▲ up▼ down
12345
SOLARE REINHEIT! ✯ for sunhi



 

regarde comme elle est jolie
la roulette fleurie ⌒゚(❀>◞౪◟<)゚⌒

TOUJOURS SUR HM ! les défis et le mois à thème ont été renouvelés ! SOLARE REINHEIT! ✯ for sunhi 359353108

OBLIGATOIRE ( #`⌂´)/┌┛
le Recensement de 2020 !

tu peux maintenant te promener dans le jardin aux fleurs
et on te propose un petit jeu tranquilou : qui est le plus ? d'HM (/^▽^)/

les MEMBRES EN DANGER, vérifie que t'es pas sur le Death Note de Hm ! (||゚Д゚)
❥ Namaste

hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séouldeux réponses par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320 ou 400*640Une semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
8 931 pts
ego
12 921 pts
shadow
8 247 pts
student
9 425 pts
citizen

regarde comme elle est jolie
la roulette fleurie ⌒゚(❀>◞౪◟<)゚⌒

TOUJOURS SUR HM ! les défis et le mois à thème ont été renouvelés ! SOLARE REINHEIT! ✯ for sunhi 359353108

OBLIGATOIRE ( #`⌂´)/┌┛
le Recensement de 2020 !

tu peux maintenant te promener dans le jardin aux fleurs
et on te propose un petit jeu tranquilou : qui est le plus ? d'HM (/^▽^)/

les MEMBRES EN DANGER, vérifie que t'es pas sur le Death Note de Hm ! (||゚Д゚)
Le deal à ne pas rater :
NIKE Chaussures de running REVOLUTION 5 – Homme – Noir et Gris
34.99 €
Voir le deal

 :: seoul :: Hongdae
Partagez

 SOLARE REINHEIT! ✯ for sunhi


Han I. Ja
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t103-han-ja-hajansky
Han I. Ja
STAFF ✺ ‹ MOTHERFUCKING STARBOY - WOMANIZER IN THE STREETS
UNE P'TITE PHOTO ? :   ⤳  SOLARE REINHEIT! ✯ for sunhi 7363c5631930d853abadab511e698fbd
AVATAR :   ⤳  bbh ♡
POINTS :   ⤳  472
MESSAGES :   ⤳  26919
NOUS A REJOINT LE :   ⤳  21/07/2016
AGE :   ⤳  25
SOLARE REINHEIT! ✯ for sunhi Empty
(#) Sujet: SOLARE REINHEIT! ✯ for sunhi   SOLARE REINHEIT! ✯ for sunhi EmptyJeu 13 Fév - 1:01



the sun will rise and we will try again.

S'il y a quelque chose que Ja ne se serait jamais permis d'oublier, même sous les fracas rougeoyants de son bourreau occulte, c'est qu'il fut autrefois très épris d'elle. Il l'a su au travers de bribes plus nombreuses que des brassées de jonquilles, survenant parfois en flashs de douceur sucrée, douceur amère ; ce genre de réminiscences vagues et édulcorées, volées à des étés dont il ignore aujourd'hui les détails. Des courts-métrages estivaux à la saveur de sérénades inavouées, quand son regard amoureux toisait la belle depuis la distance qui les séparait — à tort.

Car la mémoire de Sunhi s'évertue à percer les voûtes nébuleuses de ses songes, comme le font les premiers rayons du soleil derrière les nuages. Il se souvient d'elle, un peu ; commence à entrevoir certains vestiges qui lui avaient échappés jusque-là, ces quelques reliques du passé aux allures de sourires narquois et d'oeillades saturées de délicieux non-dits. C'est comme creuser dans un sol durci, casser la pierre, dépoussiérer la terre et distinguer le squelette de ses souvenirs, enfin. Et dans l'oeil du cyclone, c'est aussi l'expression entichée de Sunhi, qu'il parvient à distinguer entre deux visions floutées. Celle qui lui chuchotait naïvement, sourdement, je t'aime, mais tu ne le vois pas.

Pourtant, ces temps-ci, le soleil se fait pleureur. Son coeur est crevé d'ecchymoses qui ne cessent de saigner, petit coeur-douleur que Ja jurerait pouvoir comparer à un ciel percé d'étoiles instables, tant il bouillonne de toute la détresse de l'Univers. Il lui arrive de deviner les larmes chaudes qui roulent sur ses joues diaphanes, lorsqu'elle essaie de cacher à quel point ça la tue, d'avoir perdu un être aimé. Et c'est pour ça que Ja est là, le timbre de voix adouci par les filaments de miel qui habitent sa trachée. C'est pour ça que son sourire ne fanera pas, aujourd'hui, et qu'il a tenu à se présenter à sa porte, juste pour espérer l'aider une dernière fois.

C'est vrai ? À l'autre bout du téléphone, le Han répond posément à la voix caressante de Sunhi. Leur dialogue est léger, toutefois chargé de secrets qu'ils ne se diront jamais ; et s'ils essaient d'orienter le sujet vers quelques taquineries paisibles, c'est Ja qui s'obstine à les initier gentiment, pour ne pas incomber la demoiselle du moindre effort. Elle va mal, et il est là pour elle. Ce ne sont pas de franches rigolades, mais les silences qui espacent leur conversation ne sont pas gênants. Ils sont réels, parfois nécessaires pour la brune endeuillée. Des moments d'arrêt sans équivoque, spontanés. Tu vas me manquer, quand tu partiras. Avoue, c'est parce que tu préfères les USA à ton bon vieux Han Ja... J'ai pas raison ? Son ton est empreint de malice, mais sa propre remarque ne lui arrache même pas l'un des fameux rictus dont il a le secret. Han Ja a toujours su manier l'humour au mieux, surtout lorsqu'il sentait son coeur se tordre de tristesse. Nulle part. Je vais sûrement rentrer au dortoir, j'ai encore des choses à faire pour les Starchild. yah, dis donc ! T'es bien curieuse, aujourd'hui. L'insouciante cherche à savoir où il se rend, et le voilà à devoir inventer ses meilleurs mensonges, juste parce qu'il a décidé de la surprendre gaiement. Elle ignore tout de son petit plan faramineux, et c'est tant mieux : la démarche n'en sera que plus sincère.

Quelques minutes passées à trotter jusqu'au cocon de l'artiste, et Han Ja raccroche sans plus de cérémonie, prétextant devoir y aller. En réalité, il ne pense qu'à l'instant où il la verra lui cacher ses sentiments profonds. Elle s'efforcera d'occulter son malheur pour lui, il le sait — parce que Sunhi aux lèvres de cerise, Sunhi aux boucles chocolat et aux orbes luisants de maux doux, elle ne s'autorise pas à pleurer en présence d'autrui. Elle se cadenasse à l'aide d'une clef de voûte solide, pour enfermer chacune de ses émotions et les pincer de fibules qui les empêcheront toujours d'éclater au grand jour. C'est elle et sa liesse déconstruite, elle et le parfum amer de sa tristesse étanche, qui se répand et que l'on devine dès la première inspiration, dès lors qu'on comprend que les coutures de ses sourires, c'est du tissu rafistolé de trop nombreuses fois à la va-vite.

Alors, lorsque petit prince a l'audace de toquer à la porte, lorsqu'il aperçoit des mèches de jais se découper dans l'encadrement, c'est la fierté d'avoir fait son apparition qui peinturlure ses traits juvéniles. Lorsqu'elle jette un coup d'oeil au visiteur qu'elle n'attendait pas, lorsqu'il voit ses traits se rehausser de surprise, c'est l'amusement qui tinte un court instant dans ses prunelles, éveillant un début de smirk aux abords de ses commissures aimantes. Lorsqu'elle lui ouvre plus franchement, lorsqu'elle cligne des yeux, lorsqu'elle fronce son petit nez parce qu'il sait qu'elle réprime de grosses larmes, c'est son coeur à lui que l'on pince soudainement, bordé d'une compassion raz-de-marée à l'égard de l'esseulée. Lorsqu'il admire un petit soleil éteint lui faire grâce de l'un de ses derniers sourires-lumière, c'est avec l'affection d'un ami et la candeur d'un faux-amoureux qu'il vient l'étreindre tranquillement, tendrement, là, contre son coeur, dans la chaleur de ses bras qui disent je ne t'oublie pas, et je suis avec toi.
(c) SIAL ; icons pinterest




le pauvre clown comique, c'était moi pour de vrai

@Han Soo Yun a écrit:
J'savais qu'on allait la sortir et j'aurais du parier sur toi, le roi des vannes pourries. SOLARE REINHEIT! ✯ for sunhi 769454579

cadeau de Caro-ange je suis en larmes:
 

cadeau de ma plus belle Coline:
 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: seoul :: Hongdae
Sauter vers: