent mutuellement les couilles, à la fois par instinct et pour s’efforcer de maintenir cette image de normalité.

t’ouvres grand la gueule pour te plaindre mais tu réponds pas quand il riposte, tu te contentes juste de rouler les yeux avec cette insolence qui t’est propre. ses insultes envers my chemical romance ne t’atteignent pas, tu t’es un jour pris la tête sur twitter avec une fan d’icarly qui a dit pire alors tu es immunisé depuis, et puis t’as l’habitude de sa part. t’ignores alors tout ce qu’il dit et prends place dans la voiture, t’y prélassant tout en critiquant les goûts musicaux de l’aîné qui te rend tout de suite la pareille. « je les ai tous, réponds-tu fièrement comme si l’affirmation allait l’agacer un peu plus, non c’est pas encore fini, fin si naruto c’est fini mais là ils font boruto avec le fils de naruto, c’est pas aussi bien mais au moins on voit toujours les persos et tout. » tu ne réalises pas ton enthousiasme lorsque tu te mets à en parler, mais t’as l’impression d’avoir beaucoup trop parlé, d’avoir lâché plus de mots qu’il ne le mérite. comme si tu lui faisais la gueule – comme si t’étais censé le faire depuis que vos parents sont morts.

alors tu justifies ton silence en mettant ta musique sur laquelle tu te concentres rapidement, occupé à lipsync faussement les paroles vu ton incompétence en anglais et japonais. ça l’empêche pas de te parler et tu grognes exagérément en enlevant un écouteur, semi-curieux de ce qu’il a à dire. tu vois ça comme une occasion de l’emmerder encore plus et t’as raison, il se plaint de l’odeur de tes chaussures alors t’en profites pour reposer tes pieds sur l’épaule de son siège, tout près de sa tête. il n’a qu’à te dégager s’il veut, mais tu doutes qu’il ait envie d’enlever ses mains du volant maintenant que la voiture a démarré.

tu te sens un peu moins l’âme d’un sale gosse quand il parle de peanut butter. à la place tu te transformes en petit chiot et tu plonges aussitôt dans le sac pour en sortir le trésor qui te servira de compagnon tout au long du voyage. aucune hésitation, tu ouvres le pot et plonges ton index dedans, le courbant pour ramasser un maximum de beurre à défaut d’avoir une cuillère. tu t’en délectes aussitôt, exprimant bruyamment la saveur avant de t’essuyer la main sur ta chemise. « m’rci » murmures-tu rapidement, la bouche toujours à moitié pleine. tu tends le bras pour attraper sa veste et la roules en boule avant de la caler derrière ton dos, rendant ta position de shitpost sur twitter beaucoup plus confortable.

le shitpost, ton activité préférée, pourtant tu t’en lasses rapidement. c’est surtout parce que la curiosité te gagne ; tu  n’as pas posé beaucoup de questions sur votre destination avant de partir, tu faisais la gueule et en général quand tu parlais c’était juste pour te plaindre que ton frère t’oblige encore à faire un truc dont t’as pas envie. maintenant, c’est le moment où jamais pour poser toutes les questions qui te traversent l’esprit. « on arrive dans combien de temps ? …on va où en fait ? c’est loin ? on va faire quoi ? pourquoi on y va ? tu vas m’abandonner dans un champs parce que je t’emmerde c’est ça ? »

(c) SIAL ; icons vocivus



◊◊◊

WORLD OF DREAMS
— there’s a star that waits in a world of dreams for you, and we'll find our way in this world of dreams.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message  Sujet: Re: cemetery drive (chanhee)     Dim 6 Mai - 4:45





C'est normal, c'est en se cassant la gueule qu'on apprend à marcher. Combien de fois j'ai failli m'étouffer avec un os de lapin. Il faut jamais se laisser abattre par un échec, c'est ça le secret.

les années passées à détester tes parents sont restées bloquées à ta gorge, incapables de te laisser oublier leur présence – les années – et leur absence – tes parents. avec du recul, il y a tellement de choses que tu aurais voulu faire, des erreurs à corriger, des mots à dire, qui maintenant ne prennent vie que dans tes rêves – littéralement, parce que la quantité de cauchemards et de rêves lucides que tu fais récemment est inquiétante. parce que, voilà, ton futur, celui que tu voulais vraiment, avec un papa une maman et un couscous mexicain, ne peut prendre place qu'auprès de morphée.

tu peux t'y faire, ça. franchement. c'est pas comme si tu n'étais pas assez déprimé pendant qu'ils étaient vivants.
mais chanhee ?
putain de chanhee.
tu le vois, mystère sur pattes, à la fois tellement prévisible et difficile à déchiffrer. tu te demandes si il aurait été différent si … ils étaient toujours là, quoi. s'il n'avait pas un trauma à ajouter à sa liste, un item de plus à ajouter à sa liste de problèmes. parfois tu te dis que tu le couves trop de ton affection, d'autres fois, que tu es trop distant. tu ne sais pas comment t'y prendre, avec lui, contrairement à … eux. c'était leur spécialité, la gestion des gamins emos.

mais ils ne sont plus là, et tu n'arrives pas à t'habituer à ce vide à la maison – oui, malgré votre déménagement – et ce vide en toi. et ce vide en chanhee, probablement. pièce qui manque au puzzle, qui te frustre de plus en plus, et qui te donne envie de tout casser.
(chanhee aussi est comme ça, et tout le problème demeure là : tu veux à la fois avoir la relation de frères qui se sautent à la gorge à chaque occasion, et celle de deux personnes ayant perdu des proches qui s'accrochent l'un à l'autre, qui se soutiennent. un mélange de chaud et de froid qu'aucun d'entre vous n'a été capable de doser.)
(tu te demandes quand votre deuil, et votre déni, va prendre fin.)

parfois tu as envie de découvrir ton frère, et de ne pas vouloir l'étrangler.
et parfois il commence à parler d'anime, et tu as juste envie de l'étouffer par un coussin pendant son sommeil.   « je sais que pour toi, naruto est un art » et tu te demandes s'il va saisir ta référence au vine. « mais déjà 1. je m'en fous 2. it's not that deep, laissez l'anime mourir » un grand philosophe l'a dit, de toutes les façons : anime was a mistake. toi aussi, tu voudrais bien rouler les yeux quand il parle de ses occupations de weeb, mais tu sais qu'il essayera probablement d'empoisonner ta nourriture, si tu le fais.   « j'arrête de trashtalk tes passions si jamais tu éloignes tes pieds de ma tête, s'il te plaît. » heureusement qu'il vient à peine de mettre ses chaussures / ses chaussettes, et que tu ne vas pas finir asphyxié si rapidement, alors que le voyage vient à peine de commencer.

« j'allais te dire qu'il y'a une cuillère dans le sachet à côté, mais bon … c'est toujours plus bon avec les doigts, je ne sais pas pourquoi » un peu comme le couscous, par exemple. tu comptes le laisser faire ce qu'il veut, aujourd'hui, de toutes les façons – comme si tu avais le choix – parce que tu réalises que ces moments de détente te manquent, vraiment, et qu'il faudrait que tu détendes ton string de temps en temps.

(si jamais il te laisse respirer sans t'harceler de questions. )
« je pensais pas à te laisser en tête à tête avec les loups des forêts de busan, mais maintenant que tu le dis … » tu ralentis la voiture, sans te soucier de celles derrière toi – qui klaxonnent de frustration.  «  allez hop, descends, bonne chance, et j'espère que tu as de la batterie et du data pour pouvoir te repérer, bisous » tu déverrouilles même la voiture, pour bien faire ta dramaqueen, prenant ton air le plus sérieux possible – parce que both of you know que tu en es capable. et qu'il est assez con pour te prendre au premier degré. il aura la réponse à ses questions après, tu préfères t'amuser, là.   « ça t'apprendra à imiter donkey dans shrek. y'a pas de dragon et de fin heureuse pour toi, cette fois, juste l'autoroute que tu vas te taper à pieds. »

(c) SIAL ; icons vocivus


Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : yoo seonho POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 08/04/2018

MESSAGES : 90

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t4176-heo-chanhee-aliente4rs#108502

Message  Sujet: Re: cemetery drive (chanhee)     Dim 13 Mai - 21:23





C'est normal, c'est en se cassant la gueule qu'on apprend à marcher. Combien de fois j'ai failli m'étouffer avec un os de lapin. Il faut jamais se laisser abattre par un échec, c'est ça le secret.

et des fois, t’as envie que tout redevienne comme avant. que les choses rentrent dans l’ordre, que vous redeveniez des frères normaux comme s’il n’y avait rien eu. mais ça, ce serait admettre que quelque chose s’est passé. et ça, c’est hors de question. alors tu restes dans le déni, vous restez dans la même situation sans tenter de vous en sortir. tes pieds simplement reposés quasiment sur l’épaule de ton frère tandis qu’il crache sur tes passions de sorte à t’arracher un roulement d’yeux tellement intense qu’on l’entendrait presque.
tu descends tes pieds, pas par soumission à ses conditions mais juste pour faire la gueule – et lui faire fermer la sienne, aussi. ils trouvent rapidement leur place sur le rebord de la fenêtre fermée tandis que tes doigts attaquent sans relâche le pot de beurre de cacahuète. « quoi ???? pourquoi tu m’as pas dit plus tôt ? »  l’un d’eux se retrouve dressé à l’intention de l’aîné, inutile de préciser lequel. cependant tu te remets de ton faux outrage pour retourner à la dégustation, essuyant périodiquement ta main sur ta chemise afin de t’en servir pour tweeter de la merde.

l’ennui te gagne rapidement malgré le combo snack + twitter, le réseau social n’étant pas assez pour combler ton impatience et ta curiosité envers le voyage qui s’alimentent mutuellement. tu  n’hésites donc pas à le bombarder de questions – et de scénarios fictifs qui sortent à la fois par imagination spontanée et pour masquer ta peur bien réelle de l’abandon avec des métaphores.
tu fronces les sourcils à sa mention des loups. ils sont cool, mais t’as toujours préféré les renards de la forêt de séoul, ceux que tu prétends souvent t’avoir élevés quand tu n’as pas envie de parler de tes parents – c’est-à-dire de te rappeler qu’ils ne sont plus là. et tu te redresses, ton expression devenant encore plus sérieuse, ou confuse, disons sérieusement confuse lorsque le véhicule s’arrête. « wesh – » tu n’as pas le temps de lui demander ce qu’il fout que le cliquetis des verrous se fait entendre, parvenant jusqu’à tes oreilles malgré le brouhaha des klaxons qui s’impatientent devant votre manège.

tu  n’entends plus que ton frère qui te dit très clairement de dégager, parce que tu le saoules et parce que
y a  pas de fin heureuse pour toi
ouch.
ça fait mal, et tu  ne sais pas y répondre autrement qu’en serrant la mâchoire, aussi fort que tu le peux. « ok. » tu réfléchis pas, du moins pas à autre chose que le fait que ton frère pense à t’abandonner, même si c’est pour rire – ce qui ne compte pas, parce que c’est pas une chose avec laquelle tu ris. « ok, d’accord. j’me casse ! »  alors tu n’hésites pas à attraper ton sac dans une main et ton pot de beurre de cacahuète dans l’autre, laissant la porte arrière grande ouverte alors que tu quittes la voiture et te fraies un passage entre celles qui klaxonnent toujours vers tu ne sais où, juste assez rapidement pour qu’il n’ait pas le temps de te rattraper et voir les larmes qui commencent à perler dans tes yeux. « DE TOUTE FACON JE T’AI JAMAIS AIMÉ ! »  



(c) SIAL ; icons vocivus



◊◊◊

WORLD OF DREAMS
— there’s a star that waits in a world of dreams for you, and we'll find our way in this world of dreams.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message  Sujet: Re: cemetery drive (chanhee)     

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
cemetery drive (chanhee)
 Sujets similaires
-
» cemetery drive (chanhee)
» [UPTOBOX] Drive [DVDRiP]
» 08. You drive me crazy
» Vos groupes préférés
» WikiLeak: Bernard Gousse was so repressive


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: