▲ up▼ down
12345
couleur du ciel (noam)



 

news maj 51 (*•̀ᴗ•́*)و ̑̑ c'est tout frais ça sort du four
>> lire l'annonce <<


GAME deux jeux t'attendent ce mois-ci :
>> le tarot <<
& >> le voleur <<

classements les résultats de la compétition
>> le tableau d'honneur <<


INFOS des petites précisions ont été apportées
>> aux quêtes <<
& >> l'activité rp <<

EVENT le Créathon est lancé, viens vite t'inscrire ೕ(•̀ᴗ•́)
>> s'inscrire au concours <<


Le Corbeau plus présent que jamais, prends garde à tes secrets
>> son insta<<
& >> son twitter<<

Le Corbeau plus présent que jamais, prends garde à tes secrets
>> son insta<<
& >> son twitter<<
Contexte
Seoul Coeur battant du pays du matin calme, cité aux envies furieuses et aux ennuis décadents. Dans cette ruche d’acier, on se débat, on s’applique éperdument à vivre malgré la nuée d’âmes qui nous entourent. Dans cet univers frénétique, les influences sont multiples, et c'est un tumulte sans fin qui agite les esprits et les corps. Trônant au sommet de cette cité luminescente, les plus grands conglomérats coréens se livrent une lutte mortifère, tandis qu'à leurs pieds, les mortels oscillent entre paix et discordes. Depuis près de soixante-dix ans, les sociétés divisent autant qu'elles rassemblent, semant troubles et espoirs dans leur sillage. On les plébiscite, on les méprise, on les rejette, on les envie, mais en aucun cas elles indiffèrent. Comment ignorer ce microcosme vertigineux, où chacun est acteur d'une guerre qui ne les concernent sans doute pas. Les uns poursuivent leurs aspirations, les autres se résignent à vivre en pions. Les plus impétueux prétendent pouvoir éviter cette inévitable dépendance, mais pour la majorité, impossible de vivre sans se référer à ces grandes unités. Irrémédiablement attirés vers leurs semblables, la population se voit divisée, fractionnée en sociétés mouvantes, envahissantes, unificatrices. Les plus riches s'en pâment tout en craignant le précipice qui les guette peut-être, les plus pauvres s'en irritent mais s'affament à espérer l'envol promis. Tous ne cherchent au fond, que la prospérité et l'exaltation d'une vie un peu moins monotone
Nouveautés  octobre 2020

Quêtes 9 nouvelles quêtes viennent pimenter votre jeu. Pour t'aider dans tes missions, on te propose également un petit guide des quêtes, pour mieux comprendre comment ça marche.

Nouvel event Le creathon débute en ce mois de novembre, viens constituer ton équipage et essaye de rafler le prix #money #fame event ⊱ creathon

Animations trois animations ce mois-ci, notre indétrônable roulette ; le très mystérieur tarot et le jeu du vol de faciès. De quoi occuper le confinement !

activité rp cette première maj depuis la refonte est l'occasion d'éprouver nos nouveautés. une modification ne passe pas le crash test : l'activité unique pour tous vos persos. On revient donc au système un personnage = un sujet d'activité. Le principe reste le même, mais vous devrez poster un sujet par multicompte dès à présent.

classementle très attendu classement fait son apparition, dans tout ses états, personnages, groupes, personne n'y échappe. Viens le découvrir ici : Classements

un corbeau crownecté le corbeau est un être social, c'est donc tout naturellement qu'il s'est doté d'un compte instagram et twitter

news maj 51 (*•̀ᴗ•́*)و ̑̑ c'est tout frais ça sort du four
>> lire l'annonce <<


GAME deux jeux t'attendent ce mois-ci :
>> le tarot <<
& >> le voleur <<

classements les résultats de la compétition
>> le tableau d'honneur <<


INFOS des petites précisions ont été apportées
>> aux quêtes <<
& >> l'activité rp <<

EVENT le Créathon est lancé, viens vite t'inscrire ೕ(•̀ᴗ•́)
>> s'inscrire au concours <<


Le Corbeau plus présent que jamais, prends garde à tes secrets
>> son insta<<
& >> son twitter<<

Le Corbeau plus présent que jamais, prends garde à tes secrets
>> son insta<<
& >> son twitter<<
-35%
Le deal à ne pas rater :
Xiaomi MI Band 4 bracelet connecté – Unisexe
25.99 € 39.99 €
Voir le deal

Partagez

 couleur du ciel (noam)


 :: reste du monde :: Globe Terrestre :: Reste de la Corée
Iyo Momiji
Voir le profil de l'utilisateur
heulim ≈ we have art in order not to die from the truth
UNE P'TITE PHOTO ? :  ⊱ couleur du ciel (noam) 29389177105e239cccb7e1bf1d175068
AVATAR :  ⊱ lee sunghwa, gray
POINTS :  ⊱ 136
MESSAGES :  ⊱ 251
NOUS A REJOINT LE :  ⊱ 29/04/2020
couleur du ciel (noam) Empty
(#) Sujet: couleur du ciel (noam)   couleur du ciel (noam) EmptySam 24 Oct - 17:01

couleur du ciel ★ (noam)
complice la lune bleue

10.2020
tenue

il y a toujours eu cette impression — cette illusion à te refuser de voir malheur chez les autres. empathie si jolie donne parfois des vertiges.

vestiges d'une gentillesse; si belle ivresse. et se sont les jours nombreux à le voir mine assombrie : décidée ton âme à désirer lui offrir un peu du monde,

ne serait-ce quelques secondes. lui (simple ami).

voisin d'abord
dévore les rires depuis quelques mois.
en émoi, sourires courtois.

et pourtant voilà! les messages échangés, sa venue appréciée — les mots partagés avec senteur de thé. tu n'as pas plié, aucune information soufflée cependant sur cette journée,

qui enfin bien entamée annonce l'heure murmurée. porte close alors imité par l'ombre d'à côté; soleil couvert par la lune. éclipse.

bonjour noam,
tu es prêt ?


le sourire léger taquin,
le cœur serein.

j'espère que la curiosité ne t'as pas empêcher de dormir

à continuer, timbre assuré si prompt à aimer (l'embêter).



Yang Noam
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t8754-yang-noam-noamasorusrex#272337
En ligne
STAFF ✺ will you sink or swim ?
UNE P'TITE PHOTO ? :  ⊱ couleur du ciel (noam) Aaa25d75eb224397e473fcc64bf07f3f
AVATAR :  ⊱ kim taehyung (v ; bts)
POINTS :  ⊱ 821
MESSAGES :  ⊱ 15460
NOUS A REJOINT LE :  ⊱ 09/08/2016
AGE :  ⊱ 23
couleur du ciel (noam) Empty
(#) Sujet: Re: couleur du ciel (noam)   couleur du ciel (noam) EmptySam 24 Oct - 21:13

couleur du ciel ★ (noam)
complice la lune bleue

10.2020
tenue

en se préparant, il a toujours cette même question en suspens. pendue à ses lèvres, elle ne le quitte plus depuis hier. elle cherche désespérément une réponse que le détenteur garde comme un précieux trésor. il pensait en venir à bout en quelques minutes. mais le temps s'est étiré, les heures se sont écoulées, entre les rires, les taquineries indociles, le ciel avait enfilé son manteau sombre parsemés d'étoiles et noam était rentré chez lui, sans se rendre compte que la clé de sa curiosité dormait toujours dans son coffre verrouillé. vaincu comme un bleu à son propre jeu, il s'en était retourné dans son lit en rigolant comme un enfant, impatient de ce que le garçon lui avait réservé.

14h00. le claquement de la porte à côté de la sienne lui arrache un sourire. si hier il avait capitulé, il est bien décidé à ce que son ami lui délivre la vérité convoitée. « aussi prêt qu'on peut l'être quand on sait pas où on va ». petite pique qu'il chasse d'un rire cristal. « d'après toi, faut que je ramène un truc en plus ? ». bras étendus, attendant l'approbation finale avant de relever les yeux à la moquerie de son ami. « non mais en plus, ça t'amuse de me torturer ! ». mains contre son cœur, effroi qui contorsionne son visage poupon d'une grimace exagérée. « j'te savais pas si cruel vraiment ... ». peut-être qu'au final, il aurait tout autant sa place devant la caméra le gamin. « j'plaisante. mais t'es sûr tu veux toujours pas me dire où on va ? »

✩ *・゚⊹‧₊・゚

oui, momiji est sûr. tellement sûr que seule une courbe taquine se dessine à sa sempiternelle ritournelle. momiji trouve toujours la parade pour déjouer l'interrogation, lui faire parler d'autre chose. comme si c'était la chose la plus facile au monde. et pendant ce temps, noam oublie le reste. oublie les maux lourds, le cœur à la peine. il laisse tout derrière eux, ses craintes effrayées par ses éclats de rires toujours plus bruyants. toujours plus éclatants. oui, c'est facile qu'il se dit noam, facile d'être avec momiji. il a juste besoin d'être lui.

un panneau sur la route le coupe en pleine discussion, sa bouche laissée ouverte sur une syllabe qu'il abrège, coincée dans sa gorge qui se transforme soudain en injure. « oh shit. attends, c'est un aérodrome ?? c'est là où on va ?! ». prunelles qui s'arrondissent sous l'étonnement. « momiji... ».






--- are you lonely?
i got too much energy to be stable mentally i've realized since therapy that i'm my greatest enemy
Iyo Momiji
Voir le profil de l'utilisateur
heulim ≈ we have art in order not to die from the truth
UNE P'TITE PHOTO ? :  ⊱ couleur du ciel (noam) 29389177105e239cccb7e1bf1d175068
AVATAR :  ⊱ lee sunghwa, gray
POINTS :  ⊱ 136
MESSAGES :  ⊱ 251
NOUS A REJOINT LE :  ⊱ 29/04/2020
couleur du ciel (noam) Empty
(#) Sujet: Re: couleur du ciel (noam)   couleur du ciel (noam) EmptyDim 25 Oct - 11:44

couleur du ciel ★ (noam)
complice la lune bleue

10.2020
tenue

les premiers sourires font offices de salutations; le soleil pour absolution lorsque les réponses envolées, rires écorches entre tes lèvres étirées. d'après toi, faut que je ramène un truc en plus, les bras s'élèvent! à en croire être céleste imitant semblables — parmi les anges, le plus étrange. sophistiqué il dérange, artiste aux couleurs divines.

non, rien en plus
petite mine à faire semblant de réfléchir; à ne jamais trahir volonté de lui cacher (journée paradis!), jusqu'au possible. et sa curiosité! qui jusqu'au dernier moment sera prononcée. — mais t'es sûr tu veux toujours pas me dire où on va ?

les pas déjà entamés, escaliers dans lesquels tu te retournes léger. regarde là, les rayons accrochés.

je suis même plus que sûr
un clin d'œil apogée, pour effacer toute question étirée.
à ne penser qu'à la suite! fuite de deux être en quête de renouveau. de ceux qui souhaitent oublier (quelques étés). mettre de côté seulement pour quelques instants; le néant.


**les paroles s'enchaînent avec facilité déconcertante; qui parfois entre, subjuguée par quelques essaies de vérité. mais c'est avec simplicité que le sujet est évité. parce que noam tu t'y fais. à sa manière fée de toujours vouloir — être divinité. discret qui sait se faire entendre, qui sait surprendre. donner, à s'en oublier. faire semblant de bien aller. si prompt à tout voir dans cette attention poison,

l'enfant raison. comme si,
noam — petite galaxie.

à presque en oublier les ecchymoses, une osmose qui vous lies sans en comprendre les sens établis. simplement lui; aussi brillant que les étoiles de la nuit.

soudain! paroles qui se coupent : révélation. et son visage! ton rire effréné sous l'injure prononcée. oh shit. attends, c'est un aérodrome ?? c'est là où on va ?!, sans même lui répondre! à laisser planer le doute infâme amusé,

qui lorsqu'enfin arrivés semble dessiné appréhension, excitation. de cette passion silencieuse pourtant soufflée unique fois étouffée. dans une discussion rappelée.

t'es prêt?
à le regarder, sincérité de quelques lunes volées; croissant sur tes pulpes apposé.

allé, vient
la porte claquée, accueillit par l'aîné. un être avec qui tu partages depuis des années les airs joliment interdits. quelques mots échangés, avant de retrouver attention sur l'intéressé.

ça va? ou t'as' envie d'me tuer?
à en rire,
en rire, le taquiner. ta main douceur posée sur le haut de son bras; l'invité charmant à suivre le mouvement. seuls, désormais. laissés pour préparer (envole) désiré.

on sera tous les deux,
t'as confiance?

à lui laisser le choix — de faire de toi son roi.



Yang Noam
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t8754-yang-noam-noamasorusrex#272337
En ligne
STAFF ✺ will you sink or swim ?
UNE P'TITE PHOTO ? :  ⊱ couleur du ciel (noam) Aaa25d75eb224397e473fcc64bf07f3f
AVATAR :  ⊱ kim taehyung (v ; bts)
POINTS :  ⊱ 821
MESSAGES :  ⊱ 15460
NOUS A REJOINT LE :  ⊱ 09/08/2016
AGE :  ⊱ 23
couleur du ciel (noam) Empty
(#) Sujet: Re: couleur du ciel (noam)   couleur du ciel (noam) EmptyDim 25 Oct - 17:36

couleur du ciel ★ (noam)
complice la lune bleue

10.2020
tenue

c'est comme être dans une bulle de métal. une bulle increvable, imperméable à l'extérieur. aux intempéries qui grondent sous sa poitrine, qui l'engloutissent et qui, un peu plus chaque jour, lui font boire la tasse. marin perdu en pleine mer, marin qui chavire à la recherche d'un phare, d'une terre sur laquelle accoster. un port où s'amarrer. il a lancé des bouteilles dans l'océan terrifiant, sans attendre réellement qu'on lui réponde. c'était juste un moyen d'alléger son palpitant à la noyade.

et noam était loin d'imaginer que la main tendue qu'on lui donnait serait la sienne. après tout, étrangers devenus amis depuis peu, le gamin ne l'aurait jamais espéré. mais il contemple les rires, les secousses qui le traversent à chaque tremblement d'hilarité. chaque son qui lui revient n'est pas juste l'écho de sa propre voix. douceur accompagnée, mélodie tendre qu'il apprend à apprécier. oubliant la route, les morceaux de souvenirs comme des vitres brisées qui tentent de percer la surface; il oublie simplement.

le moteur se coupe et noam en regretterait presque le ronronnement.

(ou l'éternité qui semblait à sa portée
avec le jeune homme à ses côtés)

«  - t'es prêt ? - euh non, pas vraiment ... » qu'il avoue à demi-mots, le regard glué sur l'avion qui vient de prendre son envol. à s'imaginer là-haut. à se laisser tomber des nuages. mais lui, c'est pas un oiseau. « allez viens ». le voilà seul avec les pulsations tremblantes de son palpitant, sans savoir si la cause était l'excitation ou l'appréhension. sûrement les deux.

« - ça va? ou t'as envie d'me tuer? - vraiment aucune idée. t'sais c'est un peu comme quand t'ouvres trop d'onglets à la fois et que ton écran freeze. sauf que là, l'écran c'est moi. repose moi la question dans quelques minutes ». il se laisse guider, le novice qu'il est totalement perdu tandis que son voisin a l'air comme un poisson dans l'eau. (ou comme un oiseau qui s'apprête au décollage). « on sera tous les deux, t'as confiance? ». il aurait pourtant toutes les raisons de répondre non; il ne connait momiji que depuis peu, se rappelle à peine les fois où le garçon avait mentionné sa passion pour le parachute. mais étrangement, la seule réponse qui lui vient est un « oui » affirmé. parce qu'au fond, noam lui fait confiance. qu'importe l'âge de leur amitié, il le ressent simplement.

on les prépare pour le grand départ, le coeur prit en yoyo; remonte dans sa gorge puis se laisse tomber dans le creux de son estomac. « t'as fait ça beaucoup de fois déjà ? avec quelqu'un je veux dire ? parce que vraiment pour moi, c'est la première fois ». lui si grand, redevient enfant. tout petit, regardant le monde autour de lui de ces yeux écarquillés. les explications résonnent; si lointaines, presque d'une langue étrangère. et ils se retrouvent tous les deux avant le départ, sa combinaison comme une seconde peau. « t'emmènes souvent tes voisins faire des trucs dangereux ? ». plaisanterie qui lui sert à étouffer le malaise grandissant. « non en vrai, merci. j'imagine que tu préfèrerais faire ça tout seul plutôt qu'avec un gars qui a l'air de se faire dessus. c'est pas le cas oh, m'regarde pas comme ça ! » son poing qui cogne doucement contre son épaule pour cesser les rires étouffés. « j'sais que ça se lit pas sur ma tronche mais j'ai hâte ! parait que les sensations sont dingues ».






--- are you lonely?
i got too much energy to be stable mentally i've realized since therapy that i'm my greatest enemy
Iyo Momiji
Voir le profil de l'utilisateur
heulim ≈ we have art in order not to die from the truth
UNE P'TITE PHOTO ? :  ⊱ couleur du ciel (noam) 29389177105e239cccb7e1bf1d175068
AVATAR :  ⊱ lee sunghwa, gray
POINTS :  ⊱ 136
MESSAGES :  ⊱ 251
NOUS A REJOINT LE :  ⊱ 29/04/2020
couleur du ciel (noam) Empty
(#) Sujet: Re: couleur du ciel (noam)   couleur du ciel (noam) EmptyDim 25 Oct - 20:45

couleur du ciel ★ (noam)
complice la lune bleue

10.2020
tenue

le sourire en apogée, qui se veut presque délivré. l'enfant ne sait pas, l'enfant à peur et sûrement cela te surprends de le voir autant hésitant. pourtant! ses mots résonnent, assurés détonnent avec la scène si joliment jouée. oui, appuyé. divine fermeté que ton rire accueil avec gaieté.

alors c'est partit
à peine annoncé — préparés les anges pour l'envolée. les pas délivrés jusqu'à l'oiseau d'acier. les premières questions alignées, ton regard attiré par les mots princiers.

t'as fait ça beaucoup de fois déjà ? avec quelqu'un je veux dire ? et comme pour le rassurer, seulement la vérité

oui bien sûr,
autrement je n'aurais pas pris le risque de t'amener

mère prudence, amante préférée.

t'emmènes souvent tes voisins faire des trucs dangereux ?, crystal se déploie, ta voix rire en éclat. au-delà noam fait vivre ton cœur, là! oublier malheur. ses mots à l'amusement châtiment

non! tu es le premier,
tu penses que c'est une mauvaise idée?


à sous entendre les faits; vos positions et les moments partagés. déjà chers et encrés — beaucoup trop! pour pouvoir les ignorer. idées fusent si rapides dans l'imaginaire du chevalier lunaire,

ses airs un peu fossés, son poing contre ton épaule légèrement cognée. deux enfants, assumés.

si je t'ai proposé noam c'est que ça ne me dérange pas de le faire avec toi! mais si tu dois t'faire dessus, profite tant qu'on est pas accrochés

à te moquer léger, sans aucune méchanceté. privilégié l'envie sournoise de le chahuter.

allé grimpe,
tu verras par toi-même.
on en a pour quinze minutes


à lui offrir sourire rassuré, le laissant passer. le suivant de prêt. vous deux! seuls avec le pilote aux allures habituées et un autre compagnon amusé.

**et la montée! si belle aux paysages dessinés. à le laisser admirer alors que lentement sur sa tête un casque déposé. le bruit désabusé, empêche toute voix sonorité. à devoir lui parler à travers artefact.

bon, on y est bientôt
ça va toujours pas mort ?


à t'avoir demandé d'attendre, le temps écoulé!

assied toi,
c'qu'on va faire c'est que je me met derrière toi. je t'accroches à moi. ensuite il ouvre la porte. à ce moment là il faudra s'asseoir au bord. mais comme tu es devant t'auras les jambes dans le vide. surtout tu regardes pas, ta tête doit être collée à mon épaule. ok ? tu croises tes bras, tes mains posées sur ton torse. et après tu pourras les lâcher


instructions mesurées pour sa sécurité. les mots envolés, à mesure de la montée.
douceur attirée, qui lorsque contre lui désormais; les harnais accrochés. enfin! la porte possibilités,

ouverte si belle clarté, de l'air à s'en étouffer. et alors, placés bord du précipice, son visage si proche du tiens : son corps surplombe à moitié la terre bien aimée.

ah quelle idée d'avoir des jambes aussi longues

à le regarder, rire un peu pour le rassurer.

à 3 on y va ?
1 - 2


et sans attendre le dernier, pour qu'il ne puisse plus s'échapper,

voilà vos âmes balancées pour l'éternité.
noam, profite de ta liberté.



Yang Noam
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t8754-yang-noam-noamasorusrex#272337
En ligne
STAFF ✺ will you sink or swim ?
UNE P'TITE PHOTO ? :  ⊱ couleur du ciel (noam) Aaa25d75eb224397e473fcc64bf07f3f
AVATAR :  ⊱ kim taehyung (v ; bts)
POINTS :  ⊱ 821
MESSAGES :  ⊱ 15460
NOUS A REJOINT LE :  ⊱ 09/08/2016
AGE :  ⊱ 23
couleur du ciel (noam) Empty
(#) Sujet: Re: couleur du ciel (noam)   couleur du ciel (noam) EmptyHier à 17:42

couleur du ciel ★ (noam)
complice la lune bleue

10.2020
tenue

« tu penses que c'est une mauvaise idée? ». à vrai dire, il en sait rien noam. lui qui en avait toujours fait qu'à sa tête, l'insolence innocente au creux de ses lèvres. à toujours défier le courroux maternel parce qu'après tout, on ne vit qu'une fois. parce que les secondes qui s'écoulent sont des grains de sable perdus dans la grandeur du désert. il ne les retrouvera jamais. jamais un temps pour hésiter, à se laisser guider par les pulsations de son palpitant insouciant. mais ça fait longtemps, si longtemps, que noam reconnait plus la voix du petit garçon. le voilà toujours à douter, à se questionner inutilement. une course effrénée après le temps qui n'attend jamais. à se demander comment stopper le sablier.

« c'est pas à moi qui faut demander ça, j'ai toujours que des mauvaises idées. mais toi, j'ai pas l'impression qu'ce soit vraiment ton genre alors je pencherais plutôt pour dire que c'est pas une idée trop horrible ». sourire amusé qui ne fait que détourner l'attention de ses pulpes agitées, saleté d'habitude qu'il a de toujours se frotter les doigts pour effacer les traces imaginaires de camaïeux. s'était-il trahi tout seul ou son ami était-il suffisamment observateur pour déceler les signes de sa nervosité ? mais les rires du jeune homme agisse sur lui comme le meilleur des remèdes, le distrayant suffisamment pour qu'il grimpe avec une assurance déconcertante dans la carlingue.

assurance qui peu à peu s'effile, la pelote de nerfs restée sur terre. ça se déroule à mesure que l'appareil s'élève dans les cieux. finalement, il n'en reste qu'une bobine vide. « bon, on y est bientôt. ça va toujours pas mort ? ». et noam la mort, il l'a déjà côtoyé pour savoir que ça y ressemble pas. les sens en alerte. comme s'il avait toujours vécu dans une bulle hermétique, insonorisée; il jurerait pouvoir entendre le sang couler dans ses veines, les particules de poussières danser sous ses yeux. avec la lucidité qui lui reste, il amène un doigt à sa gorge : « j'sens toujours mon pouls, c'est que pas encore ». il se gardera bien de lui dire que si on l'ouvrait en deux, on y trouverait peut-être un cheval de course.

et les premières instructions résonnent entre les vrombissements de la machine. pendu à ses lèvres comme un élève attentif, il perd quelques couleurs lorsqu'il s'imagine les jambes dans le vide. « attends ... wait -fuck. t'as dit dans le vide ?! ». pas le temps de réaliser, il ne subsiste que la porte métallique sous ses yeux effarés. et puis soudain, le ciel. à perte de vue, l’océan cotonneux. l'impression d'être à l'envers, que le monde s'est retourné. oui c'est ça. l'impression que la mer est à ses pieds et non pas l'immensité du vide. qu'il se sent petit le géant, si petit devant la grandeur de l'éden.

« à 3 on y va ? ». hochement de tête puis sa voix superposée à la sienne dans le décompte. « 1, 2 ». mais le trois ne viendra pas. il s'est étouffé sur la seconde. l'air est partout autour de lui et pourtant, il en oublie comment respirer. le temps sur pause alors qu'ils tombent. et noam il pense à rien. plus à rien. seul reste son sourire soulevé par le vent. et cette étrange sensation qui l'étreint.

celle d'être vivant, tout simplement.

noam il en avait oublié la vie, lui qui avait voulu l'écourter. lui qui avait voulu s'en débarrasser. elle était revenue lui offrir la plus belle des leçons.

regarde noam comme le monde est beau.

une tape sur son épaule lui indique le moment d'ouvrir les bras. il est comme un enfant qui fait ses premiers pas, incertain de la chute mais qui se lance. se lance sans se soucier de l'atterrissage. à juste se laisser aller. jusqu'à ce que l'ascension se coupe dans sa secousse. la chute se fait plus douce, suspendue. momiji et lui, silhouettes indissociables dans l'infini cobalt.






--- are you lonely?
i got too much energy to be stable mentally i've realized since therapy that i'm my greatest enemy
Iyo Momiji
Voir le profil de l'utilisateur
heulim ≈ we have art in order not to die from the truth
UNE P'TITE PHOTO ? :  ⊱ couleur du ciel (noam) 29389177105e239cccb7e1bf1d175068
AVATAR :  ⊱ lee sunghwa, gray
POINTS :  ⊱ 136
MESSAGES :  ⊱ 251
NOUS A REJOINT LE :  ⊱ 29/04/2020
couleur du ciel (noam) Empty
(#) Sujet: Re: couleur du ciel (noam)   couleur du ciel (noam) EmptyHier à 20:54

couleur du ciel ★ (noam)
complice la lune bleue

10.2020
tenue

parce que les cieux n'offrent guère répit aux plus valeureux.
ah, noam
il n y a rien de plus beau que d'être heureux.

— jolie chute, liberté promise. beauté émise d'une terre vue d'en haut; celle capable d'effacer tous les maux. et le geste, volonté promise de pouvoir le faire rêver; quelques minutes semblant juste soufflées, voile émerveillée se tend jusqu'à l'apogée. il ne vous manque rien; car respirer suffit à voyager au dessus des anges effarés.

ça va ?
presque à t'en inquiéter, étirées tes lèvres; par le soleil embrassées. plus fort que toi, que de devoir lui demander.


**privilégiés, le cœur en effacé. le plaisir pour seul sentiment apporté : aimer voler pour oublier le reste — la vie et les démons cachés. juste quelques minutes, heures entachées. qui n'ont jamais cessées de te sauver. mais aujourd'hui, c'est avec lui que tu souhaites le partager.

alors lentement lâchées, tissu guidé, c'est vers la sienne que ta main se glisse (douceur attitrée), la guidant jusqu'à la poignée.

tiens, n'ai pas peur
geste imité pour la seconde : c'est à lui que les commandes reviennent; vos vies en aparté.
parce que de là-haut, (noam), personne n'est capable de te blesser.

si tu veux tourner tu as juste à tirer un peu
tes doigts envolés sur son poignet droit, lui montrant simplement là — que c'est à lui que revient tous les droits. à pour une fois, pouvoir tout avoir pour soi. lui laisser le choix, d'être roi.

alors s'il te plaît,
laisse moi — te protéger.



Yang Noam
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t8754-yang-noam-noamasorusrex#272337
En ligne
STAFF ✺ will you sink or swim ?
UNE P'TITE PHOTO ? :  ⊱ couleur du ciel (noam) Aaa25d75eb224397e473fcc64bf07f3f
AVATAR :  ⊱ kim taehyung (v ; bts)
POINTS :  ⊱ 821
MESSAGES :  ⊱ 15460
NOUS A REJOINT LE :  ⊱ 09/08/2016
AGE :  ⊱ 23
couleur du ciel (noam) Empty
(#) Sujet: Re: couleur du ciel (noam)   couleur du ciel (noam) EmptyHier à 22:05

couleur du ciel ★ (noam)
complice la lune bleue

10.2020
tenue

s'il pouvait peindre l'éternité, la toile prendrait vie sous les couleurs que lui offre le ciel au moment présent. il s'emparerait de ses pastel bleus pour barioler le haut de la pièce vierge. puis confondu dans l'horizon, l'astre solaire qui rejoint peu à peu son lit océan; allumant le feu du ciel. les braises laissent en s'élevant dans les cieux, les nuances orangées et violacées qu'il a tant usé. un doux mélange pour capturer la rencontre des deux amants cosmiques. une valse qui prendra fin lorsque le soleil tirera sa révérence et que la lune, elle, revêtira son manteau d'étoiles.

paysage indélébile, tatoué à jamais sur ses iris ébahies. c'est nouveau pour lui, de se sentir si léger, si soulagé. comme si dans la chute, les maux avaient terminé leur course dans les profondeurs de la mer pour ne jamais refaire surface. une bouteille lourde larguée, emportée dans le sillon des vagues. la liberté ne lui a jamais semblé aussi vrai.
libre de vivre. libre d'être lui.

là-haut, inatteignable, loin des tracas, des soucis du quotidien devenus fardeaux habituels sur ses épaules. un goût amer auquel il a fini par se faire, sans chercher réellement à s'en délier. ici, à l'abri. moment irréel qu'il ne voudrait pas briser. à la question, un simple hochement de tête; il craint qu'un souffle de trop, fasse disparaitre l'aquarelle. et le  reconduise là-bas. trop loin.

un toucher le ramène à lui. si délicat que son regard se tourne vers les doigts qui guident les siens jusqu'aux commandes du parachute. « - tiens, n'ai pas peur. - non attends t'es sûr ?? » mais déjà, seules ses pulpes se retrouvent autour des poignées. le seul désormais à les guider contre les éléments. « t'es un grand malade ! » qu'il laisse échapper dans un rire ricochant sur sa nervosité.

vas y noam, à toi de vivre.

d'un geste timide, il abaisse la manette de droite et les voilà à dériver; presque à défier la gravité. un coup sur la gauche et ils repartent dans l'autre direction. les éclats puissants accompagnant chacun de ses mouvements, l'hésitation n'étant plus qu'un lointain souvenir. effacé. comme le temps qui n'est plus rien dans cet instant partagé à deux. ensemble. alors que momiji lui offrait les fils de leurs vies, tissés de confiance et de minutes inoubliables. pour une fois, à reprendre le contrôle sur tout ce qui lui échappe. petit à petit, pas trop à la fois. juste de quoi se souvenir que tout n'est pas perdu.

et désormais, le sol se rapproche. les commandes reprises par le confirmé, les instructions une fois de plus suivies à la lettre dans cette descente imminente. une fois encore, son existence remise entre les bras de son ami. à se laisser guider, se laisser emporter vers d'autres horizons.

leurs silhouettes décrochées, la terre sous ses pieds lui semblent si abstraite. le dos sur l'herbe, il contemple l'immensité princière le souffle court. l'impression que des heures se sont écoulées quand seules les minutes ont régné. les mots lui manquent, l'impression encore de planer, de tourner dans les airs.

et soudain, comme si la pression différente entre le royaume du haut et le monde d'en bas agissait sur lui, les vannes se débloquent. les larmes s'échappent, dévalent ses joues rougies par la balade aérienne. incontrôlées, elles rebondissent sur les rires qui s'extirpent de sa gorge. les mains en bouclier, les pleurs continuent de se renverser. « ça fait souvent cet effet-là ou y'a que moi que ça fait chialer comme un bébé ? désolé, j'dois te paraitre totalement débile » qu'il parvient à articuler dans ses soubresauts.

les maux,
à jamais là-haut.






--- are you lonely?
i got too much energy to be stable mentally i've realized since therapy that i'm my greatest enemy
Contenu sponsorisé
couleur du ciel (noam) Empty
(#) Sujet: Re: couleur du ciel (noam)   couleur du ciel (noam) Empty
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: reste du monde :: Globe Terrestre :: Reste de la Corée
Sauter vers: