▲ up▼ down
(better days); ❞ inra



 
HEP POTO, tu veux devenir un king de la roulette ? No prob, viens jouer à la Roulette juste ici !
TOO KOOL FOR SKOOL ♡ 26ème maj qui scintille dans nos coeurs comme la mer d'automne
CLIC ICI pour faire péter les news de la rentrée ♥️
Splash dans ta face, tu connais le jeu ? Cours vite te fendre la poire SUR UNE MÉGA BATAILLE D'EAU ♥️
ALLONS-Y ALONZO POUR MISS ET MISTER PLAYA 2018 ! Par ici la bleusaille !


Partagez | 
avatar
Invité
Invité

Message  Sujet: (better days); ❞ inra     Dim 14 Jan - 15:05



Désir presque violent de renouer avec la plupart de ses amis – il s’est un peu écarté boo, depuis quelques semaines. A se paumer à mi-chemin entre l’ignorance et des lambeaux de dépression visqueuse, le voilà qui patauge dans ses relations comme un touriste s’enfoncerait dans des sables mouvants. Et peut-être que y a des bribes de doute, au milieu, qui l’ont poussé à fermer ses portes et son esprit ; le genre qui souffle que, en sa qualité de fauteur de trouble, il se devait d’être constamment tout en sourires et répliques légères. Le genre qui l’empêche de se légitimer triste, dépendant d’une attention qu’il s’est efforcé de repousser pour protéger jusqu’à ses plus proches connaissances.

Mais la tempête dans laquelle le fantôme s’était égaré a fini par s’essouffler, le laissant haletant et avide de pouvoir serrer de nouveau ses potes dans ses bras, de reprendre sa couronne de king of jokes, à laisser de côté celle des défunts pour quelques précieux moments. Alors forcément, qui dit amis dit toi, la belle aux mèches de jais – aux ongles juste assez dévorés pour qu’il soit mitigé entre feindre le dégoût ou verbaliser son inquiétude. Boo n’est pas l’ami auquel on pense en premier pour confier ses tourments, pour la simple et bonne raison qu’il manie les mots avec la grâce d’un béluga atteint du syndrome d’Asperger. Boo c’est celui qui change les idées, qui fait oublier les problèmes à coups de rires et d’expéditions absolument pas préméditées, d’improvisations qui tournent mal dans trois bons quarts des cas.

Et le voilà, téléphone en main et rendez-vous presque imposé, sans qu’il ne songe à sa propre audace – intimement persuadé que n’importe qui souhaiterait le voir, en particulier ses amis. La confiance qui déborde d’entre ses lippes, rictus qui les étire à outrance quand il arrive, une dizaine de minutes avant l’heure indiquée ; il attend, patient, compte les gens présents pour passer le temps – laisse son regard s’imprégner des incommensurables clichés qui règnent entre les odeurs de grains de café tout juste broyés et de chantilly à l’excès.

Quand tu arrives finalement, signe de sa main caleuse, large sourire toujours fixé sur son visage d’abruti fini ; il se lève sur les réflexes d’une éducation trop traditionnelle, pousse le siège en face du sien du bout du pied pour t’y inviter. Un vrai gentleman, si on ne remarque pas la façon aussi volontaire que feinte qu’ont ses yeux de s’attarder le long de ta silhouette – le ton gorgé de malice, gamin taquin à outrance qui reprend ses gracieuses habitudes. « J’avais envie de te dire que t’avais grossi, mais tu m’as fait l’outrage de maigrir, depuis la dernière fois. » Finalement c’est la tendresse qui brille au fond de ses prunelles, malgré tout rehaussée de ses éclats narquois. « Et en plus, t’as une heure de retard. »

Il se frotte inconsciemment le nez, geste qu’il ne parvient à réfréner – insignifiant pour celui qui ne le connaît pas, mais révélateur de ses mensonges pour l’œil avisé. Sans se rasseoir, il commence par se pencher pour offrir à ta joue un léger baiser, si chaste qu’il en semblerait venir d’une autre personne ; reprend la parole, cette fois plus doux que rusé. « Je vais nous prendre à boire. Café de Noël pour toi, si j’me souviens bien ? » Une fois sûr, il s’éclipse sur un dernier clin d’œil et affronte la horde de hipsters à chemises de bûcherons pour obtenir et payer les cafés ; Babooche tracé sur son gobelet, Dora qui décore le tien.

« Et voilà ma douce, j’espère que t’as pas trop attendu. Contrairement à moi. » Insistance volontaire, il prend enfin place et commence par avaler une longue gorgée du café brûlant, en savourant aussi bien le goût que la chaleur. Marmonnements sur sa haine essentiellement dirigée envers l’hiver, avant qu’il ne se penche et t’offre un regard – de ceux qui ne présagent rien de bon, de ceux qui précèdent ses pires idées. « Alors, vous avez baisé ? »
Tout en finesse et en léchant les traces de crème qui tâchaient ses lèvres, si lubrique qu’il est presque sûr d’avoir choqué quiconque aurait pu percevoir sa question ou être témoin de son coup de langue.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 20 AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :) POINTS : 36

NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016

MESSAGES : 7005

‹ 365 SO FRESH ☽ MELTED PRESIDENT ›
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday

Message  Sujet: Re: (better days); ❞ inra     Mar 16 Jan - 19:14

better days
FEAT BOO IN OK
(( tenue )) C’est presque avec un regard inquiet qu’elle détaille ses ongles, aussi irréguliers que l’horizon de Séoul, rasé au minimum par ses coups de dents anxieux. Elle s’en venir la soufflante, le genre que tout enfant craint de la part de ses parents. Comme quand tu sais que tu fais une bétise, mais que tu la fais quand même. Oh non Boo va détester ça, et il mettra pas longtemps à lui dire. Du coup ça l’angoisse tellement qu’elle se prend à porter à nouveau ses doigts à sa bouche, prête à s’attaquer au suivant. C’est la voix nasillarde du métro, annonçant la station de Gangnam qui l’en dissuade. Faudrait pas arriver devant lui les phalanges encore baveuses, ça serait trop cramé. Puis merde, elle a des raisons de stresser non ? Les examens arrivent. Puis elle a déménagé. Et d’ailleurs, revoir Boo après tant de temps a tendance à l’inquiéter un peu. Est-ce qu’il a changé ? Probablement pas, ça fait pas dix ans non plus. Est-ce qu’il va bien ? Bora l’espère. Et c’est quoi le truc qu’il ne peut pas dire par SMS ? L’étudiante effrontée n’a jamais été programmée pour être patiente, et tout ce suspense, ça la stresse.

Manteau réajusté sur ses épaules étroites, visage éternellement noyé dans les pants de laine de son écharpe bordeaux, elle remonte les marches du métro en râlant contre le courant d’air qui fait voler ses cheveux autour de sa figure. Le temps est moche, gris, le ciel trop bas met Séoul en conserve. Il va neiger c’est sûr, et cette promesse lui fait pardonner la météo maussade. Rien ne saurait gâcher son humeur aujourd’hui, même la perspective d’une remontrance pour ses ongles rongées. Elle est heureuse Bora, honteusement satisfaite de l’état de sa vie, malgré toutes les imperfections et les paresses. L’équation finie irrémédiablement positive. Voir un vieil ami, le numéro deux disait-il, ne peut qu’agrémenter cet état de satisfaction. C’est le visage fendu d’un sourire qu’elle pousse la porte du starbucks, les doigts raidis par la fraicheur hiémale.

Elle repère son rendez-vous installé à quelques pas de là, mais s’attarde malgré tout au comptoir le temps de saluer Inseong d’un signe de la paume. Quand elle se retourne, Boo lui fait un signe, et elle ne lui fait pas l’affront de le faire attentre plus longtemps. Il lui laisse pas le temps d’arriver que déjà il la détaille de son regard faussement critique, la malice au bout des lèvres. « Moi j’ai maigri ? Tu rigoles. Toi t'as pas rétrécie par contre. » Regard dubitatif. Elle n’accorde jamais d’intérêt à son poids, manger n’est jamais une priorité pour Bora. Le doute la saisie au reproche du jeune homme, et frénétiquement, sa main vient sortir le téléphone qui dépasse de sa poche. « Ya, tu m’avais dit 14h, il est 14h03, pourquoi tu râles ? » Quelques secondes de doute plus tard, parce qu’elle crie d’abord mais réfléchis après, elle se remémore le sms, se persuade de l’heure du rendez-vous. Et finalement, accepte le siège qu’il lui propose depuis quelques secondes déjà, avant de tendre la joue pour recevoir le baiser qu’il y dépose. D’un signe presque autoritaire de la main, elle lui intime d’approcher la sienne pour lui rendre le salut affectueux. « Yeeeees, celui aux épices. Et dis au grand brun à l’air bêta de pas oublier la chantilly. » Clin d’œil appuyé, doublé à un remerciement murmuré. En l’attendant, elle laisse le manteau s’échouer sur le dossier avant de plonger un instant son visage entre ses bras croisés, savourant le calme relatif du café à cet heure.

Bora renifle bruyamment, le nez encombré par le changement de température entre dehors et le café, et sursaute presque quand Boo revient, deux gobelets agrémentés de surnoms trônant à présent sur la table. Elle ignore volontairement la pique du jeune homme, mais ses yeux roulent dans leurs orbites de manière équivoque. « Il a même pas mis de cœur ce goujat. » Soupir faussement choqué tandis qu’elle fait tourner le récipient de carton entre ses doigts. Et quand enfin elle prélève un peu du liquide corsé, la question de son camarade manque de la lui faire recracher. Trop soudain, mais pas surprenant. Le genre d’entrée en matière dont seul Boo In Ok est capable. Elle aurait dû s’y attendre. Un instant, elle oscille entre l’incrédulité et l’hilarité, et pour se donner du temps laisser couler le café entre ses dents encore et encore, avant de l’avaler. « À ton avis. » Ses sourcils se soulève dans une tentative maladroite d’avoir l’air énigmatique. « Pas qu’une fois en fait. Tu veux que je te raconte ? » L’inconfort de ses paroles la pousse à s’avancer au bord de sa chaise, et à croiser les jambes dans une pose plus sérieuse. « ça sera pas gratuit, va me falloir quelques ragots en échange. » Ils échangent un regard indéchiffrable, teinté de malice, et ourlé de provocation. « en plus je crois que t'as des choses à me dire, donnant-donnant. »







◊◊◊



god helps anyone who
disrespected the queen


han ja ruining my life through years:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message  Sujet: Re: (better days); ❞ inra     Mer 24 Jan - 17:05



« Moi j’ai maigri ? Tu rigoles. Toi t’as pas rétrécie par contre. » Rictus qui fend son visage en deux et il se redresse volontairement – accentue sa taille déjà monstrueuse avec des Doc Martens qui claquent contre le sol. Chaise tirée, siège offert et le gosse s’éclipse pour aller commander vos cafés, juste assez guilleret pour offrir des sourires charmants – tordus – aux clients qu’il double éhontément. En sa qualité de vieil ami du barista (en plus de souverain autoproclamé), dieu sait que Boo se permet un paquet de choses terribles.

Il t’offre ton dû avec l’un de ses plus beaux sourires fiers, de ceux qu’il réservait à sa mère, lorsqu’il peignait ses premières toiles ; portefeuille rangé dans sa poche arrière et ses sourcils s’agitent dès qu’il pose la question taboue, le tout en dégainant son air le plus ingénu. « A ton avis. » Les dents toujours dévoilées, il ne dit rien – attend, patient, des détails. « Pas qu’une fois en fait. Tu veux que je te raconte ? » Et la grimace sur ses lippes s’étire d’autant plus, il hoche la tête avec un mélange d’espoir et d’impatience ; pas qu’il soit aussi dégueulasse, non, c’est de la simple taquinerie. De la curiosité aussi : celle de voir jusqu’où tu pourrais aller, à quel point tu pourrais être graphique.

« Ca sera pas gratuit, va me falloir quelques ragots en échange. » Et là c’est le drame, il pousse un soupir chargé de déception en retombant mollement dans le fond de son siège. « Aaaah, Bora, je suis déçu. » Il geint et prend une autre gorgée de son café pour se consoler, gamin déçu à qui on avait presque promis DisneyLand. Tu continues et la courbe de ses lèvres faiblit l’espace d’un instant – c’est vrai, il avait oublié. Il avait des trucs à te dire, à la base. Quelques secrets qu’on souffle à l’oreille, de ceux qui mettent en péril sa petite – grande – personne. Alors forcément, Boo, il se rétracte. « Eh. » Légère pause, comme s’il avait oublié. « On en parlera plus tard, c’est pas si important. »

Esquisse crispée sur les bords de son visage, il cache l’irréalisme de son sourire dans son gobelet et les décorations sur les murs lui paraissent de toute beauté en cet instant précis – ou peut-être que c’est la cliente un peu désoeuvrée, de ceux qui ne savent pas faire de choix, qui happe son attention. « Pour l’instant, on se concentre sur toi, ok ? » Léger rire, il déploie ses techniques de shinobi pour attraper l’une de tes mains et y jeter un regard critique, plein de désapprobation. « J’en étais sûr. C’est pire qu’avant ! » Exclamation épouvantée, l’excès dans ses veines lorsqu’il râle et lâche tes doigts – par peur que ton syndrome nerveux ne le contamine. « Je vais coudre des gants à tes poignets, jusqu’à ce que t’arrête de faire ça. Sérieusement, comment Inseong peut tolérer ça ? »

Index sévère levé, et ses sourcils se froncent dans l’accusation la plus pure qui soit. « Et me parle même pas de ces bullshit de défauts qui deviennent des qualités quand on aime, sinon j’vais vomir. » Pourtant il pourrait hurler qu’il comprend – et qu’il exagère volontairement. C’est pas le résultat qui le dérange, tu sais ? C’est la raison qui t’y pousse, tout ce qui t’enjoint à dévorer des petits bouts d’ongle petit à petit, jusqu’à ce qu’ils soient rongés et que la chair soit à vif. « Vas-y, explique-moi pourquoi tu fais ça. Estime-toi heureuse, païenne, parce que je vais t’aider à faire repousser ces ongles ! » L’entrain qui transpire par tous les pores de sa peau, il avale une gorgée excessive de café et se brûle joyeusement la langue – quelques jurons, une ou deux plainte de chien battu et il s’écrase mollement sur la table. C’est que ça l’épuise, d’être heureux.

« Raconte-moi comment ça s’est fait, avec Inseong. Ou dis-moi juste c’que t’as fait, tout ce temps. J’sais pas. Dis-moi des trucs. » Requête de gosse qui parvient pas à dormir, il fourre sa tête dans l’oreiller de ses bras et te jette un doux regard – de ceux qui constellent ses yeux d’un peu trop d’affection, qu’on a tendance à mal interpréter. De ceux qu’il lance pas à n’importe qui, qu’il a pas lancé depuis un moment.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message  Sujet: Re: (better days); ❞ inra     

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
(better days); ❞ inra
 Sujets similaires
-
» 06. Sunday, Monday, Happy Days. || with Chris Lorentz
» Well it´s been days now And you change your mind again ... feat Amber Helheim
» Dog Days sous-titré en français
» ABC-JUMPING DAYS au 1er RCP 1er AOUT 2015
» boxing day!


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: