ink my body pretty boy, i'm a fine piece of art ft boo in ok

 

YOOOO, envie de gagner quelques Candy Canes ? Pas de problème, viens jouer à la Roulette de Noël juste ici !
LAST CHRISTMAS, I GAVE YOU MY HEART ~ Le MARCHÉ DE NOËL fait son grand comeback !
V17 de Hundred Miles, omg, t'y crois ? Moi pas...
Et comme la sainte saison des Lindors et des mandarines est enfin arrivée, j'te propose de CHECKER L'ANNONCE
pour voir ce qu'on te réserve ce mois-ci !
Viens gratter quelques cases de notre CALENDRIER DE L'AVENT ! Tous les jeux de la saison sont à découvrir ICI !
ALL I WANT FOR CHRISTMAS IS YOUUUUUU ! Un petit Secret Santa ça te dit ? Pour participer c'est ICI !


Partagez | 
avatar')">
AGE : 24 AVATAR : jang hyunseung POINTS : 310

NOUS A REJOINT LE : 01/05/2017

MESSAGES : 746

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t1967-bakh-ah-ren-rain_king

Message  Sujet: ink my body pretty boy, i'm a fine piece of art ft boo in ok     Dim 7 Mai - 14:30

ink my body pretty boy, i'm a fine piece of art
feat. boo in ok, call me senpai boy
Ah Ren avait passé la journée dans son atelier à peindre, sa prochaine exposition approchant, et ayant un côté un peu perfectionniste avec ses peintures, sa plus grande spécialité, il avait fallu beaucoup d’ingéniosité de la part de Teva pour le sortir de là et qu’il aille finalement boire un coup, en pleine nuit, et qu’il l’emmène faire le tour des bars et même le laisser voir une de ces fameuses courses de voitures qu’il faisait souvent. Bref une bonne soirée sans prise de tête comme il les aimait. Il avait même réussi à oublier un instant la toile encore blanche qu’il allait devoir remplir le lendemain, et au final avec l’idole, ils avaient fini tranquillement sur son canapé défoncé à partager encore une bière, et un joint. Et sans vraiment comprendre pourquoi, ils s’étaient mis à parler tatouage, comparant idiotement les leurs, et Ah Ren ne faisait pas le point face à Teva et son corps tatoué de partout. L’artiste l’écoutait d’ailleurs presque parler religieusement des significations de ceux-ci, de quand il les avait fait et pourquoi. Et peu à peu Ah Ren avait parlé des siens, du requin à l’arrière de son épaule, de ces chiffres qui intriguaient tout le monde sur ses avant-bras, de ce triangle représentant la masculinité, de ses envies, de Gunhee aussi tatoué de partout, de Yong Min qui travaillait dans un salon. Il en était même arrivé à parler de son tatoueur qui le détestait à débarquer à n’importe quelle heure et de s’imposer.

Et peu à peu, il avait eu cette idée de vouloir un nouveau tatouage, de vouloir une grande pièce, là contre ses côtes tandis qu’il retraçait les mots là sur le côté de Teva, ses doigts se perdant dans les entrelacs de lettres. Mais ce n’était pas de simples mots, qu’il voulait. Il voulait autre chose, il avait besoin de se faire tatouer là sur l’heure. Bon d’accord après avoir dormi un peu. Et il avait fini par raccompagner l’idole jusqu’à la maison de disques, lui souhaitant tout le courage du monde pour ses répétitions d’une tape franche sur le dos avant d’aller retrouver l’étreinte réconfortante de son lit. Mais l’avantage d’être insomniaque comme Ah Ren, c’est qu’avec seulement trois heures de sommeil, il était totalement prêt à affronter la journée. Ou presque. Il lui avait également fallu un bon café, voir même deux, un aller-retour jusqu’à la fac pour aller récupérer son matériel dans un des ateliers, et il avait pu finir la toile sur laquelle il travaillait. Mais si la toile était finie, prête à passer au vernissage avec d’autres tableaux, l’idée de se faire un nouveau tatouage ne l’avait pas quitté. Sauf que son tatoueur était fermé, il osait prendre des vacances ce con, et qu’il le voulait maintenant. Peut-être que Yong Min pourrait le tatouer au final.

C’était donc fort de cette idée, qu’il avait pris une de ses voitures pour rouler jusqu’à l’Inksmokers. Et vraiment, il faudrait qu’il questionne son ami sur son salaire, et sur combien rapportait l’art de tatouer, car non seulement le salon était à Gangnam, mais en plus celui-ci était absolument énorme, et il respirait l’opulence sans mentir. Au moins la voiture d’Ah Ren ne gênerait pas, là garée devant le salon. Poussant la porte, il ne s’arrêta pas pour appeler Yong Min, la gêne étant un mot absent de son vocabulaire tout comme le respect. « YM ramène tes fesses, j’ai besoin de ton talent ! » C’était déjà bien de sa part de reconnaître le talent de son ami, même si en vrai il le respectait totalement en tant qu’artiste, mais la fierté que voulez-vous. Et tandis qu’il observait les différentes peintures aux murs, souriant au fait qu’il y en avait au moins deux ou trois de sa main, ce ne fut pas Yong Min qui vint à sa rencontre. Non. Plutôt un étudiant petit, en art comme lui, qui avait cette curieuse façon de l’admirer et de vouloir utiliser son corps pour en faire une œuvre. Boo In Ok. « Boo, j’hésite entre me questionner sur ta présence ici, t’étais pas dans ton atelier d’ailleurs aujourd’hui, ou juste savoir si YM est là ? Bonsoir sinon ! » Sourire étincelant il venait de se rappeler qu’on était jeudi soir et que six heures venaient de sonner.



◊◊◊


i could call this body of mine magic, but really, it’s all talk.
legend. old wives tale

we’ll just keep hurting (ourselves) till it works.
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 21 AVATAR : pcy ☽ POINTS : 984

NOUS A REJOINT LE : 14/08/2016

MESSAGES : 4914

BITCH PLEASE, I'M YOUR VICE-PRESIDENT - ROI DU SEXTO
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t2366-boo-inok-booyonce En ligne

Message  Sujet: Re: ink my body pretty boy, i'm a fine piece of art ft boo in ok     Jeu 10 Aoû - 18:06

ink my body pretty boy, i'm a fine piece of art
feat. ahren kya
C'est un de ces rares jours où il est clean – et donc, où il a aucune inspiration. Parce qu'il a plus rien boo, il a tout fumé, tout mangé, tout bu, faut qu'il aille quémander chez jinwoo et autant dire que la flemme a surpassé le besoin de se droguer. Enfin, pour l'instant ; disons qu'il peut tenir trois jours avec que du tabac mais que, au-delà des trois jours, il devient carrément insupportable. Et puis il a jamais fait de désintox et il a pas l'intention d'en faire parce que, putain, il s'en branle – alors il se contente d'errer au milieu de son atelier, à moitié ailleurs, complètement défoncé de pas avoir fumé de la journée (ironique, non ?).

puis c'est l'heure, faut qu'il aille bosser et qu'il en profite pour prendre sa dose, directement à la source – dix-sept heures et il s'infiltre dans le salon, prend place derrière le bureau et se roule un des joints les plus intenses de sa vie ; une seule latte l'envoie dans une autre galaxie et ça y est, boo est de retour. Plus de place pour les fantômes de son passé (lol), il se contente d'éclater de rire au milieu du bar-salon et bénit l'absence de collègue ou de clients. Sauf que voilà, pile quand il hésite à sauter du bureau pour voir s'il peut voler, la porte s'ouvre à la volée et supplicie la cloche, faisant sursauter le petit roi sans couronne.

T'as pas de bol ahren, ou t'as mal choisi ta journée – toujours est-il qu'il explose littéralement de rire en te voyant, et que le sourire qui flottait déjà sur ses lippes s'étire à outrance. Merde, il en est qu'à la troisième taffe. « ym est pas là, il travaille pas aujourd'hui. » il ronronne et il rigole encore, comme un con ; mais faut pas croire, il a toute sa tête. C'est juste le temps de s'y habituer. « boo, j'hésite entre me questionner sur ta présence ici, t'étais pas dans ton atelier d'ailleurs aujourd'hui, ou juste savoir si ym est là ? Bonsoir sinon ! » ah ouais, bonsoir bonsoir – il le pense mais il arrive pas trop à le dire, donc il se contente de hocher la tête.

Ça y est, il arrive. « j'travaille ici, au même titre que ym. Choqué, tu m'prends pour un simple artiste ? Eh non, j'tatoue, et j'perce aussi. » le pire c'est qu'il essaye même pas de draguer ; même boo a des limites et, en l'occurrence, tu les incarnes. Les hétérosexuels, ils lui font peur, ils prennent mal tout ce qu'il dit. « tu veux un tatouage, c'est ça ? Ou peut-être un piercing ? Bienvenue dans mon antre, kekeke. J'peux te le faire, si tu demandes gentiment et que tu sors les billets... » il tapote gentiment ton épaule et termine son joint dans une inspiration un peu trop profonde. « par contre, il est tard, le bar va ouvrir et les collègues vont arriver. Si tu le veux maintenant, faut qu'on bouge dans une des autres salles, sinon on aura pas la place et les soiffards vont déranger. » la vérité c'est qu'il pourrait très bien le faire ici, mais qu'il préfère s'éloigner – boo a besoin de se concentrer, tatouer c'est pas comme peindre, il a encore du boulot à faire pour atteindre le niveau des cho. Mais ça, t'as pas besoin de le savoir.
Pas plus que jinwoo a besoin de savoir qu'il s'est fait un joint en arrivant, ou quil prend un client sans savoir s'il a vraiment le droit.



◊◊◊

Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 24 AVATAR : jang hyunseung POINTS : 310

NOUS A REJOINT LE : 01/05/2017

MESSAGES : 746

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t1967-bakh-ah-ren-rain_king

Message  Sujet: Re: ink my body pretty boy, i'm a fine piece of art ft boo in ok     Sam 19 Aoû - 0:10

ink my body pretty boy, i'm a fine piece of art
feat. boo in ok, call me senpai boy
C’était énervant parfois, ce genre d’idée qui ne vous quittait pas. Vraiment pas. Et même après une cuite, seulement trois heures de sommeil, deux cafés et une toile achevée, il l’avait toujours cette idée. Toujours en tête, toujours là bien présente, elle ne l’avait quitté cette idée de tatouage. Sauf que son tatoueur était en vacances, bien sûr. Alors il était parti à la recherche de Yong Min. Et il le voyait déjà jubiler Ah Ren, jubiler de le voir demander ses services, lui qui refusait pourtant de laisser s’approcher le tatoueur de son corps. Mais il le voulait ce tatouage, alors il avait pris sa voiture et il avait roulé jusqu’à Gangnam avant de s’imposer dans le salon, poussant la porte en beuglant pour imposer sa présence, ou simplement la signifier et demander à Yong Min de ramener ses fesses. Sauf que c’était pas son ami non. C’était Boo, comme dans Boo In Ok, artiste qui semblait l’apprécier lui et ses œuvres mais aussi lui et son corps et il ne comptait plus le nombre de demandes qu’il avait pu recevoir du plus jeune pour qu’il lui serve de modèle, non de support pour qu’il puisse lui peindre dessus, le garçon étant adepte du bodypainting. Au moins il reconnaissait la beauté d’Ah Ren c’était déjà pas mal, et son talent aussi. Pour le reste, le garagiste ne se sentait pas encore prêt à se laisser sous les mains du plus jeune.

« YM est pas là, il travaille pas aujourd'hui. » Et il avait à peine haussé un sourcil face à son ton ronronnant mais plus dérangé par l’idée que Yong Min ne soit pas là. Ca n’arrangeait pas ses affaires. Il voulait son tatouage. Et c’était presque amusé qu’il lui avait demandé ce qu’il faisait là, habitué à voir In Ok dans son atelier, dans les couloirs de la fac, ne s’attendant pas à le voir derrière le comptoir d’un salon de tatouage. « J'travaille ici, au même titre que YM. Choqué, tu m'prends pour un simple artiste ? Eh non, j'tatoue, et j'perce aussi.
- Déjà je te voyais moins grand … Genre t’as quel âge pour faire des poussées de croissance comme ça uh ? »
Et il avait une touche d’humour sur le bout de la langue, le rictus pas méchant sur les lèvres, notant qu’en effet cet étudiant qu’il avait toujours cru petit le dépassait un peu à présent. Un peu de plusieurs centimètres mais ça.

« Tu veux un tatouage, c'est ça ? Ou peut-être un piercing ? Bienvenue dans mon antre, kekeke. J'peux te le faire, si tu demandes gentiment et que tu sors les billets...
- T’étais plus cute à la fac quand tu me regardais comme si j’étais une divinité vivante lorsque je t’avais invité à exposer avec moi. »
Et c’était presque avec une tristesse certaine qu’il avait vu le joint se finir entre les doigts du plus, se demandant s’il devait lui rappeler qu’il était plus âgé et qu’il aurait du lui en proposait en bon ‘hoobae’ qu’il était. Mais il était là pour parler affaire et clairement Yong Min absent, ça devenait compliqué et il n’avait clairement pas envie de finir entre les mains de Jin Woo au talent certes réel mais dont son amitié avec ne lui permettait pas d’un peu de sérieux. C’était trop dur d’être sérieux avec, vraiment. Jin Woo c’était l’évasion, c’était limite à toujours dépasser et sa main sur sa nuque quand vraiment le chien fou qu’il était partait trop loin.

« Par contre, il est tard, le bar va ouvrir et les collègues vont arriver. Si tu le veux maintenant, faut qu'on bouge dans une des autres salles, sinon on aura pas la place et les soiffards vont déranger.
- Ecoute boy, si tu te sens capable de me tatouer les côtes, deal. Je veux un gun à cet endroit, tu vois, je veux qu’il s’impose sans paraître Kitch, tu penses pouvoir me faire ça ? Toi qui rêves de me dessiner dessus c’est un bon début nan ? »
Et pour la peine, Ah Ren avait sorti son portefeuille, tirant des billets sans rechigner, les allongeant comme il aurait pu allonger de la petite monnaie avant de les faire glisser vers In Ok. « Deal ? »



[/color]

◊◊◊


i could call this body of mine magic, but really, it’s all talk.
legend. old wives tale

we’ll just keep hurting (ourselves) till it works.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message  Sujet: Re: ink my body pretty boy, i'm a fine piece of art ft boo in ok     

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
ink my body pretty boy, i'm a fine piece of art ft boo in ok
 Sujets similaires
-
» Pretty Little Liars [Drame]
» 04. Pretty little liars.
» B'jour, Ivry-body.
» ☆ MOVE YOUR BODY.
» 05. It's a pretty little liars [PV Dakota]


 ::  :: Gangnam :: Inksmokers
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: