1234
I know what I want, and it's you dear [Isla]

i
HUNDRED MILES 2023 © L'ensemble du forum et de son contenu est la propriété de kernel, fayrell, nuits polaires et celestial wonders et/ou des membres initiateurs. Bannière par NUITS POLAIRES et codage réalisé par CELESTIAL WONDERS. Toute copie totale ou partielle est interdite sans accord préalable. merci de respecter notre travail ❤︎



 
⊱ hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séoulune réponse par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320pxUne semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : la prochaine extension Pokémon sera EV6.5 Fable ...
Voir le deal

 :: seoul national university :: Locaux de la SNU :: Bibliothèque Universitaire
Partagez

 I know what I want, and it's you dear [Isla]


Aller à la page : 1, 2  Suivant
Dae Min Su
Dae Min Su
hwaryeo ≈ just trust myself
UNE P'TITE PHOTO ? : I know what I want, and it's you dear [Isla] B5fa5d037db56a3a094518c95ddcc5e4
AVATAR : Kang Tae Oh
POINTS : 1609
MESSAGES : 107
NOUS A REJOINT LE : 01/04/2024
I know what I want, and it's you dear [Isla] Empty
(#) Sujet: I know what I want, and it's you dear [Isla]   I know what I want, and it's you dear [Isla] EmptyDim 28 Avr - 9:25
I know what I want, and it's you dearIsla & Min SuAprès des mois de recherches, d'essai, de conception et de fabrication nous tenions enfin une de nos nouvelles ligne de vêtement. J'avais moi même approuvé ou pas chaque modèle à la loupe afin d'être sûr et certain de coller au maximum à l'exigence de notre marque. Après tout nous visions une clientèle de luxe et il ne fallait certainement pas faire un faux pas et ce même si les défilés préliminaires avaient été un succès. Aujourd'hui il s'agissait surtout de mettre tout ça en avant et de définir pleinement l'identité visuelle de la collection avec le shooting photo qui serait mis en avant dans tout nos points de vente.

Là encore je veillais à ce que tout soit parfait. En soit, ce n'était pas tout à fait mon rôle mais j'avais toujours fait ainsi depuis que j'étais directeur commercial de la branche luxe ; je validai et révisai tout à la loupe, pour le plus grand stress de tout le staff autour de moi. Ils savaient tous que je n'étais pas un monstre, loin de là, mais mon exigence était telle qu'elle pouvait parfois désarçonner toute l'équipe. Et clairement, aujourd'hui je n'allais pas faillir à ma réputation.
Il faut dire que ça avait mal commencé, deux modèles étaient arrivé en retard et ça m'avait passablement agacé. Tout le monde était au taquet : coiffeurs, maquilleurs, photographe, staff technique, mannequins et voilà que deux d'entre eux se permettaient d'arriver en retard tout en marchant tranquille et en sirotant leur café. Ils avaient été rappelé à l'ordre : nous avions une liste de remplaçant disponible dans l'instant pour les remplacer. Du coup, ça avait donné le ton dès la matinée.

Ce genre d'exercice était long et fatiguant et même si j'adorai mon boulot il fallait reconnaitre qu'il était prenant tant je m'y investissais à fond. Le deuxième problème me tomba dessus sans que je m'y attende. Je n'avais pas de suite mis le doigt sur ce qui n'allait pas, ni sur ce qui me dérangeait mais quand j'avais compris j'avais trouvé cela parfaitement ridicule. Une des mannequins s'était mise en place pour son shooting, elle portait une robe phare de notre collection, noire, plongeante, épurée, ma préférée à dire vrai. Seulement voilà : ça ne marchait pas. Les photos ne rendaient rien et ne me donnaient aucunes émotions sans que j'en comprenne la raison. Puis, ça fit tilt dans ma tête : c'était la robe que j'avais prêté à Isla pour aller au restaurant après notre bataille de nourriture.

Je n'aimai juste pas comment rendait cette robe sur la mannequin pour la simple et bonne raison que je la préférai sur l'anglaise. Cette révélation m'arracha un soupir blasé et un sourire presque amusé. J'envoyais un message à la jeune femme aussitôt lui indiquant -ordonnant- de me rejoindre ici dans l'instant, sans préciser réellement la nature de l'affaire. Ce à quoi elle me répondit presque instantanément "Je suis à la bibliothèque, chut" puis elle coupa son téléphone parce que lorsque je voulu l'appeler je tombai direct sur sa messagerie. La peste !

Il n'en fallu pas plus pour que je récupère mes affaires dans l'intention de la ramener de force ici pour avoir osé me ghoster. L'équipe sembla presque soulagée de me voir partir, tant j'avais omis d'objections sur le modèle en cours et je fis semblant de ne pas le remarquer. Je rejoins ma moto rapidement et pris la route.
Je n'avais pas revu la jeune femme depuis notre séjour en Angleterre quelques semaines plus tôt puisque depuis nous étions techniquement "séparés". Enfin, ce terme me faisait bien rire ; je n'avais jamais autant entendu parler d'elle que depuis ce moment là. Son père m'écrivait ou venait me voir assez régulièrement pour me dire à quel point Isla était malheureuse sans moi même si elle essayait de se convaincre du contraire. Il voyait en moi son futur gendre plus que jamais et été bien décidé à nous "rabibocher".

Ce qui s'était passé à l'autre bout de la terre l'avait d'autant plus convaincu que j'étais le candidat plus qu'idéal pour sa fille : tendre, prévenant et loyal. Tout ce que je n'étais pas. Enfin en "amour" en tout cas. La dernière fois que j'avais vu Isla, elle était parfaitement choquée par l'agression dont elle avait été victime et j'avais fait jouer de mes relations pour nous trouver un vol privé qui nous avaient ramené en Corée à la vitesse de l'éclair. Elle avait fini par s'endormir collée contre moi pendant le vol, peut être parce que la journée l'avait achevée ou peut être parce que je lui avais caressé la nuque pour l'apaiser. Je m'étais souvenu que ma mère me faisait ça enfant après un cauchemar et sur le moment ça m'avait paru une bonne idée.

Mais depuis que je l'avais déposé chez elle nous n'avions plus eu de contact. C'était inutile, notre comédie était fini, il n'y avait pas de raison pour passer plus de temps ensemble. Pourtant, une part de moi aurait voulu en savoir un peu plus. Je n'étais pas inquiet, bien sur que non, pourquoi le serai je ? J'avais juste pris plus ou moins régulièrement de ses nouvelles par le biais de son père, autant que son attitude pot de colle serve à mes fins un peu.

Voilà pourquoi, en me garant devant la bibliothèque universitaire je me sentais presque...intimidé à l'idée de la revoir, même si je n'arrivai pas vraiment à mettre un mot sur la sensation exacte. Casque sous le bras, j'avais ouvert un peu mon blouson en cuir pour écumer le bâtiment à la recherche de la rouquine. Heureusement, ma recherche fut de courte durée puisque la jeune femme siégeait sur une des grandes tables centrales avec un groupe d'étudiant qui échangeait discrètement avec elle. Je vis une des nanas de sa table accrocher son regard vers le mien et dire un truc à l'assemblée tandis que j'avançai dans leur direction ce qui fit que Isla aussi fini par regarder vers moi. Cela me fit presque...étrange.

Elle avait l'air d'aller mieux, la blessure au visage avait totalement disparue et elle avait retrouvé ce minois que je lui avais toujours connu, bien loin de son air hagard et dévasté. J'en ressenti immédiatement un sentiment de soulagement, comme si je n'avais attendu que ça pour me sentir enfin "léger", ce qui était parfaitement faux bien entendu.

"Viens avec moi" Que je déclarai sans transitions une fois arrivé à sa hauteur. Je me pris une salve de "chhhhuuut" en réponse à ma phrase que j'avais prononcé à voix haute, faisant fi de l'ambiance religieuse de la bibliothèque. J'attrapai le poignet de la jeune femme pour l'attirer vers moi, prenant soin de ne pas être violent pour autant. "Tu me dois une faveur et je viens la réclamer" Je lui mis le casque dans les mains, d'un ton sans appel. Après tout, j'avais enduré sa famille et leur appréciation à mon égard pendant une semaine complète, elle me devait bien ça.
© 2981 12289 0
Curtis Isla
Curtis Isla
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : I know what I want, and it's you dear [Isla] Ghru
AVATAR : Phoebe Dynevor
POINTS : 4357
MESSAGES : 334
NOUS A REJOINT LE : 20/09/2023
AGE : 23
I know what I want, and it's you dear [Isla] Empty
(#) Sujet: Re: I know what I want, and it's you dear [Isla]   I know what I want, and it's you dear [Isla] EmptyDim 28 Avr - 10:37
Le mariage en Angleterre ne s’était clairement pas passé comme je l’aurais voulu, mais en même temps on pouvait pas toujours tout prévoir. Heureusement, après mon agression j’avais eu la chance de pouvoir rentrer dans l’immédiat grâce aux relations de Min Su. Nous avions profité de cet événement pour mettre un terme à notre petit jeu. J’avais vraiment imaginé que ça aurait suffit à mon père, mais il s’acharnait à me dire que j’avais fais une bêtise, que le coréen était l’homme parfait pour moi. Il s’était montré avenant et tendre avec moi et pour mon père s’était suffisant pour en faire un bon époux. J’essayais donc de passer une grande partie de mon temps à l’université ou bien enfermé dans ma chambre pour ne pas l’entendre vanter les qualités de Min Su. Heureusement, ma mère venait régulièrement me voir et on faisait des activités ensemble, j’avais même pu apprendre qu’elle avait aussi vécu un mariage forcé, mais que l’amour était tout de même venu à force de côtoyer mon père. Je trouvais ça triste de vouloir faire vivre ça à son enfant, mais je n’étais pas prête de lâcher mes positions sur cette relation.

Après les cours, on avait décidé avec mes copines de promo, d’aller à la bibliothèque. J’avais un peu de retard à rattraper sur certains cours et il était hors de question que je loupe mon année pour ça. J’étais concentré sur le cours que l’une d’elle m’avait passé quand mon téléphone vibra. Un rapide coup d’œil sur l’écran et je découvrais le message du coréen qui exigeait ma venue immédiate à son entreprise. Je soupirais en répondant rapidement que je n’étais pas disponible avant de couper mon télé pour être tranquille. Ça faisait des semaines que je n’avais pas eu de nouvelles de sa part et il exigeait à présent ma présence, de quoi l’agacer légèrement. Je n’étais pas à sa disposition quand il en avait besoin. Je tentais de me replonger dans mon cours oubliant ce message, j’aurais bien le temps plus tard de lui répondre, ça n’était pas urgent à la minute.

« Oh attention ! Beau gosse en approche les filles ! » Je sortais de mon cours en entendant la remarque discrète d’une de mes amies tandis que les autres se mettaient à glousser légèrement. Je relevais la tête machinalement pour voir de qui il s’agissait, le moins qu’on puisse dire c’est que la surprise me heurta de plein fouet. Je laissais un soupir s’échappait, « C’est pas vrai … » Immédiatement les filles me posèrent milles questions ayant compris que je connaissais l’homme qui venait vers nous. « Me dit pas que tu connais ce canon Isla ?! Il est tellement hot ! Tu me le présente ? » Je n’eus pas le temps de lui répondre que Min Su était déjà à la hauteur de notre table. Sa voix était sur et quelque peu autoritaire lorsqu’il me demanda de venir avec lui. Une pluie de demande de silence s’abattit sur lui. Mes copines de promo étaient toutes énervées voulant savoir qui était « ce mec ». Sa main vint s’enrouler autour de mon poignet et en quelques secondes je me retrouvais collé à lui. Mon regard croisa le sien tandis qu’il venait déposer le casque de moto dans mes mains en m’indiquant que je lui devait une faveur et qu’il venait la réclamer maintenant.

 « Je n’ai pas le temps maintenant…je dois rattraper mon retard si je veux pouvoir avoir une chance de valider mon année ! » Je le fixais en ayant pris soin de chuchoter pour ne pas me faire virer de la bibliothèque. Le fait de me retrouver ainsi en face de lui, nos corps proches l’un de l’autre et sa main sur mon poignet, faisait dangereusement augmenter mon rythme cardiaque. C’était stupide, mais le souvenir de notre baiser dans la voiture et ses mains glissant sur mes cuisses. Je sortais de mes pensées alors que les filles exigeaient que je leur présente ce mystérieux jeune homme. Mes yeux toujours dans ceux du coréen, « …C’est mon futur mari…enfin c’est ce que nos pères aimeraient… » L’une d’elle sembla s’étouffer et venait me sermonner en me demandant ce que je faisais encore planter dans la bibliothèque. Je n’eus pas le temps de contester que mes affaires furent remises dans mon sac et qu’elle me le balançait. « File ! Tu auras bien l’occasion de réviser plus tard ! Aller au revoir Isla ! »

Je leur jetais un regard noir avant de mettre mon sac en bandoulière, trouvant qu’elles étaient traite avec moi. Je râlais légèrement avant de suivre Min Su en dehors de la bibliothèque, « J’espère pour toi que c’est vraiment urgent ! Et en même temps je ne vois pas ce qui peut être plus urgent que mes révisions… » Est-ce que je faisais mine d’être agacé ? Totalement, mais j’arrivais pas à m’expliquer pourquoi. En réalité, son entrée dans la bibliothèque avait été terriblement sexy, sa façon d’attraper mon poignet de me tirer à lui. Je perdais la tête, il fallait que je me souvienne tout ses côtés agaçant ! Heureusement, on arrivait dehors, mais une troupe s’était formée autour de sa moto. Si je voulais être discrète s’était loupé maintenant, tout le monde allait me voir monter sur l’engin en compagnie de Min Su et forcément ça allait parler. Une chance que l’université soit grande et que je ne sois pas connu, du moins jusqu’à ce que je remarque la fille qui m’avait prise en grippe pendant la sortie scolaire. Je ne doutais pas qu’elle allait tirer ça à son avantage.

Dae Min Su
Dae Min Su
hwaryeo ≈ just trust myself
UNE P'TITE PHOTO ? : I know what I want, and it's you dear [Isla] B5fa5d037db56a3a094518c95ddcc5e4
AVATAR : Kang Tae Oh
POINTS : 1609
MESSAGES : 107
NOUS A REJOINT LE : 01/04/2024
I know what I want, and it's you dear [Isla] Empty
(#) Sujet: Re: I know what I want, and it's you dear [Isla]   I know what I want, and it's you dear [Isla] EmptyLun 29 Avr - 0:06
I know what I want, and it's you dearIsla & Min SuC'était assez simple, je ne lui laissai pas vraiment le choix. J'avais besoin qu'elle vienne avec moi et j'étais prêt à la jeter sur mon épaule pour la kidnapper s'il le fallait. Parce que quand j'avais compris pourquoi le rendu de la robe en photo ne me plaisait pas il avait fallu que je trouve la solution directement. J'étais comme ça, quand je voulais un truc je faisais tout pour l'obtenir et là, je la voulait elle, dans cette robe, sexy et élégante comme elle l'avait été quand nous avions mangé ensemble. Pourtant la mannequin choisit était très belle et surtout très habitué à poser, ce qui n'était pas le cas de l'anglaise, mais je ne voyais personne d'autre qu'elle pour présenter cette robe. Tant pis ça faisait jaser nos pères pour les 30 prochaines années !

Isla avait paru surprise de me voir débarquer pourtant à force elle ne devrait plus s'étonner de ce genre de choses avec moi. J'avais d'ailleurs bien compris que j'avais créé l'émoi parmi les autres étudiantes qui l'accompagnaient et à dire vrai, j'appréciai plutôt. Mais ce qui me plu par dessus tout, ce fut la façon dont la jeune femme me regarda quand je l'attirai vers moi, parce que ça me rappela tout un tas de souvenirs. J'aimai bien lui faire ce petit effet. J'aimai bien le fait qu'elle ait l'air d'aller bien aussi. Je devrai m'en moquer mais -et même si je ne l'avouerai pas à voix haute- une part de moi s'était inquiété pour elle. Je ne lui avais pas écris et je ne l'avais pas appelé mais il faut reconnaitre que ce n'est pas comme si nous étions réellement proches. Nous prétendions l'être parfois et ça c'était clairement autre chose. Mais son père avait été une source d'information bien suffisante qui m'avait permis de surveiller ça à distance, bien que ce n'était clairement pas la même chose que la voir de mes propres yeux.

Je roulais des yeux en l'entendant me sortir des platitudes sur ses études pour se dérober ; je ne partirai pas sans elle ! Par contre, je faillis m'étouffer avec ma salive lorsqu'elle me présenta dans un premier temps comme son futur mari avant de se raviser. C'était la première fois qu'elle m'appelait comme ça et je trouvais ça parfaitement étrange. J'offrais un réel sourire de charmeur aux copines de l'anglaise qui l'encourageaient à venir avec moi et les récompensaient d'un petit clin d'oeil lorsque Isla se décida enfin à me suivre.

L'étudiante râla mais je fis comme s'il n'en était rien, me contentant de l'amener vers ma moto. Je remis mes gants bien en place puis vérifiai que la jeune femme avait bien mis son casque avant d'enfiler le mien. Une fois sur la moto j'attrapai ses mains pour les poser sur ma taille.

"Accroche toi bien, on est déjà à la bourre"

Je me la jouai peut être un peu, peut être pour impressionner les foules, peut être pour lui en mettre plein la vue à elle, qu'en sais je ?
Le trajet jusqu'aux locaux fut relativement rapide, il faut dire que j'avais largement pris mes aises même si j'étais resté prudent. J'attrapai machinalement le poignet de Isla une nouvelle fois pour l'entrainer à ma suite vers l'espace que nous avions aménagé pour les évènements promotionnels. Le staff changea d'attitude à l'instant même où il me remarqua et je trouvai ça très amusant. Ce n'est pas comme s'ils avaient l'air de lambiner avant mais d'un coup ils avaient paru encore plus concernés par leur tâche.

J'avisai notre coiffeuse maquilleuse en chef et lui fit signe. Elle nous salua très poliment avant de me demander ce qu'elle pouvait faire pour moi.

"Mlle Curtis portera la robe n°14, je compte sur vous pour la coiffer et la maquiller en conséquence" Je me tournai vers l'anglaise et tirait doucement -enfin j'espérai- sur son noeuds pour libérer ses cheveux qui tombèrent en cascade autour de son visage. "Pas de chignons, ni d'attaches, je préfère ses cheveux détachés" Je reportai mon attention vers l'employé pour compléter, pas qu'elle se fasse des idées. "Le look rendra mieux comme ça, chic mais un peu sauvage à la fois"

J'avais une idée assez précise en tête et je trouvai ça très sexy alors j'en expliquai les grandes lignes à l'autre femme puis fini par me tourner vers Isla.

"Sois sage" Que je lui fis en choisissant volontairement ces mots là dans un petit sourire entre la moquerie et le charmeur avant de la laisser aux mains de la professionnelle.

Quant à moi je retournai à mes affaires, attendant bien patiemment le moment où l'anglaise serait prête pour voir si mon choix avait été judicieux.
© 2981 12289 0
Curtis Isla
Curtis Isla
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : I know what I want, and it's you dear [Isla] Ghru
AVATAR : Phoebe Dynevor
POINTS : 4357
MESSAGES : 334
NOUS A REJOINT LE : 20/09/2023
AGE : 23
I know what I want, and it's you dear [Isla] Empty
(#) Sujet: Re: I know what I want, and it's you dear [Isla]   I know what I want, and it's you dear [Isla] EmptyLun 29 Avr - 10:57
Franchement je ne comprenais pas pourquoi il avait ce rapide besoin de me voir. Il n’avait pas pris de mes nouvelles pendant plusieurs semaines et voilà qu’il fallait qu’on se voit dans la minute quand monsieur avait exigé. Je ne l’entendais pas de cet oreille, mais fut tout de même surprise de le voir apparaître dans la bibliothèque du campus et encore plus lorsqu’il me tira à lui. Tout un tas de souvenirs refaisaient surface, ce qui était plutôt troublant. A partir du moment où j’avais présenté Min Su comme mon futur époux, mes copines avaient trouvées judicieuses de jeter dans ses bras, prétextant que j’aurais le temps de réviser plus tard. Je n’avais même pas eu le temps de leur dire au revoir que le coréen m’entraînait déjà en dehors du campus. Je faisais mine de râler, car dans le fond j’étais plutôt contente de cette « surprise ». Ce qui était tout de même étrange, pourquoi je me sentais heureuse de le voir ? Pourquoi le fait qu’il soit venu me chercher de la sorte, venait attiser mon désir pour lui ? Je perdais la tête c’était certains. Je ne pouvais pas, quand même, ressentir la moindre attirance pour lui ?

Je sortais de mes pensées en voyant les étudiants autour de la moto de Min Su, il fallait dire qu’elle en jetait. J’enfilais le casque avant de monter derrière lui, me félicitant d’avoir mis un jean aujourd’hui et un pull, certes léger mais tout de même. Il venait agripper mes mains pour les poser sur lui avant de m’ordonner de bien m’accrocher car, nous étions en retard. Je n’avais d’ailleurs aucune idée d’où on allait et pourquoi il avait besoin de moi. Est-ce que nos pères voulaient nous voir ? Je resserrais mes doigts sur son cuir tandis qu’il démarrait en trombe pour ce fameux rendez-vous où que sais-je ? Je voyais alors le bâtiment où il travaillait se dessiner, son père devait sûrement vouloir nous voir, sinon pourquoi venir ici ?

A peine j’avais posé le pied au sol et retiré le casque, qu’il m’entraînait avec lui. Décidément, j’avais vraiment pas le temps de comprendre ce qui m’arrivait. Par réflexe je m’inclinais légèrement pour saluer les jeunes femmes de l’accueil qui devaient être surprise par ce comportement. Le trajet dans l’ascenseur fut silencieux et de toute façon je n’eus pas le temps de dire quoi que ce soit qu’une nouvelle fois, je me faisais traîner par Min Su. Les personnes de son staff s’agitèrent en le voyant arriver et moi, je ne trouvais rien de mieux que de me pencher en avant dans des bonjours polis avant de me retrouver le derrière posé sur une chaise. Robe n°14, je regardais Min Su essayas de comprendre de quoi il était entrain de parler, il donnait ses consignes à l’employer et je me retrouvait en un instant, avec les cheveux lâchés. Qu’est-ce que c’était cette bêtise, je lui lançais un regard de détresse alors qu’il me demandait d’être sage. La jeune femme commença à glisser sa brosse dans les cheveux tandis qu’une autre venait s’occuper du maquillage. « Excusez-moi mais qu’est-ce qu’on fait ici ? » Les jeunes femmes se mirent à sourire avant de me dire que c’était un shooting photo pour la nouvelle collection. Je manquais de m’étrangler en les entendant annoncer cela.

J’étais pas un mannequin et j’étais même à mille lieux de celles qui étaient présentes. J’étais coiffée et maquillée, et tandis que je regardais mon reflet dans le miroir, j’avais du mal à me reconnaître. Un jeune homme arriva vers moi pour me tendre la fameuse robe 14, ainsi que des chaussures et divers accessoires, il me poussa littéralement dans la cabine me demandant de me presser un peu. Je restais idiote un instant avant de me tourner vers la robe. Il ne me fallut pas longtemps pour comprendre de quelle robe il s’agissait, celle du restaurant. Plutôt courte et très ouverte sur l’avant, les souvenirs des regards insistants du serveur venait irrémédiablement se mélanger à ceux de mon agresseur au mariage. Je perdais légèrement l’équilibre me retenant de justesse au mur de la cabine. J’entendais l’homme à l’extérieur me demander si tout allait bien, il avait certainement entendu le bruit de mon corps contre le mur. « oui…oui… » Je l’entendais une nouvelle fois me dire que j’avais cinq minutes avant la prise de photographies.

Mon regard se posa une nouvelle fois sur cette robe et mon corps se tendait à l’idée de montrer ma peau et de devoir supporter une nouvelle fois les regards. J’avais beau tenter de me raisonner, en essayant de me convaincre qu’ils étaient professionnels, le regard de l’homme qui avait tenté de me faire du mal refaisait toujours surface. J’entendais encore sa voix dans mes oreilles et je pouvais sentir son corps se presser contre moins. Ses mains immonde sur mon épiderme, le jeune homme pesta derrière le rideau indiquant qu’il n’était pas le moment de jouer les princesses. Je serrais les dents à l’idée qu’on me presse de la sorte et j’avais beau essayer d’y mettre de la bonne volonté, c’était physiquement impossible. J’ouvrais le rideau de la cabine et l’homme pendant seulement quelques secondes sembla satisfait de me voir sortir, mais il tomba dès nu en me voyant toujours habillé pareil qu’à mon arrivée.

« Pardon…je peux pas… » Je l’entendais s’étrangler à moitié tandis que je m’éloignais pour m’échapper. Sa main vint se poser sur moi réveillant des réflexes à mon organisme et sans vraiment prévenir je me retournais tout en le poussant avant de tomber par terre. J’étais tétanisée revivant la scène de mon agression sans pouvoir maîtriser quoi que ce soit, mon corps tremblait et les battements de mon cœur était entrain de saccadés. J’entendais de loin les paroles des gens autour de moi, ils semblaient à la fois énervés et inquiets. Je réussissais finalement, par je ne sais quel moyen à me relever, avant de prendre la fuite en dehors du studio. Je ne réfléchissais plus et j’entrais dans la premier pièce où la porte était ouverte. Je refermais la porte avant de m’appuyer dessus et de reprendre ma respiration, essayant de me calmer et d’enfouir une nouvelle fois les souvenirs désagréables.

Je reprenais conscience et je réalisais que j’étais dans le bureau de quelqu’un, par chance la personne n’était pas là. Je m’approchais de la fenêtre pour l’ouvrir, elle s’ouvrait très légèrement pour éviter tout incident, mais suffisamment pour m’offrir un peu d’air extérieur. Je fermais les yeux profitant de l’air frais qui s’engouffrait dans les cheveux et sur mon visage. Il était certains que Min Su ne serait pas content de mon comportement et que j’allais le payer, je ne doutais pas qu’il avait déjà été mis au courant de ce que j’avais fais et qu’il allait se fâcher. Je soupirais légèrement ne sachant pas vraiment comment j’allais faire pour gérer cette situation et puis après tout j’étais pas un mannequin ? Il pouvais comprendre ? Non, sûrement pas. Tout devait être parfait et il ne supporterait pas que je ne le sois pas pour le coup. Une seule solution s’offrait à moi, retourner dans le studio et faire front ! Je reprenais une grande inspiration et alors que j’ouvrais la porte, je me retrouvait face au torse d’un homme…
Dae Min Su
Dae Min Su
hwaryeo ≈ just trust myself
UNE P'TITE PHOTO ? : I know what I want, and it's you dear [Isla] B5fa5d037db56a3a094518c95ddcc5e4
AVATAR : Kang Tae Oh
POINTS : 1609
MESSAGES : 107
NOUS A REJOINT LE : 01/04/2024
I know what I want, and it's you dear [Isla] Empty
(#) Sujet: Re: I know what I want, and it's you dear [Isla]   I know what I want, and it's you dear [Isla] EmptyLun 29 Avr - 14:56
TW : évocation de relation sexuelle

I know what I want, and it's you dearIsla & Min SuJe n'avais rien expliqué à Isla, je l'avais juste kidnappé en beau milieu de sa journée de révision et je m'étais accaparé son temps comme si c'était une chose due. Dans un sens ça l'était, je rappelai quand même que j'avais accepté de jouer la comédie sur notre faux couple tout une semaine devant l'intégralité de sa famille et de toutes les personnes que m'avait présenté Mr Curtis. Alors oui, j'estimai qu'elle pouvait aisément elle aussi me donner de son temps. J'avais eu un mal fou à rattraper tout le retard que cette semaine de "vacances" m'avait fait prendre, sans compter le fait que ce qui s'était passé la dernière journée m'avait quand même pas mal retourné le cerveau.

Je n'étais peut être pas proche de la jeune femme mais ce n'est pas pour autant que je souhaitai ce genre "d'expérience" à quiconque. Nous n'avions même pas reparlé de se qui lui était arrivé, je m'étais contenté de m'occuper d'elle et de la rassurer dans la mesure du possible. C'était déjà bien plus d'attention que ce que je donnais dans la vie de tout les jours. Bien sur, sur le moment ça m'avait paru normal mais je ne voulais pas non plus lui donner l'impression que je m'inquiétai outre mesure pour elle. J'avais repris ma vie une fois de retour sur le sol coréen et elle en avait fait de même, c'était très bien ainsi.

Je laissai donc la jeune femme aux mains de mon équipe, retournant vers le shooting, regardant les derniers visuels et prenant part à mon tour au travail d'ensemble. Un des membres de l'équipe vint m'avertir peu de temps après que mon "invitée" ne se sentait visiblement pas bien et qu'elle était parti se réfugier dans mon bureau visiblement. Je soupirai. Peut être avais-je été un peu trop exigeant avec elle ? Après tout je ne savais pas réellement comment elle allait, j'avais juste les oui dires de son père pour seule réponse. Je rassurai mon employé qui semblait paniqué à l'idée d'avoir fait une bêtise et lui dis que j'allais m'en occuper.

Comme à mon habitude, je ne pris pas la peine de toquer à la porte, après tout, c'était mon bureau hein, et je rentrai nez à nez avec l'anglaise qui se cogna contre mon torse. J'avançai encore, la faisant par ce fait reculer un peu pour refermer la porte derrière moi, prenant presque appui sur cette dernière, ne m'éloignant pas pour autant de Isla.

"Je n'aime cette robe que sur toi. Je veux que ça soit toi qui la porte, qui la représente sur nos visuels officiels" Que je fis en guise d'explications, bien qu'elle avait dû comprendre le sujet dont il s'agissait du coup. "C'est toi que je veux dedans" Ma voix c'était fait un peu plus basse tandis que j'avançai, la forçant à reculer jusqu'à ce qu'elle butte sur mon bureau, mon corps tout contre le sien, me rappelant de délicieux souvenirs.  

Je voyais bien qu'elle était nerveuse, les yeux un peu hagards, comme si elle coupait avec la réalité pour se replonger vers des endroits moins agréables. Encore une fois, les mots, la tendresse, tout ça, ce n'était pas mon truc, les gestes par contre...
Mes mains se posèrent sur ses hanches et je la soulevai légèrement pour faire glisser ses fesses sur mon bureau, venant m'installer entre ses jambes. Je pouvais lui rappeler que d'être regardé, touché...désiré, ce n'était pas forcément négatif.

"Je peux t'aider à te détendre si tu me laisse faire" Mon ton était rauque, suave, charmeur. Je laissai mes mains effleurer ses bras, descendant vers le bouton de son jean.

Je ne lâchai pas son regard, attentif à la moindre négation, au moindre rejet de sa part. Rien de tout cela ne vint, juste son souffle chaud qui s'accéléra en se répercutant contre ma peau lorsque j'ouvris son pantalon, le faisant glisser en même temps que son sous vêtement dont je la débarrassai. J'étais suspendu à ses réactions, lui laissant l'opportunité de me repousser si c'était ce qu'elle désirait. Ma main remonta de son genou jusqu'à sa cuisse, prenant grand soin d'avoir des gestes "doux", évitant d'être trop passionné comme je pouvais l'être habituellement pour ne pas la braquer. Mes yeux étaient toujours dans les siens lorsque je m'agenouillai devant elle afin de poser ma bouche sur sa peau.

Je traçai des sillons de baisers et de petites morsures sur cette chaire que j'explorai, remontant petit à petit jusqu'à la naissance de son intimité afin de lui offrir un baiser des plus charnels. J'étais moi même excité par la situation, il serait malhonnête de prétendre le contraire, mais là je cherchai surtout à lui faire du bien à elle. De toute façon je ne comptai pas m'envoyer en l'air dans mon bureau vu tout ce qui restait encore à faire pour la journée d'aujourd'hui mais...un petit bonus comme celui ci me convenait bien.

Je m'appliquai donc à lui donner un maximum de plaisir, mes mains s'ancrant à ses hanches, écoutant ses soupirs et gémissements comme une douce mélodie à mes oreilles qui m'incitait à continuer jusqu'à ce qu'elle se laisse totalement aller à moi.
© 2981 12289 0
Curtis Isla
Curtis Isla
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : I know what I want, and it's you dear [Isla] Ghru
AVATAR : Phoebe Dynevor
POINTS : 4357
MESSAGES : 334
NOUS A REJOINT LE : 20/09/2023
AGE : 23
I know what I want, and it's you dear [Isla] Empty
(#) Sujet: Re: I know what I want, and it's you dear [Isla]   I know what I want, and it's you dear [Isla] EmptyLun 29 Avr - 16:13
Les regards posaient sur moi, cet empressement à ce que j’enfile la robe, le reflet dans le miroir qui me donnait l’impression d’être une étrangère, tout allait trop vite si bien qu’en me retrouvant dans la cabine pour enfiler la dites robe numéro 14, mon cerveau se mit à flancher et tout un tas de souvenirs désagréable venaient refaire leur apparition. Je savais que j’allais mettre tout le monde en retard et que c’était déjà sûrement le cas avec la décision de Min Su, mais enfiler cette robe courte et totalement décolleté ne faisait que me renvoyer à mon agression. Les souvenirs douleurs de cet homme qui venait s’écraser sur moi pour abuser de moi. J’étais consciente d’avoir eu de la chance d’avoir certains réflexes et que sans ça, j’aurais vécu bien pire, mais mes rêves étaient constamment hanté par ce souvenir. Mon père avait mis ça sur le compte de ma rupture avec Min Su et je n’allais pas à l’encontre de son idée, préférant cacher la véritable raison de mon trouble.

Sauf que maintenant, c’était trop pour moi et je préférais prendre la fuite, entrant dans la première pièce qui comportait une porte ouverte. Je me dépêchais de faire la porte comme pour me couper du monde, du bruit, de l’agitation. Trouvant dans ce bureau un endroit réconfortant, un abri sûr qui allait me permettre de reprendre mes esprits. Prendre l’air également, même si la fenêtre était bloquée pour éviter que l’occupant habituel de ce bureau décide de sauter. Je rassemblais mon courage afin de retourner à la séance photo, ne voulant pas vraiment faire faux bon au coréen, qui m’avait tout de même aidée pendant des moments sombre. J’ouvrais la porte et je me heurtais à un torse, mon regard se releva légèrement avant de croiser le regard de Min Su, qui me forçait à reculer dans la pièce.

Je le voyais fermer la porte avant de m’annoncer qu’il me voulait absolument dans la robe et qu’il ne l’aimait que sur moi. Je hochais simplement la tête ayant compris qu’il avait choisi mon image pour cette robe, sans vraiment comprendre pourquoi sachant qu’il avait des mannequins bien plus sublime que moi. Tandis qu’il avançait et me forçait à reculer, il ajoutait que c’était moi qu’il voulait dedans, marquant encore d’avantage sa décision. Je me stoppais net en sentant le bureau contre le bas de mon dos alors que Min Su venait coller encore d’avantage son corps contre le mien. Je pouvais sentir sa chaleur venir glisser contre mes vêtements, sans crier garde, je me retrouvait soulever avec facilité et installée sur le bureau. Le coréen glissa entre mes jambes avant de m’annoncer qu’il pouvait m’aider à me détendre. Mon cœur manqua un battement tandis que ses doigts glissaient sur mon bras avant d’atteindre le bouton de mon jean.

Mon regard toujours posé dans le sien, je retenais ma respiration quelques secondes avant qu’il me débarrasse, une nouvelle fois avec facilité, de mes vêtements. Je tentais d’articuler quelques mots pour savoir ce qu’il comptait faire, mais aucun son ne s’échappa de mes lèvres. Je le voyais alors s’agenouiller devant moi, étant toujours dans l’incompréhension la plus totale. Puis ses lèvres glissèrent doucement sur la peau laiteuse de la cuisse et alors qu’elles arrivaient sur mon intimité, je m’agrippais rapidement au rebord du bureau. Mes jambes s’ouvrirent un peu plus d’elles même et ma main libre venait glisser dans les cheveux du coréen. Ce contact si particulier était entrain de m’éléctriser et je ne comprenais pas très bien ce qu’il cherchait comme finalité. Bien vite mon cerveau ne cherchait plus à rationnaliser, il se laisser juste submerger par les nouvelles sensations que ce contact charnel était entrain de faire naître.

Si au départ, il m’avait semblé normal de ne pas faire de bruit, bien vite j’oubliais l’endroit où je me trouvais et une pluie de gémissements venaient remplir la pièce. Mon corps se contracta soudainement et les jointures de ma main agrippée au bureau, devinrent blanche. Une vive chaleur se diffusa dans mon organisme avant d’exploser comme un feu d’artifice dans mes veines, mon esprit, mon corps se mit à tressaillir encore un petit instant avant que mon regard se reporte sur Min Su. Qu’est-ce qu’il venait de se produire et à nouveau les questions se bousculaient à mon esprit. De part ce geste, qu’est-ce que je devais comprendre ? Je le repoussais légèrement avec mon pied avant de descendre rapidement du bureau, quelque peu honteuse d’avoir autant apprécier cet échange. « …je… » Je récupérais ma lingerie et mon jean pour les repasser essayant de ne pas croiser son regard, « …nous n’aurions pas dû faire cela… » Cet échange allait compliquer encore d’avantage notre relation.

Je quittais rapidement le bureau pour retourner dans la salle de shooting, le jeune homme qui m’avait prise en charge semblait soulagé de me voir. Sans réellement le regarder, je rentrais dans la cabine fermant le rideau et m’appuyant sur le mur face à la robe. Pourquoi j’avais pris autant de plaisir ? C’était comme dans la voiture, mais cette fois ce fut bien plus intense. Je soupirais avant de retirer mes vêtements pour enfiler la robe, encore troublée par ce moment. Est-ce que c’était ce qu’il avait voulu ? Me troubler pour que je puisse répondre à ses attentes ? Qu’il puisse aisément me manipuler pendant le shooting photo ? Quoi qu’il en soit c’était trop tard maintenant, je sortais de la cabine et je me laissais entraîner par l’assistant.
Dae Min Su
Dae Min Su
hwaryeo ≈ just trust myself
UNE P'TITE PHOTO ? : I know what I want, and it's you dear [Isla] B5fa5d037db56a3a094518c95ddcc5e4
AVATAR : Kang Tae Oh
POINTS : 1609
MESSAGES : 107
NOUS A REJOINT LE : 01/04/2024
I know what I want, and it's you dear [Isla] Empty
(#) Sujet: Re: I know what I want, and it's you dear [Isla]   I know what I want, and it's you dear [Isla] EmptyLun 29 Avr - 18:30
I know what I want, and it's you dearIsla & Min SuUne part de moi avait eu envie de l'aider à se détendre mais la plus grosse part avait surtout eu beaucoup envie d'un moment comme ça. Il faut reconnaitre qu'il m'arrivait parfois de repenser à notre 'moment' dans la limousine, notamment lorsque j'étais en 'charmante' compagnie. Pourtant, j'avais vécu pas mal de moments torrides avec des personnes bien plus expérimentés que la jeune anglaise mais je devais avouer que cet échange m'avait tout particulièrement marqué et excité. Du coup, dans un sens j'avais envie de reproduire ce que j'avais ressenti cette fois ci, voir si c'était simplement le 'manque' qui m'avait retourné le cerveau ou si c'était tout basiquement Isla qui me faisait cet effet.

Et là, tandis que je l'entendais gémir sous mes assauts, sentant ses jambes s'écarter, son corps se tendre en quête de délivrance, je peux vous assurer que c'était elle qui m'excitait. Je ne cherchai peut être pas mon plaisir personnel dans ce geste mais ça me donnait envie de plus, de beaucoup plus clairement. Lorsque le plaisir la cueilli elle sembla totalement perdue et confuse par mon geste, fuyant mon regard, moi qui aurait tant désiré voir ses yeux embrumés par le plaisir. Elle disparu à la vitesse de l'éclair, me fuyant aussi vite qu'elle le pu en me laissant seul dans le bureau.

J'attrapai un mouchoir afin de me refaire un look descend moi aussi tout en me délectant de la réaction de la demoiselle. Cela venait de me donner encore plus envie de la posséder. Merde ! Nous n'aurions pas dû faire ça en effet. Parce que là ça allait compliquer par mal de chose. Mais je ne pouvais pas non plus aller à contre courant de ce que je voulais...et pour le moment c'était elle que je voulais dans mon lit.

Je retournai auprès de mon équipe, me changeant au passage pour enfiler l'une des tenues pour homme de la collection, me laissant chouchouter l'espace d'un instant pour la coiffure et le maquillage. Je n'avais pas spécifiquement prévu de poser de base mais l'ensemble costume que j'avais pris allait de paire avec une robe...je vous laisse deviner laquelle. J'informai donc le staff de ces quelques changements et attendit l'arrivée de l'anglaise.
Elle semblait troublé par ma présence ou par l'idée globale du moment je ne savais pas trop, toujours est il que je la trouvai canon.

"Viens" Je lui tendit la main pour l'entrainer avec moi de l'autre côté de l'appareil.

A partir de là, je laissai mon équipe faire son travail et nous diriger. S'ils me disait de regarder Isla dans les yeux je le faisais, idem pour tout autre poses, assis, debout, sur le sofa. Je ne pouvais m'empêcher de laisser mon regard glisser sur la jeune femme, me semblant entendre à nouveau ses gémissements à mes oreilles, tout en essayant un maximum d'être professionnel pour la séance.
Quand le photographe me demanda de quitter le champs pour des plans de l'anglaise uniquement, je ne boudai pas mon plaisir en m'installant sur un fauteuil. Je m'accoudai au fauteuil en croisant les jambes, posant ma tête sur ma main tout en observant intensément la jeune femme. Je laissai mon esprit vagabonder, se projeter, imaginer tout ce que je n'avais fait qu'entrevoir.

Elle avait beau être totalement débutante en tant que modèle, elle se débrouillait très bien, comme si c'était naturel et j'aimai particulièrement ce que ça rendait. Le photographe aussi visiblement, il semblait totalement charmé par Isla et par son aura, aimant l'image qu'elle donnait à son art, changeant ses accessoires, ses poses, ses expressions au gré de son inspiration. Quant à moi, j'observai, me sentant comme un prédateur étudiant sa proie. Une assistante m'apporta un café et les derniers rapports et je décrochai enfin de ma petite obsession du moment pour remettre les pieds sur terre.
© 2981 12289 0
Curtis Isla
Curtis Isla
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : I know what I want, and it's you dear [Isla] Ghru
AVATAR : Phoebe Dynevor
POINTS : 4357
MESSAGES : 334
NOUS A REJOINT LE : 20/09/2023
AGE : 23
I know what I want, and it's you dear [Isla] Empty
(#) Sujet: Re: I know what I want, and it's you dear [Isla]   I know what I want, and it's you dear [Isla] EmptyLun 29 Avr - 22:00
Tout avais dérapé lorsque Min Su était apparut dans le bureau pour me ramener vers le shooting photo, du moins, c'est ce que j'avais supposé. Certainement que je l'avais supposé trop vite, car tout s'était enchaîné trop rapidement et sans comprendre, je me retrouvais assise sur le bureau de la pièce à glisser mes doigts dans les cheveux du coréen tandis que sa langue venait se mouvoir et se délecter. Quelques minutes après, j'avais fuis la pièce indiquant à Min Su que tout ça n'avait pas été une bonne idée. Nous n'aurions pas dû déraper de la sorte, c'était mal bien que j'avais pris énormément de plaisir et qu'il avait éveillé en moi des sensations encore totalement inconnue. J'étais donc partie rejoindre le shooting photo, après tout, je lui devais bien ça pour la semaine difficile qu'il avait passé en ma compagnie et celle de ma famille.

Je prenais donc sur moi pour revêtir cette robe et les chaussures qui allait avec. Mon reflet me renvoyer le moment dans le bureau et je dû secouer la tête plusieurs fois pour me sortir ça. Tout ça ne devait jamais, jamais se reproduire ! Notre relation allait en être perturbée sinon et il n'était pas question qu'on fasse plaisir à nos pères. Je sortais donc de la cabine remarquant beaucoup de regard posés sur moi, je tentais de faire abstraction de tout ceci et j'avançais vers le photographe. Avant même de l'atteindre, je remarquais Min Su et son changement de vêtements, il me tendait la main. Il me fallut un petit instant pour comprendre qu'on allait faire les photographies tout les deux et ça aussi, c'était une mauvaise idée. J'hésitais un instant avant de finalement prendre sa main, toute façon, perdu pour perdu.

Je m'installais donc suivant les indications du photographie, j'essayais de me détendre bien que je pouvais percevoir le regard perçant de Min Su. Je ne comprenais d'ailleurs pas très bien ce qui avait pu changer, est-ce que c'était le petit instant dans le bureau ? Voilà que mon esprit était entrain de vagabonder, certes s'était un souvenir agréable qui pouvait parfaitement se rajouter à celui de la voiture, mais clairement, c'était pas l'endroit ni le moment pour ça. Heureusement, le photographie voulait faire des clichés uniquement de moi et je tentais de me détendre bien que le regard de Min Su continuait de me pénétrer. Ca n'était que quand son employée venait lui apporter des documents et un café, que je pouvais enfin me détendre.

Le photographe annonça qu'il avait tout ce qu'il fallait et je ne me faisais pas prier pour filer rapidement dans la cabine pour me changer. Je réintégrais mon jean, mon crop-top et mon pull avant de sortir soulager ce soit enfin fini. J'allais pouvoir reprendre mes révisions en retard, enfin c'est ce que je pensais, mais l'assistant me stoppa et me demanda soudainement mon numéro de téléphone le rose aux joues. Je regardais quelque peu surprise par cette démarche inhabituelle. J'avais l'habitude de voir mes copines de promo se faire arrêter dans la rue pour ce genre de demande, mais ça ne m'était jamais arrivée. J'hésitais un instant avant de finalement me pencher en avant pour le remercier, mais de ne pas accepter de donner mon numéro. Il sembla quelque peu déçu de ma réponse, mais je n'étais pas prête à accepter ce genre de chose dans mon environnement, pour l'heure je voulais me concentrer sur un problème à la fois.

Et un problème on en avait un gros, parce que je réalisais soudainement que nos pères allaient forcément voir les photographies et qu'ils allaient forcément penser des choses. Surtout que mon père était en permanence entrain de me dire que je n'aurais pas dû quitter Min Su et que c'était quelqu'un de fiable. Je jetais un rapide coup d'œil par dessus mon épaule, il avait trop de monde pour en parler maintenant avec lui et puis, il avait surement mieux à faire à présent qu'il avait l'intégralité de ses photographies pour la campagne. Il faudrait tout de même qu'on en rediscute ? J'hésitais un instant avant de finalement me décider à aller attendre vers sa moto, lui envoyant un message pour lui indiquer que j'étais là et que j'avais besoin qu'on parle.
Dae Min Su
Dae Min Su
hwaryeo ≈ just trust myself
UNE P'TITE PHOTO ? : I know what I want, and it's you dear [Isla] B5fa5d037db56a3a094518c95ddcc5e4
AVATAR : Kang Tae Oh
POINTS : 1609
MESSAGES : 107
NOUS A REJOINT LE : 01/04/2024
I know what I want, and it's you dear [Isla] Empty
(#) Sujet: Re: I know what I want, and it's you dear [Isla]   I know what I want, and it's you dear [Isla] EmptyDim 5 Mai - 6:37
I know what I want, and it's you dearIsla & Min SuJe me concentrai sur le boulot à nouveau, détournant mon regard de la jeune anglaise, essayant d'apaiser cette tension que je sentais monter. Je n'avais jamais envisagé de m'envoyer en l'air avec elle avant qu'elle n'en soumette elle même l'idée en Angleterre. Cependant, je devais reconnaitre que sa proposition avait clairement su attiser mes sens et comme je lui avais dis là bas, je n'étais pas le genre d'homme à refuser une faveur quand on m'en faisait une. Je n'avais rien contre son manque d'expérience, ce genre de choses n'avaient que très peu d'importance pour moi mais je ne voulais pas qu'elle pense que cet intérêt allait plus loin que ce que je venais de lui donner. Nous étions tout deux d'accord sur le fait que nous n'avions pas spécifiquement "d'affection" l'un pour l'autre et je tenais bien à ce que ça reste ainsi.

Après tout, il n'y avait rien de mal à se faire du bien. Elle me voulait ou en tout cas, elle m'avait voulu suffisamment fort pour se montrer plus qu'entreprenante et s'il n'y avait pas eu cet affreux connard de sous merde dans les parages, la fin de notre séjour aurait pu être tout autre. Je comptai donc bien lui rappeler que tout le monde n'était pas du genre à prendre par la force.
Bien sur, je n'avais pas non plus implicitement demandé à Isla sa permission pour "l'embrasser" dans le bureau mais je lui avais laissé plein de répit pour me repousser. Malgré sa gêne et sa confusion évidente après son orgasme, elle n'avait pas eu envie de rejeter mes avances. Alors oui, forcément, ça me donnait envie de plus !

Pour le moment j'inspirai un grand coup et me remettait au travail, laissant les équipes gérer le reste de la séance, retournant dans mon bureau pour une réunion en visio avec un partenaire. En ouvrant la porte je souris légèrement...je ne verrai plus jamais exactement ce bureau comme avant. Pendant ma visio je vis mon téléphone s'allumer pour me notifier un message et j'avisai discrètement son destinataire ; l'anglaise elle même. Je ne pris pas la peine de lui répondre, estimant qu'après tout elle m'avait fait attendre plus tôt dans la journée et que je pouvais bien lui rendre l'appareil. Ouais je suis un gamin parfois aussi.

Réunion fini je retournais me changer et prendre mes affaires, donnant les dernières indications avant de quitter les locaux. Isla m'attendait près de ma moto et je passai devant elle avec un petit sourire en coin. Ce genre de sourire mi taquin mi victorieux d'avoir su la mettre dans tout ses états. Je lui tendais ma veste de moto.

"Met ça" J'étais du genre directif mais bon que voulez vous, on ne se refait pas. Voyant qu'elle fronçait les sourcils, j'insistai en lui faisant carrément enfiler la veste moi même, me rapprochant volontairement d'elle pour bien fermer la fermeture éclair à l'avant. Son regard troublé et la légèrement teinte rosée sur ses joues m'indiquaient que je lui faisais clairement de l'effet. "Je dois aller nourrir Pidan et le sortir alors si tu veux discuter tu viens avec moi" Je ne lui laissai pas beaucoup le choix comme habituellement et il faut reconnaitre que j'aimai bien que les gens fassent ce que je leur dis. "Moi aussi j'ai faim" Que j'ajoutai d'un ton légèrement différent.

Est ce que je faisais des sous entendus ? Hm peut être oui. Mon sourire s'agrandit et je lui donnais son casque avant d'enfiler le mien, triomphant en voyant qu'elle était agacé mais qu'elle allait me suivre quand même. Ce n'est que lorsqu'on sortit du garage que je me rendais compte qu'il faisait un temps épouvantable dehors et je soupirai d'avance en sachant que j'allais être trempé puisque j'avais filé mon manteau à la jeune femme. Tant pis. Je filai donc direction mon appartement prudemment au vu de la météo, sentant mon costume fusionner avant ma peau tant il était mouillé.

Comme prévu une fois arrivés chez moi j'étais totalement rincé et bien que Isla portait mon manteau son pantalon était dans le même état. Je réprimai un énorme frisson en enlevant en rangeant nos casques.

"On va se réchauffer à l'intérieur" Que j'indiquai à la jeune femme. Et bien que ma phrase n'avait pas pour but d'être connoté, sa double signification m'amusa.

Pidan nous salua en mode tout foufou lorsque nous passions le seuil de la porte et je profitai du fait qu'il accueille Isla pour me débarrasser de mes vêtements. En voyant le regard de l'anglaise je haussai mes épaules.

"Je suis trempé, il est hors de question que je pourrisse mon appart', toi aussi enlève ton pantalon" Simple question d'ordre et d'organisation, je détestai que ça soit le bordel ici.

Croyez moi ce n'était pas une chose facile d'enlever un costume trois pièce quand celui ci semblait ne faire qu'un avec votre peau. Le tissu était tellement trempé qu'il ne cachait plus grand chose de ma morphologie.

"De quoi voulais tu parler ?" Que je fis en ouvrant les boutons de ma chemise.
© 2981 12289 0
Curtis Isla
Curtis Isla
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : I know what I want, and it's you dear [Isla] Ghru
AVATAR : Phoebe Dynevor
POINTS : 4357
MESSAGES : 334
NOUS A REJOINT LE : 20/09/2023
AGE : 23
I know what I want, and it's you dear [Isla] Empty
(#) Sujet: Re: I know what I want, and it's you dear [Isla]   I know what I want, and it's you dear [Isla] EmptyDim 5 Mai - 10:40
Faire les photographies ensemble n’avait clairement pas était une bonne idée, je pouvais déjà entendre mon père me dire que nous étions fait l’un pour l’autre. Surtout que depuis le retour d’Angleterre et notre soit disant rupture, il ne cessait de me dire que j’avais fais la pire erreur de ma vie. Il trouvait tout les prétextes pour le repousser inlassablement dans les bras de Min Su convaincu qu’on allait se remettre ensemble. Si par malheur et je savais que ça allait arriver, il voyait les photographies, c’était terminé pour nous. J’avais donc besoin d’en parler au coréen, il ne devait en aucun cas utiliser les photos où nous étions ensemble pour sa campagne. Seulement, il semblait que le directeur avait prit la décision de me faire poireauter après mon message. J’attendais donc proche de sa moto pour être certaine de ne pas le louper. Loin de moi l’envie de perdre mon temps, j’en profitais pour sortir mes cours afin de réviser et de reprendre où j’en étais avant de devoir partir de la bibliothèque avec Min Su.

Ce n’est quelque temps après que, je le voyais arriver tranquillement, comme si de rien n’était. Un soupire fila entre mes lèvres et je me relevais tout en rangeant mes cours. Je pensais pouvoir aborder le sujet tout de suite, mais je n’eus même pas le temps d’ouvrir la bouche. Il m’ordonnait de mettre son blouson de moto et je secouais la tête, je n’avais pas l’intention de l’accompagner où que ce soit, je voulais juste qu’on parle des photographies. Mais le coréen était du genre autoritaire et surtout il aimait avoir le contrôle de tout et tout le temps, le genre de qualité idéale dans le travail, mais franchement pompant dans la vie quotidienne. Je sortais de mes pensées alors qu’il venait de poser le manteau sur moi tout en prenant soin de fermer la fermeture. Mon regard croisa le sien et je ne pu m’empêcher de repenser à notre moment dans le bureau. Je sentais le rouge monter à mes joues tandis qu’il faisait un sous entendu plutôt grossier.

N’ayant pas le choix de le suivre, j’enfilais le casque de moto et je remontais avec lui. En sortant du parking, le temps avait nettement changé et c’est une pluie qui était entrain de s’abattre sur la ville. Je réalisais alors qu’il allait être trempé et qu’il aurait mieux fait de garder son blouson. Je n’avais pas eu le temps de lui dire qu’il roulait en direction de son appartement, à ce rythme j’allais connaître le trajet par cœur, ce qui n’était pas une bonne chose. Il ne fallut pas longtemps pour atteindre le logement du coréen et tandis que je retirais sa veste, je remarquais son costume complètement dégoulinant d’eau. Une fois encore, je n’eus pas le temps de dire quoi que ce soit étant entraîné dans son appartement, c’était une manie chez lui de ne laisser aucun répit à la personne.

Le samoyède fut enjoué de nous voir et je glissais mes doigts dans sa fourrure toute douce avant de voir Min Su commençait à se déshabiller, ça aussi c’était une manie. Je l’entendais alors m’ordonner de retirer mon pantalon trempé pour ne pas pourrir son logement. Je fronçais un peu les sourcils, je n’avais pas décidé de rester ici. Je voulais juste parler des photographies et partir chez moi. Je prenais donc la décision de rester sur le tapis de l’entrée, toute façon il allait sortir Pidan, je pourrais partir à ce moment là. Il se décida enfin à lancer la conversation, « Ne publie pas les photographies ! Tu n’as cas en refaire seul dans le costume, mais n’utilise pas celles où on est ensemble. Sinon tu peux être certains que nos pères vont encore se lancer dans leur idée de mariage ! Toute façon, tout ça c’était une mauvaise idée. Tu aurais dû accepter le mannequin avec la robe….j’aurai dû refuser de te suivre et je ne devrais même pas être ici ! » Je soupirais légèrement, « Tout ce qui est entrain de se passer est une mauvaise chose ! » Si on dérapait encore, il était certains qu’on ne pourrait plus faire marche arrière et que ça allait compliquer encore un peu plus notre relation.
Dae Min Su
Dae Min Su
hwaryeo ≈ just trust myself
UNE P'TITE PHOTO ? : I know what I want, and it's you dear [Isla] B5fa5d037db56a3a094518c95ddcc5e4
AVATAR : Kang Tae Oh
POINTS : 1609
MESSAGES : 107
NOUS A REJOINT LE : 01/04/2024
I know what I want, and it's you dear [Isla] Empty
(#) Sujet: Re: I know what I want, and it's you dear [Isla]   I know what I want, and it's you dear [Isla] EmptyDim 5 Mai - 19:44
I know what I want, and it's you dearIsla & Min SuEh bien oui, j'étais autoritaire et j'adorai qu'on fasse ce que je disais au moment où je le disais. Il faut dire que c'était un peu mon boulot de diriger les gens et que ce trait de caractère m'allait comme un gant. Attention, ça ne veut pas pour autant dire que je veux toujours me placer au dessus hein ! Je savais parfaitement quand j'étais dans mon bon droit ou pas. Dans les affaires familiales au delà de mon père j'avais d'autres "supérieurs" auxquels répondre des résultats de la branche dont j'avais la responsabilité et j'étais toujours un employé modèle. J'attendais juste que les gens aient le même égard envers moi.

Avec Isla ce n'était pas que je la considérai "inférieure" à moi, non loin de là, c'est juste que j'aimai m'opposer à elle. Ca avait toujours été ainsi et je pense que ça le serait pour toujours. Elle n'était pas non plus du genre à être 'tendre' quant il s'agissait de moi et même si notre "relation" avait quelque peu évolué ce dernier mois, il n'en restait pas moins que nous serions toujours un peu comme chien et chat. Le fait que je désire la faire mienne l'espace d'un instant ne changeait rien à cela et c'était parfait comme ça.

Je continuai à me déshabiller dans l'entrée tandis qu'elle commençait à s'agiter dans tout les sens, paniquant d'un sujet à l'autre des potentielles retombées que pourraient avoir "tout ce qui c'était passé aujourd'hui". Elle me faisait l'effet d'un petit poisson rouge hors de l'eau, se débattant et tressaillant dans tout les sens. Je me retrouvai torse nu rapidement, ouvrant ma ceinture pour me délester du reste de mes vêtements. Ouais au cas où ce n'était pas déjà une évidence pour tous avant : je n'étais pas du genre pudique. J'étais donc dans le plus simple appareil devant la jeune femme, le corps moite, les cheveux encore tout dégoulinant. Je commençai à avoir sacrément froid, sentant de gros frissons parcourir mon corps...j'espérai ne pas tomber malade. Je ne montrai rien devant l'anglaise, jouant les impassibles comme à mon habitude. J'attrapai le menton de Isla afin d'accrocher son regard.

"Je croyais que tu voulais être actrice de ta vie et arrêté de te faire dicter ta conduite par ton père hm ?" Je lui renvoyais les mots qu'elle m'avait sorti en Angleterre peu après m'avoir 'séduit' dans la limousine. "Je suis une grande personne Isla, pleine d'envie et de désir..." Je laissai mes yeux glisser sur son corps l'espace d'un instant. "...mais je sais également être professionnel et raisonnable. Crois moi quand je te dis que je sais parfaitement ce que je fais quand je change telle ou telle chose pour la réussite et l'excellence de ma compagnie" Je n'étais pas juste un gamin capricieux, j'étais un directeur commercial et cette place je ne la devais qu'à mon travail acharné et seulement à ça. "Et pour nos pères j'ai envie de dire : et alors ? Ton père m'appelle déjà toutes les semaines et le mien me rabat toujours autant les oreilles. Quoi que nous ayons fait ou que nous pourrions faire n'y changera rien" Il fallait leur reconnaitre une belle pugnacité bien que ça ne soit pas étonnant vu leur réussite professionnelle. "Je ne compte toujours pas t'épouser, je vais passer des entretiens avec des candidates que j'aurai choisi personnellement et je ferai de l'une d'elle ma femme avec un beau contrat de mariage en bonne et due forme quand JE l'aurai décidé. En attendant mon père, le tien ou je ne sais qui d'autre peuvent bien faire ce qu'ils veulent car je ne suis pas du genre à céder" Je me redressai, lâchant son visage, toussant légèrement. "Pour le reste, j'ai très envie de m'envoyer en l'air avec toi alors si l'envie est toujours partagée, sent toi libre de prendre tes propres décisions"

Voilà, c'était dis, clair haut et fort, je la plantai là pour aller me glisser sous la douche. Je ne voulais pas jouer au jeu du "on vient de faire une connerie". Ah ça non. J'étais un adulte et je savais prendre mes propres décisions sans les reprocher aux autres par la suite. Elle me voulait ? Elle ne me voulait pas ? Peu importe au final tant qu'elle était honnête et qu'elle arrêtait de jouer à la petite fille à papa. J'avais envie d'elle mais ça ne voulait pas pour autant dire que j'allais lui courir après, elle n'était pas plus spéciale qu'une autre.
Je me glissai enfin sous l'eau chaude, grelottant de froid...merde j'allais être malade c'est sûr !
© 2981 12289 0
Curtis Isla
Curtis Isla
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : I know what I want, and it's you dear [Isla] Ghru
AVATAR : Phoebe Dynevor
POINTS : 4357
MESSAGES : 334
NOUS A REJOINT LE : 20/09/2023
AGE : 23
I know what I want, and it's you dear [Isla] Empty
(#) Sujet: Re: I know what I want, and it's you dear [Isla]   I know what I want, and it's you dear [Isla] EmptyDim 5 Mai - 21:40
Tout ce qui s'était produit aujourd'hui était une mauvaise chose, nous avions joué les couples avant de nous séparer profitant justement du voyage en Angleterre pour faire croire à des tensions et voilà que Min Su n'en faisait qu'à sa tête. Déjà venir me trouver à la bibliothèque pour m'emmener à ce shooting photo puis l'évènement dans le bureau. Certes en y repensant j'en avais des frissons et des papillons dans le bas du ventre, mais tout de même ça n'était nullement sérieux. Il avait ensuite fallut qu'il décide de venir prendre la pose avec moi derrière l'objectif et qu'il est dans la tête d'exploiter les photographies. Nos pères allaient forcément se faire des films et des idées et ça m'était insupportable. Je ne savais plus sur quel pied danser avec tout ça et je crois que le pire dans tout ça, c'était que je commençais à m'attacher au coréen. A mesure que j'exposais les choses, je remarquais qu'il n'en avait rien à faire, il continuait de retirer ses vêtements mouillés tandis que pour ma part, je tentais de garder les yeux posés ailleurs que sur ce corps musclé et terriblement séduisant. Un corps qui donnait envie qu'on glisse les doigts dessus et qu'on couvre de baiser.

Je sortais de mes pensées tandis que je réalisais que j'avais continué de déblatérer mon discours dans un mode automatique. A croire que l'université était un bon endroit pour ce genre d'exercice et que j'avais pris la fâcheuse habitude de me réfugier dans mes pensées. Les doigts de Min Su venait se poser sur mon menton me forçant à lever la tête pour croiser son regard. Il me ressortait la phrase que je lui avais indiqué lors de notre séjour en Angleterre, lorsque la tension entre nous s'était transformé en un désir immense. Certes, j'avais envie de devenir actrice de ma vie, mais je ne voulais pas non plus supporter encore les réflexions et conseils de mon père. J'apprenais néanmoins que mon père appelait déjà Min Su toutes les semaines et je fronçais légèrement les sourcils à cette remarque. Quelque part, les mots qui suivirent furent légèrement vexante, bien que j'étais d'accord avec lui sur le fait de ne pas s'épouser.

J'étais une fille et entendre qu'on ne faisait pas l'affaire ou du moins l'entendre sous entendu, c'était pas très agréable. Mais je pouvais le pardonner étant donné que j'étais moi-même d'accord sur le fait de ne pas me marier avec lui. Je n'imaginais même pas la femme qui ferait cet effort. Elle allait devoir supporter un homme autoritaire, qui aime absolument tout diriger, qui s'est marié avec elle juste pour qu'elle donne une image et surtout qu'elle lui offre la possibilité de gravir l'échelon au travail. Je sortais une nouvelle fois de mes pensées en l'entendant me dire qu'il avait envie de moi et que j'étais libre de prendre ma propre décision. Sur ça, il tournait les talons pour rejoindre sa salle de bain, me laissant idiote dans l'entrée de son appartement. Qu'est-ce que j'étais censé prendre comme décision au juste ? Offrir mon corps au coréen parce qu'il en avait envie ? Fuir son logement sans me retourner ? Ne plus jamais prendre contact avec lui ?

Mon cerveau hurlait de m'enfuir tandis que mon corps refusait de bouger d'un millimètre, comme ci, il avait l'impression que de ne pas entrer en mouvement règlerait le problème. Mon regard se posa alors sur Pidan qui était assis face à moi, il avait l'air de tenter de comprendre ce que j'étais entrain de faire à moins qu'il lisait dans mon âme ? Je déglutis légèrement tandis que les battements de mon cœur venaient s'affoler, je repensais au séjour en Angleterre, au moment de notre trajet en limousine et ce que ça avait éveillé en moi. Il était vrai qu'à cet instant j'en avais eu terriblement envie, mais maintenant ? Les images dans le bureau venait encore se heurter dans ma tête tandis que j'avais le sentiment de ressentir une nouvelle fois le plaisir qu'il avait réussi à me procurer. J'étais entrain de perdre les pédales et franchement, je n'avais aucune idée de ce que je devais faire, qu'est-ce que je voulais vraiment ? Tenter cette aventure avec lui ? Après tout, on se connaissait, ça n'était pas un étranger. Et en même temps, est-ce que je n'avais pas envie de garder ça pour mon petit copain ? Ou même mon époux ? Mais qui aurait envie d'une femme n'ayant aucune expérience en la matière ?

Un flash lumineux me fit sortir de ma torpeur et s'en suivi un grand fracas, la pluie s'était intensifiée et je voyais le samoyède filer dans son panier comme pour se mettre à l'abri. Il était clair que pour l'heure je n'allais pas pouvoir rentrer chez moi, à moins que ça soit une belle tentative du destin pour me tester ? Mon jean collait de plus à plus à peau et je pouvais sentir le froid s'insinuer dangereusement dans mon épiderme. Un nouvel éclair vint fendre le ciel et les lumières se coupèrent, j'attrapais rapidement mon téléphone pour lancer la lampe torche avant d'ôter mon jean et mon pull. Je laissais mes chaussures dans l'entrée avant de me diriger vers la salle de bain. J'avais pris soin de garder mon crop-top et ma petite culotte, je pensais plus à l'eau chaude sur mon corps glacer qu'autre chose et puis, j'étais pas une grande adepte des orages, alors autant se sentir en sécurité. Je posais mon téléphone toujours en lampe torche sur le bord du lavabo avant d'entrer dans la douche.

"T'emballe pas...Je suis pas là pour toi...Mais pour l'eau chaude ! J'avais trop froid dans ton entrée..." C'était à moitié un mensonge après tout, "Pousse toi un peu au lieu de prendre toute la place !" Je venais me coller un peu plus à lui et je fermais un instant les yeux en sentant la chaleur venir réchauffer ma peau. Un nouveau coup de tonnerre se fit entendre au dessus de nous et j'ouvrais à nouveau les yeux pour être certaine que rien n'avait bougé. Mon regard glissa soudainement sur les courbes du corps de Min Su et mon cœur s'emballa une nouvelle fois, c'était une pure folie, qu'est-ce qu'on allait faire après ? Un nouveau coup de tonnerre et mes lèvres venaient trouver celle du coréen dans un baiser bien trop prononcé, bien trop langoureux. Tout mon corps désirait ce contact si particulier, je me sentais désiré seulement sous ses caresses et baisers. Mes mains s'enroulaient autour de son cou tandis que ma langue venait retrouver la sienne dans cette danse si particulier, dans cet échange si passionné. Mes doigts osaient courir le long de son torse tandis que ma respiration se faisait plus intense et que mon cœur martelait furieusement dans ma cage thoracique. L'eau dévalant sur nos corps, je me pressais encore un peu plus à lui.
Dae Min Su
Dae Min Su
hwaryeo ≈ just trust myself
UNE P'TITE PHOTO ? : I know what I want, and it's you dear [Isla] B5fa5d037db56a3a094518c95ddcc5e4
AVATAR : Kang Tae Oh
POINTS : 1609
MESSAGES : 107
NOUS A REJOINT LE : 01/04/2024
I know what I want, and it's you dear [Isla] Empty
(#) Sujet: Re: I know what I want, and it's you dear [Isla]   I know what I want, and it's you dear [Isla] EmptyLun 6 Mai - 23:16
I know what I want, and it's you dearIsla & Min SuJe n'allais certainement pas courir après Isla, clairement, ce n'était pas mon genre. En plus, j'avais l'impression qu'elle me soufflait le chaud et le froid ; par moment elle ne semblait pas du tout intéressée et la minute d'après elle me sautait dessus. Pas que ça me déplaise hein, j'aimai bien jouer, mais je n'avais pas envie de passer mon temps à attendre qu'elle prenne une décision concernant ses envies. Pour le moment j'avais dis ce que j'avais à dire, elle connaissait la sortie après tout et c'était une grande fille, je n'avais pas besoin de la materner pour lui commander un taxi. En plus je commençai à me sentir patraque et ce n'était pas plus mal si elle partait finalement car je détestai être malade devant les autres.

Je détestai être malade tout court d'ailleurs mais bon après tout qui aime ça ? Il faut dire que ces derniers temps n'avaient pas été de tout repos, j'avais énormément bossé en accumulant pas mal de stresse et de fatigue alors ça n'arrangeai rien. Rajouté à cela la pluie diluvienne et glacée que je venais de me manger ! Je commençai doucement à tousser et je sentais que tout ces facteurs accumulés allaient déclencher mon asthme. Eh oui, secret bien gardé parmi tant d'autres : je suis asthmatique. Il fallait aussi avouer que j'avais tendance à tomber facilement malade si je ne prenais pas garde à moi. Enfant déjà j'étais très fragile et faisait souvent des crises. Heureusement, avec l'âge tout ceci était devenu plus rare bien que cela arrive quand même de temps à autre.

Je toussai une énième fois lorsque l'électricité se coupa. Je soupirai et lâchant un "merde" agacé : il ne manquait plus que ça ! Le temps tournait à l'orage vu le bruit et je me dépêchai de me rincer pour aller câliner Pidan et essayer de le rassurer. Au moins, il me tiendrait chaud cette nuit dans le lit. Contre toute attente j'entendis des bruits de pas se diriger vers moi et Isla apparu dans la salle de bain téléphone en main pour se guider avant de me rejoindre sous la douche.

"Tu aurais pu te déshabiller, on y voit rien je te signal" Que je lui fis remarqué, la respiration sifflante.

Je pestai en silence lorsqu'elle me poussa pour prendre ses aises, comme si ma douche n'était pas assez grande ! Ma remarque fut étouffée par une paire de lèvres collée à la mienne. L'anglaise approfondi le baiser qui devint plus langoureux, me coupant un peu plus le souffle. J'avais chaud et mes mains se posèrent sur les hanches de la jeune femme pour la coller contre mon corps, mes doigts repoussant cette culotte inutile. Je réprimai un frisson en sentant ses mains parcourir mon corps et je me séparai de ces lèvres, vaine tentative de retrouver un peu d'air. Je finis par l'écarter de moi, me penchant un peu en avant, essayant de m'apaiser pour calmer ma crise. J'avais chaud et je savais que ce n'était pas seulement à cause de Isla. J'avais de la fièvre c'est sûr. Le son de ma respiration devait être suffisamment significatif pour que l'anglaise comprenne qu'un truc clochait.

"Je ne me sens pas bien" Que j'articulais en sortant de la douche pour tituber jusqu'au meuble vasque. Je détestai l'idée d'être ainsi devant elle même si elle ne pouvait pas vraiment me voir. J'attrapai mon traitement que j'inhalai doucement pour libérer mes bronches. Ce n'était jamais pleinement efficace pour ça m'aiderai un peu. Je me laissai glisser au sol pour reprendre mon souffle et m'apaiser, grelotant de froid.
© 2981 12289 0
Curtis Isla
Curtis Isla
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : I know what I want, and it's you dear [Isla] Ghru
AVATAR : Phoebe Dynevor
POINTS : 4357
MESSAGES : 334
NOUS A REJOINT LE : 20/09/2023
AGE : 23
I know what I want, and it's you dear [Isla] Empty
(#) Sujet: Re: I know what I want, and it's you dear [Isla]   I know what I want, and it's you dear [Isla] EmptyMar 7 Mai - 12:29
L'hésitation avait grandit en moi et je n'avais pas immédiatement su quoi faire. Je pouvais aisément partir et en même temps une partie de moi n'en avait pas envie. C'était certainement pour cette raison que très rapidement, je me retrouvais dans la salle de bain. L'électricité s'était coupé et l'orage grondé dehors, je n'étais pas le genre de fille à aimer me promener sous l'orage. Il valait donc mieux rester au chaud et en parlant de chaleur, il y en avait encore sous la douche. Je m'étais incrusté avec Min Su et je le poussais légèrement pour pouvoir profiter du jet d'eau. Finalement, l'envie fut telle que mes lèvres venaient se plaquer contre celles du coréen, dans un baiser langoureux et plein de désir. Ma respiration se faisait plus rapide et un frisson parcouru mon échine alors qu'il venait glisser ses mains sur mes hanches, me débarrassant au passage de ma petite culotte. Nos corps se retrouvaient alors collés l'un à l'autre et une multitude de sensation venait grandir dans mon organisme, je sentais le désir monter en flèche entre mes cuisses. Mais, le baiser se stoppa soudainement et Min Su s'éloigna, je le fixais un instant ne comprenant pas vraiment ce qui était entrain de se passer.

Je l'entendais alors me dire qu'il ne se sentait pas bien et il sortait soudainement de la douche. Je coupais l'eau avant d'attraper une serviette pour venir m'enrouler dedans et pouvoir retirer mon crop-top. Je le voyais alors s'effondrer au sol et j'attrapais rapidement une nouvelle serviette pour venir la poser sur ses épaules. "Vient ! Tu dois te mettre au chaud !" Je venais passer mes mains sur ses épaules pour l'aider à se relever afin de le conduire à la chambre, je prenais soin au passage de prendre mon téléphone portable pour nous éclairer. Je le laissais s'asseoir sur son lit avant de fouiller dans le dressing pour trouver des vêtements chaud qu'il pourrait enfiler. Il était évident que la pluie que nous avions pris avec la moto, n'avait pas fais bon ménage avec son organisme. Je revenais dans la chambre pour l'aider à enfiler un t-shirt à manche longue et je le laissais prendre le temps d'enfiler un bas de jogging.

"Tu vas devoir te mettre au lit..." Je ramassais la serviette avant d'ouvrir la couette pour l'aider à s'installer, je posais ma main sur son front et je réalisais qu'il devait certainement faire de la fièvre. Je faisais une légère moue, ne connaissant pas l'appartement je ne savais pas si, il avait une pharmacie. Je décidais donc d'aller fouiller dans la salle de bain, j'en profitais pour m'enrouler dans son peignoir afin d'être plus à l'aise. Je découvrais la Ventoline sur le bord du lavabo, j'ouvrais le placard et j'attrapais une boite de médicament permettant de faire baisser la fièvre. Je filais dans la cuisine pour récupérer un verre d'eau avant de revenir dans la chambre, "Tiens ! Prend ça ! Il faut que ta fièvre baisse pour que tu puisse te sentir mieux." Je posais la Ventoline sur la table de nuit.

"Je vais voir si je peux te préparer un bouillon..." Sans électricité ça allait peut-être, être compliqué à moins que Min Su soit équipé d'une gazinière au gaz. Je me relevais pour filer à nouveau dans la cuisine et par chance, il était équipé en gaz. Je faisais donc chauffer de l'eau avant de fouiller dans ses placards et son frigo pour trouver de quoi préparer un bouillon. Après plusieurs minutes, je revenais dans la chambre où je déposais un bol remplit d'un bouillon chaud et d'un verre d'eau. Je l'aidais à se redresser et à le mettre à l'aise avec plusieurs oreillers avant de lui donner la cuillère et le bol. C'était pas de la grande cuisine, mais pour avoir gouté ça n'était pas non plus immangeable. "Ca va te faire du bien." Je souriais légèrement.
Dae Min Su
Dae Min Su
hwaryeo ≈ just trust myself
UNE P'TITE PHOTO ? : I know what I want, and it's you dear [Isla] B5fa5d037db56a3a094518c95ddcc5e4
AVATAR : Kang Tae Oh
POINTS : 1609
MESSAGES : 107
NOUS A REJOINT LE : 01/04/2024
I know what I want, and it's you dear [Isla] Empty
(#) Sujet: Re: I know what I want, and it's you dear [Isla]   I know what I want, and it's you dear [Isla] EmptyMer 15 Mai - 12:51
I know what I want, and it's you dearIsla & Min SuIl y a plusieurs choses que je détestai dans le fait d'être malade. Être malade déjà, cela va de soi ! Puis bien entendu être malade devant quelqu'un. Je n'aimai pas du tout pouvoir paraitre "faible" devant les autres, encore moins devant une personne dont je n'étais pas spécialement proche. Surtout que pour couronner le tout, normalement je devrai être en train de prendre mon pied avec cette même personne au lieu d'avoir l'air d'une loque qu'on amène jusqu'à sa chambre. Mais je pense que ce que je détestai le plus dans le fait d'être malade c'est que ça me rappelait ma mère.

Enfant, j'étais déjà fragile et je tombai facilement malade, bien plus que maintenant et c'était ma mère qui prenait soin de moi. Je me souvenais avec une facilité déconcertante de la fraicheur de ses mains sur mon front, de la douceur de ses mots et de ses gestes lorsqu'elle me massait tendrement le crâne pour m'apaiser. Je n'avais rien oublié, ni le parfum délicat qu'elle portait et qui me tranquillisais tant, ni les bonnes soupes qu'elle me préparait dans ce genre de moment.

Et pour moi, me souvenir de tout ça c'était pire que tout. Pire car je détestai être nostalgique de ça. Ma mère m'avait abandonné et par la suite elle ne s'était plus jamais soucié de savoir si quelqu'un prenait soin de moi quand j'étais malade. Alors oui, j'avais ce genre de moments en horreur. Je me dégoutai moi même de ressentir encore cette tendresse alors que j'aurai préféré tout effacer.

"Je ne suis pas en sucre" Que je grommelai tout en grelottant sous mes draps quand Isla vint déposer mes médicaments sur ma table de nuit tout en me tendant un verre d'eau.

Elle aussi elle avait les mains fraiches et à cet instant je lui aurai bien reproché cela pour le simple rappel auquel cela me ramenait. Je finis par somnoler dans mon lit, moitié conscient, moitié rêveur à cause de la fièvre. Je revoyais ma mère, elle était belle, souriante et chaleureuse. Telle que dans mes souvenirs. L'anglaise me sortit de ma rêverie lorsqu'elle revint pour m'aider à me redresser. Elle avait visiblement cuisiné un truc pour moi et je la détestai pour ça...elle était bien trop gentille.

"Tu aurais dû rentrer chez toi" Que je raillai en prenant quand même une cuillère de son bouillon. C'était chaud et ça faisait du bien mais j'avais décidé d'être chiant. "C'est trop salé" Si j'étais suffisamment chiant elle me laisserait, ne me verrait pas être encore plus une loque transpirante et je me sentirai mieux de ne pas avoir l'air faible devant elle. Merde hein j'avais imaginé l'amener dans cette chambre pour une toute autre raison. Je finis par lui tendre le bol, je n'en voulais déjà plus et j'étais fatigué et presque à moitié encore perdu dans mes rêves de fièvre.

Je reposai ma tête sur l'oreiller, respirant difficilement et une phrase traversa mes lèvres sans que je ne la capte. Jamais je ne l'aurai dis sinon. D'ailleurs, parfaitement conscient je ne la pensai même pas mais Isla dû l'entendre parfaitement ce "Tu me manques". Je m'endormis complètement peu de temps après, ne me souciant plus guère de la présence de l'autre femme à mes côtés.

***

Quand je me réveillai le lendemain matin, je ne me sentais toujours pas au top de ma forme mais j'avais surtout très chaud. Cela s'expliqua parfaitement lorsque je remarquai qu'une anglaise peu farouche était à moitié couché sur moi...ce n'était pas sans me rappeler notre séjour. Une chose différait : Isla était nue. Je n'avais pas forcément tout capté hier soir mais la jeune femme avait dû s'enrouler dans une serviette de bain en sortant de la douche pour s'occuper de moi et visiblement elle s'était endormi dans mon lit comme ça. Sauf qu'en bougeant dans la nuit...bah sa serviette était à l'autre bout du lit et elle complètement fusionné à moi.

Je mentirai si je disais que je ne m'étais pas un peu rincé l'oeil l'espace de quelques secondes mais mon côté pas tout à fait connard détourna les yeux. Techniquement si je n'étais pas malade nous aurions dû nous envoyer en l'air et j'aurai déjà vu tout ça mais...par pur principe je me refusais à la reluquer sans son accord. La toux me reprit et en me redressant je dû réveiller la jeune femme qui semblait au moins autant dans le coaltar que moi hier soir.

"Je trouve ça très suggestif comme technique de drague" Que je ne pu m'empêcher de lui dire narquoisement entre deux quintes de toux. "Pas besoin de sortir tout tes arguments d'un coup, j'étais prêt à te prendre même sans ça" Je sais, c'est pas beau de se moquer. Mais ce n'est pas beau non plus de donner de l'eau au moulin de mon imagination qui venait réveiller une certaine partie de mon anatomie. J'étais trop ko pour donner quoi que ce soit mais mon corps lui s'en foutait royalement.


© 2981 12289 0
Curtis Isla
Curtis Isla
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : I know what I want, and it's you dear [Isla] Ghru
AVATAR : Phoebe Dynevor
POINTS : 4357
MESSAGES : 334
NOUS A REJOINT LE : 20/09/2023
AGE : 23
I know what I want, and it's you dear [Isla] Empty
(#) Sujet: Re: I know what I want, and it's you dear [Isla]   I know what I want, and it's you dear [Isla] EmptyMer 15 Mai - 13:38
Honnêtement, je n’avais pas vu une seule seconde que les événements allaient tourner de la sorte et lorsque Min Su avait fini par s’éloigner de moi en ayant du mal à respirer, j’avais compris qu’il avait attrapé froid. J’aurais pu partir, le laisser se débrouiller tout seul, après tout nous n’étions rien tout les deux, mais je n’étais pas ce genre. Je ne pouvais pas me résoudre à le laisser seul et puis, la pluie, l’orage et le vent semblaient vouloir que je m’occupe de lui. J’avais donc pris soin de l’accompagner jusqu’à sa chambre pour l’aider à se mettre au chaud, essayant de ne pas faire cas de ce qu’il pouvait bien dire. Il était ronchon, mais ça n’allait pas m’arrêter dans ma prise en charge. Une fois installé, j’étais partie préparer de quoi le réchauffer et le nourrir un minimum, une fois de plus il râla et en profita pour critiquer. Je secouais la tête en récupérant le bol soit disant trop salé et tandis que j’allais rejoindre Pidan au salon, je l’entendais parler. Je me stoppais un instant avant de le regarder, une légère moue se dessina sur mes lèvres. Je connaissais l’histoire de sa maman, partie subitement et qui n’avait jamais redonné la moindre nouvelles. On pouvait la détester, mais un enfant avait toujours besoin de sa mère et je ne doutais pas que Min Su devait en souffrir.

Je mangeais rapidement à mon tour essayant par la même occasion de rassurer le samoyède angoissé par l’orage. Mes doigts glissaient dans son pelage et je murmurais des mots réconfortant. Après plusieurs heures, il avait fini par s’apaiser, l’orage lui aussi s’était calmé et il restait uniquement le vent. J’hésitais un instant avant de finalement prendre la décision d’aller dormir dans le lit avec Min Su, ainsi je pourrais contrôler sa fièvre et si avait le moindre soucis, je pourrais l’entendre. Du moins, c’est ce que j’avais imaginé car bien vite, mon corps se relâcha totalement et je plongeais dans un profond sommeil.

Ce n’est que en attendant le coréen tousser que j’ouvrais les yeux en sursautant légèrement, il me fallut un petit instant pour identifier l’endroit où j’étais et estimer l’heure. Je l’entendais rapidement me parler avant de comprendre que j’avais dû avoir trop chaud dans la nuit et abandonner la seule chose qui couvrait mon corps nu, mes vêtements ayant été mis à sécher dans la salle de bain. J’attrapais rapidement le tissu éponge pour m’enrouler dedans. « Lâche l’affaire Min Su ! Tu es clairement pas en état…et je ne souhaite nullement attraper ta crève ! il ne m’avait pas fallut longtemps pour remarquer que son corps avait réagi au mien et je filais dans la salle de bain pour repasser mes vêtements sec.

Je réapparaissais habillé et j’attrapais mon téléphone portable sur la table de nuit, mon père avait tenté de me joindre à de multiple reprise et il était évident qu’il était mort d’inquiétude. J’envoyais rapidement un message pour le rassurer avant de glisser mon téléphone dans mon jean. « Tu veux manger un truc ? Ou j’appelle un médecin ? » après tout son état méritait peut-être d’être surveillé par un professionnel ? Je m’avançais vers lui avant de reposer ma main sur son front pour contrôler sa température, « La température semble avoir disparu…tu devrais rester te reposer aujourd’hui…Je vais sortir Pidan et je te laisserais tranquille ensuite. » Il valait mieux qu’il reste encore au chaud ce matin, il aurait tout le loisirs de voir ce que ça allait donner dans l’après midi.
Dae Min Su
Dae Min Su
hwaryeo ≈ just trust myself
UNE P'TITE PHOTO ? : I know what I want, and it's you dear [Isla] B5fa5d037db56a3a094518c95ddcc5e4
AVATAR : Kang Tae Oh
POINTS : 1609
MESSAGES : 107
NOUS A REJOINT LE : 01/04/2024
I know what I want, and it's you dear [Isla] Empty
(#) Sujet: Re: I know what I want, and it's you dear [Isla]   I know what I want, and it's you dear [Isla] EmptyMer 15 Mai - 15:14
I know what I want, and it's you dearIsla & Min SuBien sur que mon corps réagissait : une femme nue et toute collée à lui ne pouvait que le tenter ! Surtout que hier nous avions eu des échanges plus "qu'intéressant" avant que je ne commence à jouer les fragiles petit corps fiévreux. J'aurai au moins aimé que cette "fièvre" soit justifiée par un parfait moment de débauche. Mais non. Enfin je pouvais m'estimer heureux, au moins ce n'était qu'un coup de froid, je ne lui avais pas vomi dessus ou quoi. Sinon je pense que j'en serai mort de honte, genre vraiment mort.

C'était quand même fou de se dire que je n'avais jamais ramené personne chez moi et que ça faisait deux fois que Isla venait sans que je ne l'ai sauté une seule fois ! J'espérai juste que l'adage "jamais deux sans trois" ne se vérifierai pas dans notre cas, car je ne sais pas si j'aurai la patience d'attendre. Ceci étant dis ce n'est pas comme si elle était "ma seule option" mais j'avoue qu'une part de moi avait très très envie de dévorer ce qu'elle m'avait déjà fait goûté.
Cependant ça ne serait visiblement pas pour de suite vu à la vitesse à laquelle elle avait sauté du lit pour s'échapper à mon regard et s'enfuir dans la salle de bain se changer.

"Je ne comptai pas te sauter dessus non plus hein !" Que je criai tant bien que mal lorsqu'elle disparu de mon champs de vision. Pas la peine de fuir comme ça hein ! En plus elle ne disait pas forcément la même chose hier soir. Mais visiblement, elle était plus aventureuse sous le couvert de la nuit. Lorsqu'elle revint tout habillé j'étais presque déçu. "Si tu avais eu plus d'expérience je t'aurai carrément laissé prendre le lead...j'aime bien l'idée de te voir me chevaucher pendant que je me repose" Sourire lubrique et entendu, j'imaginai sans mal ce que je venais de lui décrire. "J'aurai aimé te manger toi ou que toi tu me manges mais là encore...je ne veux pas être trop exigeant" Que je répondis du tac au tac à sa question avant de tousser à nouveau.

Elle reposa sa main sur mon front, me ramenant à mes souvenirs de la veille et je ne pus m'empêcher de plisser les yeux, me soustrayant un peu à son geste.

"Je veux bien que tu sortes Pidan mais au risque de te décevoir, j'ai bien trop de boulot pour trainer au lit toute la journée" Je rabattais les couvertures pour me lever d'un geste fluide et assuré...avant d'avoir un étourdissement et de me rassoir tant bien que mal comme une merde. Est ce que j'avais déjà dis que je détestai être malade ? "Raah" Que je pestai. "Tu n'as pas de cours aujourd'hui mademoiselle l'étudiante ?"

Est ce que je repoussai ma frustration vers elle en étant sarcastique ? Tout à fait ! C'était un domaine dans lequel j'excellai. J'attrapai mon téléphone sur ma table de chevet pour envoyer un message à mes assistants leur demandant de m'envoyer le nécessaire de nos affaires en cours par mail afin que je puisse travailler à distance. Si je devais supporter d'être malade devant elle, soit, mais hors de question de tourner de l'oeil devant mon équipe, ça aussi ça me tuerai à coup sûr ! Une nouvelle salve de quinte de toux me prit et je tâtonnai vers ma ventoline pour en prendre une dose. Je me calai, cherchant mon air doucement en fermant les yeux pour me soustraire au regard inquiet de l'anglaise.

"Ne fais pas cette tête là" Que je réprimandai la rouquine. "Je ne vais pas mourir, tu peux rentrer chez toi en paix"
© 2981 12289 0
Curtis Isla
Curtis Isla
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : I know what I want, and it's you dear [Isla] Ghru
AVATAR : Phoebe Dynevor
POINTS : 4357
MESSAGES : 334
NOUS A REJOINT LE : 20/09/2023
AGE : 23
I know what I want, and it's you dear [Isla] Empty
(#) Sujet: Re: I know what I want, and it's you dear [Isla]   I know what I want, and it's you dear [Isla] EmptyMer 15 Mai - 16:28
En l’entendant ainsi parler de mon corps nu, j’avais préféré prendre la fuite pour me couvrir avec mes vêtements qui avaient eu le temps de sécher dans la salle de bain. Déjà que la veille j’étais rentrée dans la douche avec mon sous vêtement et mon crop-top ça n’était pas pour m’exposer en tenue de Ève maintenant que la luminosité était pleinement présente. Je l’entendais me crier qu’il n’avait pas eu l’intention de me sauter dessus et tandis que je revenais dans la chambre, il m’offrait une nouvelle phrase qui avait le don de me mettre mal à l’aise. Le chevaucher pendant qu’il se repose ainsi que me manger ou que je le mange. Je pouvais parfait imaginer de quoi il voulait parler et je sentais le rouge monter à mes joues. Je profitais qu’une nouvelle quinte de toux le distrait pour m’avancer vers lui et poser ma main sur son front,  « Ne dit pas n’importe quoi ! Tu n’es en état pour rien du tout actuellement… » est-ce que dans le fond ça m’arrangeait ? Peut-être bien, dans le fond est-ce que ça n’aurait pas été une erreur de notre part de succomber à nos pulsions ? Et puis je ne savais plus trop quoi penser de tout ceci, je savais parfaitement comment il me voyais au fond de lui, j’étais une fille à papa, une plante verte sans intérêt. Je n’avais rien d’interessant à lui offrir, alors pourquoi vouloir partager un moment charnel avec moi ?

Je remarquais son geste lorsque j’avais posé ma main sur son front et naturellement, je l’avais retiré rapidement avant de m’éloigner tandis qu’il m’indiquait être d’accord pour que je m’occupe de Pidan. Seulement, il ne semblait pas vouloir prendre du repos et je fronçais les yeux légèrement. Il se levait du lit avant de retomber lourdement dessus et je croisais mes bras sur ma poitrine. Il était agacé de la situation et je pouvais l’entendre dans sa voix lorsqu’il s’interrogea sur mon planning, « ça te ferait bien trop plaisir…alors j’ai décidé de rester ici pour m’occuper de toi…désolé je suis pas l’infirmière la plus sexy de Corée mais va falloir faire avec ! » Je le regardais prendre son téléphone avant une nouvelle secousse dû à la toux, je gardais mes bras sur ma poitrine tandis qu’il m’intimer limite l’ordre de rentrer chez moi. Je secouais la tête, « C’est ça ! Compte là dessus ! » Je me penchais vers lui et je posais mes mains sur ses épaules, le forçant à se remettre correctement dans le lit, « Tu vas rester sagement dans ton lit ! Je vais sortir Pidan et je ramène de quoi prendre le petit déjeuner…Et tu n’as pas le choix car je ne te le laisse pas ! » J’avais plongé mon regard dans le sien avant de le redresser.

Je filais dans le salon pour ouvrir les rideaux avant d’attraper la laisse du samoyède, « Allez vient mon beau, aujourd’hui c’est moi qui t’offre une balade ! » J’avais pris soin de mettre mes chaussures à sécher et j’attrapais rapidement la veste en cuir de Min Su avant de sortir en compagnie de Pidan. Je profitais de cette balade pour indiquer à mon père que j’étais chez Min Su, pour son plus grand bonheurs. J’essayais de ne pas entrer dans son jeu, préférant être neutre sur le fait de la présence dans son appartement. Je raccrochais rapidement avant de me stopper dans les petites étals du marché pour prendre de quoi petit déjeuner, je n’avais pas vraiment d’idée de ce qu’il aimait, bien que j’avais pu voir que c’était un bon mangeur en Angleterre. Après plusieurs minutes, je revenais à l’appartement laissant Pidan se désaltérer tandis que je retournais auprès de mon malade de la journée. « Porridge de riz, café, croissants et jus de fruit…ça devrait te remettre sur pieds rapidement ! » Je souriais légèrement en espérant qu’il allait apprécier mes choix.

« …Mon père est au courant que je suis là…j’ai tenté de noyer le poisson….mais attend toi à ce qu’il t’appelle ou même que ton père le fasse… » je soupirais légèrement, je n’avais pas voulu le dire à mon père, mais le fait de ne pas être rentré à la maison, l’avait rendu nerveux. «  Je crois que pour l’instant toi et moi on est liés….une fois que tu auras fais ta sélection ça sera certainement plus simple pour nous deux… » Je haussais les épaules avant de m’asseoir sur le lit pour fouiller dans le sac de course, « alors ? Je te sers quoi ? »
Dae Min Su
Dae Min Su
hwaryeo ≈ just trust myself
UNE P'TITE PHOTO ? : I know what I want, and it's you dear [Isla] B5fa5d037db56a3a094518c95ddcc5e4
AVATAR : Kang Tae Oh
POINTS : 1609
MESSAGES : 107
NOUS A REJOINT LE : 01/04/2024
I know what I want, and it's you dear [Isla] Empty
(#) Sujet: Re: I know what I want, and it's you dear [Isla]   I know what I want, and it's you dear [Isla] EmptyVen 17 Mai - 14:01
I know what I want, and it's you dearIsla & Min SuBien entendu que j'essayai de me débarrasser d'elle ! C'était déjà suffisamment agaçant de ne pas pu avoir coucher avec elle comme je l'aurai voulu mais si en plus elle me servait d'infirmière toute la journée ça n'allait pas le faire. En plus, je n'étais pas vraiment habitué à recevoir chez moi car j'adorai ma tranquillité et mon intimité et pour le coup, là ça faisait deux fois qu'elle venait ici, qu'elle y prenait une douche et elle avait même carrément dormi avec moi dans mon lit. Manquerait plus que son père dépose sa valide dans l'entrée et ont se rendaient à la mairie dans la foulée ! De base moi, j'avais juste envie de passer un bon moment en sa compagnie et d'explorer des zones de son corps qui n'avaient jamais été explorées justement ! Là ont jouaient au docteur mais clairement pas dans la version sexy du jeu et ça ne me convenait pas du tout.

Il n'y avait rien de fun dans cette situation. Tant pis pour elle car j'avais décidé d'être de mauvaise foi, râleur et chiant parce que c'est comme ça que j'étais naturellement quand j'avais un pet de travers et que j'évitai tout particulièrement d'imposer ma présence aux autres dans ces moments là. Ceci étant dis, elle était habitué à me voir totalement casse pied, j'avais été comme ça avec elle quasiment tout le temps depuis qu'on se connaissait. Mais visiblement la demoiselle ne comptait pas se laisser démonter par mon petit jeu et me remit les points sur les i. Etrangement, j'aimai tout particulièrement lorsqu'elle se montrait tranchante et inflexible comme à cet instant. C'était sexy.

Bien bien loin de l'image de la petite étudiante hésitante qu'elle me sortait parfois. Je la préférai un peu sauvage et décomplexée...comme sous la douche...comme dans la limousine. Je réprimai un frisson lorsqu'elle me redressa, son regard ferme accroché au mien.

"Je trouve ça très excitant quand tu me donnes des ordres" Que je lui soufflai avant qu'elle ne s'échappe de nouveau.

Je l'entendis parler à Pidan un instant et je me détendais de nouveau une fois que je sus qu'elle était en dehors de l'appartement. Je toussai fortement, bien plus qu'en sa présence puisque j'avais un maximum essayé de me retenir devant elle. Je voulais qu'elle me voit comme un mec sexy pas comme une petite chose fragile. Pendant sa promenade je somnolai un peu, totalement ko de mon coup de froid. Je ne sais pas combien de temps s'écoula lorsqu'elle revint toute fière d'elle avec de quoi nourrir les troupes. Je la trouvai presque mignonne comme ça...mais c'est surement parce que j'étais malade que je pensais ça.

Je grommelai un peu lorsqu'elle évoqua nos parents...sérieux elle était obligé de tout raconter à son père tout le temps ? Comment voulait elle qu'il ne se fasse pas d'idées ! Il devait déjà croire qu'on s'était réconcilié sur l'oreiller la nuit dernière et continuait de rédiger les faire parts de mariage !

"Je vais rencontrer une agence matrimoniale sous peu ne t'en fais pas" Que je raillai.

Pas que je voulais me marier prochainement, mais je voulais étudier mes options et voir si je pouvais trouver un profil correspondant à mes attentes par ce biais là. Je n'allais quand même pas trouver ma future femme sur tinder hein, je voulais une femme, pas un coup d'un soir !
Mon visage se fendit d'un sourire lorsque Isla me demande ce que je voulais...elle me tendait beaucoup trop la perche pour que je n'ai pas envie de la saisir. J'attrapai son poignet pour la tirer vers moi, remettant une mèche derrière son oreille de façon bien calculé et volontairement sexy.

"Oh mais je t'ai déjà dis tout à l'heure ce que je voulais" Que je soufflai chaudement, faisant référence au fait qu'elle me chevauche. "A défaut je me contenterai du congee" En tant normal j'aurai tout mangé -elle comprit- mais là j'avais un petit appétit.

J'attaquai donc le plat ne m'attendant pas trop à ce que Isla réponde à mes avances. J'avais bien remarqué que au delà du fait que j'étais malade, elle ne semblait plus aussi "chaude" que hier soir. J'aimai la taquiner et la mettre mal à l'aise mais clairement, comme je lui avais fait comprendre hier soir, je ne comptai pas lui courir après. J'allumais la télé de ma chambre pour lancer Netflix.

"Autant s'ennuyer devant un film ou une série tant qu'à faire" Que je lui fis en lui donnant la télécommande. "Choisis, comme ça je critiquerai tes goûts"
© 2981 12289 0
Curtis Isla
Curtis Isla
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : I know what I want, and it's you dear [Isla] Ghru
AVATAR : Phoebe Dynevor
POINTS : 4357
MESSAGES : 334
NOUS A REJOINT LE : 20/09/2023
AGE : 23
I know what I want, and it's you dear [Isla] Empty
(#) Sujet: Re: I know what I want, and it's you dear [Isla]   I know what I want, and it's you dear [Isla] EmptyVen 17 Mai - 16:04
Il était agaçant, mais dans le fond c’était habituel avec lui. A force de le côtoyer, j’avais fini par le connaître donc je ne m’offusquais plus de rien.Je préférais donc le réinstaller dans son lit et tandis qu’il avouait que ma façon de faire était terriblement sexy, je levais les yeux au ciel. Il valait mieux que je file rapidement sortir Pidan et je prenais ça comme une excuse pour prendre l’air. Je sentais la tension dans mes muscles, mais également un certains désir de retrouver les sensations de la veille ou même de la limousine. Je profitais de cette sortie pour rassurer mon père, obligé en revanche de lui avouer où j’étais en ce moment même. J’aurais pu lui mentir, mais je ne savais pas faire et il aurait tout de suite décelé que j’étais entrain de lui faire un odieux mensonge. En revanche, je préférais lui expliquer que moi et Min Su nous n’étions pas ensemble et que je venais juste sortir son chien. Je savais comment il était et je ne doutais pas qu’il devait déjà se faire des films.

Une fois toute les courses faites, je retournais à l’appartement avant de revenir dans la chambre. J’y trouvais le coréen à moitié endormi et un léger sourire se glissa sur mes lèvres. Je revenais triomphantes de mes emplettes avant de lui demander ce qu’il voulait manger et que, j’avais dû indiquer à mon père où j’étais. Je l’entendais me dire qu’il allait bientôt rencontrer une agence matrimonial et étrange cette nouvelle ne me plaisait pas. J’étais sûrement sotte mais, je trouvais ça réellement vexant pour moi. La conversation tourna bien vite et une fois encore, Min Su faisait un sous entendu me concernant et son désir. Il m’avait attiré vers lui et mon regard se perdit dans le sien. Je prenais une inspiration avant de finalement l’entendre se décider sur la nourriture, ce qui me donna l’occasion de me dérober pour lui donner le congé. J’attrapais ensuite un des café et je m’empressais de boire une gorgée pour me calmer légèrement.

Assise sur le lit, il venait me tendre la télécommande de sa télévision me laissant faire le choix de ce qu’on pouvait regarder. J’hésitais légèrement, surtout que pour lu s’était un nouveau moyen de se moquer de moi. Je me relevais pour m’installer plus confortablement avant de lancer Hometown cha cha, une série dont j’avais entendu parler, mais que je n’avais pas eu l’occasion de voir. Je buvais une nouvelle gorgée de café avant de poser le gobelet sur la table de nuit et de lui piquer son congee pour le poser à la suite de mon gobelet. Je me redressais légèrement sur le lit pour venir m’asseoir sur ses cuisses. J’avais sans doute déjà attrapé son virus vu comment nous nous étions embrassé la veille. « Vu que tu t’ennui on va trouver de quoi s’occuper… » La tentation était une fois encore bien trop grande et au diable ce que mes remords pouvaient bien bousculer dans ma tête.

Je relevais mon crop-top pour libérer ma poitrine avant de venir glisser mes lèvres contre les siennes, un baiser langoureux comme nous avions pu échanger dans la voiture, « Tu as envie de moi…et j’ai terriblement envie de toi aussi…est-ce que tu vas te dérober encore une fois ? » Je le fixais le regard défiant, après tout les deux fois c’était lui qui avait trouvé des excuses pour ne pas aller plus loin. Je laissais courir mes mains sur le tissu de son t-shirt avant de me stopper sur nos entrejambes collées l’une à l’autre. « Alors…qu’est-ce que tu entends ?…Tu saisis l’occasion ou tu la laisse encore passer ? » Je me doutais que ça n’était pas une bonne idée de jouer de la sorte, mais à l’heure actuelle je ne pensais qu’à une chose, son corps contre le mien.
Contenu sponsorisé
I know what I want, and it's you dear [Isla] Empty
(#) Sujet: Re: I know what I want, and it's you dear [Isla]   I know what I want, and it's you dear [Isla] Empty
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Page 1 sur 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: