▲ up▼ down
the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ )



 
Viens tenter ta chance à la Roulette Ventriglisse !
Laisse le hasard dicter ton destin, tu tomberas peut-être sur des palmes hors de prix (a)
CHÉRIE COCOOOO FAUT PAS BLAGUER !!
VIENS DÉCOUVRIR LES GROSSES NEWS DE BOURRINS !
(EVENT) Ramène ton plus beau maillot de bain et tes brassards canard !
La POOL PARTY va commencer ~ the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) 359353108
TOUJOURS SUR HM ! Découvre les défis et notre semaine à thème du mois ! the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) 359353108
Tu veux rajouter un peu de jalapeño dans ta vie RPgique ? the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) 1387851259
Découvre les ÉPREUVES D'HM si t'as l'âme d'un aventurier !
HUNDRED MILES
hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séouldeux réponses par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320pxUne semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
vote pour hm !
✿︎
16.07.19 ➝ C'est la 36ème MAJ, façon summer night festival pour HM! les feux d'artifice c'est par ici !
16.06.19 ➝ 35ème MAJ, HM is a jungle pour ce mois de juin ! les news c'est ici !
12.05.19 ➝ Oh my my my ! 34ème maj fleurie pour HM qui affiche quelques nouveautés printanières !
13.04.19 ➝ 33ème MAJ toute fruitée pour le retour des beaux jours ! viens découvrir les news juteuses !
09.03.19 ➝ on accueille la 32ème maj et son design azuré ! viens découvrir les nouveautés !
09.02.19 ➝ installation de la MAJ n.31, avec un codage tout neuf et plein de nouveautés !
09.01.19 ➝ 30ème MAJ de HM ! viens découvrir les nouveautés ICI
01.01.19 ➝ BONNE ANNÉE LES CHATS !! plein de bonheur à tous. ❤︎
08.08.16 ➝ ouverture de hm
han ja
park bo ra
han soo yun
yang noam
the avengers

 :: reste du monde :: Globe Terrestre :: Aéroport International d'Incheon :: Amérique
Partagez

 the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ )


Baek Hojoo


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t5165-baek-hojoo-hawkward_joo
En ligne
♟I STUDY MADNESS
AGE : 24
AVATAR : oh sehun (exo)
POINTS : 20


NOUS A REJOINT LE : 12/08/2018


MESSAGES : 460


the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) Empty
(#) Sujet: the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ )   the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) EmptyMar 14 Mai - 16:59
Yellowstone. 2019. Partir aussi rapidement, c’était une véritable folie, mais ça vaut le coup, maintenant qu’on est là. J’ai l’impression de renaître, d’une certaine façon. Comme si rencontrer Elena avait été une façon que la vie avait trouvé pour me dire que je faisais fausse route, qu’il fallait que je change ma façon de voir les choses. Parce que je ne pensais à rien d’autre que ça, observer les oiseaux, les sauvegarder… Au point d’en oublier de me sauver moi-même. J’étais prêt à abandonner tout ce que j’avais, ma sœur, mes grands-parents, mon pays. Puis, j’ai rencontré Elena, l’oiseau de paradis que je n’attendais même pas, et elle m’a fait prendre conscience que je n’étais peut-être pas obligé de tirer un trait sur tout ce que je connaissais pour être heureux. Il y a toujours cette cicatrice à peine fermée, la tristesse que j’éprouve quand je pense à mes parents aujourd’hui disparus, mais c’est une douleur différente, atténuée. Parce que j’ai une autre raison de vivre, aujourd’hui, que de leur rendre honneur.

Et cette raison, c’est elle.

« Viens, je crois que c’est par là ! » Je crois qu’il n’y a pas de mots pour décrire combien je l’aime. En tout cas, pas des mots assez convaincants pour qu’ils franchissent mes lèvres déjà bien économes. Je lui dis, assez souvent pour qu’elle le sache, mais j’ai toujours l’impression que ces paroles ne sont pas suffisantes. Un sourire aux lèvres, je lui fais signe. « J’ai envie de prendre une photo de toi avec la vue ! » Je fais un geste de tête en direction de la vue devant laquelle nous nous trouvons et je désigne mon appareil avant d’enlever la protection de l’objectif. « Tu me dis quand t’es prête, okay ? » Comme d’habitude, on voyage écologique, j’ai mon sac de voyage, où je range tous nos déchets, car je suis outré à chaque fois qu’on croise un endroit où on voit des déchets. C’est honteux. Honnêtement, ça me brise le cœur.


c pô juste.  ♛ me'ow
Kang Elena


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t2846-kang-elena-milkyway
En ligne
QUEEN DU STOP
AGE : 22
AVATAR : cindy mello
POINTS : 32


NOUS A REJOINT LE : 29/04/2017


MESSAGES : 1432


the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) Empty
(#) Sujet: Re: the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ )   the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) EmptyMar 14 Mai - 19:51
Sécher les cours ? Un tout petit peu. Après tout y avait du temps à perdre. Et si papa disait un truc et bien ça n’y changerait rien. Après tout je ne vivais quasiment plus avec mes parents, j’étais une grande jeune fille désormais, pas vrai ? 22 ans et toutes mes dents. Si je ne voyageai pas maintenant à quel âge le ferait-je hein ? Ok. Bon j’avais déjà voyagé une grosse partie de ma vie. Mais là ce n’était pas pareil, j’y allais en couple. Heureusement que là où on allait, on connaissait du monde. Enfin non, rectifions un peu, on avait été mis en contact avec la sœur du beau-frère du parrain de mon frère. Vous voyez Ren ? Puis son parrain Jaein ? Puis son frère Taein ? Puis le copain de son frère Connor ? Puis sa sœur Eryn ? Tout ça pour qu’elle puisse nous avoir des billets coupe-file pour le parc de Yellowstone et nous avoir une après-midi spéciale avec les chevaux. Est-ce que j’avais abusé ? Oui. J’avais vendu mon âme pour avoir ce laissez-passer. Les haters diront que j’ai aucune notion de l’argent.  C’est pas faux en soi.  J’ai jamais été en manque. Mais je dépense dans ce qu’il vaut la peine. L’argent ça ne fait pas tout. On est que des humains après tout. Et là, ce voyage. C’est comme un retour aux sources pour moi. La nature, les animaux, j’ai besoin de tout ça.  Aujourd’hui c’est donc Yellowstone. Et qui dit Yellowstone dit aussi les geysers et toute la faune et la flore. Vous saviez qu’il y avait des antilopes dans le parc ? Et des élans ? J’espère qu’il y a des bisons. Je pourrais en montrer à mon père comme ça. Il verra enfin sa ressemblance avec l’espèce.  

« Ah ? Me prendre en photo ? Si tu veux ! Mais après c'est à ton tour » je souris grandement. Il est overcute. Les mains dans les poches d’un short que je porte depuis quatre jours maintenant (oui oui je voyage économique), sac à dos dans le dos, je bombe légèrement la poitrine pour poser telle une influenceuse. «attends attends, je fais genre que je pose pas, voilà ! Tu peux me prendre !» et me voilà en train de regarder à l’horizon, feignant de pas savoir qu’on me prend en photo. C’est comme ça qu’il faut faire pour obtenir une photo instagrammable. C’est la société qui le dit. Heureusement que Hojoo est là pour supporter tout ça.

Etant habituée à faire un peu de mannequinat pour ma mère, faire semblant de sourire c’est devenu une marque de fabrique. Mais pour lui, ce sont de vrais sourires, les plus sincères qui soient. Une fois le « shooting photo » fini, je reviens vers mon Baelish national pour regarder avec lui les clichés qu’il vient de prendre. « Pas mal pas mal…je suis presque plus jolie que la vue, nah je dec, t’es vraiment un bon photographe toi» faut dire que le paysage était impressionnant. Encore heureux qu’il existe des lieux comme ça. Des endroits avec un mimimum d’empreinte humaines.  « J’attends de voir un cheval, pour te prendre en photo dessus, ou a coté, tu vas monter du canasson pas vrai ? » Il a interet à dire oui, on a pas pris le full package ticket pour qu’il reste à terre sans avoir monté un poney. Attrapant le bras de mon copain je continue donc de marcher avec lui. C’est lui qui a le plan. Je préfère le suivre, il est meilleur en orientation. Je sais pas pour lui mais à l’heure qu’il est je me sens vraiment dans mon environnement, un peu comme pocahontas avec les amérindiens.  Et son john. Exactement comme elle. « Tu veux que je porte ton sac ? » je demande en essayant de lui retirer une anse de son épaule. Bah ouais. C’est nos déchets à nous deux. Faut partager. Puis à part du déodorant et une bouteille d’eau y a rien dans le mien. Voyagez léger qu’ils ont dit.


I should be a sad bitch
Baek Hojoo


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t5165-baek-hojoo-hawkward_joo
En ligne
♟I STUDY MADNESS
AGE : 24
AVATAR : oh sehun (exo)
POINTS : 20


NOUS A REJOINT LE : 12/08/2018


MESSAGES : 460


the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) Empty
(#) Sujet: Re: the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ )   the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) EmptyMar 14 Mai - 20:12
J’ai toujours été passionné par la nature, par ce que la Terre a à nous offrir de plus beau. À chaque fois, ça m’attriste de réaliser que l’homme, avec son égoïsme et son avarice, est en train d’épuiser notre mère à tous. J’admets être amateur de technologie, mais je ne suis pas aveugle au point de penser qu’on pourra un jour aller vivre sur une autre planète. Elles sont si loin. Si arides. Hostiles. C’est bien joli, la terraformation, mais ça n’existe que dans les films, à l’heure qu’il est, pas vrai ? En tout cas, je suis plus heureux que jamais à l’idée de me retrouver dans cette région si particulière avec Elena. J’aime découvrir ces endroits où la nature a encore son mot à dire, plus ou moins, et où les choses se passent sans se presser. D’ailleurs, avec Elena, on ne cherche pas à savoir si on a raison ou non, si on va trop vite ou juste comme il faut. Tout ce qui compte, c’est qu’on s’aime, qu’on soit heureux d’être là, de faire ce voyage ensemble. J’aurais pu emmener Suhee, mais ça n’aurait pas été un voyage en amoureux, alors. Après tout, même si ma sœur est l’une des personnes les plus précieuses à mes yeux, je ne suis pas son père, et je ne remplacerai jamais les parents que nous avons perdu. C’est un idéal vain que je m’étais fixé, en essayant à tout prix de devenir chercheur, de trouver un semblant de stabilité. Mais je ne serai jamais à la hauteur. Il faut que j’arrête de me laisser dévorer par cet espoir stérile.

« Je suis pas photogénique. » dis-je en riant un peu, avant de lever l’appareil pour le porter à mon œil. Allez, on prend une photo. Puis je ris à sa réflexion. « Ahahah, t’abuses. » Mais elle est belle. Si belle. Je souris inconsciemment, en prenant plusieurs clichés, que je trouve plus beaux les uns que les autres, parce qu’elle est dessus, parce que je l’aime, parce que je suis plus qu’heureux qu’elle fasse ce voyage avec moi. À vrai dire, le simple fait qu’elle soit à mes côtés suffit à faire de moi l’homme le plus heureux du monde. Il n’y a qu’à voir le sourire crétin que j’arbore à chaque fois qu’elle est à mes côtés. Je crois qu’il ne s’effacera jamais. Du moins, j’ai envie d’y croire. Je n’ai plus été aussi heureux depuis si longtemps.

Quand elle revient près de moi, j’appuie sur le bouton de prévisualisation de l’appareil photo pour lui montrer les quelques clichés que je viens de prendre. Et je souris encore plus, pour moi-même. Elle est si belle. Chaque photo, chaque seconde. J’en perds les mots. « Presque ? Seulement presque ? T’es époustouflante. » Je n’en parle pas souvent, de ce que je pense. Je suis plus silencieux, plus réservé d’habitude. Mais j’ai envie de lui dire. J’ai besoin qu’elle sache. Je sais qu’elle a besoin de savoir ce que je pense. « Merci. » Pour le compliment. Pour tout, en vérité. Je ris un peu à son commentaire. « J’ai comme l’impression que je n’aurai pas trop le choix. » Ça ne m’enchantepas vraiment, je vous avouerai. Je n’ai jamais été un grand fan de chevaux.

Un sourire aux lèvres, je reprends notre itinéraire, le plan en main pour ne pas risquer de nous perdre, et je souris un peu avant de secouer la tête. « Non, ça va aller, t’en fais pas. » J’ai toutes nos affaires, là-dedans. « Profite de la vue au lieu d’essayer de me voler mon sac, là. » Je ris un peu, et je repose les yeux sur le plan. « On n’est pas trop loin d’un geyser, si je ne me trompe pas. Tu veux aller voir ? » Ça doit être tellement impressionnant. Imaginer cette eau, sous terre, sous pression. Ça doit être incroyable à voir surgir, non ? « Après on pourra s’arrêter pour manger, non ? »


c pô juste.  ♛ me'ow
Kang Elena


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t2846-kang-elena-milkyway
En ligne
QUEEN DU STOP
AGE : 22
AVATAR : cindy mello
POINTS : 32


NOUS A REJOINT LE : 29/04/2017


MESSAGES : 1432


the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) Empty
(#) Sujet: Re: the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ )   the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) EmptyMar 14 Mai - 23:35
Je secoue la tête, dépitée par sa remarque. Je ne comprendrais jamais d’où vient ce manque de confiance. Je sais bien qu’il a pas eu un passé facile. Qu’il a rencontré les mauvaises personnes au mauvais moment. Mais qu’il arrête de dire qu’il n’est pas photogénique. Bon okay j’avoue, il sait pas prendre de selfie donc ça le rend pas forcément photogénique d’un point de vue subjectif. Mais objectivement, j’ai en face de moi un spécimen à épaules carrées d’une rare beauté. Et croyez-moi on en voit pas partout des animaux de ce genre. Mon être à moi. Mon animal à moi. Mon humain à moi. Mon homme à moi. Mon Hojoo à moi. « Moi j’abuse ? je vois pas de quoi tu parles » répondis-je avant de poser de nouveau devant l’appareil. Puis je le rejoins et ce qu’il me dit me fait exploser de rire. Vous savez le rire nerveux. Tellement nerveux que toute ma dentition est exposée et que je lui rigole littéralement au nez. C’est à peine si je vais pas lui croquer le bout du ce dernier. Je ri et ri encore. « Epoustouflante tu dis ? hahahaha époustouflante…wow » la nervosité absolue. J’en rougis. Vraiment. C’est la première fois qu’on me dit ça. Je ne pensais même pas qu’on puisse un jour prononcer ce mot pour décrire une personne. Mais lui il venait de le faire. « C’est gentil mon chat…Mais je suis pas époustouflante…Je suis plus pouf-touflante que poustouflante  si tu veux mon avis » petit clin d’œil face à cette blague même pas marrante avant de venir voler un baiser au garçon furtivement avant qu’on reprenne notre route.

Est-ce que je l’aime ? Oui. Je l’aime à ma manière. Je l’aime pour ce qu’il est, avec ses soit disant défaut et ses soit disant qualités. Je l’aime pour son caractère : etrange. Etrange certes mais au moins on est étrange ensemble.  Le genre de couple auquel on ne s’attends peut-être pas mais qui marche quand même. Pour dire vrai je ne sais même plus depuis quand nous sommes ensemble. C’est comme si dès que nous nous étions rencontrés j’avais compris que je devrais passer un bout de chemin, pour ne pas dire tout mon chemin, avec lui. Comme si je savais qu’il m’apporterait quelque chose. Et puis au final si son énergie m’appelait, si ce truc, cette chose m’appelait ce n’était pas pour rien.

Je ressens juste le besoin d’être avec lui, de le protéger, de faire attention à lui, de le rendre heureux surtout.  Et quoi qu’on en dise c’est dur de rendre les gens heureux, surtout Hojoo. Parce que je sens bien que Hojoo est encore rongé par certains démons qui ne veulent pas vraiment s’en aller. Mais est-ce qu’il souhaite au moins les chasser ? Bonne question. J’en ai strictement aucune idée, et j’ai fini par me résigner. Comme je lui avais dit quelques semaines plus tard, tant qu’il me laissait l’aimer, tant qu’il ne rejetait pas l’expression de mes sentiments, je n’avais rien à redire. Si lui il disait que j’étais époustouflante, alors j’avais le droit de lui dire des jolies choses aussi. « Mais je profiiiite de la vue ! Je te regarde toi ! Regarde-moi cette vue » dis-je avant d’entourer mes bras autour de lui. Ok. Là tout de suite. Je suis une vieille meuf complètement amoureuse. Et j’assume totalement. Wow wow wow faut que mon cœur arrête de s’emballer autant. Je vais faire un avc : affection vraiment colossale.

Ouf. Nous revoilà en train de marcher. Monsieur sidérant me propose qu’on mange ensuite. Je me retiens de lui dire qu’il est un ventre sur patte. Il le sait de toute façon, qu’il est un ventre sur patte, j’ai jamais vu un gars manger autant. Et pourtant il reste skinny. Je sais pas comment il fait. Si je mangeais autant et que je faisais pas un  peu de sport je ne sais pas dans quel état je serai. « Yep ! Je veux bien manger après !! Près du geyser y aura sûrement un endroit où se poser »  J’ai hâte de le voir ce geyser de malheur. Surtout la source avec l’arc en ciel. Il a l’air si beau. Mais surtout irréel. Peut-être que demain on le verra, aujourd’hui il y a beaucoup trop de monde. Faut dire que ce parc est si grand, il faut bien plus d’une semaine pour faire tout ce qu’il y a avoir et encore…il faut les transports. Un peu moins de 900 000 hectares faut pouvoir les parcourir hein. D’après le plan de monsieur et les repères on devrait arriver près d’un geyser après trente minutes de marche. Ça tombe bien on aime marcher. On fait que ça de toute façon : marcher. « Au fait ! la prochaine fois que tu dis que t’es pas photogénique, je te jure que je placarde ton visage sur les murs de la fac, tu verras si t’es pas photogénique ! Non mais regarde ! » Je sors mon portable et ouvre ma galerie pour faire défiler des photos avant d’en trouver une : lui-même « Regarde-moi ça ! Regarde-moi cette beauté des airs ! Pas photogénique ? Bon okay j’avoue tout, toi tu sais pas te prendre en selfie, mais si tu te laissais prendre un peu plus en photos je suis sûre que tu dirais «oh il est bonne » » Je rigole un peu avant de ranger mon portable et de venir embrasser  la tempe de Hojoo. « En tout cas, pour reprendre tes mots, si je suis époustouflante , toi t’es sidérant » Qu'est-ce que j'ai faim n'empêche. Je mangerai bien des ribs. Genre avec plein de sauce bbq Mais bon. Pas certain que Hojoo le végétarien accepte. Haaaa. Things we do for love.



I should be a sad bitch
Baek Hojoo


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t5165-baek-hojoo-hawkward_joo
En ligne
♟I STUDY MADNESS
AGE : 24
AVATAR : oh sehun (exo)
POINTS : 20


NOUS A REJOINT LE : 12/08/2018


MESSAGES : 460


the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) Empty
(#) Sujet: Re: the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ )   the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) EmptyMer 15 Mai - 15:22
Le grand amour, je n’y ai jamais vraiment cru, avant de rencontrer Elena. J’avais d’autres préoccupations, comme l’éducation de ma sœur, mes propres études. Elle est arrivée comme une bourrasque, non, un ouragan, prête à balayer toutes mes certitudes, à remettre en question le mode de vie que j’avais adopté, depuis quelques années. Il faut dire que j’étais posé, dans mon petit quotidien tranquille, à faire du roller de temps en temps, sans vraiment me prendre la tête. Je bossais à l’aise, chez IKEA, sans forcément me demander ce que j’allais faire, une fois mon diplôme obtenu. Puis, je me suis rendu compte que je ne suis pas prêt à abandonner tout ça. À quitter la Corée du Sud pour partir à la recherche d’animaux à sauver. Pas parce que je ne les aime pas. Pas parce que je n’ai pas envie de préserver la nature. Non, parce que je suis trop attaché à mes origines, à ce que je suis, et que les personnes qui font partie de ma vie ne devraient pas être forcées à me suivre partout, si ce n’est pas ce qu’elles prévoyaient. J’ai envie de rester à Séoul, d’aider Elena à grimper sur l’échelle de la popularité, au moins assez pour pouvoir vivre de sa musique. Parce qu’elle le mérite, qu’elle chante divinement bien. Qu’elle est divine, tout simplement.

Et cela, plus je l’observe, plus je le réalise. Elle est le soleil de ma vie, la raison qui me rend heureux de me lever, chaque matin, depuis que je l’ai rencontrée. Je suis peut-être l’homme le plus niais que cette Terre ait portée, mais je pourrais le répéter à longueur de journée. Elena, c’est cette petite étincelle qui manquait à mon existence, dont je ne pourrais me séparer à aucun prix. Parce que je l’aime. Parce qu’elle est comme une moitié de moi-même que je n’aurais jamais soupçonnée avant de croiser son chemin. J’aime parler avec elle, danser, vivre. Elle me rappelle qu’avant d’être un étudiant, avant d’être un orphelin qui essaie tant bien que mal de donner un semblant de stabilité à sa vie et à celle de sa sœur, je suis un homme qui a besoin de vivre. Alors certes, je ne suis pas le plus expressif de tous, j’ai parfois du mal à accepter certaines choses, certaines conversations, mais je veux faire tout ce qui est en mon pouvoir pour lui faire ressentir cette amour, l’intensité de ce feu qu’elle a allumé en moi, de façon un peu inattendue. Parfois, quand je l’observe, j’espère qu’elle parvient à lire cet amour dans mon regard, dans mon sourire. J’espère qu’elle a conscience que le cœur qui se trouve dans ce torse ne bat pour personne d’autre qu’elle, même si les mots me manquent pour lui dire directement.

Je ris doucement à sa remarque, avant de continuer à prendre des photos. « De ta façon de poser sans vraiment le faire. » Elle est si belle, si parfaite. Cela va bien au-delà de son corps de mannequin. Elle dégage une aura, un charme que je ne pourrais décrire avec des mots. Mais je m’égare encore. Pourtant, c’est ce que je pense quand je la regarde, quand je la vois, souriante, comme si la nature était son élément, une sœur qu’elle n’avait plus vue depuis longtemps, à qui elle fait plus confiance qu’à n’importe quelle autre personne au monde. Et j’aime la voir dans cet état. Il n’y a rien de plus beau, à mes yeux, que de la savoir heureuse. « Quoi, c’est un mot qui existe. » Dis-je en riant de bon cœur, quand je l’entends répéter mes propos. Elle est époustouflante. Elle ne réalise sûrement pas à quel point. « Arrête de dire des bêtises. Tu l’es vraiment. » Et de m’empresser d’ajouter, avant qu’elle ne rebondisse sur mes propos. « Époustouflante, hein. Pas ton invention. » Je réponds brièvement à son baiser, avant que l’on reprenne notre marche, motivé à l’idée de découvrir d’autres recoins de ce parc immense.

Je pourrais passer ma vie entière dans un endroit comme celui-ci, à prendre des photos et admirer des paysages à peine souillés par l’homme. Je suis rassuré de voir que ce genre de lieux existe encore, même s’ils sont de plus en plus rares, en raison de l’exploitation toujours plus grande de la nature par les hommes. Je m’attriste d’imaginer un monde où la Terre n’aura plus rien à offrir, parce que l’être humain l’aura sucée jusqu’à la moelle, sans même essayer de trouver une solution aux problèmes qu’il aura causé. C’est la situation vers laquelle on se dirige dangereusement, et pourtant nous n’avons pas d’autres recherches à faire que de savoir pourquoi il y a des séismes sur la lune. C’est bien dommage.

Alors que nous nous aventurons dans une autre partie du parc, suivant un itinéraire que j’ai soigneusement préparé, comme à mon habitude, de peur de nous perdre et de nous mettre dans une situation délicate, comme ça a déjà été le cas, je m’assure de rester à proximité de ma petite amie. Je ne me le pardonnerais jamais, s’il lui arrivait quelque chose, et je suis rassuré de me dire qu’elle a autant l’habitude que moi de se promener dans ce genre d’endroits. C’est sans doute ce qui me rapproche le plus d’elle : nous sommes semblables, tout en étant différent. Nous nous aimons, d’une façon que personne ne pourra jamais comprendre, j’en suis plus que persuadé. Je réalise chaque jour à quel point je suis chanceux de l’avoir dans ma vie, malgré tout ce qui peut nous opposer, nous pousser à la confrontation, par moments. Parce que notre amour va au-delà de ça. Parce que je l’aime plus que ma propre personne, et que la peur de la perdre est telle que je ferais n’importe quoi pour elle.

Je me tourne vers elle, un rire amusé franchissant mes lèvres à sa réponse. « Mais moi tu me vois tous les jours mon cœur ! » En tout cas, presque tous les jours. Vivre avec elle est sans doute la meilleure idée qui aurait pu me venir, et je ne regrette en rien cette décision, même si certains auraient pu la qualifier de prématurée. Mais on n’est pas dans Black Mirror, les relations n’ont pas de date de péremption. On ne peut pas savoir quand tout va s’arrêter, alors pourquoi devrait-on vivre notre histoire à moitié ? Si ces gens ouvraient un peu les yeux, sans doute comprendraient-ils. Du moins, s’ils essayaient.

Et on continue à marcher, à l’aventure dans les terres sauvages. J’aime bien parfois, me représenter la terre comme elle était avant, ou l’imaginer dans l’avenir. J’aime me représenter des immenses forêts, des plaines arides. J’aime imaginer les créatures qui y vivaient autrefois, gigantesques, majestueuses. C’est impressionnant, dans un sens. Se dire qu’on n’est qu’éphémère, que notre existence est bien brève, une page dans le livre de l’histoire de la planète, si ce n’est qu’une ligne. Et c’est un sentiment que peu de gens comprennent. Cette connexion. Cet amour de la nature. C’est une chose que beaucoup ont perdu, aujourd’hui. Mais il faut que j’arrête d’y songer. Je ne suis pas venu à Yellowstone pour ça. Je suis venu pour profiter de cette nature, pour m’y replonger, pas pour faire son deuil alors qu’elle existe encore.

« Oui, ça ne m’étonnerait pas ! » En général, c’est l’endroit où les touristes s’installent pour casser la croûte, alors nous allons faire pareil. Parce que, malgré mon diplôme fraîchement acquis, c’est bien ce que nous sommes : des touristes. J’aime bien me dire qu’on voyage autant par pur plaisir, et pas pour d’autres raisons. On a tellement d’endroits à voir, tant de choses à faire. Je pourrais passer mes semaines entières à arpenter le globe en compagnie d’Elena, mais je doute que mes professeurs soient ravis d’apprendre que je fais l’école buissonnière pour aller passer mon temps en pleine nature. Mais on s’en fout un peu, parfois. Je crois que Elena m’a appris ça. À lâcher prise. À me laisser aller. À profiter du moment présent. Parce que c’est un truc qu’on oublie facilement, mais qu’elle ne l’oublie pas, elle. J’imagine que, de mon côté, je lui apporte quelque chose aussi. Je l’espère, en tout cas. « Je te défends de faire ça ! » J’aurai l’air ridicule, en plus. Je ris en l’entendant, avant de voir les photos qu’elle me montre. « Oh mais s’il te plaît, regarde ça, là ! » Mon nez, ma bouche. Ce n’est pas beau ! Je grimace avant de secouer la tête. Mais n’ai pas envie qu’elle placarde ma tête partout, alors je vais arrêter d’insister avant qu’elle ne passe à l’acte. « Oh, il est bonne. » Dis-je en riant un peu, en prenant un air un peu ridicule de type dragueur lourdingue. Petit geste de la main à l’appui, je ris encore plus avant de sourire aux propos de ma petite amie et à son baiser. « Et toi intersidérale. » Comment ? Ça ne veut rien dire ? Je m’en fous. Je m’en contrefous. Parce que je l’aime plus que toute chose au monde. J’aimerais rester avec elle durant ma vie entière, et plus encore.

Je souris avant de l’embrasser tendrement, mes mains encadrant son visage, et je dépose un baiser sur son front avant de reprendre ma marche, le plan à nouveau tendu devant moi, le cœur battant. J’ai souvent ces élans d’émotion. Des pics d’amour que je ne peux pas éviter, comme si j’étais condamné à les subir sans jamais pouvoir y faire quelque chose. Détrompez-vous, ça ne me dérange pas le moins du monde. C’est comme une drogue, une dose de bonheur dont j’ai besoin à chaque seconde, malgré toutes les insécurités que je peux éprouver. Je ne sais pas si elle a conscience de la force de mes sentiments, si elle réalise que je l’aime autant, que je donnerais tout ce que j’ai, si cela m’assurait son bonheur et sa bonne santé. Parfois, je me dis que c’est déraisonnable, que je devrais modérer ce cœur qui bat toujours plus fort quand je la vois, cette âme qui vibre à l’unisson avec la sienne, sans relâche, comme si j’avais attendu toute ma vie pour la rencontrer, elle. Elle me rend tellement heureux.

Après quelques minutes de marche supplémentaire, nous arrivons à proximité du site du geyser. J’ai peur de me planter, alors je vérifie une bonne dizaine de fois que nous sommes au bon endroit. Je vois bien quelques touristes, alors j’imagine que c’est juste. Y a même des photographes, sans doute des passionnés qui arpentent le monde à la recherche des meilleures photos, pour parer un compte instagram déjà bien rempli. Je ne vous cacherai pas que je suis un peu comme ça, moi aussi. J’aime immortaliser ce qui ne sera peut-être bientôt plus là. « T’as déjà vu Pompéi, mon cœur ? » Je ne sais pas pourquoi j’y pense. Sans doute à cause de cette histoire de geyser. L’eau qui sort du sol, ça me fait penser aux volcans, ça me fait penser à toutes ces choses incroyables que la terre nous donne. « Oh, faudrait qu’on aille voir les chutes du Niagara aussi, un jour. » Vous imaginez, la grandeur de cet endroit ? Si je m’écoutais, je l’emmènerais faire le tour du monde, sans me poser plus de questions. Pourquoi devrais-je m’en poser, après tout ?


c pô juste.  ♛ me'ow
Kang Elena


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t2846-kang-elena-milkyway
En ligne
QUEEN DU STOP
AGE : 22
AVATAR : cindy mello
POINTS : 32


NOUS A REJOINT LE : 29/04/2017


MESSAGES : 1432


the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) Empty
(#) Sujet: Re: the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ )   the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) EmptyMer 15 Mai - 23:31
Oh oui oh oui oh oui vas-y embrasse-moi. Oh le bonheur. Qu’il continue. Toute sa vie. S’il faut. Le bonheur vous dis-je. Juste l’embrasser. Sentir ses lèvres contre les miennes. Qu’il ne s’arrête jamais. Je sais pas ce qu’elles ont ses lèvres. Elles doivent être ensorcelées. Car autant Hojoo n’est pas forcément l’homme de la situation pour tout ce qui est sexe. En tout cas pas à l’heure qu’il est. Mais je comprends vu son background. Autant pour embrasser. Je sais pas où il a appris ça. Mais c’est somptueux. A chaque fois qu’il m’embrasse c’est toujours la même magie qui opère. Je vois des étoiles et des paillettes autour de nous. Je me sens m’envoler. Je me sens surtout m’abandonner. Et c’est ça qui me rend folle. Lorsque je m’abandonne à lui. Je pourrais le faire dix fois par jours que je ne regretterai pas une seule seconde. Mon dieu. Embrasseur professionnel attitré. Et merde.  Pourquoi il m’embrasse le front maintenant ? Il pouvait pas continuer sur sa lancée ?  Est-ce que je suis actuellement en train de rager car il a pas continué son baiser  bisou de la mort ? hell yes. Je me voyais littéralement lui rouler le patin de ma vie devant un geyser sauvage surgissant de nulle part, signe de l’excitation montante en nous. Mais non. Il fini avec juste un bisou sur le front. Signe de respect, signe de protection et tutti quanti, et blablablabla oui oui je connais la raison. N’empêche qu’il peut aussi me respecter et me protéger en y mettant la langue. Sale tchoin.  Bon sang que je l’aime. Je l’aime mais je l’aimerai dix fois plus s’il m’avait….bon okay. Faut arrêter. On est là pour admirer la vie, pas pour se bécoter. Pas vrai ? On reprend donc notre marche. Je lui tiens la main, mes doigts entrmêlés aux siens. Oui oui je veux que tous les passant sachent que ce beau gosse est à moi. Que c’est mon mien de moi et à personne. C’est moi qui l’ai trouvé, c’est moi qui le garde. Et il fera de même avec moi. Je suis sienne, il est mien et blablabla.

Il m’arrive souvent de repenser à cette première rencontre, au club de danse. C’était plus un coup de vent qu’une vraie rencontre pour être honnête. Je ne me rappelle même pas que l’on se soit présenté. On a juste attendu que la prof fasse le tour des prénoms, pour que j’enregistre en lowkey son nom dans ma tête. Après tout c’est pas comme si j’avais passé tout le cours  à mater ses fesses et à être méga gênée par le fait de devoir danser en sachant qu’il pourrait potentiellement me regarder. Et puis ensuite le skate park. C’est là que j’ai su. Que j’étais en compagnie du gars le plus cool de la planète. Je me rappelle encore m’être fait cinquante films sur le fait qu’il devait sans doute avoir une petite-amie. Quand j’y repense, j’aurai été content qu’il en ait une, pour qu’il la quitte pour moi. Mais le destin en a décidé et autrement et m’a tout simplement mis en travers d’un homme célibataire. Qu’est-ce qu’il était splendide sur ses rollers. Qu’est-ce qu’il l’est toujours. Bordel c’est pas possible d’aimer autant. Et de le vouloir autant aussi, tout le temps. Toujours vouloir  être avec lui, contre lui, collé à lui. Si je pouvais je le laisserai pas respirer, mais je suis gentille alors je lui laisse un peu d’espace vital. Les haters diront qu’on a été trop vite. Peut-être. Peut-être pas. Le principe de la vie c’est de faire les choses. Après tout, vaut mieux faire quelque chose et le regretter plutôt que de ne pas l’avoir fait, et de le regretter d’avantage. Et à l’heure actuelle emménager avec Hojoo a été l’une des meilleures expériences. Je me sens bien chez lui. Je me sens comme à la maison, en un peu plus libre, parce que j’ai pas les parents sur le dos. Le seul inconvénient c’est que parfois j’ai peur de prendre trop de place. Faut dire qu’on vit aussi avec la sœur de Hojoo, et j’espère que ça l’embête pas trop que je sois là régulièrement. De toute manière, je reviens souvent chez mes parents, lorsque mon lit me manque, ou que mes parents me manquent accessoirement. Parfois ça fini surtout en soirée fajitas, où j’emmene hojoo et sa sœur à la maison, puis après ça, en general je dors dans mon lit, avec monsieur.  

Non définitivement, je l’aime. Okay, je le sais depuis un moment mais voilà, mon cerveau me le répète inlassablement tous les jours. Je l’aime. Point barre. Je l’aime tellement que je le lui dis. Là, que je lui montre des photos de lui pour lui montrer son visage. Lui prouver qu’il est photogénique.  Je l’aime mais par contre va vraiment falloir qu’il arrête avec ça. Je lève les yeux au ciel et m’arrête soudainement en plein chemin pour lui bloquer le passage et venir me coller à lui. Je prends délicatement son visage dans mes mains, appuyant légèrement sur ses joues, collant mon front contre le sien. Et je ferme les yeux un instant. Je profite. De l’avoir tout contre moi comme ça. Il y a du monde certes mais au final ça ne se ressent pas, et il n’y a donc personne pour nous dire que l’on bouche le passage. De toute manière c’est immense. Ils peuvent très bien marcher plus loin. Je reste donc visage collé à celui de mon petit-copain. J’en profite pour caresser ses joues de mes pouces puis je m’amuse à lui faire un bisou esquimau avec le nez. Son nez est parfait. Ses lèvres sont parfaites. Ses lèvres sont parfaites et je passerai ma vie à les mordiller si je pouvais. Son nez est imposant ouais. Faut bien qu’il y ait matière à croquer. Il est beau cet abruti. Il est putain de beau et il n’arrive pas à le comprendre et je ne sais vraiment pas quoi faire pour changer ça. Je continue donc mon bisou esquimau avant de me reculer légèrement pour reprendre la route « c’est vrai que t’es moche ! Déjà j’aime pas tes yeux. On dirait des croissants ou des lunes, je sais pas trop. Puis t’as un gros nez, une grosse bosse, des grosses narines, tout ce qu’on deteste ! Et tes lèvres n’en parlons pas ! Même une feuille de papier ou le cul d’une poule sont plus attrayante ! T’as jamais pensé à les refaire ? Ah ! Puis n’oublions pas tes oreilles franchement ! Des champignons ! Des shitake carrément » Je peux pas m'empêcher de rire face aux conneries que je débite. Peut-être que ça le fera réfléchir ceci dit. Je lui emboîte le pas, me mettant à marcher un peu plus rapidement au fur et à mesure qu’on se rapproche du geyser.  

Sur la route le voilà en train de me poser des questions. « La ville de Pompei ? Non jamais faite ! Par contre j’ai vu Pompei le film avec Jon snow là ehehehe ça c’était interessant ! » petit sourire qui veut tout dire. « Niagara ? Non jamais fait non plus  et toi tu les a faite ?! Maman m’a dit que c’était impressionnant ! On le fera en tout cas !! Je sais pas quand mais on le fera ! Quand tu veux en fait ! Laisse nous juste…économiser un peu haha ! Là où je veux aller c’est en Afrique du sud  pour faire un safari ! » je souri légèrement avant de venir lui embrasser la joue. Bordel qu’est-ce que je l’aime. C’est pas possible d’avoir autant d’amour à déverser pour un seul homme. Un torrent de sentiments inépuisable.  « oh my gooood !! Regarde !!! On le voit !! C’est ….Wow !!! Vite vite ton appareil bébé ! Attends ! Je peux grimper sur ton dos ? Pour mieux voir ? » Oui c’est une tactique pour monter sur ses épaules, j’ai toujours réver de faire ça avec mon copain a coachella, mais vu qu’il y a pas coachella, je propose ici.


I should be a sad bitch
Baek Hojoo


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t5165-baek-hojoo-hawkward_joo
En ligne
♟I STUDY MADNESS
AGE : 24
AVATAR : oh sehun (exo)
POINTS : 20


NOUS A REJOINT LE : 12/08/2018


MESSAGES : 460


the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) Empty
(#) Sujet: Re: the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ )   the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) EmptyJeu 16 Mai - 20:49
Parfois je me dis qu’Elena en aura peut-être marre un jour, du fait que je ne dise rien. Du fait que je ne sois pas vraiment quelqu’un qui parle, mais plutôt quelqu’un qui agit. Parce qu’elle me parle beaucoup, Elenea. Elle dit ce qu’elle ressent et ce qu’elle pense, elle explique comment elle voit le monde, de la façon la plus pure et séduisante qui existe. J’admire cette façon de faire, chez elle, sans jamais avoir le courage de le faire à mon tour. Les mots pèsent lourd contre ma langue, et j’ai beaucoup de difficulté à partager mes ressentis, à montrer aux autres ce que je vois, la façon dont je le vois. Alors, je trouve d’autres moyens de faire passer ce que j’éprouve : un dessin, un cadeau, un geste envers un autre. Et j’espère que ça suffit, même si je ne suis pas tout à fait confiant.

C’est un peu comme ce voyage, quand on y réfléchit bien. J’adore la nature, m’aventurer dans des endroits où je ne me serais peut-être pas rendu seul, et je le fais avec Elena pour une bonne raison. Je veux lui montrer ça, cette volonté de l’emmener avec moi, peu importe l’endroit où je vais, peu importe les circonstances. Pour le meilleur comme pour le pire, comme on dit ? Je sais qu’on n’est pas mariés, pas encore, mais je compte bien concrétiser ça aussi, un jour, si nous restons ensemble assez longtemps. Si la vie nous donne cette chance incroyable. Enfin, si elle en a envie, elle aussi. Je ne sais même pas ce qu’elle pense du mariage, des unions éternelles. Autant de serments inviolables que certains redoutent. De mon côté, ça ne me fait pas peur. Ce qui me faisait peur, c’était d’imaginer qu’elle puisse refuser mon invitation à vivre avec nous. Mais elle ne l’a pas fait, et je suis sans hésitation l’homme le plus heureux du monde.

« Le cul d’une poule ? C’est un peu rude. » Oui, et c’est pour ça que je rigole comme un imbécile heureux. Pas parce que ça me fait rire qu’elle m’insulte, hein ? En fait, c’est surtout parce que je sens qu’elle ne le pense pas. Enfin, pour les oreilles, j’espère qu’elle ne le pense pas. Je suis déjà assez complexé de ne pas avoir de lobe inférieur, parfois. Je résiste à l’envie de couvrir mon visage, en continuant à rire comme si elle m’avait dit une série de compliments. C’est con, hein ? Je n’aime pas qu’on me complimente, d’habitude, mais j’ai fini par m’habituer, à force de l’entendre. Du moins, en partie. Je ne supporte pas tout. Je me demande si elle a conscience du bonheur qu’elle me procure. Ce sentiment d’avoir trouvé celle avec qui je veux passer le reste de mes jours. Sûrement pas.

« Kit Harington, tu veux dire ? » Ai-je besoin de le préciser ? Une mauvaise habitude de ma part. Je souris. « On devrait y aller, un jour ! Ça m’intrigue vraiment. » Imaginer une ville couverte par les cendres, redécouverte, réexplorée. Ce doit être incroyable. Je me demande parfois comment ils se sont doutés qu’il y avait une ville, là-dessous ? Je veux dire, souvent, c’est à cause de travaux. Mais quand même ? « Paraît que des gars étaient coincés sous les cendres et qu’ils les ont moulés. » Okay, le détail glauque. Romantique comme tout. Je sais. « Non, jamais ! J’ai trop envie d’y aller. » Ma bouche s’arrondit de surprise. « Un safari, vraiment ? On pourra ! » Je suis moins fan de tout ce qui concerne les animaux, car souvent ça perturbe leur environnement. Je crois que c’est peut-être ce qui m’a fait prendre conscience que, après tout, changer d’orientation n’était pas une mauvaise idée.

Je ris un peu quand elle s’émerveille. « J’avoue c’est dingue ! » Je lève mon appareil avant de rire quand elle s’approche. « Mon cœur, tu vas me faire tomber ! » Je dis ça, mais je me fous quand même accroupi pour qu’elle puisse grimper sur mon dos, tout en réglant mon appareil. Je passe mes bras autour de ses jambes, pour bien la tenir, et j’essaie de lever l’appareil à mon œil pour prendre une photo. C’est ça le problème quand ça bouge. Je remercie le dieu numérique qui m’a permis d’avoir ce Reflex. D’ailleurs, faudrait que je pense à m’acheter un vieil argentique. Parce que j’aime ça, les photos argentiques. Comme si j’étais coincé entre deux époques et que j’avais du mal à me défaire des anciennes traditions. Mais c’est pas pareil, avec un appareil photo comme ça. On prend plus de temps pour faire nos photos, on réfléchit mieux. Un peu comme avec les instantanés. « Oh, attends descends deux secondes mon cœur. » C’est vrai que je l’ai pris, lui aussi. Je m’en sers moins, évidemment, vu le prix des pellicules, mais on s’en fout, pas vrai ? C’est fait pour les moments intenses. « Viens, on fait un selfie avec. » À chaque fois qu’on va quelque part, je prends une photo de nous, que je légende au marqueur noir, pour ne jamais oublier les dates et les endroits. Puis, je colle tout ça sur un tableau de liège, à la maison. J’admets être beaucoup plus émotif que ce que je peux laisser penser, par moments. Mais avec Elena, tout est tellement plus facile.


c pô juste.  ♛ me'ow
Kang Elena


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t2846-kang-elena-milkyway
En ligne
QUEEN DU STOP
AGE : 22
AVATAR : cindy mello
POINTS : 32


NOUS A REJOINT LE : 29/04/2017


MESSAGES : 1432


the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) Empty
(#) Sujet: Re: the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ )   the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) EmptyLun 20 Mai - 22:55
« Oui Kit Harrington ! » tu roules furtivement des yeux. Hojoo. L’innocence pure  ou alors un manque d’humour. Un peu trop terre à terre à ton goût. C’est étonnant pourtant, pour quelqu’un qui étudie les oiseaux. On pourrait dire qu’il préfère virevolter, qu’il a toujours le nez en l’air sans trop réfléchir à ce qui se passe devant lui, qu’il est du genre à beaucoup rêver, beaucoup s’imaginer de film, à s’imaginer des fins scénaristiques qui malheureusement ne se réalisent pas. Tu ne sais pas trop au final. Hojoo c’est pas quelqu’un qui parle beaucoup. Il est mystérieux. Et en même temps, y a-t-il vraiment un trésor à découvrir derrière cette carapace ? Aucune idée. Alors tu préfères vivre comme ça, avec ta boîte magique et son cadenas, espérant qu’un jour l’une des clés que tu utilises chaque jour, ouvrira ledit verrou. Hojoo est définitivement pas le mec le plus marrant non. Entre vous deux, c’est principalement toi qui sors les blagues. Parfois t’as peur qu’il n’aime pas. Qu’il te trouve lourde. Qu’il te trouve peut-être trop grasse ou pas assez féminine. Peut-être qu’il attend de sa copine qu’elle soit cute et innocente comme lui. Mais malheureusement tu n’es pas, et tu ne seras jamais comme ça. Tu as du toupet. Tu réponds, tu fais des blagues. Et tu ne vas pas t’empêcher de dire les choses parce que ça ne plaît pas. Tant que ces choses ne blessent pas le destinataire, tu es libre de tout.


Bon. Certes Hojoo n’est pas très causant mais il a tout de même une grande qualité : sa gentillesse. N’est-il pas actuellement en train de répondre à ton caprice ? Celui de monter sur son dos ? Et bah si. Voilà que tu t’accroches à son cou, resserrant bien tes cuisses contre lui. Wow. Ça te fait du bien. C’est étrange mais satisfaisant. Tes bras se tiennent à ses épaules. Tu profites qu’il prenne le geyser en photo pour lui faire un bisou dans les cheveux. Tu pouvais pas demander mieux, vous deux devant un tel paysage. Et qu’il est majestueux ce geyser ! C’est réellement impressionnant. Et ça te fait du bien de te dire qu’il reste encore des endroits pareils sur Terre. Tu ne sais pas trop où les Humains vont avec toute cette exploitation industrielle et forestière. Tu ne sais pas non plus ce qu’ils font avec la technologie et la société de consommation, mais la seule chose sûre et certaine c’est que la Terre est en train d’être rongée petit à petit par un rongeur mieux connu sous le nom d’Être Humain. Vous savez cette espèce, égoïste et hautaine, qui ne se préoccupe que de sa survie, oubliant avec les autres animaux et tout ce qui compose cette panète.  « Wow wow fait gaffe bébé ! T’es sûr que tu veux prendre ton appar….ah bah je me disais » Te revoilà sur le sol, ton copain ayant préféré te faire redescendre le temps qu’il change d’appareil photo. Tu lui souris puis te colle à lui pour la traditionnelle photo polaroïd. Si d’ordinaire tu poses toujours avec un extrême grand sourire, dévoilant toutes ta dentition, cette fois-ci tu optes pour la version clichée, celle où tu offres un tendre baiser sur la joue de ton petit-ami en fermant les yeux, au moment où il appuie sur le bouton. Un peu de changement ça ne fera pas de mal. Puis comme ça, si un jour Hojoo éprouve un manque de confiance, ou un petit coup de blues, il pourra toujours regarder cette photo et se rappeler à quel point tu l’aimes, et à quel il compte pour toi.


Après avoir passé plusieurs minutes devant le geyser, et avoir tenté d’espionner d’une oreille un guide parlant à son groupe sur l’histoire du geyser vous voilà de nouveau en marche pour aller manger. T’aimes bien écouter les guides, en feignant de faire partie du groupe. Tu restes souvent en retrait, regardant ailleurs, mais gardant l’oreille bien tendue. Ça te permets d’avoir toutes les informations sans payer pour le service. Ni l’apprentissage ni la connaissance ne devraient être payants. C’est quelque chose que tu as toujours soutenu. Un moment plus tard, vous voilà donc sur le grand terrain où déjà pas mal de monde s’est posé pour manger. Si certains ont opté pour le petit restaurant, d’autres se sont tout simplement étendues sur une longue plaine mis à disposition des visiteurs. On pourrait se poser là. Faudrait lui demander quand même avant. « ça te va si on se met dans ce coin ? » Après tout vous avez à manger dans le sac, puis vous pourrez étendre vos jambes et  vous allonger sur l’herbe comme ça. Vous continuez donc de marcher jusqu’à trouver l’endroit parfait. Pas trop à l’ombre, pas trop au soleil. Tu finis par te laisser tomber en poussant un petit soupir de soulagement lorsque tes fesses touchent le sol. Vous avez beaucoup trop marché depuis ce matin. « ça fait du bieeen ! » dis-tu en t’étirant et baillant, attrapant alors ton sac pour en sortir vos bouteilles d’eau. «Dis tu te souviens ! les fameux oiseaux que tu cherchais le jour où on s'est pris une averse ?? » Et voilà que tu te mets à rigoler, ayant presque un fou rire en repensant à cette histoire. C'était aussi le même jour où vous étiez restés bloqués dans ce fameux abris. «On a quand même une sacrée drôle de relation avec la nature nous...c'est même plus de la communion à ce point !» ajoutes-tu en venant poser ta tête sur l'épaule de Hojoo. C'est littéralement pour ce genre de moment que tu vies. Tu profites. Certes tes parents t'ont engueulés, et t'engueuleront toujours. Oui tu dépenses trop l'argent. Oui tu ne penses pas assez à tes devoirs. Oui tu es trop gâtée. Oui tu comptes trop sur les autres. Oui tu es trop dépendante. Non c'est pas très judicieux de vivre avec un mec que tu connais que depuis quelques mois. Non c'est pas bien de partir loin avec lui. Tes parents auront toujours quelque chose à dire, car ce sont tes parents. Car ils veulent que tu sois heureuse. Mais c'est grâce à tout ça que tu es heureuse. C'est grâce à lui. C'est grâce à vos laisser-aller. C'est parce que vous osez que tu es heureuse. « Mmh au fait Hojoo, ça te dirait pas d’ouvrir une galerie de photos ? Ou genre…Disons…de créer ta propre marque avec tes photos ou quelque chose comme ça ? Non parce qu’elles sont vraiment belles, sincèrement» Tu lui souris tendrement, venant alors glisser ta main sur sa joue, caressant celle-ci de ton pouce.


I should be a sad bitch
Baek Hojoo


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t5165-baek-hojoo-hawkward_joo
En ligne
♟I STUDY MADNESS
AGE : 24
AVATAR : oh sehun (exo)
POINTS : 20


NOUS A REJOINT LE : 12/08/2018


MESSAGES : 460


the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) Empty
(#) Sujet: Re: the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ )   the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) EmptyVen 24 Mai - 22:32
Ce qu’il y a, c’est que je n’essaie pas d’être différent pour elle, elle n’essaie pas d’être différente pour moi. Peu importe les difficultés qui se dressent devant nous et la façon dont nous les gérons, nous nous débrouillons toujours pour rester authentique, elle comme moi. Et c’est ce que j’aime le plus chez elle, ce caractère authentique, immuable, comme si personne, n’allait pouvoir lui dicter quoi faire, quoi penser. C’est ce que j’aime dans des lieux comme celui que nous visitons, là, tout de suite. On dirait que personne n’y a touché, qu’ils sont invincibles. Mais ce n’est pas le cas, malheureusement. Si ça l’était, il n’y aurait pas des marches pour le climat à l’autre bout du monde, et tout le monde ne chercherait pas des façons de vivre de façon plus écologique. Si c’était le cas, l’océan ne serait pas devenu une déchetterie gigantesque, et on n’aurait pas à résoudre des problèmes sans solution. Alors oui, je suis content d’avoir rencontré Elena, de voir qu’il reste encore des gens authentiques, vrais, qui ne cherchent pas forcément à s’adapter et à rentrer dans un moule que la société essaie de leur donner. Mais tout ça, elle le sait déjà. Du moins, je l’espère, même si je ne suis pas très bavard et que j’ai parfois du mal à m’exprimer.

« Mais oui, ne t’en fais pas mon cœur. » Je souris avant de me mettre en position pour prendre la photo polaroïd qui rejoindra ma collection. Collection qu’elle a sûrement déjà vue, comme je ne la dissimule pas aux yeux du monde. Au contraire, j’aime tellement me dire que les gens peuvent voir qu’on voyage, qu’on visite le monde entier, tous les deux, sans craindre d’être jugé par des imbéciles qui n’ont de toute façon pas leur mot à dire sur nous. Après tout, n’est-ce pas notre décision ? Je ne vois pas pourquoi on devrait rendre des comptes à des gens qui nous connaissent à peine. « Oui, ça me va. » Je l’accompagne sans attendre, prêt à me poser avec elle sans m’inquiéter de déranger quelqu’un. Je souris en posant mon regard sur elle alors que je dépose mon sac au sol avant de sortir la nourriture de mon sac. C’est elle qui porte l’eau. « Oui, je m’en souviens ! » Même que c’était atroce, cette douche. « Je me souviens surtout de ta chute. J’ai eu tellement peur. J’ai cru que tu t’étais cassé quelque chose pendant un moment. » Je souris un peu. « C’est dommage que plus de gens n’aient pas la même. Le monde souffrirait moins… »

C’est triste, réaliser que le monde est au bord de l’effondrement à cause de l’égoïsme de l’une des créatures qui l’habite. Se dire que chaque décision prise par un chef de gouvernement l’est pour une question de profit. Se dire que tout ce qui a été créé risque un jour de s’effondrer, à cause des œillères que certains aiment se mettre. Mais bon, je crois que je suis trop petit, trop insignifiant pour changer quelque chose à tout ça. Hélas. Il faudrait un véritable effort collectif, un effort réel, pour parvenir à des résultats. « Non, je ne pense pas… Enfin ça ne m’a jamais tenté ? »  Je hausse les épaules avant de soupirer. « Je préfère m’en tenir à mes logos et à mes designs plutôt d’être trop ambitieux. » Je ris un peu avant d’ajouter. « Ça n’a jamais été mon truc de m’éparpiller… » Je lui tends un sandwiche, en prenant un pour moi avant de descendre une gorgée d’eau. « Et toi, avec ton groupe, ça en est où ? »


c pô juste.  ♛ me'ow
Kang Elena


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t2846-kang-elena-milkyway
En ligne
QUEEN DU STOP
AGE : 22
AVATAR : cindy mello
POINTS : 32


NOUS A REJOINT LE : 29/04/2017


MESSAGES : 1432


the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) Empty
(#) Sujet: Re: the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ )   the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) EmptyDim 26 Mai - 10:02
« hahahahaha ma chute ! C’est tout ce dont tu te souviens ? Ouais je sais que t’as paniqué ! Encore désolée ! C’était quand même marrant ! » lui dis-tu en riant comme une idiote, lui tapant légèrement la cuisse machinalement en riant.  « N’empêche qu’on a fini par les voir les oiseaux ! C’est le principal…même si on est restés coincés » Tu hausses les épaules avant de pousser un petit soupir satisfait en repensant à cette mésaventure. C’était un bon souvenir.  Tout aussi bon que le souvenir dans la cabane par chez toi. Pour dire vrai, chaque souvenir avec Hojoo était bien. Bon okay il y avait eu quelques disputes mais ce n’était pas grand-chose au final. Tout était rentré vite dans l’ordre, et tu finissais par croire que votre amour était surement la raison de tout ça. N’y avait-il pas un proverbe disant cela : l’amour triomphe de tout ? Peut-être que effectivement votre amour était bien plus fort que toutes ces petites disputes, que tous ces petits ratés. Il n’y avait qu’à voir tes parents. Autant d’années à se supporter. Vu l’âge que vous aviez, il n’y avait strictement aucune raison pour qu’ils ne divorcent pas. Sauf celle-ci : l’amour. Parce qu’ils s’aimaient. Pourquoi ? Tu ne sais pas. Mais ils s’aimaient et de pas leur amour tu étais née. C’est la seule chose qui comptait.

Et ce de même avec Hojoo. Tu l’aimes et c’est tout ce qui compte. Peut-être que dans un cinq mois, un an, deux ans, vous ne vous aimerez plus. Peut-être. Et peut-être pas aussi. Peut-être que dans 4 ans vous serez mariés. Peut-être que vous aurez une jolie maison où habiter. Tu n’en as strictement aucune idée, et en réalité tu ne souhaites pas savoir. Tu vies le moment présent. Parfois peut-être un peu trop. Mais tant pis. C’est comme ça que tu es.
On a tous des défauts pas vrai ? Toi aussi Elena. Ne l’oublie pas.

« Mmmh…c’est vrai que ça n’a jamais été ton truc de t’éparpiller. C’est pas plus mal , tu fais une tâche, puis tu la finis, puis ensuite tu passes à autre chose. C’est sûrement mieux que d’avoir plein de tâches à faire et de ne rien finir finalement, t’es un bon exemple à suivre  tu sais ? » C’est un peu comme avec les relations. Vaut mieux vivre pleinement une relation un certain temps, que d’avoir des petits bouts de relations partout et au final ne jamais voir la profondeur de celles-ci. C’est amusant pour certains, mais pas pour toi.

Tu finis par attraper le sandwich qu’il te tend puis en retire la protection pour croquer dedans. Tu ne mangeras pas un gros morceau. Tu aimes dire que tu as faim, mais à chaque fois que tu commences à manger, c’est toujours la même chose, finalement tu ne veux plus rien avaler. Qu’est-ce qui te dégoûte tant ? La nourriture ? Le fait de déglutir ? Tu ne sais pas. Tu n’es juste pas une fan du concept de manger. C’est une perte de temps pour toi. ça encombre la bouche alors que tu pourrais discuter. Mais bon, c’est l’heure de manger alors faut manger. Pourtant tu es capable de manger par procuration, en regardant Hojoo se régaler. Mais malheureusement, ton estomac finira par te laisser savoir qu’il a besoin d’énergie lui aussi. C’est peut-être aussi parce que tu préfères le sucre au salé. Ça peut se tenir. Tu attrapes donc le sac de ton copain et mets ta main à l’intérieur de celui-ci, partant à la recherche de quelques barres chocolatées pouvant potentiellement s’y trouver. « Aaaah ! T’y as pensé ! merci mon chat ! » troc de sandwich contre une fameuse barre. Et après avoir croqué dans un morceau, te voilà en train de t’allonger sur le sol, posant ta tête sur les cuisses de ton copain. « Mon groupe ? Well…Bah on a trouvé un batteur et une bassiste ! Ils sont adorables !  Mirae a dit qu’elle nous aiderait pour la communication et tout mais tu sais…comme on a tous nos études c’est pas facile. Puis ça reste un groupe de musique amateur alors…on prend notre temps disons » Tu soupires un peu. En vrai tu aimerais que ça avance un peu plus, mais tu ne peux te permettre de les stresser. Ils ont leurs études, et ce groupe passe en secondaire.

« En revanche, pour mon travail solo, je suis en train de bosser doucement mais sûrement… C’est juste que…j’ai de gros piques de….manque de confiance ? Et je ne sais pas sur quoi écrire. J’ai commencé à écrire sur toi…hahaha…Puis…je me suis dit que c’était peut-être pas une bonne idée…si jamais enfin…parfois j’ai peur que t’aime pas mon travail » Tu le regardes en train de manger. C’est peut-être pas la meilleure position pour le regarder. Drôle de champs de vision. En plus il mange, tu vas finir par recevoir un morceau de salade sur le visage. Tu te redresses donc et recroque dans ta barre. « J’ai peur que tout ce que je fasse, je le fasse pour rien…mais la question, c’est…qu’est-ce que le « rien » »


I should be a sad bitch
Baek Hojoo


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t5165-baek-hojoo-hawkward_joo
En ligne
♟I STUDY MADNESS
AGE : 24
AVATAR : oh sehun (exo)
POINTS : 20


NOUS A REJOINT LE : 12/08/2018


MESSAGES : 460


the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) Empty
(#) Sujet: Re: the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ )   the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) EmptyMer 29 Mai - 22:46
Eh bien oui, sa chute m’a marqué. J’ai eu tellement peur en la voyant s’effondrer d’un coup. Elle était debout, puis elle ne l’était plus. « Oui, avec le recul j’avoue que c’était marrant. » Mais sur le moment, j’ai eu vraiment peur qu’elle se soit cassé quelque chose et qu’elle soit incapable de se redresser. C’est sûrement mon côté grand frère trop protecteur. Est-ce que ça se dit, un grand frère poule ? Parce que si c’est le cas, alors je suis un grand frère poule. Un grand frère coq, plutôt. On me pardonnera ce désir d’exactitude, mais avant de changer de formation, j’ai quand même étudié les oiseaux pendant des années. Ça et d’autres choses. D’ailleurs, j’espère qu’on verra des espèces endémiques, il en existe forcément. Enfin, sauf des serpents. Ceux-là, ils peuvent rester bien loin de moi. « Encore heureux, on les a attendus tellement longtemps ! » Mais ouais, au moins les a vus, et je garde un très bon souvenir de cette sortie, même si nous n’avons pas été les plus chanceux du monde avec le temps.

« Oui enfin, parfois Suhee me reproche d’être un peu maniaque. » Je l’avoue, j’aime quand les choses sont bien rangées et qu’elles avancent correctement.  J’aime l’organisation, mais je ne me désignerais pas comme maniaque. Je ne pense pas avoir de TOC, du moins… Pas vraiment ? Dans le fond, on s’en fout un peu de savoir ça. Tout ce que je sais, c’est qu’Elena tire le meilleur de moi, et que je deviens chaque jour une personne dont je suis plus fier que la veille. Parfois, je me demande si elle a conscience de l’effet qu’elle a sur moi, de la façon dont elle influence ma vie. Je suis sûr qu’elle pense qu’elle n’est pas assez bien pour moi, de temps en temps, tout comme je me pose la question, moi aussi, de mon côté. Suis-je assez bien pour elle ? Pour la rendre heureuse ? Et là, je la vois sourire et je sais que oui, je la rends heureuse. Ça, ou alors j’ai un truc coincé entre les dents et ça l’amuse, mais je préfère penser que c’est la première option.

Les yeux posés sur le site du geyser qui se trouve quand même assez loin de nous, pour des raisons de sécurité, je croque goulûment dans mon sandwich, puis je bois une gorgée d’eau. Rien de tel, après une matinée de marche, que de laisser reposer ses jambes et de se remplir l’estomac. Assis à même le sol, j’étends les jambes devant moi en lâchant un profond soupir de satisfaction. J’en pouvais plus de marcher, même si j’adore ça. Je m’intrigue en l’entendant reprendre la parole et je ris un peu. « À mon avis c’est Suhee qui y avait pensé. Je préfèrerais que tu manges ton sandwich mon cœur. » Parce qu’elle ne mange pas beaucoup, Elena, et que ça m’inquiète parfois. Mais bon, je ne peux pas non plus la forcer à manger, si elle est persuadée qu’elle n’a pas faim. Je peux simplement la regarder manger des crasses et espérer tout bas qu’elle n’aura pas de problème de santé à force de ne pas manger correctement.

Heureusement, j’ai lancé un sujet moins préoccupant que les habitudes alimentaires de ma petite amie. « C’est vrai ? Des gens de la fac ? » Je suis assez curieux, en ce qui concerne les Pumpkin Spice. « Oui, je vois… Mais c’est déjà cool si vous trouvez des gens intéressés et motivés ! » Je suis convaincu qu’un jour, ils auront leur part de popularité, et qu’ils iront loin comme ça. Je continue à manger en silence, l’oreille tendue aux propos d’Elena, et je fronce les sourcils. « Tu dois écrire sur ce qui t’inspires… Ça sera bien, quoi que ce soit. » Même moi. Je ne pense pas être un sujet incroyablement bon pour écrire des chansons, mais je suis persuadé que, de la plume d’Elena, ça donnera quelque chose de bien. « Tu dois te faire confiance… » Je souris un peu à sa question, avant de laisser échapper un rire. « Un mot qu’on utilise pour désigner ce qui n’existe pas… Et paradoxalement lui donner une existence, car on ne peut désigner que ce qui existe, en quelque sorte. » Pourquoi je réponds ça ? Je n’en sais rien. En tout cas, je ris encore avant de prendre un nouveau morceau de sandwich. « T’as qu’à écrire une chanson sur Yellowstone. Ou sur quelque chose qui te tient à cœur ? Je suis sûr que peu importe ce que t’écris, ça sera parfait mon cœur. Tu es faites pour ça, tu l’as dans le sang. »


c pô juste.  ♛ me'ow
Kang Elena


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t2846-kang-elena-milkyway
En ligne
QUEEN DU STOP
AGE : 22
AVATAR : cindy mello
POINTS : 32


NOUS A REJOINT LE : 29/04/2017


MESSAGES : 1432


the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) Empty
(#) Sujet: Re: the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ )   the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) EmptyVen 31 Mai - 9:40
Tu te retiens de faire la moue à sa remarque. Oui oui, tu sais très bien que tu dois manger mieux. Qu’il faut arrêter toutes ces conneries sucrées. A quoi bon faire du sport et de la danse si c’est pour à côté manger comme une cochonne ? Telle est la question. « Mmmh » Tu recroques dans ta barre chocolatée. Peut-être que lui il aime les sandwichs mais toi non. C’est que t’as toujours été compliquée pour manger, contrairement au reste de ta famille. Le choix du roi peut-être. Ou de la princesse. Puis, si on ajoute à ça qu’à part les toast à l’avocat y a pas grand-chose qui te fait rêver c’est normal que tu sois devenue difficile. Et c’est donc normal qu’il te fasse cette remarque. Pourtant ça t’agace qu’il puisse s’inquiéter pour toi. Il est pas là pour ça. Il a déjà sa petite sœur à s’occuper. Oui, toi, ô grande et indépendante Elena. Ça t’agace. Ça t’agace mais il n’a pas tort. Peut-être que tu devrais lui dire pour ce que t’as remarqué. Oui, oui, la chose. Le truc dont tu ne veux parler à personne depuis des mois. Encore moins à lui. Parce que lui ça risque de le dégouter et ensuite de l’inquiéter, et que tes parents vont paniquer pendant dix ans. Mais vu que apparemment tu es ô grande et indépendante, tu vas pouvoir régler le problème seule, en allant voir le médecin pas vrai ? « Désolée de pas manger beaucoup…J’ai juste du mal en ce moment. Y a rien qui me fait vraiment envie »

Mais bref. Parlons plutôt des choses positives. De ton groupe par exemple. « En vrai, ils ont l’air interessés comme tu dis, mais motivés c’est une autre question, c’est toujours compliqué …de former des groupes c’est pour ça que j’aime bien bosser en solo parfois…Personne pour contredire ce que je pense, pas de chose à devoir a quelqu’un, pas de problème quoi »

Toi et les relations sociales. A thread. C’est fou n’empêche, que tu ais l’air si à l’aise avec les gens mais que d’un côté ça t’énerves de devoir te sociabiliser. Et ensuite tu viendras pleurer parce que tu es persuadée que tu n’as pas assez d’amis. T’es juste une princesse compliquée Elena. « J’aime écrire sur ce qui m’inspire mais…Je sais pas..j’ai peur de tout rater…Mais j’écris sur toi. J’écris tout le temps sur toi-même…un jour je te montrerai, quand j’aurai plus de matière…et que…je serai plus confiante.» dis-tu en souriant. «Et non…non non Hojoo j’ai tout sauf ça dans le sang ! S’te plaît ! Mon père est maçon, ma mère mannequin, en quoi là-dedans y a de la place pour écrire ! Mon père ne… » et te voilà en train de rigoler nerveusement. Okay t’as peut-être pris la question trop au premier degré « mon père ne sait même pas lire de roman le pauvre ! Il lit que des bandes dessinées ! Et je te jure cette famille et la musique ça fait 2…Puis je te jure que si y en avait un doué pour les mots dans la famille, ça se saurait et ça éviterait un million de problème de communication ! Mais bon, ce qu’on a dans le sang par contre c’est la danse et les voyages ! ça c’est sûr ! » Ajoutes-tu avant de venir te placer entre ses jambes, collant ton dos à son torse. Oui t’es une emmerdeuse. Le pauvre gars aimerait manger mais faut que tu viennes le coller à cet instant précis. Tu lui fais un bisou sur le menton avant de venir ranger ta barre chocolatée pour finalement lui piquer son sandwich. Une moitié de sandwich ça sera toujours mieux qu’un sandwich entier. Puis voilà. Après deux bouchées tu lui rends son repas. « Et toi, t’as quoi dans le sang alors ? » demandes-tu en venant attraper une bouteille d'eau dans ton sac pour que Hojoo puisse se désaltérer un peu, et toi de même. Et qu’il ne te sorte pas des globules rouges. T’espère qu’il a compris le sous-entendu. Sûrement que ses parents lui ont légué une passion à lui aussi ? Ça vient peut-être de là les oiseaux ? Et la nature ? Ça sera peut-être l’occasion de discuter. T’en as envie.


I should be a sad bitch
Baek Hojoo


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t5165-baek-hojoo-hawkward_joo
En ligne
♟I STUDY MADNESS
AGE : 24
AVATAR : oh sehun (exo)
POINTS : 20


NOUS A REJOINT LE : 12/08/2018


MESSAGES : 460


the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) Empty
(#) Sujet: Re: the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ )   the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) EmptyDim 2 Juin - 15:59
Ça m’énerve qu’elle me réponde comme ça. Elle va avoir des problèmes de santé et je ne pourrai rien faire pour l’aider parce que ça sera juste à cause de son régime. Je sais que sa mère a été mannequin et qu’elle doit faire attention à tout ça, qu’elle aime ça aussi, mais… Oui, je vous l’avoue, ça me frustre profondément. Et le pire, dans cette histoire, c’est que Suhee ne m’aide pas à la convaincre de faire plus attention à son alimentation. Alors je continue à manger tranquillement, les yeux posés sur la nature qui s’étend autour de nous, en fronçant les sourcils. « Faut te forcer à manger. » Mon ton n’est pas forcément compréhensif, à cet instant précis. Je sais qu’elle aura encore réponse à tout et qu’elle pense savoir mieux que tout le monde ce qui est bon pour elle, mais je ne suis pas d’accord avec elle. Tu n’arrêtes pas de manger parce que rien ne te fait envie, c’est une question de santé avant tout, et il est hors de question que je laisse Elena ruiner la sienne.

Je hoche la tête à ses propos. « C’est vrai que c’est plus facile, mais parfois c’est bien aussi d’avoir quelqu’un pour nous contredire. » J’aime Elena, plus que tout au monde. Je vous le promets. Pourtant, ces derniers temps, j’ai l’impression que nos différences nous opposent. J’ai beau essayer de me mettre des œillères, de passer au-dessus, en l’emmenant dans des endroits comme celui-ci, parce que je sais que ça nous rapproche, que c’est un de nos points communs… Mais j’ai beaucoup de mal à accepter son indomptabilité ces jours-ci, notamment parce que cette indomptabilité vient se mettre en travers de ma volonté d’être certain que tout se passera bien, et que ça me brise le cœur. Alors oui, même si je ne le dis qu’à demi-mots, j’aimerais bien qu’elle ait plus de gens pour la contredire, pour lui faire remarquer que, parfois, il faut accepter de suivre les règles et trouver un moyen de s’adapter un peu plus aux autres. L’effort doit venir des deux côtés. Comme pour la planète. On ne peut pas laisser la nature suivre son cours entièrement, car l’environnement doit rester habitable par l’homme… C’est une question d’équilibre. Mais pourquoi je commence soudainement à me prendre la tête avec ça ? C’est ridicule.

« Mais c’est une expression mon cœur… » La meuf elle fait plein de truc, mais elle a zéro confiance en elle. Parfois, j’ai du mal à la comprendre. Je veux dire, elle chante comme une déesse, elle a des opportunités de dingue, mais non. Je crois que ça lui vient de sa mère, je ne vois pas d’autre raison. Je l’écoute quand même en mangeant tranquillement mon sandwich. Enfin, tranquillement. Je n’ai rien contre le fait qu’elle envahisse mon espace vital d’habitude, mais j’aimerais bien manger. Du coup, quand je la vois prendre la moitié de mon sandwich, je pince les lèvres. « Tu pourrais demander au moins. » Allons, il n’est pas dans ma nature de m’énerver. Je récupère mon bien après quelques secondes et je continue mon repas, un peu plus contrarié encore.

Et voilà qu’une fois encore, l’ambiance est plombée. Parce qu’on est différents, parce qu’elle bouscule si facilement mes habitudes, ma façon de faire les choses, et que je n’arrive pas à lui faire comprendre que ça serait bien que, pour une fois, elle fasse un effort de son côté aussi. « Je ne sais pas, mon coeur. Sûrement mon amour pour la nature et les oiseaux. » On est peut-être trop l’un avec l’autre. Trop vite, en tout cas. C’est peut-être simplement ça. Poussant un soupir, je prends quelques gorgées d’eau avant de me redresser. « Allez, recommençons à marcher. » Oui, parce que là, tout de suite, je suis en train de m’énerver, et ça ne présage rien de bon.


c pô juste.  ♛ me'ow
Kang Elena


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t2846-kang-elena-milkyway
En ligne
QUEEN DU STOP
AGE : 22
AVATAR : cindy mello
POINTS : 32


NOUS A REJOINT LE : 29/04/2017


MESSAGES : 1432


the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) Empty
(#) Sujet: Re: the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ )   the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) EmptyJeu 13 Juin - 10:52
Tu te retiens de faire une remarque. Il n’a pas tort. Il faut se forcer à manger. Okay. C’est compréhensible ton point de vue : pourquoi manger alors que rien ne te donne envie de manger ? Pourquoi manger ? Pour survivre idiote. Et c’est pas avec ton poids-plume que tu vas tenir pour le reste du voyage si tu t’amuses à sauter des repas. Il y a une heure tu étais prête à avaler une vache entière, et maintenant tu n’as même plus faim ? Bizarre. Drôle de fonctionnement cet estomac.Et piquer la bouffe de ton copain n’est sûrement pas la solution. Encore moins avec sa remarque. D’ailleurs, à celle-ci tu finis par te détacher de lui. Tu n’oses plus rien dire. Tu ne dis rien parce que sinon ça ne va pas aller. Tu aurais bien voulu lui dire que c’était juste un sandwich, qu’il y en avait un autre et que elle n’avait pris que deux morceaux. Mais voilà. Pour ça les hommes ils avaient un autre comportement. Y avait qu’à voir ton père qui refusait catégoriquement qu’on pioche dans son assiette, même en lui ayant demandé. La bouffe, c’était la bouffe. Et ceci devait être pareil pour Hojoo. Sauf que voilà. Vous n’étiez pas ensemble depuis dix ans. Même pas un an. Beaucoup moins.

« Désolée» murmures-tu avant de t'éloigner un peu de ton copain pour lui sortir une bouteille d’eau et ranger un peu vos affaires. Tu sais qu’il est vexé ou blessé ou agacé. Un truc comme ça. C’est toujours comme ça de toute manière. Chaque chose que tu fais. C’est toujours comme ça. Avec tout le monde. C’est sûrement pour ça que tu sais pas garder les hommes avec qui tu sors. Parce que tu finis toujours par les faire fuir. Car t’es pas douée. Car t’es peut-être pas faite pour ça. Peut-être qu’il serait même temps d’arrêter tout le massacre avant que ça ne soit lui qui s’en aille encore. Et tant pis si tu as mal. L’amour fait mal, ta maman t’avais prévenu. L’amour c’est pas beau tout le temps. L’amour c’est avoir peur constamment. C’est avoir peur de la réaction de l’autre, et de sa propre réaction. L’amour c’est beaucoup trop de choses. Et à l’heure actuelle tu aimerais particulièrement ne plus être amoureuse. Juste être une amie pour lui. Rien de plus. Peut-être que comme ça, vous pourriez prendre vos distances. Il n’entendrait plus tous les compliments que tu as à faire sur lui ou sur son physique, et surtout il n’y aurait plus d’attentes particulières.

Ouais. Ça t’a l’air d’être une bonne idée. Repartir de zéro. Oublier tout ça. Continuer en amis. Juste se détacher l’un de l’autre un petit peu. Parce que c’est ça le problème. Vous êtes dans une boîte de puzzle comportant mille pièces. Sur ces milles pièces, vous avez commencez à bâtir votre puzzle, faisant face parfois à des erreurs de combinaisons. Puis un beau jour. Deux pièces parfaites qui s’emboîtent. C’est parfait. Vous vous êtes trouvez. Mais il reste encore 998 pièces à assembler. Alors comment trouver ? les combinaisons parfaites à deux ? C’est juste pas possible. Alors oui. Il faut peut-être s’éloigner un peu. T’en es sûre, là, tout de suite maintenant. Ça fera mal, un peu comme une amputation. Tu espères surtout qu’il sera compréhensif. Tu espères qu’il ne t’en voudras pas. Mais comment lui dire ça ici ? En plein milieu du parc. Comment lui dire sans se mettre à pleurer, en gardant son sang froid ?

Lorsqu’une bribe de conversation reprend, concernant vos goûts et vos talents, tu hoches tout simplement la tête à ce qu’il te répond. Mais tu n’es plus vraiment là. Tu te contentes juste de le regarder, dans les yeux. Même si tu sais que ça doit sûrement le gêner. Mais tu l’aimes, et t’aimes le regarder. Tu serais d’ailleurs bien restée un peu plus longtemps sur l’herbe, pour pouvoir l’admirer un peu plus, voire même le prendre en photo pendant qu’il se reposait. Mais non. Il veut déjà repartir. Alors tu acquiesces et tu te lèves sans faire de commentaire. T’es quasiment aux bord des larmes alors il faut te calmer. On a compris que t’avais peur de le perdre. Mais tu vas pas le perdre. Tu le perdras pas si tu fais ce qu’il te dit.

Vous vous remettez donc à marcher, tranquillement. Tu restes légèrement en retrait mais essaye de marcher à son allure, pas trop vite, ni trop lentement. Vous avez encore de jolies choses à voir pour ce voyage. La suite de la journée s’annonce plaisante. Un beau soleil, et des activités sympa. Tu restes assez silencieuse mais tu profites quand même. Notamment parce que ce parc à l’air de plaire à Hojoo et que ça, ça te rend encore plus heureuse. Sur le chemin du retour tu lui prends alors la main et resserre tes doigts sur les siens. « Hojoo… je réfléchissais un peu et…Je tiens à m’excuser pour tout à l’heure…pour le repas et je tiens aussi à te remercier pour la journée qu’on a passé ensemble aujourd’hui…» commences-tu avant de déglutir un peu, pour continuer la suite de ton speech. « Aussi…et c’est pas du tout méchant, mais…Je voulais juste savoir si ça te dérangerait pas, une fois qu’on serait de retour en Corée…si…Enfin je voulais savoir si, si ça te dérange que je rentre un peu vivre chez moi ? Je sais que je suis une nana relou et j'ai...enfin je suis désolée...» Oui tu aurais pu attendre d’être dans le lodge pour demander ça. Mais c’est la même chose, vous y êtes presque.


I should be a sad bitch
Baek Hojoo


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t5165-baek-hojoo-hawkward_joo
En ligne
♟I STUDY MADNESS
AGE : 24
AVATAR : oh sehun (exo)
POINTS : 20


NOUS A REJOINT LE : 12/08/2018


MESSAGES : 460


the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) Empty
(#) Sujet: Re: the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ )   the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) EmptyJeu 13 Juin - 18:25
Je sais que tous les commentaires que je fais ne peuvent pas changer la façon dont Elena voit les choses. Je ne suis jamais que son petit ami, et si j’ai le droit de donner des consignes à ma petite sœur, je ne peux pas en faire de même avec la femme que j’aime. Pourtant, j’aimerais bien qu’elle fasse un peu plus attention à ce qu’elle fait, qu’elle arrête d’ignorer mes conseils en pensant qu’elle fait tout mieux que moi. Parce que c’est un de ses défauts, à mes yeux : elle a une façon d’agir et de vivre qui ne cadre pas totalement avec la mienne, une façon d’appréhender les événements qui, parfois, me déstabilise et me donne l’impression d’être à l’étroit dans ma propre vie. Je sais que ce n’est pas de sa faute, tout comme ce n’est pas de la mienne. Nous avons juste emménagé ensemble avant d’apprendre à vivre ensemble, avant d’être capable de prendre en compte les besoins de l’un et de l’autre. Voilà pourquoi, aujourd’hui, on se retrouve dans une telle galère. Parce qu’on n’a pas pris le temps, que j’étais si heureux que j’ai voulu me précipiter… Mais nul ne sert de courir, il faut partir à point, comme le dit l’adage.

Le truc, c’est qu’on est tous différents. On a tous des envies, une façon de vivre qui nous est propre. Je suis là aussi, avec mes habitudes, mes manies, mes préférences, tout comme Elena. Suhee aussi, l’air de rien, entre dans l’équation. C’est ma petite sœur, ma famille, tout ce qu’il me reste, avec mes grands-parents, et j’ai beau de mal à m’imaginer la mettre de côté pour rester avec Elena, et avec elle seule. Nous sommes comme des survivants qui doivent choisir leur camp, et il est évident que je ne peux pas abandonner Suhee, même si nous avons tous les deux grandis. Je sais qu’elle n’a que moi, de son côté. Après tout, elle n’a que douze ans. À douze ans, on n’est pas encore assez vieux pour prendre des décisions par soi-même. Imaginez les dégâts que ça causerait, si je lui annonçais de but en blanc que je n’ai plus envie de vivre avec elle ? Que je préfère Elena ? L’idée m’est insupportable, ce qui en dit long sur ce que j’en pense.

Alors on parle, on parle pour ne rien dire. Soudainement, la conversation semble vide. Et ça me fait de la peine d’entendre ça, de me rendre compte qu’on parle pour combler le vide, parce que j’ai foutu une tension quelconque et que rien de ce qu’on pourrait dire ne viendra la relâcher. On devrait parler, avoir une conversation précise, mais je ne cesse de repousser ce moment. Je l’ai déjà fait auparavant. Puis je me suis ravisé, poussé par les sentiments que j’éprouve pour Elena. Mais maintenant, je me rends compte que parfois, les sentiments, ce n’est pas assez pour résoudre tous les problèmes. Il faut du temps, un peu de distance. Réfléchir à tête reposée et revenir à l’établi une fois la solution trouvée. C’est peut-être ça, ce qu’il se passe. On s’est tellement vus qu’on n’est plus capable d’être objectifs, d’identifier les problèmes, de les résoudre. Et je n’ai pas envie de bâtir notre avenir sur des fondations bancales. Je n’ai pas envie que la première vague venue soit capable de tout foutre en l’air, tout ce qu’on a construit, nos projets, comme si ça n’avait rien été de plus qu’une structure de sable sur une plage.

Et ça me prend la tête.

Sans rien ajouter, je lui prends la main, perdu dans mes pensées confuses, imprécises. Je suis partagé entre mon cœur et ma raison, ces foutues forces contraires qui passent leur temps à se contredire, à s’entretuer. Comme si c’était la solution. Comme si aucun terrain d’entente n’existait. Et ça me tue. Alors, quand Elena prend la parole, je lève les yeux vers elle, secouant la tête. « Ce n’est pas grave. » que je lui dis. C’est vrai, dans le fond, ce n’est pas grave. C’est simplement un conflit de plus à surmonter. Une brique mal cimentée ajoutée aux fondations. Vu comme ça, peut-être que c’est grave, en réalité. Mais je n’ai pas envie de l’effrayer, qu’elle pense que je ne l’aime plus. Je sens bien qu’elle veut poursuivre, alors je la laisse parler. « Ça ne me dérange pas. » Je fronce les sourcils en lui faisant face, préparant mentalement ce que je m’apprête à lui dire avant d’ouvrir la bouche à nouveau, sans même être sûr que les mots accepteront de me venir. « J’y ai réfléchi aussi… » Je n’ose plus la regarder, j’inspire profondément. « Je pense qu’on est allés trop vite. On vit ensemble alors qu’on n’a pas appris à vivre ensemble et… » Je soupire. « On a chacun nos habitudes, notre façon de faire les choses… Ce n’est pas évident de tout changer du jour au lendemain, et je ne crois pas qu’on soit déjà prêt pour ça… » Je repose les yeux sur elle, conscient de la situation compliquée dans laquelle nous nous trouvons. « Je t’aime plus que tout au monde, Elena… Mais je crois que c’est mieux pour nous si on prend un peu nos distances, pour repartir sur de bonnes bases. Je veux dire… si on apprend à vivre ensemble petit à petit avant de se mettre ensemble pour de bon… Tu comprends ? » Je me sens comme un monstre, mais je sais que c’est la meilleure solution. C’est mieux que d’ignorer nos problèmes et de votre notre amour étouffer, à défaut d’oxygène.


c pô juste.  ♛ me'ow
Kang Elena


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t2846-kang-elena-milkyway
En ligne
QUEEN DU STOP
AGE : 22
AVATAR : cindy mello
POINTS : 32


NOUS A REJOINT LE : 29/04/2017


MESSAGES : 1432


the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) Empty
(#) Sujet: Re: the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ )   the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) EmptyVen 21 Juin - 14:16
C’est fou. Pendant quelques secondes tu t’es sentie confiante. A pouvoir lui dire ce que tu souhaitais : retrouver un peu ta famille. Mais tu ne t’attendais peut-être pas à ce qu’il te dise qu’il y avait lui aussi réfléchis. C’est peut-être que le problème est plus gros que ce que vous ne l’imaginiez. Peut-être qu’il y a un iceberg géant contre lequel vous vous apprêtez à cogner. Tu ne sais pas trop. Mais ça te fait mal d’entendre tout ça. Ça te fait mal, parce que c’est jamais trop évident à entendre. Surtout de la part de celui qu’on aime. Ça te fait mal parce que tu as peur de ce qui adviendra ensuite. Et s’il trouve quelqu’un d’autre ? Et si toi tu trouvais quelqu’un d’autre ? Puis d’un côté ça te soulage. Parce que tu sais que tu pourras retourner à la maison. C’est pas facile de vivre avec Hojoo et sa sœur. Ils sont adorables. Mais tu n’étais pas si prête que ce que tu le pensais. Vous avez voulu allez vite, vous vous êtes trompés. Il n’y a rien de dérangeant là-dedans. Vous avez un désir à contenir après tout. Peut-être que dans plusieurs mois ou plusieurs années ça ira mieux. Mais à votre âge. Il y a peut-être mieux à penser.

Tu sais parfaitement que tes parents vont se moquer de toi. « Je te l’avais dit que tu reviendrais » qu’ils te diront sûrement. Et bien qu’ils te le disent. L’erreur est humaine après tout. Et puis si ça peut sauver votre couple, alors c’est à faire. Mais est-ce que votre couple est vraiment à sauver ? N’est-ce pas plutôt votre amitié avant tout ? Car c’est peut-être ça qu’il vous manque. Votre côté amical. Le fait de bien s’entendre avec une personne, d’avoir toute la confiance absolue, d’accepter ses défauts et qualité peu. C’est ça aussi l’amitié. Et l’amour. L’amour c’est bien trop vaste. Et peut-être que c’est pas pour toi. Peut-être que c’est pas pour vous. Tu ne sais pas.

Ses paroles te font donc hocher la tête. Tu n’oses rien dire. Tu acquiesces simplement, le regardant droit dans les yeux. Et la seule chose à laquelle tu penses c’est oh combien il va te manquer lorsque tu retourneras chez toi. et oh combien tu vas pleurer car il ne sera plus contre toi. T’es complètement partagée. Tu le veux. Mais tu veux ta maison. Tu le veux, mais tu ne le veux pas. Faut savoir Elena. Ça sert à rien de faire des plans sur la comète, d’imaginer des choses qui de toute manière ne se réaliseront pas. C’est comme ça que la vie est faite. Tout ce que ton cerveau imagine ne se réalise jamais comme tu l’avais imaginée, et c’est de là que provient la déception. Certains humains attendent plus ou moins de choses. C’est pour ça qu’il y a des humains plus ou moins heureux. Alors à toi, à vous de savoir où vous voulez être.

Tu n’as toujours pas répondu à ce qu’il t’a dit. Pour seul réponse des hochements de tête de ta part. C’est le temps que tu réfléchisses à tout ça. Le temps que tu formes des phrases dans ton esprit qui ont un sens et qu’il pourra prendre correctement. Vous arrivez finalement à l’intérieur du lodge petit mais cosy que vous avez loué pour quelques jours. Et aussitôt la porte fermée, tu retires tes chaussures, ton sac et te pose sur un des fauteuils. « Hojoo...Je comprends ce que tu veux dire, je comprends tout ce que tu veux dire et, je suis d’accord avec toi…mais… » Tu soupires un instant avant de te relever finalement pour venir l’encercler de tes bras. « Je veux que tu saches que je t’aime. Vraiment. Et je veux pas qu’on arrête de s’aimer…je veux vraiment pas… » Tu viens alors lui caresser la joue. « Mais...si on…Enfin si on fait ce qu’on a dit…si je retourne chez mes parents, si on se garde une sorte de…liberté. Si on apprends à se connaître l’un l’autre avant de faire les choses trop vites, je me demande si… » Tu baisses un peu le regard, laissant retomber ta main, pour venir attraper son haut cette fois-ci. Tu l’as jamais autant que maintenant. Encore plus alors que t’as l’impression de le perdre. Pourtant tu ne le perds pas pas vrai ? Vous vous éloigner juste pour mieux vous retrouver, pas vrai ? Tu ne sais pas. « Je me demande si, on devrait pas d’abord apprendre à être amis avant d’être….nous, d’être un couple…je veux dire… » tu soupires légèrement, ne sachant pas trop comment lui expliquer et fini par te détacher un peu de lui. Tu t’en veux de devoir lui dire tout ça ici, alors que vous faites un voyage en amoureux, à l’autre bout du monde. Que vous profitiez si bien. « Je t’aime, je t'aime réellement Hojoo, et je suis heureuse de ce qu’on fait ensemble, je suis heureuse d’être ici avec toi parce que je t’aime et je t’aime en tant que tel, et pas juste parce que t’es mon copain, je veux dire…je sais que c’est idiot, mais je t’aimerai même si tu l’étais pas. Et…fin c’est logique mais… » Tu marques une pause. « Peut-être est-ce mieux qu’on fasse un…break ? Je veux dire, au dela de tout ce qui est habiter ensemble…Mais ça veut pas dire qu’on est plus ensemble forcément c’est…je suis toujours là, je serai toujours là mais…je…Peut-être qu’il faudrait qu’on se comporte comme des amis avant tout ? Parce qu’au final la seule chose qui change, c’est ce qui se passe dans un lit et quelques petits trucs en plus mais c’est pas grand-chose, pas vrai ? » Tu esperes qu’il a compris là où tu voulais en venir. C’est sûrement très fouillis. Tu aurais vraiment voulu avoir cette conversation ailleurs, mais vous êtes plus forts que tout pas vrais ? ça ne va pas vous empêcher de continuer à vous plaire, ça ne vas pas vous empêcher de vivre et de faire des sorties ensemble pas vrai ? Tu sais pas. « Je sais que je suis pas une copine parfaite…alors c’est pour ça je me dis que, déjà si tu peux m’accepter en amie, ou meilleure amie ou je ne sais pas trop, ça sera déjà énorme pour moi. Je suis désolée Hojoo d'être si perdue...dans notre relation...Je suis sûrement pas la fille la plus douée pour ça... » ajoutes-tu avant de te laisser tomber sur le lit que vous devrez très sans doute partager cette nuit, peu importe l’issue de votre discussion. Tu ne sais pas si tu regrettes ou non ce que tu viens de dire. Peut-être que c’est mieux comme ça. Peut-être que ça ne l’est pas. Tu veux juste garder une chance pour vous, et t’as peur que cette dernière s’épuise si vous forcez trop.



I should be a sad bitch
Baek Hojoo


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t5165-baek-hojoo-hawkward_joo
En ligne
♟I STUDY MADNESS
AGE : 24
AVATAR : oh sehun (exo)
POINTS : 20


NOUS A REJOINT LE : 12/08/2018


MESSAGES : 460


the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) Empty
(#) Sujet: Re: the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ )   the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) EmptyMer 26 Juin - 3:12
J’ai beau essayer de me convaincre du contraire, je sais qu’elle a raison, cette petite voix qui me répète que la meilleure solution, ce n’est pas de continuer à faire comme si de rien n’était. J’aime Elena de tout mon cœur, plus que n’importe qui au monde, et je pense qu’on est peut-être allés trop vite dans cette histoire de déménagement. Elle a l’air vachement attachée à ses parents, et je sais que si elle n’est pas prête à changer, à s’adapter à notre mode de vie, et qu’on n’a pas aménagé ce mode de vie pour pouvoir l’accueillir correctement, ça ne peut pas marcher. Il est vrai je suis peut-être trop cartésien, quand je m’y mets. J’aime présenter les choses d’une façon aussi logique que possible, même si cela peut parfois sembler particulier, parfois même froid, comme approche… Mais dans notre cas, c’est peut-être ce qu’il y a de mieux à faire. L’amour, ce n’est pas uniquement une partie de tombola : on tombe sur la bonne personne et on est heureux toute sa vie. Ça, ça n’arrive que dans les films à l’eau de rose. Dans la vraie vie, qui se passe dans le vrai monde, l’amour est un combat, un calcul très précis qui coince parfois, et qu’il faut retourner dans tous les sens pour trouver une solution acceptable. Et maintenant, on est en train de coincer, là, tout de suite.

Dans le fond, ça ne m’étonne pas vraiment. Elena est particulière et, de mon côté, je suis plutôt coincé. J’en ai conscience, ne pensez pas que j’ignore que je ne suis pas comme tous les mecs que vous avez pu rencontrer. Mais je ne pense pas non plus être le seul dans ma situation. Comme les filles, il nous arrive d’avoir des insécurités, des doutes plus grands que nous. C’est dommage, je sais. Malheureusement, je n’y peux rien. J’ai essayé de me battre contre ces insécurités pendant des années, mais je n’ai toujours pas réussi à passer au-dessus, et je ne vous cacherai pas qu’Elena n’est pas du tout du genre à m’aider. Parfois, j’ai l’impression de trop lui en demander, ou de ne pas en faire assez, et ça me fait beaucoup de peine. Elle a toujours quelque chose à redire. Je suis trop comme ci, pas assez comme ça. Et ça me fatigue, alors je me dis que la voir un peu moins, si elle reste chez elle, qu’on se donne le temps de s’adapter l’un à l’autre avant d’emménager ensemble, c’est peut-être mieux.

Quand on finit par rentrer et qu’elle reprend la parole, je l’écoute sérieusement. Mais. Il y a toujours un mais. Et j’ai toujours tort, d’une certaine façon. Je pose les yeux sur elle sans rien dire. Et je pousse un soupir en l’entendant. « Un break, c’est déjà une rupture. » Je secoue la tête en gardant les yeux posés sur elle. C’est tellement rare, que j’ose la fixer comme ça. Aussi sérieusement, en plus. Je pince les lèvres et réprime un soupir. « Je n’ai pas envie qu’on fasse semblant d’être un couple juste pour te faire plaisir et que tu reviennes quand t’en auras envie, ou encore pire, quand t’auras envie qu’on couche ensemble. » Parce que c’est bien ce qu’elle a dit non ? Le seul truc qui change dans un couple, ce sont les trucs qui se passent au lit. Les sentiments c’est quoi, hein ? C’est de la merde. De la pure merde. Et ça me fait tellement de peine que j’en pince les lèvres en m’efforçant de ne pas montrer à quel point tout ça m’atteint. Parce qu’elle dit qu’elle comprend, mais elle ne comprend rien. Je lui tourne le dos en posant la main sur le dos d’une chaise, et je laisse mes doigts tapoter le bois, essayant de contrôler ma nervosité, mais surtout ma tristesse. « Puisque ça a l’air tellement difficile pour toi, je vais simplifier les choses. C’est terminé Elena. Pas de break, pas de pause ou peu importe comment tu appelles ça, parce que je n’y crois pas. Mais ne compte pas sur moi pour me comporter comme ton ami. » Jamais de la vie. Ce serait pire que tout. Je laisse passer quelques secondes, comme pour lui donner le temps d’assimiler la nouvelle. « Je vais prendre l’air. Je dormirai dans le fauteuil cette nuit. »

Et sur ces mots, je m’éloigne et je quitte la pièce sans ajouter un mot pour aller m’asseoir à quelques mètres de l’entrée du lodge, la tête entre les mains. J’ai tellement mal au cœur. C’est comme s’il s’était solidifié au moment même où elle m’a parlé de son putain de break. J’ai sûrement parlé trop vite, mais je refuse de revenir sur ce que j’ai dit. Si elle a envie de liberté, qu’elle veut « faire un break » et profiter tranquillement de sa vie à côté, ce sera sans moi. Quitte à en souffrir.


c pô juste.  ♛ me'ow
Kang Elena


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t2846-kang-elena-milkyway
En ligne
QUEEN DU STOP
AGE : 22
AVATAR : cindy mello
POINTS : 32


NOUS A REJOINT LE : 29/04/2017


MESSAGES : 1432


the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) Empty
(#) Sujet: Re: the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ )   the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) EmptyJeu 27 Juin - 10:29
A peine les  mots avaient été prononcés que tu les avais regrettés. Tu ne les regrettais pas pour leur signification, mais tu les regrettais parce que Hojoo ne les avait pas compris de la même manière que toi. Là où tu voyais le positif, il y voyait le négatif. Là où tu y voyais la peine minimale, il y voyait la peine maximale. Un défaut de compréhension. Un défaut d’expression aussi. Pourquoi n’a-t-il retenu que ce qu’il voulait retenir ? Et tout ce que tu as dit sur le fait que tu l’aimes ? Il s’en fout ? Il préfère rompre tout simplement ? Tu proposes un pause expressement pour éviter toute rupture et lui il le dit avec une simplicité absolue. Tu ne sais même pas comment réagir face à la situation. Tu le regardes s’énerver. Tu secoues légèrement la tête de gauche à droite. De droite à gauche. Tu n’y crois pas. Et le coup de grâce lorsqu’il part de dormir ailleurs et qu’il dit qu’il annonce qu’il ne sera donc jamais ton ami. Peut-être que pour lui c’est normal, mais pas pour toi. T’as du mal à comprendre le concept. Et a peine la porte a-t-elle claquer pour faire disparaître Hojoo de ton champ de vision, que tu te laisses de nouveau tomber sur le lit, sentant les larmes qui commencent à monter.

Mais il ne faut pas pleurer. Pas ici. Bordel. C’était censé être un voyage inoubliable pour vous. Ça le sera sûrement mais pas comme vous l’aviez imaginé. Mais tu peux pas. Tu peux pas laisser ça comme ça. Tu peux pas le laisser croire une chose pareille. Un break comme une rupture. Non. Non putain. Sinon tu aurais rompu directement. Pourquoi faire compliqué et tourner autour de pont dans ce genre de situations ? c’est pas logique. Tu ravales donc tes larmes et te redresses, sortant du lodge d’un pas décidé pour retrouver Hojoo. Assis là, la tête dans les mains. « Hojoo… » Tu te passes la main sur le front. « Hojoo je sais pas pourquoi tu penses automatiquement que Break signifie une rompre ! J’ai jamais demandé à ce qu’on rompe ! Et c’est pas ce que je veux Hojoo. Je veux juste…Je sais pas ! J’ai l’impression de t’embêter tout le temps, tout ce que je fais, tout ce que je dis, j’ai l’impression qu’on a pas appris à forcément bien se connaître. Et c’est pour ça que je disais que peut-être si on faisait une pause peut-être que ça nous permettrait de prendre du recul. Parce que c’est pas en restant collés l’un à l’autre, c’est pas en se comportant comme si tout allait bien qu’on pourra prendre du recul ! Les couples qui durent ce sont souvent ceux qui ont appris à être amis avant d’être en couple. Forcément qu’on s’entends bien. Mais tu vois bien que ce qui a attrait à « la vie adulte d’un couple » pour nous ça ne marche pas. Et c’est pas ta faute, et c’est pas ma faute. C’est peut-être juste qu’on est pas prêt. Et ce que je dis à rien d’affirmatif. Ce sont juste des hypothèses que je me pose. Tout comme le break. Mais faut croire que toi tu préfères mettre un terme aux choses sans réfléchir. » Tu déglutis. Tu ne sais plus quoi faire. Est-ce que vous vous aimez vraiment ? oui sûrement . En tout cas toi tu l’aimes. Et il semble tenir aussi à toi énormément. Alors pourquoi ça colle pas ?

«J’ai pas envie de te considérer comme mon ex. J’ai pas envie que ce soit terminé. Encore moins ici Hojoo. Je sais pas, on est en vacances, il fait beau, y a du soleil, y a les animaux, j’ai pas demandé à rompre. J’ai pas demandé à arrêter de te parler ni quoi que ce soit ! Je demande juste à ce qu’on prenne du recul et qu’on communique. J’ai besoin de communiquer avec toi Hojoo. J’ai besoin de comprendre, de prendre du temps pour savoir pourquoi tout ça ne va pas ! J’ai besoin de me considérer comme ton amie. Je vois bien que tu me dis pas tout, qu’il y a toujours des sujets que tu veux éviter et ça me blesse !  Parce que je me sens pas… » Tu prends une pause. Et le fixe. Tu l'as jamais aimé autant qu'à ce moment précis. Et tu rêverais de pouvoir le prendre dans tes bras. Lui dire à quel point tu l'aimes. Mais tu ne peux pas. Pas maintenant. « J’ai l’impression de pas être digne de ta confiance !  Alors peut-être que tu fais ça pour pas me blesser je ne sais pas mais…C’est pas comme ça que ça marche.  Si tu veux rompre fais-le mais ça ne sera pas ma faute. Moi tout ce que je veux c’est que ça aille mieux. Et je proposais une pause pour qu’on prenne le temps de communiquer et de se comprendre. Qu’on apprenne à voir ce qui fait de nous des amis avant tout. Mais faut croire que rompre c’est encore plus facile pour certains»



I should be a sad bitch
Baek Hojoo


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t5165-baek-hojoo-hawkward_joo
En ligne
♟I STUDY MADNESS
AGE : 24
AVATAR : oh sehun (exo)
POINTS : 20


NOUS A REJOINT LE : 12/08/2018


MESSAGES : 460


the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) Empty
(#) Sujet: Re: the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ )   the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) EmptyVen 12 Juil - 23:24
Je sais qu’on n’y échappera pas, à cette dispute. J’ignore comment elle se terminera, mais je ne me fais pas d’illusion : nous allons nous prendre la tête une fois encore, alors que tout allait bien et que nous étions là, à profiter de Yellowstone et de ses paysages. Mais évidemment, les non-dits nous ont rattrapé, parce que c’est ce qu’ils font toujours, ces imbéciles. Ils s’invitent sans prévenir, viennent semer le trouble disparaissent parce qu’ils n’ont plus de raison d’être. Après tout, une fois les aveux faits, il n’y a plus de non-dits. Quand j’ai commencé à vivre avec Elena, je n’imaginais pas que les choses seraient aussi difficiles, pour elles comme pour moi. Au bout du compte, Suhee est certainement celle pour qui la cohabitation est la plus facile : elle compare Elena à une sœur qu’elle n’a jamais eue et n’aura jamais, ou peut-être même à une mère. Je suis bien incapable de savoir ce qu’elle pense exactement. Tout ce que je sais, c’est qu’elle apprécie Elena au-delà des mots, et que nos disputes sont aussi douloureuses pour elles qu’elles ne le sont pour nous. Hélas, elles sont inévitables. Et celle-ci finit mal, comme je m’y attendais. Je ne peux pas supporter de l’entendre dire des choses pareilles. Un break, c’est déjà une rupture à mes yeux, et je n’ai pas envie de supporter une telle décision de la part de la femme que j’aime. Je préfère encore tout arrêter maintenant. Être le méchant de l’histoire. C’est mon rôle, après tout. Je suis sûr qu’elle me voit comme ça.

Je finis par m’installer dehors, considérant la conversation terminée. Je n’arrive pas à penser à autre chose qu’aux mots d’Elena. Ils reviennent en boucle à mes oreilles, comme de vieux disques rayés. Et quand elle finit par venir me rejoindre, je fronce les sourcils, en l’écoutant malgré tout. Que me veut-elle encore ? « Laisse-moi Elena. » C’est tout ce que je trouve à dire quand elle a terminé. Je n’ai pas envie de parler. Peut-être que je ne suis qu’une huître, mais j’ai ma sensibilité, une sensibilité qu’Elena passe son temps à heurter, sans même le prendre en considération. Je lui ai expliqué pourquoi je ne voulais pas d’un break, pas vrai ? Et on m’accuse. On m’accuse de ne pas avoir envie de réfléchir. C’est elle qui ne réfléchit pas. Et je n’ai pas envie de m’acharner si elle la joue comme ça. Je ris doucement quand je l’entends reprendre la parole. « Mais ce n’est jamais de ta faute de toute façon, Elena. Tu dis que ce n’est la faute de personne, mais tu es constamment en train de sous-entendre des accusations. » Un soupir m’échappe et je me redresse. « Maintenant laisse-moi tranquille. J’ai besoin d’être seul. » Et je m’éloigne encore, trop fatigué pour l’écouter ou lui répondre quoi que ce soit. J’en ai assez.


c pô juste.  ♛ me'ow
Contenu sponsorisé


the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) Empty
(#) Sujet: Re: the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ )   the best place in the world lies in between our eyes. (ft. Elena ♥ ) Empty
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Forge World
» 05. You roxx my World
» Commande Forge World du Père Noël !!!
» Le renouveau de la World War avec Dust Tactics (et AT-43)
» World Tournament 2009 (Qualifications)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: reste du monde :: Globe Terrestre :: Aéroport International d'Incheon :: Amérique
Sauter vers: