▲ up▼ down
les deux petits carnets de nos vies — ((yeona))



 
Viens donc te perdre sur notre roulette et finir la tête Roulette dans les Nuages !
Laisse le hasard dicter ton destin, tu finiras peut-être dans un ciel aussi bleu que l'océan.
(PAUSE) PAS D’ÉVENT POUR LE MOIS D’AOÛT !! profitez de vos dernières vacances : chill & rps, émerveillez-nous avec vos rps et vos évolutions !
TOUJOURS SUR HM ! es défis et la semaine à thème ont été renouvelé ! les deux petits carnets de nos vies — ((yeona)) 359353108
DEUX GRANDES ANNONCES !!
Découvre les PROFESSEURS RÉFÉRENTS et viens fêter avec nous LES TROIS ANS D'HM !
HUNDRED MILES
hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séouldeux réponses par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320pxUne semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
vote pour hm !
✿︎
16.08.19 ➝ 37ème MAJ qui marque également les 3 ans du forum ! Viens mater les news ici !
08.08.19 ➝HM fête ses 3 ans ! merci à tous pour cette belle aventure qui se poursuit !
16.07.19 ➝ C'est la 36ème MAJ, façon summer night festival pour HM! les feux d'artifice c'est par ici !
16.06.19 ➝ 35ème MAJ, HM is a jungle pour ce mois de juin ! les news c'est ici !
12.05.19 ➝ Oh my my my ! 34ème maj fleurie pour HM qui affiche quelques nouveautés printanières !
13.04.19 ➝ 33ème MAJ toute fruitée pour le retour des beaux jours ! viens découvrir les news juteuses !
09.03.19 ➝ on accueille la 32ème maj et son design azuré ! viens découvrir les nouveautés !
09.02.19 ➝ installation de la MAJ n.31, avec un codage tout neuf et plein de nouveautés !
09.01.19 ➝ 30ème MAJ de HM ! viens découvrir les nouveautés ICI
01.01.19 ➝ BONNE ANNÉE LES CHATS !! plein de bonheur à tous. ❤︎
08.08.16 ➝ ouverture de hm
han ja
park bo ra
han soo yun
yang noam
the avengers

 :: seoul national university :: Dortoirs :: Firestone House :: Chambre F5
Partagez

 les deux petits carnets de nos vies — ((yeona))


Im Yu Jan


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t6334-im-yu-jan-error404
☢ BURNING AMBITION
AGE : 25
AVATAR : lee jong suk (dramaking).
POINTS : 525


NOUS A REJOINT LE : 21/03/2019


MESSAGES : 670


les deux petits carnets de nos vies — ((yeona)) Empty
(#) Sujet: les deux petits carnets de nos vies — ((yeona))   les deux petits carnets de nos vies — ((yeona)) EmptyMar 30 Juil - 11:57

j'échange des heures de sommeil contre des réponses.
c'était la semaine dernière.
c'était loin, tellement loin.
que yujan n'a pas vu défiler les matins.

salut j'ai ton carnet, rends-moi le mien asap please... sms court, concis, de celle qui veut aller droit au but pour récupérer ce bien si précieux — il n'avait pas fait attention, n'avait même pas relevé l'échange entre ces deux carnets similaires mais au contenu en totale opposition ((ah ! en effet)) car si l'un ne se pare que de textes de lois et de notes vagues prises entre deux cours, l'autre semble bien plus personnel ; les carnets secrets, que l'on souhaite cacher à jamais par peur de devoir s'ouvrir aux autres.
le sien ne lui a pas réellement manqué ((qu'importe, il en aurait racheté un)) — au pire, il aurait contacté quelques élèves de sa promotion pour glaner les informations manquantes contenues dans son recueil. mais en revanche, celui de la jolie yeona a l'apparence des irremplaçables. posé sur le bureau du petit prince, il attend sagement que sa propriétaire vienne le reprendre ((bien volé)).

il pianote sur son téléphone quelques rapides messages, laisse finalement glisser son regard de l'écran au carnet ; qu'est-ce qu'il peut bien contenir pour qu'elle y soit si attachée ? probablement pas des leçons ou autres sujets studieux. ses doigts glissent sur la table, s'arrêtent juste devant la première de couverture — ça n'a aucun intérêt de regarder.
s t o p
pas un geste de plus.
il referme sa main, mord sa lèvre.
c'est peut-être parce qu'il est un peu jaloux, au fond ? yujan a beau tromper les apparences, assurer s'apparenter à ces êtres dotés de bien nombreux talents et d'une âme des plus fascinantes, il est ((en vérité)) si vide qu'il se surprend à envier ceux qui ont de véritables secrets ; lui n'a rien. pas de traumatisme dans l'enfance, pas de meurtre masqué par sa famille — rien, qu'une simple errance, à en attirer la pitié à outrance ((si jamais tout cela se savait !)). sans aucune attache pour le moindre objet matériel, excepté ce morceau de tissu accroché à son poignet depuis des années ((plus par habitude que par valeur sentimentale)).
il voudrait tellement ; avoir un lourd secret à porter, se sentir aimé et désiré. il en viendrait presque à mentir pour tenter d'exister.

il y a des petits bruits de pas qui résonnent dans le couloir des dortoirs et à l'instant où elle apparaît, il s'est déjà retourné ((ça ne peut être qu'elle, les autres sont absentes pour la journée)).
ses iris se posent sur l'inconnue alors que son visage prend une expression détachée ; c'est un échange de deux carnets, rien de passionnant. pourtant, il note l'insistance qu'elle a mis dans ses messages pour le récupérer.
esquisse d'un sourire sur ses lèvres gercées. t'as le mien ? et c'est tellement audacieux de sa part ! d'oser quémander en premier comme si son cahier à lui revêtait d'une importance capitale ((lui qui n'avait même pas remarqué son absence de ses affaires)).
pauvre enfant, pardonnez-le.
il ne sait pas ce que c'est que d'être heureux.


ciel rouge le soir laisse bon espoir ; ciel rouge le matin, pluie en chemin.

princesse kee ♡ a écrit:
kee now elle va droit au but elle le veut dans sa vie
et dans son lit

hylan le + bo a écrit:
eux ils écrivent nous on écrit
Lee Yeo Na


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t6980-lee-yeo-na-lion_na
☢ BURNING AMBITION
AGE : 23
AVATAR : Shin Ji Min (AoA)
POINTS : 225


NOUS A REJOINT LE : 11/07/2019


MESSAGES : 143


les deux petits carnets de nos vies — ((yeona)) Empty
(#) Sujet: Re: les deux petits carnets de nos vies — ((yeona))   les deux petits carnets de nos vies — ((yeona)) EmptyMar 30 Juil - 20:46


Les deux petits carnets de nos vies

Nous vivons dans des temps qui ne sont pas les nôtres

◊ ◊ ◊

L'urgence. C'était le seul mot qui décrivait la situation dans laquelle elle se trouvait. Mon carnet. Comment j'ai pu l'échanger. D'habitude stoïque, Yeo Na ne pouvait que murmurer des jurons face à l'absurdité de cette erreur – un carnet qui était, selon elle, plus précieux que sa propre vie. (Quel abus). Peut-être était-elle encore perturbée par la dispute qu'elle avait eu avec un certain connard jeune homme trop imbu de lui-même ? Seigneur, qui pouvait apprécier ce type de personne, honnêtement – misogyne, arrogant, charismatique et très beau , capricieux et puéril ?

Ah, c'était donc lui. En plus de l'emmerder, il prenait de la place dans sa tête.
Sortant de l'amphi, la jeune femme traversait le campus au pas de course. Personne, personne, ne devait savoir. C'était son secret, ses œuvres, son passé.

Elle n'était pas encore très familière avec les dortoirs, alors trouver la chambre de ce Yu Jan allait compliqué. Elle fit une partie des couloirs, puis une autre, découvrant plus ou moins les recoins du bâtiment – heureusement qu'elle avait un minimum le sens de l'orientation (elle ne voulait pas tomber sur le Minotaure). Qui était ce gars, d'ailleurs ? Cet être assez stupide pour échanger le bien le plus précieux de Yeo na contre... (elle tournait les pages, sans aucune gêne) Des notes de cours ?
Elle se retint de sourire, outrée, tout en secouant la tête.
Le son de ses talons raisonnait de plus en plus fort, au fur et à mesure qu'elle s'impatientait. Deux messages, c'était largement suffisant pour avertir l'échange de carnets.

Là ! Devant une chambre, un jeune homme qu'elle avait déjà vu quelque part. Où ça ? Bonne question. Peut-être à un évènement que la fac avait organisé – soirée, jeux, bataille... Bref, elle l'avait déjà vu. Une distance de sécurité (pas de contact physique.) établie entre les deux, et Yeo Na se montrait impassible. Il prit la parole (l'arrogant – ça ravive un souvenir récent désagréable), il voulait son carnet. Comme si les cours étaient plus intéressants que son passé. Elle étira le bras, le carnet dans la main, mâchant son chewing-gum lentement. "Tiens. Donne-moi le mien s'il te plait.".

À peine terminée, Yeo Na s'en empara, et vérifia si l'objet qu'elle chérissait le plus au monde était toujours présent. Oui, tout va bien. Un petit "Merci.", puis elle fit demi-tour, sans prendre la peine de regarder une dernière fois Yu Jan avec des vêtements.

Quoi ?
C'était quoi cette remarque ?

Elle fronça les sourcils, pensive, avant de tourner la tête vers le garçon. Il était vêtu.
Pourquoi un détail aussi banal, tout d'un coup, surgissant des tréfonds de sa mémoire. Qu'est-ce que ça pouvait faire qu'il soit habillé ? Elle ne l'avait jamais vu nu, dans tous les cas.

Penses-tu.

Vite, creuser, creuser rapidement – pendant ce temps, la jeune femme le fixait de haut en bas, le regard sombre. – trouver, ces derniers jours, dans la bibliothèque des mémoires.

Oh.
Trouvé.

"Dis-moi." Le bruit de son carnet soudainement fermé laissa un écho entre les deux étudiants. "T'étais à la Pool Party, n'est-ce pas ?". Il manquait quelque chose. Un morceau, une pièce cruciale pour élucider le mystère, mais elle ne pouvait mettre la main dessus. Bon, au moins, elle avait déjà les premières roues du mécanisme.

(c) oxymort



lust
no one could ever ask for more, and yet, i want you so bad it hurts
(c)crackintime
Im Yu Jan


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t6334-im-yu-jan-error404
☢ BURNING AMBITION
AGE : 25
AVATAR : lee jong suk (dramaking).
POINTS : 525


NOUS A REJOINT LE : 21/03/2019


MESSAGES : 670


les deux petits carnets de nos vies — ((yeona)) Empty
(#) Sujet: Re: les deux petits carnets de nos vies — ((yeona))   les deux petits carnets de nos vies — ((yeona)) EmptyJeu 1 Aoû - 19:23

j'échange des heures de sommeil contre des réponses.
il y a ce geste lent de la main, ce tiens des plus impertinents qui dessine un sourire insolent sur les lèvres de yujan — elle a ce caractère indescriptible que l'on perçoit dans le ton de sa voix ; pourtant, après sa demande, elle ajoute une marque de politesse ((requête appuyée pour récupérer son petit carnet)). ah ouais, ton carnet. il recule d'un pas pour saisir l'objet désiré posé sur le bureau et le tend vers yeona — donnant donnant ; l'échange est terminé en un instant.
ça lui est égal si elle a regardé dedans.
ce ne sont que de vagues prises de note, des commentaires inintéressants pour quiconque ne comprend pas le droit. il ne l'ouvre même pas ((ça lui est égal si le contenu a été abîmé ou pas)) — mais elle, en revanche ; ah !

besoin vital de vérifier,
de feuilleter furtivement,
pour se rassurer intérieurement.

il hausse un sourcil, légèrement surpris de son merci soufflé ((presque)) comme un véritable soulagement — mais qu'est-ce qu'il y a dedans ? rarement curieux, il n'a pas effleuré une seule des pages de ce carnet. c'est ton journal intime ? sarcasme dans ses propos alors qu'il sent le regard de la jeune fille sur lui ((sur son corps)) ce qu'il ne comprend pas vraiment ; un vague souvenir jaillit dans son esprit, comme un murmure qu'elle ne lui est pas inconnue et que leurs chemins pourtant diamétralement opposés semblent s'être déjà croisés. pourtant, rien ne lui vient ; ni une nuit d'ivresse ni une journée classique. pas le moindre morceau de souvenir capable de rattacher cette fille à une quelconque scène du quotidien. subtil mélange de réflexion qui le traverse ; elle fronce délicatement les sourcils, réfléchit ; silence entre les deux étudiants ((moment comme suspendu dans le temps))
((ah !)) mais oui, la fameuse pool party.
les éclats de voix et les éclats d'eau.
les rires et les soupirs des participants.
encore un grand moment !
écarquillement rapide de ses iris chocolat alors qu'il se rappelle cette soirée ; les souvenirs se glissent dans ses pensées, rappel de ce moment amusant ((ils ont tous fini nu — comme d'habitude, entre firestone)). un léger sourire s'esquisse sur ses lèvres gercées et tout en reposant son propre carnet sur la table, il lâche un rire. ah, je comprends. c'est pour ça qu'elle le regarde avec insistance ((c'est sa tenue qui change de la fois précédente)) j'suppose que toi aussi ? tu me rappelles vaguement quelqu'un. il y a un certaine familiarité dans leur rencontre, comme s'il était censé la connaître ((mais d'où ? simplement de cette fête ?)). il tente vainement de se rappeler, qui aurait bien pu lui en parler ; ils semblent évoluer dans deux mondes différents, la probabilité d'un croisement est si infime. on a pas des potes en commun ?
question vague, main droite qu'il glisse dans ses propres cheveux ; espoir de ne pas commettre d'impair dans cette affaire.
c'est étrange.
il a l'impression de rater un élément.


ciel rouge le soir laisse bon espoir ; ciel rouge le matin, pluie en chemin.

princesse kee ♡ a écrit:
kee now elle va droit au but elle le veut dans sa vie
et dans son lit

hylan le + bo a écrit:
eux ils écrivent nous on écrit
Lee Yeo Na


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t6980-lee-yeo-na-lion_na
☢ BURNING AMBITION
AGE : 23
AVATAR : Shin Ji Min (AoA)
POINTS : 225


NOUS A REJOINT LE : 11/07/2019


MESSAGES : 143


les deux petits carnets de nos vies — ((yeona)) Empty
(#) Sujet: Re: les deux petits carnets de nos vies — ((yeona))   les deux petits carnets de nos vies — ((yeona)) EmptyJeu 1 Aoû - 21:07


Les deux petits carnets de nos vies

Nous vivons dans des temps qui ne sont pas les nôtres

◊ ◊ ◊

La photo était toujours là, dans le creux des pages, intacte. Il n’y avait pas touché, et n’avait pas l’air d’avoir ouvert le carnet – dieu sait ce qu’il se passerait s’il découvrait cette image. Un pincement de lèvres, et Yeo Na entendit les paroles moqueuses de Yu Jan. Un journal intime ? Elle ne put se retenir de pouffer de rire. « Moi ? Tenir un journal intime ? » Elle haussa un sourcil. Un sarcasme qu’elle appréciait bien, puisque ce n’était pas, en soi, une question absurde. « Ça deviendrait vite un grimoire à incantations. » Ou pire. Car oui, la jeune femme n’était pas assez calme pour écrire ses sentiments (insultes et malédictions sur le monde) sur des morceaux de papiers.

Les souvenirs de la Pool Party lui étaient revenus d’un coup, un flash, voyant l’homme en face d’elle nu pendant une fraction de seconde. Une grimace de gêne et de dégoût, avant de voir un sourire sur le visage de Yu Jan. Si elle y avait été ? Bien sûr, elle devait s’intégrer au groupe – même si elle avait fini dans l’eau aussi contre son gré. « Ouais j’y étais. D’ailleurs on m’a jetée dans cette piscine remplie de… » Elle plissa les yeux, comme si elle observait une scène d’horreur. « Vers de terre. » Comme disait l’expression ‘nu comme un ver de terre’ n’est-ce pas ? Elle avait vu quasiment tout le monde à travers ses vitres teintées, mais surtout une personne en particulier, avec le cul d’un Dieu, oh oui. Oups ! Un rictus étira ses lèvres, mais Yeo Na  passa sa main sur celles-ci. Elle avait honte d’admirer une telle ordure.

Par contre, si elle avait (très peu) des amis en commun avec lui ? Certainement pas. Quoique, tout était possible dans cette université. Comment Yeo Na pouvait savoir si ses amis avaient des amis qui connaissaient ce garçon ? (elle avait juste à leur demander – ew, non, pas d’interaction sociale, ça suffit.). Elle pencha la tête sur le côté, l’air dépassé. « Des amis en commun ? Je sais pas. Peut-être que tu connais Ra Hyun, ou Jun, mon cousin ? » C’était peu probable. Les deux n’avaient pas du tout la même personnalité que cet individu qui se tenait devant elle. D’après ce court échange, la jeune femme le voyait comme quelqu’un d’arrogant – un journal intime ? Cette question lui faisait encore rire – et sans vergogne (il était parmi les vers de terre.). Creuser, encore une fois, trouver le rouage qui manquait. Qui pouvait apprécier un sarcastique nudiste et arrogant ? Arrogant.

Arrogant.
Un être tout aussi détestable.


Lui vint alors une décharge à travers son corps de marbre. Évidemment, c’était logique, pourquoi n’y avait-elle pas pensé plus tôt ? Un homme affreux (affreusement beau.) qui serait ami avec lui. « Tu connais sans doute Mun Su, non ? » Enfin, le mécanisme fonctionnait à nouveau. Encore une fois, il fallait que cette énergumène (un homme vraiment fascinant) soit un sujet de discussion.

(c) oxymort



lust
no one could ever ask for more, and yet, i want you so bad it hurts
(c)crackintime
Im Yu Jan


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t6334-im-yu-jan-error404
☢ BURNING AMBITION
AGE : 25
AVATAR : lee jong suk (dramaking).
POINTS : 525


NOUS A REJOINT LE : 21/03/2019


MESSAGES : 670


les deux petits carnets de nos vies — ((yeona)) Empty
(#) Sujet: Re: les deux petits carnets de nos vies — ((yeona))   les deux petits carnets de nos vies — ((yeona)) EmptyMar 6 Aoû - 23:58

j'échange des heures de sommeil contre des réponses.
pincement de lèvres empiété par des paroles sarcastiques où se mêlent ((probablement)) quelques sonorités de vérité ; grimoire d'incantations pour hurler sur un monde qui ne resplendit pas d'acceptation — bien que la réponse soit des plus atypiques et que l'ironie la transperce avec évidence, yujan n'est pas réellement surpris de cette effervescence. yeona semble évoluer dans un monde qui n'est pas le sien ((un monde plus bruyant, moins serein)).
contraste saisissant entre ces deux êtres ; comme si les flammes d'un feu ardent rencontrait les vagues de l'océan — échange des éléments.

éclat de rire face à sa présentation des plus sommaires ((et hideuses)) de cette pool party où rien n'avait suivi la normalité ((rien ne la suit jamais lorsqu'il y a les firestone dans un lieu)). comme si l'spectacle t'avait déçue. sourire narquois, regard amusé — il a du mal à imaginer que l'on puisse détester le tableau offert lors de cette soirée ; peinture céleste où pas un seul tissu ne masquait l'anatomie des apollon ou la poitrine des vénus. à découvert, peau porcelaine au contact des rayons solaires ((jolie scène !)) cependant, yujan n'a pas conscience que sa phrase taquine pourrait être interprétée différemment par la jeune fille ; la conversation glisse sur leur relation, sur l'élément manquant.
ra hyun ?
jamais croisé.
jun ?
jamais entendu parlé.
il fronce les sourcils, tapote de ses doigts fins ses lèvres, comme pour tenter vaguement de se rappeler.
petit prince évolue dans de trop hautes stratosphères pour survoler les plus basses ; jamais ! il ne se noie dans la masse — jeu depuis son enfance de ne s'attirer que les regards des plus grands, comme si les côtoyer allait l'élever ((lui si vide à l'intérieur, lui qui hurle pour se combler dans l'espoir d'exister)). là ça m'dit rien. sans détour ni périphrase ; il lâche un soupir, s'apprête à la laisser quitter la pièce ((ce n'est pas que sa compagnie lui déplaît)) mais il a tant de choses à gérer.

sursaut !
de ceux que l'on attache aux révélations, de ce mouvement qui trahit le raté d'un battement ; cœur qui s'arrête, temps en suspens.
munsu.
mais oui ! il se rappelle à présent — rapidement, un peu flou mais pourtant bien présent dans sa mémoire encore brouillée ; il se souvient, des quelques mots de la part du jeune homme sur cette yeona. dur, lointain. pas de ceux que l'on emploie pour décrire l'être aimé ou l'amante d'un matin ; au contraire, des termes plus forts qui marquent d'un trait rouge le joli carnet blanc. ouais, c'est un pote. il feint de ne pas avoir fait le lien ((prudence dans ses propos)) bien qu'il ait saisi désormais le pourquoi il connait ses traits. tu l'connais ?

le hasard fait mal les choses ((franchement)) ; de tous les carnets du monde, il a fallu qu'il tombe sur celui-là.
((ah !)) tiens.
le voilà qui regrette presque de ne pas avoir regardé, maudissant son manque de curiosité.


ciel rouge le soir laisse bon espoir ; ciel rouge le matin, pluie en chemin.

princesse kee ♡ a écrit:
kee now elle va droit au but elle le veut dans sa vie
et dans son lit

hylan le + bo a écrit:
eux ils écrivent nous on écrit
Lee Yeo Na


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t6980-lee-yeo-na-lion_na
☢ BURNING AMBITION
AGE : 23
AVATAR : Shin Ji Min (AoA)
POINTS : 225


NOUS A REJOINT LE : 11/07/2019


MESSAGES : 143


les deux petits carnets de nos vies — ((yeona)) Empty
(#) Sujet: Re: les deux petits carnets de nos vies — ((yeona))   les deux petits carnets de nos vies — ((yeona)) EmptySam 10 Aoû - 18:11


Les deux petits carnets de nos vies

Nous vivons dans des temps qui ne sont pas les nôtres

◊ ◊ ◊

Un gars qu’elle n’avait jamais vu auparavant, un jeune parmi tant d’autres dans cette faculté prestigieuse. Pourtant, Yeo Na savait, elle voyait quelque chose en lui qu’elle n’avait pas. Dans le cœur, dans l’esprit, elle sentait qu’il ne serait jamais comme elle; un éclat de rire qu’on entendait quand la jeune femme sortait ses fameuses remarques franches, sans même se soucier de ce que pouvait ressentir l’autre. De plus, Yu Jan semblait avoir du répondant – faire avouer que ça lui avait plu était plutôt audacieux. Une audace à laquelle elle répondit aussitôt. « La plus grande partie, j’aurai souhaité ne jamais voir leurs membres. » Heureusement qu’elle n’avait pas vu son cousin – dieu sait ce qu’elle vécu comme autre traumatisme.

Cousin qui, d’ailleurs, ne faisait pas partie du carnet de connaissance de Yu Jan, apparemment. Ni même son meilleur ami, Ra Hyun. En même temps, les trois hommes ne vivaient pas dans le même monde, c’était sûr. Yu Jan était populaire, plus que Ra Hyun; la hiérarchie sociale existait toujours plus ou moins. Au moment où il allait s’en aller, la question de la jeune étudiante l’interpella, et il s’arrêta net. Bien évidemment, c’était logique. Mun Su était populaire, il restait ainsi dans sa meute de ‘mâles alpha’. Sauf que la question fatidique sortit de ses lèvres, trop rapidement, comme un coup de tonnerre dans le corps encore fragilisé par la foudre. « Si j’le connais ? »

Impulsivité, orgueil, rage – des souvenirs de cette soirée, puis de l’amphithéâtre, et enfin des messages. Ainsi, Yeo Na s’approcha lentement de Yu Jan, perdant le petit rictus qu’elle affichait. Un regard qui s’assombrissait au fur et à mesure qu’elle diminuait l’espace entre les deux. Maintenant à une vingtaine de centimètres de son faciès, elle posa son index sur le torse du garçon. « Si je le vois, je le tacle. » Les mots sortirent tous seuls, comme une arme automatique. Un moment de stress, de faiblesse, et elle fut emportée dans sa rage renfermée depuis si longtemps.

(c) oxymort



lust
no one could ever ask for more, and yet, i want you so bad it hurts
(c)crackintime
Im Yu Jan


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t6334-im-yu-jan-error404
☢ BURNING AMBITION
AGE : 25
AVATAR : lee jong suk (dramaking).
POINTS : 525


NOUS A REJOINT LE : 21/03/2019


MESSAGES : 670


les deux petits carnets de nos vies — ((yeona)) Empty
(#) Sujet: Re: les deux petits carnets de nos vies — ((yeona))   les deux petits carnets de nos vies — ((yeona)) EmptyMar 13 Aoû - 16:16

j'échange des heures de sommeil contre des réponses.
((audace)) dans leur propos à tous les deux — avec malice et sarcasme, la jolie yeona rebondit sur sa remarque, assure qu'elle se serait bien passée du spectacle affiché ((ah !)) il ne la croit pas vraiment ; il y a chez tous les firestone un soupçon de félicité ((curiosité malsaine)). c'est surprenant ((étonnant)) car ils ont beau faire les grands distants, le groupe n'en reste pas moins une ((maison)) ; esquisse d'un simple sourire, pas de relance sur le sujet de leur nudité.
il ne va pas se mettre à nu.

aucune connaissance ;
de tous les noms cités.
silence,
avant d'aborder l'autre sujet.

ahn mun su

inutilité d'avoir fait de grandes études en psychologique pour comprendre avec évidence que la simple évocation de ce nom fait raviver les étincelles de sa flamboyante interlocutrice — ça se lit dans ses iris, ça se voit sur ses lèvres où s'effacent toute trace de malice. sa réplique est trop vive, trop intense ((trop rapide)) pour feindre l'indifférence. disparition de la distance qui séparent les deux âmes présentes dans le dortoir ; index provocateur posé sur sur son torse alors que la nuit sombre ((nouvelle lune)) s'empare de son regard. yeona semble presque différente, à la simple évocation du nom du garçon ((oh !)) si je le vois, je le tacle. mais intérieurement, yujan est quasiment certain qu'elle se retient ; qu'elle aurait pu aller ((bien bien)) plus loin.
il hausse un sourcil, esquisse un léger sourire un peu surpris. il a l'impression d'avoir ouvert les pages d'une histoire aux mille et un soucis.
tant que tu l'tues pas. ça m'arrangerait qu'il reste vivant. ironie dans ses propos, sa façon à lui ((maladroite et peu expressive)) de montrer qu'il tient à munsu. car au-delà d'être un pote, une connaissance de couloir, munsu est un ((ami)), de ceux qui ont passé la frontière de l'hypocrisie ; aux yeux de yujan, qui ne distingue que très mal la mince frontière ((entre l'intérêt et l'attachement)), munsu est l'un des rares à compter pour lui — tel un véritable ami.
il se racle la gorge et retire de sa main délicate l'index de yeona sur sa poitrine. c'est ton ex ? il sait pertinemment que la réponse est non puisque des minces informations fournies par le concerné, la petite poupée est loin d'être son ancienne dulcinée. ton nom n'est jamais vraiment apparu dans une discussion.
((bam))
la non-méchanceté maladroite de yujan.
parce que c'est faux, en plus !
elle est apparue, furtivement, tel un trait de crayon sur un portrait ; discrète mais bien dessinée, pourtant. comme on évoque un sujet que l'on ne veut au final pas vraiment aborder — quelques mots et puis, plus rien.
ce n'est pas qu'il veut souligner son inexistence pour munsu ! c'est simplement qu'il ne sait pas vraiment comment expliquer — qu'il ne connaît pas leur relation et ne sait absolument pas qui elle est.


ciel rouge le soir laisse bon espoir ; ciel rouge le matin, pluie en chemin.

princesse kee ♡ a écrit:
kee now elle va droit au but elle le veut dans sa vie
et dans son lit

hylan le + bo a écrit:
eux ils écrivent nous on écrit
Lee Yeo Na


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t6980-lee-yeo-na-lion_na
☢ BURNING AMBITION
AGE : 23
AVATAR : Shin Ji Min (AoA)
POINTS : 225


NOUS A REJOINT LE : 11/07/2019


MESSAGES : 143


les deux petits carnets de nos vies — ((yeona)) Empty
(#) Sujet: Re: les deux petits carnets de nos vies — ((yeona))   les deux petits carnets de nos vies — ((yeona)) EmptyMar 13 Aoû - 18:10


Les deux petits carnets de nos vies

Nous vivons dans des temps qui ne sont pas les nôtres

◊ ◊ ◊

Un regard sombre, elle serrait les dents pour ne pas exploser. Bien qu’ils étaient amis, Yu Jan ne savait pas ce qu’il s’était passé entre Mun Su et elle, ça ne servait à rien de s’énerver dans tous les cas. Il y avait quand même cette once de mépris dans son regard, Yeo Na ne pouvait pas le cacher. S’ils étaient potes, Mun Su avait sûrement mentionné le jour où il s’était pris un râteau. Le ‘pauvre’ garçon avait boudé parce qu’on lui avait dit non. Oups ! Elle avait renversé la bouteille d’orgueil dans sa raison, il y en avait partout maintenant.

‘Tant que tu l’tues pas.’ Ô seigneur si ses parents n’étaient pas de la police, elle l’aurait fait depuis des lustres. La jeune femme se pinça les lèvres, évitant toute explosion qui ferait une victime innocente. Elle recula soudainement quand sa main entra en contact avec celle du jeune garçon – ses barrières avaient été souillées. Ainsi, ses doigts s’écartèrent, tremblants, comme si quelque chose de répugnant les avaient frôlés, puis elle les agita derrière son dos pour cacher son amertume. C’est un innocent. C’est un innocent. C’est un innocent. Ces paroles volaient dans son esprit encore rempli de rage, et maintenant de dégoût. Le contact physique, ce n’était pas du tout son truc à Yeo Na.

Malheureusement, les mots qu’il prononça ensuite eurent un effet presque instinctif sur elle. ‘C’est ton ex ?’ Alors en fait... – son visage était devenu neutre, son corps droit, comme un soldat face à un amiral. Sauf, ses yeux. Personne ne pouvait cacher ses émotions avec son regard, c’était un fait – et le point faible de la petite brune. Ils étaient écarquillés, les paupières d’habitude mi-closes étaient désormais ouvertes, laissant échapper de ses iris l’outrance, et la gêne. Ah, pauvre Yeo Na, l’amour n’était pas son fort. Des joues roses, mais toujours aucun autre signe physique. Elle ne put que railler, oublier de se mordre la lèvre quand un rire nerveux résonna en l’espace d’un quart de seconde dans le dortoir. « Jamais je ne le serai. » Un énorme mensonge.

Elle aurait souhaité qu’ils soient ensemble.

Un soulagement plutôt évident quand Yu Jan précisa que les deux hommes n’avaient pas énoncé son nom dans leurs discussions. La curiosité aurait pris le dessus, et la jeune femme n’aurait pas supporté ça. C’était le moment de jouer avec l’innocent, de faire passer le mot à l’autre, montrer qu’elle ne se laisserait jamais abattre. « Je pense que Mun Su le dirait à la terre entière que je lui ai foutu un vent à une soirée. » L’anecdote des messages envoyés par erreur vint dans sa gorge, mais Yeo Na ne dit rien. C’était une page à déchirer dans le livre de leur histoire chaotique. « T’es sûr de ne pas me connaître ? »

(c) oxymort



Spoiler:
 


lust
no one could ever ask for more, and yet, i want you so bad it hurts
(c)crackintime
Im Yu Jan


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t6334-im-yu-jan-error404
☢ BURNING AMBITION
AGE : 25
AVATAR : lee jong suk (dramaking).
POINTS : 525


NOUS A REJOINT LE : 21/03/2019


MESSAGES : 670


les deux petits carnets de nos vies — ((yeona)) Empty
(#) Sujet: Re: les deux petits carnets de nos vies — ((yeona))   les deux petits carnets de nos vies — ((yeona)) EmptyMar 13 Aoû - 23:02

j'échange des heures de sommeil contre des réponses.
retenue mal dissimilée de la part de la petite poupée — car son expression sur ses traits, ses lèvres pincées pour contenir sa colère, sont bien la marque de l'impact des propos du jeune homme. le lien entre yeona et munsu est si ((complexe)) que yujan, déjà mal à l'aise et maladroit dans ses propres relations, peine à en définir les contours.
que lui a-t-il dit déjà ?
((ah oui !)) un simple flirt au début, les esquisses d'une attache au son des efforts de sa part — à lui — pour ne pas être ce qui le définit ((un être parfois sexiste qui ne lui donne pas très bonne réputation)) ; et puis, colère de sa part — à elle — suivie d'un soudain départ. et après la pool party ? de vagues mots sur son désir profond qu'elle ne soit plus dans sa vie.
voilà — c'est tout ce dont il se souvient.
mais c'est déjà mieux que rien ?

au contact de sa main ((qu'il fait le plus fugace possible)), elle se retire, coupe immédiatement ce mince lien ; esquisse d'un sourire sur ses lèvres car il ne comptait pas vraiment prolonger l'instant ! yujan, inanimé intérieurement, ne se délecte pas des caresses des gens ((il n'y a que kee — uniquement elle et pas une autre ! qui rend ces moments magiques))

silencieuse est yeona.
mais tout est lisible dans son regard — dans ses iris qui s'écarquillent, qui brillent d'une gêne nouvelle ((elle semble déstabilisée légèrement, reprend contenance un instant)) avant de souffler ces quelques mots grisants — jamais je ne le serai. c'est vrai  en effet ((qu'il faudrait être ensemble auparavant)) ; il ne rebondit pas sur son affirmation, se demande si c'est lui ou plutôt elle qu'elle tente de convaincre, un peu naïvement.
et puis, soudainement —
elle lâche la conclusion de son histoire avec munsu, bien différente de celle narrée par l'homme concerné car ce n'est pas ((du tout)) ainsi que yujan avait compris la situation. il hausse un sourcil avant de finalement prendre place dans son fauteuil de bureau, tournant le siège vers yeona afin d'être face à elle. je devrais ? te connaître. elle insiste tellement, qu'il finit par se demander s'il ne l'a pas croisée ailleurs ((mais oubliée ?)) ; peut-être aurait-elle aimé que munsu s'étale auprès de yujan la concernant, lui racontant la moindre anecdote à son sujet, même les détails les moins plaisants. posant son coude droit sur l'un des accoudoirs, il glisse son menton dans sa paume, jambes croisées. comment vous vous connaissez ? léger sourire malicieux aux lèvres.
c'est vrai que ;
c'est vrai qu'il ((ment)) un peu car il joue le parfait innocent alors qu'il en sait légèrement plus, ayant connaissance de quelques éléments. leurs points de vues semblent radicalement différents — opposition tels les deux pôles de la planète.
((oh !)) il ne compte pas vraiment prendre le parti de yeona. simplement saisir l'importance qu'elle met à ce que munsu parle d'elle.


ciel rouge le soir laisse bon espoir ; ciel rouge le matin, pluie en chemin.

princesse kee ♡ a écrit:
kee now elle va droit au but elle le veut dans sa vie
et dans son lit

hylan le + bo a écrit:
eux ils écrivent nous on écrit
Lee Yeo Na


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t6980-lee-yeo-na-lion_na
☢ BURNING AMBITION
AGE : 23
AVATAR : Shin Ji Min (AoA)
POINTS : 225


NOUS A REJOINT LE : 11/07/2019


MESSAGES : 143


les deux petits carnets de nos vies — ((yeona)) Empty
(#) Sujet: Re: les deux petits carnets de nos vies — ((yeona))   les deux petits carnets de nos vies — ((yeona)) EmptyMer 14 Aoû - 20:37


Les deux petits carnets de nos vies

Nous vivons dans des temps qui ne sont pas les nôtres

◊ ◊ ◊

Yeo Na observait attentivement le jeune homme se tenant face à elle. La tête légèrement inclinée sur le côté, elle se pinçait les lèvres pour retenir un sourire. Yu Jan était intéressant – elle aimait discuter avec lui, il ne semblait pas nocif, posé, un peu méprisant (qui ne l’était pas, au fond ?). Il s’assit sur son fauteuil, puis elle le regardait de haut maintenant. On aurait dit une élève qui venait rapporter un incident à l’école à son professeur. L’élève s’en foutait de ce que pouvait penser les autres – personne ne la connaissait, de toute façon, à part la brute (munsu) qui l’avait insulté. Elle esquissa un sourire – on raconte que le langage est apparu non seulement pour le commerce, mais pour les ragots. Seigneur, nous ne vivons que de ragots. Ici, il s’est passé ça, là-bas, on nous a fait ceci.

Aujourd’hui, je vais te raconter ce qu’il m’a fait, le chiot enragé.

La jeune femme pose délicatement sa partie basse du dos sur le bureau, et croisa les bras. « Si tu es un pote de Munsu – et je pense qu’il n’en a pas beaucoup, vu son comportement… » Elle regardait ses ongles vernis, distante. « Tu dois me connaître. Monsieur n’aime pas qu’on l’ignore apparemment. » Elle ricana, un sentiment de fierté naît, et passa une mèche derrière son oreille, avant de se tourner vers le jeune brun. ‘Comment vous vous connaissez ?’ Décidément, il enchaînait les questions à ne pas poser, surtout à une telle orgueilleuse qu’était Yeo Na. Celle-ci croisait les jambes, un sourire étirant ses lèvres rouges, le regard plein de malice.

« A une soirée, il y a quelques temps. Je me sens pas vraiment introduite ici, alors j’y suis allée. » Elle commençait le compte des milles et une disputes et embrouilles. « Là-bas, je me faisais chier. Vraiment. » Quand elle parlait, on voyait son visage montrer les différentes émotions qu’elle ressentait à ce moment là – de l’ennui, pour commencer. « Munsu était là, mais je le calculais pas. Sauf que, bien évidemment, fallait qu’il soit devant le bol de chips. » La petite fleur grimaça, comme si elle regrettait ce qu’il se passait ensuite. « Je lui ai demandé de me le passer, il a refusé sur le coup. Et puis, finalement, il me l’a donné quand j’ai tourné la tête. » Elle soupira profondément. « Une blague puérile, que j’ai… » Plisser les yeux, voyant la scène dans son esprit. « J’ai apprécié sur le moment, et on a alors continué de parler pendant toute la soirée. Il est très drôle, le gars. » Cacher son sourire, repensant à la discussion. « Attrayant. » Oups, ce mot lui échappa, Yeona haussa les sourcils et détourna le regard. « Mais bon, gentil garçon qu’il est, monsieur a dit qu’il s’occupait ‘particulièrement’ bien de moi. Alors je suis partie. »

Une moue qu’on pouvait entendre, comme un enfant qui boude et dirait ‘je m’en fous, pff.’ « Je ne supporte pas que quelqu’un prétende ‘s’occuper’ d’une personne. Les humains ne sont pas des objets. » Son speech terminé, elle lâcha un énième soupir. Que Munsu soit au courant ou non, elle s’en foutait royalement, de toute façon, il ne l’aimait pas. Il ne l’aimerait jamais – elle en était consciente, et ça la brisait.

(c) oxymort



lust
no one could ever ask for more, and yet, i want you so bad it hurts
(c)crackintime
Im Yu Jan


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t6334-im-yu-jan-error404
☢ BURNING AMBITION
AGE : 25
AVATAR : lee jong suk (dramaking).
POINTS : 525


NOUS A REJOINT LE : 21/03/2019


MESSAGES : 670


les deux petits carnets de nos vies — ((yeona)) Empty
(#) Sujet: Re: les deux petits carnets de nos vies — ((yeona))   les deux petits carnets de nos vies — ((yeona)) EmptyMer 14 Aoû - 23:49

j'échange des heures de sommeil contre des réponses.
c'est comme les averses !
vous savez ((si, vous savez très bien)) au début, il n'y a que quelques gouttes qui tapent sur les parapluies transparents, qui s'écrasent au sol entre les pas des passants. le son clair de ces chutes éphémères — par dizaine puis centaine puis par millier, dans ce ciel entièrement possédé par les nuages grisés. et la seconde suivante, il pleut des torrents, coule des océans dans les rues de séoul !

les paroles de yeona sont exactement les mêmes qu'une averse impromptue, tombée sans s'annoncer. telle une histoire narrée avec soin, elle laisse sa voix envahir le dortoir, silencieux ; détachée, distante dans ses premières phrases où elle décrit un personnage ((non)) inconnu à yujan — ((ah !)) évidemment, qu'il sait ô combien munsu peut être particulier. et elle n'a pas tort ((mais qui n'aime pas être ignoré ?)) yujan lui-même est le premier à détester ! toujours à la recherche constante de l'attention des autres, toujours plongé dans ce désir maladif d'être regardé, il pourrait se rendre malade d'avoir été ignoré — laissé sur le côté.
les pétales s'ouvrent délicatement ((mais surtout très légèrement)) à l'évocation d'une mauvaise intégration, d'un sentiment de rejet des autres — et puis, le rapprochement entre les deux invités de cette soirée. ce lien créé entre deux chips abandonnées. il esquisse un sourire ; amusé sans pourtant rien ajouté.
les adjectifs et compliments glissent sur ses lèvres.
drôle, attrayant.
il hoche simplement la tête, tout en jouant avec l'accoudoir de sa main gauche ((libre))
et puis ! elle avoue, elle explique la raison de ce départ précipité qui corrobore aux paroles rapportées par munsu précédemment ((cette disparition brutale, sans explication)) — il comprend ((un peu)) désormais mais ne dresse pas de plus grandes conclusions car yujan est inanimé concernant les relations ; ce que peuvent ressentir les gens, ça l'indiffère totalement car après tout, il n'est fait que de vide sans aucun sentiment ((sauf pour kee mais kee est l'exception — tout comme son frère)) ; sur la note finale de l'être à ne pas s'approprier, elle s'arrête ; telle une pianiste terminant son morceau, ses doigts quittent les touches blanches et noires pour cesser de mouver, lâchant un soupir ((soulagé ?))

oxymore dans ses pensées ;
yujan est possessif, habitué à pouvoir acheter tout objet de ses désirs, à ne jamais avoir à attendre pour obtenir.
mais yujan est aussi détaché, ne saisissant rien des émotions des êtres humains.
il achèterait l'amour des gens s'il le pouvait.

ok.
silence,
avant de reprendre.
tu veux que j'lui dise ? geste vague de la main. tout ça. parce que j'pense qu'il est pas au courant, non ? ((le pourquoi yeona s'en est allée si vite, sans rien dire)) ça le surprend qu'elle lui ait expliqué tout cela si ((rapidement)) t'attends un truc particulier d'moi ?
pauvre yujan ! qui a si l'habitude d'être utilisé, par sa famille, par son entourage — petit pantin sans maîtrise de son propre destin.
t'as l'air de l'apprécier.
constat, simple, sans détour.
yujan est maladroit, pas méchant.


ciel rouge le soir laisse bon espoir ; ciel rouge le matin, pluie en chemin.

princesse kee ♡ a écrit:
kee now elle va droit au but elle le veut dans sa vie
et dans son lit

hylan le + bo a écrit:
eux ils écrivent nous on écrit
Lee Yeo Na


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t6980-lee-yeo-na-lion_na
☢ BURNING AMBITION
AGE : 23
AVATAR : Shin Ji Min (AoA)
POINTS : 225


NOUS A REJOINT LE : 11/07/2019


MESSAGES : 143


les deux petits carnets de nos vies — ((yeona)) Empty
(#) Sujet: Re: les deux petits carnets de nos vies — ((yeona))   les deux petits carnets de nos vies — ((yeona)) EmptyJeu 15 Aoû - 4:45


Les deux petits carnets de nos vies

Nous vivons dans des temps qui ne sont pas les nôtres

◊ ◊ ◊

Un moment agréable, comme une petite sœur qui raconte à son frère ses déboires, ses histoires (ou plutôt, la seule) histoires d’amour, dans une pièce, l’un écoute, l’autre déblate. Yeona voulait se ronger les ongles, elle était quand même angoissée après avoir lâché un tel speech, sans même se contenir sur certains détails. Une vraie gamine. En même temps, les deux étaient des cas. L’un était un misogyne avec un passé sûrement mouvementé, et pourtant, vraiment charismatique. L’autre était psychorigide, ancienne délinquante, et n’hésitait pas à être franche sur certains débats. Si, par le plus grand des miracles (ou malheurs !) les deux venaient à établir une relation positive – c’est-à-dire, devenir amis (seigneur) ou même… amants ? (Yeona pouffa de rire) – ça serait l’apocalypse.

Yujan ne répond que par un seul mot. ‘ok.’ La jeune femme se sentit légèrement (grandement) attaquée, comme si on l’avait laissée sur 'vu' par message. Le simple mot qui montre un total désintérêt. Pourtant, l’homme ne s’arrêta pas là, heureusement. Malheur ! Il posa encore et toujours une question qu’il ne fallait pas poser dans cette situation. Elle se redressa, les yeux écarquillés, mais le reste du visage complètement immobile – une maîtrise de soi à couper le souffle. « Il a dû le comprendre à l’amphi l’autre fois. Je lui ai dit avec quelques sous-entendus que je n’avais pas apprécié la façon de parler de moi. Enfin, t’as compris. » Un zeste de mépris pour les hommes, surtout envers Munsu. « Après, même s’il doit être plus âgé que moi, ça reste un homme. Les messages ne passent souvent chez vous. Sans rancune. » La petite fleur (épineuse) jeta un regard à yujan, l’air suffisant; les hommes n’étaient pas tous pareils, il le savait.

« Je n’attends rien de toi. Je te donne juste ma version des faits. » Yeona esquissa un petit sourire, les yeux à demi-clos, comme d’habitude, mais une de ses mains fit un signe de V, comme pour montrer qu’elle était venue en paix. Elle se sentait bien ici, alors montrer une autre part d’elle ne la dérangeait pas. Evidemment, il fallut que yujan (un homme) gâche cet instant, avec encore une phrase qui chamboula la plus jeune. Mon dieu, quelle erreur de débutant, surtout avec les filles. A ce moment, elle comprit qu’il n’était pas empathique. Du moins, il était maladroit. Une maladresse qui la prit de court, car ses joues prirent une teinte rouge écarlate, ses lèvres s’entrouvrirent mais aucun son n’en sortit, si ce n’était qu’un étouffement avec sa propre salive. Elle pressa ses joues brûlantes tout en cherchant un endroit à fixer, tout, sauf yujan. Un petit rire nerveux, puis elle prit la parole.

« Je suis si prévisible ? »

Ah lala, pauvre enfant unique. Les murs de son château se brisaient petit à petit, mais elle n’allait pas pleurer – si tout s’effondrait, elle se mettrait à genoux, la tête dans les mains, honteuse, criant à l’aide – pourquoi suis-je amoureuse d’une telle ordure ?

(c) oxymort



lust
no one could ever ask for more, and yet, i want you so bad it hurts
(c)crackintime
Im Yu Jan


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t6334-im-yu-jan-error404
☢ BURNING AMBITION
AGE : 25
AVATAR : lee jong suk (dramaking).
POINTS : 525


NOUS A REJOINT LE : 21/03/2019


MESSAGES : 670


les deux petits carnets de nos vies — ((yeona)) Empty
(#) Sujet: Re: les deux petits carnets de nos vies — ((yeona))   les deux petits carnets de nos vies — ((yeona)) EmptyVen 16 Aoû - 9:53

j'échange des heures de sommeil contre des réponses.
yujan donne toujours l'impression,
d'être totalement,
détaché de tout.
((douce illusion))

et dans ce dortoir où s'entrechoquent les mots de la petite héroïne de l'histoire, narrant les déboires de son ((moins preux)) chevalier, son calme ne le quitte pas tout comme son expression désintéressée, cette réponse unisyllabique à la fin de son conte — peut-être est-il aussi ((surpris)) ; car lui ! ((ah lui)) serait bien incapable de s'ouvrir ainsi. c'est probablement pour cela que tout a été si lent entre kee et lui.
à son attaque incisive sur munsu, elle se redresse vivement pour assurer lui avoir déjà tout dit — touche de mépris dans ses propos. et là encore, oxymore entre les deux personnages ; si yujan ne s'intéressent pas aux femmes ((par incapacité à entretenir une relation sur la durée, probablement parce qu'il ne différencie pas sincérité de cupidité)) yeona semble en revanche avoir une véritable aigreur envers le sexe opposé — ou alors, est-ce seulement contre munsu ; il esquisse un léger sourire à son sarcasme vivifiant, amusé et nullement vexé ((alors que très clairement concerné)) — s'il y en a bien un dans cette pièce qui ne comprend pas les messages, c'est im yujan. faut voir vos messages, aussi. parfois si flou, si perturbant que les vagues de la mer en pleine tempête semblent plus calmes.
le cœur des femmes est trop intense,
trop fort !
pour être compris par tous les hommes.

((ah)) elle n'attend rien de lui.
alors sa confession est d'autant plus étonnante — jaillissant tel un feu d'artifice en pleine nuit, illuminant les alentours de mille couleurs toutes plus jolies, le poème sur munsu n'avait aucun but précis, excepté celui de raconter ((la vérité)) ; il hoche simplement la tête, s'apprête à lui dire de partir. ce n'est pas qu'il n'apprécie pas sa présence mais il a du travail ((beaucoup trop)) et petit prince, élève studieux dans le simple désir de faire plaisir, se doit de s'y mettre.
mais sa dernière remarque a l'effet d'une bourrasque sur yeona ((pas une brise, pas une caresse — non une tempête)) son regard se pose sur tout, sauf sur lui, dans une piètre tentative pour masquer sa gêne. rire nerveux qui s'échappent de ses lippes, murmure sur sa prévisibilité.
non, pas vraiment car yujan n'est pas le maître des émotions et encore moins le roi de la compréhension.
non, s'il a su le comprendre aisément, c'est que c'est d'une évidence sans nom.
tu viens d'me parler de lui pendant— ((il jette un coup d’œil à sa montre)) cinq minutes au moins, alors qu'on s'connaît pas. j'en déduis qu'il compte pour toi ? c'est une question rhétorique, qui n'attend pas vraiment de réponse. tu sais qu'il est marié ? ((oh !)) yujan n'est pas innocent, bien au contraire — son papa a après tout trompé sa maman ((et de cette relation brûlante, bora en est le fruit incandescent)) ; alors qu'attend yeona de munsu ?


ciel rouge le soir laisse bon espoir ; ciel rouge le matin, pluie en chemin.

princesse kee ♡ a écrit:
kee now elle va droit au but elle le veut dans sa vie
et dans son lit

hylan le + bo a écrit:
eux ils écrivent nous on écrit
Lee Yeo Na


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t6980-lee-yeo-na-lion_na
☢ BURNING AMBITION
AGE : 23
AVATAR : Shin Ji Min (AoA)
POINTS : 225


NOUS A REJOINT LE : 11/07/2019


MESSAGES : 143


les deux petits carnets de nos vies — ((yeona)) Empty
(#) Sujet: Re: les deux petits carnets de nos vies — ((yeona))   les deux petits carnets de nos vies — ((yeona)) EmptySam 17 Aoû - 18:34


Les deux petits carnets de nos vies

Nous vivons dans des temps qui ne sont pas les nôtres

◊ ◊ ◊

Dans cette pièce, une chambre, il y avait deux personnes. L’une était plus âgée, un homme, posé, désintéressé, qui n’avait pas l’air d’avoir beaucoup de tact. L’autre, plus jeune, adossée au bureau, se pinçait les lèvres alors qu’elle avouait ses sentiments pour le meilleur ami de cet homme. Elle ne savait rien, en soi, des deux hommes. Un nom, un visage, un cursus, mais ça n’allait pas plus loin. Yujan était celui qui avait confondu son carnet avec celui de la jeune femme, dans un cursus différent du sien, mais son âge était un mystère. Ensuite, le fameux ‘crush’ était un dénommé Munsu, aux allures d’un homme d’affaire, mannequin, assez intelligent pour pouvoir tenir tête à Yeona – mais un misogyne affreux. Une vie sentimentale chaotique, en fait.

Il y avait comme une musique d’ascenseur aussi, dans la tête de la petite brune. Elle se laissait porter vers le haut, puis vers le bas. Yujan la perça à jour – et c’était logique, puisque d’après lui, la petite fleur avait parlé pendant de longues minutes à propos d’un seul et unique individu. Seigneur, je suis pas douée. L’ascenseur reprend son cours, elle rougissait au fur et à mesure que les mots sortaient de sa bouche. « C’est pas que je l’aime, ni quoique ce soit. Qui aimerait une telle ordure ? » Elle poussa un rire nerveux. « Enfin, j’veux dire, je sais qu’il a pas un… » La phrase traînait, Yeona était perdue dans le labyrinthe de ses pensées. « Il a pas un mauvais fond. Je l’ai vu à la soirée. » Ah lala, défendre celui qui nous attaque maintenant ? Est-ce qu’un sosie de Stockholm habiterait dans ta petite tête, Yeona ? Ouh la, pas si loin, n’exagérons pas ! « Je parle trop quand je suis bien avec des gens. »

Et puis, c’est l’explosion. L’ascenseur chute de haut, de très, très haut. Il chute des nuages où vivait la petite brune. Elle perdit tout; son sourire, son cœur, la couleur rosée sur ses joues. Elle devint pâle, comme un fantôme oublié dans un monde qui s’écroulait autour de lui. Elle l’entend, les craquements du sol sous ses pieds, son organe vitale qui disparaît peu à peu, et puis…

Un rire.

Yeona glissa ses doigts sur ses lèvres dès à présent sèches. Un rire grinçant, comme si un immeuble lui était tombé sur la tête. « Marié ? » Elle sourit. « Je comprends. » Un fou rire, nerveux, elle rigolait, la petite fleur dorénavant fanée à cause de l’absence de son soleil. Elle cachait ses larmes en faisant mine de se gratter les yeux, en vain. « A quoi je m’attendais toutes façons, c’est pas comme s’il allait parler de moi en bien, en plus. » Les souvenirs des séances de photos à l’agence semblaient amers, répugnants.

« Merci de l’info. » La jeune femme se redressa rapidement, le visage neutre, fermé. « T’as l’air de vouloir travailler, j’vais te laisser. Merci pour le carnet. » Un pas hâtif vers la porte qu’elle ouvrit violemment, puis elle s’arrêta net avant de se retourner vers yujan.

« Tu sais où est ce que je peux trouver des logements où je peux me sentir… » Elle grimaça. « A l’aise à Firestone ? »

Un bon fond ? Ha ! Et puis quoi encore ?

(c) oxymort



lust
no one could ever ask for more, and yet, i want you so bad it hurts
(c)crackintime
Im Yu Jan


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t6334-im-yu-jan-error404
☢ BURNING AMBITION
AGE : 25
AVATAR : lee jong suk (dramaking).
POINTS : 525


NOUS A REJOINT LE : 21/03/2019


MESSAGES : 670


les deux petits carnets de nos vies — ((yeona)) Empty
(#) Sujet: Re: les deux petits carnets de nos vies — ((yeona))   les deux petits carnets de nos vies — ((yeona)) EmptyLun 19 Aoû - 12:05

j'échange des heures de sommeil contre des réponses.
((oxymore))
dans l'univers de ce dortoir, c'est comme si deux astres à la trajectoire totalement opposée venaient brutalement de se croiser devant les regards de la galaxie médusée ; collision sans anticipation aux éclats violents d'émotion.
il ne sait rien d'elle,
tout comme elle ne sait rien de lui.

l'affaire des carnets est depuis plusieurs minutes oubliée ((lui qui n'avait même pas noté l'absence du sien)) et c'est désormais le cœur de la petite poupée au centre de leur conversation ; yujan songe vaguement qu'il enverra dans la nuit un message à munsu — pour le tenir au courant.
le rouge carmin qui colore sa peau, les mots qui peinent à donner sens à ses pensées ; ce n'est pas qu'elle l'aime, ce n'est pas qu'elle le déteste ((mon dieu ! comme c'est complexe)) petit prince ne s'est jamais posé de telle question — tous les êtres humains ne retiennent pas son attention ; excepté pour kee, il n'a jamais eu ce battement erratique de son cœur dans sa poitrine, cette gorge nouée lors d'une absence. elle s'exprime avec maladresse, hésitante et peu sûre d'elle. même lui le remarque, c'est pour dire — c'est pour dire à quel point c'est évident.
son point de vue sur munsu diffère totalement de celui d'yeona ; peut-être parce qu'ils ont des similarités de la vie qui rendent les défauts de l'homme moins flagrants, peut-être parce que munsu est l'un des rares à pouvoir prétendre à cette place (((d'ami)) dans l'esprit de yujan.

((explosion dans le ciel))
à son annonce sur le mariage.
elle ne savait pas.

là — ça se voit à la chute de son sourire, de sa joie. plus une seule nuance de couleur ne traverse ses joues devenues porcelaine et —
elle rit.
elle rit, de ce rire jaune, de ce rire qui ne donne pas vraiment envie de sourire. un rire si particulier que yujan comprend avoir touché un point vital chez la petite poupée. elle dit comprendre mais elle ne comprend pas, elle dit s'y attendre mais elle ne s'y attend pas.
tout s'enchaîne, si vite. d'un mouvement un peu trop brusque, son corps se redresse avant que ses lèvres ne lâche un merci de l'info. des plus distants. de rien... réplique un peu perdue ; il ne la remercie pas en retour ((il a parfois toujours ce côté capricieux des petits princes de son milieu)) alors qu'elle s'envole vers la porte, comme pour partir se cacher dans un endroit reculé et pleurer jusqu'à la fin de la journée. mais juste avant ! yeona se retourne, lance une question — sur où dormir. tu loges pas au dortoir ? il se mord la lèvre inférieure, en réflexion. il m'semble qu'il reste une place dans les chambres 3 et 6. ou dans celle-ci, il y a que minhee, soso et moi. enfin pour l'moment parce que j'compte partir. il tourne son siège vers son pc, resté allumé sur le coin de son bureau et lance une recherche sur internet, ses doigts fins tapant rapidement sur le clavier. t'as des logements pas chers près d'hyehwa. tu vois où c'est ?
d'un mouvement lent, yujan tourne la tête vers elle, pose ses orbes chocolat sur celle qui ne pétille plus tout désormais. j'pensais que tu savais. c'est dit sur un ton neutre, détaché. ((pointe de sincérité)) dans ses propos ; lorsqu'il a annoncé ce détail sur munsu, il pensait au fond qu'elle s'en doutait.
surprenant est la vie, yujan.

l'impression d'avoir tâché son cœur d'une marque de café.


ciel rouge le soir laisse bon espoir ; ciel rouge le matin, pluie en chemin.

princesse kee ♡ a écrit:
kee now elle va droit au but elle le veut dans sa vie
et dans son lit

hylan le + bo a écrit:
eux ils écrivent nous on écrit
Lee Yeo Na


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t6980-lee-yeo-na-lion_na
☢ BURNING AMBITION
AGE : 23
AVATAR : Shin Ji Min (AoA)
POINTS : 225


NOUS A REJOINT LE : 11/07/2019


MESSAGES : 143


les deux petits carnets de nos vies — ((yeona)) Empty
(#) Sujet: Re: les deux petits carnets de nos vies — ((yeona))   les deux petits carnets de nos vies — ((yeona)) EmptyLun 19 Aoû - 15:27


Les deux petits carnets de nos vies

Nous vivons dans des temps qui ne sont pas les nôtres

◊ ◊ ◊

Une nouvelle des plus surprenantes, dirait-on. Yeona ne se montrait plus aussi ouverte et joyeuse qu’elle l’était il y a quelques minutes – son visage à présent similaire à celui une statue de marbre, affichant un regard vide. Dans l’encadrement, elle écoutait les paroles de Yujan, même si, au fond – elle s’en foutait. Des logements multiples dans cette faculté qui regorgeait de personnes toutes plus étonnantes les unes que les autres. De toutes façons, ce n’était qu’une question pour changer de sujet, Yeona ne voulait plus penser à Munsu marié. A vomir, cet homme. Le jeune homme nommait des chambres déjà habitées. Mouais. Un habitat, pas cher, dans un autre quartier. Mouais. La jeune femme avait perdu toute volonté, toute envie de faire quoique ce soit.

La dernière phrase du brun l’interpella enfin. Elle ? Savoir ? Ah, la bonne blague. Elle ne connaissait même pas son âge, comment pouvait-elle être au courant d’un mariage ? Un dernier regard, froid, distant, celui qu’elle avait montré à son arrivée dans la chambre.

« Non, je savais pas. »

Et puis la fleur s’en alla, claquant la porte au passage. Le monde disparaissait autour d’elle petit à petit, tandis qu’elle traversait le campus, son carnet entre les mains.
Un manque de chance dans sa vie qu’elle questionnera toujours. Aimer un homme marié, perdre une sœur, manquer de perdre ses parents, se battre avec des inconnus pendant huit années, boire à en perdre la mémoire – bref, un cocktail Molotov d’émotions qui, depuis le début de ses études supérieures, était toujours en préparation.

A savoir quand est-ce qu’il explosera.

(c) oxymort



lust
no one could ever ask for more, and yet, i want you so bad it hurts
(c)crackintime
Contenu sponsorisé


les deux petits carnets de nos vies — ((yeona)) Empty
(#) Sujet: Re: les deux petits carnets de nos vies — ((yeona))   les deux petits carnets de nos vies — ((yeona)) Empty
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Suggestion d'Event
» Petit Carnet de Shiro ~
» Ramses et son fils Titeuf deux petits York adorables
» Un petit indien, deux petits indiens ....dix petits indiens et KO !
» SOS 125 à 130 petits chiens entassés dans une maison(08)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: seoul national university :: Dortoirs :: Firestone House :: Chambre F5
Sauter vers: