▲ up▼ down
12345
Tell me why | Choi Jung Ha



 

you're my sunshine ~
ma roulette sunshine ⌒゚(❀>◞౪◟<)゚⌒

TOUJOURS SUR HM ! les défis et le mois à thème ont été renouvelés ! Tell me why |  Choi Jung Ha 359353108

JEU -- les incollables des MVs avec devine le MV
and elle est back back back : la roulette RP (/^▽^)/

les MEMBRES EN DANGER, vérifie que t'es pas sur le Death Note de Hm ! (||゚Д゚)
❥ Namaste

hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séouldeux réponses par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320 ou 400*640Une semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
6 150 pts
ego
8 106 pts
shadow
11 488 pts
student
6 950 pts
citizen

you're my sunshine ~
ma roulette sunshine ⌒゚(❀>◞౪◟<)゚⌒

TOUJOURS SUR HM ! les défis et le mois à thème ont été renouvelés ! Tell me why |  Choi Jung Ha 359353108

JEU -- les incollables des MVs avec devine le MV
and elle est back back back : la roulette RP (/^▽^)/

les MEMBRES EN DANGER, vérifie que t'es pas sur le Death Note de Hm ! (||゚Д゚)
-16%
Le deal à ne pas rater :
Ventilateur de table Rowenta Turbo Silence Extrême VU2630F0
58.91 € 69.99 €
Voir le deal

 :: old memories :: Oubliettes, Never Forget :: RPs abandonnés
Partagez

 Tell me why | Choi Jung Ha


Park Do Hyun
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t7122-park-do-hyun-toxicnq#214064
Park Do Hyun
shadow ≠ vertigo overtake
UNE P'TITE PHOTO ? :   ⤳  Tell me why |  Choi Jung Ha 4b01e6e453e6955416742f6fd79920bd
AVATAR :   ⤳  Wonwoo ((Seventeen))
POINTS :   ⤳  110
MESSAGES :   ⤳  540
NOUS A REJOINT LE :   ⤳  09/08/2019
Tell me why |  Choi Jung Ha Empty
(#) Sujet: Tell me why | Choi Jung Ha   Tell me why |  Choi Jung Ha EmptyLun 16 Sep 2019 - 16:11




La vérité c'est que j'ai peur, tout le temps. Ça s'arrête jamais, c'est comme si une partie de mon coeur
était paralysée de peur de souffrir.

C'était comme si rien n'avait plus de saveur dans la bouche du brun, comme un monde fait que de noir et blanc et peut-être que le noir était bien trop présent dans ses yeux. Il ne se souvenait plus de la dernière où il avait pu ressentir ne serait-ce qu'un peu de bonheur ou de joie. Il perdait la tête, il perdait pied dans la réalité et fuyait dans un monde qu'il avait créé dans sa tête pleine de mauvaises pensées. Il se faisait encore et encore hanter par ses propres démons, ceux du passé comme ceux du présent. C'était dur, ca faisait mal et il sentait son coeur se briser à chaque battement. Il n'arrivait plus à apercevoir la lumière, cette envie de vivre et de profiter.

Comme chaque samedi il se lève en râlant, il refusait de sortir de chez lui et d'avoir des interactions sociales que ça soit dans le metro ou dans la salle d'attente de sa psychologue. Il redoutait toujours ce jour où tout était plus difficile car il savait qu'il allait en ressortir que plus faible après avoir encore pleuré toutes les larmes de son corps. Mais il le fait, il se bouge et file à la douche pour enlever cette crasse que son partenaire de la nuit avait pu laisser sur lui. Il frotte sa peau au sang pour enlever cette souillure qu'il déteste tant. Peu importe qui ça pouvait être, c'était toujours aussi sale, les hommes qu'il fréquentait étaient tous sales.

Il arrête de se torturer lorsque sa peau devient trop rouge et qu'elle le brûle pour le supplier d'arrêter ce massacre qu'il entreprend chaque jour. Ses mains n'ont pas cette chance, elles qui sont usées et blessées à cause de ses lavages intempestifs, il a horreur de la saleté toujours présente autour de lui. Encore sa maladie qui lui joue des tours. Une serviette autour de la taille, il se regarde longuement dans le miroir avant de soupirer, lui même ne supporte plus son reflet ou alors ses démons le rende juste horrible à regarder. Il enfile un vieux jean noir, encore déchiré, et un t-shirt de la même couleur. Des baskets noires et le voilà prêt à affronter l'extérieur.

Il respire longuement, une main posée sur la poignet de la grande porte de l'immeuble, puis il prend son courage à deux mains et sort. Le soleil ébloui ses yeux fragiles mais rapidement il enfile ses lunettes de soleil. Au moins personne ne pourrait voir son regard plus que blasé. L'angoisse l'emporte petit à petit lorsqu'il s'engouffre dans l'interminable métro, slalomant entre les personnes en prenant soin d'éviter chaque contact qu'il soit visuel ou tactile. La musique à fond dans les oreilles, il est sûr que personne ne viendrait lui parler. Le temps semble passer si lentement dans ces souterrains puants. Il est tellement content, ou presque, de sentir l'air plus frais à la sortie. Heureusement, le cabinet n'est pas loin de la bouche de métro.

Il entre discrètement dans le bâtiment, il n'ose toujours pas aller de lui même à l'accueil attendant que la secrétaire, qui avait visiblement l'habitude, lui demande s'il avait bien rendez-vous à cette heure. Un hochement de tête puis il prend place sur l'un des sièges, il reste dans cette pièce, bien trop blanche pour ses yeux, à fixer les affiches de préventions tout en se moquant de certaines d'entre elles.

@Choi Jung Ha

(c) SIAL ; icons SIAL.






‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Laisse-moi te photographier sous cette lumière, Au cas-où c'est la dernière fois. ☾☾
Anonymous
Invité
Invité
Tell me why |  Choi Jung Ha Empty
(#) Sujet: Re: Tell me why | Choi Jung Ha   Tell me why |  Choi Jung Ha EmptyVen 22 Nov 2019 - 16:24




La vérité c'est que j'ai peur, tout le temps. Ça s'arrête jamais, c'est comme si une partie de mon coeur
était paralysée de peur de souffrir.

Combien de nuits passées dans son bureau ? de retards au travail à cause des déplacements allongés entre le cabinet et la fac ? Le visage écrasé contre un oreiller de fortune à base de dossiers, Jungha ne compte plus. Elle étire péniblement ses muscles engourdis, essuyant avec peine l’eyeliner qui a chuté de ses yeux pour s’écraser sur ses joues et sur le dossier ouvert de son dernier client de la veille. Sa lampe de bureau est toujours allumée, dernier témoin de sa nuit tardive passée loin du domicile. Comme les derniers matins de la semaine, le rituel se répète : elle se redresse, ouvre la fenêtre, défroisse ses vêtements du plat de la main. Un tour aux vestiaires de la piscine va s’imposer pour une douche matinale trop retardée. La frustration gagne la psy, l’urticaire causée par le désordre commence à la gagner. Elle ne prend pas la peine de consulter son portable : elle sait qu’il est déjà déchargé. L’horloge murale lui indique qu’il est dix-neuf heures et lui rappelle qu’il faut toujours qu’elle change les piles.

La jeune femme se redresse, referme les dossiers sur lesquels elle a passé la nuit. Elle songe à son entrevue pleine de reproches avec l’infirmière, la veille, à la cafétéria. Ton travail te prend trop de temps. Sur le coup, elle avait trouvé le reproche de son aînée plein de condescendance et d’une supériorité factice façonnée par l’âge et l’expérience. Elle ne lui avait répondu que par un haussement de sourcils dédaigneux, une façon de congédier son aînée en lui rappelant ce qui la regardait ou non. Elle y avait pensé le reste de l’après-midi. Sa tendance à relire et arranger ses dossiers n’avait fait que prendre en ampleur depuis quelques semaines et ses nuits au bureau étaient devenues plus fréquentes. Avec le recul, elle doit reconnaître que la vieille femme avait sûrement raison.

Elle ne voulait pas rentrer.

Se retrouver seule, devoir confronter ses pensées à la réalité et se remettre à celle-ci avait été un travail de taille pour elle. Trop difficile, pour la jeune femme qui croulait déjà sous la fatigue causée par les médicaments, le poids des rendez-vous chez sa propre psy qui étaient tantôt retardés, tantôt annulés… Une main frêle passe dans les cheveux de Maeve. Pitoyable psy qu’elle faisait, à fuir la réalité avec la véhémence d’une survivante échancrée, qu’elle n’était pas.

Trois doigts tapent à sa porte et, sans autre forme de cérémonie, laissent passer le visage inquiet de la secrétaire : « Ah, vous êtes là. » La métisse lui répond d’un regard inquisiteur, toujours occupée à lisser sa tenue de ses deux mains. « Vous aviez rendez-vous avec Park Dohyun, à 10h. Vous êtes toujours disponible ? » La pitié dans le regard et le ton de la secrétaire ne lui échappent pas et elle a envie de lui hurler dessus, de lui balancer son imprimante ou son verre d’eau au visage. Elle n’en fait rien : la réalité l’éclabousse à nouveau et avec elle, la culpabilité. Elle avait oublié leur rendez-vous. Maeve passe une main sur son visage fatigué, puis répond entre ses doigts :

« Non, c’est bon. Faites-le entrer. »

Elle n’a que quelques secondes pour ranger le désordre relatif de son bureau, puis allume la cafetière avant que le jeune homme ne rentre. Elle le gratifie d’un hochement de tête, visage fermé, et retourne derrière son bureau. « Ca va ? Tu veux un café ? » Son ton a retrouvé toute sa douceur, loin de l’agitation qui la fait bouillonner. « Fais pas attention au bordel, s’il te plaît. » La première tasse de café coule. Tasse verte, comme tous les mercredis. Ce petit rituel l’apaise et elle retrouve un semblant de normalité.

« Comment s’est passée cette dernière semaine ? »

@Park Do Hyun

(c) SIAL ; icons SIAL.


Park Do Hyun
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t7122-park-do-hyun-toxicnq#214064
Park Do Hyun
shadow ≠ vertigo overtake
UNE P'TITE PHOTO ? :   ⤳  Tell me why |  Choi Jung Ha 4b01e6e453e6955416742f6fd79920bd
AVATAR :   ⤳  Wonwoo ((Seventeen))
POINTS :   ⤳  110
MESSAGES :   ⤳  540
NOUS A REJOINT LE :   ⤳  09/08/2019
Tell me why |  Choi Jung Ha Empty
(#) Sujet: Re: Tell me why | Choi Jung Ha   Tell me why |  Choi Jung Ha EmptyMar 3 Déc 2019 - 1:07




La vérité c'est que j'ai peur, tout le temps. Ça s'arrête jamais, c'est comme si une partie de mon coeur
était paralysée de peur de souffrir.

Trop blanc, le mur était trop blancs et c’était en train de le rendre dingue. Silence, il n’y avait personne d’autre dans cette sale. Il était seul à se lamenter, se ressasser ses douleurs jusqu’à en perdre la tête. C’était dur, mais ça irait, c’est ce qu’il tentait de se dire depuis qu’il avait mis le pied hors de chez lui. Tout finirait par s’arranger. Sauf que c’était en train de le tuer, encore et encore. Son angoisse n’était pas partie, elle était beaucoup plus intense maintenant. Il se tournait les pouces en attendant d’entrer dans la salle, d’aller confier ses peines une énième fois, peut-être pleurer puis repartir vivre sa misérable vie.


Enfin, il peut entrer, enfin, il peut quitter cette salle angoissante et retrouver la compagnie de la jeune femme. Il l’aimait beaucoup, c’était bien la seule à être compréhensive avec lui et essayer de le rassurer. Elle était la seule qu’il continuait à aller voir. Alors Do Hyun se sentait soulager de rentrer, un sourire presque timide sur ses lèvres. « Bonjour… » Discret, comme toujours. « Je vais bien et toi ? » Tutoiement, ils se connaissent depuis longtemps alors ce n’est plus dérangeant entre eux. « Hm, oui, je veux bien s’il te plaît. » Il n’avait pas eu le temps d’en boire un avant de partir, il avait vraiment besoin de se réveiller avant de pouvoir parler.


Il s’installa devant son bureau avant de soupirer longuement à sa question. Il n’avait pas tant envie d’y répondre, mais il n’avait pas beaucoup de choix. « Bien ? » Oh non, c’était faux, ça ne se passait pas bien. Alors un nouveau soupir transperça ses lèvres. « Bon, non. Non ça ne va pas, mais j’ai essayé de manger. » C’était presque un miracle, la peau sur les os, il ressemblait à un véritable squelette. Il ne se nourrissait que d’eau et de café, parfois un peu de sa drogue, de temps en temps. « Mais j’ai rencontré quelqu’un, il n’y a pas longtemps, une fille… » Il y repensait souvent, comme pour échapper à ses démons, trouver un petit bout de bonheur dans son triste quotidien.


@Choi Jung Ha

(c) SIAL ; icons SIAL.






‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Laisse-moi te photographier sous cette lumière, Au cas-où c'est la dernière fois. ☾☾
Contenu sponsorisé
Tell me why |  Choi Jung Ha Empty
(#) Sujet: Re: Tell me why | Choi Jung Ha   Tell me why |  Choi Jung Ha Empty
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: old memories :: Oubliettes, Never Forget :: RPs abandonnés
Sauter vers: