▲ up▼ down
12345
Spread my wings -- Keiji & Boyung



 

news maj 51 (*•̀ᴗ•́*)و ̑̑ c'est tout frais ça sort du four
>> lire l'annonce <<


GAME deux jeux t'attendent ce mois-ci :
>> le tarot <<
& >> le voleur <<

classements les résultats de la compétition
>> le tableau d'honneur <<


INFOS des petites précisions ont été apportées
>> aux quêtes <<
& >> l'activité rp <<

EVENT le Créathon est lancé, viens vite t'inscrire ೕ(•̀ᴗ•́)
>> s'inscrire au concours <<


Le Corbeau plus présent que jamais, prends garde à tes secrets
>> son insta<<
& >> son twitter<<

Le Corbeau plus présent que jamais, prends garde à tes secrets
>> son insta<<
& >> son twitter<<
Contexte
Seoul Coeur battant du pays du matin calme, cité aux envies furieuses et aux ennuis décadents. Dans cette ruche d’acier, on se débat, on s’applique éperdument à vivre malgré la nuée d’âmes qui nous entourent. Dans cet univers frénétique, les influences sont multiples, et c'est un tumulte sans fin qui agite les esprits et les corps. Trônant au sommet de cette cité luminescente, les plus grands conglomérats coréens se livrent une lutte mortifère, tandis qu'à leurs pieds, les mortels oscillent entre paix et discordes. Depuis près de soixante-dix ans, les sociétés divisent autant qu'elles rassemblent, semant troubles et espoirs dans leur sillage. On les plébiscite, on les méprise, on les rejette, on les envie, mais en aucun cas elles indiffèrent. Comment ignorer ce microcosme vertigineux, où chacun est acteur d'une guerre qui ne les concernent sans doute pas. Les uns poursuivent leurs aspirations, les autres se résignent à vivre en pions. Les plus impétueux prétendent pouvoir éviter cette inévitable dépendance, mais pour la majorité, impossible de vivre sans se référer à ces grandes unités. Irrémédiablement attirés vers leurs semblables, la population se voit divisée, fractionnée en sociétés mouvantes, envahissantes, unificatrices. Les plus riches s'en pâment tout en craignant le précipice qui les guette peut-être, les plus pauvres s'en irritent mais s'affament à espérer l'envol promis. Tous ne cherchent au fond, que la prospérité et l'exaltation d'une vie un peu moins monotone
Nouveautés  octobre 2020

Quêtes 9 nouvelles quêtes viennent pimenter votre jeu. Pour t'aider dans tes missions, on te propose également un petit guide des quêtes, pour mieux comprendre comment ça marche.

Nouvel event Le creathon débute en ce mois de novembre, viens constituer ton équipage et essaye de rafler le prix #money #fame event ⊱ creathon

Animations trois animations ce mois-ci, notre indétrônable roulette ; le très mystérieur tarot et le jeu du vol de faciès. De quoi occuper le confinement !

activité rp cette première maj depuis la refonte est l'occasion d'éprouver nos nouveautés. une modification ne passe pas le crash test : l'activité unique pour tous vos persos. On revient donc au système un personnage = un sujet d'activité. Le principe reste le même, mais vous devrez poster un sujet par multicompte dès à présent.

classementle très attendu classement fait son apparition, dans tout ses états, personnages, groupes, personne n'y échappe. Viens le découvrir ici : Classements

un corbeau crownecté le corbeau est un être social, c'est donc tout naturellement qu'il s'est doté d'un compte instagram et twitter

news maj 51 (*•̀ᴗ•́*)و ̑̑ c'est tout frais ça sort du four
>> lire l'annonce <<


GAME deux jeux t'attendent ce mois-ci :
>> le tarot <<
& >> le voleur <<

classements les résultats de la compétition
>> le tableau d'honneur <<


INFOS des petites précisions ont été apportées
>> aux quêtes <<
& >> l'activité rp <<

EVENT le Créathon est lancé, viens vite t'inscrire ೕ(•̀ᴗ•́)
>> s'inscrire au concours <<


Le Corbeau plus présent que jamais, prends garde à tes secrets
>> son insta<<
& >> son twitter<<

Le Corbeau plus présent que jamais, prends garde à tes secrets
>> son insta<<
& >> son twitter<<
-37%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur balai sans fil Xiaomi Dreame V10 2-en-1
158 € 249 €
Voir le deal

Partagez

 Spread my wings -- Keiji & Boyung


 :: seoul :: Itaewon :: Résidences
Ai Soren
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t9082-ai-soren-wintersleep#282924
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? :  ⊱ Spread my wings -- Keiji & Boyung A232a9395027afca0dc143c35878b658
AVATAR :  ⊱ Yeonjun (TXT)
POINTS :  ⊱ 10
MESSAGES :  ⊱ 600
NOUS A REJOINT LE :  ⊱ 17/11/2019
Spread my wings -- Keiji & Boyung Empty
(#) Sujet: Spread my wings -- Keiji & Boyung   Spread my wings -- Keiji & Boyung EmptyDim 7 Juin - 18:00


|
Spread my wings
@Yoon Keiji & @Park Bo Yung


Les yeux ne se sont pas ouverts ce matin.
Comme d’habitude.



Gamin resté en boule dans le lit, lové dans les draps bien trop chaud pour devoir les quitter. Les paupières sont ( trop ) lourdes pour affronter toute la lumière que le monde porte, le soleil qui brille déjà bien trop le matin, et l’envie n’est jamais là, ( rarement ) présente. Les étoiles bercent toujours le minois candide du poupon qui ne semble jamais grandir, jamais vieillir.

Le corps qui se traîne lentement hors du lit, le visage encore caché dans la couverture, parce que la chaleur, il ne veut pas la quitter, c’est comme les bras de maman, c’est doux comme ses baisers contre ses joues juvéniles et ses mains qui caressaient la chevelure ténébreuse. Nostalgie qui ronge ses entrailles, il voudrait bien la revoir, ( chaque jour ), l’entendre à nouveau rire ( comme avant ), embellie des plus jolies fleurs. Mais maman est trop loin, cachée dans sa forteresse où la noirceur est reine dans le cœur où l’amour a tout fait exploser. Maman est bien cachée ! C’est qu’il le pense. Maman qui ne craint plus rien. Mais c’est faux.

Soren le sait au fond,
Que le danger est partout.


Doigts d’or qui s’échouent sur le visage pour tenter de le réveiller, les yeux qui se posent sur le téléphone, batterie faible, qu’importe. 19h. Déjà. L’appartement est vide, tout résonne encore, le silence dont il ne se passera ( jamais ). Les muscles dorment encore trop, pourtant, c’est qu’il fait presque un effort lorsqu’il se traîne jusqu’à la salle de bain, couverture de nouveau abandonnée sur le lit toujours défait. Il a ces cernes, celles qui ne sont pas très jolies, parce qu’il dort trop lorsque le soleil est roi dans le ciel. Rythme éclaté, il devrait y retourner ( à l’école ), les cours manqués sont trop nombreux, pourtant les notes ne chutent pas, c’est si facile.

C’est trop facile.

Les goutes perlent le long de l’échine alors qu’il s’extirpe de la douche, corps retrouvant toute sa jeunesse alors que les vêtements viennent recouvrir l’épiderme si pur du môme, brosse vulgairement passée dans les cheveux en batailles, il ne sortira pas ce soir, il ne verra que les âmes habituelles, rien ne sert de se parer, si ce n’est pas pour la plus belle des ( étoiles ). Pyjama propre enfilé ; comme prêt à retourner au lit, mais pourtant, les pas mènent l’enfant jusqu’à la cuisine, c’est lui qui cuisine. C’est toujours lui.

Les précieuses recettes de maman.

Les mains s’affairent au-dessus des plats qui chauffent sur la gazinière. Ce n’est pas un repas royal ce soir, seulement les fameux ramens du garçon, ceux qu’ils dévorent tous sans jamais laisser une miette. Pas la peine de se prendre la tête ( ce soir ). Mais il sait, qu’ils auront faim après l’entraînement, alors il en prépare une quantité suffisante pour que chacun puisse manger à sa faim, ce n’est pas la nourriture qui manque ici, ce n’est que ( l’amour ) dans les cœurs défoncés. Concentré, il est aux aguets, attentif au moindre bruit de porte, ils ne devraient plus tarder.

Les astres filants à travers l’univers.
(c) SIAL ;

Yoon Keiji
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t9090-yoon-keiji-keiton#283045
heulim ≈ we have art in order not to die from the truth
UNE P'TITE PHOTO ? :  ⊱ Spread my wings -- Keiji & Boyung 60eda72c476710bea07744e2dc0e9103
AVATAR :  ⊱ chae hyungwon
POINTS :  ⊱ 102
MESSAGES :  ⊱ 71
NOUS A REJOINT LE :  ⊱ 24/05/2020
AGE :  ⊱ 22
Spread my wings -- Keiji & Boyung Empty
(#) Sujet: Re: Spread my wings -- Keiji & Boyung   Spread my wings -- Keiji & Boyung EmptyVen 19 Juin - 0:07


|
Spread my wings
@Ai Soren & @Park Bo Yung


Âme solitaire aux rêves débordants d'une passion incertaine, les pas sont pourtant accompagnés, ce soir, sous le ciel sans étoiles de Séoul. Ambitions étreintes tout comme une pollution amère qui s'empare des astres sans fin, le masque recouvre le visage pour l'empêcher de mourir, lui aussi, tout comme une partie de son coeur maudit. Enfant mélancolique d'une vie qu'il n'a pas eu, un brin triste mais toujours aux lèvres cet éclat railleur qu'on lui connait si bien; le voilà, Keiji, une ombre au milieu un éclat qu'il ne comprend pas.

L'entrainement a prit fin, les corps ont eu le temps de se défaire de l'effort de la soirée avant de se mettre en chemin. Le trajet est silencieux (tout comme la vie), parce que Keiji, il ne parle pas il parle si peu. Un peu timide, cependant jamais assez pour que ce soit la motivation de son mutisme ; non, Kei, il mesure simplement chacun de ses mots, parce qu'ils sont si précieux. Alors il ne dira rien si ce n'est pour répondre aux questions de Boyung, à ses côtés. Pôles contraires qui s'affrontent, car il est intrépide, il est insolent, l'enfant. Trop extraverti, trop impétueux pour Keiji, probablement. Il n'y a pas grand chose qui le relie, si ce n'est l'amour pour le terrain ou bien ce cousin qui les attend dans cet apparemment qui  les accueille généreusement.

Les mains sont enfoncées dans les poches et le menton est baissé vers le sol (refus d'affronter le monde, une fois de plus), pourtant, il sera contraint de se défaire de ce confort éphémère pour ouvrir enfin la porte qui le mènera à leur chez-eux. Escaliers affrontés pour ne pas à avoir à attendre l’ascenseur, ce sera l'odeur qui le frappera le premier quand il entrera enfin dans l'appartement. Si familière, elle apporte un peu d'éclat à ce regard fatigué, et le sourire perle au coin des lèvres. Il s'y enfonce, retire sa veste (qui reste nécessaire en soirée, malgré l'été qui pointe le bout de son nez) et se dirige vers ce cousin au rythme défoncé. « T'es encore resté la journée dans ton lit. » Et ce n'est pas un reproche, simplement un constat qu'il ne veut pas méchant. Manque de tact dans les paroles, Soren le sait très bien, et Keiji, il n'a pas à s'inquiéter des mots qu'il prononce à ses côtés. Corps qui s'échoue sur une chaise au milieu de la pièce, les deux autres corps l'imitent alors que le plat est disposé au centre de la table. « Merci, je mourrais de faim. »

Et il n'ajoutera pas plus. Silencieux, dans ses heures les plus vives et les plus douces, les plus tristes et les plus coléreuses. Il est ainsi, Keiji.
Malgré lui.
(c) SIAL ;

Invité
Anonymous
Invité
Spread my wings -- Keiji & Boyung Empty
(#) Sujet: Re: Spread my wings -- Keiji & Boyung   Spread my wings -- Keiji & Boyung EmptyDim 21 Juin - 19:52


|
Spread my wings
@Yoon Keiji & @Ai Soren


constellation éperdue dans l'univers, petit prince toujours à se mouvoir jusqu'à l'accès impénétrable de son trône, c'est qu'il ne veut pas laisser les galaxies se mourir alors que l'âme est sereine, en paix. il se joue de ces facilités ardentes, là où les problèmes se mêlent vainement à son quotidien, là où les paroles acides de la mère résonnent dans le crâne défoncé à trop vouloir bien faire. et pourtant, il est la parfaite marionnette des phalanges tranchantes sans même l'apercevoir, fil du rasoir qui détient la clé des fils de soie guidés par la reine vipère — contrôle absolu quand il s'agit de la fratrie, mais sur les fréquentations amicales, il n'y a que l'effet du gamin de feu. cendres indélébiles qui fusent dans les airs, c'est qu'il y a parfois trop de rage qui émane de ce corps merveille, prodige qui fait la fierté de la matriarche quand les frères ( et la soeur ) ne sont que des déceptions disparates. mais il n'y pense guère, il n'ouvre jamais son coeur à ceux qui auraient pu être ses modèles, ses héros de tous les jours, c'est qu'ils ont disparu bien trop rapidement, majorité atteinte alors qu'il ne restait que la monstruosité soeur préférant devenir homme sous le revers des coups passés. et surement qu'il a parfois oublié toute la violence proscrite, chaque ecchymose frôlant son épiderme alors qu'il s'enfermait dans sa chambre, écoutant la musique, jouant à ses jeux vidéos où il pouvait se perdre sans penser que la souffrance frappait juste à côté.

ô et le corps encore réchauffé par l'effort, les muscles ayant travaillés qui brûlent d'une façon agréable contre la chair prisonnière des vêtements — pourtant légers en cette période de l'année — rictus fin esquissé sous le masque alors que les orbes parcourent l'écran du téléphone. rire percutant le silence instauré alors que les messages défilent, que les vidéos échappent à son attention portée là où le mène ses pas et que les doigts sauvegardent plusieurs images comiques dans la mémoire. seul son cristallin venant parcourir l'atmosphère où les paroles ne se diffusent pas, lui qui d'habitude débiterait milles phrases pour combler la tranquillité bien trop insupportable. c'est qu'il essaye de s'en défaire, parce qu'il sait keiji légèrement renfermé pour lancer les conversations — c'est que souvent le petit prince le fait de lui-même, pour ne pas laisser le calme l'avaler, d'autant plus quand il n'est pas trop fatigué par l'entrainement — mais ce soir les lippes sont presque trop closes. astre appréciant le vacarme qui l'entoure, c'est que jamais la voix ne chuchote se laissant porter par les vents d'air, arrogance perlant alors que les commentaires sont toujours bien trop orgueilleux, comète bien trop vive. ce soir il se joue de ses mots qui ne viennent pas transgresser les pulpeuses soyeuses, peaux porcelaines qui s'affrontent dans la calomnie de cette marche, jusqu'à l'appartement.

et il sait qu'il y retrouvera le même calme que l'extérieur lui offrait, car soren est façonné de la même âme que son cousin — parfois il se demande comment les deux astres peuvent supporter le petit prince déchu — étrange colocation qui s'est construite au fil des années. mais il ne compte pas laisser le silence durer trop longtemps, ô non il va redevenir le même effronté qu'il est chaque fois, ouragan dévastateur n'épargnant rien sur son passage. et les pas se font rapides dans les escaliers, faim tiraillant les entrailles et l'esprit sachant pertinemment qu'un repas des plus délicieux l'attend à son arrivée, c'est que le gamin est un vrai chef — et une vraie tête malgré les cours de nombreuses fois épargnés — et bo yung n'a jamais été aussi heureux que de faire parti de leur univers. semblant de prestance là où il ne dira rien par pure fierté bousillée car il n'assume rien, trop digne pour leur dire que sans eux, surement la carcasse serait encore prisonnière de la mère dans la maison familiale. là où seul les fantômes du passé surplombe l'innocence inexistante et le cruor battant contre le sol scintillant. et la porte fini par s'ouvrir pour offrir la chaleur de l'habitacle où le confort n'a jamais été aussi agréable qu'en cet instant. hum il est pas resté toute la journée, la preuve il a fait le repas remarque narquoise, clin d'oeil lancé aux deux comparses, alors qu'il s'installe à table, orbes fixaient sur le ramen en plein milieu, narines s'enivrant de l'odeur qui s'en émane. soren le sauveur des estomacs affamés rire d'éclat qui vient combler le vide, ô ils n'échapperont pas aux mots du gosse, parce qu'il saturera le silence persistant, il le fera imploser jusqu'à ce que les corps trouvent le chemin de la chambre. tu comptes revenir au fait à l'université un de ces quatre ? on pourrait manger ensemble un midi, ça changerait un peu de toi toujours enfermé ici, hum ? regard déployé en direction du casanier, les yeux s'arrêtant sur les cernes visibles, fatigue probablement dénuée de sens alors que l'épave est lasse par trop de sommeil. ou sinon tu pourrais aussi venir te dépenser, tu sais ? ô et parfois surement que sa langue devrait se taire, mais les lèvres ne se scellent jamais.
(c) SIAL ;

Ai Soren
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t9082-ai-soren-wintersleep#282924
byeoljali ≈ when the night comes i break into stars
UNE P'TITE PHOTO ? :  ⊱ Spread my wings -- Keiji & Boyung A232a9395027afca0dc143c35878b658
AVATAR :  ⊱ Yeonjun (TXT)
POINTS :  ⊱ 10
MESSAGES :  ⊱ 600
NOUS A REJOINT LE :  ⊱ 17/11/2019
Spread my wings -- Keiji & Boyung Empty
(#) Sujet: Re: Spread my wings -- Keiji & Boyung   Spread my wings -- Keiji & Boyung EmptyVen 3 Juil - 15:13


|
Spread my wings
@Yoon Keiji & @Park Bo Yung


S’envolent, s’envolent les âmes dans le ciel à la poursuite des rêves et des espoirs indolores ; les illusions de ces gosses qui pourraient toucher la gloire ; forger ces couronnes à placer au-dessus des têtes divines de ces archanges nés dans les jardins d’Eden. Princes des continents oubliés, princes des songes où naissent et meurent les fantômes du passé ; du présent et du futur, dans un sublime recommencement. Boucle infernale ( m a g n i f i q u e ) où les êtres ne font que respirer l’air parfois trop empoisonné, mais c’est que le myocarde se sent vivre dans les carcasses, il a envie d’exploser d’amour et de joie qu’on ne peut comprendre ; bonheur construit dans les entrailles et qui pourtant vient à ( mourir ) lorsque les démons se penchent pour les embrasser du bout des pulpeuses où dégouline la nécrose.

Les corps qui passent la porte ( enfin ) lorsque que les effluves sont rois dans l’appartement, repas prêt et chaud, qui n’attendait plus qu’eux ( tout comme Soren ) ; qui n’attendait que cette drôle de famille pour enfin vivre ; respirer. Les motivations qui ne sont plus en son sein ; Soren lassé ; Soren un peu trop lent dans cette vie où tout va trop vite. Et il refuse, d’affronter les responsabilités, l’enfant qui pourrait encore pleurer dans les bras de sa mère à la vue des atrocités ou lorsque les cauchemars sonnent comme mortel dans les songes ; dans les draps où il n’y a plus aucune chaleur familiale pour le rassurer, les gestes tendres qui ne sont plus. ( Il n’y a plus que Keiji ) ; unique frère qu’il ne chérit que trop, Soren qui a si peur d’être seul, l’enfant à la famille déconstruite.

Les mots n’atteignent jamais l’enfant ; car là sonne la vérité quand elle sort de ces pulpeuses. Soupir qui vient répondre aux remarques, mais jamais les paroles ne seront assassines, il leur offre simplement l’un de ses sourires gênés. Il sait. Mais il ne fait pas, jamais. Mains qui s’actives pour déposer les plats sur la table, doigts d’argent qui cuisinent toujours avec cette tendresse et cette passion ; car maman lui a tout enseigné, la précieuse, la douce qu’il ne veut pas abandonner. Le rire de Bo Yung qui vient toujours résonner ; comble le silence instauré par les cousins ( confort qu’ils n’aiment que trop ). « Ce n’est pas grand-chose. » Qu’il souffle alors qu’il attrape ses baguettes, relève ses lunettes jusqu’à son front pour en éviter la buée lorsqu’il souffle sur la nourriture chaude. « Hm. J’aime bien manger seul, même à l’université. » Parce qu’il n’y a jamais personne pour trop parler ou le déranger, et que Soren, il ne sait que trop bien vivre dans son propre monde, il vogue seul sur les mers à la conquête de nouvelles îles, fuyant les pirates, vie qu’il ne veut pas affronter ( craintes trop grandes ). Il attrape son verre d’eau, l’oreille toujours tendue pour le bavard, eau qui s’écoule pour rafraîchir la gorge des mots asséchés, mais aux paroles de l’ami, il s’étouffe légèrement, reposant son verre d’eau avant d’encrer son regard dans le sien. « Jpréfère encore assister à mes cours que faire du sport. » Gamin amoureux du calme, qui préfère fuir le moindre effort, la tête dans les étoiles qui ne viendra jamais faire vivre les muscles. « Sinon… Ca s’est bien passé ce soir ? » Qu’il ose enfin poser, le Volley est bien loin d’être son domaine, mais il a ce besoin vital d’être là pour les autres, de s’occuper d’eux, comme une ( v r a i e ) famille. « Keiji tu reveux quelque chose ? » Qu’il propose alors en tendant le plat de ramens, quantité bien suffisante pour les estomacs qui hurlent souvent famine.
(c) SIAL ;

Yoon Keiji
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t9090-yoon-keiji-keiton#283045
heulim ≈ we have art in order not to die from the truth
UNE P'TITE PHOTO ? :  ⊱ Spread my wings -- Keiji & Boyung 60eda72c476710bea07744e2dc0e9103
AVATAR :  ⊱ chae hyungwon
POINTS :  ⊱ 102
MESSAGES :  ⊱ 71
NOUS A REJOINT LE :  ⊱ 24/05/2020
AGE :  ⊱ 22
Spread my wings -- Keiji & Boyung Empty
(#) Sujet: Re: Spread my wings -- Keiji & Boyung   Spread my wings -- Keiji & Boyung EmptyVen 10 Juil - 12:27


|
Spread my wings
@Ai Soren & @Park Bo Yung


Les doigts caressent les cheveux du jeune frère cousin quand le plat et déposé au centre de la table, rare marque d'affection de la part de Kei, mais devenue une habitude depuis des années déjà. Un besoin inébranlable de le protéger et de le rassurer. Il n'aurait pas peur de dire que Soren est la personne qu'il chérit le plus, aujourd'hui. Garçon aussi doux que l'aube, ils se ressemblent sur bien des points, mais Soren a le coeur en miettes alors que celui de Kei est simplement trop dur a perforer. Puis Boyung brise le silence ; remarque dirigée droit vers Soren, Kei lève le regard vers son cousin comme pour s'assurer que tout va bien alors que le plat est déjà entamé. Il laisse la conversation se poursuivre dans le silence, soupire légèrement lorsque Boyung laisse une dernière remarque s'échapper. C'est ici qu'il décide d'intervenir, doigts qui viennent se rejoindre avant de frapper le front du garçon à ses côtés.

« Laisse le tranquille » Mais jamais la réplique ne sonnera violente, simplement un brin sarcastique mais toujours diplomatique alors que les lèvres fendent un rare sourire.  Et puis c'est au tour de Soren de parler, regard qui remonte vers le cousin quelques instants suite aux mots qui ont été prononcé. Il ne répond pas tout de suite, Kei, hoche simplement la tête à la dernière question posée alors que le bol se remplit de nouveau. Et puis il ose briser son silence une nouvelle fois. « On a encore besoin d'entraînement, les gars sont déterminés à gagner le championnat. » Les gars. Mais pas lui.

Keiji, il a ce besoin inébranlable de réussir, mais la peur immuable d'échouer ; alors c'est plus simple de ne s'attendre à rien et de voir où la vie le mènera, Kei. C'est plus simple de ne plus espérer, parce que les déceptions sont des peines bien trop grandes dans le coeur du garçon, alors il préfère ne pas affronter la réalité et s'enfoncer toujours plus dans une abîme de silence et de manque de confiance. Soren le sait. Peut-être un des seul à avoir été témoin de l'échec de son frère tout en même temps que lui, le seul à avoir comprit que Kei n'aura plus jamais les mêmes rêves, gamin qui en était pourtant si fier avant que tout ne s’effondre à ses pieds. Et peut-être que Kei attend tout simplement la chose (la personne) qui lui rendra cet espoir ; rêveur idéaliste qui ne se l'avoue pas. Si il y a bien un désir qui a persisté dans le coeur, c'est celui qu'on lui redonne tout ceux qui se sont envolés.  

Et il ne continuera pas plus dans ses mots ; encore une fois il se renferme, refuse qu'on lui touche le coeur de peur qu'on le lui détruise. La voilà, la triste tragédie.
C'est en refusant de souffrir que Kei se fait le plus de mal.  
(c) SIAL ;

Contenu sponsorisé
Spread my wings -- Keiji & Boyung Empty
(#) Sujet: Re: Spread my wings -- Keiji & Boyung   Spread my wings -- Keiji & Boyung Empty
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: seoul :: Itaewon :: Résidences
Sauter vers: