▲ up▼ down
daffodil lament ft bora



 
HEP POTO, tu veux devenir un king de la roulette ? No prob, viens jouer à la Roulette juste ici !
Choco-cococo-co ! ON EST CHAUD CHOCOLAT, LA FAMILIA. Rendez-vous
ICI pour faire péter les news plus fresh que TRIPLE H ! ♥️
Splash dans ta face, tu connais le jeu ? Cours vite te fendre la poire SUR UNE MÉGA BATAILLE D'EAU ♥️
ALLONS-Y ALONZO POUR MISS ET MISTER PLAYA 2018 ! Par ici la bleusaille !


Partagez | 
avatar
Invité
Invité

Message  Sujet: daffodil lament ft bora     Sam 9 Déc 2017 - 17:58

Tard. Ou pas tellement. Assez pour qu’en hiver la nuit ait déjà déployée son manteau sombre. Assez pour que les étoiles brillent haut dans le ciel, et que le regard de Namil se perde dans celle-ci. Il était installé tranquille. Tranquille au café tenu par les Firestone, toujours sur le campus, son appareil photo sur la table qu’il occupait, là contre la fenêtre. Il était tranquillement installé, son manteau sur la chaise, mais son écharpe toujours drapé autour de lui. Normalement il aurait déjà du être chez lui. Bien au chaud. Il ne travaillait pas aujourd’hui. Normalement il aurait du être dans le confort de son appartement. Dans le confort de ses bras retrouvés aussi. Mais il s’était échappé un peu de sa tranquillité réconfortante. De ce monde de coton dans lequel Hansol l’enveloppait lui et son cœur fragile. Il s’y était échappé un instant, un moment, un message envoyé à Bora. Il voulait lui parler. La rassurer un peu. Il savait qu’elle s’était inquiétée. Il s’était souvenu de leurs derniers messages échangés. Ils devaient parler. Nam Il avait juste pris du temps avant cela. Du temps pour redevenir un peu plus lui-même. Etoile chatoyante. Pas la plus brillante du ciel. Mais au moins retrouver un peu sa brillance. Redonner des étincelles à ses yeux, de l’éclat à son sourire. Ce n’était toujours pas comme avant, ça ne serait jamais plus comme avant, mais ça allait. Mieux. Assez bien.

Assez pour que les nuits ne l’angoissent plus autant que ces deux derniers mois quasiment. Assez pour que la solitude ne soit plus trop pesante. Elle l’était toujours un peu. Il y avait des ses gestes, encore trop d’hésitation. Trop de mouvements arrêtés aussi. Il y avait encore trop de retenus. Cette idée de blesser les gens. Et la réalisation que sa vision du monde pouvait blesser. Avait blessé. Trop. Secouant la tête pour chasser ces idées noires qui revenaient souvent, trop, il attrapa sa boisson, chocolat chaud à la cannelle, la portant à ses lèvres. Un sourire sur celles-ci quant au goût tant apprécié de la boisson, son regard ne quittait pas les étoiles. Il les aimait toujours. Elles lui parlaient de nouveau. Rassurantes. Bienveillantes. Et Namil ne pouvait s’empêcher de penser que ça faisait longtemps. Longtemps qu’il n’avait pas vu Bora, juste eux deux. Ils avaient eu des drôles d’habitudes. Ils se croisaient souvent de nuit avant. Quand Namil n’arrivait pas à dormir, assis sur un banc en ville dans un parc tranquille, ouvert, aussi. Et Bora. Bora qui errait parfois en début de nuit. Ils avaient échangé longuement au début sans connaître le nom de l’autre, ou sans forcément s’en soucier. Jusqu’à la réalisation. Celle que leurs mondes se coupaient bien plus qu’ils ne le pensaient. Celle qu’ils étaient bien plus proches qu’ils ne le pensaient. In Seong comme lien. Et peu à peu, les rencontres nocturnes avaient cessé. Peut-être parce qu’ils avaient moins d’angoisses tous les deux pour errer dehors. Peut-être parce qu’ils avaient quelqu’un pour les retenir la nuit, pour les garder précieusement. Sans doute. Mais ça lui manquait dans le fond. Un peu. Il aimait beaucoup la jeune femme, et sans doute qu’il était temps de se revoir. De parler un peu. Il lui devait des explications aussi.

Sourire aux lèvres. Son regard venait de passer des étoiles à la silhouette d’une jeune femme qu’il connaissait bien. Bora. Elle était là dehors, le regard vers le ciel. Et naïvement Namil se demandait ce qui avait bien pu accrocher son regard. Jusqu’à ce qu’il voit la neige. Il neigeait ! Décalant sa chaise, laissant toutes ses affaires à l’intérieur, il se précipita vers l’extérieur. Aussi bien pour accueillir la présidente des Melted que pour profiter du spectacle. « Bora ! » Sourire d’enfant. Il y avait enfin dans son sourire ces éclats qui lui avaient manqué encore récemment. Nam Il avait enfin son sourire qu’on lui aimait tant. Celui qui éclairait son visage et faisait plisser ses yeux sous ses cheveux blonds-gris cendrés, dernière lubie de son soleil. Et presque familièrement, il prit la jeune femme dans ses bras. « Tu es aussi jolie que la neige Bora ! Seongie est chanceux ! » Eclat de rire, son de clochettes, il était heureux de la voir. Vraiment. « Viens t’abriter on pourra regarder la neige depuis le café ! »


daffodil lament
“ it’s dark but you laugh— i mean, really laugh. the kind that catches you by surprise and crinkles up the corners of your eyes ”
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 20 AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :) POINTS : 232

NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016

MESSAGES : 6950

‹ 365 SO FRESH ☽ MELTED PRESIDENT ›
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday

Message  Sujet: Re: daffodil lament ft bora     Mer 20 Déc 2017 - 23:18

Daffodil Lament
FEAT SEO NAM IL
Un minuscule flocon s’écrase sur le bout de son nez. Bora est parcourue par un frisson qui secoue son corps entier, et par instinct, lève les yeux au ciel. Un dôme sombre et opaque couvre Séoul, une chape marine hermétique qui déverse soudain une nuée de tout petits éclats gelés. Un O se dessine sur les lèvres gercées de la jeune femme, qui remonte le col de son gros manteau brun. Usé par l’hiver, il pend mollement sur ses épaules, court le long de ses jambes pour se stopper brusquement à ses genoux, lui donnant l’aspect d’une masse sombre et longiligne, dévoré sous un monceau de laine. Peu à peu, les flocons mouchètent ses cheveux d’ébène, trempant les mèches qui viennent flirter dans sa nuque, lui arrachant un nouveau tremblement. Ses mains rougit par le gel viennent fouiller une poche sans fond pour en tirer son téléphone. Par automatisme, elle envoie un sms à Inseong pour s’extasier de la neige, qu’elle espérant tant retrouver. Un petit sourire aux lèvres, elle se reconcentre sur la route qu’elle doit parcourir, et reprend son chemin le long du trottoir qui se poudre progressivement d’un fard blanc.  

Elle a rendez-vous avec Nam Il. En un sens, elle s’en inquiète un peu. Elle n’est pas sûre d’avoir le courage de le regarder dans les yeux. Pas après l’avoir blessé comme ça. C’était pas sa faute, c’est ce qu’il a dit. C’est aussi le discours que lui a tenu Inseong. Pourtant, Bora a du mal à le voir autrement. Comme toujours, son esprit va loin, remonte le fil des dominos, un à un, jusqu’à trouver celui qui porte son nom, et qui entraine tous les suivants. Elle, Park Bora, qui s’ennivre seule dans un bar pour anesthésier sa lassitude. Qui raconte une part de ses secrets à un inconnu un peu trop amical, Lee Hansol. Puis qui entre dans la vie de Yoo Inseong. Et ça s’enchaine, jusqu’à ce que Hansol et Inseong ne se fâchent, jusqu’à ce que Nam Il le découvre. Jusqu’à ce que tout vole en éclat parce qu’elle est là. La Melted c’est la championne pour ça, pour se rendre responsable des malheurs. Faut dire que le terreau de sa culpabilité est fertile, après avoir été labouré consciencieusement toute son enfance. Sa belle-mère n’a jamais rechigné à lui rappeler à quel point ça naissance avait chamboulé la vie de tous. La petite fille qu’elle était l’a très bien compris, et elle a grandi sans oublier. Elle ne sait pas si elle aura le courage de le regarder dans les yeux. Elle essayera, mais irrémédiablement son cœur bat à l’idée de confronter l’une des victimes de ces histoires.

Nam Il c’était un ami, avant même qu’elle ne connaisse Inseong. Peut-être qu’en fait ça a commencé à la même époque. L’un comme l’autre, ils ont été des rendez-vous secrets, des rencontres anonymes, des confidents qui n’étaient somme toutes, pas destinés à devenir plus que des figures habituelles. Ils auraient pu disparaitre aussi vite. Puis le destin a joué des coudes pour les réunir. Elle est tombée amoureuse de l’un, et a étonnamment retrouvé le second. Leurs rencontres nocturnes sont devenues des entrevues diurnes, des cafés échangés dans le chahut d’un groupe de garçons, et des sms échangés de temps à autres, un peu curieux, souvent tendres. Leurs nuits respectives se sont vues habiter par de nouveaux substitues au sommeil. Le parfum de cigarette s’est dissipé dans les cheveux de Bora. Ses insomnies demeurent, mais se font moins écrasante. Ils ont changé.

Elle s’est arrêtée devant le café pour lever les yeux au ciel. Ce sont des gros flocons qui s’égrènent à présent sur la rue. Glacée sur ses mains nues, trempant ses cheveux sombres, ils recouvrent lentement l’asphalte. Perdue dans sa contemplation, Bora sursaute presque en entendant son nom. Elle se tourne pour croiser les yeux de Nam Il qui l’accueille d’un sourire, radieux comme toujours. Elle n’a pas vraiment le temps de répondre, ni de réagir, parce que le Firestone la prend entre ses bras et la ramène entre lui un instant. Une étreinte brève et surprenante. Le compliment ne manque pas d’empourprer ses joues marbrées par le gel. « Je… merci, je sais pas vraiment si Inseong est chanceux ahah… » Elle le suit à l’intérieur et ils vont s’assoir ensemble à une table que Nam Il a déjà réservé. « Tu vas bien Oppa ? »







◊◊◊



god helps anyone who
disrespected the queen


han ja ruining my life through years:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message  Sujet: Re: daffodil lament ft bora     Dim 28 Jan 2018 - 14:52

La discussion qui allait venir avait de quoi effrayer. Elle l’effrayait. Parce que Namil il n’était pas de ceux qui savaient parler. Namil il avait beau vouloir le bien de son entourage, toujours, les mots lui manquaient souvent et les étreintes hélas ne disaient pas tout. Les sourires non plus. Il le savait bien. Alors après s’être reconstruit en douceur, patiemment. Ses blessures pansées, ses inquiétudes tassées, il avait demandé à Bora de venir le voir, de le rencontrer. Il lui devait ça. Il avait compris l’étudiant qu’elle avait des angoisses la jolie jeune femme. Des angoisses qui la bouffaient de l’intérieur comme sa vision du monde pouvait le manger de son côté, grignotant son cœur et ses certitudes. Elle se croyait coupable Bora. Triste Bora. Elle se croyait coupable, alors qu’elle n’était qu’une victime dans tout ça. Tout avait pris des proportions trop grandes. Tout leur avait échappé, et elle s’était retrouvée dans cette histoire. Alors il voulait lui parler Namil. Mettre les choses au point. Tenter de la rassurer un peu. Il voulait aussi retrouver cette complicité qu’ils avaient avant. Que ce soit des rencontres nocturnes sous la bienveillance de l’astre lunaire, ou encore à la vue de tous dans un café. Il voulait retrouver la jeune femme avec qui il s’était plu à parler, les inquiétudes se dissipant. La jeune femme pour qui il avait une grande tendresse, avant même qu’il ne la découvre sous un nouveau jour. Celui de la compagne d’In Seong. Mais pour ça ils devaient parler.

Alors il avait attendu au café l’étudiant dont les cheveux roses avaient laissé place à une couleur grise un peu argentée sous la lumière. Alors il avait attendu le regard dans le ciel sombre parsemé d’étoiles. Dans ce ciel d’hiver qui peu à peu avait laissé des nuages lourds mais blancs prendre la place de ses comparses scintillantes. Jusqu’à ce qu’il en détourne les yeux. Pour se poser sur Bora. Douce Bora telle une enfant devant la neige. Et il n’avait pas pu s’empêcher de la rejoindre Namil, le nom de la jeune femme s’écoulant de ses lèvres comme un bruit de clochette, tout comme son rire aussi. Son rire qui lui rendait ses airs d’enfant et faisait oublier cette lucidité qu’on lui associait. Son rire qui faisait plisser ses yeux tandis qu’il s’exclamait sur la beauté de la jeune femme, la prenant un instant dans ses bras. Comme pour lui dire que tout allait bien, maintenant. Mieux. Il savait de nouveau sourire, tout allait reprendre sa place, et cette routine douce serait la bienvenue dans sa vie. Il allait mieux. « Je… merci, je sais pas vraiment si Inseong est chanceux ahah…
- Bien sûr que si Bora, tu es jolie comme un cœur. J’aurais du te prendre en photo quand tu regardais la neige tomber … Une autre fois ! »
Un sourire, une invitation à la suivre, il lui proposait de commander sans attendre, vu qu’il avait déjà sa boisson de son côté, elle l’attendait toujours sagement sur la table qu’il avait quittée pour accueillir la présidente des Melted.

« Tu vas bien Oppa ?
- Mieux. »
Mieux qu’avant. Mieux que lors de leurs derniers messages échangés, mieux que lorsqu’il lui avait annoncé être revenu de son exil qu’il s’était imposé. Mieux oui. Ce n’était pas encore parfait, il avait toujours ces hésitations Namil, cette fragilité étonnante, ces ombres dans son regard, et ce côté timide qu’on ne lui connaissait guère. Il avait encore cette tendance à vouloir se faire plus petit, oublié, à ne pas déranger. Mais ça reviendrait. Les sourires étaient revenus, le reste suivrait. Il irait mieux. Il s’en était fait la promesse. Il redeviendrait une étoile chatoyante et brillante. Assurément. « Et toi jolie Bora, comment tu vas ? Tu as arrêté de te sentir coupable j’espère ? Tu as prévu quoi pour les fêtes ? Noël avec Seongie ? » Il n’était pas des plus à l’aise avec les mots, il était de ce qui manquait de tact Namil, tandis qu’il passait une main dans ses cheveux grisés. Il n’était pas de ceux qui savaient faire dans la dentelle, enchainant alors les sujets pour parler de ce qui fâchait de l’inquiétude dans ses yeux à des sujets plus doux pour que la discussion ne se stoppe pas abruptement.


daffodil lament
“ it’s dark but you laugh— i mean, really laugh. the kind that catches you by surprise and crinkles up the corners of your eyes ”
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 20 AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :) POINTS : 232

NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016

MESSAGES : 6950

‹ 365 SO FRESH ☽ MELTED PRESIDENT ›
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday

Message  Sujet: Re: daffodil lament ft bora     Jeu 8 Fév 2018 - 20:13

Daffodil Lament
FEAT SEO NAM IL
Son cœur percute ses côtes avec la fureur des grands jours de stresse, un peu comme pour la motiver à faire volte-face, à retrouver les abords de sa zone de confort. Qu’est-ce qu’elle peut dire à Nam Il après tout ce qu’il s’est passé ? Elle a honte de se présenter devant lui, honte de polluer la relation des trois garçons. D’être celle qu’Inseong a choisi. Elle est une imposture, c’est ainsi qu’elle se sent à présent. Et pourtant elle sait qu’il ne permettrait pas qu’elle pense ainsi. Faut refouler tout ça à grand renfort d’égoïsme, qui pour une fois semble bénéfique. Aussi lourd soit son embarras, elle renoncera pas au garçon. Ni à Nam Il. Pas après s’être battue pour le garder auprès d’elle. Elle va réparer, s’excuser, faire en sorte que ça arrive plus. Plus jamais. Retrouver la place qu’on lui a toujours donné, silencieuse, respectueuse. Faut qu’elle demande pardon au Seo. C’est pour ça qu’elle ne fuit pas, pour avoir une chance de se racheter. Et il est là, le sourire solaire, les bras assurés autour de son corps grêle. L’étreinte qui semble crier que tout va bien, le compliment léger qui lui réchauffe malgré elle le cœur. Elle sait pas quoi faire, quoi dire, alors elle reste les bras ballant sous la neige, les joues pourpre tant de froid que de gêne. L’occasion manquée de la prendre en photo mentionnée par le Firestone l’amuse. « Pitié, j’ai l’impression d’avoir en permanence un objectif braqué sur moi. Arrêtez de vouloir prendre en photo le moindre de mes mouvements. » Elle fait mine de râler, poings sur les hanches, lèvres arquées par un sourire incontrôlé. Elle a jamais su comment réagir aux compliments, parce que toujours intimement persuadée qu’elle ne les mérite pas. Ou qu’ils sont faux. Ou juste une erreur. Répondre par un simple merci serait accepter une nouvelle fois la tromperie qui dicte sa vie. Elle essaye de s’y ouvrir pourtant, de se résigner à comprendre que y a de la sincérité, qu’elle aussi elle est jolie, et qu’elle vole pas sa part de bonheur. Mais c’est dur de réparer un cerveau formaté au burin par l’angoisse.

Tant qu’elle est encore debout, elle s’éclipse rapidement pour commander sa boisson, un latte comme toujours, avant de revenir, le gobelet brûlant entre les doigts. Une fois assise, la belle brune s’étire le dos sur sa chaise se débattant quelques instants avec la laine lourde et humide de son manteau pour le retirer. Elle le laisse choir sur le dossier, négligeant le bas qui traine comme toujours au sol. Namil lui assurer aller mieux, et l’envie de le croire lui tord l’intestin. Il doit aller mieux, il aurait même jamais dû avoir mal. Il ne mérite pas ça. Personne ne le mérite. Ses incisives viennent par instinct s’attaquer à sa lèvre inférieure, cherchant un certain déconfort dans la douleur de la morsure. Le garçon aux cheveux argents s’inquiète de ses remords, ce qui fait sourire la brune. Un rictus crispé, détonnant par son mal-être. « Évidemment que je me sens toujours coupable, ça changera pas tant que j’aurais pas tout réparé. » Son regard vogue loin du sien, et par instinct se fixe sur ses mains qui encerclent le café encore fumant. C’est sans assurance qu’elle répond à la question suivante, le nez dans le gobelet, le corps entier replié sur lui-même. « Il m’a invité à passer Noël chez lui, avec sa famille. C’est la première fois que je vais rencontrer sa mère, je stresse un peu. » Ses yeus vascillent avant de se forcer à retrouver les siens, une lueur étrange au fond des prunelles. « Tu l’as déjà rencontré toi ? » Hasarde la Melted, un peu curieuse. L’idée de se retrouver face à la mère de son petit ami l’enchante pour le symbole autant que ça ne l’apeure pour le reste. « Tu as changé ta couleur ? » Elle pointe sa tête grise du bout de l’index, sans délicatesse. « ça te va bien en tout cas, ça change. »

Silence instantanée, un ange passe. La brune le contemple, milles mots sans queue ni tête au bord des lèvres, qui se pressent en parvenir à sortir. « Tu sais je suis désolée, pour tout ça. J’ai jamais voulu foutre le bordel entre vous trois, vraiment pas. » Elle soupire. L’idée de faire vaciller le fragile équilibre entre les trois amis la répugne. Elle sait à quel point ils sont important pour Inseong. Trop pour qu’elle se permette de vouloir les séparer. « Je peux pas me mêler de tout ça, mais je suis vraiment vraiment désolée. Et aussi… n’en voulez pas à Inseong, il est pour rien lui, je vous en ai fait baver à tous et oui, je m’en veux. » Elle tend une main pour effleurer celle de son ami sans oser la saisir. « Mais je veux ni l’abandonner, ni renoncer à tout ça, j’voudrais qu’on puisse repartir à zéro. »








◊◊◊



god helps anyone who
disrespected the queen


han ja ruining my life through years:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message  Sujet: Re: daffodil lament ft bora     Lun 2 Avr 2018 - 12:07

Il avait le cœur en paix Namil. Plus qu’avant. Le cœur en paix, mais des angoisses comme des éclats qu’il ressentait dans le coton de sa tranquillité. Il avait ses sentiments apaisés. L’idée que quoi qu’il arrive ça irait avec Hansol. Ça irait. Mais il fallait réparer le reste. Il était prompte à fuir. Toujours. Étoile timide, dont on prenait l’éclat pour acquis il était dans les premiers à fuir, parce qu’il ne savait pas faire face comme il fallait. Sauf qu’il devait ça à Bora. Il voulait lui éviter les angoisses qui striaient les cœurs. Les inquiétudes qui rendaient les nuits sans sommeil. Il voulait lui éviter tout ça, lui rappeler qu’elle n’était pas coupable la douce Bora. Et il y allait en douceur Namil. Une étreinte qui voulait dire déjà tant de choses, des sourires d’une tendresse infinie, son affection pour la jeune femme palpable. Un compliment entre ses lèvres tandis qu’ils rentraient dans le café, et un éclat de rire. Moins bruyant qu’avant. Les clochettes de son rire tintent moins fort, comme des grelots étouffés. « Pitié, j’ai l’impression d’avoir en permanence un objectif braqué sur moi. Arrêtez de vouloir prendre en photo le moindre de mes mouvements.
- C’est parce que tu es jolie Bora beauté. »
Vérité entre ses lèvres, il la laissait aller commander tandis qu’il retrouvait place à sa table, ses doigts jouant avec la lanière de son appareil photo avant de se poser autour de sa tasse. Banalités échangées. Banalités importantes pourtant. Il allait mieux Namil. Mieux pour que son sourire ne semble pas si triste. Mieux pour qu’il soit capable d’affronter de nouveau le monde sans avoir l’impression que celui-ci est contre lui. Mieux vraiment. Mais il voulait qu’elle aille bien aussi. Lui assurant dans ce manque de finesse certain qu’elle n’était pas coupable. Il ne la voyait pas coupable. Il ne comprenait pas ses remords, s’en inquiétait. Il ne voulait pas qu’elle se pense responsable de cet égarement de sa vie.

« Évidemment que je me sens toujours coupable, ça changera pas tant que j’aurais pas tout réparé. » Réparer quoi ? Il se le demandait. Elle n’avait rien à réparer de son côté, c’était à l’étudiant de le faire, et il avait déjà commencé. En douceur, dans une délicatesse fragile, il renouait les liens qu’il avait brisé assez violemment, dans sa fuite, dans son exil forcé qu’il s’était imposé. Il renouait les liens, tentait de réparer les cœurs, se pliant en quatre comme toujours pour que son entourage aille bien. Juste bien.  « Il m’a invité à passer Noël chez lui, avec sa famille. C’est la première fois que je vais rencontrer sa mère, je stresse un peu. Tu l’as déjà rencontré toi ?
- Non … Mais je suis sûr qu’elle t’aimera. »
Il ne l’avait jamais rencontré la mère d’Inseong. Juste entendu que du bien, juste entendu parler d’elle dans la tendresse des mots de son ami quand il parlait de sa mère si importante pour lui. Et un sourire sur les lèvres de Namil, comme pour assurer Bora que ça irait. Sauf qu’il n’était pas doué avec les mots. Alors il n’avait que ça, des sourires, et sa main qui serrait un instant celle de Bora. « Tu as changé ta couleur ? Ça te va bien en tout cas, ça change.
- Ah … »
Sa main qui se perdait dans l’argent de ses cheveux tandis qu’il lui offrait de nouveau un sourire. « J’étais repassé au noir avant … Hansol … Il n’aimait pas ça. Trouvait que ça faisait trop triste. Alors j’ai réussi à négocier autre chose que du rose et voilà. » Le noir dans ses cheveux avait été comme un deuil de son amour qu’il croyait perdu. L’argent le renouveau de ces sentiments qui avaient juste vacillés sous l’action d’un soleil trop fort, presque brûlant.

« Tu sais je suis désolée, pour tout ça. J’ai jamais voulu foutre le bordel entre vous trois, vraiment pas. » Le silence pas particulièrement pesant sans pourtant être confortable venait d’être coupé par la jeune femme tandis que Namil lui donnait toute son attention. Il voulait comprendre après tout. Savoir pourquoi Bora se sentait si coupable au final. « Je peux pas me mêler de tout ça, mais je suis vraiment vraiment désolée. Et aussi… n’en voulez pas à Inseong, il est pour rien lui, je vous en ai fait baver à tous et oui, je m’en veux. » Un effleurement contre sa main, et ses doigts fins se saisissait de cette petite main pour la serrer dans la sienne. « Mais je veux ni l’abandonner, ni renoncer à tout ça, j’voudrais qu’on puisse repartir à zéro.
- Bora … Tu n’es pas coupable … Vraiment. Seongie et moi on a parlé … Ce soir là, ce que je lui reprochais c’était son éloignement. »
Ce sentiment d’abandon qui lui avait étreint le cœur violemment alors qu’Inseong se refusait à le voir depuis quelques temps déjà, des excuses maladroites en explication et sa solitude en résultat. « Après … Entre Hansol et moi, c’était plus compliqué … J’étais pas bien … J’ai mal interprété de nombreuses choses … Et il a pas forcément réagi comme il fallait. C’était plus entre nous, et clairement … Même si ce qu’il a fait est horrible … Égoïstement je ne pensais qu’à moi pour une fois. » Pour une fois. Parce que Namil c’était toujours son attention pour les autres quitte à se négliger. Sauf que ce soir là, dans son appartement, il n’y avait eu qu’Hansol et lui. Il n’y avait eu que l’attitude d’Hansol peut-être un peu trop froide, et il y avait eu lui et sa vision erronée des choses qui avait tout empiré. « Tu n’es en rien coupable de ce froid qu’il y a eu entre Hansol et moi, je t’assure. C’était … juste … nous. On s’était juste perdus. » Regard posé dans celui de Bora, une sincérité à vous tordre le cœur dans ses yeux. Regard posé et la tristesse sans artifice qui suintait son expression, parce que le sujet était encore douloureux. Le serait sans doute encore longtemps. Parce que ce soir là, Hansol l’avait blessé. Plus qu’il ne l’aurait cru possible. Mais ce soir là, il avait aussi éreinté le cœur de son amour, et le laissant derrière lui, en fuyant.



daffodil lament
“ it’s dark but you laugh— i mean, really laugh. the kind that catches you by surprise and crinkles up the corners of your eyes ”
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 20 AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :) POINTS : 232

NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016

MESSAGES : 6950

‹ 365 SO FRESH ☽ MELTED PRESIDENT ›
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday

Message  Sujet: Re: daffodil lament ft bora     Mar 10 Avr 2018 - 11:10

Daffodil Lament
FEAT SEO NAM IL
Elle regarde les doigts du jeune homme jouer tendrement avec la lanière de son boitier, vision vaguement familière à ce qu’elle a l’habitude de voir. Les appareils photos c’est devenu un point récurrent de sa vie, elle qui n’a jamais eu forcément l’habitude d’en manipuler. Elle sourit, pourtant son menton est bas, et ses cheveux d’ébène coulent timidement le long de ses joues, comme pour dissimuler un faciès donc elle n’est pas vraiment fière. C’est devenu hésitant entre eux, comme ça l’a été avec Inseong pendant des jours, et comme ça le sera encore avec Hansol — s’ils se revoient. Ça la tue Bora, c’est le genre d’ambiance qu’elle a toujours fuit avec beaucoup d’assiduité. Les conflits qui la rongent, la gêne insurmontable, l’embarras qui lui brûle les pommettes. Pourtant elle est là ce soir, maladroitement renfrognée, les yeux bordés de mélancolie, avec l’espoir que peut-être, elle mérite une seconde chance, et que pour une fois elle a très envie de la saisir. Y a des choses qu’elle peut pas perdre, devenue trop indispensable pour qu’elle imagine sa vie sans. Inseong tient une place de choix, et Namil gravite autour de lui tel un satellite. Une force tranquille et apaisante.

Ils mentionnent leurs projets pour les fêtes, Bora s’attardant sur sa rencontre prochaine avec la mère du Yoo. C’est la première fois depuis Yuta qu’un de ses petits amis propose de l’introduire si intimement dans son existence. Y a de quoi être flattée, mais effrayée aussi. Elle sait qu’elle n’échappera pas aux traditionnelles questions sur ses parents, et bien sûr, elle craint par-dessus tout de faire mauvais impression. Inseong il vient d’un milieu proche de celui de son père à elle, elle sait que y a une certaine étiquette là derrière, et elle, elle ne la possède pas. Loin de là. « J’espère aussi, les choses deviendront compliquées sinon. » L’espace d’un instant, elle ne peut s’empêcher de s’interroger sur le choix qu’Inseong ferait si sa mère la rejetait. C’est le genre de dilemme auquel elle ne pense jamais se voir confrontée, son père passera toujours en dernier dans l’échelle de ses priorité.

Ses yeux se posent sur les fibres colorés du jeune homme, qu’elle compliment au passage. On dirait des fils d’argent. « Hansol n’aime pas le noir ? J’aime bien moi, je trouve que ça donne un air charmant. » Elle rit. « Et naturel. Mais c’est clair qu’il est pas habitué je suppose. Peut-être que je devrais me teindre aussi ? En blonde ? » Elle rigole, soulevant une mèche de ses cheveux du dos de la main pour la faire voleter.

Silence qui retombe, elle se penche sur son café pour en aspirer une gorgée gênée. Elle peut pas s’empêcher d’y voir une brèche pour y placer ses excuses. Elle doute que Namil soit au courant de l’histoire dans les détails, mais elle sait qu’il est au courant de ce qu’Hansol a fait, et de la réaction qu’elle a eu à la suite. Comment a-t-elle pu accuser Inseong… Une vague de chaleur cuisante l’étouffe un bref instant. Le firestone insiste, elle se renfrogne. « C’est juste que je me dis… toute cette histoire, cette colère… ça n’aurait jamais eu lieu d’être si j’avais pas été avec Inseong. Je l’aurais pas accusé à tort, et putain j’ai encore du mal à le regarder dans les yeux après ça. D’avoir pu douter de lui à ce point ça me tue. Puis il aurait pas pris de distance vis-à-vis d’Hansol, et par extension de toi. Si j’avais été une fille anonyme, ça n’aurait pas eu ces conséquences. » Son souffle vacille un peu. « C’est pour ça que je m’en veux Oppa. Parce que depuis que je suis née, à chaque fois que j’entre dans la vie des gens, c'est le chaos. C'est pas un hasard. J’en sais rien, mais je voulais pas vous faire ça à vous. Je voulais vraiment pas. » Elle n’aura jamais de cesse de s’imputer pour tout ce qui dérape dans son environnement. Elle a été élevée pour ressentir tout ça. Culpabilité dévorante qui martèle son esprit et le couvre d’hématomes indélébiles. « Je sais pas ce qu’il est passé entre Hansol et toi, mais j’espère juste que ça s’est arrangé. Entre vous trois. » Elle sourit douloureusement, essoufflée par la vergogne infiltrée de soulagement. « Je sais que ça a l’air drôlement égocentrique qu’appuyer que tout est de ma faute, je sais pas où se situe la réalité, mais j’ai été élevée comme ça, dans la culpabilité. Alors tu sais ça me dérange pas de prendre sur moi, du moment que vous allez bien, tous. » Ça lui fait du bien d’expliquer un peu cette part injuste, et elle se sent désolée de les harasser de cette manière. « Tu as pu parler avec Inseong ? Et avec Hansol ? Tout va bien ? »







◊◊◊



god helps anyone who
disrespected the queen


han ja ruining my life through years:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message  Sujet: Re: daffodil lament ft bora     Dim 13 Mai 2018 - 22:55

Beaucoup de choses étaient à reconstruire. Sans le vouloir cette histoire avait pris beaucoup d’ampleurs, dans la vie de beaucoup d’entre eux. Chez Bora bien sûr, l’histoire de l’article faisant d’elle la première touchée. Chez Inseong aussi, Inseong qui l’avait fui de son côté, laissant Namil désemparé et perdu jusqu’à ce qu’il mette les choses au point et se perde à son tour. Chez Hansol. Hansol qu’il avait acculé, ayant l’impression soudainement que tout était faux, un jeu, quelque chose de risible limite. Mais il n’y avait pas eu que eux quatre, il avait eu aussi Heechul, dernier membre de leur groupe astral, veillant au loin mais ne sachant pas réparer les cœurs. Heechul qui avait aussi ses peines, et qui avait pris sur lui. Il savait bien que pendant sa fuite, son exil forcé, les trois garçons s’étaient vus, comme pour oublier la détresse qui leur scindaient le cœur. Et même si maintenant tout allait mieux. Bora et Inseong de nouveau ensemble, sans doute plus soudés que jamais, lui de retour dans le monde des vivants, brillant de nouveau, moins, mais assez pour que son éclat réchauffe un peu les cœurs. Lui de nouveau aux côtés de son soleil, même s’il y avait quelque chose de fragile entre eux, d’aussi délicat qu’une aile de papillon. L’astral crew encore timide, marchant sur des œufs, des sourires encore un peu bancals mais réels. Et il y avait ces hésitations entre lui et Bora. Namil cherchant à bien faire, à se faire magicien et réparer son cœur, à lui éviter les angoisses et la culpabilité.

« Hansol n’aime pas le noir ? J’aime bien moi, je trouve que ça donne un air charmant. » Sourire léger, fragile, presque une grimace en y repensant. Hansol n’aimait pas le noir. Parce que c’était la couleur de son deuil. Namil avait savamment détruit le rose dans ses cheveux chez les Bai, lors de son exil. Il l’avait recouvert de noir, parce qu’il avait soudainement eu le rose en horreur, incapable de se regarder dans un miroir. Sans penser à Hansol. Et ça avait été si dur. Mais le noir lui donnait un air plus sombre, plus triste, plus mature, quelque chose qui ne lui collait pas vraiment, la mélancolie de son être soudainement exacerbée. « Et naturel. Mais c’est clair qu’il est pas habitué je suppose. Peut-être que je devrais me teindre aussi ? En blonde ?
- Commence déjà par le chocolat en couleur. »
Clin d’œil léger, tandis qu’il passe de nouveau ses doigts dans ses mèches argentés, comme un rappel à sa condition, son magicien lui ayant assuré qu’il était et resterait à tout jamais son étoile, filante ou non, tant qu’il finissait dans ses bras. « Avant de les avoir rose … J’avais les cheveux roux auburn … Depuis que je suis à Séoul je n’ai jamais eu les cheveux noirs … Alors non il ne devait pas être habitué. »

Le silence avait suivi cette discussion. Quelques instants à peine. Sans doute le temps de rassembler les idées. Sans doute le temps de rassembler les mots, les angoisses, les vérités, les points de vue. Mais si Bora se pensait coupable, Namil était le premier à la défendre. Plus victime que coupable, elle avait été blessée, s’était défendue comme elle le pouvait. « C’est juste que je me dis… toute cette histoire, cette colère… ça n’aurait jamais eu lieu d’être si j’avais pas été avec Inseong. Je l’aurais pas accusé à tort, et putain j’ai encore du mal à le regarder dans les yeux après ça. D’avoir pu douter de lui à ce point ça me tue. Puis il aurait pas pris de distance vis-à-vis d’Hansol, et par extension de toi. Si j’avais été une fille anonyme, ça n’aurait pas eu ces conséquences.
- Sauf que c’est de toi qu’il est tombé amoureux. De toi et c’est tout ce qui importe. »
Réalité douce qu’il lui imposait dans un souffle, juste avant qu’elle ne reprenne. Cherchant à la rassurer. À lui assurer. Vraiment, qu’elle n’était pas si coupable. Elle ne s’était confiée qu’à Inseong, elle avait oublié ce soir là où elle avait pu, c’était normal. Ce n’était pas un drame. Juste, sur le moment tout avait pris des proportions. Et s’il était honnête, Namil, ils avaient tous leur part dans cette histoire. Inseong aurait du lui parler, ne pas le mettre dans la même case qu’Hansol, de ne pas les considérer tous les deux comme une entité unique. Hansol aurait du se montrer moins fier, moins orgueilleux, Hansol aurait du avoir plus de considération. Et lui, ô lui, il n’aurait pas du acculer son soleil, remettre son amour en question, il n’aurait pas du paniquer, pas du fuir, croyant ce que le liait à Hansol, faux, rompu, brisé, fini.

« C’est pour ça que je m’en veux Oppa. Parce que depuis que je suis née, à chaque fois que j’entre dans la vie des gens, c'est le chaos. C'est pas un hasard. J’en sais rien, mais je voulais pas vous faire ça à vous. Je voulais vraiment pas. » Sourire fragile. Des envies de la réconforter sans forcément avoir les mots, et sa main qui se glisser sur la table pour attraper la sienne et la serrer. Comme une envie de lui dire stop, que ça suffisait. « Je sais pas ce qu’il est passé entre Hansol et toi, mais j’espère juste que ça s’est arrangé. Entre vous trois. Je sais que ça a l’air drôlement égocentrique qu’appuyer que tout est de ma faute, je sais pas où se situe la réalité, mais j’ai été élevée comme ça, dans la culpabilité. Alors tu sais ça me dérange pas de prendre sur moi, du moment que vous allez bien, tous. Tu as pu parler avec Inseong ? Et avec Hansol ? Tout va bien ? » De nouveau la main de Bora qu’il serre dans la sienne, sans la lâcher. De nouveau un léger sourire, comme une assurance. Tout allait bien. Oui. Tout ne se ferait pas en un jour, il y avait des efforts à faire de chaque côté mais ça allait. « C’est compliqué Bora … C’était une mauvaise période pour moi. Heechul qui n’allait pas bien, Inseong qui s’était éloigné. J’ai … paniqué ? Tout pris de travers … J’ai cru … Qu’Hansol s’était joué de moi, qu’au final ce qu’il y avait entre nous c’était de la rigolade … Je l’ai acculé … Je l’ai accusé. » J’ai détruit mon soleil. « J’ai fui parce que je n’arrivais plus à gérer. À me gérer. Comme si le monde entier était contre moi tu vois ? Mais ça va mieux. On a parlé longuement avec Hansol, ça va mieux. » Vérité assurée, et son regard qui se charge de douceur. À l’idée de savoir le soleil toujours à ses côtés. « Quand à Seongie. Il est de nouveau dans ma vie, je pense même que notre amitié s’est renforcée. Alors oui ça va. Mais toi Bora ? Est-ce que ça va ? » La question simple et pourtant lourde de sens. La question simple et pourtant si importante, la main de Bora toujours dans celle de Namil, tandis que de son pouce il caresse le dos de celle-ci dans un geste rassurant.



daffodil lament
“ it’s dark but you laugh— i mean, really laugh. the kind that catches you by surprise and crinkles up the corners of your eyes ”
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 20 AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :) POINTS : 232

NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016

MESSAGES : 6950

‹ 365 SO FRESH ☽ MELTED PRESIDENT ›
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday

Message  Sujet: Re: daffodil lament ft bora     Mar 17 Juil 2018 - 16:14

Daffodil Lament
FEAT SEO NAM IL
Elle rit devant leurs considérations capillaires, heureuse de voir poindre un semblant de complicité qu’elle aurait pu croire disparue. Elle n’a jamais réalisé à quel point les couleurs exubérantes font partie de Nam Il. Comme une illustration perpétuelle de son tempérament scintillant. Ça fait partie de lui finalement, et Bora doit bien admettre qu’elle aurait bien du mal à le voir dans un autre état que celui-ci. « Je vais m’en tenir à ma couleur naturelle. » Fait-elle avec un sourire, glissant quelques doigts entre les mèches entrelacée de sa chevelure indisciplinée. Elle aime l’anonymat et la discrétion que le noir corbeau de ses boucles lui confèrent. Si le firestone est fait pour briller, Bora préfère de son côté un statut de satellite, à peine détectable, confortablement nichés dans l’éclats de ses étoiles. Elle adresse un large sourire à son compagnon. « ça te va bien. » qu’elle répète en détaillant ses mèches luisantes. « je dirais même, ça te ressemble. »

La légèreté de ces aveux bienveillants est bien vite écartée par des explications angoissées, mais nécessaire aux yeux de la jeune femme. Elle sert les mailles de son pull en parlant, si fort que ses phalanges en blanchissent, contrastant avec les marques rouges que le froid a tracé sur son épiderme. La réponse de Namil fait palpiter un instant son cœur entre ses côtés, et à ses oreilles, l’affirmation est aussi douce que brutale. Il est amoureux d’elle, et elle en vient à se demander si c’est réellement une bonne chose, pour lui du moins. Elle s’est vu le blesser dans une proportion qu’elle n’aurait pu imaginer, elle qui s’est juré tant de fois de le préserver de ce genre de douleurs de cœur. Etre à l’origine d’un tel désenchantement lui déchire les entrailles. Bora baisse les yeux, fixant ses mains avec un soudain intérêt. « Et si c’est une erreur ? » Demande-t-elle d’une voix rauque. Est-ce vraiment sain d’aimer une fille comme elle ? Agressive et pathétique sont les deux seuls adjectifs qui lui viennent en tête lorsque la melted se remémore l’évènement. Capable de se soûler jusqu’à l’oubli pour finalement accuser à tort celui qu’elle aime le plus. Ne va-t-elle pas finir par lui briser les ailes un jour ou l’autre ? La limite entre passion et destruction est parfois si mince. La main du firestone vient capter la sienne et la serrer lentement. Elle devine qui réprouve ses dire, et pourtant elle a besoin de savoir. Elle a besoin d’exprimer ses doutes, dans sa terreur d’être égoïste et destructrice.

Le jeune homme explique, exprime ses propres maux, ce qu’il s’est passé entre lui et son copain, la panique. D’une certaine manière, Bora se sent rassurée d’entendre que lui aussi, il a pu s’égarer vis-à-vis d’Hansol, lui aussi a pu blesser, a été blessé, a été pardonné, a pardonné. Et elle sent intimement que ça ne changera rien entre eux, du moins c’est ce qu’elle espère. Parler, ils ont parlés. Elle n’a pas encore eu le courage d’aborder à nouveau la question avec Inseong. Par honte sûrement, mais peut-être aussi et surtout parce qu’elle a peur qu’en ramenant cela au-devant, elle ne vienne étouffer la petite flamme de confiance qui renait entre eux. Elle ne peut lire en lui, ni deviner les dégâts qu’elle a causé dans sa poitrine. Et si elle venait briser le fragile équilibre qui vient de se reconstruire ? La question posée par le garçon aux cheveux luisant la fait tressaillir, et elle résiste à l’envie de lui reprendre sa main, comme s’il l’avait pincé. « Est-ce que ça va ? » Elle en sait trop rien. Sa gorge est si serrée qu’elle a le sentiment d’étouffer. Son menton s’abaisse à nouveau, et ses phalanges se crispent autour de celle de son compère, hésitante. « J’ai honte. Et j’ai peur. Que ça recommence, de perdre mes moyens à nouveau, de lui faire mal, vous faire mal, de faire mal à ceux que j’aime le plus, encore. Y a comme une partie de moi que je maitrise pas entièrement, et elle est fort liée à mon passé. » Ses incisives viennent attaquer sa lèvre inférieure avec acharnement. « Parfois j’ai le sentiment de pas mériter tout ça. Inseong le sait, mais je pense qu'il n'en mesurait pas l'étendue jusque là. » De sa main libre elle fait un large geste, désignant Namil, puis une foule invisible de personne qu’elle chérie, et qu’il peut nommer sans difficulté même si elle ne les désigne pas précisément. « J’me dis que ça serait bien que je disparaisse, mais à chaque fois ça me tiraille. Et si je fais plus de mal en partant qu’en restant ? J’arrive pas à faire pencher la balance du bon côté, et j’ai peur d’être égoïste. Ou gâtée, ou gourmande. Ou injuste. J’ai peur de moi-même, et de ce que je peux causer, même le plus involontairement du monde. » Libérer ces émotions, si profondément enfouies jusqu’alors, semble dégager son cœur de chaines invisibles. Bora expire finalement ce qui taraude son âme depuis tant de temps. « J’aimerais parler à Inseong, comme tu l’as fait avec Hansol, mais j’ai peur de … raviver quelque chose de douloureux pour lui. Je sais pas ce qu’il pense finalement. » Son souffle est fébrile quand sa main serre celle du jeune homme. « Mais je vais bien, je veux dire… je vais mieux. On s’est retrouvé, l’eau a coulé sous les ponts, on est partis en vacances tous les deux, et c’était vraiment génial… puis les semaines ont passés. Vous vous êtes retrouvés… je vais vraiment bien, mais j’ai quand même ce sentiment d’inachevé, comme si j’avais pas réellement pu … m’excuser auprès de vous, et de lui, pour tout ça. »





◊◊◊



god helps anyone who
disrespected the queen


han ja ruining my life through years:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message  Sujet: Re: daffodil lament ft bora     

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
daffodil lament ft bora
 Sujets similaires
-
» daffodil lament ft bora
» BAE MIJOO ✿ ❝ The grass was greener, the light was brighter. ❞
» (f) Lee Yuna feat Yun Bo Ra (sistar)
» Maillots 2017
» Bora-Argon se fait français / Gilbert


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: