▲ up▼ down
12345
saleté de maléfice (saya)



 

you're my sunshine ~
ma roulette sunshine ⌒゚(❀>◞౪◟<)゚⌒

TOUJOURS SUR HM ! les défis et le mois à thème ont été renouvelés ! saleté de maléfice (saya) 359353108

JEU -- les incollables des MVs avec devine le MV
and elle est back back back : la roulette RP (/^▽^)/

les MEMBRES EN DANGER, vérifie que t'es pas sur le Death Note de Hm ! (||゚Д゚)
❥ Namaste

hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séouldeux réponses par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320 ou 400*640Une semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
6 150 pts
ego
8 106 pts
shadow
11 488 pts
student
6 950 pts
citizen

you're my sunshine ~
ma roulette sunshine ⌒゚(❀>◞౪◟<)゚⌒

TOUJOURS SUR HM ! les défis et le mois à thème ont été renouvelés ! saleté de maléfice (saya) 359353108

JEU -- les incollables des MVs avec devine le MV
and elle est back back back : la roulette RP (/^▽^)/

les MEMBRES EN DANGER, vérifie que t'es pas sur le Death Note de Hm ! (||゚Д゚)
Le Deal du moment : -57%
Autoradio JVC KD-X351BT – Bluetooth (ODR ...
Voir le deal
39.99 €

 :: seoul national university :: Dortoirs :: Résidences Universitaires
Partagez

 saleté de maléfice (saya)


Kang Rei
Voir le profil de l'utilisateur
Kang Rei
student • I STUDY MADNESS
UNE P'TITE PHOTO ? :   ⤳  saleté de maléfice (saya) VUFiZnP5_o
AVATAR :   ⤳  lin yanjun
POINTS :   ⤳  41
MESSAGES :   ⤳  178
NOUS A REJOINT LE :   ⤳  23/02/2020
AGE :   ⤳  24
saleté de maléfice (saya) Empty
(#) Sujet: saleté de maléfice (saya)   saleté de maléfice (saya) EmptyMar 24 Mar - 18:36
saleté de maléfice

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩



compter les nuits sur le bout de ses doigts; additionner vainement toutes celles où solitaire il se désespère à chercher son odeur contre la douceur maudîtes de leurs draps. ses affaires trônent encore, vestiges d'une reine qui d'un départ précipité à incendié le royaume ((de son cœur)). sacrilège envoûtant d'y croire l'espace d'un instant! les cendres dispersées sont la torture des jours heureux, pellicule de son esprit coincé de leur avant. les questions pour flamme, la jalousie pour brûlure;

grisante torture.
dis moi ma sorcière?
où jettes tu les malédictions lorsque la nuit tombe
d'autres sont-ils déjà ensorcelés;
par la danse funeste de quelques baisers?


clope à la fenêtre, à discerner les ombres
((sans voir la sienne)).
à souhaiter amèrement que
jamais
maintenant
demain
toujours
((elle lui revienne)).

lui pourtant qui a sonné le glas... de leur amour, au nom de la mort qui s'en va! et sous sa faux, tant d'aimés qui de à leur relation ont retiré la sainteté ((le bonheur, et la simplicité d'exister)).

mais grands dieux! qu'envers et contre tout;
je t'ai aimé.

jusqu'à la porte qui claque, son retour qui s'annonce... ((elle est là)) le corps qui se tourne et les regards qui se croisent. trop de paroles dans les yeux, trop de peine dans d'anciens aveux.

c'est fini saya;
qu'il est atroce de dire adieu.

« ça faisait longtemps. »

et malgré la passion qui le consume! du ton la tendresse est absente... c'est leur distance qu'il encense.

« t'étais pas obligée de partir. c'est moi qu'aurait pu bouger. »

à la savoir ici;
peut-être aurait-il pu s'endormir
sans vivre un cauchemar éveillé.
((dis moi, chez qui t'es allée?))



Ito Saya
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t8555-saya-jiro-sayiro
Ito Saya
student • I STUDY MADNESS
UNE P'TITE PHOTO ? :   ⤳  saleté de maléfice (saya) 3ecba1b36cc98986fdb48ba4f19cc922
AVATAR :   ⤳  kiko mizuhara
POINTS :   ⤳  55
MESSAGES :   ⤳  541
NOUS A REJOINT LE :   ⤳  23/02/2020
saleté de maléfice (saya) Empty
(#) Sujet: Re: saleté de maléfice (saya)   saleté de maléfice (saya) EmptyMer 25 Mar - 14:52
saleté de maléfice

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩



quelques pas feutrés sur un chemin trop souvent emprunté… à peine une ombre dans l’harmonie du soir, lorsque le crépuscule brouille les feux glorieux de ses teintes obscures. les voix se taisent peu à peu sur un campus qui jadis se parait d’insolence au tomber de la nuit ; depuis la dissolution des sociétés on ne perçoit plus que les échos des étudiants les plus insoumis.

au pied de la résidence, son regard se porte à la fenêtre de l’appartement qu’ils partageaient ((autrefois)) et c’est sans surprise qu’elle discerne la silhouette que ses nuits retracent sans fin. battement de cils, souffle s’épuise et la voilà qui s’attarde, éprise de songes où elle viendrait se glisser ((entre ses bras)) et porter à ses lèvres la longiligne qui rougeoie.

un instant, elle hésite à rebrousser chemin ; repasser plus tard, lorsque rei ne sera plus dans les parages, lorsqu’il ne lui faudra affronter aucun amour avorté -- lorsque ses yeux ne seront plus rouges d’avoir tant pleuré.

mais à le voir là-haut perché comme si rien ne pouvait jamais troubler ses habitudes elle s’éprend de l’idée qu’il l’attende encore… alors son myocarde s’échauffe ((belle utopie !)) et elle presse le pas jusqu’à la porte de leur nid.

claquement --
volte-face sous ses yeux
âmes perdues entre terre et cieux.


« ça faisait longtemps. »


ah ! pourquoi ta voix ne parut jamais si sévère ?
pourquoi ce regard délétère
lorsque le mien ne peut s’en défaire ?


« bonsoir rei. »

le murmure se fait timide, presque craintif face au visage algide. en son cœur trop aimant s’insinue la peur qu’ils ne revivent encore ces douloureux instants, ceux-là même qui noircissent ses pensées depuis quelques jours. ((il paraît que ça fait mal, l’amour))

« t'étais pas obligée de partir. c'est moi qu'aurait pu bouger. »

sourire désabusé, saya secoue la tête doucement.

« j’avais besoin de bouger. trop de souvenirs ici… »

d’un geste vague elle désigne la pièce, les quatre murs qui emprisonnent leur histoire comme une jolie cage d’argent. il faudra bien qu’ils en parlent ((d’avenir)) et de ce bel appartement.

« je ne vais pas m’attarder, ne t’inquiète pas. je viens juste chercher quelques affaires. »

elle le dépasse en souplesse, se dirige vers la chambre où l’attendent ses effets… et par la porte entrouverte il y a des draps défaits qui crèvent sa fausse assurance. incapable d’affronter cette vision, elle ramène la poignée contre elle, ferme la porte et se tourne vers le jeune homme.

« tu… tu vas bien toi ? »

ses incisives heurtent sa lèvre et son regard fuit. fut un temps l’écouter était un délice… pourtant ce soir elle n’est pas certaine d’en avoir envie.





Kang Rei
Voir le profil de l'utilisateur
Kang Rei
student • I STUDY MADNESS
UNE P'TITE PHOTO ? :   ⤳  saleté de maléfice (saya) VUFiZnP5_o
AVATAR :   ⤳  lin yanjun
POINTS :   ⤳  41
MESSAGES :   ⤳  178
NOUS A REJOINT LE :   ⤳  23/02/2020
AGE :   ⤳  24
saleté de maléfice (saya) Empty
(#) Sujet: Re: saleté de maléfice (saya)   saleté de maléfice (saya) EmptyJeu 26 Mar - 14:37
saleté de maléfice

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩



« bonsoir rei. »

le murmure est un poison dans ses veines, vilaines qui se galvanisent rien qu'à entendre de ses lèvres divines prononcer son prénom ((à sa bouche en incendie, à vouloir s'y brûler les doigts)). système en feu suite à son apparition; elle est du clair de lune quelques flammes sans façon.

être l'embrassé;
bel amant condamné.

« j’avais besoin de bouger. trop de souvenirs ici… »

et chaque objet est un fragment de mémoire, toutes les couleurs agressent ses souvenirs... même lorsque la pièce est plongée dans le noir il est possible de jouer au martyr. saya avait eu raison de fuir! lui avait choisi de s'amouracher du pire ((tout le chagrin à ressentir)).

« je ne vais pas m’attarder, ne t’inquiète pas. je viens juste chercher quelques affaires. »

attarde toi;
reste
((ici))
avec moi.
dépêche toi;
va
loin
où je ne suis pas.

« prend ton temps... ça reste chez toi. »

une main mal à l'aise tente de retrouver une contenance en remettant en place sa crinière... clope déjà écrasée ((plus le coeur à se tuer)), et la fraicheur du printemps s'achève avec la fenêtre refermée.

« tu… tu vas bien toi ? »

y a le silence en sentence; sont-ils voués à ce genre de discussions sans fond, aux révélations sans foi? vont-ils combler la douleur de banalités ((à prétendre qu'ils sont séchés, les pleurs)). déjà?

« je sais pas. »

soupir s'éclipse; au jeu des regards lui aussi abandonne... à cause de la tendresse qui détonne. il s'en va vers la machine à café, tentative de s'occuper! d'avoir l'air... l'air de pouvoir s'en tirer: de cette histoire qui à petit feu escompte le tuer. l'habitude à la peau dure ((là où d'autres l'ont trop douce)), et c'est déjà deux tasses qui sont déposées sur le comptoir.

« je sais même pas si j'ai envie de prétendre que ça va. »

de nouveau tourné vers elle, rei laisse son regard caresser quelques secondes de trop sa silhouette.

« où est-ce que tu dors toi du coup? t'as trouvé des amis chez qui crécher? »

qu'il est facile de céder à la facilité! de prétendre s'inquiéter, là où seule la jalousie vient se refléter.





Ito Saya
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t8555-saya-jiro-sayiro
Ito Saya
student • I STUDY MADNESS
UNE P'TITE PHOTO ? :   ⤳  saleté de maléfice (saya) 3ecba1b36cc98986fdb48ba4f19cc922
AVATAR :   ⤳  kiko mizuhara
POINTS :   ⤳  55
MESSAGES :   ⤳  541
NOUS A REJOINT LE :   ⤳  23/02/2020
saleté de maléfice (saya) Empty
(#) Sujet: Re: saleté de maléfice (saya)   saleté de maléfice (saya) EmptyVen 27 Mar - 17:15
saleté de maléfice

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩



et cette jolie prison qu’il nomme « chez toi » ! ses murs prêts à s’effondrer n’auront jamais semblé si froids… mais des frissons qui parcourent son échine ne seraient-ils dû qu’à la fraîcheur d’une fenêtre à peine fermée ?

chez nous, voudrait-elle corriger.
qu’il se détrompe ; elle ne pourrait y rester. pas sans lui, pas sans leur histoire. s’il se targue de pouvoir étreindre chaque soir les draps chargés de leur parfum sans jamais les inonder d’un quelconque chagrin -- grand bien lui fasse ! après tout, il est seul assassin de leur idylle… et ses mots tout à coup la dépassent.

« je sais même pas si j'ai envie de prétendre que ça va. »

mauvaise foi.

la langue contre le palais a claqué.
ses jolis yeux -- elle aimerait les arracher ;

qu’il cesse de la dévisager de son air détaché, qu’il cesse de lui tourner le dos comme s’il se moquait ((de sa propre peine, impossible à cacher)). assez ! assez ! assez !

« tu devrais. »

ça lui échappe tout à coup, comme l’œillade chargée d’opprobre qu’elle lui coule. c’est trop facile de prétendre souffrir autant qu’elle lorsque par sa faute en plus d’un frère elle perd un amant.

« où est-ce que tu dors toi du coup? t'as trouvé des amis chez qui crécher? »

dieu qu’elle regrette ! avoir initié la discussion par peur d’affronter un bien triste tableau ne fait qu’attiser les vilains démons qui dans ses plaies béantes remuent leurs couteaux. visage céleste, langue vipérine -- elle s’octroie l’élusion d’une femme libertine.

« chez un.. ami. »

atrocité d’une hésitation factice ; laisser croire, sans même mentir, qu’elle trouve déjà réconfort dans les tendresses d’un autre. le pire, sans doute, est la saveur de chaque syllabe sur sa langue aux accents nippons ; elle n’adoucit l’amertume en rien… mais la succube jubile de le savoir atteint.

elle évite son regard, feignant l’embarras, se presse plutôt contre le comptoir pour s’emparer d’une tasse fumante -- s’accoude, nonchalante.

« il faut qu’on vide cet appart. » annonce-t-elle. « à moins que tu veuilles le garder pour toi seul… mais moi je ne vivrai pas en coloc avec toi. »

et si rei savait lire ses souffrances, il saurait combien lui coûte chaque mot qu’elle profère. qu’importe ! s’il ne veut être tendre il verra bien ce qu’il en coûte de blesser une sorcière.





Kang Rei
Voir le profil de l'utilisateur
Kang Rei
student • I STUDY MADNESS
UNE P'TITE PHOTO ? :   ⤳  saleté de maléfice (saya) VUFiZnP5_o
AVATAR :   ⤳  lin yanjun
POINTS :   ⤳  41
MESSAGES :   ⤳  178
NOUS A REJOINT LE :   ⤳  23/02/2020
AGE :   ⤳  24
saleté de maléfice (saya) Empty
(#) Sujet: Re: saleté de maléfice (saya)   saleté de maléfice (saya) EmptySam 25 Avr - 2:10
saleté de maléfice

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩



y a le claquement contre le palais; rei ne le sait que trop bien, l'agacement chez la femme est certain. dans ses mots quelque-chose lui déplaît ((ô ma saya, sur le bout des doigts je te connais)). à ses pérégrinations il voudrait mettre fin; sur sa chute de reins, laisser glisser ses mains. s'excuser, même si à son encontre le mal est fait! lui pardonner, de plus être celle lui étant destiné... naïf! il y croyait; qu'à ses côtés il viendrait à vieillir. à se murmurer des tendresses sauvages, à s'enlacer de passions sans mauvais présages.

« tu devrais. »

prétendre que la perte de sa moitié est d'une monstrueuse facilité? que les décisions prises n'ont jamais été accompagné de regret? qu'il n'est pas à un rien de rechuter? comble évident pour celui qui pour sa propre santé s'est éloigné! les coupables pour rei sont tout trouvés. de l'homme, le manque de braverie; de la femme, les soubresauts de folie.

incapable de l'accompagner;
dans les méandres d'un esprit trop torturé.


imperturbable, à la guerre sans foi il n'a plus coeur à se lancer ((car toujours près de celui de saya son palpitant semble reposer)). de nouveau occupé par ses tasses à remplir de café, il fait mine être capable de ne pas se préoccuper de sa belle illuminée. comme si un jour, sans à elle songer rei sera capable de s'éveiller... puis la question s'échappe, celle aux réponses que l'on ne veut pas entendre. encore moins imaginer! pour d'autres piètres plaisanteries vient-elle à s'enchanter? sous des gémissements étrangers vient-elle à s'exalter?

« chez un.. ami. »

la torture est maligne; la plaie béante. succube se rapproche de l'être blessé, comme pour d'une grâce personnifiée venir envenimer les écorchures qu'elle vient de lui provoquer. son bras s'étend ((si près)) pour d'une tasse s'emparer, et écoeurante pensée vient à le traverser; saya sent exactement comme avant, quand c'était contre lui qu'elle frémissait jusqu'à s'en écorcher la peau. quand leurs souffles expulsaient les mêmes besoins, dans ces nuit qui n'avaient de fin que le petit matin. salope. putain! même sans le prononcer l'insulte le répugne, il maudit l'effet qu'elle lui fait. cette rage abominable qui lui donne envie de lui faire mal, au point qu'après lui plus aucun autre elle ne puisse aimer.

« il faut qu’on vide cet appart. à moins que tu veuilles le garder pour toi seul… mais moi je ne vivrai pas en coloc avec toi. »

un rire mauvais; lui même s'exaspère. à son tour il attrape la tasse restante, accenture sa réponse plongée dans l'attente. bras croisés, une gorgée. elle aurait mieux fait de lui crever les yeux, eux qui la toisent d'une rancune amère, de cet amusant faux qu'il vocifère.


rien qu'une sorcière
qui
me
ronge
la
chair.


« je me doute. tu préfères vivre avec ton ami. »

il la sonde; ploie face aux attaques, montre qu'avec une aisance pitoyable elle peut se jouer de lui. qu'il est bien là, le venin de la jalousie... à choisir, il préférait le boire à sa bouche. qu'ils s'en étouffent ensemble; définitivement. lui rendre cette douleur ((éternellement)), celle qu'ils connaissent tous les deux par coeur; celle dans laquelle leur futur se meurt. mais ce qu'il craint le plus; ce qu'il espère ne plus jamais voir reste son visage en pleurs. presque jolie que s'incarne sa peur!

« mais t'as raison... pour l'appart. y a moyen que j'y vive bientôt avec quelqu'un. meng. je crois qu'il a besoin d'un logement, donc on verra ce qu'on fait. tu peux me laisser encore un peu de temps? »

avec un pote en galère, se sortir d'affaire. rei préfère ne pas jouer la carte de "...l'ami", préfère à son encontre montrer plus d'égard.

« et toi? comment tu vas? »

lui servir les mêmes banalités. simple politesse de s'enquérir de son état, lui qui dans le fond n'espère qu'un "ça ne va pas. pas sans toi". lui qui n'espère qu'un "ça ira.". pour se convaincre qu'à son tour de ses enchantements il se libérera. que l'impression d'âmes soeurs n'est qu'un rêve qui s'en va.







Ito Saya
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t8555-saya-jiro-sayiro
Ito Saya
student • I STUDY MADNESS
UNE P'TITE PHOTO ? :   ⤳  saleté de maléfice (saya) 3ecba1b36cc98986fdb48ba4f19cc922
AVATAR :   ⤳  kiko mizuhara
POINTS :   ⤳  55
MESSAGES :   ⤳  541
NOUS A REJOINT LE :   ⤳  23/02/2020
saleté de maléfice (saya) Empty
(#) Sujet: Re: saleté de maléfice (saya)   saleté de maléfice (saya) EmptySam 25 Avr - 16:36
saleté de maléfice

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩




terribles sentiments qui s’entrechoquent ; l’envie délicieuse de mordre sa bouche quand ses mains voudraient tordre son cou. et dire que pour bien moins on la dit qui débloque… s’ils savaient seulement les supplices dont son âme se voit rongée, tous les tourments d’un cœur qui devient fou !


et le mal
et le bien
sont pris au bal
de son chagrin


elle approche, et lui la gratifie d’un rire qu’elle ne lui connaissait pas ((jadis)), un de ces rictus qui n’ont d’enjoué que des allures factices. c’est qu’ils se crèvent le peu de cœur qui pourrait battre encore…

« je me doute. tu préfères vivre avec ton ami. »

ah ! dans le charbon de ses prunelles saya aimerait se noyer ! elle hausse doucement la tête, accroche son regard sans ciller de peur que quelque larme ne s’y mette à briller. oui. que susurrent ses lippes serrées. c’est mieux, chez eunji. là-bas, elle est libre de pleurer jour et nuit, libre de le haïr, de l’aimer, de tirer peu à peu un trait sur le futur qu’elle se plaisait à entrevoir parfois, plutôt que sur des cartes, sur le visage qu’elle suivait du bout des lèvres quand il l’entourait de ses bras.

leurs orbes s’enlacent un instant, encore doux malgré eux. une seconde ((une seule !)) elle se maudit d’attiser sa jalousie. mais plutôt que d’avouer comme elle peine à l’oublier elle appose ses lèvres au rebord de la tasse à café, une curieuse lueur au fond des yeux.

« mais t'as raison... pour l'appart. y a moyen que j'y vive bientôt avec quelqu'un. meng. je crois qu'il a besoin d'un logement, donc on verra ce qu'on fait. tu peux me laisser encore un peu de temps? »

d’un geste mesuré, poser la tasse à même le comptoir -- vide.

« t’y as déjà pensé. j’aurais dû m’en douter. » remarque-t-elle, et c’est autrement plus amer que le goût contre son palais. soupir. ses cils papillonnent et se posent ailleurs. « d’accord. tu me diras quand t’auras besoin de moi pour les papiers. »

ça la peine plus qu’elle ne voudrait le montrer ; tout devient si concret lorsque d’autres sont impliqués… leur histoire avortée s’inscrit dans une triste réalité, et la sorcière, toute farouche se veut-elle, n’est pas prête à revêtir une seconde fois le manteau solitaire des endeuillés.

« et toi? comment tu vas? »


je t’en supplie, rei,
cessons les vaines politesses !


ça va comme un monde qui s’écroule. je me sens comme un chiot qu’on abandonne, comme une sœur qui perd son frère, comme une amante déçue, comme une gamine perdue, comme une gosse à qui on arrache tout repère. je me sens trahie comme si je méritais d’être punie, comme si c’était ma faute, tout ça. ça va comme une cassandre, tu vois. comme toutes ces femmes qu’on discrédite et qu’on n’écoute pas. ça va comme une merde, vraiment, merci de t’en soucier.


((silence))


« …faut que je récupère mes affaires. »

et cette fois, cette chambre, elle s’y défile ; pousse la porte, la referme pour se soustraire aux orbes maudit qui la poignardent. qu’importe si la pièce embaume une odeur crève-cœur, et les draps défaits qui l’invitent à s’y lover. de quelques gestes pressés, elle enfouit vêtements et bricoles dans un sac, ramasse à l’aveuglette autant de trésors que de souvenirs à jeter maintenant qu’amour rime avec regrets. elle ne sait même pas ce qu’elle va faire de tout ça, encore moins où elle vivra. chez jirō, souffle une sale petite voix.

c’est trop.
elle n’y tient plus -- s’adosse au mur, les bras encore chargés de fringues froissées, et laisse les larmes dévaler ses joues.






Kang Rei
Voir le profil de l'utilisateur
Kang Rei
student • I STUDY MADNESS
UNE P'TITE PHOTO ? :   ⤳  saleté de maléfice (saya) VUFiZnP5_o
AVATAR :   ⤳  lin yanjun
POINTS :   ⤳  41
MESSAGES :   ⤳  178
NOUS A REJOINT LE :   ⤳  23/02/2020
AGE :   ⤳  24
saleté de maléfice (saya) Empty
(#) Sujet: Re: saleté de maléfice (saya)   saleté de maléfice (saya) EmptyMar 19 Mai - 15:24
saleté de maléfice

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩



à demi-mot, elle encense sur son cœur tous les fardeaux. un souffle cruel; une affirmation volubile. loin de lui saya se reconstruit, peut-être de brindilles et de potions accompagnée: mais surtout! avec un autre garçon à ses côtés. au bûcher des nouvelles passions s'incarnent les cendres d'un amour mortifère... de tes ongles dans mes plaies es-tu fière? à tes yeux de sibylle! cette vision doit-être délice ô sorcière.

« t’y as déjà pensé. j’aurais dû m’en douter. d’accord. tu me diras quand t’auras besoin de moi pour les papiers. »

aucunement il n'apprécie sa manière d'exprimer les faits; ses 'doutes' en reproches subtils qu'évidemment elle ne tait. lui se refuse même de songer à une quelconque signature... trop tôt ((toujours)) pour croire véritablement à cette rupture. en tant qu'acteur principal de leur chagrin flambeau, il se retient d'attiser les flammes de nouveau. grognement pour acquiescer, il n'a pas la force d'émettre une peine plus articulée.

« …faut que je récupère mes affaires. »

voilà qu'au jeu qu'elle a amorcé, mauvaise perdante envoie les pions valser. seul sur le plateau, aucune victoire n'est à espérer... à la politesse l'enchantée s'est dérobée. palpitant en miettes semble incapable d'obtempérer sans son ombre et son air torturé dans la presque pénombre. ((reviens moi)) que gémit l'âme; ((casse toi)) qui calcine sa raison. l'hésitation s'impose; devrait-il abandonner les lieux ivres de sa présence? lui offrir une étrange intimité dans l'appartement tapissé d'une tendresse écartelée? déjà, les baskets sont enfilées, une veste dans une main et l'autre qui s'empare de la poignée. les doigts s'en séparent lentement, l'homme est incapable de franchir le pas de la porte.


elle le brûle de l'intérieur;
met à bas son orgueil!

face à son absence
il préfère les disputes
car rien plus que son silence
n'encourage sa chute.


alors viens me cracher ta haine, hurle moi ton dégoût; prouve moi combien pour t'abandonner je dois être fou. gifle moi jusqu'à n'en plus sentir tes doigts, arrache moi cette culpabilité, putréfaction que tu viens à me créer. énumère tes conquêtes, embrasse les juste là! fais flamber nos lettres, ris de mes maux! ne sois pas tendre, vas-y... souligne chacun de mes défauts. qu'il ne reste plus rien de moi! que je me réconforte de tes coups; et qu'eux, au moins... eux ne me quittent pas.

« saya - »

sous la lune, les larmes brillent. désemparé, il regrette déjà d'être entré sans avoir attendu d'être invité. net, il s'arrête. silencieux, il l'observe.


me fais pas ça;
((tout))
mais pas ça.
hurle
arrache
frappe
blesse
crie
moque
rejette
mais
ne pleure pas.

« saya... »

plus que son prénom pour seul cantique; rien qu'une appellation pour tenter de s'arracher aux démons. elle est si belle entre ses larmes, rei pourrait en écrire une chanson. mille! avant d'oublier de l'amour toutes les définitions si elle n'est pas celle profanant quelques incantations.

impossible de s'en empêcher; saleté de maléfice suave que d'aller la retrouver. d'une douceur perfide, sa main caresse l'une des joues humides. d'une tendresse malhabile ses doigts veulent sécher toutes les gouttes déversées... ((je t'aime autant que je t'ai aimé)).

« je suis désolé. »

rendre les armes; sans se rendre compte qu'il n'y a pas besoin d'outil pour briser un cœur... ensemble, ils ne semblent n'être plus que malheur.






Ito Saya
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t8555-saya-jiro-sayiro
Ito Saya
student • I STUDY MADNESS
UNE P'TITE PHOTO ? :   ⤳  saleté de maléfice (saya) 3ecba1b36cc98986fdb48ba4f19cc922
AVATAR :   ⤳  kiko mizuhara
POINTS :   ⤳  55
MESSAGES :   ⤳  541
NOUS A REJOINT LE :   ⤳  23/02/2020
saleté de maléfice (saya) Empty
(#) Sujet: Re: saleté de maléfice (saya)   saleté de maléfice (saya) EmptyLun 25 Mai - 13:00
saleté de maléfice

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩



dans l’alcôve de leurs amours fanées, s’oublier un instant… laisser les souvenirs submerger sa conscience à la vue de pétales parsemées fut un temps. saya pourrait voir leurs fantômes éthérés animer la chambre, s’enlacer dans le plus doux des silences comme si rien ne pouvait briser leur paix désormais caduque -- la belle innocence ! et dire que rei était sa plus belle évidence…


tout triste qu’est son cœur
subsiste la rage de lui tenir rigueur
de leur histoire avortée,
de ses joues ravagées !
((ne disait-il pas l’aimer ?))

la porte claque ! les spectres s’étiolent ! saya sursaute, laisse tomber ses effets tandis que ses prunelles s’envolent ; se raccrochent à celles que darde sur elle l’amant d’autrefois.

« saya - »

y a du courroux dans sa voix ! le genre d’écho lourd d’aigreur capable de lui faire ((peur)). mais plus que de s’en soucier sorcière se maudit de paraître si faible face à lui ! ses peines cristallisées au ras de ses cils hurlent la misère qu’elle voudrait lui taire : c’est tête haute qu’elle compte embrasser l’exil, à mille lieues des pleureuses dont elle emprunte les airs. et s’il fut un temps où elle aimait se trouver nue sous la caresse de ses orbes noirs les choses sont toutes autres ce soir…

« saya... »

arrête, malheureux ! cesse ce refrain odieux !
regarde bien, puisque tu es là -- regarde-moi ;
regarde comme je te hais quand tout se brouille à mes yeux,
comme je te souhaite mille souffrances pour deux !


N'APPROCHE PAS !

dans son palpitant tambourine un pauvre pantin, fou d’une tendresse qui ne rime plus à rien. il crie à mesure que l’autre avance, serre tendue vers la joue qu’elle refuse de lui tendre. va-t’en, va-t’en, va-t’en, va-t’en. paupières closes à s’en faire mal, saya n’y voit plus que des étoiles ! va-t’en, va-t’en, va-t’en, va-t’en. parce que si près, tu me fais mal.

« je suis désolé. »

ah ! pourquoi tous ces philtres d’amour si leurs dermes se brûlent ? pourquoi faut-il ((toujours)) que ses sortilèges sur elle referment leur piège ? voilà que la piètre enchanteresse se languit de ses caresses -- sa joue épousant la paume qui s’y presse. à ses mots sa poitrine se soulève, laisse filer quelque exhalation à mi-chemin entre soupir et sanglot. désolé ! l’est-il vraiment ? ou ne supporte-t-il seulement de la voir pleurer ? qu’importe, puisque le sachant ses bras si proches saya s’en voit troublée, ne pense bientôt plus qu’à s’y lover. et comme la colère s’évapore à la chaleur de sa main elle finit par baisser sa garde, niche son front contre le cou qu’elle parsemait jadis de morsures enfiévrées pour, derrière sa nuque, ses bras glisser.

et s’enivrer du parfum de leurs étreintes maudites, celles qui dansent des nuits entières un ballet mortifère, se repaître de sa chaleur, de ses promesses fortuites, de cette quiétude aux airs d’accalmie qu’elle voudrait voir durer, si ce n’est le temps d’une vie, celui d’une nuit.

« reste là. » souffle-t-elle, ses bras resserrant leur étau d’une ferveur folle. « ne pars pas. »

cocktail amer ((amour, regrets, colère)) pousse ses lippes au coin des siennes, pour cueillir le seul fruit capable de panser la béance d’un myocarde aux pulsations éphémères ;

cruel baiser d’une succube à son supplicié.





Kang Rei
Voir le profil de l'utilisateur
Kang Rei
student • I STUDY MADNESS
UNE P'TITE PHOTO ? :   ⤳  saleté de maléfice (saya) VUFiZnP5_o
AVATAR :   ⤳  lin yanjun
POINTS :   ⤳  41
MESSAGES :   ⤳  178
NOUS A REJOINT LE :   ⤳  23/02/2020
AGE :   ⤳  24
saleté de maléfice (saya) Empty
(#) Sujet: Re: saleté de maléfice (saya)   saleté de maléfice (saya) EmptyMar 26 Mai - 1:16
saleté de maléfice

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩



noyade (( le cœur suffoque sous ses larmes )). limpide que demeure l'immensité de ses charmes! à en perdre le souffle, doigts caressent la douceur d'un visage dont les traits ne seront jamais oubliés; toutes les expressions de la poupée à jamais scellés en son esprit tourmenté. et le vil crapaud; sale amouraché! ose détruire la fière sorcière qui d'illusions splendides les avaient tous deux bercé. l'amour les unissant se meurt; impression funeste d'être entraîné dans cette torpeur.

son terrible qu'est sa respiration saccadée; de mille mensonges il voudrait la rassurer (( profaner l'honnêteté; s'endiabler d'une utopie condamnée )). réinventer leur histoire! leurs rires main dans la main à courir le long des trottoirs. les cartes qu'elle lui tournait, lui qui subjugué l'admirait. la folie de leur passions, la fougue des baisers poison. les étoiles longuement admirées en se mordant la peau sous la lune qui les dévoile. la douceur de son accent qui l'avait fait se retourner. les fables qu'elle lui transmettait alors qu'il venait à s'assoupir, ivre de sa voix après quelques soupirs. les livres ensemble dévorés, ses cris lorsque exprès il venait à trop vite une page tournée. son chagrin qui lui fait peur; ses hallucinations de malheur.

réconfort maudit que de la sentir contre lui; à son tour de fermer les yeux... volonté d'y croire (( ce n'est pas vraiment fini )). tous deux ne méritent-ils pas mieux que de s'accrocher fébrilement à leurs jours heureux? lui est prêt à accepter la sentence d'une souffrance! devoir pourtant d'altérer sa déchéance (( folie contamine et le pousse dans ses abîmes )). braverie qu'on lui surestime.

« reste là. ne pars pas. »

complainte sensuelle, sur le bout de sa langue tout pourrait s'incarner merveille. sirène l'attire sans qu'il n'y puisse rien; pour d'autres, devoir se sauver! mais pour elle, pourquoi ne pas se laisser couler? à en crever qu'il souhaite l'embrasser, à en mourir qu'il a envie de plus fort l'enserrer; mais les vœux putrides d'une relation novice ne sont exaucés que pour mieux les éloigner.


les dieux,
les génies
le destin
et les esprits;

accepte-ils cette union qui les ronge sans merci?
mais rei se laisse dévorer. rejoint cette bouche délicieuse l'ayant supplié de rester. s'abandonner aux bas instincts est d'une facilité douloureuse! et les lèvres de sa belle sont une offrande à double tranchant qui lui procurent tant d'enchantements... papier de verre jusqu'au palpitant; ivresse frissonnante dans cette harmonie sulfureuse (( des airs d'avant )).

« je peux pas te faire ça. »

souffle contre ses lèvres qu'il abandonne.
révélation qui lui même le désarçonne;


(( je t'aime trop ))
confession retenue, crainte que ça sonne faux.
et ça le tuerait qu'elle ne croit pas en ses mots.

prenant les mains de saya pour la défaire de son corps, d'un pas en arrière il admire son oeuvre; sans savoir à quel moment exactement il a commencé à avoir tort. en sa gorge s'agitent mille couleuvres.

« tu sais que je suis fou de toi. mais je peux pas retomber là-dedans.  »

pas déjà;
pas comme ça
pas maintenant.







mais le maléfice demeure.
Ito Saya
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t8555-saya-jiro-sayiro
Ito Saya
student • I STUDY MADNESS
UNE P'TITE PHOTO ? :   ⤳  saleté de maléfice (saya) 3ecba1b36cc98986fdb48ba4f19cc922
AVATAR :   ⤳  kiko mizuhara
POINTS :   ⤳  55
MESSAGES :   ⤳  541
NOUS A REJOINT LE :   ⤳  23/02/2020
saleté de maléfice (saya) Empty
(#) Sujet: Re: saleté de maléfice (saya)   saleté de maléfice (saya) EmptyMer 27 Mai - 17:53
saleté de maléfice

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩



le geste est fou ! palpitant enragé à calciner sa poitrine, tambour battant au point qu’elle voit flou ! tout contre rei la chambre tangue, les murs tombent ; à sa bouche s’efface le monde. elle y retrouve l’effluve d’une cigarette juste éteinte, le goût unique qu’avaient leurs étreintes, et lorsqu’il lui rend toute sa ferveur elle croirait sentir son cœur imploser. ce baiser, elle l’a rêvé -- chaque jour, chaque nuit, et dès qu’elle se surprenait à penser à lui il fallait chasser le pincement sous son sein, éventer les joues parées du plus joli carmin… elle en tremblait comme elle tremble ce soir ! le sceau de leur amour apposé sur la pulpe de ses lèvres n’a jamais perdu de sa langueur ; quand saya s’éprend de songes éveillés les charmes de l’amant brûlent de la même chaleur !

mais l’ivresse est là sans pareille ; d’un baiser volé le jeune homme fait offrande, venant s’abreuver à son tour d’une passion damnée des dieux. les voilà frôlant un paradis artificiel qu’ils ont démantelé à deux. ah, elle pleurerait de bonheur si les larmes avaient cessé un instant d’inonder son visage ! du grand livre de leur histoire elle pourrait arracher les dernières pages !

pourtant rei se défile, défaisant d’une poigne impérieuse les bras qui l’enlacent…


ainsi s’achève l’interlude,
ainsi reprend la tragédie.


il recule. l’observe. ses mots résonnent, emplissent la pièce d’un triste écho ((elle peut encore sentir, contre ses lippes, le souffle erratique de son bourreau)).

« retomber ? »

la voix est aiguë, la gorge serrée. elle s’accroche à ses doigts.

« je te rends si malheureux que ça ? » presque chuchoté.

je t'en prie, ne me lâche pas -- j’en mourrais ! elle se noie dans ses yeux, avance, les mains tendues vers son visage qu’elles encadrent d’une douceur de façade : il tourne dans sa tête un serment profane qu’il saurait faire passer pour une mascarade.


« je t’aime. »


encore,
toujours,
après la mort,
mon amour.

« je peux faire des efforts. je… je veux en faire. j’arrêterai, si tu veux ! les cartes, les pierres, les lignes dans les mains, les potions, les étoiles, les feuilles de thé, les grimoires, les prières, les divinités, les monstres, les rêves… je dirai plus rien. je parlerai plus de lui. »

ne vois-tu pas ?
pour toi je ferais n’importe quoi.





Contenu sponsorisé
saleté de maléfice (saya) Empty
(#) Sujet: Re: saleté de maléfice (saya)   saleté de maléfice (saya) Empty
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: seoul national university :: Dortoirs :: Résidences Universitaires
Sauter vers: