▲ up▼ down
12345
Lendemain d'orage -- Shino



 

you're my sunshine ~
ma roulette sunshine ⌒゚(❀>◞౪◟<)゚⌒

TOUJOURS SUR HM ! les défis et le mois à thème ont été renouvelés ! Lendemain d'orage -- Shino 359353108

JEU -- les incollables des MVs avec devine le MV
and elle est back back back : la roulette RP (/^▽^)/

les MEMBRES EN DANGER, vérifie que t'es pas sur le Death Note de Hm ! (||゚Д゚)
❥ Namaste

hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séouldeux réponses par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320 ou 400*640Une semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
6 150 pts
ego
8 106 pts
shadow
11 488 pts
student
6 950 pts
citizen

you're my sunshine ~
ma roulette sunshine ⌒゚(❀>◞౪◟<)゚⌒

TOUJOURS SUR HM ! les défis et le mois à thème ont été renouvelés ! Lendemain d'orage -- Shino 359353108

JEU -- les incollables des MVs avec devine le MV
and elle est back back back : la roulette RP (/^▽^)/

les MEMBRES EN DANGER, vérifie que t'es pas sur le Death Note de Hm ! (||゚Д゚)
Le Deal du moment :
Nike : Promotions Sur Les Chaussures, ...
Voir le deal

 :: seoul :: Hyehwa :: Résidences :: Appartement de Park Do-hyun
Partagez

 Lendemain d'orage -- Shino


Park Do Hyun
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t7122-park-do-hyun-toxicnq#214064
Park Do Hyun
shadow ≠ vertigo overtake
UNE P'TITE PHOTO ? :   ⤳  Lendemain d'orage -- Shino 4b01e6e453e6955416742f6fd79920bd
AVATAR :   ⤳  Wonwoo ((Seventeen))
POINTS :   ⤳  129
MESSAGES :   ⤳  551
NOUS A REJOINT LE :   ⤳  09/08/2019
Lendemain d'orage -- Shino Empty
(#) Sujet: Lendemain d'orage -- Shino   Lendemain d'orage -- Shino EmptyVen 26 Juin - 23:33


|
Lendemain d'orage ;
@weon shino


On sait tous comment ça va finir.
Mal.

Reflet des démons dans les miroirs qu’il n’ose plus croiser de peur d’y voir ses craintes et ses phobies y renaître sans arrêt, pour le hanter, sans jamais le laisser en ( p a i x ). Le cœur blessé, essoufflé d’avoir trop aimé, d’avoir trop forcé sur ces sentiments éphémères, et les cachets qu’il a trop avalés, ont anesthésié le myocarde endormi à jamais. Sublimes étaient les pulpeuses lorsqu’elles promettaient amour, apaisement et bonheur sur l’épiderme massacré par les coups. Et les mains fantômes reviennent sans arrêt, les poings d’un ( père ) en colère sur la chair encore juvénile frappée, frappée jusqu’à ne plus rien ressentir, jusqu’à ce que les violences ne soient plus qu’un quotidien fatal qui l’emportera sur les continents d’Hadès, repos qu’il n’a pas le droit de connaître, l’enfant insolant qui a voulu prendre le soleil entre ses mains, devenir celui qu’il n’a jamais été au départ.

Le corps parfaitement modelé.

Mais le palpitant est mort. Nécrosé. Les yeux sont fatigués, épuisés des larmes qui n’ont de cesse de naître dans les orbes qui n’arrivent plus à refléter les beautés de l’univers, parce qu’il n’y croit plus Do Hyun, aux étoiles, à tout ce qu’on peut promettre si ( facilement ) avant l’abandon ultime. Gamin abusé, gamin devenu qu’un jouet entre les mains sales de ces hommes, qui ne connaît plus la douceur des doigts d’argent sur sa peau ( si ce n’est que les siennes ), celles qui ont gravé des marques sur le dos blessé, plaies soignées avec la délicatesse d’un ange, à croire qu’ils existent encore.

Il s’est encore laissé sombrer, dans le Styx éternel, il s’est laissé tenter par le diable alors que les lames ont déchiré la fine peau de ces poignets sans jamais parvenir à la terrible fin, seulement pour soulager un peu les maux, seulement pour laisser couler le cruor sur l’épiderme si blanc. Il s’est enfermé tant de nuits pour tenter d’en extraire le terrible ( poison ) qui l’habite depuis toujours. Mais personne ne viendra le sauver, alors que le corps n’est plus qu’épave dans les draps, résultat de ces soirées où seul l’alcool s’écoule dans la gorge amère du garçon, le regard est vide, parce qu’il a perdu tout sens de la réalité, qu’il n’est plus qu’une illusion de lui-même à la recherche d’un futur inexistant. Les poings se serrent, le corps qui souffre de ces blessures invisibles, les larmes qui ne coulent plus, il n’y a plus rien, plus personne à pleurer aujourd’hui, tout le monde est parti.

Mais la sonnette résonne dans l’appartement.

Et c’est qu’il n’attend personne, c’est qu’il n’avait prévu de voir aucune âme, pourtant, ce sont les muscles qui bougent seuls, les doigts attrapent l’un de ces sweats qui traînent pour l’enfiler, pour cacher les traces du temps sur le torse. Le corps qui se traîne jusqu’à la porte qu’il ouvre, les cernes visibles, nuit trop courte, les peines trop lourdes sur ses épaules, au-dessus de la tête de celui qui ne s’en sort ( p l u s ). Les yeux qui croisent les siens et la surprise apparaît lentement sur son regard. « Shino ? » Qu’il souffle alors que la porte s’ouvre en plus grande afin de le laisser entrer. « Tu as besoin de quelque chose ? »

Car ici, il n’y a même plus un cœur pour aimer.
(c) SIAL ;




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Laisse-moi te photographier sous cette lumière, Au cas-où c'est la dernière fois. ☾☾
Weon Shino
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t8769-weon-shino-obiwanshinobi
Weon Shino
student • I STUDY MADNESS
UNE P'TITE PHOTO ? :   ⤳  Lendemain d'orage -- Shino Da661fe06d514df6d641ee83fc1e560a
AVATAR :   ⤳  bang chan
POINTS :   ⤳  204
MESSAGES :   ⤳  126
NOUS A REJOINT LE :   ⤳  27/03/2020
AGE :   ⤳  23
Lendemain d'orage -- Shino Empty
(#) Sujet: Re: Lendemain d'orage -- Shino   Lendemain d'orage -- Shino EmptyLun 29 Juin - 23:34


|
Lendemain d'orage ;
@park do hyun


Les yeux défoncés.
Le coeur peiné.


Et une âme. Lacérée.
Nuits anesthésiées par le gout de l'alcool, mais jamais seul ; corps toujours accompagné dans le noir, chaque soir, mais pas celui-là. Il est seul, Shino, comme il l'a été tant de fois, tant de temps durant ces années de terreur qui ont duré  (si longtemps ). Et peut-être bien que cette nuitée est celle des regrets ; ça lui arrive parfois, de penser à tout ces péchés et de ne plus savoir se pardonner. C'est qu'il pensait pourtant le coeur guéri après quatre ans, mais rien n'y fait, peut-être parce qu'il sait des âmes à jamais gravées par les coups et la haine quand il avait le pouvoir de tout arrêter. Alors cette nuit est l'une de celle où l'âme a besoin d'un peu de réconfort près de cet ami qui a apprit à l'écouter quand rien ne semblait fonctionner. Et Shino aussi, il connait les récits qui bouleversent le coeur de ce garçon qu'on a brisé parce qu'il n'était pas comme on l'attendait. Alors les pas l'ont guidé jusqu'à son appartement, l'âme légèrement embrouillée par l'alcool qui a touché le palet (mais jamais trop ; jamais assez).

Coups frappés à la porte
Coups frappés contre le coeur


Et le garçon s'offre à lui, encore plus brisé qu'il ne l'attendait. Parce que les yeux sont encore rougis par des larmes qui ont eu le temps de sécher ; et les cernes barrent le regard, marquent le visage. Alors Shino ne prend pas le temps de répondre à sa question (car même lui ne sait pas ce qu'il fait là) et se rapproche un peu plus près (bien trop près) de l'homme en face. « Tu as pleuré ? » Mais il n'a pas besoin de réponse pour en comprendre déjà tout le sens, alors la main, sans attendre, vient encercler ses doigts faits d'argent. Puis, le corps s'engouffre dans l'appartement avant de l’entraîner sur le canapé à quelques pas de là. « Viens là » Les corps s'écrasent côte à côte alors que les phalanges ne se défont jamais des siennes. « Je venais pour voir comment tu vas » Réponse qui résonne enfin face à la première question posée. Et c'est bien vrai, pourquoi serait-il là, si ce n'est pour cela ?

Et pourquoi doit-il toujours se rendre auprès de lui, lors de ces soirées là ? Peut-être parce que Dohyun a ce don spécial de l’apaiser quand le coeur est un peu trop lourd, quand le coeur n'est pas capable de se soulager aux côtés de ce frère qui ne l'a pourtant jamais quitté.
Mais cette nuit, il décide qu'il sera là pour lui.
Pour soigner l'âme.
Celle-ci même qui a tant de fois été défoncée.

« Raconte moi, je suis là. »
(c) SIAL ;
Park Do Hyun
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t7122-park-do-hyun-toxicnq#214064
Park Do Hyun
shadow ≠ vertigo overtake
UNE P'TITE PHOTO ? :   ⤳  Lendemain d'orage -- Shino 4b01e6e453e6955416742f6fd79920bd
AVATAR :   ⤳  Wonwoo ((Seventeen))
POINTS :   ⤳  129
MESSAGES :   ⤳  551
NOUS A REJOINT LE :   ⤳  09/08/2019
Lendemain d'orage -- Shino Empty
(#) Sujet: Re: Lendemain d'orage -- Shino   Lendemain d'orage -- Shino EmptyMar 30 Juin - 16:42


|
Lendemain d'orage ;
@weon shino


— Illusions toujours présentes,
Lorsqu’il croit encore voir son visage.

Mais même la chaleur d’un amour d’autrefois n’existe plus, nymphe qui s’est envolée loin de lui, celle qui a pris son envol, désireuse de liberté alors que le cœur a été abandonné, il s’est laissé tomber au sol pour éclater en tant de morceaux, qu’aucune âme ne pourrait les recoller. Do Hyun, à croire qu’il est maudit, lorsque ceux qu’il ne cesse d’aimer, s’envolent, ne sont plus, lorsqu’il ne reste plus que lui à pleurer dans cette boucle trop vicieuse, éternelle. Et lui aussi, a rêvé de partir, de s’évanouir sans jamais se réveiller, parce que l’âme a besoin d’un repos qu’on lui refuse, l’âme a besoin de cette paix ( légendaire ) qui ne semble plus exister.

Le cœur en feu,
Le corps qui meurt.


Sous les coups, sous les lames qui s’acharnent, sous les mots acerbes qui entraînent son être au plus bas, dans les abîmes. Et qui viendra le sauver ? Le garçon que plus personne ne cherche, que plus personne ne veut aimer, de peur d’être également frappé par la terrible malédiction. Amours essoufflés, affections inexistantes sur l’épiderme que l’on aime seulement sous la brutalité de ces mains qui ne viendront jamais en paix. Le corps est fatigué, tanné de toutes ces blessures infligées, de ces tortures que lui-même s’inflige, car il pense le ( mériter ), n’avoir le droit qu’à ça.

Mais la douceur des mains de Shino rattrape l’esprit douloureux, peu habitué au contact, pourtant, il ne tressaute pas comme d’habitude, c’est qu’il voudrait en profiter, de peur que l’instant ne soit que trop éphémère. Il n’a pas le temps de laisser sortir les mots bloqués dans sa gorge, l’enfant entre déjà, une main occupée à refermer la porte alors que le corps se laisser porter jusque dans le canapé où les épaves s’échouent comme de vieux navires sur les plages abandonnées. Doigts encrés, accrochés à cette main, cette chaleur dont il a si peur, dont il a tant besoin. Bien sûr qu’il a pleuré, des pertes illusoires, des absences éternelles, des douleurs que le corps ne décerne plus. Il a pleuré, la douleur d’une vie qu’on lui a imposée, la douleur de respirer alors que tout n’est plus que souffrance. Mais il taira, les plaies ( nouvelles ) sur les poignets, déchaînement d’une haine envers lui-même. Il est son propre ennemi, son propre mal, incapable de construire son bonheur. Mais Shino n’est pas là pour se confier ce soir, Shino est là pour l’écouter, alors que tous les secrets ne sont plus mystères pour lui, lui qu’il connaît que trop bien les maux que le plus vieux traîne comme des chaînes rouillées.

« Ca a recommencé… » Mots soufflés dans le silence, dans cette pièce trop grande pour ces corps trop proches. Et il n’ose même plus le regarder dans les yeux, honte qui dévore ses entrailles. « Ces hommes… Qui ne connaissent que la violence. Ca me répugne, quand je sens encore ses mains sur moi. » Il a frotté l’épiderme autrefois sacré, il a frotté jusqu’à ce qu’il ne reste plus que le cruor pour se mélanger à l’eau, il a frotté, pour tenter de faire disparaître les souvenirs de ces nuits qu’il voudrait oublier. « Je pensais… Qu’il avait changé… » Cet amant d’autrefois. « Qu’il ne recommencerait pas, qu’il ne serait plus violent. » Mais tout son être à subit, les coups, la rage, la colère d’un homme qu’il fuit, caché au fond de cet appartement. Alors le regard s’encre enfin dans celui de Shino. « Tu crois que ça s’arrêtera un jour ? »

Tu crois que je pourrais être heureux,
Moi aussi ?
(c) SIAL ;




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Laisse-moi te photographier sous cette lumière, Au cas-où c'est la dernière fois. ☾☾
Weon Shino
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t8769-weon-shino-obiwanshinobi
Weon Shino
student • I STUDY MADNESS
UNE P'TITE PHOTO ? :   ⤳  Lendemain d'orage -- Shino Da661fe06d514df6d641ee83fc1e560a
AVATAR :   ⤳  bang chan
POINTS :   ⤳  204
MESSAGES :   ⤳  126
NOUS A REJOINT LE :   ⤳  27/03/2020
AGE :   ⤳  23
Lendemain d'orage -- Shino Empty
(#) Sujet: Re: Lendemain d'orage -- Shino   Lendemain d'orage -- Shino EmptyHier à 22:04


|
Lendemain d'orage ;
@park do hyun


— Des étoiles dans un ciel peiné et des paysages désolés sous leurs pieds défoncés. Occupés à vouloir réarranger le monde alors qu'eux-même ne savent pas comment s'en échapper ; gamins d'une guerre perpétuelle, celle des cœurs qui s'animent avec labeur, qui tuent l'esprit et tout ce qui existe en lui. Guerre de sentiment, terreur des tourments. Ils tentent simplement de s'en sortir, panique qui a raisonné dans les silhouettes désabusées ; et parfois, tout passe par la douleur. C'est qu'il tente d'oublier les souvenirs des marques encore écarlates sur les poignets du garçon, Shino (celles-ci même qui n'ont eu cesse de défoncer l'épiderme, aujourd'hui). Tout cela pour surement oublier un amour qui ne cesse de le briser. L'amour. Autant un sérum qu'un venin, car l'Homme aime avoir mal, s'arracher le coeur jusqu'au désespoir qu'on ne taira plus de l'âme. Mais Shino, si il en avait le pouvoir, peut-être bien qu'il tenterait de sauver tout les organes dépravés, ceux là même qui ont si mal que seule la douleur semble pouvoir apaiser une souffrance  surpasse celle des damnés.

Des doigts enlacés, promesse qui ne le laissera plus seul avec lui même, désormais, car son esprit solitaire est bien celui qui lui fait le plus de mal ; véritable ennemi de l'âme. Shino sait. Shino voit que le corps a subi. Mais Shino ne dira rien tant que lui ne le fera pas. Alors il se contente de tracer des cercles invisible sur le dos de sa main, comme pour lui faire comprendre qu'il n'y a plus rien qui pourra l'atteindre ce soir. Il est en sécurité auprès de lui. Et il lui laisse tout le temps du monde pour enfin conter les mots, une éternité si c'est cela qu'il lui faut.

Mais Dohyun parlera vite, car le coeur a besoin de se soulager ; il a besoin de sortir du corps certaines calamités qui ont été subites, qui resteront maudites. Et la bile remonte en haut de l’œsophage quand il lui dit que ça a recommencé ; les violences, les péchés. Il en vomirait Shino, car il sait qu'il ne peut rien résoudre, qu'il n'a aucune clé en main pour refermer des plaies qui ne font que s'approfondir, encore et encore, à mesure des années. Pourtant, il ne montrera rien du tout, ne fera que porter sa paume au niveau de son visage, doux contact alors que les épidermes se caressent dans un éclat doré. « Ça ira. » Un souhait bien plus qu'une promesse, car lui-même n'est pas sur de la véracité de ses mots. Il ne fait que prier le ciel pour que le sort cesse de s'acharner sur ce corps qui a déjà bien trop subi. Il s'agit ici simplement de rassurer. De laisser le coeur s'apaiser.

Et que le sien se soigne.
Aussi.

Alors, sans réfléchir, les lèvres se lieront. Un appel que lui-même n'attendait pas, mais le regard a appelé à un peu de tendresse que lui même n'est pas à même de rejeter. Un baiser doux, les lippes ne feront presque qu'uniquement se frôler. Dans l'attente d'un retour.
D'un amour.
(c) SIAL ;
Contenu sponsorisé
Lendemain d'orage -- Shino Empty
(#) Sujet: Re: Lendemain d'orage -- Shino   Lendemain d'orage -- Shino Empty
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: seoul :: Hyehwa :: Résidences :: Appartement de Park Do-hyun
Sauter vers: