▲ up▼ down
and now i just sit in silence (( big three ♡ ))



 
la roulette de santa claus illumine le ciel de ses lueurs éternelles !
C'EST NOOOOEL ET SUR HM, QUI DIT NOEL, DIT MARCHEEE ; viens t'inscrire pour ouvrir un stand !
TOUJOURS SUR HM ! les défis et le mois à thème ont été renouvelés ! and now i just sit in silence (( big three ♡ )) 359353108

Découvre les codes promotionnels et viens réclamer tes lots, tout est double, pour décembre !!
pour les fêtes, hm voit les choses en grand et vous gâte d'animations ! redécouvrez la chasse (à la sorcière) au GRINCH ;
accompagné du célèbre calendrier de l'avent ou des épreuve du lutin hmilien
-- sans oublier de tenter ta chance aux cadeaux mensongers !
Présentation des petits derniers sur hm !
viens en apprendre plus sur les dernières bouilles validées
et n'oubliez pas de passer sur les med
HUNDRED MILES
hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séouldeux réponses par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320pxUne semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
vote pour hm !
✿︎
7.12.19 ➝ rockin' around christmas tree, la version 41 sent bon le sapin ! viens vite découvrir les super news de noël !
16.11.19 ➝ MAJ 40, on y est les gars !! pour l'occaz, viens voir les super news !
13.10.19 ➝ halloween is coming, et pour l'occasion, HM revêt son costume d'ombre. bienvenue à la MAJ n.39 et à ses nouvautés dantesque !
14.09.19 ➝ elle est là, la maj peachy n.38 qui sent bon le road trip automnal ici !
16.08.19 ➝ 37ème MAJ qui marque également les 3 ans du forum ! Viens mater les news ici !
08.08.19 ➝HM fête ses 3 ans ! merci à tous pour cette belle aventure qui se poursuit !
16.07.19 ➝ C'est la 36ème MAJ, façon summer night festival pour HM! les feux d'artifice c'est par ici !
16.06.19 ➝ 35ème MAJ, HM is a jungle pour ce mois de juin ! les news c'est ici !
12.05.19 ➝ Oh my my my ! 34ème maj fleurie pour HM qui affiche quelques nouveautés printanières !
13.04.19 ➝ 33ème MAJ toute fruitée pour le retour des beaux jours ! viens découvrir les news juteuses !
09.03.19 ➝ on accueille la 32ème maj et son design azuré ! viens découvrir les nouveautés !
09.02.19 ➝ installation de la MAJ n.31, avec un codage tout neuf et plein de nouveautés !
09.01.19 ➝ 30ème MAJ de HM ! viens découvrir les nouveautés ICI
01.01.19 ➝ BONNE ANNÉE LES CHATS !! plein de bonheur à tous. ❤︎
08.08.16 ➝ ouverture de hm
han ja
park bo ra
han soo yun
yang noam
the avengers

 :: seoul :: Hyehwa :: Hôpital
Partagez

 and now i just sit in silence (( big three ♡ ))


Yang Noam


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t126-yang-noam-noamasorusrex
✺ LITTLE YANG BROTHER
I'M DUMBER ❥ UP TO THE LAST DROP
AGE : 22
AVATAR : kim taehyung (v ; bts)
POINTS : 1203


NOUS A REJOINT LE : 09/08/2016


MESSAGES : 10872


and now i just sit in silence (( big three ♡ )) Empty
(#) Sujet: and now i just sit in silence (( big three ♡ ))   and now i just sit in silence (( big three ♡ )) EmptyVen 25 Oct - 15:25




AND NOW I JUST SIT IN SILENCE

C’est comme si tout le reste se déroulait dans un film. Un film dont il est simple spectateur. Il observe ce jeune homme sortir de ce bâtiment en ruines, le visage dégoulinant d’un mélange de sueurs et de sang. Est-il blessé ? Il n’en sait rien, il n’y a que la musique affolée qui résonne dans la salle. Dans ses bras, il y a ce corps, comme une silhouette d’un ciel azur qu’une horrible auréole au camaïeu carmin vient troubler, mauvais présage. Il voit sur son visage la panique et la peur aussi. Surtout la peur qui le rend livide. Puis une lueur d'espoir vient tordre la courbe de ses lèvres ; on entend les sirènes hurler au loin. Il appelle à l'aide mais aucun son ne sort de sa bouche, seul la musique témoigne de l'urgence. Et puis un homme en uniforme accourt vers eux, ses lèvres articulent des sons incompréhensibles, étouffés par la cacophonie ambiante. Le pompier les guide jusqu'à une ambulance où plusieurs personnes lui retirent la jeune fille des bras. Son visage porcelaine peint un effrayant clair-obscur avec la tâche qui s'étend sur sa robe.

On le pousse à l'intérieur du véhicule et le reste défile sous ses yeux comme une version accélérée. Il revient à la réalité, les sons lui arrivent comme une nuée d'abeille. Ça bourdonne, éclate dans tous les sens. Son regard s'accroche, telle une ancre amarrée, sur les doigts fin de sa sœur entre les siens. Tout ce rouge lui donne la nausée. Il essaie de se convaincre qu'un tube de gouache rouge a explosé entre ses mains et qu'Ingrid n'est pas en train de se vider de son sang. Difficile de penser à autre chose quand l'odeur âcre du liquide carmin l'envahit. Tout le monde s'agite, les bips furieux de la machine rythment leurs gestes contrôlés. Et ça devrait le rassurer Noam, de voir sa sœur entre de bonnes mains mais la peur lui vrille le bide. Des « et si " tournent dans sa tête, les pries scénarios se déliant d'images sombres qui lui alourdissent le coeur.

Arrivés à l'hôpital, on lui bloque le chemin, l'entraîne dans une autre pièce alors qu'Ingrid part ailleurs. Il proteste, tente de passer malgré les bras qui le retiennent. On lui fait entendre raison, le convainc qu'il pourra rien faire là-bas et que si elle était vivante, c'était grâce à lui. Lui il a juste l'impression que tout est de sa faute. Il aurait dû la protéger, c'est pas elle qui aurait dû être blessé. Et maintenant Noam, il comprend. Comprend la peur, le sentiment d'impuissance qu'avait ressenti Ingrid quand c'était lui qui s'était retrouvé de l'autre côté.

Et l'attente, c'est le pire. Il tourne en rond, s'assoit sur le siège de la salle d'attente avant de se relever d'un bond, de faire une dizaine de pas puis changer de trajectoire. Se rasseoir, regarder son téléphone en attendant qu'on le rappelle, passer une main dans ses cheveux poisseux puis se relever à nouveau. Et attendre. Encore. Et encore. Attendre. Le myocarde en pause.

Myocarde qui s'anime au son d'une voix. Vague de chaleur, de soulagement qui le prend aux tripes et deux bras qui l'enveloppent dans une étreinte puissante. Robyn le dévisage et il fait de même, heureux de voir qu'elle n'a rien. « Thanks you're okay ... J'vais bien Rob, j'vais bien. C-c'est pas mon sang ... ». Et puis sans crier garder, ça déborde de ses yeux. Une avalanche dévale son visage, inonde son regard. « Rob' what if she die ? What am i gonna do if she doesn't come back ?! I can't ! ». Et Noam s'effondre contre sa sœur, le corps secoué de sanglots.



code SIAL ; icon bandit rouge




you know ☽ i have irrational fears we've talked over a hundred times i love you carefully, cautious of how deeply i dive though i know you mean it it's hard to believe that you're on my side
Yang Robyn


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t5671-yang-robyn-robyang#169312
if karma doesn't hit you, i will.
AVATAR : lim bora
POINTS : 862


NOUS A REJOINT LE : 17/11/2018


MESSAGES : 2814


and now i just sit in silence (( big three ♡ )) Empty
(#) Sujet: Re: and now i just sit in silence (( big three ♡ ))   and now i just sit in silence (( big three ♡ )) EmptyVen 25 Oct - 17:00




AND NOW I JUST SIT IN SILENCE

c'est le choc. l'adrénaline qui laisse place à la stupéfaction. robyn titube contre dak, les prunelles éblouies par les nombreuses lumières qui encerclent le bâtiment détruit. la gamine n'arrive pas à croire qu'ils ont réussi à sortir de ce piège de briques. elle perd tout repère, les iris braqués derrière son épaule. sur la prison qui doit encore retenir des blessés. la panique la submerge de nouveau. son regard scrute les gravats et les secours qui s'agitent autour d'eux dans l'espoir de trouver noam et ingrid. elle hurle leurs noms avec l'espoir de les voir relever la tête au loin, indemnes. robyn s'agite, désireuse de les retrouver. seulement des voix s'élèvent autour d'eux et dak l'enlace avec tendresse, comme pour apaiser son coeur apeuré. on les éloigne du brasier glacé malgré ses protestations. on ne lui laisse pas le choix. elle se laisse bercer par dak dans l'ambulance qui les conduit vers l'hôpital. le regard vague et les joues maculées de larmes silencieuses, mille images plus terribles les unes que les autres l'assaillent. elle a peur robyn, terriblement peur de perdre un membre de sa famille. elle ne le supporterait pas. pas après tout ça. et pourtant, elle sait qu'elle n'aura pas le choix. il faudra qu'elle soit forte pour tout le monde. le trajet semble durer des heures. longues minutes durant lesquelles le silence pèse sur ses épaules. la joue collée contre le torse de dak, son coeur rate un battement lorsque le véhicule s'immobilise.

c'est la folie qui règne au-dehors. robyn ne quitte pas dak. on les examine rapidement et son amant est emmené au loin pour des examens. la gamine ne veut pas lâcher sa main mais elle ne peut pas aller plus loin. alors elle erre. la yang cherche des visages familiers mais elle ne trouve personne. il n'y a aucune information. c'est bien trop tôt avec le chaos que la catastrophe a engendré. robyn n'a pas la moindre envie de se débarrasser de la poussière qui semble la recouvrir, ni nettoyer les quelques égratignures qui émergent sous le plâtre et la sueur. elle tourne, encore et encore. ballet incessant qui se fige lorsqu'elle aperçoit enfin une silhouette au loin. noam. il lui semble l'entendre crier alors qu'elle accourt déjà vers lui. ses bras l'enlacent avec une force empreinte du soulagement qui la traverse. il la rassure mais ses iris détaillent son épiderme couvert de sang séché. « tu es sûr ? tu n'as vraiment rien ? » ses mains se pressent contre ses bras avant de se poser contre le visage de noam. elle lui sourit avant de se figer. si ce sang n'est pas le sien, cela ne veut dire qu'une seule chose. ses iris se plongent dans le regard si similaire à celui de sa jumelle. « où est ingrid ? » robyn tourne la tête, s'attendant à la voir auprès de son frère, comme toujours. seul le vide lui répond. silence qui s'abat avec une violence infinie. « rob' what if she die ? what am i gonna do if she doesn't come back ?! i can't ! » les mots se fracassent dans son esprit. what if she die. tout s'effrondre autour d'eux. une nouvelle fois. les bras de la gamine entourent noam avec tendresse. cocon qui se fait aussi rempart face au monde extérieur. ses mains caressent lentement les cheveux du cadet. « ça va aller noam. respire. » elle lui dissimule ses propres larmes qu'elle ne peut empêcher de couler. robyn est tout aussi meutrie que noam. tout aussi détruite. seulement si elle s'écroule, qui s'occupera de lui ? elle le berce doucement, comme lorsqu'ils étaient enfants. « ça va aller. » dernier murmure. robyn fixe le mur avec dureté, furieuse contre ce qui arrive à sa soeur. furieuse de ne pas avoir su les protéger. et c'est dans la salle isolée que l'attente commence, leur laissant craindre un avenir bien sombre.



code SIAL ; icon bandit rouge


Yang Ingrid


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t2449-yang-ingrid-grumpygridy
BIG YANG SISTER — I'M DUMB ❥ POOP BRINGS US TOGETHER
AGE : 22
AVATAR : kim yerim + red velvet
POINTS : 6


NOUS A REJOINT LE : 06/05/2017


MESSAGES : 1272


and now i just sit in silence (( big three ♡ )) Empty
(#) Sujet: Re: and now i just sit in silence (( big three ♡ ))   and now i just sit in silence (( big three ♡ )) EmptyDim 27 Oct - 0:08




AND NOW I JUST SIT IN SILENCE

Nuit et silence.
Elle flotte dans un océan intangible, vide de toute pensées, de toutes sensations. Elle sent plus les heurts que provoquent chacun des pas de son frère, ni la douleur qui se propage dans sa poitrine, à l’image de la mare de sang noir qui souille maintenant le ciel de sa robe. Elle entend pas le hurlement des sirènes, ni le chaos qui se joue autour d’eux, lorsqu’ils émergent, presque par miracle, de ce dédale de béton. IV qui perce sa chair, l’oxygène purs qu’on achemine à ses poumons comprimés, rien de tout cela ne l’atteint, dans son coton nocturne et rassurant. C’est comme un doux rêve, mortifère et entêtant. Ne serait-ce pas plus simple de rester ainsi, pour l’éternité, dans cet univers subaquatique et aveugle ? Poupée porcelaine, le teint livide et les paupières lilas, antithèse cruelle avec les plaies qui barrent sa chairs çà et là. Carcasse abimée, inanimée, elle aurait presque l’air paisible, sans les échos sourds de sa respiration déclinante. Ses cheveux blonds forment une couronne vespérale autour de son visage chiffonné. Mannequin de cire autour duquel on s’affaire, on se presse, on s’obstine.  

Bip. Bip. Bip.
Le moniteur forme une mélodie lointaine, entêtante. Ingrid vogue toujours sur sa mer d’obsidienne, fouillant les ombres jusqu’à parvenir à les chasser. Sentiments désintégrés qui s’accumulent dans son myocarde en veille. Elle s’imagine raidit sur un siège familier, celui d’une salle d’attente d’hôpital. L’inquiétude corrosive lui bouffe les artères, elle contemple aveuglément une pendule. Silencieuse, elle attend, sans trop savoir quoi, ni qui. Ressenti familier d’incertitude qui lui brûle les entrailles et réveille la douleur dans sa poitrine. Elle a déjà vécu ça, certitude implacable qui emballe son muscle cardiaque de plus belle. Le signal sonore accélère aussi au loin. Ingrid se borne à attendre, immobile, fixant obstinément l’aiguille qui défile à marche forcée sur le cadrant. Personne ne vient. « what if she die ? » son cœur manque un battement. Robyn ? Son corps vibre au souvenir d’un choc. L’accident. Elle a l’impression d’avoir dormi longtemps, commence à se demander si elle n’a pas rêvé. Pourtant ce n’est pas la tôle froissée qui lui vrille les oreilles, mais un grondement bien plus gutturale, lugubre. La gamine se sent soudain broyée.

« Mommy. »
Sa mère lui manque. Ses bras, son parfum, sa voix. Ingrid s’agite dans les draps, cille, agressée par la lueur mauve qui s’infiltre par les rideaux tirés. Derrière l’horizon, l’astre diurne entreprend déjà de chasser la nuit. Ingrid proteste, incertaine, effrayée. Ignorance totale de l’endroit où elle se trouve, seule, gelée dans des draps au parfum âpre et entêtant. Une ombre finit par se pencher au-dessus d’elle, l’infirmière murmure quelques mots qui ne parviennent pas à ébrécher le casque de douleur qui l’isole encore du reste du monde. Ses côtes la font souffrir, impression constante d’être prise dans un étau. Sa respiration, elle, est stable à présent. Le moniteur se borne à rendre compte de chaque mouvement de sa pompe cardiaque. « J’suis où ? » Sa voix est d’outre-tombe. La gamine se débat mentalement dans une brume cotonneuse et neurasthénique.

On la réveille à nouveau, ou du moins elle a le sentiment d’émerger de sa mer noire. Lucidité recouvrée, elle avise la perfusion qui fend son bras, le bandage serré qui emprisonne sa poitrine. Sa robe bleue ciel et sa fleur pourpre repose dans un coin de la pièce, emballé dans un sac en plastique. Un rideau l’isole du reste de la salle, qu’elle identifie comme l’ICU pour y avoir déjà séjourné une fois. Pourtant c’est bien elle qui est étendu dans le coton immaculé, et dans son rôle passé, Noam et Robyn somnolent auprès d’elle. Ingrid grommelle mollement, suffisamment pour les tirer de leur transe. « vous verriez vos gueules. » ricane-t-elle laborieusement, réveillant la douleur qui irradie à travers le pansement. « are you both okay ? »



code SIAL ; icon bandit rouge




we're not equal parts
light and dark
we can be brilliant
Yang Noam


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t126-yang-noam-noamasorusrex
✺ LITTLE YANG BROTHER
I'M DUMBER ❥ UP TO THE LAST DROP
AGE : 22
AVATAR : kim taehyung (v ; bts)
POINTS : 1203


NOUS A REJOINT LE : 09/08/2016


MESSAGES : 10872


and now i just sit in silence (( big three ♡ )) Empty
(#) Sujet: Re: and now i just sit in silence (( big three ♡ ))   and now i just sit in silence (( big three ♡ )) EmptyLun 11 Nov - 21:36




AND NOW I JUST SIT IN SILENCE

Et Noam, il a fini par s’endormir. Usé, vidé de son énergie. Les larmes lui ont bouffé ce qu’il restait. Bercé par les doigts de Robyn entre ses mèches de cheveux poussiéreuses, le rythme constant des machines, il entend à peine ce qui se passe autour de lui. Ses parents sont passés, il en a aucun souvenir. On l’a sûrement laissé dormir, recroquevillé sur sa chaise comme un enfant, rattrapé par ses nuits d’insomnies où Morphée semble l’avoir oublié. Il s’est éteint comme un objet qu’on débranche, les piles manquantes. Si c’était si simple, Noam il appuierait sur reset. Pour effacer les dernières vingt-quatre heures, ces dernières semaines. Et pourquoi pas ces dernières années. Et qui sait, même plus s’il en avait la possibilité. Revenir au commencement pour réécrire une nouvelle histoire, effacer les erreurs, et peut-être comprendre ce qui a merdé chez lui. Mais Noam, il se dit finalement que tout recommencer l’aiderait pas forcément. Y’a cinquante pour-cents de chances qu’il fasse mieux mais aussi cinquante qu’il fasse pire, qu’il retrouve jamais ces choses qu’il aime, si tenté qu’elle existe toujours dans cette nouvelle programmation de sa vie.

Et parce qu’au final, il a trop à perdre Noam, que c’est pas encore perdu, qu’il sait qu’il peut encore tout rattraper, il choisira pas d’appuyer sur le gros bouton rouge. Après tout, c’est qu’un rêve. Mais dont il a pas envie de se réveiller pour l’instant. Parce que se réveiller, c’était retourner à la réalité. Relancer le chrono et Noam, il était pas sûr d’être prêt pour les mauvaises nouvelles. L’agitation finit pourtant par le sortir de ses songes brumeux, les infirmiers défilent alors qu’ils ramènent Ingrid dans la petite pièce. C’est Maman qui s’occupe du jargon médical pendant que sa grande sœur et lui se précipitent à ses côtés, ne captant que des brides de la conversation. Tout ce qu’il comprend, c’est qu’elle a échappé au pire et que le réveil risque d’être douloureux.

Ça lui rappelle des souvenirs, pas forcément des bons et soudain, il se tourne vers sa mère. Elle a le regard terne, les joues creusées et il se demande Noam, depuis combien de temps elle n’a pas passé une soirée sans craindre que quelque chose ne leur arrive, une nuit sans rêver au pire, à sursauter au moindre bruit. C’est pas la première fois qu’ils se retrouvent tous ici. Y’a eu Robyn puis lui. Et maintenant y’a Ingrid. Il se dit Noam, que c’est un truc auquel on s’habitue jamais, auquel on devrait jamais s’habiter même. Et y’a la culpabilité qui vient lui peser dans le fond du bide, il détourne les yeux, cherchant une diversion dans la machine au bip énervant. Sa main dans celle d’Ingrid, il espère qu’elle se réveillera bientôt.

Encore une fois, il s’endort. Il s’est changé, défait de ses vêtements sales et taché de sang. Une douche rapide pour se laver des traces de la catastrophe. On leur dit qu’un policier viendra bientôt prendre leur déposition, la procédure habituelle. Ça le replonge la nuit de l’accident, tout le monde voulait savoir le pourquoi du comment quand Noam n’avait que le silence comme réponse.
Le silence, c’est ce qui lui fait le plus peur.
Il se revoit dans les décombres, entre les côtes de la carcasse de la voiture, à se demander si ça y est, c’était comme ça qu’il allait crever. Les sons se mélangent, le crissement des pneus se confond avec la chute du béton. Une cacophonie assourdissante. Qu’un bruit à ses côtés vient interrompre. Il est désorienté quand il ouvre les yeux, se souvient rapidement qu’il est dans une chambre d’hôpital, avec Ingrid allongé sur son lit.

« Vous verriez vos gueules ». Ça le laisse sur la bouche ouverte, peut-être qu’il réalise pas que sa jumelle est bien réveillée, bien en vie. Mais une pression sur sa main balaye ses doutes. Un grand sourire vient s’étaler sur son visage comme une flaque qui s’étend. « Tu devrais voir la tienne ». Et à se regarder tous les trois, ils ont l’air de sortir d’un champ de bataille, de revenir des enfers. Mais au moins, ils en sont revenus tous les trois. « On va bien. Et toi comment tu te sens ? Ah au fait, bienvenue au club ! ». Il a pas besoin de préciser lequel, ils savent chacun sans avoir besoin de le dire. Un club secret, sélecte. Maman lui a défendu ce genre de blague mais Noam, il a fini de pleurer à ce sujet. « Les parents vont pas tarder à revenir, tiens toi prête aux câlins étouffants et à te faire engueuler comme jamais ». Noam il sait qu’il y échappera pas aussi, Robyn non plus. « Plus besoin de se demander qui est l’enfant préféré maintenant, c’est sûr que c’est Leo ». Le petit frère qu’ils empêcheront de rentrer dans le club secret parce qu’ils savent tous les trois que pour y entrer, ça se paie. Beaucoup trop. « Fais pas cette tête, tu te souviens quand on était gamins et qu’on jouait au pirate ? Tu voulais que j’te fasse une cicatrice avec un feutre et maintenant, t’as même plus besoin de t’en dessiner une fausse ». Il espère Noam, que celles de l’intérieur elles, disparaîtront au moins.




code SIAL ; icon bandit rouge




you know ☽ i have irrational fears we've talked over a hundred times i love you carefully, cautious of how deeply i dive though i know you mean it it's hard to believe that you're on my side
Contenu sponsorisé


and now i just sit in silence (( big three ♡ )) Empty
(#) Sujet: Re: and now i just sit in silence (( big three ♡ ))   and now i just sit in silence (( big three ♡ )) Empty
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: seoul :: Hyehwa :: Hôpital
Sauter vers: