[gone sexual] Tipsy ☾ boonam

 

YOOOO, envie de gagner quelques Candy Canes ? Pas de problème, viens jouer à la Roulette de Noël juste ici !
LAST CHRISTMAS, I GAVE YOU MY HEART ~ Le MARCHÉ DE NOËL fait son grand comeback !
V17 de Hundred Miles, omg, t'y crois ? Moi pas...
Et comme la sainte saison des Lindors et des mandarines est enfin arrivée, j'te propose de CHECKER L'ANNONCE
pour voir ce qu'on te réserve ce mois-ci !
Viens gratter quelques cases de notre CALENDRIER DE L'AVENT ! Tous les jeux de la saison sont à découvrir ICI !
ALL I WANT FOR CHRISTMAS IS YOUUUUUU ! Un petit Secret Santa ça te dit ? Pour participer c'est ICI !


Partagez | 
avatar')">
AGE : 20 AVATAR : Chittaphon Leechaiyapornkul (Ten - NCT) POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 09/08/2016

MESSAGES : 930

☎ REINE DU SEXTO
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t110-li-nam-woo-plumtree

Message  Sujet: [gone sexual] Tipsy ☾ boonam     Dim 6 Nov - 15:41

i want you kinda tipsy before i take you home, when i'll get you there baby i'll be in control
boonamlaire
Il rigole Nam. Il sait plus trop pourquoi, cherche pas vraiment à comprendre non plus, en fait. Son corps simplement couvert d'un bas de jogging large est secoué par ses éclats de rires, par l'ivresse qui fait tanguer son monde, le déforme devant ses pupilles dilatées. Il est assis en tailleur à même le sol, son flanc droit appuyé contre le canapé sans doute pour le maintenir droit (ou du moins pour qu'il ne s'écroule pas), une bouteille de bière à la main, une parmi celles qui jonchent le tapis. Il a perdu le compte Nam, a laissé sa bonne humeur prendre le dessus, l'inciter à boire, à boire beaucoup (à boire trop), mais il s'en fiche de ça, n'y accorde pas la moindre forme d'importance. Parce qu'il est bien là, à rire pour rien, à taper des mains trop fort. Et il se moque bien des voisins, ignore les quelques mèches charbon qui se collent à son front à cause de la chaleur dégagée par son corps, de ce chauffage qu'il a allumé, puis oublié d'éteindre. Mais il geint cependant, râle parfois quand ses gestes maladroits cognent contre ses clavicules rougies par l'intrusion d'aiguilles étrangères qui ont percé sa peau. Et il se laisse finalement tomber en arrière, regrette un instant cette décision lorsque l'arrière de son crâne percute le carrelage froid et fait siffler ses oreilles. Sa main libre se lève, le gosse tâte à l'aveugle sa table basse en quette de son paquet de clopes qu'il trouve enfin, et s'empresse de tirer un cylindre de nicotine hors du carton pour l'allumer et tirer dessus. Et il rigole encore, s'amuse de cette fumée qui s'échappe d'entre ses lèvres, tente d'identifier des formes dans les volutes grises.

« Boooooooooo ! » Il parle fort Nam, crie presque en fait, de par la perte de toutes notions, même celle de distance qui l'empêche de deviner à quel point son invité est éloigné. Et il se redresse finalement, le fixe avec un sourire idiot brisé une fraction de seconde par un hoquet, tend son tube blanc dans sa direction pour l'inviter à tirer dessus en manquant de s'écrouler en avant. « J'ai mal Boo, ça piiiiqueeuuuuh ! » Pourtant son rire continue de fendre l'air pendant qu'il s'empare de son téléphone et sélectionne une chanson au hasard dans son répertoire. Il veut danser Nam, parce que c'est sa passion, ce qui le fait vibrer, alors il tend les bras vers son vis à vis, agite les mains pour lui demander silencieusement de l'aider à se relever, tangue sur ses jambes lorsque c'est fait. Sa tête lui tourne, son équilibre lui fait défaut pendant quelques secondes (une éternité selon lui) et il se stabilise enfin, son corps trouve rapidement le rythme malgré ses mouvements maladroits, il oublie la boisson, tout le reste, presque jusqu'à son invité sur lequel son regard se pose enfin, son attention se concentre finalement. « Viens danser allez ! » Il se penche en avant dans le but de le tirer vers lui et se casse la gueule plutôt, grogne lorsqu'il constate les dégâts que sa chute à provoqué. Elle a répandu le contenu d'une bouteille à moitié pleine sur le sol, et après un énième passage instinctif de ses doigts sur ses nouveaux bijoux, celui de gauche à fini par témoigner de sa sensibilité en tachant son torse d'une fine traînée de sang qu'il essuie à moitié du revers de sa main, redevenu brusquement sérieux. « Boo je saigne du coeur, j'vais mourir. »
kinda tipsy



◊◊◊


N A H R I  j'ai b'soin de toi comme d'une cigarette ou d'un verre chaque fois que j'dois sortir dans la foule, je m'dis que ça ne peut pas être comme ça, qu'il doit y avoir autre chose.
❝j'ai besoin de toi❞
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 21 AVATAR : pcy ☽ POINTS : 984

NOUS A REJOINT LE : 14/08/2016

MESSAGES : 4914

BITCH PLEASE, I'M YOUR VICE-PRESIDENT - ROI DU SEXTO
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t2366-boo-inok-booyonce En ligne

Message  Sujet: Re: [gone sexual] Tipsy ☾ boonam     Dim 6 Nov - 18:05

i want you kinda tipsy before i take you home, when i'll get you there baby i'll be in control
boonamlaire
Maman a toujours dit que c'était pas sa faute, s'il aimait les garçons. Maman a toujours dit ça et maman a toujours eu raison, donc boo il a toujours écouté maman. Sauf que tout le monde pense pas comme ça — et quand il peut en parler librement, qu'il peut faire des trucs pas trop catholiques, c'est pas désagréable, parce que c'est rare.

Puis à côté de ça, y a toi. Toi le parfait hétérosexuel, en couple qui plus est ; tellement libre que tu déconnes avec lui sans gêne, tellement libre mais surtout tellement con. T'as pas idée de c'qui arrive du côté de boo, hein ? Et c'est peut-être ça la tragédie, au fond. Sauf que boo s'en fiche, probablement parce que c'est pas la première fois que ça lui arrive, de se faire baiser inconsciemment et de pas aimer ça.
T'as du bol Namwoo, t'as du bol qu'il t'adore.

Et il crève de chaud, dans ton appart' — il crève de chaud parce que t'as eu l'audace de laisser le chauffage allumé mais aussi et surtout t'as fait l'affront de rester torse nu, avec un putain de jogging en guise de tenue. C'est pas qu'il a aucune tenue, boo, mais te percer les clavicules ça a été une épreuve ; et te voir comme ça, c'en est une pire encore. Mais il sait que c'est nécessaire, il le sait parce qu'il est censé être professionnel — remettre un t-shirt voire un pull par-dessus des piercings frais à ses yeux ça équivaut à faire cicatriser un tatouage avec un sèche-cheveux. Non seulement c'est pas agréable mais en plus c'est un chouia dangereux (pour pas dire vraiment). « Boooooooooo ! »

Il termine une énième bouteille de bière et te voir bourré ça l'amuse, ça lui donne envie de sortir son tel pour filmer — et puis il tire une profonde latte de la clope, avale le poison pour le recracher la tête en arrière, collée contre le dossier du canapé qu'il squatte sans une once de gêne. « J'ai mal Boo, ça piiiiqueeuuuuh ! » Il pouffe et dégaine gentiment son polaroid, se laisse glisser juste à côté de toi au sol, quelques secondes. « Chut bébé, lève un peu les yeux et souris. »

Un selfie plus tard, la musique est lancée et tu pars clairement en couilles — c'est rafraîchissant de te voir comme ça, plus lâché que jamais. Et boo siffle une autre bière en t'aidant à te relever, pas encore convaincu que le téléphone soit réellement indispensable ; il filmera plus tard, plus tard dans la soirée. Une autre gorgée et son cerveau part en vrille, une nouvelle taffe et il sent sa gorge brûler. « Viens danser allez ! » « non att— » à peine tiré et v'là que tu te pètes la gueule en essayant de le tirer, lui arrachant un éclat de rire prêt à lui déchirer les cordes vocales.

Sauf que voilà, à force de faire le con, tu te blesses ; à force de tripoter les deux nouveaux trous avec la délicatesse d'un chauffeur sur son levier de vitesse (tmtc), t'en ouvres un et, naturellement, ça saigne. « Boo je saigne du coeur, j'vais mourir. » Il aurait pu garder son sérieux si tu l'avais pas dit avec un air aussi drama, l'incarnation-même du sérieux et peut-être un peu de l'inquiétude ; et il aurait pu rester politiquement correct s'il avait pas plus de deux grammes dans le sang (sans compter tout ce qu'il a pu prendre avant même de rentrer dans ton appart'). Il aurait pu mais c'est pas le cas, quand il boo le vide entre vous pour nettoyer les quelques gouttes de sang qui coulent sur ton torse.
Parce que ça aussi il aurait pu le faire avec le pouce, avec un mouchoir ou n'importe quoi. Mais non, ç'aurait été trop facile, trop normal pour lui, pour vous. Alors il le fait en un coup de langue, prêt à se justifier plus tard en prétextant une passion pour le goût métallique de l'hémoglobine. Et c'est presque sucré dans sa bouche, cette fois.

« Mais non tu vas pas mourir, regarde tu respires, ton coeur il bat et il est encore plus au fond. » Il tapote ta poitrine avec un sourire bien narquois — après s'être léché les lèvres et avoir bu une autre gorgée de bière, il pointe le sol souillé par le cadavre d'une bouteille. « t'es vraiment un porc, en plus d'être très légèrement bouffon. » Il s'étale à moitié sur le sol et sort enfin son téléphone, coupe la musique du tien pour en enclencher une plus à son goût (clique pd). Et son rictus s'étire quand il lève les yeux vers toi, chourant une nouvelle clope pour en arracher une taffe et te la tendre à son tour, bâtard mais pas trop. « vas-y nam, danse là-dessus pour moi. » La caméra allumée, fixée sur toi.

Il aurait pu passer des heures à simplement se laisser mourir, bières et clopes en main, les bras nonchalamment appuyés contre le canap' et le cul par terre. Mais ç'aurait pas été drôle, donc ses yeux coulent encore vers toi, tranquilles. « elles sont où, les consoles que tu m'as promis ? J'te propose de faire un pari. Celui qui perd a un gage que le gagnant choisit. » Il fait une pause et réfléchit quelques secondes (ou essaye, en tout cas).
« Comme jsuis un ange, j'te laisse choisir le jeu qui causera ta perte, bébé. »
kinda tipsy



◊◊◊

Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 20 AVATAR : Chittaphon Leechaiyapornkul (Ten - NCT) POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 09/08/2016

MESSAGES : 930

☎ REINE DU SEXTO
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t110-li-nam-woo-plumtree

Message  Sujet: Re: [gone sexual] Tipsy ☾ boonam     Lun 7 Nov - 1:38

i want you kinda tipsy before i take you home, when i'll get you there baby i'll be in control
boonamlaire
Il sait pas pourquoi il a bu autant, pourquoi il continue de boire comme ça. Il sait pas et il s'en moque. Il est en âge pour ça (mensonge), il est chez lui de toute façon (excuse), puis on s'en fiche (lui en tout cas). Et même si ses pupilles sont souvent dilatées, fixées sur le verre coloré des bouteilles d'alcool, il résiste toujours aussi peu au pouvoir de la boisson qui le transforme rapidement, le change drastiquement. Ses lèvres habituellement pincées entre elles, assaillies parfois par ses canines coupantes s'étirent crescendo au fil des verres, des gorgées. Ses grognements habituels se font rires enfantins, sa passivité et son calme muent pour secouer son corps avec énergie, si bien qu'il ne tient même pas en place. C'est un gamin Nam. Un gosse dans sa tête, un gosse dans son corps. Un gosse qui veut trop jouer à l'adulte. Qui se prétend responsable, se veut indépendant, maître du jeu, du monde (de l'univers). Et c'est l'alcool qui retire à l'enfant son masque de grand garçon, qui amplifie son insouciance, fait fleurir un sourire sur son visage rougi. Il avait pas prévu de finir bourré, pas même éméché à vrai dire, mais l'ivresse du moment a entrainé celle de son corps, parce qu'il se sent bien, parce qu'il est heureux lorsqu'il est avec Boo, lorsqu'il le laisse percer sa peau pale pour l'orner de bijoux qu'il aime tant. Les nouveaux arrivés sur son épiderme ne sont que la conséquence d'un caprice, d'une envie soudaine mais déterminée pourtant qui l'a poussé à demander à son perceur s'il pouvait les faire. Et il a mal Nam, déteste cette sensation de brûlure mais ne regrette à aucun moment cet instant où il lui a demandé, celui où il est entré dans le salon, le dénouement lorsque l'aiguille à traversé sa chair. Il n'y pense même plus en fait, trop occupé à s'amuser, à rire (à rire de rien) (à rire pour rien).

Il est bruyant, agité, réclame de l'attention, de l'affection; veut que son aîné sorte de son silence, rigole avec lui, réponde à ses plaintes. Et il lui offre son plus grand sourire lorsque son vis à vis le lui demande, un de ceux qui pourrait le faire passer pour un imbécile heureux, un môme pas encore fracassé par la vie. Puis il le garde, ce sourire, lorsqu'il se met à danser, qu'il l'invite à le rejoindre, même lorsque ses genoux cognent le sol suivis du reste de son corps qui s'écroule dans un éclat de rire qui n'aurait habituellement pas sa place ici. Seule la vue de son propre sang tachant son torse dénudé calme son hilarité, le mène à un constat largement exagéré et qui l'effraie pourtant lorsqu'il imagine son palpitant percé comme si l'aiguille de ce matin était arrivé jusqu'à lui et l'avait crevé. Et un frisson secoue son échine lorsque la langue de son invité danse sur sa peau. Il a un temps d'arrêt Nam, comme si quelque chose ne lui semblait pas normal, quelque chose qu'il oublie pourtant immédiatement pour recommencer à sourire plutôt. « J'savais que t'étais un vampire hyung ! Tu vas me manger ? » Il est pas pleinement conscient de ses mots (pas du tout, en fait), de leur irrationalité. Il rigole seulement, plus encore lorsqu'il lui désigne le liquide détendu au sol qui glisse jusqu'au tapis et en assombrit la bordure. « Pas graaaaave c'est chez moi ! » Excuse qui n'excuse rien, prétexte à pouvoir faire ce qu'il veut simplement parce qu'ici c'est lui qui a le pouvoir. Blessure rapidement oubliée, plainte bruyamment exprimée lorsque la musique change mais qui ne l'empêche pas pourtant de se redresser, aidé par les meubles autour de lui pour obéir à son aîné. « Regarde je connais la danse ! » Les mouvements viennent naturellement bien que maladroits, comme un automatisme créé par les heures entières passées devant le miroir de sa salle rendu opaque par la buée. Sa vue obstruée par ses cheveux trop longs rend son équilibre plus incertain encore mais il s'applique du mieux qu'il peut, désireux de ne pas le décevoir, rendu plus obéissant qu'un chien par l'alcool qui afflue dans ses veines brûlantes.

Il s'arrête pourtant lorsque le plus grand reprend la parole, le pointe d'un doigt provocateur pour répondre à son défi. « Deal ! Prépare toi à devenir mon esclave ! » Il est un peu trop sûr de lui l'idiot, alors que même ses pas qui le mènent vers son écran sont incertains. « J'suis pas un bébé ! J'vais te baiser tellement fort à Mario Kart que tu pourras plus marcher haha ! » Il galère pendant une petite infinité à tout mettre en place, récupère les manettes pour lui en donner une et se laisse tomber près de lui, une jambe par-dessus la sienne, son sourire toujours fièrement accroché à son visage humide. « J'espère que t'as de la vas.. c'est quoi le mot déjà ? Vasol.. vaseline sur toi parce que là c'est moi qui vais te trouer ! » Il est fier de lui le gosse, il est déterminé lorsqu'il lance la partie, se concentre du mieux qu'il peut puisque même l'alcool ne peut noyer sa rage de vaincre, son désir de gagner (toujours gagner). Mais sa vision rendue floue par la boisson rend la manoeuvre compliquée, la chaleur qui l'étouffe n'arrange en rien sa situation, lui fait perdre le sens des directions, le pousse à oublier même les commandes qu'il connaît pourtant par coeur. Et lorsqu'il comprend que l'échec l'attend au bout du parcours, il lâche brusquement la manette, serre maladroitement son aîné contre lui dans une tentative désespérée pour l'attendrir. « Je t'aime hyung tu sais ? » Et tout aussi soudainement il relâche chaque muscles de son corps, feint un endormissement pour échapper à sa sentence.
kinda tipsy



◊◊◊


N A H R I  j'ai b'soin de toi comme d'une cigarette ou d'un verre chaque fois que j'dois sortir dans la foule, je m'dis que ça ne peut pas être comme ça, qu'il doit y avoir autre chose.
❝j'ai besoin de toi❞
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 21 AVATAR : pcy ☽ POINTS : 984

NOUS A REJOINT LE : 14/08/2016

MESSAGES : 4914

BITCH PLEASE, I'M YOUR VICE-PRESIDENT - ROI DU SEXTO
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t2366-boo-inok-booyonce En ligne

Message  Sujet: Re: [gone sexual] Tipsy ☾ boonam     Lun 7 Nov - 12:05

i want you kinda tipsy before i take you home, when i'll get you there baby i'll be in control
boonamlaire
« J'savais que t'étais un vampire hyung ! Tu vas me manger ? » Son rictus déjà envahissant s'élargit encore plus et il t'offre un clin d'oeil presque lubrique, encore et toujours encouragé par les bières qu'il siffle, une par une. « t'aimerais, hein ? » Et ce qu'il ne pense ni ne dit, c'est que lui, il aimerait peut-être — encore et toujours la tragédie des garçons qui embrassent d'autres garçons, des filles qui embrassent d'autres filles. « Regarde je connais la danse ! » Toutes ces exclamatives le surprennent, pas encore assez ivre pour oublier avec qui il est ; c'est pas que t'es froid, mais t'es pas bouillant non plus. T'es dans la moyenne, tellement dans la moyenne qu'il a toujours eu tendance à penser que c'était pas ton genre, d'avoir l'alcool aussi joyeux. C'est pour ça qu'il éclate de rire, plus que parce que la danse est carrément réussie et enregistrée dans son portable (vidéo qu'il chérira jusqu'à ce que mort s'ensuive).

Le pari est tenu, Mario Kart s'impose et il a jamais été aussi confiant Boo, en choisissant le roi des fantômes. « J'espère que t'as de la vas.. c'est quoi le mot déjà ? Vasol.. vaseline sur toi parce que là c'est moi qui vais te trouer ! » « tu le feras jamais aussi bien que moi, chaton. Jamais. » Avant même que la course ne soit officiellement terminée, tes bras l'enserrent dans une exclamation à moitié ravalée ; il proteste et manifeste son désir d'être vainqueur sans pour autant te repousser — sa jambe ose même te rapprocher instinctivement et il passe l'arrivée avec son plus beau sourire de clown, ravi d'avoir gagné.
Il aurait peut-être eu aucune chance, si t'avais été sobre (autant dire qu'il n'espérait pas faire un pari avec un nam woo sobre).

« Je t'aime hyung tu sais ? » Incapable de comprendre le cheminement de tes pensées délabrées, il peut que subir le poids de ton corps totalement relâché et affalé sur lui, le faisant pratiquement basculer sur le côté — main précipitamment appuyée contre le sol et il grogne dans l'effort, un mélange entre un rire de gorge et la protestation d'un déménageur face à un gros carton. « Je t'aime aussi, mais c'est pas ça qui te sauvera, j'ai déjà mon gage en tête bébé. Par contre, tu pèses carrément lourd, tu vas me briser les côtes vieux. » L'absence de force se fait ressentir lorsqu'il galère à se redresser ne serait-ce qu'en position assise, faisant glisser ton corps faussement endormi sur ses genoux.

Une caresse dans tes cheveux, une pichenette sur ton front. « Debout, j'te laisserais pas t'échapper en dormant. » Et il attrape une bouteille de bière entamée et en verse quelques gouttes sur ta trogne pour te motiver, avant d'en avaler une gorgée autrement plus consistante. « Allez, c'est parti. J'espère que t'es en forme, ça me décevrait sinon. Tu veux pas décevoir ton hyung, n'est-ce pas ? » Il fait durer le suspense, mesquin — réfléchit encore à comment formuler sa sentence et emprisonne ton visage entre son pouce et son index pour te forcer à le regarder, revêtant son rictus le plus narquois.
« On va aller voir ton voisin le plus creepy, et tu vas lui proposer tes services en tant que gigolo en faisant de ton mieux pour être crédible. »

Certains appellent ça un classique, boo appelle ça un petit plaisir personnel — et quelque chose qu'il prendrait en photo, aussi. « Et te plains pas, j'ai déjà la gentillesse de t'accompagner c'est un effort surhumain. Il est à quel étage, ton voisin chelou ? » Jouer avec lui c'était suicidaire dès le début, si t'avais pas autant bu tu l'aurais peut-être compris à son regard dès l'instant où il proposait le pari ; et comme c'est un ami irremplaçable, il t'aide silencieusement à te lever, vérifie l'état de tes nouveaux piercings et remet en place tes cheveux ébouriffés dans un sourire presque protecteur.

« J'te promets que ça sera drôle. »
kinda tipsy



◊◊◊

Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 20 AVATAR : Chittaphon Leechaiyapornkul (Ten - NCT) POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 09/08/2016

MESSAGES : 930

☎ REINE DU SEXTO
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t110-li-nam-woo-plumtree

Message  Sujet: Re: [gone sexual] Tipsy ☾ boonam     Sam 12 Nov - 3:11

i want you kinda tipsy before i take you home, when i'll get you there baby i'll be in control
boonamlaire
Nam il boit toujours trop, toujours plus que ce que son corps si peu résistant ne peut accepter, et recommence à chaque fois, parce qu'il sait que les effets de l'alcool sur son organisme ne le mettent pas en danger. Lorsque la boisson court dans son sang il ne devient ni violent, ni triste, ni aguicheur, juste un gamin un peu idiot, un peu bruyant, un peu pénible (mais ça il s'en fiche). Il ne se souvient pas s'il a déjà bu autant avec Boo, s'il l'a déjà vu dans cet état et ça aussi il s'en moque un peu, se dit qu'après tout son aîné n'est pas beaucoup moins émêché que lui, qu'après tout s'il déteste tant la situation il pourrait partir. Mais il est là, et le chinois est heureux d'être en sa compagnie, de rire avec lui, de danser, de boire, de s'amuser. Il oublie la sensation de brûlure sous ses épaules, oublie tout et en rigole trop fort à en rendre dingue le Nam sombre s'il était une tierce personne présente dans la pièce noyée sous les cadavres de bouteilles ajoutée à la pagaille habituelle. C'est qu'il se souvient rarement de ce qu'il fait le gosse quand il est sous l'emprise de l'alcool, qu'il se réveille presque toujours sans aucun souvenirs de la veille. On lui raconte toujours que la distance qu'il préserve habituellement entre lui et les autres est constamment réduite à néant dans ces moments là, qu'il s'accroche à tout le monde, déclare sa flamme à qui veut bien l'entendre, s'émerveille devant des choses futiles, sourit jusqu'à se plaindre d'avoir les joues rendues douloureuses. Et il a du mal à y croire lui, du mal à s'imaginer ainsi tant toute cette description s'oppose à ce qu'il est tous les jours. Et il a du mal à accepter, aussi, que Boo résiste tant au pouvoir abrutissant des bouteilles qu'il vide pourtant en grand nombre, l'admire aussi pour ça sans même être dérangé par la langue qui a couru sur sa peau quelques instants plus tôt (il n'en retient que les chatouilles qu'elle lui a procuré).

Il se suffit à lui-même Nam, n'a besoin de personne en temps normal, pas même de reconnaissance et pourtant ce soir il l'aime, ce regard posé sur lui qui semble veiller, surveiller. Il a toujours apprécié la compagnie du perceur, ce soir n'est que l'apogée de l'affection qu'il lui porte, plus encore lorsqu'il prend soin de lui, lui donne ce surnom qui habituellement le ferait rire de par son absurdité, lorsqu'il propose ce défi que le gosse était pourtant convaincu de remporter. C'est pas le stéréotype du geek Nam, mais ça ne l'empêche pas d'en être un, cependant sa vision floue, le sifflement constant dans ses oreilles et son équilibre bancal rendent la tâche bien compliquée, et tenter vainement de fixer les images trop rapides à l'écran lui donne presque la nausée. Alors il la tente, sa technique désespérée pour que son vis à vis passe l'éponge sur sa défaite, ne tienne pas compte du pari. Évidemment il n'est pas crédible lorsqu'il feint un sommeil immédiat alors que son rire s'échappe encore d'entre ses lèvres parfumées par la boisson, mais sait cependant que ses mots eux sonnaient vrais puisqu'ils le sont. Il ne dit jamais aux gens qu'il aime à quel point il tient à eux, or ça ne l'empêche pas de le penser, de l'avouer parfois (entre deux gorgées). Et il boude un peu le môme, quand il lui dit qu'il n'a pas oublié le but de leur partie, refuse de bouger aussi lorsqu'il témoigne de la gêne que représente son corps en poids-mort sur lui, marmonne un « même que j'suis pas gros »  sans pour autant bouger ou l'aider à se redresser, couine lorsque ses doigts claquent son front et il rigole toujours, maintenant ses yeux fermés avec force avant de crier lorsque quelques gouttes s'écrasent sur son visage. « mais aaaah dégueu ça colle ! » il met fin à sa comédie en ouvrant finalement les yeux, ses poigs frottant sa peau humide, rejetant ses cheveux trop longs en arrière avant de faire les yeux doux à son aîné, de l'écouter avec toute l'attention du monde pour finalement hocher la tête. Non, il ne veut pas décevoir son hyung. Il penche la tête, s'amuse comme un idiot, rigole des changements d'angles de sa vision avant de le regarder plus sérieusement lorsqu'il y est obligé, entravé par cette main qui le maintient droit.


Et il lui faut plusieurs secondes pour assimiler ses mots, les analyser, comprendre leur sens. « Gi.. quoi ? Hyung tu veux que je sois une pute ? Mais mais me vend pas s'te plait ! »  Parce qu'il prend tout ça très au sérieux, peine à comprendre qu'il ne s'agit que d'une comédie, d'un rôle à jouer pour quelques instants sans aller jusqu'au bout. Il aime pas vraiment tout ça Nam, parce qu'il pense immédiatement à son voisin du bout du couloir, celui qui observe tout le monde comme s'il était un prédateur et eux les proies, celui à qui il a déjà foutu un coup de poing assez fort pour se faire mal lui-même, lorsque l'homme s'était collé à lui dans l'ascenseur. Il a envie de pleurer, mais il ne veut pas décevoir son hyung alors il acquiesce d'un hochement de tête avant de boire plusieurs gorgées d'un coup d'une bouteille restante sur la table basse qui lui fait rapidement oublier sa peur et suffit à le motiver pour la suite. Il titube quelques instants lorsque Boo le remet sur pieds, met plusieurs secondes à se souvenir de l'emplacement de la porte avant d'y aller pour l'ouvrir, fermement accroché au bras de son invité pour maintenir son équilibre même lorsqu'ils avancent dans le couloir jusqu'à la porte contre laquelle son poing s'abat plusieurs fois. « Hé m'sieur Kim ! »  Il rigole encore, lâche son ami lorsque la porte s'ouvre sur l'homme qui le dévisage avec ce regard assassin-interrogateur. Et Nam s'éclaircit la voix, appuie une main contre le mur pour exposer son corps à moitié dénudé. « C'est ça que tu voudr...voulais voir l'autre jour pas vrai ? »  Il s'avance, presse son corps contre le sien en souriant. "«Hyung, le monsieur il bande haha ! Moi aussi hier quand tu m'envoyais les smm-s-SMS HAHA ! »  Et il rigole, et il rigole beaucoup moins quand la main de son voisin se pose sur sa hanche, se dépêche de reculer, se retrouver le bras du coupable de ce gage. « T'as pas déçu hyung, on s'en va ? »
kinda tipsy



◊◊◊


N A H R I  j'ai b'soin de toi comme d'une cigarette ou d'un verre chaque fois que j'dois sortir dans la foule, je m'dis que ça ne peut pas être comme ça, qu'il doit y avoir autre chose.
❝j'ai besoin de toi❞
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 21 AVATAR : pcy ☽ POINTS : 984

NOUS A REJOINT LE : 14/08/2016

MESSAGES : 4914

BITCH PLEASE, I'M YOUR VICE-PRESIDENT - ROI DU SEXTO
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t2366-boo-inok-booyonce En ligne

Message  Sujet: Re: [gone sexual] Tipsy ☾ boonam     Dim 27 Nov - 13:00

i want you kinda tipsy before i take you home, when i'll get you there baby i'll be in control
boonamlaire
La différence majeure entre boo et toi, c'est que boo quand il boit, il change pas. C'est toujours le même bouffon, le même boulet qui tire des lattes et noie ses poumons dans quelques gerbes de clopes – et parfois, parfois c'est carrément des joints, parce qu'on lui a dit que c'était médicinal. Et parce que c'était pas si désagréable, au final.
Et boo, il a toujours eu besoin qu'on tourne autour de lui, que l'univers gravite autour de sa petite personne maigrichonne. Donc quand t'es là, toi – toi qui lui fait presque du mal avec tes sms – pendu à son cou, il se sent plus boo. Il se sent plus et il pousse trop loin ; à coups de gages stupides et de bière versée directement sur ta gueule.

Y a pas de risque que tu t'en souviennes demain de toute façon, pas vrai ?

« gi..quoi ? Hyung tu veux que je sois une pute ? Mais mais me vend pas s'te plait ! » « t'inquiète, même pour tout l'or du monde j'te vendrais pas. » clin d'oeil et il glisse une main dans tes cheveux pour appuyer sa déclaration, presque crédible si on oublie le sourire de joker qui lui déchire les lèvres.
Il s'attendait pas à ce que ça lui déplaise au moins autant qu'à toi.

« hyung, le monsieur il bande haha ! Moi aussi hier quand tu m'envoyais les smm-s-sms haha ! » et il regrette, un peu. Juste un peu parce que sans cette situation absolument surréaliste il aurait jamais pu soutirer cette information – mais bien un peu parce que l'autre enfoiré ose poser ses paluches graisseuses sur tes hanches trop fragiles, et qu'aux yeux de boo c'est comme s'il venait de souiller un morceau de toi. « t'es pas déçu hyung, on s'en va ? » « pas déçu du tout, non. pars devant chaton, j'te rejoins dans quelques secondes. » ses propres doigts s'agrippent une infime seconde au même endroit que 'monsieur kim' avait tripoté et il te pousse en avant, tire une nouvelle latte de sa clope avant de faire face au gros porc.

Souffle sa fumée à sa tronche, peut-être trop pompette pour être vraiment menaçant. Il aime pas se battre, il aime pas les conflits, mais il aime encore moins qu'on mette ses amis dans le mal — et lui, il a fait limite pire que ça. Alors il essaye de se rappeler des bastons en irlande, des moments où il se planquait dans les arbres pour observer ses aînés menacer les petits cons qui voulaient faire les chauds.

« je parle, t'écoute. c'pas que j'veux être méchant, mais c'est un gamin et moi j'suis un peu responsable tu vois ? » le torse à moitié bombé, le rictus étalé sur son faciès de smiley. Il s'appuie contre l'encadrement de la porte, pousse le porc à reculer un tant soit peu. « et j'apprécie pas trop ta façon de le regarder et de le toucher. En plus, ça.. » — sa main agrippe la trique disgracieuse du plus vieux, l'expression de dégoût à son paroxysme — « ça reste là où c'est et ça s'approche pas à moins de vingt mètres de mon pote. Sinon faudra t'en séparer, et t'en as pas envie, j'me trompe ? » il presse jusqu'à entendre le couinement de douleur du porcelet et finit par s'essuyer la main sur son propre jean, écoeuré.
Le coeur battant, plus fier que jamais d'avoir réussi à ne pas trembler, il écrase son mégot contre la porte de l'appartement et la referme sèchement, avant qu'un soupir de soulagement lui soulève la poitrine.

Quand il retourne enfin dans ton appartement, il commence par décapsuler une nouvelle bière et s'écrase mollement sur le canapé, avec la grâce et la délicatesse d'un quarantenaire camionneur une fois rentré chez lui. « s'il te retouche tu m'le dis, ok ? » léger sourire, plus doux que tout à l'heure. « j'pensais pas que ça existait ailleurs que dans les films, les mecs comme ça. Désolé namwoo, c'tait pas l'objectif. » énième vidéo enregistrée dans son téléphone et il le fouille pour mettre une nouvelle musique, incapable de bouger son cul.

« bon bon bon. Qu'est-ce que tu veux faire maintenant ? J'espère que t'es pas fatigué parce que j'ai pas envie de dormir, et encore moins de rentrer chez moi. » il te tend la dernière clope allumée, laissant la fumée envahir le peu d'espace de ce salon trop petit à son goût – trop bordélique aussi, mais ça c'était pas son problème.
kinda tipsy



◊◊◊

Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 20 AVATAR : Chittaphon Leechaiyapornkul (Ten - NCT) POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 09/08/2016

MESSAGES : 930

☎ REINE DU SEXTO
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t110-li-nam-woo-plumtree

Message  Sujet: Re: [gone sexual] Tipsy ☾ boonam     Mar 27 Déc - 23:52

i want you kinda tipsy before i take you home, when i'll get you there baby i'll be in control
boonamlaire
Il est pas du genre bavard Nam, pas de ceux qui sourient à tout, rigolent fort, donnent cette impression de chaleur, de bonne humeur. il est pas très expressif non plus, se contente toujours du minimum de mots, évite les futilités, les détours. c'est qu'il est peut-être un peu trop terre à terre nam, assez pour qu'on le pense froid, qu'on l'imagine désagréable, hautain peut-être. mais il est rien de tout ça, juste un peu idiot, et pas très doué, juste du genre à avoir des émotions fortes mais à pas savoir les exprimer. pas quand il est sobre, en tout cas. et il a pas le souvenir d'avoir déjà bu autant en compagnie de Boo (n'a actuellement que très peu de souvenirs, à vrai dire), la curiosité de savoir s'il l'a déjà vu si imbibé traverse un instant son esprit noyé avant de se perdre dans les méandres de son hilarité infondée. Il sait pas, et se fiche pas mal de son ignorance. sans doute devrait-il cependant veiller à ne pas abuser, lui qui aurait tendance à se croire capable de tout jusqu'à voler, tant il se sent bien et en sécurité avec son aîné.

Alors oui, Il est pas du genre bavard Nam, pas de ceux qui sourient à tout, rigolent fort, donnent cette impression de chaleur, de bonne humeur. Mais quand il a bu c'est différent. Et aujourd'hui il parle beaucoup, et ce soir il rit sans cesse. C'est pas comme si il pouvait lui arriver quelque chose, pas comme si Boo laisserait un drame se produire, pas vrai ? Il n'a pas besoin de conduire ce soir Nam, pas de couvre feu, pas même de parents à qui cacher son état alors il s'en fiche, se croit tout permis comme s'il était le roi du monde (comme s'ils l'étaient tous les deux). Accepte le pari déloyal, s'écrase sous le poids de la défaite qui n'attaque qu'à peine sa fierté trop imbibée pour réellement le rappeler à l'ordre, le gamin habituellement mauvais perdant, le môme généralement rarement perdant, d'ailleurs. évidemment il a tenté d'y échapper à son gage, pour le plaisir de protester, pour son besoin constant d'aller à l'encontre de ses aînés, des obligations, des ordres. enfant révolté qui rentre finalement dans les rangs, apprécie même la mission qui lui a été confiée pour pouvoir entendre son invité qu'il aime un peu trop ce soir lui exprimer sa fierté. Et c'est ce besoin de reconnaissance qui terrasse sa peur et ses réticences, qui l'encourage à étirer son bras contre la porte de cet homme pour tendre ses quelques muscles exposés sans pudeur, à coller un peu trop son corps, si près qu'il peut sentir l'haleine de tabac froid de son voisin, et son ventre se contracter au passage de sa main. C'est que nam il sait chauffer, sait pas gérer la suite. Pas avec un homme, pas si imbibé.  

Et l'inquiétude naissante meurt avant de vraiment avoir le temps d'exister dès que son aîné le rassure, étirant de nouveau les lèvres du môme dans un sourire trop large qui lui fait mal aux joues « t'es trop le meilleur ! » et il obéit, rejoint son appartement sans même se poser de questions, sans se demander pourquoi ils n'y retournent pas ensemble, en même temps. Il est trop occupé à tituber Nam, appuyé contre le mur pour ne pas se casser la gueule, à rigoler tout seul en imaginant sa voisine si jolie ouvrir la porte lorsqu'il passerait devant, et l'embrasser à en perdre le souffle. Puis il repense à Boo, chasse se scénario improbable de son esprit. Ce soir c'est juste avec lui qu'il veut être. Et il s'enroule dans sa veste une fois de retour dans son salon, s'allonge (s'écrase) sur le grand tapis en serrant le tissu noyé par les effluves parfumées, fixe le plafond en souriant, en répétant son nom quelques fois, tâtonnant pour trouver une bouteille pas totalement vide pour désaltérer sa gorge insatiable (wink wonk). « Boo d'amour t'es làààà ! Eh eh t'as vu si on le dit vite ça fait Bouddha. Boo d'amour, Boo d'amour, Bouddha haha ! » Il se redresse mais garde ses fesses vissées au sol, fixe son vis-à-vis avec la plus grande attention, son vêtement toujours dans les bras et rigole de ses excuses. « C'est pas graaaaave c'était drôle non ? Me suis toujours dit.. enfin non j'ai dit une fois juste en fait, que si un jour j'étais vraiment désespéré j'irai le voir parce que je sais que j'ai mes chances ! t'as vu je peux trop avoir qui je veux ! »

Il a l'ego gonflé, brandit un poing fier vers là haut en bougeant un peu la tête au rythme de la musique avant de s'arrêter suite à ces derniers mots. « je suis jamais fatigué moi ! et même que tu vas pas rentrer chez toi hein pas vrai ? tu dois avec moi hein ? hein hein dis ? » ses doigts alcoolisés s'emparent du cylindre de nicotine qu'il porte à ses lèvres pour aspirer un peu trop de fumée qui l'étouffe un peu. « je veux... je veux rester avec toi pour toute la vie, voilà ce que je veux faire ! » et il se marre, gamin abruti. « et aussi je veux danser avec les étoiles, ça doit être cool. ou alors.. ou alors avec l'océan ! » de nouveau son dos s'appuie contre le sol et il imagine le ciel au dessus de lui. « tu danserais avec moi et l'océan ? ce serait encore mieux. » et encore une fois il se redresse, appuie son menton contre le canapé pour fixer le plus grand dans les yeux. « je veux que tu me tatoue l'océan qui danse, tu veux bien ? si tu peux pas maintenant, tu le feras un jour dis ? » il aimerait bien nam, avoir une oeuvre éternelle gravée des mains de Boo sur sa peau. « et aussi, j'veux jouer à action ou vérité, pour savoir tous tes secrets ! »
kinda tipsy



◊◊◊


N A H R I  j'ai b'soin de toi comme d'une cigarette ou d'un verre chaque fois que j'dois sortir dans la foule, je m'dis que ça ne peut pas être comme ça, qu'il doit y avoir autre chose.
❝j'ai besoin de toi❞
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 21 AVATAR : pcy ☽ POINTS : 984

NOUS A REJOINT LE : 14/08/2016

MESSAGES : 4914

BITCH PLEASE, I'M YOUR VICE-PRESIDENT - ROI DU SEXTO
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t2366-boo-inok-booyonce En ligne

Message  Sujet: Re: [gone sexual] Tipsy ☾ boonam     Mer 17 Mai - 18:14

i want you kinda tipsy before i take you home, when i'll get you there baby i'll be in control
boonamlaire
Boo a pas la trempe d'un battant – lâche depuis sa plus tendre enfance, il avait l'habitude de fuir avec hansol pour s'échapper de quelques harceleurs plus grands et plus forts que lui. Parce qu'il sait se mettre dans la merde inok, mais pas en sortir ; parce que quand les ennuis se ramènent il les accueille avec un grand sourire (le même qu'il affiche juste avant qu'on le frappe). Peut-être qu'il a des tendances maso, que c'est à cause de ça qu'il affronte la bête du regard et qu'il la menace très distinctement, malgré l'instabilité de sa voix lorsqu'il profère promesses en l'air et mises en garde qu'il ne mettrait à exécution que s'il n'y avait pas d'autre solution.

Et puis la vérité, c'est qu'il voulait surtout passer pour quelqu'un de bien à tes yeux, même si tu le vois pas, même s'il t'a gentiment ordonné de retourner à l'appart'. Alors forcément l'opération est avortée, quelques mots balancés mais pas le coup qu'il voulait asséner au vieux pervers – juste de quoi lui faire comprendre les dangers d'une telle attitude. « t'es trop le meilleur ! » rictus fier qu'il aborde jusqu'en retournant dans l'appartement, accueilli par tes cris de gamin en manque de son paternel (incapable de compatir, ceci dit).

« c'est pas graaaaave c'était drôle non ? me suis toujours dit.. enfin non j'ai dit une fois juste en fait, que si un jour j'étais vraiment désespéré j'irai le voir parce que je sais que j'ai mes chances ! t'as vu je peux trop avoir qui je veux ! » cette fois le sourire sur ses lèvres s'étire, beaucoup trop pour être sain, pas assez pour être pervers. Il glisse comme un prédateur, avale l'espace qui vous sépare pour poser une main presque possessive sur ta nuque, l'autre attrapant ton menton pour le serrer légèrement – pour attirer ton regard dans ses yeux, t'obliger à y lire tout le sérieux du monde qu'il a collé à l'intérieur. « avant d'aller le voir lui, viens me chercher. » et si ça peut ressembler à une blague (s'il criera à l'univers que c'en est une, plus tard) c'est qu'à moitié le cas parce que si t'étais pas aussi hétéro, dieu sait qu'il aurait réussi à t'avoir.

Il finit par te lâcher pour aller prendre une bière et noyer sa frustration dans quelques gorgées d'alcool – meilleur moyen pour s'empêcher d'attaquer un gamin incapable de tenir une bouteille de gnôle, en sa propre qualité d'ivrogne prêt à s'enfiler le quintuple de ta dose avant de finir dans le même état. Et c'est p'tête même en tant qu'aîné qu'il s'oblige à rester plus ou moins lucide, sans céder à la perdition pourtant salvatrice que lui tend chaque goutte ingurgitée, chaque millilitre savamment glissé dans ses veines.

« je veux que tu me tatoue l'océan qui danse, tu veux bien ? Si tu peux pas maintenant, tu le feras un jour dis ? » trop occupé à calmer des désirs qui n'ont pas leur place entre ces quatre murs, il avait perdu le fil de la conversation et ne peut qu'éclater de rire, occupant le même tapis où tu l'attendais, une poignée de minutes plus tôt. « fais gaffe mon coeur, j'te prends au mot et j'te le fais demain si tu m'cherches trop. » et il te prendrait tout court s'il n'entrait pas que là où on l'avait consciemment invité. « et aussi, j'veux jouer à action ou vérité, pour savoir tous tes secrets ! »

un sourire carnassier lui déforme soudain le visage – il dégaine immédiatement son téléphone portable en remerciant les dieux d'avoir inventé l'alcool et les jeux qu'on fait dans ces moments-là. « avec plaisir, viens ici. » tapotant connement sa cuisse gauche comme une invitation, il prend quelques minutes pour trouver un bon générateur (interdit au moins de 18 ans évidemment) de questions et d'actions, avant de se pencher vers toi pour susurrer directement contre ton hélix, enchanté. « à toi de commencer. Action ou vérité ? »

la sentence tombe ; une action pour le téméraire, et le bouton est pressé avec l'empressement d'un gamin prêt à découvrir ses cadeaux de noël. « tu dois faire un strip-tease nam. Allez hop hop, mais attends faut que j'te filme. » il éclate de rire – le polaroid en main pour prendre en photo le final et, quelques secondes plus tard, la musique change. « 9 semaines 1/2, tu connais ? Kim basinger peut probablement se vanter d'avoir réalisé la scène de strip-tease la plus intense du XXème siècle. Alors vas-y bébé, sois meilleur qu'elle et réalise le plus chaud du XIXème, ok ? » et c'est joe cocker qui t'accompagne, fidèle partenaire de l'actrice susnommée. Éblouis-le.
kinda tipsy



◊◊◊

Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 20 AVATAR : Chittaphon Leechaiyapornkul (Ten - NCT) POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 09/08/2016

MESSAGES : 930

☎ REINE DU SEXTO
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t110-li-nam-woo-plumtree

Message  Sujet: Re: [gone sexual] Tipsy ☾ boonam     Sam 16 Sep - 16:04

i want you kinda tipsy before i take you home, when i'll get you there baby i'll be in control
boonamlaire
On lui dit souvent qu'il ne sait pas montrer ses émotions, qu'il est incapable de prouver à ses proches qu'il tient à eux et à vrai dire il est incapable de nier. Nam c'est le gars qui considère tout comme acquis, qui n'a pas besoin qu'on lui témoigne de l'affection verbalement la plupart du temps. Nam c'est le type qui se marre quand à la fin d'un film dramatique, le héros balance quelque chose comme dites à vos proches que vous les aimez avant qu'il ne soit trop tard. Les sentiments c'est à jeter, les regrets aussi. Lui préfère vivre comme il l'entend et présente son majeur tendu à ceux qui lui demandent plus d'affection qu'il n'a à offrir. Pourtant malgré tout ça et même si jamais il ne le dira sincèrement et sobre, il tient beaucoup à son aîné. Parce que le gosse vit un peu trop au jour le jour, que sa vie est démunie de toute routine, de la simple notion de quotidien. Et puis il y a Boo, Boo qui est resté avec lui depuis de longues années, Boo qui l'a connu quand il n'avait rien qu'un sac sur le dos, et la rage d'un adolescent en fugue dans le regard. Boo c'est un peu l'unique constante qui relie cette époque au présent. Nam il est connu pour se lasser rapidement, pour ne voir en chaque amitié qu'une notion temporaire, qu'une donnée remplaçable et variante. Mais il s'est attaché au plus grand, l'a élevé au rang de véritable proche, lui a accordé une importance que très peu de personnes peuvent se vanter d'avoir aux yeux du danseur. Seulement voilà aujourd'hui le môme a trop bu, et l'alcool a explosé toutes les barrières qu'il s'impose toujours inutilement et il est prêt à crier à qui veut bien l'entendre son amour inconditionnel pour son aîné.

Et puis il aime bien cette sensation qui chatouille son estomac quand son Boo lui rend son affection, quand il le regarde comme ça. « avant d'aller le voir lui, viens me chercher. » C'est d'abord son rire qui répond, gamin aucunement dérangé par l'allusion et la proximité de leurs visages, qui n'y voit qu'un jeu. « J'y penserais. » Mais oublie presque immédiatement, divaguant entre ses pensées dénuées de tout sens qu'il crie presque sans même savoir à qui. Il se sent comme sur un bâteau, et sa logique implacable le convainc que si son corps tangue ainsi c'est à cause de la houle, et ça l'amuse pendant qu'il déballe ses envies insensées. Puis il y a ce dernier souhait, condensé de curiosité qu'il exprime dans une exclamative peut-être trop candide, sans doute trop innocente en comparaison avec le regard de Boo. Et il ne comprend pas tout de suite, lui qui d'ordinaire est le premier à faire des allusions sexuelles, que l'alcool rend aussi naïf qu'un gamin. Alors il obéit, docile, et s'installe sur sa cuisse en essayant de voir ce que le plus grand fait sur son téléphone, pressé de commencer leur jeu. Et il tape des mains, bien trop heureux pour quelqu'un qui s'apprête à jouer à un jeu qui peut s'avérer dangereux si c'est avec eux. « Action action ! » Il veut bouger Nam, faire quelque chose. Parler c'est pas drôle, parler ça le lasse. Et à l'annonce du défi qu'il doit relever il rigole encore, déjà perdu dans ses pensées, occupé à préparer sa performance. « Ouais ok euh attend moi j'reviens ! »

Et il s'éclipse, file dans sa chambre pour enfiler un t-shirt avant de lentement réapparaître dans l'encadrement de la porte. Il est habitué à la scène Nam, à captiver le public et même avec ses joues rougies par l'alcool et son équilibre bancal, il fait de son mieux, arbore son regard le plus provocateur fièrement accompagné d'un sourire dénué de toute l'innocence qu'il portait un peu plus tôt. Il se laisse lentement porter par la musique qui fait bouger son corps, puis il s'avance progressivement, grimpe tant bien que mal sur la table basse en poussant quelques carcasses de bouteilles du bout du pied pendant qu'il coince le pan de son haut entre ses dents pour dévoiler son torse à peine musclé, comme si Boo ne l'avait pas déjà vu toute la soirée. Ses doigts distraits jouent avec les lanières de son jogging en les entortillant, puis descendent le vêtement de quelques centimètres sur une de ses hanches, l'élastique de son boxer également coincé entre ses doigts pour dévoiler un peu plus de peau. Il danse encore un peu ainsi avant de tout remonter pour finalement retirer son t-shirt qui lui tient bien trop chaud. Puis le gosse devenu strip-teaseur improvisé descend de son estrade de fortune, s'approche de son aîné en passant une main dans ses cheveux qui glisse ensuite jusqu'à son menton pour le relever, réduisant l'espace entre leurs visages à quelques ridicules centimètres. « Bouge pas hyung. »

Il le repousse doucement pour l'inciter à se caler contre le dossier du canapé sans jamais le quitter des yeux, pas même lorsque ses mains s'affairent à laisser son jogging glisser le long de ses jambes jusqu'à ses chevilles. Il secoue un peu ses jambes pour se débarrasser entièrement du vêtement, tourne le dos à son spectateur et se penche très lentement pour récupérer une bière pas tout à fait vide en en boire quelques gorgées, laissant le liquide doré couler de ses lèvres à son torse. Puis il décide de s'installer à califourchon sur les cuisses de Boo, colle son torse contre celui du plus grand pendant que ses hanches ondulent pour se rapprocher elles aussi. Ses mains curieuses partent en exploration sous le haut de son aîné, caressent lentement sa peau et ses dents viennent mordiller son lobe puis dévient dans son cou où les baisers remplacent progressivement les morsures. « Alors tu aimes ?»
kinda tipsy



◊◊◊


N A H R I  j'ai b'soin de toi comme d'une cigarette ou d'un verre chaque fois que j'dois sortir dans la foule, je m'dis que ça ne peut pas être comme ça, qu'il doit y avoir autre chose.
❝j'ai besoin de toi❞
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 21 AVATAR : pcy ☽ POINTS : 984

NOUS A REJOINT LE : 14/08/2016

MESSAGES : 4914

BITCH PLEASE, I'M YOUR VICE-PRESIDENT - ROI DU SEXTO
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t2366-boo-inok-booyonce En ligne

Message  Sujet: Re: [gone sexual] Tipsy ☾ boonam     Sam 16 Sep - 16:41

i want you kinda tipsy before i take you home, when i'll get you there baby i'll be in control
boonamlaire
Il avait commencé par se promettre de pas abuser ce soir – jusqu'à ce qu'il te scrute, dans l'encadrement de la porte, et que la plupart de ses principes vole en éclat. Légère inspiration, le téléphone bien en main pour ne pas laisser une seule miette du spectacle se volatiliser dans les méandres de ses souvenirs probablement déjà flous. Boo n'est pas insensible, loin de là ; il te dévore des yeux, les laisse courir le long de tes muscles comme il s'imaginait déjà le faire du bout des doigts, espère brûler ta peau d'un simple coup d'oeil et attiser cette flamme que l'alcool a gentiment allumée entre vous.

Tu sais, il aurait pu résister, se convaincre que c'était une mauvaise idée et t'arrêter juste avant que tu retires ton t-shirt, que tu glisses jusqu'à lui, qu'il se retrouve collé au dossier de son siège. Le jogging est retiré aussi et le fantôme regrette amèrement de pas t'avoir arraché un baiser, juste histoire de satisfaire sa faim grandissante – ça devient dangereux, et il est juste assez conscient pour le savoir, mais pas suffisamment pour avoir envie de laisser tomber. Un sourire approbateur court sur ses lèvres alors que son regard suit le trajet délicat de la bière le long de ton menton, jusqu'à ton torse. « où t'as appris ce genre de trucs ? »

il a l'impression lointaine que sa voix est plus grave encore que d'habitude, peut-être alourdie par tout ce qu'il a encore l'audace de refréner ; et c'est un infime soupir qui s'échappe d'entre ses lippes lorsque les tiennes s'affairent dans son cou, alors que ses mains glissent tranquillement jusqu'à tes hanches et qu'il se retienne de les serrer. « alors tu aimes ? » putain, oui. Mais boo a de l'orgueil, un orgueil qui le pousse à te repousser légèrement, à t'attraper par le menton et à bouffer l'espace qui vous sépare, jusqu'à souffler contre tes lèvres. « il en faut plus, pour que j'aime vraiment. » et c'est qu'un demi mensonge parce que ouais, au fond, il lui en faut probablement beaucoup plus pour qu'il commence à craquer. Du moins, il en aurait fallu s'il s'était pas enfilé autant de bières, de joints – et si c'était pas toi qui était collé contre lui, à peine vêtu d'un caleçon qu'il s'imaginait déjà arracher à coups de crocs.

« mais c'est pas mal du tout, t'es plutôt doué. Maintenant attends, c'est mon tour. » il pose son téléphone à côté, abandonne l'idée d'en immortaliser plus que ça ; parce que boo n'a pas la trempe d'un spectateur, mais bien celle d'un acteur. Et il te soulève quelques secondes, juste le temps de s'installer plus confortablement – un instant de répit, avant qu'il ne te fasse basculer sur le côté du canapé et fasse passer ses jambes juste autour de toi, un sourire tordu sur les lèvres. Si la musique est toujours en route, c'est bien toi – et seulement toi – qui l'intéresse. Son propre haut est retiré dans une lenteur qui se veut sensuelle, il en profite pour se pencher et ronronne un « [steelblue]pour l'égalité[/color] » suave au creux de ton oreille, sans pour autant sacrifier son pantalon. Non, il préfère nettement aller lentement ; et peut-être qu'un pan de sa conscience cherche à retarder le moment fatidique, peut-être même dans l'espoir que l'un de vous se reprenne.

En attendant, les mains du plus grand s'agrippent à tes hanches, il te redresse un peu et se presse contre toi dans une friction faussement justifiée par son désir d'attraper une bière, juste derrière toi. « ferme les yeux. » l'une de ses mains se faufile derrière ta nuque et l'autre à la naissance de ton bassin, il te rapproche et ses lèvres s'abattent sur les tiennes, dans un baiser plus vorace qu'il n'aurait pu l'admettre – quelques doigts profondément enfoncés dans tes cheveux, il te boo les lippes et sa langue se joint à la danse avec la délicatesse d'un prédateur sur une proie de choix, il accentue la pression de ses hanches contre les siennes et ne te laisse qu'une fois à bout de souffle, la respiration beaucoup plus hachée et les joues légèrement rougies. Son pouce vient essuyer tes lèvres dans un petit rictus narquois, tellement fier de lui qu'il aurait pu rentrer chez lui rien qu'avec ça. « tu veux m'impressionner, nam ? »

Ses jambes se serrent, légèrement mais dans un geste assez brutal pour que le message soit clair ; il te caresse gentiment la lèvre inférieure, le visage toujours penché au-dessus du tien. « moi j'ai envie que tu m'impressionnes, mais est-ce que t'en es capable ? » la provocation à peine voilée dans un battement de cils innocent, avant qu'il ne t'arrache un nouveau baiser – cette fois plus rapide, mais tout aussi intense – et qu'il ricane contre tes lèvres, dans un énième frottement.
kinda tipsy


je change les gifs soon


◊◊◊

Revenir en haut Aller en bas
avatar')">
AGE : 20 AVATAR : Chittaphon Leechaiyapornkul (Ten - NCT) POINTS : 0

NOUS A REJOINT LE : 09/08/2016

MESSAGES : 930

☎ REINE DU SEXTO
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t110-li-nam-woo-plumtree

Message  Sujet: Re: [gone sexual] Tipsy ☾ boonam     Sam 16 Sep - 16:44

i want you kinda tipsy before i take you home, when i'll get you there baby i'll be in control
boonamlaire
Il se perd un peu Nam, quelque part à la limite entre la simple notion de jeu augmentée par le défi, et la provocation réelle, celle qui réchauffe son propre corps. Et évidemment qu'il s'applique pour réussir le pari, pour déstabiliser Boo aussi, mais il mentirait s'il clamait que ce sont les uniques raisons qui le poussent à calculer chacun de ses gestes. En réalité, il a réellement envie de lui plaire, de lui faire de l'effet. Sans doute parce que dans le fond, toute cette ambiance, tout cet alcool, et le regard du plus grand sur lui ne le laissent pas entièrement indifférent. Il n'a jamais eu la moindre attirance pour les garçons, mais lui c'est différent, boo c'est pas pareil. Ils n'ont l'un comme l'autre que très peu de barrières, et une passion excessive pour la provocation, un désir commun de repousser les limites. Et ce soir ils vont plus loin encore, vont trop loin sans doute. Ils le savent tous les deux qu'ils doivent arrêter, sont sans aucun doute conscients de ce qu'il pourrait arriver si l'un d'entre eux ne venait pas à tout interrompre rapidement, avant que leurs dernières barrières ne cèdent, englouties par leurs pulsions incontrôlées. Seulement voilà, ce ne sera pas Nam qui sera responsable ce soir. Il est bien trop ivre, et plus excité que ce qu'il ne laisse paraître. Parce que sans être imbu de lui-même il apprécie d'être regardé ainsi, d'être désirable et désiré, de sentir cette petite flamme dans le regard de son aîné brûler un peu plus à chacun de ses gestes soigneusement choisis pour attiser ce qu'il a éveillé. Nam il est fier, Nam il a ce sourire en coin qui traduit ses pensées malicieuses quand il s'installe sans gêne au dessus de son aîné, qu'il laisse parler ses pulsions qui le poussent à laisser sa marque sur la gorge du plus grand.

Et il est curieux le gosse, s'inquiète de savoir si son spectacle lui a plu, s'il s'est délecté de la vue et que chaque attention destinée à le séduire presque inconsciemment a porté ses fruits. Alors la réponse de Boo a un goût de défaite, mais lui donne surtout encore plus envie de lui plaire, d'atteindre ce plus qui le ferait aimer vraiment. Et il l'écoute attentivement, le regard suspendu à ses lèvres si proches contre lesquelles son souffle rapide s'abat, contre lesquelles il abattrait bien autre chose pourquoi pas. Puis il attend, l'impatience lisible dans ses pupilles dilatées, remplacée par la surprise lorsqu'il bascule et que son dos s'écrase contre l'assise du canapé, que son corps tout entier est surplombé par celui plus grand de son ami (qui est sans doute un peu plus que ça dans l'immédiat). Son regard suit le chemin de ce haut dont boo se déleste, se pose un instant sur ce torse face à lui, si obnubilé qu'il laisse au plus âgé le loisir de manipuler son corps à sa guise pendant que ses mains s'accrochent d'elles même autour de son cou. Et il grogne un peu suite à cet ordre, obéit cependant et laisse ses paupières se fermer, motivé par cette curiosité qui ne demande qu'à savoir ce que le firestone lui réserve. Et comme un réflexe instinctif, comme s'il l'avait attendu, il s'empresse de répondre au baiser, plaque un peu plus sauvagement ses lèvres contre celles avides initiatrices de l'échange. Il se redresse un peu, se rapproche un peu, grogne aussi contre cette bouche, mais de plaisir cette fois. Dans l'immédiat Nam se fout bien de savoir si son vis-à-vis est un garçon, ou même un ami de longue date.

Tout ce qui l'importe c'est leurs corps si proches, c'est ce désir qui chatouille son ventre, qui le ferait presque geindre lorsque le baiser se termine. L'alcool accentue son envie, lui qui d'ordinaire cherche toujours à contrôler chaque petit détail se plait aujourd'hui à dépendre de chaque geste et mot de son aîné, comme écrasé par ce qu'il dégage. « tu veux m'impressionner, nam ? » Il hoche la tête sans même réfléchir, désireux de faire bonne impression devant lui, d'être apprécié pour ses capacités. Il le fixe avec un regard presque innocent, une main redescendant jusqu'à la clavicule de boo qu'il vient mordiller gentiment, un frisson courant le long de sa colonne vertébrale suite aux nouveaux mots soufflés si proche. « Fuck t'es trop sexy » qu'il lâche, utilisant le peu de force que l'alcool n'a pas encore exterminé pour le repousser et le faire basculer en arrière afin d'échanger leurs positions. Et il ne perd pas une seconde de plus avant de venir dévorer ses lèvres, de les mordre, de les lécher pendant que ses doigts gourmands dévalent son torse, glissent sur son épiderme où ses baisers descendent quelques instants. Puis il se redresse, perché à quatre pattes au-dessus de son ami pour défaire la fermeture de son pantalon, le souffle aussi désordonné que ses cheveux. « Hyung j'ai chaud » Déclaration sans sens ni but, simple pensée échappée mais qui ne l'empêche cependant pas de s'écraser sur le plus grand, saisissant sa main qu'il plaque sans gêne contre son boxer déformé dans un grognement « C'est ta faute ça, fais quelque chose...»
kinda tipsy



◊◊◊


N A H R I  j'ai b'soin de toi comme d'une cigarette ou d'un verre chaque fois que j'dois sortir dans la foule, je m'dis que ça ne peut pas être comme ça, qu'il doit y avoir autre chose.
❝j'ai besoin de toi❞
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message  Sujet: Re: [gone sexual] Tipsy ☾ boonam     

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
[gone sexual] Tipsy ☾ boonam


 ::  :: Hyehwa :: Résidences
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: