I'm alive. ft Bo Ra



 
Tente ta chance : Roulette Journée Piscine !
EVENT N.5 : Viens participer au Hundred Games (nouvelles inscriptions disponibles) !
Voir les nouveautés du mois de Juillet !
Viens participer au concours d'écriture !


Partagez | 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
0807TLGD ♡ PUT YOUR TRUST IN ICE CREAM
avatar
AVATAR : Lee DongHae POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 18/12/2016

MESSAGES : 168

Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: I'm alive. ft Bo Ra     Dim 25 Déc - 20:16


I'm fucking afraid.
Sung Ho x Bo Ra.

Tenue ☽ Il y avait toujours comme un air de vérité dans les rêves du jeune homme. Chaque fois qu’il ouvrait les yeux, il sentait cette étrange sensation de se ne pas réussir à se remémorer de ce qui s’était passé la veille. Depuis qu’il avait oublié qui il était il avait l’impression affreuse de s’être perdu dans le pays de Morphée, ne parvenant jamais à s’extirper de son emprise.

Il ne s’en rendait probablement jamais compte, mais chaque fois qu’il se réveillait, il le faisait en hurlant. Comme si ce qu’il avait laissé filer tentait de revenir vers lui, et qu’il tentait de le repousser. Comme s’il ne voulait pas se souvenir.
D’une main distraite, il s’essuya son visage baigné de sueur, avant de sortir d’entre ses draps, pour sentir l’air frais venir mordre son corps pratiquement nu. Un soupir de fatigue passa la barrière de ses lippes alors qu’il s’emparait de son téléphone. Six heures moins le quart. Il lui était impossible de savoir quand était la dernière fois qu’il avait dormit correctement, sans être assaillit de cauchemars dont il ne pouvait se souvenir, mais qui laissaient ce goût amer au fond de l’âme.

Depuis son réveil, c’était la première fois qu’il allait retourner à la fac. S’il se souvient bien, il avait surpris ses parents en train de discuter à ce propos : sa mère avait fait des pieds et des mains pour qu’il puisse de nouveau intégrer la Séoul National University. Mais il ne voulait pas retourner là-bas. Affronter ces regards compatissants, ou même encore piqués de curiosité. Tous des merdes.

Il était effrayé à l’idée d’avoir à faire à son passé. L’amnésie est une maladie mal vue. On pourrait le soupçonner de faire semblant, de se foutre de la gueule du monde. Bien qu’il ne craignait pas réellement le regard des autres, il avait tendance à vite s’inquiéter vis-à-vis de cet accident. Avant de sortir de la chambre, il vérifia qu’il avait bien débranché le chargeur, et qu’il l’avait mit de façon à ce qu’il n’y ait aucun risque. Puis, il avait enfilé une robe de chambre avant de se rendre dans la cuisine où il passerait un moment : le temps de prendre son petit-déjeuner, puis, de vérifier une dizaine de fois que tout était bien éteint et que rien ne puisse cramer son appartement. A chaque fois qu’il se laissait avoir par ses tocs, il hurlait intérieurement. Plus d’une fois, il avait du racheter de l’électroménager tant sa colère l’avait emporté, et qu’il avait tout envoyé valser. Depuis, il tâchait de se contrôler, bien qu’il avait encore de gros progrès à faire. Il serra les dents, avant de vérifier une dernière fois que la plaque de cuisson (qu’il n’avait pas utilisé) était bien éteinte, et parti dans la salle de bain, où il recommencerait le même cinéma. En sortant de la douche, il vérifia qu’elle était bien fermée, tout comme le lavabo. Une serviette autour des hanches, il parcourut l’appartement vide, pour se rendre dans sa chambre, et ouvrit son placard.

Sa « tante » passait tous les jours, histoire de faire le ménage, mais également de préparer ses vêtements. Depuis que sa vie avait été ternie par la perte de la vision des couleurs, Sung Ho était incapable de composer une tenue décente. Il ne pouvait plus accorder les couleurs.

Rapidement, il attrapa son téléphone, avant de sortir de l’appartement, et de descendre les escaliers quatre à quatre. Voilà qu’il commençait déjà à être en retard. Il soupira, avant de remonter : il n’avait pas vérifié qu’il avait bien fermé la porte à clés. Il prenait encore plus de retard, et il le savait. Mais c’était plus fort que lui, il fallait qu’il actionne la poignée pour s’assurer que la porte ne s’ouvrait pas. Il ne comprenait pas pourquoi c’en était ainsi. A l’hôpital, on avait émit l’hypothèse que c’était un choc post-traumatique, et que ça passerait probablement avec le temps. Que si d’ici la fin de l’année ce n’était pas réglé, il faudrait peut-être penser à aller faire un tour chez un psychologue.

Il descendit de nouveau les escaliers, avant d’entrer dans la voiture qui l’attendait. Le chauffeur n’eut même pas le temps de venir lui ouvrir la porte que Sung Ho était déjà assit à l’arrière.

« Pas de temps à perdre je suis déjà en retard. »
« Monsieur, êtes-vous au courant que vous ne commencez qu’à dix heures ce matin ? »
« Je sais, mais pressez le pas, j’ai quelques affaires à régler avant. »


Il brandit son smartphone, avant de taper rapidement un message à Bo Ra qui l’attendrait un peu.

De : Han Sung Ho.
A : Park Bo Ra.
Message : Je vais avoir quelques minutes de retard, pardonne-moi. Attend-moi aux jardins.

Il verrouilla l’objet après s’être assuré que le message était bien partie, et, pour la première fois de la matinée, il souffla un peu, oubliant alors toutes les angoisses qu’il traînait tels des boulets au quotidien. Après quelques minutes, il arriva finalement à la faculté, avant de se diriger d’un pas pressé vers les jardins. Il grilla une cigarette en route, avant de mâcher distraitement un chewing-gum pour ne pas trop empester le tabac. Il aperçut la silhouette de la jeune femme, et s’approcha d’elle.

« Bo Ra ! » l’interpella-t-il.





◊◊◊


Lost as the freak lamb

Afraid ▬ That's the only feeling you can deal with. Who are you ? Why did you change ? What happened ? You lost yourself in the death. You can't remember what was your life before. That's the worst feeling ever. You can't find you. © Vent Parisien


Revenir en haut Aller en bas
BITCH PLEASE, I'M YOUR PRESIDENT
avatar
AGE : 19 AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :) POINTS : 452

NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016

MESSAGES : 2546

Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t67-park-bo-ra

Message  Sujet: Re: I'm alive. ft Bo Ra     Lun 26 Déc - 14:49

I'M ALIVE
FEAT HAN SUNG HO
Bora trainait dans son lit, le visage bouffi, étendue en étoile sur le matelas étroit. Sa jambe pendait mollement dans le vide, au point que son pied effleurait le sol froid. Elle peinait à quitter la chaleur de ses draps, alors même qu’elle détestait trainer au lit. Lorsqu’elle ouvrait les yeux, elle devait se lever immédiatement, sans quoi le sentiment de gâcher de son temps l’assaillait. Pourtant immobile, elle contemplait les lattes du lit supérieur, orné de quelques étoiles fluorescentes qu’elle avait naïvement collées pour atténuer sa peur du noir. Il faisait encore nuit à l’extérieur. Sa lampe de chevet irradiait la chambre d’une pâle lueur. Elle était restée allumée tout la nuit, comme toujours. Une vague odeur de parfum mêlée de tabac froid flottait dans l’air, et le souffle de Sooli berçait la jeune fille à un tel point qu’elle faillit se rendormir. Il fallait dire qu’elle avait eu une nuit agitée. La jeune fille ne dormait plus correctement depuis des mois, mais elle ne parvenait toujours pas à s’habituer aux insomnies. Comme elle se sentait divaguer, sur le point de sombrer à nouveau, elle rejeta brusquement sa lourde couette vers le fond du lit, et se laissa glisser dans ses chaussons au pied du matelas.

Lentement, elle traina des pieds jusqu’à la penderie, sélectionna à la hâte un gros pull et un jean, sans attention particulière, et se glissa hors de la chambre après s’être assurée qu’elle n’avait pas réveillé ses colocataires. La matinée était encore jeune, mais elle ne tenait plus de rester au lit plus longtemps. Bora se dirigea vers la salle de bain, où elle abandonna ses vêtements sur le portoir à serviette. Son pyjama vint négligemment choir sur le sol et elle se glissa sous l’eau chaude de la douche. Les cheveux noués pour ne pas les tremper, elle se lava longuement, savourant l’eau bouillante qui ruisselait sur sa peau pâle. Elle profitait d’avoir le temps. Puisque le dortoir semblait encore endormi, elle était seule dans la salle de couche, ou presque. Une cabine voisine sembla s’allumer à son tour. Elle éteignit le pommeau lorsque ses mains furent fripées, et s’enroulant dans son peignoir, elle sortit pour se planter devant le lavabo. Ses yeux étaient rouges, son visage pâles et cernés. La présidente passa ses mains trempées sur ses joues, grimaçant devant son allure. Pour autant, le maquillage demeura sommaire. Un peu de crème teintée, et elle s’habillait déjà, les cheveux vaguement peigné et noué sans soin. C’était le propre de Bora, elle n’accordait pas d’intérêt pour la tête qu’elle aurait en quittant cette salle de douche embuée. Son corps se noyait dans les plis grossier d’un pull confortable, sa mine était mauvaise, ses yeux sombre, sa chevelure négligée.

Elle donnait certes une bien piètre image de sa société.

Le pas toujours trainant, comme chaque matin, elle abandonna son pyjama sur son lit, remarquant de certains de ses camarades de chambre s’étaient finalement levé. Son portable lui apprit qu’elle avait passé sans trop de temps sous l’eau chaude, à l’instar de la lumière grise de l’aube qui irradiait par la fenêtre. A la hâte, elle enfila son manteau de laine, fourrait quelques affaires au fond de son sac, et descendait les escaliers à la hâte. La jeune fille ignora l’un de ses ainés qui la sommait de prendre un déjeuner, proposition qu’elle refusa d’un geste de la main. Elle était en retard, tant pis pour les tartines. Le nez enfoncé dans son écharpe, elle poussa la porte du dortoir et s’éloigna vers le campus à grandes enjambées. Chemin faisant, elle sentit son téléphone vibrer au fond de sa poche. Sans ralentir le train, la jeune fille sortit l’appareil de sa poche. C’était un sms de Sungho, qu’elle devai justement retrouver.

De : Han Sung Ho.
A : Park Bo Ra.
Message : Je vais avoir quelques minutes de retard, pardonne-moi. Attends-moi aux jardins.


Il était donc en retard ! Malgré elle, la brune laissa échapper un soupir de soulagement et ralenti le pas, bifurquant pour rejoindre les jardins plutôt que d’aller directement à l’Université. Elle s’installa sur un banc, serrant son sac contre sa poitrine pour l’attendre. C’était un matin clair, le soleil s’élevait doucement dans le ciel, dardant le parc de rayons pâles. Frissonnant un peu, elle tira une cigarette de sa poche et la pinça entre ses lèvres pour l’allumer, inspirant immédiatement une longue bouffée de tabac réconfortant. Son rendez-vous ne tarda pas à pointer le bout de son nez, le pas pressé. Il l’interpella. Bora se leva d’un bond, écrasant à la hâte le rouleau de nicotine à moitié entamé, pour venir à sa rencontre. « Tu es là ! Bien dormi ? » S’écria-t-elle en arrivant à son niveau. Elle était censée lui faire faire le tour de l’Université, suite à son absence et sa perte de mémoire. Le visage éclairé par son arrivée, elle lui adressa un large sourire. « On visite ce matin alors ? Par où tu veux commencer ? »




◊◊◊

urban princess
Out on the terrace we breathe in the air of this small town. On our own cuttin' class for the thrill of it, getting drunk on the past we were livin' in ▬ Let's show them we are better
Revenir en haut Aller en bas
0807TLGD ♡ PUT YOUR TRUST IN ICE CREAM
avatar
AVATAR : Lee DongHae POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 18/12/2016

MESSAGES : 168

Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: I'm alive. ft Bo Ra     Mar 27 Déc - 23:58


I'm fucking afraid.
Sung Ho x Bo Ra.

Tenue ☽ Ça lui faisait toujours cet effet de la voir. Il se sentait terriblement mal à l’aise, mais parfaitement en sécurité. Comme si sa présence avait ce petit quelque chose de rassurant. Comme si elle lui permettait de retrouver un peu de lui-même. Il ne saurait pas expliquer pourquoi, mais tout était différent. C’était une de ces personnes d’avant. De celles qu’il avait tout simplement oubliées, comme si tout était enveloppé dans un voile noir. Certains passés ne doivent être remué. Peut-être faisait-il partie de ceux qu’il ne fallait pas toucher ? Comme si quelque chose lui hurlait de rester cet homme amnésique, sans quoi, il risquerait de se brûler les ailes.

C’était plus fort que lui : il ne pouvait pas sourire. Pourtant, il avait envie de lui rendre cette chaleur qu’elle lui offrait avec ce rictus qui lui irradiait le visage. Elle présentait une pudeur candide qui faisait d’elle un être absolument adorable. Il avait envie de prendre soin d’elle. De lui prouver qu’il pouvait aussi faire pour les autres. Malgré tout, son corps entier se refusait à lui obéir. Il voyait que l’harmonie de ses traits était brisée par des cernes dévoilant des insomnies cruelles. Mais il ne lui demanda rien, faisant tout simplement mine de n’avoir rien remarqué. Il avait l’impression que deux personnes se battaient au sein de son esprit, ne pouvant faire autrement que le laisser immobile.

Sung Ho était victime d’une absence. Comme s’il venait de totalement déconnecter du monde réel. Un air ahuri sur le visage, il restait planté là, comme s’il était seul, comme si la jeune femme avait disparue. Il détestait ces moments, où il hurlait à ses membres de bouger, à son visage de changer d’expression. Qu’est-ce qu’il pouvait être honteux. Mais rien ne se passait, comme s’il avait quitté son enveloppe charnelle, qu’il avait laissé derrière lui cette vie si horrible.

Ça ne dura même pas dix minutes, mais ce fut assez long pour que Sung Ho ait l’impression que ça durait une éternité. Lorsqu’il revint à lui, il vacilla quelques instants, et instinctivement porta sa main à l’épaule de Bo Ra pour se retenir. Il se pencha en avant, se pinçant l’arrête du nez, toujours ses doigts resserrés délicatement autour de la clavicule de la jeune femme. Les secondes devinrent alors des minutes, mais il finit par se redresser, et détourner le regard, honteux. Il avait lâché l’étudiante, furtivement, comme si rien n’était arrivé.

« Je suis vraiment navré… » Bafouilla-t-il.

Parfois, cette assurance qui l’habitait, qui faisait de lui une nouvelle personne l’abandonnait. Comme si elle mourrait, pour laisser place à un mirage : celui d’un Sung Ho beaucoup plus fragile et enfantin. Il soupira, avant de se reprendre, et de regarder de nouveau Bo Ra. Mais son visage affichait toujours cette expression froide, comme si rien n’était arrivé.

« Tu m’excuseras, mais je n’ai pas entendu ce que tu m’as dit, pourrais-tu répéter ? »

Qu’est ce qu’il pouvait avoir mal de dire ça. Il lui sembla que ses lèvres lui brûlaient. Il avouait progressivement ses faiblesses, bien qu’il tentait de les cacher quoi qu’il advienne. Il était envahit d’un sentiment de honte qui lui collait continuellement à la peau.

Ses yeux se perdirent de nouveau dans les iris noirs de Bo Ra. Si seulement elle parvenait à lire dans les siens. Ce visage fermé n’était-il finalement pas qu’une façade pour cacher un homme détruit ? Comment peut-on vivre en ayant tout simplement oublié son passé ? En s’étant perdu en chemin ? Etait-ce vraiment une façon d’être ? Il voulait se retrouver, il voulait pouvoir rire avec les autres de ses souvenirs, pouvoir retrouver toute sa tête. Il rêvait de sourire de nouveau, et non plus de ce rictus forcé qu’il présentait pour être poli.

« Tout aurait été tellement plus simple si j’étais mort. »

Cette phrase retentit dans son esprit, et fut portée aux oreilles de Bo Ra par le vent, bien qu’il fût persuadé l’avoir pensé. Sung Ho avait souvent envie de crever. Elle lui prenait au ventre et irradiait tout son corps. N’était-ce pas déjà un peu le cas ? Pourquoi l’avait-on renvoyé sur terre ? Il ressentait au fond de lui une tristesse qu’il n’arrivait pas à effacer, à oublier. Ce manque, ce vide, il ne pouvait pas le combler. Il ne savait même pas d’où il provenait.

Ne voyez-vous donc pas que je ne suis plus qu’un macchabée ?



◊◊◊


Lost as the freak lamb

Afraid ▬ That's the only feeling you can deal with. Who are you ? Why did you change ? What happened ? You lost yourself in the death. You can't remember what was your life before. That's the worst feeling ever. You can't find you. © Vent Parisien


Revenir en haut Aller en bas
BITCH PLEASE, I'M YOUR PRESIDENT
avatar
AGE : 19 AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :) POINTS : 452

NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016

MESSAGES : 2546

Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t67-park-bo-ra

Message  Sujet: Re: I'm alive. ft Bo Ra     Mar 3 Jan - 15:22

I'M ALIVE
FEAT HAN SUNG HO
Bora devait bien l’admettre, elle était désarçonnée à chaque fois qu’elle rencontrait Sungho. Elle ne parvenait pas à se défaire de l’image qu’elle avait toujours eut de lui, un garçon chaleureux et amical. C’était le Sungho qu’elle avait connu tant d’année, et elle ne pouvait pas l’oublier, c’était encore ce reflet qu’elle croyait voir lorsqu’il apparaissait. Le visage avait beau être familier et identique, le fond avait changé. Bora n’arrivait pas à se faire à l’idée qu’il ne se souvenait pas d’elle, pas une seule seconde de leurs moments partagés, de son adolescence à ses côtés. Elle se contentait juste de sourire devant lui, d’apparaitre telle qu’elle avait toujours été pour cacher son chagrin. Il était en vie et c’était déjà beaucoup. C’était lui avait besoin qu’on se préoccupe de lui, et non elle pour une fois. Elle prenait cette inversion des rôles très à cœur.

Mais elle ne pouvait s’empêcher d’être désorientée. Elle se surprenait à mesurer ses mots, à prendre le soin de ne pas mentionner des souvenirs antérieurs à son accident, donc elle seule possédait la mémoire. Elle était mal à l’aise et se forçait à se détendre, pour ne pas laisser apparaitre qu’elle avait l’impression d’être face à un inconnu. Il fallait qu’elle soit là pour lui, elle ne pouvait pas le laisser. C’était sa promesse muette. Elle inspira profondément, raide et déterminée à maintenir un sourire sur ses lèvres.
Un lourd silence était tombé sur le parc, Sungho se contentait de la dévisageait, mais son regard semblait ne rien voir. Bora demeura immobile, la tête rentrée dans les épaules dans une vaine tentative de se protéger du froid, et sûrement aussi de disparaitre un peu. Elle attendait juste qu’il émerge, avec toute la patience dont elle était capable. Il finit par reprendre un tant soit peu ses esprits, car une main vint s’abattre sur l’épaule de la jeune fille qui se contracta brusquement pour ne pas vaciller sous le poids soudain. Les bras le long du corps, un peu surprise, la brune se força à rester immobile, regardant du coin de l’œil le jeune homme qui semblait s’éveiller soudainement. « Est-ce que ça va ? » Demanda-t-elle d’une petite voix tandis qu’il s’excusait rapidement.

« Tu m’excuseras, mais je n’ai pas entendu ce que tu m’as dit, pourrais-tu répéter ? » Demanda Sungho, d’une voix neutre que Bora avait du mal à assimiler. Elle secoua la tête, un peu dépitée, et fit un pas en arrière pour remettre une distance correcte entre eux deux. Ses yeux détaillaient l’homme face à elle, dans l’espoir de retrouver un semblant du Sungho qu’elle aimait tant et reprendre un peu de contenance. Elle ne devait pas se laisser envahir par son regret, lui n’avait pas besoin de ça. Le cœur de la présidente manqua un battement lorsqu’il lâcha dans un souffle soudain qu’il aurait préféré être mort. Un gémissement silencieux remonta dans sa gorge comme elle se contenait de lui hurler ce qu’elle pensait de ce genre de réflexion. Elle n’était pas la mieux placer pour faire des remarques à ce propos, après tout elle songeait souvent au soulagement que ça aurait été si elle n’était pas née. Elle n’aurait même jamais du naitre. Toute son existence n’était qu’une grossière erreur d’inattention, que personne n’avait eu le courage d’assumer. Toujours était-il que Bora avait toujours été plus douée pour juger les autres que pour prendre sur elle.

D’un pas plus résolu, elle s’approcha à nouveau de lui, déposant une légère claque sur sa joue, plus affectueuse que douloureuse. « Qu’est-ce que tu racontes. » Lança-t-elle d’un ton froid. Sa main retombe sur le bras de son vis-à-vis. « Ne dis plus jamais ça devant moi. Mourir c’est pour les lâches, et t’es pas un lâche, pas vrai ? » Un soupir passa lentement ses lèvres, faisant voler la mèche de cheveux noirs agaçante qui barrait son visage. « De toute façon, depuis quand on nous demande notre avis ? Si on veut vivre ou mourir ? Quitte à être là, autant en profiter pour vivre bien. » Elle lui adressa un sourire plus tendre, plus compatissant. « Qu’est-ce qui va pas ? Tu veux me raconter ? »





◊◊◊

urban princess
Out on the terrace we breathe in the air of this small town. On our own cuttin' class for the thrill of it, getting drunk on the past we were livin' in ▬ Let's show them we are better
Revenir en haut Aller en bas
0807TLGD ♡ PUT YOUR TRUST IN ICE CREAM
avatar
AVATAR : Lee DongHae POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 18/12/2016

MESSAGES : 168

Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: I'm alive. ft Bo Ra     Mar 28 Fév - 19:26


I'm fucking afraid.
Sung Ho x Bo Ra.

Tenue ☽ Depuis combien de temps déjà n'avait-il pas souri ? Depuis combien de temps déjà ne s'était-il pas tout simplement senti heureux ? Ce cauchemar incessant entamé depuis son réveil à l'hôpital ne semblait jamais avoir de fin. Il tentait malgré tout de tout reprendre à zéro, de mettre sa vie sur pause, le temps de s'habituer. S'habituer à avoir oublié. S'habituer à ne plus savoir rire. S'habituer à ne plus savoir vivre, tout simplement. Son regard ne renvoyait plus la chaleureuse lumière qu'ils arboraient autrefois. Ils étaient aussi terne qu'une nuit sans lune, aussi pâle que la neige. Son teint blafard mettait en exergue ses insomnies, son mal-être. Et pourtant, il se tenait là. Sur ses deux jambes, voyant Bo Ra s'éloigner. Il la chérissait. Peut-être avait-elle représenté beaucoup pour lui dans son autre vie. Peut-être qu'au fond, il l'avait toujours aimé. Son geste le blessa. Il aurait du la comprendre. Il aurait du y voir les coutumes coréennes qui reprenaient le dessus, mais non. Il se sentit offusqué, et son visage déjà si fermé ne laissa même plus passer une bribe d'émotion.

La vie semblait lui avoir donné une deuxième chance. Une réincarnation mal aboutie qui l'avait plongé dans un désespoir profond. Quel crime affreux avait-il pu commettre pour se retrouver dans cette position d'infortune ? Etait-il un homme si horrible ? Mais visiblement, elle ne comprenait pas plus que les autres, et le regard de Sung Ho laissa pointer une lueur de regret. Il aurait aimé que quelqu'un le prenne par la main, lui souffle que tout irait bien maintenant. Qu'apprendre à vivre ce n'était pas si compliqué, même si cela impliquait d'oublier. Que s'il avait tout oublié, après tout, c'était pour mieux aller de l'avant. Mais elle n'avait entendu qu'une phrase. Qu'une suite de mots, sans même chercher à comprendre ce qui pouvait se cacher derrière.

La main de Bo Ra vint claquer sur la joue du garçon qui ne vacilla pas. Qui ne lui adressa même pas un regard. Il fuyait déjà la silhouette de la demoiselle. Il ne savait faire que ça. Oublier ce qui le blessait, ignorer ce qui ne le mettait pas à l'aise. A partir de ce moment, leurs yeux ne se croisèrent plus.

Sung Ho était lâche. Il n'était plus du genre à affronter la vie. C'était comme ça maintenant. Il avait trop peur. Ces rêves qui laissaient un arrière-goût étrange, ces maux de tête accompagnant des bribes de mémoire dont il ne se souvenait jamais. Ce sentiment éternel d'inconfort. Non, Sung Ho n'était plus capable de se battre depuis bien trop longtemps. Quelle est cette chance malsaine qui vous laisse vivant alors que vous êtes mort ? Quel est ce démon qui tire les ficelles dans l'ombre ?

Ils faisaient tous semblant. Semblant de se soucier de lui, de savoir comment il allait. Peut-être pour se donner bonne conscience. Peut-être parce qu'ils s'étaient rendu compte qu'ils auraient pu le perdre. Mais, plus il les fréquentait, et plus ils se rendaient compte qu'il était loin maintenant. Que plus jamais, il ne serait le même. Que Sung Ho avait disparu, pour l'éternité. Il était coincé dans ce néant malsain qui l'empêchait de penser. Et encore aujourd'hui, on osait lui demander ce qui n'allait pas.

Il posa ses yeux sur Bo Ra, l'assaillant d'un regard noir. Etait-elle en train de plaisanter ? Ne se rendait-elle pas compte de la portée de ses mots, alors qu'elle venait de lui donner un coup en plein cœur. Ses sourcils se mirent à se froncer, avant même qu'il n'arrive à les contrôler. Au fond de lui, il hurlait que ce n'était pas grave. Il lui suppliait de se calmer. Qu'elle était maladroite mais que ce n'était pas sa faute. Elle ne cherchait pas à mal faire. Elle ne savait tout simplement pas comment s'y prendre. Qu'au final, il n'avait qu'à pas se morfondre sur sa vie perdue. Lui n'avait jamais eu à faire à ce genre de cas, c'était bien facile de juger.

« Ne vois-tu donc pas que je suis mort ? lui cria-t-il. Même toi lorsque tu me regardes, tu n'arrives pas à te détacher de l'image de l'ancienne personne que j'étais auparavant. Mais c'est fini tout ça Bo Ra. Le Sung Ho que tu as connu n'existe plus, et il n'y a rien de pire que d'être incapable d'avoir sa propre identité. Parce que quoi que je fasse je serai toujours cet homme que je ne connais pas ! »

Sa voix trembla sur la fin de sa phrase, à l'image de son corps. Parce qu'après tout, il venait de dévoiler ses pensées les plus incertaines. Il ne voulait plus être ce garçon auquel on le rattachait sans cesse. Il n'était plus que le spectre de ce défunt. Il n'était plus vivant depuis longtemps.



◊◊◊


Lost as the freak lamb

Afraid ▬ That's the only feeling you can deal with. Who are you ? Why did you change ? What happened ? You lost yourself in the death. You can't remember what was your life before. That's the worst feeling ever. You can't find you. © Vent Parisien


Revenir en haut Aller en bas
BITCH PLEASE, I'M YOUR PRESIDENT
avatar
AGE : 19 AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :) POINTS : 452

NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016

MESSAGES : 2546

Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t67-park-bo-ra

Message  Sujet: Re: I'm alive. ft Bo Ra     Lun 6 Mar - 15:23

I'M ALIVE
FEAT HAN SUNG HO
Bora était décontenancée. Elle ne s’attendait pas à ce que leur rencontre prenne une tournure pareille. La réjouissance de revoir son ami à la fac après des mois d’absence laissait soudain place à une certaine déception. Il était amer, certainement plus qu’à l’accoutumé, et la jeune fille était prise au dépourvu. Elle s’était mis en tête de recommencer, puisque Sungho n’avait plus de souvenir. De l’aider à tout reprendre, sans évoquer son passé. Chercher ses souvenirs était probablement douloureux, et il était vain aux yeux de la brune de ressasser une mémoire qu’elle était la seule à posséder. Pour autant, le jeune homme était son ami, parmi les plus précieux et les plus ancien. Elle ne comptait pas l’abandonner à son sort parce qu’il ne se rappelait pas d’elle. Seulement, elle n’avait pas envisagé qu’il puisse se montrer si négatif, lorsqu’elle-même avait ravaler son chagrin pour faire face à la situation avec optimisme.

Elle se doutait que c’était difficile à vivre, elle ne pouvait même pas imaginer la douleur que c’était pour lui, de ne se rappeler de rien, de faire face à des gens qui le connaissaient, quand lui se souvient pas de qui il était. Tout de même, la situation fendait le cœur de la jeune femme. Non pas qu’elle regrettait le Sungho d’antan. Bien sûr il lui manquait, mais à ses yeux, le plus important était qu’elle avait encore la chance de le voir devant elle, de lui parler, de le toucher. Pour ça, elle ne pouvait que remercier le ciel. Non, ce qui lui brisait le cœur, c’était de le voir chaque fois si triste. Bora regrettait son sourire, elle souffrait de le voir aller mal. Il semblait épuisé, presque malade. L’étudiante se sentait inutile, dans l’insupportable impression de ne pas le comprendre, de ne pas pouvoir l’aider. Elle haïssait son propre égoïsme, son incapacité à effacer l’ancienne image de son ami pour le déchiffrer. Pour ressentir son mal être.

Ce n’était la faute à personne, certainement pas de la sienne. C’était le sort, la malchance, implacable et douloureux. Elle ne pouvait pas le laisser derrière, pas après tout ce qu’il avait fait pour elle, durant toutes ses années. Il restait une personne chère à ses yeux, terriblement précieuse, même si elle seule s’en souvenait. Qu’il le voulait ou pas, elle comptait bien rester auprès de lui, sans le presser. Elle avait simplement besoin de lui, de le garder auprès d’elle. Sa remarque ne le fit pas bouger, ni même sa petite claque amicale. Il semblait vidé, fatigué. Son regard fuyait, longeait le parc, derrière son épaule. La jeune femme en fut blessée, elle ramena ses bras autour de son ventre, baissant les yeux. Que pouvait-elle fait s’il refusait de lui parler ? La brune se sentit soudain submergée par l’impuissance, incapable d’agir. Elle qui avait cru que de la bonne volonté pourrait améliorer les choses. Réaliser que rien n’y ferait la fit se sentir idiote. Elle ne retrouverait jamais le Sungho d’antan. Enfin, elle n’en perdait pas l’espoir, mais dans le cas actuel, ça n’arriverait pas. Rien ni personne ne pourrait lui rendre ses souvenirs, elle ne s’y risquerait pas. Partager leurs aventures du passé avec lui, sans qu’il ne le demande, ne lui apporterait que du regret. Elle ne voulait pas qu’il soit spectateur, ni lui conter des histoires d’un homme qu’il n’était plus. Comme si elle lui imposait celui qu’il devrait être, le forçant à mimer celui qu’on attendait qu’il soit. Non. Elle ne pourrait jamais lui faire ça.

Le regard que lui porta Sung Ho suite à ses mots la glaça encore plus. Elle prit soudain conscience qu’elle l’avait blessé, ce qui la mit mal à l’aise. Elle n’avait pas voulu l’énerver, simplement le rassurer. « Ne vois-tu donc pas que je suis mort ? » cria-t-il, et la jeune femme se tassa.  « Même toi lorsque tu me regardes, tu n'arrives pas à te détacher de l'image de l'ancienne personne que j'étais auparavant. Mais c'est fini tout ça Bo Ra. Le Sung Ho que tu as connu n'existe plus, et il n'y a rien de pire que d'être incapable d'avoir sa propre identité. Parce que quoi que je fasse je serai toujours cet homme que je ne connais pas ! »

La présidente leva un regard presque effronté en direction du garçon. Comment pouvait-il dire ça alors qu’elle faisait tant d’effort pour le comprendre, oublier elle aussi. « Yah, tu te rends compte de ce que tu dis ? » Demanda-t-elle, le poing serré. « Evidemment que j’ai du mal à la détacher, cette image, le corps est le même, mais tu ne te souviens même pas de moi. Tu crois que ça ne me fait pas souffrir moi aussi ? Mais j’essaye, de te comprendre, d’oublier. Je sais que ce n’est pas l’ancien Sung Ho, mais j’essaye de tenir, d’être là encore, avec toi. Et tu dis que tu veux mourir ? Tu as la chance de reprendre à zéro, tu as des gens avec toi. Si je t’insupporte, si je ne suis pas à la hauteur, pourquoi tu continues à me voir ? » Rétorqua-t-elle, sincèrement frustrée. « Tellement égoiste. »






◊◊◊

urban princess
Out on the terrace we breathe in the air of this small town. On our own cuttin' class for the thrill of it, getting drunk on the past we were livin' in ▬ Let's show them we are better
Revenir en haut Aller en bas
0807TLGD ♡ PUT YOUR TRUST IN ICE CREAM
avatar
AVATAR : Lee DongHae POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 18/12/2016

MESSAGES : 168

Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: I'm alive. ft Bo Ra     Dim 19 Mar - 17:56


I'm fucking afraid.
Sung Ho x Bo Ra.

Tenue ☽
« Si je t’insupporte, si je ne suis pas à la hauteur, pourquoi tu continues à me voir ? »

Parce que je t’aime. Voilà pourquoi je continue à te voir. Parce que je suis fou de toi. Depuis la première fois que tu m’as sourit, depuis que tu m’as tendu cette main, je ne peux m’empêcher de penser la même chose à chaque fois que nos regards se croisent. Parce que je rêve d’emprisonner tes lèvres contre les miennes, de sentir ton souffle contre ma chaire, tes doigts effleurer timidement les miens. Mais ces mots seront vains. Parce que le propre de l’amour est de faire souffrir. Il n’existe jamais d’amour partagé. Mais je t’aime d’un amour sincère, n’en doute jamais Bo Ra. Parce qu’aujourd’hui tu es l’une des rares lumières éclairant ce chemin sinistre qui se dessine devant chaque pas que je fais. Il paraît plus long chaque jour, et je meurs de peur. D’avancer seul, dans cette obscurité pourtant si étincelante. J’aimerai que tu puisses lire dans mon cœur, dans mes yeux. Que tu sois capable de voir derrière ces regards, toute l’affection que je te porte. Jamais tu ne seras seule, parce que jamais je ne te laisserai tomber. Et pourtant, le seul moyen que je trouve pour survivre face à cet amour qui me ronge est de te fuir, Bo Ra. Parce que j’aimerai que tu me vois comme quelqu’un d’autre que ce spectre silencieux qui hurle en moi.


« Tellement égoïste. »

Cette phrase le fit terriblement souffrir, et si l’espace d’un instant, il laissa apparaître l’effet qu’elle avait eu sur lui, il eut vite fait de se reprendre, afin de ne pas perdre la face une fois de plus. Montrer ses sentiments, ses atteintes, ses faiblesses conduisaient à la perte éternelle. Les gens cherchaient appuyer sur les points sensibles, afin de vous faire perdre pied. Leur laisser cette opportunité était bien trop dangereux. Et Sung Ho le refusait. Aujourd’hui il voulait rester ce mur de glace que rien ne pourrait atteindre, pas même le regard de la belle Bo Ra.

Et pourtant il s’était senti mourir lorsqu’elle lui avait fait cette réflexion, et il avait eut l’impression de faiblir. De laisser paraître celui qu’il était aujourd’hui : un homme complètement détruit. Il porta par réflexe la main au niveau de son cœur, comme s’il allait panser cette plaie qu’elle venait d’ouvrir. Comme si elle ne remarquerait jamais ce geste. Il la regarda de nouveau, de ce regard vitreux dénué de tout sentiment. Si les yeux étaient le reflet de l’âme, la sienne était d’une noirceur effrayante. Il lâcha un soupir, le faisant passer par un soupir d’agacement, avant de relever la tête.

Il sentit tout d’un coup qu’il avait terriblement besoin d’un verre de whisky. Même s’il était de bonne heure, rien ne lui aurait fait plus de bien, à cet instant précis que ce liquide ambré lui brûlant la trachée pour lui faire oublier combien il souffrait en vérité. Il ne faisait que des faux pas après tout. Toute sa vie n’était qu’une succession d’échec, mais qui avait dit que l’on avait besoin de quelqu’un pour avancer ? Pour parvenir à vivre une vie correcte ? Sa devise était la solitude, parce qu’aujourd’hui, il était bien trop compliqué de faire confiance. Ils pouvaient tous abuser de cette situation.

Et pourtant, il ne pouvait pas se passer de voir Bo Ra. Peut-être l’une des rares personnes à qui il adressait toujours la parole de son plein grès. Ils étaient rares, ceux qui étaient restés après l’accident, mais rien ne l’avait fait souffrir. Et pourtant, elle était là tel un ange, lui guidant la route, pour qu’il arrête de tomber. Mais ça ne lui suffisait plus, il avait besoin de bien plus. Il voulait pouvoir la serrer dans ses bras. Il ne voulait pas la voir remettre une distance entre eux deux alors qu’il n’y avait qu’un contact physique minime. Plus leur relation avançait, plus il se rendait compte de l’irrationalité de son amour pour elle. Comment pouvait-il ainsi aimer une femme, lui qui s’était promis de ne plus jamais croire en quelqu’un ?

« Je ne t’oublierai jamais Bo Ra, tu as toujours une place dans mon cœur, n'abandonne pas. »

Il lui sourit. L’espace d’un instant, cet ancien Sung Ho prisonnier de ce corps avait fait surface. Mais celui qu’il était aujourd’hui ne se souviendrait jamais de cette phrase, de ce sourire dessiné sur des traits tirés par la fatigue. Parce qu’il feignait de ne jamais entendre les cris qui venaient du fond de ses entrailles. Il s’était persuadé qu’il ne redeviendrait jamais celui qu’il était avant, qu’il n’était pas foutu de se rappeler. Mais toutes les nuits il le faisait, toutes les nuits il voyait sa sœur mourir, en hurlant son nom. Mais ça, il refusait d’admettre qu’il s’agissait de son passé. Parce qu’il était bien trop dur d’affronter la réalité.

Comme si ces secondes ne furent qu’un mirage, il se mura de nouveau dans un silence assourdissant, les traits figés par la mort. Pouvait-il seulement se plaindre encore et toujours de sa situation ? Ne pouvait-il tout simplement pas reprendre sa vie en main, arrêter de se laisser mourir. Son destin était tout tracé, peu importait son passé. Aujourd’hui il pouvait avancer de lui-même, franchir un nouveau pont pour arriver sur une nouvelle route. Mais il était effrayé. Effrayé d’avoir à sauter le pas, d’avoir à crever son dernier espoir : celui qu’il irait mieux. Pouvait-il simplement ignorer sa putain d’amnésie ? Pouvait-il simplement feindre d’aller bien ? Etait-il tout simplement encore humain ?

« Je n’arrive pas à recommencer à zéro. »

J’ai bien trop peur.

Son ton sembla fragile, tout comme son regard fuyant. Il avait avoué ce qui le hantait depuis des mois à présent. Il avait sous-entendu qu’il était effrayé. Il avait sous-entendu qu’il n’était pas assez fort. Il avait sous-entendu qu’il voulait se retrouver. Lui qui avait toujours paru fort, et indifférent à la situation, il avait sous-entendu qu’il était brisé.

J’ai besoin d’aide, tout simplement.




◊◊◊


Lost as the freak lamb

Afraid ▬ That's the only feeling you can deal with. Who are you ? Why did you change ? What happened ? You lost yourself in the death. You can't remember what was your life before. That's the worst feeling ever. You can't find you. © Vent Parisien


Revenir en haut Aller en bas
BITCH PLEASE, I'M YOUR PRESIDENT
avatar
AGE : 19 AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :) POINTS : 452

NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016

MESSAGES : 2546

Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t67-park-bo-ra

Message  Sujet: Re: I'm alive. ft Bo Ra     Dim 26 Mar - 1:01

I'M ALIVE
FEAT HAN SUNG HO
Elle avait mal, et si elle savait qu’elle était rude, c’était ce genre de souffrance qui vous pousse à vous défendre. Elle avait besoin de se retrancher derrière un mur d’amertume, comme pour ne pas céder à ce trop grand chagrin qui menaçait de l’emporter. Bora refusait de craquer devant Sung Ho, de montrer à quel point le voir ainsi la rendait folle, dingue de regrets, dingue de colère. De colère contre cette vie qui prenait tout, qui lui ôtait son ami autant que les souvenirs de ce dernier. Et elle ripostait, elle crachait sa rancœur comme un coup de gueule à l’existence, qui créait cet homme défait qui lui faisait face. Il n’était que le pantin du destin, une marionnette sans passé. L’ombre qui frôla les yeux de son ami lui serra le cœur, et elle regretta instantanément la raideur de ses propos, sans pouvoir les retirer malgré tout. Il devait comprendre qu’il n’était pas seul. Elle aussi, elle avait mal. Elle aussi, elle voulait retrouver le Sung Ho d’antan. Malgré tout, la brune enfouissait ses désirs, et au lieu de se battre pour l’impossible, de chercher à déjouer la fatalité, elle avait choisi de se tourner vers l’avenir. Car elle voulait croire qu’au fond, son ami n’était pas mort, et qu’il ne faisait que renaitre. Même sans ses souvenir, Sung Ho restait Sung Ho, et elle l’aimait pour ce qu’il était, pas pour les souvenirs qu’elle était présentement seule à posséder.

Ses doigts la démangeaient de rencontrer cette joue. Pour l’effleurer ou la giflée ? Elle n’en était pas bien sûre. Il méritait d’être secoué, mais elle ne voulait que l’apaiser. Et même à ça, elle échouait. Dépitée, la jeune fille baissa les yeux, un peu honteuse d’ajouter de la peine à son mal-être. Comment pouvait-elle s’excuser malgré tout, quand il s’obstinait à ne pas l’entendre. Ses yeux étaient obstinément plongés dans un brouillard qu’elle ne parvenait pas à percer. Et la jeune fille ne sachant pas lire ce langage, paniquait. Elle avait peur de le perdre, une nouvelle fois. Peur de ne pas savoir le retenir auprès d’elle. Elle avait besoin de lui autant qu’elle voulait être indispensable à ses yeux. Parce qu’il était un soutient infaillible par le passé, elle voulait lui rendre cette tendresse qu’ils avaient pu partager, cette chaleur qu’il lui procurait par le passé. Comme une dette qu’elle pouvait enfin rembourser. Un nouveau rôle dans leur amitié.
Et c’était un échec, parmi les plus cuisants de son existence. Parce qu’elle ne parvenait pas à le comprendre malgré ses tentatives, elle ne parvenait pas à le calmer malgré sa volonté. C’était frustrant, à ce point frustrant qu’elle en crierait. Elle commençait à douter, de sa manière de pensée, de son propre égoïsme, Bora ne savait plus. Si on lui avait demandé de tout oublié, sans doute aurait-elle accepté avec délice. Parce qu’elle n’avait rien d’autre que de la tristesse comme souvenir. Oublier son mal-être, renaitre naïve et curieuse, sans le poids de sa propre connaissance. Cela semblait si attirant, pour une enfant sans passée. Pas pour Sung Ho malgré tout. Pas pour celui qui oublie.

Elle avait passé du temps à chercher comment l’aider. A ravaler ce désir presque instinctif de le secouer violemment en hurlant à tue-tête des souvenirs si doux à ses yeux. Comme avec cet espoir de le reformater. Ça semblait si cruel, de lui imposer d’être quelqu’un. Bora avait compris depuis longtemps, qu’ils auraient à souffrir, lui en premier, afin qu’il puisse découvrir ce qu’il voulait devenir. C’était sa chance et son fardeau, se construire par lui-même. Elle ne voulait pas être un gourou, seulement son soutient le plus éternel.

Il lui promit de ne pas l’oublier, d’être là, encore. Et il sourit. Un éclair de soulagement frappa la brune qui se détendit un peu, relâchant ses épaules tendues. Dans un élan spontané, elle lui rend son sourire, rehaussant instinctivement ses pommettes, avec cet air de confiance tendre qu’elle lui vouait depuis des années, immuablement. Elle aurait toujours foi en cet homme, parce qu’il était parmi ces êtres qu’elle suivrait aveuglément, pour qui elle se battrait jusqu’à l’enfer. Parce qu’ils étaient épuisés, cernés l’un comme l’autre. Désabusé à leur manière, et rapproché par cet souffrance. Certes, elles n’étaient pas comparables, mais il y avait un semblant de confort à se savoir à deux faces à ces injustices. Bora se sentit un peu apaisée, comme lui montrait également des signes de résignation. Qu’il se souvienne ou pas, il restait Sung Ho, et la présidente le chérirait, quoi qu’il adviendrait.

Elle voulait qu’il aille mieux, avec ou sans souvenir. Qu’il retrouve un semblant d’optimisme, comme un pied de nez à ce qu’il lui était arrivé. Comment pouvait-on être heureux sans souvenir ? Bora se questionnait, et elle n’y voyait que le courage. Le courage d’accepter, le courage d’avancer. Soupirant légèrement, la brune s’avança à nouveau et glissa sa main autour du poignet du jeune homme. « Tu n’as pas besoin de te forcer tu sais. » Murmura-t-elle. Ses yeux compatissant se posèrent dans les siens. « Je sais que c’est dur, je sais que tu souffres. Je ne sais pas quoi te conseiller, je suis pas sûre de comprendre. Mais prend ton temps, apprend simplement de nouveau. Tu ne dois rien à personne, ni même à ton ancien toi. C’est ton choix de devenir ce que tu veux, au diable le Sung Ho d’avant. » Elle n’avait pas peur de ce qu’il pouvait devenir, ça ne pouvait être que bon. « N’ai pas peur, tu n’as qu’à essayer, c’est pas si grave si ça ne marche pas en premier, mais toi dois juste faire un pas en avant. Tu sais que je resterais à tes côtés quoi qu’il advienne. Repose toi juste sur moi ? » ça semblait utopique et égoïste, mais elle soutiendrait se poids s’il le fallait.






◊◊◊

urban princess
Out on the terrace we breathe in the air of this small town. On our own cuttin' class for the thrill of it, getting drunk on the past we were livin' in ▬ Let's show them we are better
Revenir en haut Aller en bas
0807TLGD ♡ PUT YOUR TRUST IN ICE CREAM
avatar
AVATAR : Lee DongHae POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 18/12/2016

MESSAGES : 168

Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: I'm alive. ft Bo Ra     Mar 18 Avr - 0:59


I'm fucking afraid.
Sung Ho x Bo Ra.

Tenue ☽
Il l’aimait d’un amour vrai et sincère. D’un amour maladif et viral qui le prenait aux tripes jusqu’à lui donner l’impression d’être rongé par ce désir de la serrer dans ses bras, de sentir son odeur alors qu’il nicherait son visage au creux de sa nuque. Mais tout ça n’était qu’un fantasme irréalisable qui le boufferait jusqu’à ce qu’il se rende compte que ce qui la liait à elle était plus que ça. Il serait torturé jusqu’à ce qu’il se rappelle qu’il la considérait comme un membre de sa famille. Comme une femme qui aurait partagé le même sang et les mêmes liens.

Comment guérissait-on de cette maladie là ? La plus violente de toutes ? La plus difficile à vivre ? Quel traitement serait réellement efficace pour sauver une âme perdue dans la contemplation d’un être rayonnant ? Mais le plus dur dans tout ça était de la laisser partir sans même avoir tenté. Sans même lui avoir avoué qu’il n’avait qu’une envie : laisser le brasier de son amour les consumer tous les deux jusqu’à ce qu’ils finissent par périr tous les deux, dans une danse enflammée. Mais il n’avait pas ce courage, celui de tout lui dire, de la regarder droit dans les yeux pour lui hurler qu’il était fou d’elle. Parce que juste quelques minutes avant, elle avait refusé le contact physique qu’il avait eu avec elle, malgré lui. Parce qu’elle avait remit une distance convenable entre leur deux corps, et rien ne pouvait être pire que cela pour Sung Ho qui crevait de la voir lui échapper.

Il se retrouvait confronté à ses démons, alors qu’elle continuait de l’enterrer. En voulant l’aider, elle ne faisait que le perdre dans sa confusion et sa folie. S’il existait bien une femme à laquelle il avait envie d’offrir une dernière danse, c’était elle. Et rien que pour voir un sourire sincère se dessiner sur ce visage, il aurait voulu retrouver la mémoire instantanément, ne serait-ce que l’espace d’un instant. Il avait l’impression de connaître ses traits étirés par un rictus délicieux par cœur. Son rire était cristallin et pur.

Mais plus il avançait dans cette relation avec elle, plus il souffrait et mourrait d’envie de rester loin d’elle. Comme s’il empoisonnait ce qui les liait. Comme s’il les tuer à petits feux, les laissant s’échouer dans le néant de l’enfer. Il étouffait de voir leur lien lui échapper, de vivre dans cette carcasse vide d’histoire. Il avait replié ses ailes en tirant sa dernière révérence, et n’était plus capable de s’envoler à nouveau. Il était coincé sur terre, incapable de toucher les cieux.

Il crevait d’envie de mourir. Il crevait d’envie de tout arrêter et de sauter d’un pont, sans regrets, sans désir. Mourir comme le bâtard errant qu’il était. Il n’était plus foutu de vivre seul, de se prendre en main, et tout simplement de s’assumer. Il n’était plus qu’un amas d’os et de chair qui se mouvait au rythme du vent, n’étant plus capable d’accomplir le rôle qu’il avait sur terre, si ce n’était de reprendre l’entreprise de son père, et de continuer de faire vivre ce qui les avait tué, sa sœur et lui. Mais il n’était plus au courant de quoi que ce soit. Sa vie avait été réduite en lambeaux par le désir de puissance d’un homme toujours inconnu, et ce crime resterait pour toujours inconnu, parce que tout le monde penserait à un accident, et que personne ne chercherait jamais à comprendre ce qu’il s’était réellement passé et l’histoire finirait par être oublié, et la vérité enterrée. Et ce n’était pas Sung Ho qui serait capable d’aller chercher dans les tréfonds de son passé pour qu’éclate enfin la justice. Il serait à jamais dans l’ignorance, à regretter cette vie qu’il avait vécue, sans même savoir qu’elle pourrait le détruire encore plus que son amnésie. Parce que s’il ne se rappelait pas, c’était aussi parce qu’il ne le voulait pas. Les marques laissées sur son corps témoignaient de la violence de l’impact, mais pas de celle de son esprit. Parce que les cicatrices qui floutaient ses souvenirs étaient les pires qu’un homme puisse jamais connaître. Et Sung Ho ne serait jamais capable d’affronter cet épisode.

Il regarda Bo Ra sans un mot. Il ne savait pas vraiment ce qu’il devait lui répondre. Elle était la première à lui dire les mots qu’il avait besoin d’entendre, néanmoins il n’était pas capable de la remercier. Parce qu’il lui en voulait d’être cette personne. Il avait cette impression amère qu’elle jouait avec son cœur, que la vie se jouait de ses sentiments, laissant de côté l’être détruit qu’il était. Chez lui, il fuyait son reflet comme la peste, il ne voulait plus voir cette enveloppe qui rappelait aux autres qui il n’était pas. Il voulait tout effacer, pour tout recommencer, définitivement. Mais celui qui le hantait était celui qui devait être effrayé de l’homme qu’il était à présent. Mais il se laissait emporter par la peur de l’ombre du spectre de Sung Ho. Celui dont tout le monde attendait le retour. Et pourtant, Bo Ra lui disait d’avancer, d’être quelqu’un d’autre. Mais continuerait-elle réellement d’être à ses côtés si elle n’avait plus l’espoir de retrouver un jour le Sung Ho pour lequel elle avait été présente ? Celui pour lequel elle avait porté de l’intérêt ? Et pourtant, aujourd’hui le jeune homme était capable de lui décrocher la lune. Parce qu’il était fou d’elle, tout simplement.

Son cœur était aussi froid que la première neige d’hiver. Parce qu’il n’était qu’un étranger aux yeux de toutes les personnes qu’il avait fréquenté. Il n’avait cependant pas la force de tous les laisser tomber sans un mot. De tourner la page une bonne fois pour toute. Parce qu’au final, celui qui avait le plus envie de voir Sung Ho revenir était lui-même.


« As-tu seulement la force de perdre le dernier espoir te soufflant de croire qu’un jour Sung Ho reviendra ? »


Et pour la première fois depuis leur rencontre dans ce jardin, il posa son regard dans celui de Bo Ra dévoilant alors toute l’inquiétude qui pouvait l’habiter derrière ce masque de fer.




◊◊◊


Lost as the freak lamb

Afraid ▬ That's the only feeling you can deal with. Who are you ? Why did you change ? What happened ? You lost yourself in the death. You can't remember what was your life before. That's the worst feeling ever. You can't find you. © Vent Parisien


Revenir en haut Aller en bas
BITCH PLEASE, I'M YOUR PRESIDENT
avatar
AGE : 19 AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :) POINTS : 452

NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016

MESSAGES : 2546

Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t67-park-bo-ra

Message  Sujet: Re: I'm alive. ft Bo Ra     Ven 28 Avr - 0:53

I'M ALIVE
FEAT HAN SUNG HO
Elle avait toujours voué à Sung Ho une confiance maladive. Aveugle. Elle se serait tuée pour lui, donnée pour lui, de tout son corps et tout son être. Parce qu’il était fort, digne, réconfortant. Parce qu’il la soutenait de toute les manières possibles, à une période où rien n’allait, tout elle souffrait à en crever. Quand elle avait perdu le peu qu’elle possédait, Yuta, Soo Yun, elle, lui était resté. Il avait été là, impassible, à lui offrir ses bras et ses mots pour sécher les larmes d’enfant qu’elle était alors. Qu’elle demeurait encore aujourd’hui. Bora donnerait cher pour les retrouver, ses bras, ceux qui lui rappelaient tant son grand-frère. Même si ça n’était plus vraiment lui, elle voulait persister à lui faire confiance. Il était trop précieux, trop indispensable. Et aujourd’hui, c’était à elle de le soutenir, d’être là pour lui. Si les circonstances avaient pu être meilleure, elle serait fière de pouvoir tenir ce rôle, et elle voulait avoir les épaules pour y parvenir. Avoir le courage de lui dire qu’elle l’aimait, quelle que soit la personne en lui, qu’importaient les souvenirs. Elle était là, pour lui, avec toute son affection et sa gratitude.

Mais il la regardait, l’œil vide, comme perdu dans un tréfonds dont il ne souhaitait pas lui parler. Ça la désespérait de ne pas comprendre, de ne pas pouvoir lui parler. Pire, elle était frustrée qu’il se cache d’elle. Comme s’il refusait éperdument son aide, la chaleur que Bora souhaitait tant lui donner. Le cœur de l'impertinente cognait contre ses côtes, comme elle sondait ses yeux pour y lire quelque chose, un indice, une petite aide sur ce qu’elle devait dire ou faire pour l’aider. Sans succès. Elle se sentait insuffisante, inutile.

Sung Ho n’était qu’une âme errante dans un corps qui ne lui appartenait plus. Une âme qu’elle s’évertuait à vouloir guider, avec un égoïsme certain et une naïveté évidente. Bora ne voulait pas abandonner, l’abandonner. Sans lui, elle aurait fini de la même manière, vide, défoncée par la douleur. Ou bien morte, emportée aux quatre vents, violée-camée dans une ruelle, dégommée à la colle dans les bas-fonds de Séoul. Il l’avait guidé, il l’avait maintenu à flot, et voilà qu’elle était incapable de faire de même. Dépitée, la jeune femme fit un pas de plus en avant, s’approchant de lui comme en quête de la chaleur irradiant de son corps. Elle joignit sa main libre à sa jumelle, glissant jusqu’aux paumes du plus âgé pour les subir. « C’est pas mon dernier espoir. Des espoirs j’en ai plein. Et même s’ils tombent un par un, je m’en fiche. Même si Sung Ho ne revient pas, je m’en fiche. T’es là, t’es vivant, je peux te toucher… » Elle massa sa peau avec son pouce, comme pour témoigner de ses paroles. « Alors finalement… c’est peut-être une chance. Je me moque de ces souvenirs, t’es Sung Ho, t’es un mec bien, t’es mon Oppa, et je veux t’avoir près de moi. Je veux rester à tes côtés. » Un soupir s’échappa d’entre ses lèvres, mêlé d’un sourire franc, un peu triste mais véritablement honnête. « Mais je peux pas rester si tu ne veux pas de moi. Alors je te le demande. Est-ce que tu veux qu’on continu ensemble ? » S’il refusait, elle comprendrait. Elle souffrirait, mais comprendrait. Il vivait un moment dégueulasse, réellement odieux. Techniquement, elle n’était plus rien à ses yeux, rien qu’une énième empressée qui le targuait de retrouver son vrai « lui ». Mais qui était le vrai Sung Ho finalement. « J’aurais toujours la force de te soutenir. Si je suis épuisée, je la retrouverais, tu m’en redonneras. T’as toujours su m’encourager, alors je crois que tu continueras à le faire. » Elle sonda son regard, serrant ses doigts entre les siens avec un sourire rassurant. « J’attend pas de toi que tu redeviennes le Sung Ho d’avant. C’est niais, mais je veux juste que tu ailles bien, que tu sois heureux, que tu guérisses. Je t’abandonnerai pas, pour rien au monde. Parce que t’as été là pour moi, toi aussi. Et tant pis si tu ne t’en rappelles pas. Mais faut que tu me parles, je ne peux pas deviner ce que tu penses. » Elle avait besoin de comprendre, d’apprendre à le connaitre, lui. Détruire ses certitudes pour en bâtir de nouvelle, et s’imprégner de celui qu’il était à présent.




◊◊◊

urban princess
Out on the terrace we breathe in the air of this small town. On our own cuttin' class for the thrill of it, getting drunk on the past we were livin' in ▬ Let's show them we are better
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
I'm alive. ft Bo Ra
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]
» DOA : Dead or Alive /!\
» Oriane Ω stay alive. (finiiiiiiii)
» Everything that kills me, makes me feel alive. [Morgan]
» Dead Or Alive 5 Ultimate


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 ::  :: Ville Campus :: Jardins
Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: