1234
I'VE LOST MYSELF ♡ ONESHOT

i
HUNDRED MILES 2023 © L'ensemble du forum et de son contenu est la propriété de kernel, fayrell, nuits polaires et celestial wonders et/ou des membres initiateurs. Bannière par NUITS POLAIRES et codage réalisé par CELESTIAL WONDERS. Toute copie totale ou partielle est interdite sans accord préalable. merci de respecter notre travail ❤︎



 
⊱ hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séoulune réponse par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320pxUne semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
Le Deal du moment :
Blue Lock : où acheter le Tome 22 ...
Voir le deal
12 €
Le deal à ne pas rater :
Où acheter la display japonaise One Piece Card Game PRB-01 One Piece ...
Voir le deal

 :: Globe terrestre :: Ailleurs
Partagez

 I'VE LOST MYSELF ♡ ONESHOT


Tae Sangjun
Tae Sangjun
MODO ✺ queen of drama
UNE P'TITE PHOTO ? : I'VE LOST MYSELF ♡ ONESHOT Tenor
AVATAR : lee daeyeol (golden child)
POINTS : 462
MESSAGES : 392
NOUS A REJOINT LE : 10/11/2020
AGE : 29
I'VE LOST MYSELF ♡ ONESHOT Empty
(#) Sujet: I'VE LOST MYSELF ♡ ONESHOT   I'VE LOST MYSELF ♡ ONESHOT EmptyDim 23 Juin - 2:49




NOT VERY GOOD AT TELLING PEOPLE HOW I FEEL




[ ONE SHOT ]

TW : DÉCÈS, DEUIL, ALCOOL, MENTION DE MEURTRE ET EMPRISONNEMENT


JOUR 31


Depuis combien de temps n'a-t-il pas dormi? Ou plutôt, depuis quand les insomnies se sont-elles faites plus régulières? Les cernes ont commencé à marquer ses yeux. Depuis cette soirée fatidique, Sangjun s'est complètement refermé sur lui-même. Pas la peine d'enfiler ce masque si parfait qu'il s'est confectionné après l'emprisonnement de son père. Il n'en a pas la force, de toute façon.

Ça fait quoi? Un mois? Non pas qu'il compte les journées... Ce serait stupide, compte tenu que c'est lui et uniquement lui qui a tout foutu en l'air. Et pour quoi, au final? Pas grand chose, si ce n'est la solitude. Les jours lui semblent bien plus longs, si bien qu'il a fini par se plonger totalement dans son travail. Il enchaîne les heures supplémentaires, quitte à se détruire totalement la santé. Il le mérite de toute façon.

Il ne pense pas. Non, il s'interdit de penser, parce que ça ne ferait qu'empirer les choses. Du genre : Pourquoi est-ce que ça fait aussi mal? Oui, bah, il n'avait qu'à pas être aussi stupide et s'excuser pour toutes les conneries qu'il a fait et qu'il a dit. Sauf qu'il en a été incapable. Qu'est-ce qui cloche avec lui? La réponse, il la connaît : tout.

JOUR 138

Sa vie lui semle tellement morose. Enfermé dans une routine qu'il exècre depuis bientôt 5 mois. Que peut-il faire de plus? Injoon n'est plus là et ne reviendra pas. C'est une réalité avec laquelle il doit vivre. Si l'on exclut les regrets. Oh, ils sont amers, ceux-là. Terriblement amers. Une telle amertume lui donne la nausée, parfois, tard le soir. Nier que l'anxiété s'est doucement immiscée en lui. Que la pensée de ne plus jamais pouvoir poser ses pupilles sur le visage du nageur est invivable.

JOUR 165

Aujourd'hui, c'est la première journée où il ouvre enfin son téléphone. Ses mains tremblent d'une appréhension qui lui crève le coeur. Les notifications se multiplient par dizaines. Ses amis - ou du moins, ceux qui prétendent l'être - l'ont inondé de messages. Il a aussi plusieurs appels manqués. Mais il y a une seule personne qui ne lui a rien envoyé. Évidemment, ce n'est pas comme s'il avait eu un quelconque espoir, mais étrangement, la déception vient quand même lui serrer le coeur.

Injoon lui manque.

JOUR 170

L'horreur absolue.

Joue-t-on avec lui? Si c'est le cas, le jeu du destin est drôlement cruel. En retrant chez lui, ce soir, c'est sa mère inanimée qu'il retrouve dans le salon du petit appartement qu'ils habitent ensemble. Panique s'immisce dans ses veines, alors qu'il se précipite à ses côtés. Tellement épuisé par ses heures supplémentaires interminables, il fond en larmes lorsque la pulpe de ses doigts ne trouvent aucun poul. Pire encore en touchant la peau glacée. Preuve d'un décès remontant à quelques heures. Même s'il l'avait voulu, il n'aurait rien pu faire pour la sauver.

Enfin...

Il aurait dû terminer plus tôt, au lieu de se noyer dans son travail pour espérer oublier la douleur provoquée par l'absence d'un certain jeune homme. C'est la culpabilité qui l'envahit de nouveau. Celle de n'être bon à rien. De ne rien mériter. Jamais n'a-t-il connu une telle douleur.

Et ce soir-là, en serrant sa défunte mère dans ses bras, Sangjun s'est autorisé à laisser tomber ses barrières pour hurler sa douleur et laisser les larmes trop souvent refoulées rouler sur ses joues en trombes interminables. Il s'est accordé le droit d'être vulnérable.

JOURS 170+

Les jours qui ont suivi la mort de sa mère ont été particulièrement éprouvants. Jun n'a même pas hésité une seule seconde pour céder son bail au propriétaire. Il a ramassé tous ses effets personnels ( qui ne tiennent que dans une valise et un sac à dos ) et il a vendu les meubles et les électroménagers de celle qui l'a mise au monde. Il a également pris de longues vacances de son boulot pour retourner à Daegu y enterrer sa chère mère. Sa ville natale lui a toujours fait peur depuis leur départ pour Séoul, il y a de ça beaucoup trop d'années, maintenant. C'est que le temps passe beaucoup trop rapidement... Ça lui a fait se rendre compte qu'il n'a jamais assez profiter de la présence de sa maman quand elle était encore là.

JOUR DES FUNÉRAILLES

Il n'a pas pleuré pendant la cérémonie. Bien que peu de gens s'y sont présentés. Sangjun n'a pas vraiment de famille ; il ne lui reste probablement que son père. Ce sont surtout des amis de la défunte qui sont venus lui souhaiter leurs sympathies. Le chemin vers le cimetière est particulièrement douloureux. Surtout lorsqu'il sort du cortège et que ses chaussures élégantes foulent la terre ramollie par la pluie. Sa silhouette n'ose plus avancer, tandis que ses prunelles détaillent toutes ces pierres tombales à l'aspect si froid.

On l'intime finalement d'avancer et il s'exécute dans le silence le plus complet. Les pas sont lents et la nervosité commence à former une boule dans son estomac, lui procurant la sensation de nausées. Il se passe plusieurs secondes presque interminables avant qu'il n'arrive finalement au cercueil posé au-dessus du trou creusé pour l'accueillir. Il y a peu de gens autour ; il pourrait les compter sur les doigts d'une seule main. Et c'est là qu'il éclate enfin, une main venant couvrir sa bouche. Les sanglots le secouent violemment et il n'arrive plus à distinguer ce qui se déroule devant lui.

Ses genoux trouvent le sol humide qui imbibe immédiatement le tissus noir de son pantalon. Il est complètement dévasté. Et de surcroît, il se sent si seul dans cette épreuve. Les mains viennent rejoindre l'herbe du sol et il n'arrive plus à reprendre le contrôle de ses émotions. Les larmes sont égales à sa douleur et finissent par rendre sa respiration pénible et difficile.

Perdre un être cher est terriblement accablant.

2 JOURS APRÈS L'ENTERREMENT

Hier, il n'a pas été capable de venir la visiter. Aujourd'hui, il ne sait pas s'il en a plus la force. Toutefois, il s'oblige à y aller. Il en a besoin. Il doit mettre des mots sur ce qu'il ressent. Lorsqu'il sort de sa voiture, son palpitant s'affole. L'unique rose qu'il tient dans sa main ne trouve aucune stabilité sous les tremblements de sa main. Le coeur gros, Sangjun s'avance doucement. Dès qu'il aperçoit la pierre grise sur laquelle reposent quelques hangeuls, deux larmes silencieuses dévalent ses joues.

Il s'agenouille près de sa tombe, passant près de perdre son équilibre. Il dépose la fleur devant la pierre et laisse échapper un soupir tremblant. "Mom..." Sa voix se brise et il déglutit. "I never told you, but... I love you." Retenir au mieux un sanglot, parce qu'ils lui donnent mal au crâne et qu'il en a assez d'être aussi faible. "Also... I think- No, I am certain of that. I like men too." C'est la première fois qu'il ose avouer une telle chose. Ce qu'il n'a pas pu faire lorsqu'il se trouvait devant Injoon pour la dernière fois.

"I have that friend... You know, the swimmer. He has brown hair and- Well, his name is Injoon." S'humecter les lèvres et essuyer ses joues ainsi que ses yeux avant de reprendre. "I miss him, mom, and that shit hurts like hell." Incapable d'en dire plus, Jun se contente de rester assis là en silence pendant encore de longues minutes où il n'arrive plus à contenir ses larmes.

3 jours après l'enterrement

Assis derrière la pierre tombale de sa mère, Sangjun tient une bouteille d'alcool fort dans sa main. Comme toujours depuis les derniers jours, des larmes ont séché sur ses joues. Dans la bouteille, il ne reste plus que la moitié du liquide ; l'autre moitié anesthésie les sens du médecin. Le dos en appuie contre la pierre grise et froide, cette fois, il n'a plus la force de verser une seule larme. C'est plutôt un sourire qui vient ourler ses lèvres, suivi d'un petit rire désabusé. "You know... I think... I think I love him. That's the first time I feel this. Never have, before. I was afraid to be hurt. Stupid, isn't it?" Les confidences ne sont pas plus faciles même s'il est seul. Mais prétendre les faire à sa mère décédée est plus facile que de se dire que c'est à lui-même qu'il les fait.

Il assume ce qu'il savait déjà au fond de lui. Le dire tout haut l'aide à en prendre plus pleinement conscience. Lever le bras pour laisser l'alcool couler dans sa gorge à nouveau. Un hoquet le secoue ensuite. Se laisser glisser sur le côté pour s'allonger sur l'herbe fraîche de ce début d'été. "Mom... Fuck, I really love him. And I screwed everything." Sa main libre vient se poser au niveau de son coeur et il ferme les yeux avec force pour empêcher les nouvelles larmes qu'il croyait épuisées de s'enfuir. "I lost him... Will I die like this?" Le dernier mot s'étouffe dans un sanglot incontrôlable.

1 semaine après l'enterrement

Cette fois, il est debout devant la scépulture de sa mère. Il l'observe en silence en tentant de faire taire la migraine qui pointe le bout de son nez. C'est qu'il est complètement épuisé d'avoir tant pleuré. Pourtant, ça lui a fait un bien fou. De laisser tomber ses masques quotidiens. Il a pensé aller visiter son père en prison, mais finalement, il n'en a pas la force. Non, aujourd'hui, c'est ailleurs qu'il se rend.

"I'm sorry I haven't been there more often. I'm sorry to tell you your son is a complete jerk." Une pause. "But I made decisions and I just hope you'll be there to support me, because it won't be an easy task." Pourtant, il se sent prêt. Ou presque. Il ne sait pas encore ce qu'il dira, mais... "I asked Hyunbin - Injoon's brother - where I can find him... And I'm going to see him in his hometown. I don't pretend he'll accept me after all this..." Il se souvient encore de sa gifle bien plus que méritée, un peu plus de 6 moix plus tôt. "I want to apologize to him. I just... I just hope it's not too late."

Direction Naksan.

(c) SIAL





inhale sky; exhale stars
you're always one decision away from a totally different life • unknown.

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: