▲ up▼ down
12345
passengers // ft hael



 

viens admirer le beau ciel orangé qui se couche sur la roulette crépusculaire

TOUJOURS SUR HM ! les défis et le mois à thème ont été renouvelés ! passengers // ft hael  359353108

LA TEAM ANIMATION !
Regarde comment ils sont trop beaux !

the emoji game, la frangine du grinch et de la sorcière ;
et puis jacques a dit qu'il fallait que t'ailles
donner des news dans le journal de bord !

retrouve tous nos petits nouveaux mais aussi ceux inscrits sur le death note

SOIRÉE CB : viens vite voter pour une soirée animée !!
❥ Namaste

hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séouldeux réponses par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320 ou 400*640Une semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
11 162 pts
ego
19 140 pts
shadow
11 091 pts
student
3 523 pts
citizen

viens admirer le beau ciel orangé qui se couche sur la roulette crépusculaire

TOUJOURS SUR HM ! les défis et le mois à thème ont été renouvelés ! passengers // ft hael  359353108

LA TEAM ANIMATION !
Regarde comment ils sont trop beaux !

the emoji game, la frangine du grinch et de la sorcière ;
et puis jacques a dit qu'il fallait que t'ailles
donner des news dans le journal de bord !

retrouve tous nos petits nouveaux mais aussi ceux inscrits sur le death note

SOIRÉE CB : viens vite voter pour une soirée animée !!
Le Deal du moment :
Amazon Music Unlimited offert pendant 3 mois
Voir le deal

 :: seoul :: Jamsil :: Résidences
Partagez

 passengers // ft hael


Son Hajun
Voir le profil de l'utilisateur
Son Hajun
∷ veins full of ice-water
UNE P'TITE PHOTO ? :   ⤳  passengers // ft hael  B5fa5d037db56a3a094518c95ddcc5e4
AVATAR :   ⤳  choi minho (+) overzone
POINTS :   ⤳  95
MESSAGES :   ⤳  297
NOUS A REJOINT LE :   ⤳  24/11/2018
AGE :   ⤳  25
passengers // ft hael  Empty
(#) Sujet: passengers // ft hael    passengers // ft hael  EmptyLun 27 Jan - 19:28

passengers // ft. @son hael

la lueur insulaire de la lampe de la cuisine éloigne l’obscurité globale de la maison. silence morose du foyer plongé tout entier dans la nuit satinée. seuls les bruits familiers courent encore dans l’air froid, l’électricité qui longe les murs, les murmures électronique des objets qui entourent hajun. il est seul à la table, le nez plongé dans des feuilles éparpillée qu’il cherche à déchiffrer. son esprit est consumé par d’autres pensées, plus lointaines, à des lieux en tout cas des cours qu’il s'évertue à ingurgiter. il sait qu’Hael est quelque part dans les ténèbres de Séoul. il aurait du rentrer il y a des heures. à présent la nuit est consommée pour plus de sa moitié, et il ne trouve pas le sommeil. il préfère l’attendre, laissant croitre par la même la colère qui découle de sa frustration. il sait que confrontation il y aura, flamboyante et vaine, comme chacune de leurs disputes. Hajun a le goût de la catastrophe.

Sur sa montre, les aiguilles s’alignent sur le second cran du cadrant. 2:10. Il soupire, rejette un instant son corps fourbu contre le dossier de la chaise. l’écran de son téléphone est désespérément vide, hyeryung est partie dormir depuis longtemps, à en juger par son dernier sms resté suspendu dans le temps. Hajun se redresse lentement, sort devant la maison pour aérer son esprit épuisé. L’air hiémal prend d’assaut son corps trop peur couvert comme un carnivore sur une proie. il frissonne longuement, laissant son regard noir effleurer la ville illuminée de la lueur sale des réverbères. Machinalement, ses doigts portent à ses lèvres un cigarette à la silhouette pliée, l’allument, et laissent le feu enflammer l’opium qui remplit ses poumons. Il reste un long moment à la merci du gel, jusqu’à ce que dans le silence impure, des pas ne résonnent sur le bitume. d’abord lointain, puis de plus en plus perceptible, jusqu’à ce qu’une silhouette familière et titubante n’apparaissent au portail pour remonter l’aller jusqu’à lui. « T’as vu l’heure ? » Clame Hajun en tirant sa cigarette d’entre ses lippes bleutés. Il bloque le passage à son frère pour lui interdire toute esquive. le gamin a le regard vide et l’expression défiante (miroir à la sienne) « putain, t’es bourré ? »


Son Hael
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t8220-son-hael-kermitt
Son Hael
♟I STUDY MADNESS
UNE P'TITE PHOTO ? :   ⤳  passengers // ft hael  Tumblr_inline_p38u4aPEPx1v28hrq_540
AVATAR :   ⤳  im changkyun (i.m - monsta x)
POINTS :   ⤳  62
MESSAGES :   ⤳  42
NOUS A REJOINT LE :   ⤳  30/12/2019
passengers // ft hael  Empty
(#) Sujet: Re: passengers // ft hael    passengers // ft hael  EmptyLun 27 Jan - 21:09

passengers // ft. @son hajun

doux poison délicatement distilé dans tes veines.
la musique résonne et l'alcool coule à flot. elles sont p'têtre trop fréquentes, ces soirées, où tu perds le contrôle ; tu t'oublies, et ça t'fait du bien. un brin d'alcool, un soupçon de sexe, et tes problèmes ne sont plus qu'un souvenir. les rires hébétés t'échappent, ton corps se déhanche sous les lumières stromboscopiques ; passe de bras en bras, de lèvres en lèvres, et ta tête ? complètement vide. rien ne peut te ramener à toi, à part l'air frais de la nuit. quand tes muscles endoloris réclament du repos et que l'air finit par avoir du mal à trouver sa route de ta gorge à tes poumons. un pied dehors, une bouffée d'air frais. l'espirt embrûmé se calme et les méninges se reconnectent doucement. tu jettes un oeil à l'heure ; il est plus d'une heure du matin. t'as pas envie d'rentrer, putain ; tu sais qu'il est déjà trop tard pour que tu puisses retourner chez toi sans te prendre un savon... alors, foutu pour foutu, tu peux bien rester là une heure de plus, non ?

la nuit est encore plus avancée quand tu décides enfin de retourner dans ton foyer. tes pas se trainent dans les rues de la capitales, les lumières t'agressent les mirettes, t'as qu'une envie : te coucher. mais au fond de toi tu sais que tu pourras pas savourer le confort de ton lit et le délice de tes draps soyeux sur ta peau nue tout de suite. à trop fuir le problème, t'as fini par l'intensifier. t'aurais peut-être du rentrer y'a une heure, finalement.

les lignes de ta maison se dessinent au loin, et en plissant les yeux t'arrives à distinguer la carure de ton frère qui semble t'attendre de pieds fermes sur le perron. tu soupires ; il pouvait pas aller dormir non ? en fait, si t'étais resté encore une heure de plus, t'aurais pu caresser l'espoir qu'il se soit couché, qu'il t'ai oublié juste un peu ? tu sais bien qu'non. dans tous les cas il t'aurait attendu. même si t'étais rentré à l'aube, voire pas rentré du tout. et ça t'fait plaisir autant qu'ça t'tue.  

t'es même pas encore totalement dans l'allée qu'il engage déjà le combat, et tu soupires, une moue contrariée sur ta frimousse. pourquoi faut toujours qu'il t'engueule ? tu sais bien qu'il est inquiet pour toi, mais tu peux pas t'empêcher d'être agacé. « yah, hyung ! j'ai plus huit ans ! » tu t'exclames, les sourcils froncés, la mine renfrognée. te voilà qui boude et tu fixes son bras qui t'empêche de passer, sachant très bien que si t'engages un combat pour frayer ton chemin en force, tu finiras par terre en un rien de temps, et toujours sinistrement dehors. t'es bien conscient que tu rentreras pas si facilement. abandonnant ton divin projet d'aller t'allonger, tu souffles bruyamment, les joues gonflées ; puis ton attention se porte sur la consommation de ton aîné.  « file-moi une taffe » tu demandes avec insouciance, et sans attendre ton avis, tu récupères le tube de nicotine entammé de ton frère, pour la glisser entre tes lèvres et en aspirer une longue bouffée. la fumée recrachée par le nez, tu scrutes la rue doucement éclairée sans un mot. t'attend juste, comme un accusé attend sa sentence, comme un condamné attend la potence.

tu sais qu'tu pourras pas échapper au conflit, encore une fois.


Son Hajun
Voir le profil de l'utilisateur
Son Hajun
∷ veins full of ice-water
UNE P'TITE PHOTO ? :   ⤳  passengers // ft hael  B5fa5d037db56a3a094518c95ddcc5e4
AVATAR :   ⤳  choi minho (+) overzone
POINTS :   ⤳  95
MESSAGES :   ⤳  297
NOUS A REJOINT LE :   ⤳  24/11/2018
AGE :   ⤳  25
passengers // ft hael  Empty
(#) Sujet: Re: passengers // ft hael    passengers // ft hael  EmptyDim 23 Fév - 22:34

passengers // ft. @son hael

Le silence tombe, annonciateur langoureux de la tempête qui se lève. L’atmosphère entre les deux frères est électrisée. Hajun immobile, les points tremblant autour de sa cigarette qui agonise dans l’air gelé de la nuit. Il surplombe son cadet, perché sur une marche du perron, cherchant ses mots dans le flot impétueux de ses pensées.  Il voudrait le frapper, le secouer, lui crier d’arrêter de détruire l’être tant aimé. Parce que sa tendresse n’a pas de limite, le voir s’écorcher ainsi le rend dingue. Littéralement fou de douleur.

Hael, à ses yeux toujours le même gamin plein de vie, le même enfant qui a boulversé sa vie. brisé sa solitude de gosse unique. Quand est-ce que ça a changé entre eux ? L’idée de le perdre lui effleure l’esprit chaque fois qu’il le voit émerger de la nuit (une fois encore, soulagement). Il est si insouciant, si fragile pourtant. A ses yeux du moins.

Il proteste, invoque qu’il a grandi, argument réfuté par hajun d’un coup rageur de paume dans le vide. Leurs expressions se font miroir, même irritation dans leurs traits maternels. Dans leur colère, leur filiation ne fait plus aucun doute. Pour se calmer, l’ainé des gamins porte sa cigarette vers ses lèvres, mais Hael l’intercepte et la câle entre les siennes à ta place. Brûlure incandescente de la rage qui coule dans ses artères, Hajun la lui reprend d’un geste enflammé. « Lâche ça putain, c’est pas pour toi. » Lui refuser le droit de s’auto détruire comme il le fait, simple placebo pour empêcher ses mains de trembler. L’ainé jette le tube au loin dans l’herbe, regardant la braise crever dans la rosée givrée. Il se penche sur son frère pour le saisir par le col, brûlant. Il sent l’alcool et la cendre, vestige d’une soirée largement consommée. « T’es qu’un sale petit con voilà ce que t’es. Un petit con ingrat qu’en a rien à battre de rendre malade maman et papa. » Il le secoue, finit par basculer avec lui contre le sol glacé. « T’apprendra jamais rien de ta vie ? ça t’a pas servit de leçon de frôler la mort, faut que tu continues de griller tes chances une par une ? Répond Hael, qu’est-ce que tu cherches à  la fin ? Quelle gloire tu crois que t’auras si tu crèves tout seul dans une ruelle ? Je serais pas toujours là pour te tirer t’affaire. » Ses mots s’étrangle à la simple idée d’arriver un jour trop tard, d’échouer. Son poing resserrent le tissu qu’il maintient, furibond.



Son Hael
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t8220-son-hael-kermitt
Son Hael
♟I STUDY MADNESS
UNE P'TITE PHOTO ? :   ⤳  passengers // ft hael  Tumblr_inline_p38u4aPEPx1v28hrq_540
AVATAR :   ⤳  im changkyun (i.m - monsta x)
POINTS :   ⤳  62
MESSAGES :   ⤳  42
NOUS A REJOINT LE :   ⤳  30/12/2019
passengers // ft hael  Empty
(#) Sujet: Re: passengers // ft hael    passengers // ft hael  EmptyJeu 26 Mar - 18:32

passengers // ft. @son hajun

migraine.

il n'a même pas encore ouvert la bouche et t'as déjà l'appréhension de sa voix te hurlant les usuelles leçons de morale qui te cogne les tempes. tu l'entends d'ici, te réprimander, te demander où tu comptes aller comme ça, te crouler sous ton passé et ressasser que tes erreurs devraient t'avoir grandi ; tu l'sais tout ça. on te le répète assez comme ça, chaque fois que tu rentres avec un coup dans le nez ou les reins trop éclatés après une rencontre avec un mec un peu trop sexy. t'y peux rien. ils aiment pas t'voir comme ça, mais ils croient quoi ? qu'ça t'plait ? que t'aimes ça, te sentir corrompu et dégueulasse jusqu'à la moelle ? d'pouvoir échapper à tes peurs qu'avec trois grammes ? quel genre de tordu tu s'rais, hein, de kiffer rentrer dans cet état. d'montrer ce visage à ton frère que t'aimes tant. tu l'sais, tout ce qu'il va te dire tu l'sais déjà. et t'as pas envie ni b'soin d'l'entendre.

tu lui as piqué sa clope, et t'as à peine le temps d'en tirer une seule taffe que déjà il te la confisque. tu grognes et lui lances un regard plein de défi, agacé. t'as pas fumé depuis que ton dernier paquet s'est vidé, y a p't'être une heure ou deux, et t'es tellement à cran que t'en aurais bien besoin tout de suite. c'est pas bon pour toi, qu'il te dit. tu roules les yeux au ciel, à cran « et pour toi, c'est bon peut-être ? » tu lâches, la mine rebelle et l'impatience faisant tréssauter tes muscles. tu te gèles les couilles, tu sais que tu vas pas rentrer avant qu'il ait fini de jouer au frère moralisateur et en plus t'as même pas droit à une petite clope pour te réchauffer un peu. quelle soirée pourrie sérieux...

voilà qu'il t'attrape par le col et entamme le combat plus sérieusement, déversant sur toi sa rage à l'haleine cendrée, te faisant grimacer. tu dis rien. tu sais au fond qu'il a raison, mais qu'est-ce que tu peux dire ? il comprendrait pas. c'est pas lui qui a quelqu'un qui le traque, qui peut surgir à tout moment pour lui faire la peau. c'pas lui qui vit ça... il peut pas comprendre. ta mine se ferme et t'écoutes ; mais voilà qu'il bascule en te tenant toujours, tes jambes alcoolisées trop faibles pour résister ;  et quand ton dos se fracasse sur le sol glacé, tu lâches un cri de douleur. tu gigottes pendant qu'il crie, ton regard le défie, frustré ; tu peux même plus bouger. et t'as froid, putain, t'as tellement froid. « tu veux pas m'engueuler à l'intérieur ? j'me gêle » t'affirmes, désinvolte. l'air indifférent. tu remues, t'essayes de te dégager de son emprise. t'es épuisé, furieux, frustré, contrarié ; et l'alcool et la drogue aidant pas, tes émotions décuplées, tu finis par laisser ton regard luir de quelques larmiches naissantes. p't'être que ses mots ont vraiment réussi à te toucher, à remettre en lumière à quel point ta vie est pathétique ; ou p'têtre que t'es juste crevé, gelé, et trop alcoolisé. mais dans tout les cas les p'tites perles salées roulent sur tes joues rougies par le froid, alors que ton expression se fait cette fois suppliante. « hyung... s'te plait... » et v'là que t'implores maint'nant. t'implores qu'il arrête. qu'il arrête de mettre le doigt sur ce qui te fait mal. qu'il arrête de te faire te sentir comme la pire des merdes. qu'il arrête de te tenir comme ça, alors que t'as besoin d'une couverture, d'un chocolat. de chaleur. et p'têtre bien de la chaleur de ses bras, aussi.


Son Hajun
Voir le profil de l'utilisateur
Son Hajun
∷ veins full of ice-water
UNE P'TITE PHOTO ? :   ⤳  passengers // ft hael  B5fa5d037db56a3a094518c95ddcc5e4
AVATAR :   ⤳  choi minho (+) overzone
POINTS :   ⤳  95
MESSAGES :   ⤳  297
NOUS A REJOINT LE :   ⤳  24/11/2018
AGE :   ⤳  25
passengers // ft hael  Empty
(#) Sujet: Re: passengers // ft hael    passengers // ft hael  EmptyVen 27 Mar - 16:27

passengers // ft. @son hael

Comment ignorer la peur qui pétrifie son cœur ; et les battement si douloureux du muscle cardiaques chaque fois que hael rentre après le couvre-feu. Stupide jeunesse, futile adrénaline qu’il a autrefois aussi recherché. Et pourtant. Hajun a toujours vécu en pensant qu’il mourrait jeune. Intuition gravée dans ses tripes qui l’a poussé à vivre plus intensément. Vivre chaque jour avec la terreur qu’il soit le dernier, à voir les jours qui s’égrènent. Pressentiment accroché à ses membres, éternelles entraves qu’il voudrait voir disparaitre à présent. Pour elle.

Hael, Hael…
Il veut tellement mieux pour son frère. Une vie d’espoir et d’opportunité. Malgré leurs filiations, ils n’ont jamais eu les mêmes choses. Lui est né abreuvé d’amour et de stabilité, quand Hajun a vu le jour dans le chaos d’une échappée, fruit des entrailles d’un alcoolique et d’une fugueuse du nord. Ils n’ont jamais été égaux, ils ne le seront jamais. Alors ça le rend furieux le gamin, d’imaginer que son frère joue avec sa vie comme lui-même le fait, effronté, effréné d’exister. Il peut pas le laisser être aussi imparfait que lui, aussi stupide aussi. Boulversé, les mains agrippées à son col, pour le menacer ou le retenir, il sait plus trop. Il a l’impression de le voir sombrer.

Il halète. Souffle volage qui s’envole en buée dans la nuit bleue. Ils se dévisagent mutuellement, regards si similaires, outrageux. La même rage brille dans ses prunelles voilée par l’ivresse. La poitrine fendue en deux, l’ainé regarde ces orbes enfantines se border de larmes claires quand il implore. Supplique qui fait renaitre le gamin qu’il a toujours été, tellement vulnérable entre ses mains. Hajun cède, l’âme morcelée. Ses phalanges blanchies défont leur emprises, laissant le col froissé retrouvé sa place contre la gorge du plus jeune. Sa carcasse se redresse en premier, engourdit, et il tire son frère à lui par le poignet pour le remettre sur pied. Un main tremblante sur sa nuque pâle, il le pousse vers le salon, et finit par se laisser choir dans le canapé, engouffrant une nouvelle cigarette entre ses lèvres. Il peine à l’allumer tant ses mouvements sont entravés par les oscillations inconscientes de son poignet. « tu fais chier. » lâche hajun à l’attention de son ainé. « tu comprends pas que j’veux pas que tu sois comme moi ? pourquoi tu t’obstines à répéter mes putains d’erreurs. » Lâche-t-il, concédant à jeter son paquet sur le canapé en signe d’apaisement, l’invitant à la fois à se servir et à s’assoir à ses côtés. « Tu vaux mieux que ça Hael, bien mieux qu’ça. »



Contenu sponsorisé
passengers // ft hael  Empty
(#) Sujet: Re: passengers // ft hael    passengers // ft hael  Empty
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: seoul :: Jamsil :: Résidences
Sauter vers: