▲ up▼ down
to tame the pain - sooyun



 
Viens donc te perdre sur notre roulette et te régaler demarrons chauds, laisse toi bercer de ces belles douceurs !
(PAUSE) PAS D’ÉVENT POUR LE MOIS DE SEPTEMBRE !! profitez de votre rentrée, installez vous comme il le faut !
TOUJOURS SUR HM ! es défis et la semaine à thème ont été renouvelé ! to tame the pain - sooyun 359353108
nouveautés sur Hundred Miles !
Découvre les codes promotionnels et viens réclamer tes lots ! un résumé du sondage est également disponible.
continuité de l'animation SUPER(H)M et le sujet d'anniversaire toujours ouvert, n'hésite pas !
HUNDRED MILES
hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séouldeux réponses par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320pxUne semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
vote pour hm !
✿︎
14.09.19 ➝ elle est là, la maj peachy n.38 qui sent bon le road trip automnal ici !
16.08.19 ➝ 37ème MAJ qui marque également les 3 ans du forum ! Viens mater les news ici !
08.08.19 ➝HM fête ses 3 ans ! merci à tous pour cette belle aventure qui se poursuit !
16.07.19 ➝ C'est la 36ème MAJ, façon summer night festival pour HM! les feux d'artifice c'est par ici !
16.06.19 ➝ 35ème MAJ, HM is a jungle pour ce mois de juin ! les news c'est ici !
12.05.19 ➝ Oh my my my ! 34ème maj fleurie pour HM qui affiche quelques nouveautés printanières !
13.04.19 ➝ 33ème MAJ toute fruitée pour le retour des beaux jours ! viens découvrir les news juteuses !
09.03.19 ➝ on accueille la 32ème maj et son design azuré ! viens découvrir les nouveautés !
09.02.19 ➝ installation de la MAJ n.31, avec un codage tout neuf et plein de nouveautés !
09.01.19 ➝ 30ème MAJ de HM ! viens découvrir les nouveautés ICI
01.01.19 ➝ BONNE ANNÉE LES CHATS !! plein de bonheur à tous. ❤︎
08.08.16 ➝ ouverture de hm
han ja
park bo ra
han soo yun
yang noam
the avengers

 :: seoul :: Hongdae
Partagez

 to tame the pain - sooyun


Lee Hyun Jae


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t6970-lee-hyun-jae-djae-djae#209438
☢ BURNING AMBITION
AGE : 25
AVATAR : jb (got7)
POINTS : 116


NOUS A REJOINT LE : 01/05/2019


MESSAGES : 505


to tame the pain - sooyun Empty
(#) Sujet: to tame the pain - sooyun   to tame the pain - sooyun EmptySam 22 Juin - 2:05




The only antidote to mental suffering is physical pain


Des bruits. Des bruits, partout, autour de lui, Hyunjae marchait seul dans un de ces bars sales de Séoul, quartier général favoris de son cercle, la tête basse, les cheveux noirs ravageant son front d’une blancheur spectrale par leur obscurité sournoise, ses mains se croisèrent dans son dos et il avançait, lentement, sans faire de bruit, au travers ces murs tentaculaires qui s’acharnaient à rendre médiocre n'importe quelle personne une fois pris dans ses entrailles. Il sorti un instant prendre l'air, pas encore tout à fait à l'aise avec l'ambiance malsaine de leurs soirées. Accroupi contre le mur de l'entrée, il fixait un point au loin tandis que des gens faisaient des allers et venues devant lui, certains le dévisageaient, se demandant probablement ce qu'il attendait à l'extérieur du bar. Il ne prit pas la peine de les regarder. Les autres lui avaient toujours fait peur. Une peur incontrôlable, démesurée, invisible et tenace, parfois il en avait des sueurs froides et les mains moites, de les regarder, de voir sur leur visage cet air suffisant qu'il méprisait, dans leurs yeux, cette folle lueur d’hypocrisie, une fausseté qui à grand pas, faisait de leur vie un enfer sans qu’ils ne s’en rendent compte, un enfer que leurs doigts sales caressaient, avec des sourires malpropres et des regards effrayants d’un bonheur, d’une joie, d’une amitié fausse et désabusée. Le bonheur d’une véritable existence, de véritables sentiments, tout cela n’existaient plus. Il fut un temps où Hyunjae croyait en ces valeurs désuètes : la grandeur, la puissance, le courage… Mais on l'avait forcé à renier ces sentiments depuis terriblement longtemps, car ce sont les grands perdants, depuis l’âge de huit ans, et depuis ce jour, il leur crache à la gueule. Des dirigeants anéantissent une terre par le sang et leurs sourires amers et si faux, si faux, ils ne respectent plus rien, même pas la dignité, elle a disparu depuis tellement longtemps, désormais seule la peur de la solitude pousse l'Homme à vivre ensemble, rien d’autre.

Un rayon du soleil couchant perça timidement la masse nuageuse qui n’avait cessé de déverser son eau trois jours durant. Hyunjae grimaça, agacé, lorsqu’il effleura son visage, mais il resta immobile. Le rayon insista, rivé sur son visage, semblant le narguer. Il souffla. Il préférait la pluie qu’à cet irritant trait lumineux têtu et incapable de réchauffer quoi que ce fût tant il paraissait froid sur sa peau. Des talons claquèrent ensuite dans son dos au rythme de la marche de leur propriétaire. Ce son métallique crissant contre les pierres du gravier aurait fait grimacer de douleur n’importe quelle personne communément constituée. Pour lui, cela ne faisait que lui signifier qu’elle était vraiment furieuse… au point de poursuivre sa victime sur quelques mètres encore. Par curiosité, il observa un instant ce qui s'offrait à ses yeux puis se retourna à nouveau vers la jungle d’immeubles. Le dédale de routes et de rue dans lequel sa concentration s'était posée n'était malgré tout pas suffisamment distrayant. À quoi pouvait-on s’attendre de mieux qu'une violente dispute entre la reine des Firestone et un malheureux innocent qui ne savait pas encore qu'il allait se brûler les ailes ?  L’endroit semblait suinter de lui-même de potentielles victimes. Quelques personnes quittèrent le bar en claquant violemment les portes dans un bruit très semblable à celui du grondement d'un orage. Un orage qui n'était rien en comparaison de la colère qui semblait la ronger. Hyunjae regarda rapidement autour de lui ; les autres étaient restés à l'intérieur.

« Laisse tomber Soo, on peut rentrer si tu veux » Hyunjae s'était relevé et un peu rapproché de sa présidente, s'attendant à recevoir un regard tueur et/ou une insulte. S'il ne savait pas vraiment si elle était appréciée des autres firestone, Sooyun semblait néanmoins royalement respectée. On la craint, on la veut, on cherche à attirer sa sympathie, comme dans un challenge mondial qui répondrait à cette unique question : « qui est la personne qu’elle aimera enfin ? Existe-t-elle ? »  Perdu dans ses pensées, il n’entendit d’abord pas les cris de l'homme face à elle. C'est l'odeur forte d'essence mélangée au bruit d'un briquet qu'on allume qui le ramena brusquement à la réalité. À ce moment, il la regarda vraiment. Elle n'avait pas peur au contraire, elle semblait avoir confiance en sa propre volonté. Elle n'avait aucune limite, comme si elle avait tout perdu. « Tu... tu fais quoi là ? Arrête ! » Paniqué, il se précipita vers elle en lui serrant tellement fort le poignet qu'elle en fit tomber son arme puis la secoua violemment pour essayer de lui faire reprendre ses esprits. « T'es folle ou quoi ! Qu'est-ce qui t'arrive ?! »
(c) SIAL ; icons – GIZNIEE


Han Soo Yun


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t4728-h-a-n-s-o-o-y-u-n-hquinn
BITCH PLEASE, I'M YOUR PRESIDENT - MISS NOËL 2016
AVATAR : Park Hyo Min
POINTS : 124


NOUS A REJOINT LE : 25/07/2016


MESSAGES : 11443


to tame the pain - sooyun Empty
(#) Sujet: Re: to tame the pain - sooyun   to tame the pain - sooyun EmptyLun 24 Juin - 13:31




The only antidote to mental suffering is physical pain



l'âme creuse, les remords et les regrets en alliés. rare situation où soo yun est complètement dépitée. reine-enfant illusoire entourée d'un univers bien ficelé. un monde où, qu'importe ses actes, elle est toujours parvenue à rester maître de soi. maîtresse incontestable. respectée et craint ;; dans l'amour ou dans la haine. personne ne s'y opposait et, dans la folie la plus complète, la gamine se persuadait qu'on ne pourrait l'atteindre. bercée durant des années par des discours d'une dérangée, visant à la rendre monstre. gamine inhumaine prête à détester la terre entière.
la danseuse a détruit d'innombrables vies au cours de la sienne, sans jamais s'inquiéter des conséquences. et c'est le karma de toutes ces dernières années qui semblait s'écraser ses épaules frêles. elle ne s'imaginait pas aussi faible tandis qu'elle regardait son reflet dans le miroir des toilettes du bar. âme éreintée qui, au final, n'a appris qu'à faire souffrir -- non à ressentir. sa mère, aussi ingénieuse avait-elle été, ne s'était pas imaginé un instant que son enfant resterait une entité vivante à part entière. avec ses défauts, ses qualités, son contrôle ; et ses douleurs. elle ne pouvait être à l'abri des affres éternellement. et la voilà, à avoir trop jouer avec le feu et à s'être consumée dans son intégralité ((dans ces bras devenir danger)). esprit fatigué, qui ne connait la réponse à des maux aussi malheureux.

d'abord cette mère envolée -- car bien que folle, était un soutien des plus important à la poupée devenue reine. ce petit frère -- premièrement détesté, pour finalement être adoré ((quel résultat ! la voilà effacée de sa mémoire)). et puis sohan -- coup d'un soir dans un premier temps, à présent essence de son cœur :: de ses malheurs et de son (bonheur ?).  
elle sort du lieu sale les ongles enfoncés dans la chair de ses mains. pathétique et misérable, incapable de gérer les émotions qui l'assaillent. enfant prodige et modèle du mal, ne sait comment se comporter en étant de l'autre côté du schéma. c'est le cerveau au plus bas qu'on tente de provoquer sa fureur la plus animale : mais soo yun n'a besoin que d'une minuscule étincelle pour allumer le feu qui ravage son souffle. ce n'est pas qu'une flamme qui entoure son épiderme, mais un incendie digne d'un été dévastateur qui valse dans ses yeux. car elle n'est pas seulement en colère, la han est désespérée, que tous se méfient d'une ténébreuse qui n'a plus rien à perdre.

quand elle sort de l'établissement ; quand ses pas poursuivent sa proie ((ce fou tente toujours de la provoquer)). personne ne semble voir la rage qui émane de ses iris et soo yun en perd davantage son sang froid. on semble se moquer d'elle -- penser qu'elle ne pourrait plus faire de mal. mais, tout le monde sait, qu'elle ne sait pas se montrer gentille ((plus d'une fois)). et qu'à trop tirer sur la corde de sa patience presque inexistante on fini forcément par y perdre des plumes.
si ce n'est pas l'âme entière qu'elle arrache.
les mots de hyun jae alimentent sans grande difficulté l'état de la jeune femme, qui n'a plus la notion du raisonnable et qui se fiche bien de l'image qu'elle renvoie. les phrases de la défunte résonnent en elle tandis qu'elle ignore son partenaire ((sa tête lui dit, fais-toi craindre, ce n'est que de cette manière que tu mèneras une vie comme tu l'espères)).
qui pourrait l'en empêcher, de toute manière, à l'heure d'aujourd'hui ? ja ne se souvient pas ;; il ne pourra plus se permettre de calmer la bête qui hurle en elle. et sohan ne peut pas prétendre atténuer sa haine car il est responsable de cette dernière, peu importe les autres sentiments qu'il éveille. qu'ils acceptent tous, les flammes de l'enfers. l'essence est synonyme de sa punition et le briquet qu'elle brandit montre sa détermination. abat ses dernières limites car il n'y a plus rien, plus rien pour la retenir. et le feu aurait tout réduit en cendres s'il n'était pas intervenu. les bruits, les cris, plus rien n'auraient eu d'importance, s'il ne s'était pas interposé. qui est-il pour la défier, lui aussi.

alors il en faudra plus. tellement plus.
pour qu'elle revienne sur terre. que son âme déchue séjourne à nouveau parmi eux. « qui t'a permis de t'interposer ? » sa voix est calme, d'une froideur à vous arracher les entrailles. ni raison, ni solution. il ne lui reste qu'à se laisser aller ((à cette rage sourde qui ne cesse de gronder)). soo yun semble s'être évadée dans un nouveau monde. un second univers où, il n'y a personne d'autre qu'elle-même.
et ses ongles continuent de creuser sa peau
les sourcils se froncent davantage tandis qu'il la secoue encore plus. ses iris vacille de ses prunelles à cette arme qu'elle regrette d'avoir lâché. « lâche-moi hyun jae. » sa voix est cal-- le ton se fait plus fort. plus saccadé. oh, soo yun perd les pédales. « j'vais tous les faire brûler. » ((elle semble soumise à la folie de sa mère)) mais c'est sa propre débauche qui hurle à l'intérieur de ses oreilles. que cette terre crame, qu'elle n'ait plus jamais à ouvrir les yeux sur un contexte qu'elle ne contrôle pas. ses mains essayent de se défaire de son emprise, ses coups heurtent ses avants bras,
mais il n'y a rien qui se passe comme elle le voudrait,
ses derniers mois.
((ses années passées))
« lâche-moi ! »

(c) SIAL ; icons – GIZNIEE




merci de me tag pour tous msg où vous vous adressez à moi to tame the pain - sooyun 3612205300 je n'ai activé les notifications qu'avec !




MA SARAH DE MA VIE a écrit:
JE SUIS DANS TA VIE, JE SUIS DANS TES DRAPS

MON JANOUILLE a écrit:
ON A TOUS LES DROITS
SURTOUT CELUI D'AIMER SY

Lee Hyun Jae


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t6970-lee-hyun-jae-djae-djae#209438
☢ BURNING AMBITION
AGE : 25
AVATAR : jb (got7)
POINTS : 116


NOUS A REJOINT LE : 01/05/2019


MESSAGES : 505


to tame the pain - sooyun Empty
(#) Sujet: Re: to tame the pain - sooyun   to tame the pain - sooyun EmptyMer 26 Juin - 20:13




The only antidote to mental suffering is physical pain


«qui t'a permis de t'interposer ? » Elle coula sur lui son regard glacial qu'il s'empressa d'éviter. Mieux valait pour lui ne pas rencontrer son regard. Hyunjae se redressa quelques secondes plus tard et lui face ; une ombre de colère passa devant les yeux de la danseuse. Le jeune homme vit le soudain changement, et passa mentalement en revue tout ce qui lui était exclu de répondre. Sentant ses frissons persister, il chassa du mieux qu’il pu toute pensée eugénique. Avec précaution, il tentait de la canaliser, le visage crispé en une grimace d’appréhension.  « Dis pas des trucs comme ça» Il pouvait voir dans sa posture qu’elle était proche du gouffre. Quel gouffre ? Comment pouvait-elle être aussi ravagée, presque détruite ? Une âme qui fuyait, léchait le sol de sa langue meurtrie, ses ailes noires courbées vers une fatalité qu'il ne saisissait pas. Hyunjae soupira. Pour une raison qui lui échappait, Sooyun le rendait triste. Il s'était arrêté de la secouer, mais ses mains étaient encore fermement appuyées sur ses épaules. « J'te l'aisse j'te laisse, juste, calme toi, ok ? Tu m'as fais flippé » Elle semblait avoir perdu toute raison, pas de quoi l’étonner. Hyunjae supposa que c’était cette lueur de folie qui lui forçait tant le respect.

Il se baissa ensuite pour ramasser le briquet qu'elle avait été forcée de lâcher. La colère de Sy lui avait fait perdre l’esprit… ou lui avait-elle simplement redonné ? L’espace d’un instant, le jeune homme se figea. N’était-ce pas la vraie Sooyun qu'il venait de voir ? Celle qui était crainte. Celle qui était en colère. Celle qui voulait tout détruire. Celle qui était malheureuse.  « C'est... c'est ton frère qui te met dans cet état ?» Hyunjae passa une main dans les cheveux, essayant de se détendre ; il s'était risqué à poser la question car il avait été difficile de passer à côté de cet incident. La présidente semblait – sans surprise- de plus en plus agressive depuis cette histoire. Cela n'avait duré qu'une seconde, une seule seconde durant laquelle il tenta de se mettre à la place de son amie qui avait perdu son frère, à moitié. Puis ses pensées se dirigèrent instantanément vers elle. Sa mère. Son manque faisait trembler son corps, et il avait comprit une chose. Plus qu’un toit, plus que de la nourriture, plus que la chaleur d’une couverture, Hyunjae avait besoin d'elle, de ses mains, de ses yeux, de son corps. Il s'était aveuglé en pensant qu’un foyer, c’était des murs, un lit chaud, un endroit où la pluie ne pourrait pas le rendre aussi froid que la pierre, il pensait que c’était ça. Mais il se trompait. Sa mère était son foyer. Sans elle, il se sentait abandonné. Les étreintes qu'elles lui donnaient étaient sa couverture, ses yeux son toit, ses baisers sur ses joues chaudes sa nourriture. Ces murs froids qui l’entouraient quand il était chez lui si luxueux, ne valaient rien. Il n’y puisait aucun réconfort. Elle lui manquait tant. Plus que ce qu'il ne pouvait s'avouer. Plus que ce qu'il avait le droit de penser. 

Il se mordit la lèvre. La situation était différente pour Soo, son frère était là, mais il ne lui appartenait plus. Cela devait être frustrant de le regarder refaire sa vie, loin, loin d'elle avec un sourire aux lèvres. Elle ne pouvait que se raccrocher à cela. Il était là, vivant. C’était tout ce qui devait importer. « Tiens» Quelque peu secoué par cette pensée, le jeune homme lui tendit son briquet. « Brûle ce que tu veux mais évite de tuer quelqu'un» Hyunjae parlait d’une voix ennuyée, presque blasée, mais sur son visage se lisait de l'inquiétude, et un peu de méfiance. Trahi par ses émotions. « Si tu veux on peut aller brûler la voiture du vrai responsable »
(c) SIAL ; icons – GIZNIEE


Contenu sponsorisé


to tame the pain - sooyun Empty
(#) Sujet: Re: to tame the pain - sooyun   to tame the pain - sooyun Empty
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP] Boulangerie chez Lina et Arnoldo "L'amour du pain"
» (aria) a queen will always turn pain into power
» MICHE DE CAMPAGNE EN COCOTTE.
» Orks vs Nurgle
» [RP][La Chapelle] Confessionnal de la Chapelle de l'Ost

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: seoul :: Hongdae
Sauter vers: