1234
— WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫

i
HUNDRED MILES 2023 © L'ensemble du forum et de son contenu est la propriété de kernel, fayrell, nuits polaires et celestial wonders et/ou des membres initiateurs. Bannière par NUITS POLAIRES et codage réalisé par CELESTIAL WONDERS. Toute copie totale ou partielle est interdite sans accord préalable. merci de respecter notre travail ❤︎



 
⊱ hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séoulune réponse par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320pxUne semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
Le deal à ne pas rater :
Pokémon EV06 : où acheter le Bundle Lot 6 Boosters Mascarade ...
Voir le deal

 :: Globe terrestre :: Ailleurs
Partagez

 — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫


Yi Suho
Yi Suho
http://www.hundred-miles.com/t11524-yi-suho-ren_icarus
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ A2203bbad70a1b75949e43165adb6dce8fda7ea5
AVATAR : sunwoo.
POINTS : 25203
MESSAGES : 17847
NOUS A REJOINT LE : 08/08/2021
AGE : 21
— WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫   — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ EmptyMar 19 Mar - 23:20
we can't be friends

-- ft  aran

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


(outfit) Et puis c’est un peu comme un premier rendez-vous, finalement – comme une première rencontre, la gorge qui se serre et l’estomac qui se noue sous le coup de l’appréhension, à tout de suite savoir que l’on ne sera pas très naturel, un peu intimidé. Car cela fait plus de deux mois que Aran et Suho ne se sont pas vus ; que leur dernière rencontre a été plus que désastreuse, laisse encore aujourd’hui des marques bien trop douloureuses dans l’esprit de Suho. C’est avec trop de précision qu’il peut revoir la déraison dans ses yeux lorsqu’elle l’a quitté pour la troisième fois ; l’entend encore lui hurler qu’elle se tuera sous ses yeux s’il ne la laisse pas, et sent la bouteille en plastique rebondir sur son front. Tout est encore trop réel dans son esprit, et pourtant le voilà, dans la flaque de lumière d’un lampadaire, à attendre que Aran le rejoigne.

Il ne sait pas trop à quoi s’attendre ; quelle sera l’issue de cette rencontre, mais c’est elle qui a insisté pour le voir dès qu’elle a su qu’il était rentré à Daegu. S’il sera resté les premiers jours se reposer, encore bien malade, il commence à se sentir mieux, et doit de toute manière rentrer à Séoul le lendemain, alors c’était un peu maintenant ou jamais. Et pourtant, il n’arrive toujours pas à savoir s’il a pris une bonne décision en choisissant d’être là ce soir – sait seulement qu’elle lui manquait, malgré tout ce qu’il s’est passé, et sans doute est-ce suffisant pour décréter qu’il a pris la bonne décision.

Suho qui passe une main nerveuse dans ses cheveux ; vérifie l’heure pour ce qui doit être la trentième fois depuis son arrivée, son cœur tambourinant un peu trop fort dans sa poitrine. A laisser échapper une lourde expiration pour tenter de faire redescendre un peu la pression – et lorsqu’il se retourne pour regarder autour de lui, il tombe nez à nez avec Aran.

Aran jolie comme un cœur, malgré la lumière trop jaune des réverbères, malgré les kilos en moins et la fatigue sur ses traits.

Le cœur qui fait un bond, et ce mélange bizarre d’émotions, où il se sent à la fois sur ses gardes et infiniment soulagé d’enfin la revoir. Y a bien l’ombre d’un sourire qui prendra place sur ses lèvres, et le regard qui s’adoucit lorsqu’il se pose sur son visage – et, doucement, il lui glissera :

- Salut…

Suho qui ne s’avance pas vers elle pour autant ; s’excusera immédiatement :

- J’te fais pas la bise, j’voudrais pas te refiler mes vieux microbes…

A laisser un léger éclat de rire lui échapper ; lâcher, un peu trop sincèrement :

- Ça me fait plaisir de te voir.
Lim Aran
Lim Aran
http://www.hundred-miles.com/t11517-ca_2001#343189
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ E38f3bbfc1c31fe0abe9d480d39f1fa513ee311a
AVATAR : kim jiwoo (chuu)
POINTS : 28503
MESSAGES : 18810
NOUS A REJOINT LE : 07/08/2021
AGE : 22
— WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫   — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ EmptyLun 8 Avr - 0:46
we can't be friends

-- ft  suho

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


(outfit) C’est le cœur tambourinant que tu te rapproches du lieu de rencontre décidé, marche avec une casquette vissée sur la tête dans ce parc encore ouvert à cette heure-ci. Rencontre tardive qui s’est décidé à la dernière minute, un peu – beaucoup – grâce à toi et ta persévérance de fer car certainement que ton ex petit-ami n’aurait pas pris le risque de te revoir si tôt si tu n’avais pas proposé. Car tu mourrais d’envie de le voir Suho depuis tout ce temps, ne pouvait pas rester un jour supplémentaire sans constater de tes propres yeux qu’il va mieux, que la situation est sous contrôle maintenant qu’il a pris le temps de se reposer même si tu trouves qu’une semaine c’est peu.

Trop peu pour tout ce que vous avez vécu,
Trop peu pour tout ce qui l’attend dès demain à son retour.

Mais au moins a-t-il pu se reposer quelques jours, profiter d’être chez sa mère et de la présence de son frère pour se requinquer après la tempête médiatique, le comeback intense que starlight a imposé à son groupe tout de suite après. Ce temps de pause aussi court soit-il est tout ce dont il avait besoin et t’imagines que c’est aussi grâce à ce temps de repos, qu’il accepte de te voir aujourd’hui. Car peut-être qu’il a pu mettre un peu d’ordre à ses idées, sait dorénavant ce qu’il veut ou ne veut plus. Et forcément, ça te stress un peu tout ça, t’as peur que la décision te soit fatal mais à la fois, t’as de l’espoir Aran car pourquoi voudrait-il te voir, pourquoi il te laisserait entendre que tu lui manques si pour lui tout est terminé ? T’en sais rien, ne sait pas trop à quelle sauce tu vas être mangé mais t’es décidé à lui faire comprendre que toi t’es motivé à arranger les choses, ne commettra plus jamais les erreurs du passé.

T’es sûre de toi, déterminée, prête à reconquérir l’amour de ta vie jusqu’à que tu le vois au loin, reconnait sa posture sous le réverbère. Là soudainement, le traque et le doute s’immisce dans ta tête. Car il y a trop de scénarios possibles, de « et si » qui tournent en boucle dans ta tête aussi. Alors tu ralentis un peu le pas, expire lentement et te met à réfléchir à ce que tu vas lui dire. Vous êtes censés vous serrez dans les bras ? Vous serrez la main ? Juste vous tenir loin l’un de l’autre ? T’en sais trop rien mais déjà, tu laisses tes yeux papillonner de gauche à droite, regarde même derrière toi pour vérifier qu’il n’y a personne dans les parages pour enlever cette casquette qui ne va aucunement avec le reste de ta tenue et l’accroche à ton sac avant d’arriver à sa hauteur, prête à déjà tapoter son épaule pour lui faire remarquer ta présence mais comme si il l’avait senti, il se retourne Suho et c’est là que ton cœur s’arrête. Comme si c’était la première fois que tu le rencontrais. Suho beau comme un cœur, le visage marqué par la fatigue certes, mais toujours aussi beau, parfait tu dirais même.

- Salut Suho...

Que tu dis doucement, d’une petite voix gênée tandis que tes yeux sont perdus sur son visage. T’as l’impression que ton cœur va exploser et c’est encore pire quand il fait un pas vers toi, te laisse imaginer qu’il va se pencher vers toi avant qu’il ne se rétracte, accuse la grippe carabinée qu’il a attrapait au cours de la semaine passée pour ne finalement pas s’approcher. Tu ris sans trop savoir pourquoi, recoiffe tes cheveux fraichement coupée quelques heures auparavant et lui répond :

- On n’est pas assez proche pour ça Yi voyons... Le partage de microbe c’est pour la prochaine étape...

En réalité, t’en a rien à faire qu’il te refile sa maladie. Ce qui te gêne c’est le fait que vous soyez dans un lieu public, que ce n’est finalement pas aussi évident que ça de le revoir alors que tu t’imaginais lui sauter dans les bras en quittant l’appartement de Mme Kim.

- Et moi aussi ça me fait plaisir de te voir et surtout de te voir en « forme » ... ça m’a vraiment inquiété de te savoir malade ces derniers jours... C’est rare que tu te retrouves dans cet état donc j’espère que ça va vraiment mieux ... ?

Que tu lui concèdes de façon sincère, réellement inquiète par son état, le fait qu’il ait déjà à reprendre le chemin de Séoul dès demain. Et alors que la discussion pourrait continuer ici tu lui demandes en lui montrant du bout du menton le chemin derrière lui :

- Tu me racontes ton retour chez Maman Yi tout en marchant ... ?

Yi Suho
Yi Suho
http://www.hundred-miles.com/t11524-yi-suho-ren_icarus
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ A2203bbad70a1b75949e43165adb6dce8fda7ea5
AVATAR : sunwoo.
POINTS : 25203
MESSAGES : 17847
NOUS A REJOINT LE : 08/08/2021
AGE : 21
— WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫   — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ EmptyMar 9 Avr - 0:24
we can't be friends

-- ft  aran

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Elle est là, Aran, tangible sous ses yeux, un pull passé sur ses épaules et les jambes pas assez couverte pour ces nuits encore trop fraîches. Elle est là, et ses cheveux ont retrouvé leur couleur d’origine mais quelque chose d’autre a changé, il la dévisage quelque temps avant d’enfin saisir – ce sont ses cheveux qui ont été un peu raccourcis, les mèches brunes ne sont plus aussi longues qu’avant, et son visage un peu plus fin, aussi, mais elle a malgré tout bien meilleure mine que la dernière fois qu’il l’a vue, alors c’est toujours ça de pris, si on lui demande son avis.

Et puis sa voix résonne dans la nuit, cette voix qui lui a tant manqué, aussi anecdotique cela soit-il – mais jamais autant que son rire lorsqu’il s’excuse de ne pas lui faire la bise, il est encore malade, prétendra-t-il, et entrant dans son jeu, elle lui rétorque qu’ils ne sont effectivement pas encore assez proches pour partager allègrement leurs microbes.

- La prochaine étape… ?

Question lâchée dans un souffle, à arquer un sourcil interrogateur dans sa direction ; bientôt lâcher qu’il est heureux de la revoir, en dépit de tout. Car c’est la vérité ; que son cœur a bondi et s’est serré tout à la fois lorsqu’il s’est retourné pour l’apercevoir ; que du moment qu’il l’a entendue rire, l’envie de la faire rire encore et encore l’a rattrapé, comme la première fois que c’est arrivé au lycée. Suho qui n’aura définitivement pas réussi à se détacher d’elle, en dépit de tous ses efforts dans ce sens – et évidemment, l’une des premières choses que Aran fait, c’est lui faire part de son inquiétude. Exactement comme elle le fait par messages, la jeune femme qui lui demande alors s’il va réellement mieux ; le poussera à lever les yeux au ciel, avant de lui répondre dans un pauvre sourire :

- Je t’ai dit quoi sur le fait de t’inquiéter pour moi… ? J’suis plus sous 40 de fièvre et je tiens debout, donc j’suppose qu’on peut dire que ça va mieux, non ?

Et comme pour ponctuer ces bonnes paroles, il se détourne déjà pour tousser un peu, bien malgré lui ; reporte son attention sur elle comme si de rien n’était, l’écoutant lui proposer de faire un bout de chemin ensemble. Une proposition judicieuse, car il n’y a rien de tel que de stagner pour attirer l’attention sur eux – et, tout en lui emboîtant le pas, il commencera :

- En vrai y a rien de fou à raconter ? J’suis resté au lit, j’ai bu le bouillon dégueu qu’elle m’amenait et j’ai joué à la Play avec Yeon quoi… C’était pas mes « vacances » les plus palpitantes.

Une petite grimace pour ponctuer ses mots, car les convalescences ne sont jamais ce que l’on fait de plus passionnant – et, car cela l’intéresse tout de suite bien plus, il lui demande :

- Et toi alors ? Tu racontes quoi que tu m’as pas déjà dit par messages ?
Lim Aran
Lim Aran
http://www.hundred-miles.com/t11517-ca_2001#343189
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ E38f3bbfc1c31fe0abe9d480d39f1fa513ee311a
AVATAR : kim jiwoo (chuu)
POINTS : 28503
MESSAGES : 18810
NOUS A REJOINT LE : 07/08/2021
AGE : 22
— WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫   — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ EmptyMar 9 Avr - 23:15
we can't be friends

-- ft  suho

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


A inspecter chaque parcelle de son visage incroyablement beau que tu revois après deux long mois qui t’ont paru être une éternité. Ses yeux adorablement brillants dans lesquels tu pourrais te perdre la journée – la vie entière si on te laissait faire, ses cheveux foncés dans lesquelles tu adores passer tes doigts le soir, lorsqu’il est tard et qu’il s’endort au creux de tes bras. Tu remarques malgré tous les cernes sous ses yeux et sens ton cœur faire une petite déferlante. Car il a été mené à l’épuisement Suho, autant physiquement que mentalement et forcément au bout d’un certain temps, la fatigue et la maladie ont laissés des traces sur son visage d’ange et ça te fait du mal de voir ça. Mais ce n’est pas le moment de tirer une drôle de tête alors tu laisses tes yeux glisser sur la tenue qu’il porte ce soir. Juste pour te voir. A moins qu’il ait porté ça toute la journée ? T’en sais trop rien mais en tout cas, il t’en met pleins les yeux que ça soit fait exprès ou non. Ça change de ses habituels joggings et sweat à capuche trop large, t’as l’impression d’être face à un Suho plus grand, plus élancé.

- T’as grandi ? Tu me parais super grand ce soir…

Que tu lâches bêtement, comme si en deux mois à peine il avait pu réellement changer à ce point-là. t’es un peu bête Aran, laisse les mots sortir sans réfléchir sur le coup de l’émotion et tu dois passer pour folle mais ça, t’as l’habitude dorénavant alors tu ne rajoutes rien, l’écoute t’expliquer pourquoi il ne te fait pas la bise et lui répond sur le ton de l’humour que c’est encore trop tôt, que c’est la prochaine étape, certainement. Il semble ne pas comprendre ta réponse Suho car déjà ; tu vois son sourcil s’arquer, son regard pleins d’interrogation se poser sur toi et fait chavirer ton cœur qui s’impatientait de le revoir. Car le temps t’a semblé extrêmement long sans lui, sans avoir la possibilité de le croiser alors tu réponds sur un ton taquin :

- Tu comprendras quand tu seras encore plus grand que tu ne l’es déjà, ok ?

Et déjà, tu lui demandes si ça va mieux d’un air légèrement inquiet. Car tu ne peux juste pas faire comme si tout allait bien, qu’il n’avait pas été malade ces derniers jours. Il va certainement mieux, t’en es même certaine puisqu’il se tient droit devant toi mais tu préfères poser la question, l’écoute te répondre par l’affirmatif avant d’avoir une quinte de toux qui annule ce qu’il vient de dire.

- Tu vois ? C’est exactement pour ça que je continuerais toute la vie de demander et de m’inquiéter ? Pourquoi t’as pas pris une écharpe ou quoi ? J’en ai même pas sur moi pff… J’devrais te ramener chez toi en te tirant par l’oreille…

Un regard en coin renfrogné que tu lui lances, tu devrais réellement lui dire de rentrer chez lui pour profiter de ses derniers instants de repos mais t’es trop égoïste pour ça, a trop envie de passer du temps avec lui alors tant pis, tu le laisses tranquille et ne cherche surtout pas à le contredire pour cette fois-ci. Tu lui proposes plutôt de vous mettre à marcher, l’écoute t’expliquer qu’il n’a rien de bien fou à te raconter car sa semaine a été plutôt redondante. Il a mangé pour se rétablir et passer un peu de temps avec son frère. C’est loin – à l’opposé de ses journées habituelles ça, lui qui court constamment de partout, passe d’un lieu à l’autre avant de répéter encore et encore une énième nouvelle danse pour les besoins du groupe.

- Le fait que tu dises que son bouillon est dégueu… L’ingrat que t’es. Mais c’était plutôt cool d’avoir un peu de temps avec ta famille j’imagine ? Surtout ton frère ?  

Car tu sais ô combien il l’aime Yeon. En réalité, c’est même de l’admiration qu’il porte à son frère. Toi t’as un peu plus de mal avec l’ainé Yi depuis qu’il t’a rembarré à l’interphone il y a quelques jours mais ça finira par passer, t’essaies de te montrer le plus neutre possible pour ne pas qu’il ne perçoit pas un quelconque changement avec l’époque où aucune animosité régner entre Yeon et toi.

- Moi ? Bah écoute, qu’est-ce que tu ne sais pas depuis quelques heures… Je vais devoir revenir un peu plus tôt que prévu à Séoul car on me demande très explicitement de quitter l’appart’ vu que les discussions avec Mme Kim sont… animés et du coup j’ai deux visites d’appart prévue pour dans dix jours … Sinoooon… Un petit truc a changé chez moi mais tu ne sembles même pas l’avoir remarqué…pfff…

Tu joues la boudeuse, fait semblant de marcher un peu plus rapidement pour le semer mais t’arrête  très vite ton petit manège, le laisse te rejoindre en quelques pas et lui dit très honnêtement :

- C’est bizarre hein de se revoir après tout ce temps … ? J’ai l’impression c’est la première fois qu’on se rencontre et à la fois je connais tout de toi…

Yi Suho
Yi Suho
http://www.hundred-miles.com/t11524-yi-suho-ren_icarus
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ A2203bbad70a1b75949e43165adb6dce8fda7ea5
AVATAR : sunwoo.
POINTS : 25203
MESSAGES : 17847
NOUS A REJOINT LE : 08/08/2021
AGE : 21
— WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫   — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ EmptyMer 10 Avr - 23:03
we can't be friends

-- ft  aran

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Suho qui lève les yeux au ciel lorsqu’elle laisse entendre qu’il a besoin d’encore un peu grandir pour seulement espérer comprendre où elle veut en venir – forcément, le compliment qu’elle lui faisait une minute plus tôt ne pouvait venir sans son pendant négatif. La jeune femme qui semble toujours obligée de rappeler qu’il est plus jeune qu’elle ; qu’il ne sera jamais le oppa qu’il a si longtemps souhaité être. Et lorsqu’elle prend de ses nouvelles, il lui assure aller mieux – une quinte de toux qui le prend par surprise pour mieux le trahir, et bien sûr, il n’en fallait pas plus pour que Aran s’inquiète, commence à lui parler d’écharpes et de le ramener chez lui en le tirant par les oreilles.

- Je te l’ai déjà dit Aran, j’ai déjà ma mère à la maison hein, pas besoin d’une deuxième… Je gère, y a rien…

Le jeune homme qui déteste plus que tout que l’on s’inquiète pour lui, et c’est encore pire en face à face que par messages. Alors il est bien content lorsque lui raconter ce qu’il fait de ses journées offre un changement de sujet tout trouvé ; lui avoue ne rien faire de bien palpitant, en réalité, étant un peu limité par les contraintes de la maladie. Et puis surtout, il n’est plus habitué à rester si inactif, Suho. Et lorsque la jeune femme l’accuse d’être ingrat, il rétorquera en toute bonne foi :

- Ben quoi ? Tu vas pas me faire croire tu trouves ça bon quand même les bouillons de légumes ? Surtout ceux qui sont censés te guérir j’sais pas quoi là, dégueu. Mais oui clairement, ça m’a fait du bien de les revoir tous les deux, j’ai jamais le temps de les voir.

C’est l’une des nombreuses bêtes noires de son métier, à ses yeux – lui pour qui sa famille est si importante, celui lui coûte de ne pouvoir les voir qu’une ou deux fois dans l’année, sur des périodes très courtes, qui plus est. Comme pour à peu près tout dans cette profession, il ne se doutait pas que ce serait si extrême avant d’y mettre les pieds.

- Tout comme toi ça te fait plaisir de pouvoir revoir ta mère, j’imagine, finit-il par ajouter.

Suho qui s’intéresse alors à la manière dont elle occupe ses journées ; l’écoute lui raconter qu’elle va devoir libérer son appartement à Séoul, avant de mentionner un changement qu’il n’aurait apparemment pas remarqué.

- Ah ouais, elle leur fait la misère, Madame Kim ? Niquel, c’est tout ce qu’ils méritent, j’espère qu’elle arrivera à obtenir gain de cause. Et ça va, tu le sens comment ces changements, les visites d’appart’ et tout ?

Ses prunelles brunes qu’il braque alors sur elle ; la dévisage un instant, avant de répondre comme si c’était l’évidence même :

- Puis pour le truc qui a changé ben t’as fait un carré quoi, c’est comme ça que vous appelez ça ? Ou y a autre chose que je rate ?

Ses grands yeux qu’il plisse alors un peu, la dévisage, suspicieux, à la recherche d’un piercing, une nouvelle boucle d’oreille ou un tatouage qui dépasserait quelque part. Mais il n’a pas le temps de la passer au crible plus longtemps que la jeune femme s’éloigne déjà d’un pas rapide ; ne tarde pas à ralentir, et c’est sur un ton faussement plaintif qu’il lui lancera :

- T’as vraiment zéro pitié, tu sais que j’suis sorti de mon lit pour toi et tu me fais courir…

Suho qui en fait bien évidemment trop, et la conversation qui redevient déjà bien plus sérieuse et sincère lorsque son ex lui fait part de son ressenti. Il baissera alors les yeux pour fixer ses pieds, pensif, avant de finir par lui répondre :

- Ouais, ça fait chelou… Moi aussi j’ai un peu l’impression c’est la première fois tellement ça date.

L’ombre d’un éclat de rire qu’il laissera échapper, avant d’avouer dans un souffle :

- Pendant un moment j’ai vraiment cru que je te reverrais plus jamais.
Lim Aran
Lim Aran
http://www.hundred-miles.com/t11517-ca_2001#343189
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ E38f3bbfc1c31fe0abe9d480d39f1fa513ee311a
AVATAR : kim jiwoo (chuu)
POINTS : 28503
MESSAGES : 18810
NOUS A REJOINT LE : 07/08/2021
AGE : 22
— WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫   — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ EmptyJeu 11 Avr - 22:56
we can't be friends

-- ft  suho

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Il est évident que les bouillons de légumes ne font pas parties de ton top trois aliment préféré mais est-ce que tu trouves ça infame pour autant ? Non, pas vraiment. Faut dire que t’en a mangé par dizaine – voir centaines ces dernières années. Car le bouillon c’est la chose la moins calorique qui existe quand on n’y ajoute pas de viande ni même de féculent comme des nouilles ou choses du genre. T’en buvais des litres pour tenir le coup, mincir a vu d’œil en vue d’un shooting important, d’une performance qui se prêtait au port d’une tenue particulière. Le bouillon de légume finalement ça te rappelle l’industrie, tous les troubles alimentaires que ça t’a causé et que t’as encore maintenant malgré toi. Cette manie à calculer les calories, ne pas réussir à réellement lâcher prise et manger ce que tu veux quand tu le veux. Alors t’es bien contente qu’il n’en raffole pas Suho mais juste car on parle dans son cas de rétablissement et de la nourriture de sa mère tu diras :

- C’est pas la meilleure cuisine du monde mais regarde ? T’es déjà sur pied donc j’imagine que juste pour cette raison tu devrais respecter et parler mieux des bouillons de maman Yi !

Le doigt pointé sur lui d’un air faussement menaçant avant d’arrêter ton petit manège et plutôt lui demander si au moins grâce à se repos imposé de force il aura pu profiter comme il le fallait de sa famille. Car la cadence est toujours terriblement frustrante quand on est à Séoul, qu’on fait ce travail-là. Il n’y a jamais le temps de rien alors t’imagines bien que ce n’est jamais assez, sans compter qu’au début de la semaine il était trop malade pour réellement en « profiter » mais au moins les derniers jours oui et c’est déjà cool. De la même manière que toi aussi, tu peux profiter de ta ... mère dorénavant d’après ton ex. Mère, ce mot que t’as tant de mal à prononcer, utiliser pour qualifier Madame Kim depuis toutes ces années et qui pourtant sort si aisément de la bouche de Suho. Tu le regardes un instant bouche bée, ne sachant si tu dois rétorquer ou non mais finalement tu réponds :

- Oui carrément, j’ai même beaucoup trop de temps... Je crois j’ai jamais autant été avec elle que depuis cette histoire... C’est fou ? Je me suis rendue compte que même adolescente j’étais trop occupé déjà... Je courrais constamment partout ...

C’est du coup encore plus bizarre de n’avoir aucune activité dorénavant. Il y a pourtant deux mois qui sont passés mais t’arrives pas à t’y faire. Tu te rends compte que c’est quelque chose dont t’as réellement besoin en réalité. T’es obligé de t’occuper pour ne pas ressentir un vide en toi, ne pas trop cogiter. C’est d’autant plus frustrant pour toi de te sentir bridé dans ce que tu peux faire ou non, le fait de ne pas pouvoir sortir quand bon te semble, ne plus avoir de travail, ne plus avoir de passion ni même ton confident, ta raison d’être pour faire passer le temps. C’est une situation compliquée sur tous les points et au vu des échanges avec tes managers et Mme Kim, ça ne risque pas de se débloquer avant un bon bout de temps.

- Et ouais ? Si tu l’entendais on dirait une avocate quand elle les a au bout du fil, elle est déterminée à ce que je récup’ au moins les dividendes de tous mes derniers contrats qui n’ont pas été payé et elle m’a fait jurer de lancer des procédures judiciaires dès que j’ai lâché leur appartement car pour elle c’est inadmissible la façon dont ils m’ont traité et me traite actuellement quoi...

Si ça tenait qu’à toi, tu ne ferais juste rien Aran malgré que tu saches que c’est pas normal ce qu’il se passe. Tu t’en occuperais pas car t’as pas la force de te battre seule, t’attendrais juste patiemment que ton contrat se termine et qu’ils récupèrent ce qu’ils ont à récupérer sur ton dos. Mais Madame Kim n’est pas prête à laisser Starlight gagner la bataille, elle veut que cette histoire soit tranchée par des juges, que la vérité éclate et que ton nom ne soit pas sali dans l’industrie même si tu ne comptes pas retourner un jour dans tout ce bordel. T’as plus la force, non. Et plutôt que de continuer sur ce sujet, tu lui fais comprendre qu’il a raté un petit quelque chose de nouveau chez toi, boudine car t’adores faire ça jusqu’à qu’il fasse la remarque sur tes cheveux. Il semble avoir remarqué depuis le début mais n’a rien dit pour autant. Comme si il s’en fichait et c’est finalement pire que tout. Donc tu t’éloignes en quelques pas de lui, lui dit assez fort pour qu’il entende :

- Non c’est effectivement que mes cheveux mais je pensais j’aurais droit à une réaction un peu plus forte de ta part... J’imagine que ça ne me va pas, que t’es bien content de plus être avec moi maintenant que je suis laide.

Pour autant, tu ne regrettes pas ton choix de passer chez une coiffeuse un peu plus tôt dans l’après-midi. Tu te sens différente, prête à vivre différemment. Ça marque un nouveau chapitre, un renouveau dans ta vie. Un nouveau chapitre qui commence en revoyant Suho, en ricanant en l’entendant te dire que t’es impitoyable de marcher aussi vite alors qu’il est fatigué. Comme si t’étais parti à des kilomètres de lui, que t’avais pas déjà stoppé de marcher vite pour le laisser te rattraper. Tu te tournes alors et lui tire la langue, dit avec ton visage de petite peste :

- Déjà, je t’ai pas vu courir puis c’est toi t’es méchant avec moi... Soit gentil avec moi raccoon, complimente moi.. Ca fait longtemps tu m’as pas vu...

Que tu dis en minaudant une fois qu’il est à ta hauteur, en le regardant dans les yeux un instant avant de reprendre la marche, lui avouer que ça fait bizarre de le revoir car tout est aller super vite et très lentement à la fois. T’as l’impression que c’était hier que l’enfer commençait et pourtant, t’as aussi l’impression que ça fait des siècles que tu ne l’as pas vu. Et apparemment, pour lui aussi c’est la même chose, il a même cru qu’il ne te reverrait plus jamais et ça, ça te fait mal au cœur. Passer une vie entière sans Suho ? Ça te semble impossible, tu ne penses pas que tu pourrais vivre ainsi. T’as même pas envie d’y penser plus longtemps que tu réponds :

- Tu penses qu’on arriverait à se tenir loin de l’autre comme ça ... ? Peut-être quelques années maximums en essayant mais je crois pas qu’on pourrait faire toute une vie... Enfin, moi je pourrais pas... Je suis accroché à toi comme une moule à son rocher... Suhoooo m’abandonne paaaas...

Que tu dis en riant en accompagnant tes paroles d’un geste affectueux car déjà, tu passes tes bras autour du sien pour t’y accrocher un bref instant, joue réellement le rôle de la moule cramponné à son rocher préféré avant de le relâcher et lui dire tout bout de champ bien plus timidement que lorsque tu riais l’instant précédent :

- Tu m’as manqué en tout cas... Je suis la plus heureuse du monde quand je te vois...

Yi Suho
Yi Suho
http://www.hundred-miles.com/t11524-yi-suho-ren_icarus
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ A2203bbad70a1b75949e43165adb6dce8fda7ea5
AVATAR : sunwoo.
POINTS : 25203
MESSAGES : 17847
NOUS A REJOINT LE : 08/08/2021
AGE : 21
— WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫   — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ EmptyVen 12 Avr - 23:45
we can't be friends

-- ft  aran

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Ça le rassure un peu, Suho, lorsque Aran lui confie tous les efforts que déploie Madame Kim pour que justice lui soit faite. Cela lui assure qu’elle est bien entourée ; qu’elle a avec elle des gens déterminés à prendre soin d’elle, prêts à tout pour qu’elle soit traitée comme elle le mérite. Qu’elle n’est pas toute seule sans lui, finalement, dans cette période floue où il ne sait plus très bien ce qu’il peut lui promettre ou non ; où un avenir avec elle fait un peu peur, mais jamais autant qu’un avenir sans elle.

- Et elle a raison, c’est très bien. On savait déjà que c’était des grosses merdes mais j’pensais pas qu’ils oseraient aller si loin.

C’est à se demander s’il existe ne serait-ce qu’une agence qui traite décemment ses artistes ; ne cherche pas à les entuber à la première occasion, saisir la moindre opportunité de faire du bénéfice sur leur dos. Et lorsque Aran lui fait comprendre qu’il était censé remarquer un changement chez elle, il prendra le temps de la dévisager un instant, cherchant autre chose que son clair passage chez le coiffeur. Mais apparemment ce n’était que ça, et cela suffit à la vexer, la petite brune qui s’éloigne alors de lui en lui reprochant de ne pas avoir suffisamment réagi. Bien évidemment, il faut qu’elle en fasse des caisses, prétende carrément qu’il la trouve laide et, fatigué, il lèvera les yeux au ciel en s’efforçant de la suivre.

- Qui a dit que t’étais laide ? C’est ce que tu penses ? Si t’es déçue de ta coupe c’est à ta coiffeuse qu’il faut t’en prendre, pas à moi…

Le jeune homme qui se plaint alors qu’elle le fasse cavaler derrière elle alors qu’il est fatigué – encore malade, en réalité – ; finit par la rattraper lorsqu’elle se décide finalement à l’attendre, son air de peste cependant imprimé sur les traits lorsqu’elle lui tire la langue et l’accuse d’être méchant. Il pourrait lui rétorquer qu’il n’a rien dit de méchant ; se défendre face à ces accusations infondées, mais lorsqu’elle minaude sous son nez, emploie ce surnom qu’il n’avait plus entendu de sa voix depuis trop longtemps, il la dévisagera un instant avant de finir par lâcher :

- T’es jolie, ça te va bien.

On est loin des montagnes de compliments qu’il était prêt à déplacer à l’époque juste pour ses beaux yeux, mais il y a du progrès quand même, il l’aura complimentée quand même. Les deux jeunes gens qui se remettent alors à marcher d’un pas tranquille, passant d’un halo de lumière à l’autre à mesure qu’ils longent les lampadaires – et au terme d’un petit moment de silence, il lâchera bien trop sincèrement, peut-être trop abruptement, aussi, qu’il a cru à un moment qu’il ne la reverrait plus jamais. Car elle l’a quitté si violemment ; lui a clairement fait comprendre qu’elle était prête à commettre l’irréparable s’il restait près d’elle, alors Suho, il ignorait si tout ceci serait réparable un jour. Si elle aurait même envie de le revoir un jour, pour peu qu’elle ait sincèrement pensé les horribles mots qu’elle a prononcé. Aujourd’hui, il sait qu’elle ne pensait rien de tout cela, s’il s’en tient à ce qu’elle dit, en tout cas, mais pendant des semaines interminables il a dû vivre avec ce doute constant, et son ex lui demande seulement s’il pense sincèrement qu’ils arriveraient à rester si longtemps loin l’un de l’autre. Elle parle d’années, et à ces mots ses yeux s’ouvrent déjà un peu plus grands, car cela lui semble déjà bien trop. Il ne comprend même pas comment elle peut dire qu’une telle durée serait jouable. Et Aran qui vient déjà s’agripper à son bras, le suppliant de ne pas l’abandonner – et plutôt que de se dégager il la laissera faire, l’ombre d’un sourire se glissant sur ses lèvres en l’entendant rire.

- C’est bon, j’vais nulle part… Détends-toi…

Les sourcils qu’il hausse un peu, l’air de lui montrer qu’il reste ici et que tout va bien se passer ; l’écoute lui avouer qu’il lui a manqué. L’atmosphère qui s’apaise tout d’un coup, comme cela ne cesse d’être le cas depuis qu’ils se sont retrouvés, finalement – un coup ils racontent des bêtises, et puis redeviennent sérieux, et cela recommence encore et encore. Et, reportant son attention sur l’asphalte sous ses pieds, il finira par répondre :

- Toi aussi, tu m’as manqué.

Beaucoup trop, j’avais carrément l’impression d’étouffer, parfois – j’crois j’suis pas fait pour cette vie sans toi. Mais il est pudique, Suho, alors ces mots resteront étranglés au fond de sa gorge, et il lui demandera par facilité :

- Tu veux toujours aller taffer dans des foyers, ou t’es partie sur autre chose, depuis ? Enfin, peut-être c’est un peu tôt et tu te concentres déjà sur cette histoire d’appart’ pour l’instant, j’sais pas ?
Lim Aran
Lim Aran
http://www.hundred-miles.com/t11517-ca_2001#343189
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ E38f3bbfc1c31fe0abe9d480d39f1fa513ee311a
AVATAR : kim jiwoo (chuu)
POINTS : 28503
MESSAGES : 18810
NOUS A REJOINT LE : 07/08/2021
AGE : 22
— WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫   — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ EmptySam 13 Avr - 23:33
we can't be friends

-- ft  suho

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Tu ne te trouves pas laide, ne pense pas que cette coupe t’aille aussi mal que ça. Après tout t’as un joli visage Aran, tu sais que ton faciès t’a aidé à entrer et être apprécié dans l’industrie, que c’est aussi grâce à ce joli minois que ton ex petit-ami c’est amouraché de toi à la base. Tu sais tout ça mais pourtant, tu cherches sa validation, lui quémande un compliment pour te sentir réellement jolie. Car c’est au travers de ses yeux à lui que tu te sens le mieux dans ta peau. Ça ne devrait pas être ainsi, tu devrais te sentir jolie quand toi, t’en a envie et le ressens en voyant ton reflet dans le miroir mais c’est lorsque les mots sortent de la bouche de Suho que tout prend sens. Alors forcément que tu souris, que tu te sens comme la plus heureuse des femmes quand il finit par te concéder que tu es belle, que cette coiffure te va bien. T’as des étoiles dans les yeux et lui montre la jolie lignée de perles ivoires qui compose ton sourire quand tu dis :

- Si tu me trouves encore jolie alors tout va bien !

Et voilà que vous marchez silencieusement l’un à côté de l’autre, tu regardes avec un intérêt feint ce qu’il se passe autour de vous, les fleurs de cerisiers qui virevolte au gré de la brise, tombe à vos pieds alors que vous continuez de marcher sans but précis. Le silence n’est pas lourd mais pourtant lui le premier vient y mettre fin pour parler un peu plus sérieusement, te dit qu’il a réellement cru que votre histoire touchez à sa fin lorsque tout ceci est arrivé – vous est tombé dessus lorsque vous vous y attendez le moins, en réalité. Et toi aussi t’y a cru en toute sincérité, il y a encore deux mois et demi tu ne voyais aucune issue possible à cette histoire si ce n’est mettre un point final à tout. Juste cette pensée te donne légèrement le tournis tant ça te semble loin mais si près à la fois, que t’es plus du tout en adéquation avec ces idées sombres. Ça t’oblige à lui répondre rapidement que tu ne peux pas imaginer ta vie sans lui, que ça pourrait tenir quelques années tout au plus mais à sa façon d’arrondir ses yeux et de te fixer tu comprends que cette idée le catastrophe tout autant qu’à toi.

- Non mais je dis ça en mode c’est le pire du pire des cas mais c’est trop on est bien d’accord Yi, ne fait pas cette tête...

Que tu dis pour le rassurer avant de t’accrocher à son bras, de te mettre à le supplier avec « humour » bien que tu le penses sincèrement de ne pas te laisser. Tu lui fais ton regard de fille en détresse, t’agrippe à lui comme si ta vie en dépendait et au vu du tout petit sourire qui s’immisce sur ses traits tu sais d’avance qu’il ne dira quelque chose de déplaisant. Il te demande juste de te détendre, t’assure qu’il ne va nulle part alors tu fais signe d’être rassuré, souffle en posant ta main sur ton propre cœur après l’avoir lâché et lui répond en bougonnant :

- Tu dis ça mais demain t’es déjà plus là... Heureusement que je reviens à Séoul d’ici peu...

La capitale qui commence à te manquer, ton petit confort et tes habitudes de solitaire aussi. Elle est gentille Madame Kim, c’est un amour même, mais tu commences à avoir le mal de ce que tu considères comme étant « ta » ville. Et puis surtout, c’est lui qui te manque. Le fait de pouvoir le voir dès qu’il a un peu de temps libre. T’as vraiment trop l’impression de perdre du temps ici à Daegu, de ne pas pouvoir profiter comme il le faut de Suho maintenant que t’as du temps à revendre. Faut que tu reviennes, il te manque et tu le lui dis sans t’attendre un seul instant à ce qu’il te réponde en retour que toi aussi tu lui as manqué. Car Suho est pudique, encore plus depuis la rupture. C’est un peu fou ce qu’il se passe. Tu t’arrêtes alors un instant de marcher, le fixe d’un air réellement choqué avant de reprendre le pas puisqu’il ne s’arrête pas. T’assimile l’information, essaie de calmer les battements de ton cœur avant de reprendre :

- Au moins on est sur la même longueur d’onde, ça me fait vraiment trop plaisir de t’entendre dire ça... ça me rassure pour la suite...

Mais puisqu’il souhaite changer de sujet, tu n’en rajoutes pas plus, l’écoute te demander qu’est-ce qui est prévu pour la suite. Toi même t’en sais trop rien, tu ne sais pas comment les choses vont se dérouler alors tu lui diras en toute honnêteté :

- Non toujours sur ça mais je suis pas certaine que je puisse « travailler » quelque part en réalité au vu des contrats et tout, je pense ça sera plutôt sous forme de bénévolat pour les foyers ? Et je pense aussi qu’avec mes économies je peux vivre quelques temps sans me soucier si je fais attention tu vois ? Après ouais, la priorité ça va être de trouver un appartement et ça, c’est un peu plus compliqué mais ça devrait le faire...

T’espères que ça le fera, tu pries pour que ça soit le cas. T’en a un peu marre que les choses se fassent de manière farfelue pour toi. T’aimerais bien qu’un jour les choses se fassent tranquillement, sans que t’ai à stresser, que tu te mettes dans les pires états car tout va de travers. Tu mérites un peu de repos mais rien n’est gagné.

- Tu penses qu’on pourra se voir un petit peu quand je serais de retour ... ?

Ton visage plein d’espoir que tu tournes vers lui, espère que ça sera le cas. Tu le regardes jusqu’à que du bruit t’oblige à tourner la tête, un groupe de jeune très loin devant qui se dirige dans votre direction, rit aux éclats comme chaque groupe d’amis le fait. C’est par crainte qu’on vous dérange, qu’on vous reconnaisse ou quelque chose du genre que t’attrape la main de ton ex, le tire pour le diriger vers un petit chemin qui amène vers une autre partie du parc en lui disant à voix basse :

- C’est mieux par-là, je pense on sera plus tranquille en plus je crois que pas trop loin d’ici y’a un banc donc on pourra s’asseoir, ça te va ?

Yi Suho
Yi Suho
http://www.hundred-miles.com/t11524-yi-suho-ren_icarus
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ A2203bbad70a1b75949e43165adb6dce8fda7ea5
AVATAR : sunwoo.
POINTS : 25203
MESSAGES : 17847
NOUS A REJOINT LE : 08/08/2021
AGE : 21
— WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫   — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ EmptyDim 14 Avr - 23:12
we can't be friends

-- ft  aran

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Et lorsque Aran se permet de se plaindre qu’il rentre bientôt à Séoul, un instant, il a l’impression que rien n’a changé. Que jamais ils ne se sont quittés ; que jamais elle n’a cessé de râler de ne pas le voir assez, et de pester contre ces emplois du temps trop chargés. Ces mots ont un arrière-gout de passé, et il lèvera les yeux au ciel pour lui répondre sans animosité :

- Et toi tu dis ça comme si c’était moi qui contrôlait mon emploi du temps.

Si cela ne tenait qu’à lui, il se serait octroyé bien plus qu’une semaine de repos, et depuis bien plus longtemps. Malheureusement, il est soumis au bon vouloir de Starlight, des équipes qui régentent sa vie et des managers un peu trop présents sur ses côtes. Et lorsque son ex lui avoue qu’il lui a manqué, c’est cette même confession qu’il lui fera en retour ; entend bientôt qu’il n’y a plus que ses pas qui foulent l’asphalte, et Suho qui se retourne pour dévisager la jeune femme d’un air surpris ; la voit bientôt se remettre à marcher à ses côtés, l’air perturbée par les mots pourtant si simples qu’il vient de prononcer. Et ses mots trahissent bel et bien qu’elle a été surprise, elle dit que cela la rassure pour la suite, et il ne pourra retenir un petit éclat de rire lorsqu’il lui rétorque :

- Quoi, tu croyais sérieusement que tu m’avais pas manqué ?

Le contraire lui semble pourtant évident – après tout, ce n’est pas lui qui a quitté l’autre, dans cette situation, il lui a même couru après un moment, a retenté de revenir vers elle à plusieurs reprises avant qu’elle ne le choque suffisamment à l’hôpital pour qu’il ne se risque plus à faire le moindre pas vers elle. Le jeune homme qui se montre alors curieux ; lui demande si elle voit un peu plus clair dans ses perspectives professionnelles, puisque cela fait finalement quelques jours, peut-être même quelques semaines qu’ils en ont parlé pour la dernière fois. Apparemment elle n’a pas changé d’avis, redoute plus d’être bridée par des contraintes légales, et puis il y a cette histoire d’appartement qui semble la tracasser malgré tout.

- Ah ouais, les contrats ils empêchent de faire un autre taf, même s’il a zéro rapport avec le domaine artistique ? Ca craint ça, c’est le cas même quand l’agence veulent plus te faire bosser ? Mais t’es censée vivre comment en fait ? Vérifie avec Mme Kim hein, ça me paraît bizarre cette histoire…

Suho qui marque une petite pause ; finira tout de même par ajouter :

- En tout cas te prends pas trop la tête avec ces histoires d’appart’, c’est facile de trouver un appartement… il paraît.

Et lorsqu’elle lui demande s’ils pourront se voir à son retour, ce sont ses yeux pleins d’espoir qu’il rencontre en tournant la tête pour la regarder. Elle semble placer tous ses espoirs en lui, sans doute plus que jamais, et il hochera doucement la tête en lui répondant :

- Ouais, bien sûr. Bon, c’est toujours un peu galère de trouver du temps, mais t’as l’habitude…

Elle est certainement la personne la plus susceptible de le comprendre ; de comprendre cette vie au rythme effréné qui est devenue son quotidien avec les années. Et de comprendre aussi, mieux que personne, combien ils doivent être sur leurs gardes lorsqu’ils mettent le nez dehors. Car voilà qu’un groupe de jeunes s’approchent, une fille et quelques mecs, s’il voit bien de là où ils sont, et déjà la main de Aran se referme sur la sienne, alors même qu’il entend la fille s’écrier « roh ça va, pourquoi t’es aussi coincé Jaychou ??? ». Il n’a pas le temps de s’attarder plus longtemps sur ce groupe que Aran l’entraîne sur un petit chemin en lui expliquant qu’ils pourront aller se poser sur un banc.

- Ah… Pendant un instant j’ai cru tu m’entraînais dans un coin sombre pour faire des trucs chelous…

Une œillade en coin qu’il lui adresse ; lève déjà les yeux au ciel en rétorquant :

- Fais pas cette tête, je déconne Aran… Mais oui va pour le banc, c’est une bonne idée.

A s’avancer d’un même pas sur ce chemin plus étroit, où la lumière des lampadaires se fait un peu plus rare, aussi. Suho qui a une nouvelle quinte de toux ; se ressaisit bien vite pour lui demander en repensant au groupe de jeunes qu'ils ont aperçu :

- Ca va, tu te fais pas trop reconnaître ici ? On te fout la paix ?
Lim Aran
Lim Aran
http://www.hundred-miles.com/t11517-ca_2001#343189
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ E38f3bbfc1c31fe0abe9d480d39f1fa513ee311a
AVATAR : kim jiwoo (chuu)
POINTS : 28503
MESSAGES : 18810
NOUS A REJOINT LE : 07/08/2021
AGE : 22
— WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫   — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ EmptyLun 15 Avr - 23:12
we can't be friends

-- ft  suho

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


C’est difficile de répondre à cette question, difficile de mettre des mots sur une situation dans laquelle t’as la nette impression de patauger, l’impression de ne pas forcément réussir à faire ce qu’il faut pour que les choses évoluent comme tu le souhaiterais. Il y a eu pourtant une énorme évolution en réalité puisqu’il est là Suho, à coté de toi et t’avoues même que tu lui as manqué durant tout ce temps. Mais ça te choque quand même un peu ; te fait si plaisir que pendant un instant tu te seras arrêté de marcher pour assimiler l’information avant de reprendre le pas, lui répondre en riant timidement :

- En toute sincérité ? J’savais pas trop si je t’avais manqué ou non au vu du mal que je t’ai fait … Je me disais que peut-être tu me parlais par pitié au début ? Mais vraiment qu’au début après je me suis dit que t’avais envie de me parler car on ne peut pas vivre sans se parler mais que t’avais plus forcément l’envie ni le besoin de me voir tu vois … ? Enfin, comme d’habitude je me suis fait tout un tas de film quoi…

T’as le cerveau qui part un peu trop vite en cacahuète Aran, t’interprète trop vite les faits et gestes des personnes que t’aimes, t’imagines constamment des choses qui n’ont pas lieu d’être car t’as peur. Extrêmement peur en l’occurrence de le perdre Suho. Mais tes petites craintes et inquiétudes s’envolent forcément quand il t’avoue que tu lui as manqué, qu’il rit comme si c’était évident que ça soit le cas. Rien ne semble avoir changé alors tu souffles un coup, te détend au fil de la conversation et lui explique ce qu’il en est pour ton cas. Tu ne peux pas travailler, devra te contenter de quelques heures de bénévolat pour égayer ta journée mais rien de plus. De toute manière, ce n’est pas l’argent qui t’attirais dans le projet, t’as juste envie d’aider, de te sentir utile car ça te manque d’avoir une activité, t’es pas habitué à avoir trop de temps pour toi. C’est pas bon pour toi et ton moral tout ce temps libre, ça laisse trop place à la réflexion et l’introspection.

- Je crois justement que c’est pour dissuader les artistes qu’ils font des contrats comme ça, car ils savent qu’à la moindre erreur ils les mettent dans la galère… Donc forcément que si tu sais que tu vas être en difficulté financière tu t’abstiens et t’essaies au max d’être réglo ? Heureusement pour moi que dans mon malheur j’ai quand même pu économiser, j’ai gagné assez d’argent pour vivre sans trop me soucier de ça et qu’en plus j’ai remboursé totalement ma dette… Enfin… Jusqu’à présent.

T’en ris mais nerveusement, car pour l’heure t’es à jour dans ta dette d’apprentissage mais rien ne dit que tu le seras éternellement puisque parait-il, tu coutes un tas de fric à Starlight en étant inactive et qu’ils ne comptent pas te remettre en route. Et ça, c’est sans compter le fait que ton contrat n’a pas été respecté à la lettre, que Madame Kim fait tout pour mener cette bataille contre l’agence et que cette action sera certainement menée en justice, qu’il y a de forte chance que tu perdes la guerre au final. Il va en passer des mois avant que cette histoire prenne fin donc forcément que ce n’est pas ce qui te stress le plus, que tu t’inquiètes bien plus de finir sous les ponts d’ici ton retour à Séoul. Mais parait-il que tu ne dois pas t’inquiéter, que tu finiras bien par trouver alors t’hoches la tête et lui répond :

- Au pire je viendrais me faufiler au dortoir d’Icarus et je dormirais entre Ricky et toi, hein ?

Ton rêve, ton goal ultime. Tu donnerais tout pour que ça arrive car il te manque à la folie, que dormir avec lui c’était la chose la plus réconfortante que t’ai pu connaitre en vingt-deux ans d’existence. Mais tu sais que vous êtes encore loin de ce stade-là, malheureusement. Pour l’heure, si t’arrives à le voir de temps à autre c’est déjà beaucoup. Tu sais qu’il est terriblement occupé, qu’il aura toujours des plannings de folie et que ça ne risque pas de changer d’aussitôt.

- Mais ouui je sais t’inquiète pas … Puis au contraire, je pourrais m’adapter à tes horaires dorénavant, y’a pas que du mauvais finalement…

Tu dis ça mais au fond, toi comme lui vous savez que ce n’était pas ton souhait que les choses en arrivent là. Tu l’aimais ta carrière, t’adorais ce que tu faisais et le sentiment que ça te procurer lorsque tu ne perdais pas du temps à stresser pour un oui et pour un non. Mais plus maintenant, dorénavant tu veux passer à autre chose, vivre autre chose car t’as été trop écœuré par cette industrie, traumatisée par les fans et le harcèlement. T’as besoin de passer à autre chose et puis t’es certaine que personne n’attend ton retour, tu serais ridicule de retenter après tous ce qu’il s’est passé.

Et soudainement du bruit se fait entendre non loin de vous, peut-être que tu réagis un peu trop fort en voyant ce groupe d’amis marcher en pleine nuit dans ce parc comme vous-même vous le faites actuellement mais t’as peur Aran, peur qu’ils vous reconnaissent, peur que cette fille à la voix stridente et qui fait que gesticuler autour des mecs reconnaisse Suho ou peut-être toi, t’en sais rien mais tu le fais bifurquer de chemin Suho, fait au mieux pour que votre entrevue reste discrète et la plus intime possible. Il te fait bien évidemment rire en insinuant qu’il s’imaginait que tu l’emmenais dans un coin pour faire des choses. Tu te mets à hausser les sourcils, te mordille la lèvre sous ses yeux quand tu lui dis :

- Pourquoi … ? T’as envie de faire des choses chelous avec moi … ? Ça peut se faire Yi…

Mais bien évidemment il déconne et te le fait comprend et toi aussi – malgré un petit fond de vérité. Car t’as envie de faire des choses avec lui, envie que vous vous retrouviez comme un couple lambda mais pas dans un parc, pas dans ces conditions-là.

- Ca va, ça va… Moi aussi je rigole Suho fait pas cette tête toi non plus…

Tu ne lâches pas sa main pour autant, marche sagement à ses côtés et l’écoute te demander si tout se passe bien pour toi ici, si tu subis ta notoriété ou bien si ça va. T’hausses alors les épaules et lui répond sincèrement :

- Je sors pas énormément et je fais très attention quand c’est le cas mais oui on me fout la paix ? Le peu de personnes qui me reconnaissent ne me font pas de tort en tout cas, jusqu’à présent je souffre pas de tout ça… Sur internet par contre, c’est pas la même chose…

Car t’as beau avoir tenté de ne pas regarder, de ne pas chercher ton propre prénom sur les réseaux t’es tombé malgré tout sur des choses pas très sympa à ton égard. Des choses que t’aurais préféré ne pas lire, qui te confirme que c’est mieux pour tout le monde que t’arrêtes ta carrière.

- Et toi ça va … ? On te pose pas trop de question à ce sujet-là ? Je te demande pas pour les fans car j’ai vu de ces conneries sous tes posts insta que…

Les gens sont méchants, sans aucune once de pitié tu l’as lu et t’as même pas envie de commenter sur le sujet car te prendre de la haine à la limite, tu trouvais ça acceptable mais de voir que Suho s’en prenne aussi ça te met la rage.

Yi Suho
Yi Suho
http://www.hundred-miles.com/t11524-yi-suho-ren_icarus
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ A2203bbad70a1b75949e43165adb6dce8fda7ea5
AVATAR : sunwoo.
POINTS : 25203
MESSAGES : 17847
NOUS A REJOINT LE : 08/08/2021
AGE : 21
— WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫   — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ EmptyMar 16 Avr - 23:44
we can't be friends

-- ft  aran

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Il tressaille un peu lorsqu’elle mentionne le dortoir de son groupe, ce fameux dortoir où il ne met que rarement les pieds depuis quelques mois, où elle croit pourtant qu’il vit encore, forcément. Car elle ne lui a pas laissé le temps de lui parler de cette histoire d’appartement avant de le quitter, et maintenant qu’ils ne sont plus ensemble, il ne sait pas tout à fait ce qu’il est censé faire par rapport à tout cela. Pour l’instant, cela restera simplement entre lui et lui, et il avisera pour la suite.

- Nan… Ricky il a dit il voulait plus te parler, donc j’pense que dormir avec toi, encore moins… Déso.

Une moue désolée qu’il esquisse, cette jalousie aussi maladive que ridicule qui transparaît même là, alors même qu’ils ne sont plus ensemble. Le principal à retenir, c’est certainement qu’il ne lui aura pas dit que lui ne voulait plus dormir avec elle, et c’est de façon finalement très pragmatique qu’il lui explique qu’il a encore et toujours un emploi du temps très contraignant – sans doute encore plus qu’avant, même –, alors cela restera compliqué de se voir. Et ça lui fait un peu de peine, lorsqu’il voit Aran se forcer à relativiser ; prétendre qu’il y a quand même du bon dans sa situation, lorsqu’il sait mieux que personne combien cela lui coûte d’avoir dû dire adieu à son rêve. Mais, ne voulant pas ruiner tous ses efforts pour se convaincre, il lui répondra avec un sourire triste :

- Ouais…

Au fond de lui et quoi qu’elle en dise, il reste persuadé qu’elle finira par revenir à la musique, mais pour l’instant il la laisse tranquille avec ça, estimant l’avoir suffisamment embêté en lui répétant cela. Aran qui l’entraîne alors sur un petit chemin reculé à la vue d’un groupe de jeunes – et son cœur s’échauffe un peu en l’entendant rire, même s’il regrette immédiatement sa blague lorsqu’elle rentre un peu trop dans son jeu. Pourtant, il y a quelques mois à peine, Suho lui aurait sans hésitation répondu sur le même ton, mais là tout est devenu bizarre entre eux, et sans doute cela peut-il se lire sur son visage qu’il ne sait pas comment réagir car elle lui demande déjà de ne pas faire cette tête.

- Cette tête ? Quelle tête ?

Il lui répondra légèrement, l’air de rien – mais tout n’est pas perdu pour Aran, car ils ont beau avoir cessé de se presser pour rejoindre ce chemin reculé, il ne retire pourtant pas sa main d’entre ses doigts. Ne fait rien de particulier pour autant, n’entrelaçant pas ses doigts avec les siens, et ne traçant pas non plus des cercles paresseux sur le dos de sa main du bout de son pouce, mais il la laisse la tenir sans se rétracter. Car cela lui avait manqué, malgré tout, de sentir la douceur de sa peau contre la sienne, la chaleur de sa main chaque fois qu’ils marchaient ensemble. Il s’intéresse alors à comment se passe sa vie ici ; espère que les gens lui fichent la paix, ne prennent pas un malin plaisir à remuer le scandale qui les a détruit en ce début d’année. Et d’après Aran tout se passe bien, même si elle fait malgré tout très attention – et lorsqu’elle mentionne les messages qu’ils peuvent lire sur Internet, il grimace un peu, bien trop de mots horribles affluant dans son esprit à cette simple mention.

- Ouais… J’espère tu vas pas lire tout ça, comme je t’avais dit, hein…

Car dès le début il lui a recommandé de carrément désinstaller les réseaux pour un temps ; d’au moins cesser de taper son nom dans la barre de recherche, quitte à carrément masquer son nom pour éviter de tomber par inadvertance sur des posts déplaisants. Mais elle ne l’a pas écouter, et cela a sûrement participé à la faire vriller. Effectivement, lui aussi reçoit son lot de commentaires odieux. Cela se passe surtout sous ses posts Instagram, et c'est seulement maintenant, au terme de trois longs mois, que cela commence à se tarir. Mais ce qui intéresse Aran, c'est surtout de savoir si on le questionne à ce sujet, alors il secouera la tête et lui répondra dans un éclat de rire sans joie :

- Nan, ça a dû faire signer des clauses pour que ce sujet soit pas abordé en interview, t'as vu ? De la même manière que les fans savent qu'ils se feraient dégager direct s'ils me posaient la moindre question à ton sujet en fancall ou en fanmeeting... Tu sais aussi bien que moi que Starlight sait se débrouiller pour que les choses se passent comme ils veulent.

Il lève les yeux au ciel, avant de s'asseoir avec elle sur le banc qui l'intéressait. Comme trop souvent la nuit, il lève alors la tête vers le ciel, détaillant les étoiles qui brillent faiblement - comme il le faisait déjà à l'adolescence, lorsqu'ils se retrouvaient à la nuit tombée, trompant la surveillance de leurs mères.

- Obligé on s'est déjà posé sur ce banc, un jour...

Il laisse échapper un faible éclat de rire, reportant enfin son attention sur Aran. Il faut dire qu'ils passaient tout leur temps ensemble au lycée, durant la brève période qu'aura duré leur idylle, et ils se retrouvaient partout plutôt que chez la mère de l'un ou de l'autre.
Lim Aran
Lim Aran
http://www.hundred-miles.com/t11517-ca_2001#343189
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? : — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ E38f3bbfc1c31fe0abe9d480d39f1fa513ee311a
AVATAR : kim jiwoo (chuu)
POINTS : 28503
MESSAGES : 18810
NOUS A REJOINT LE : 07/08/2021
AGE : 22
— WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫   — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ EmptyJeu 18 Avr - 0:47
we can't be friends

-- ft  suho

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Tu roules des yeux, ne répond même pas quand il te demande quelle tête il fait car t’as pas envie de dire à haute voix qu’il a la tête du garçon qui n’est pas intéressé par les avances de la fille face à lui qui elle, ne rêve que de ses lèvres, de ses mains sur son corps la nuit. Tu le sens ce blocage, sait bien que ce n’est pas ce soir que votre relation va redevenir comme elle l’était avant tout ce bordel. Alors c’est mieux de se taire, mieux de ne pas remuer le couteau dans la plaie car ça fait trop longtemps que vous ne vous êtes pas vu et t’es incapable de gâcher le moment avec une discussion de ce style. Il y a plus important à faire de toute façon, des inconnus à éviter pour ne pas vous faire remarquer. Alors tu prends sa main, l’emmène sur un chemin qui te parait « plus sur » dans l’immédiat. Ça vous fait sortir du chemin principal sans vous perdre pour autant entre les arbres, c’est juste plus calme, le chemin le moins emprunté le soir.

Tu pourrais lâcher sa main puisque plus personne n’est dans les environs, que le rythme de vos pas s’est calmé mais t’aimes un peu trop sentir ses doigts tout contre les tiens, la chaleur de sa paume froler la tienne. Tu te sens proche de lui et si il ne bouge pas, tu te dis que ça ne le gêne pas alors t’en profite, lui parle de ces vilains mots que tu vois encore passer sous ses photos, l’écoute s’enquérir de savoir si t’as écouté ses conseils ou non, si tu vas lire ou pas ces terribles choses qui circulent encore à votre sujet.

- J’essaie au maximum de m’épargner mais des fois je peux juste pas éviter... Mais j’ai appris à relativiser, à pas me sentir concerné car ils nous connaissent pas, ils savent rien de nous finalement... Donc ouais, je tape plus « Aran » sur les réseaux mais bon, même sans ça j’ai vu quelques petits trucs passés ouais... Tu savais que je te calculais pas au lycée et que je me suis intéressée à toi uniquement une fois que t’es devenu idol car je pressentais que t’allais être hyper connu ?

C’est une des innombrables rumeurs ridicules que t’as pu lire, qui court à ton sujet et qui t’a fait rire tellement c’est ridicule et sorti de nulle part. C’est bien pour ça que tu lui en parle le sourire aux lèvres. Car il sait la vérité Suho, sait que t’as toujours été intéressé par lui, que c’est pas de gaieté de cœur que t’as quitté Daegu. Tu l’as toujours apprécié même si c’était difficile pour toi de faire entrer quelqu’un dans ta vie, que t’avais peur d’aimer. T’étais heureuse de le revoir, de savoir qu’il avait réussi lui aussi à passer l’étape des auditions et trainee car ça a fait renaitre de l’espoir en toi. Il n’y avait rien de calculé dans tout ça. Et puisque vous parlez de tout ça, tu lui demandes si il a été questionné à votre sujet, n’apprend rien finalement que tu ne saches pas déjà quand il t’annonce que Starlight fait tout pour qu’aucune question ne lui soit posé à ce sujet. Bien évidemment qu’ils étouffent l’histoire alors t’hoches de la tête, prend place sur le premier banc sur lequel vous tombez et répond :

- D’un côté tant mieux ? Ça te protège un peu, c’est la meilleure chose qu’ils puissent faire, t’as pas besoin qu’on te parle de ça h24, enfin... Sauf si c’est pour dire « Aran elle est jolie, t’as de la chance de l’avoir pécho... Tu devrais te remettre avec heeein » là ok... Pourquoi pas... ?

A encore faire de l’humour avant que tu te mettes tout comme lui à regarder le ciel, profite du silence pour contempler sagement les étoiles, ta main toujours dans la sienne, ton pouce caressant son derme très discrètement. Ça te rappelle vos années lycée, votre envie d’être constamment ensemble qu’importe l’heure et le moment. Quand il reprend la parole pour exprimer exactement ce à quoi tu pensais t’écarquilles légèrement les yeux, lui dit comme si c’était un truc de fou :

- Je pensais à la même chose au même moment ?? Tu lis dans mes pensées Yi ? Mais oui probablement ... ? Je me rappelle de plusieurs fois où tu m’as parlé de tes théories sur la présence des aliens dans le ciel... C’est les meilleurs souvenirs de mon adolescence... Enfin, pas les histoires sur les aliens mais de passer du temps avec toi quoi !

Car vous étiez insouciant, vous vous imaginiez être des grands lorsqu’en réalité vous étiez encore que des enfants à cette époque. Tout était mignon et simple et tout ça te manque. T’es un peu mélancolique Aran lorsque tu lui dis :

- Je crois que je donnerais tout pour être à nouveau adolescente, je ferais tout un tas de truc différemment ... Genre réfléchir moins, avoir une relation amoureuse banale plutôt que de me mettre des freins ...  Je pensais que je gérais ma vie parfaitement mais je crois j’ai gâché pleins de bons moments...

Tu tournes alors la tête vers ton ex petit-ami, remarque qu’il a déjà les yeux rivés sur toi et forcément t’en viens à lui demander :

- ça te manque pas à toi ... ?

Yi Suho
Yi Suho
http://www.hundred-miles.com/t11524-yi-suho-ren_icarus
hwangsa ≈ they're thunderstorm
UNE P'TITE PHOTO ? : — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ A2203bbad70a1b75949e43165adb6dce8fda7ea5
AVATAR : sunwoo.
POINTS : 25203
MESSAGES : 17847
NOUS A REJOINT LE : 08/08/2021
AGE : 21
— WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫   — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ EmptyAujourd'hui à 0:11
we can't be friends

-- ft  aran

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩


Il opine silencieusement de la tête, Suho, soulagé et fier d’elle en apprenant qu’elle a cessé de se torturer en allant chercher les pires messages que l’on pouvait écrire à son sujet. Elle aura finalement écouté ses conseils, et lorsqu’elle mentionne une rumeur selon laquelle elle aurait attendu qu’il devienne idol pour s’intéresser à lui, il baissera un peu la tête, feignant un air déçu.

- Ah putain, même pas je m’en suis rendu compte… Tu m’as bien eu, bien joué, Aran.

A son tour, elle s’intéresse à la manière dont lui traverse cette crise, et c’est en toute franchise qu’il lui explique que Starlight a su se débrouiller pour que ce sujet ne soit jamais abordé directement avec lui. Ils ont dû payer des gens, ou faire signer des clauses spécifiques avant tout tournage ou fanmeeting, car jamais le prénom de Aran n’est revenu à ses oreilles, en dépit du fait que leurs prénoms à tous les deux ont été sur toutes les lèvres des semaines durant, avant qu’un nouveau scandale encore plus gros éclate et fasse oublier cette catastrophe médiatique. Le brun qui roulera alors des yeux lorsque son ex laisse entendre que ce ne serait pas si terrible qu’on lui parle d’elle si c’était pour l’inviter à se remettre avec, et c’est un peu tristement qu’il lui répond :

- Malheureusement, j’ai pas l’impression que c’est ce que les fans me diraient si on leur laissait l’occasion d’aborder ce sujet…

Il suffit de regarder les commentaires dégoulinant de haine qu’ils ont reçu ces derniers mois pour comprendre que la réalité serait bien loin de ce que Aran décrit. Et alors qu’un petit silence s’installe entre eux, il relève la tête pour regarder ce ciel qu’il aime tant ; les constellations qu’il connaît par cœur, a si souvent fixé l’univers en se demandant où se cachaient ces petits hommes verts qui le fascinent. La main de Aran qu’il sent toujours contre la sienne, son pouce caressant légèrement sa peau, et forcément, cela le ramène des années en arrière, à cette époque où ils pouvaient se voir quand ils le souhaitaient ; passaient leurs soirées ensemble dans le dos de leurs mères, manifestement incapables de se séparer. C’est à cette époque qu’il fait référence lorsqu’il suspecte qu’ils se soient déjà assis sur ce banc, et Aran qu’il voit légèrement écarquiller les yeux à ce moment, avant qu’elle lui avoue qu’elle pensait exactement à cela. Comme il le faisait trop souvent à l’époque, il posera alors ses doigts sur ses tempes et fermera les yeux forts, prétendant se concentrer lorsqu’il lui dit :

- Ouais, j’ai utilisé mon super-pouvoir de télépathie, t’as vu…

Les yeux qu’il rouvre déjà, laissant retomber ses mains pour lui rétorquer, l’air un peu vexé :

- Comment ça mes histoires sur les aliens c’est pas les meilleurs moments de ton adolescence. T’es trop ingrate, c’est ça ton problème, t’as jamais su voir ta chance.

A bougonner un peu, lui que les histoires sur les aliens passionnent si bien ; lui pour qui il s’agit du meilleur sujet de conversation possible et imaginable, si on lui demande son avis. Aran, elle lui confie alors qu’elle donnerait tout pour être à nouveau adolescente. Y a tout un tas de choses qu’elle ferait différemment, apparemment, et Suho la dévisage avec attention avant de lui répondre :

- Et en même temps si tu faisais plein de trucs différemment t’aurais pas la vie que t’as aujourd’hui. Peut-être tu serais jamais devenue idol… peut-être on se serait perdu de vue, que tu parlerai plus à Madame Kim ou que tu serais même plus en Corée. C’est risqué de tout changer, on sait pas ce que ça donnerait comme conséquences…

Suho, il sait qu’il n’a pas toujours pris les meilleures décisions ; que parfois, il est des décisions qui n’étaient pas les meilleures, des choix de vie mal inspiré et des réactions un peu bêtes. Pour autant il ne changerait rien, de crainte de voir le cours du temps trop bien chamboulé, et lorsqu’elle lui demande si son adolescence ne lui manque pas, il gonflera un instant les joues, réfléchissant sérieusement à sa question.

- Oui et non. Y a des trucs qui me manquent, comme mes proches que j’voyais beaucoup plus à cette époque, la liberté que j’avais et dont je me rendais même pas compte, aussi. Mais je préfère comment je suis aujourd’hui. J’suis… un peu plus en paix avec mon passé, puis j’étais un gamin, à l’époque.

Un éclat de rire qui lui échappe, comme s’il avait incroyablement pris en maturité depuis lors – mais il se dit qu’il abusait un peu, s’affichait sans doute un peu lorsqu’il se pliait en quatre à ce point pour essayer d’avoir Aran, courant à toute allure dans les couloirs dès la fin des cours dans le seul espoir de ne pas la rater.

- Puis chaque année qui passe me rapproche un peu plus du moment où on arrivera à communiquer avec les aliens, alors…

Sa tête qu’il hoche doucement, l’air bien convaincu de ce qu’il avance.
Contenu sponsorisé
— WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ Empty
(#) Sujet: Re: — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫   — WE CAN'T BE FRIENDS ❪ A R A N ❫ Empty
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: