▲ up▼ down
it's better to be held than holding on ❥ nora



 
Viens donc te perdre sur notre roulette et te régaler demarrons chauds, laisse toi bercer de ces belles douceurs !
(PAUSE) PAS D’ÉVENT POUR LE MOIS DE SEPTEMBRE !! profitez de votre rentrée, installez vous comme il le faut !
TOUJOURS SUR HM ! es défis et la semaine à thème ont été renouvelé ! it's better to be held than holding on ❥ nora  359353108
nouveautés sur Hundred Miles !
Découvre les codes promotionnels et viens réclamer tes lots ! un résumé du sondage est également disponible.
continuité de l'animation SUPER(H)M et le sujet d'anniversaire toujours ouvert, n'hésite pas !
HUNDRED MILES
hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séouldeux réponses par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320pxUne semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
vote pour hm !
✿︎
14.09.19 ➝ elle est là, la maj peachy n.38 qui sent bon le road trip automnal ici !
16.08.19 ➝ 37ème MAJ qui marque également les 3 ans du forum ! Viens mater les news ici !
08.08.19 ➝HM fête ses 3 ans ! merci à tous pour cette belle aventure qui se poursuit !
16.07.19 ➝ C'est la 36ème MAJ, façon summer night festival pour HM! les feux d'artifice c'est par ici !
16.06.19 ➝ 35ème MAJ, HM is a jungle pour ce mois de juin ! les news c'est ici !
12.05.19 ➝ Oh my my my ! 34ème maj fleurie pour HM qui affiche quelques nouveautés printanières !
13.04.19 ➝ 33ème MAJ toute fruitée pour le retour des beaux jours ! viens découvrir les news juteuses !
09.03.19 ➝ on accueille la 32ème maj et son design azuré ! viens découvrir les nouveautés !
09.02.19 ➝ installation de la MAJ n.31, avec un codage tout neuf et plein de nouveautés !
09.01.19 ➝ 30ème MAJ de HM ! viens découvrir les nouveautés ICI
01.01.19 ➝ BONNE ANNÉE LES CHATS !! plein de bonheur à tous. ❤︎
08.08.16 ➝ ouverture de hm
han ja
park bo ra
han soo yun
yang noam
the avengers

 :: seoul national university :: Dortoirs :: Melted House
Partagez

 it's better to be held than holding on ❥ nora


Park Bo Ra


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday
‹ 365 SO FRESH ☽ MELTED PRESIDENT ›
AGE : 21
AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :)
POINTS : 205


NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016


MESSAGES : 8523


it's better to be held than holding on ❥ nora  Empty
(#) Sujet: it's better to be held than holding on ❥ nora    it's better to be held than holding on ❥ nora  EmptyDim 28 Avr 2019 - 16:58




you wanna hurt yourself ; i'll stay with you

Les rues sommeillent encore dans une obscurité silencieuse. Désertées par les Hommes, les artères de bitume se perdent dans le noir céleste, noyées dans la brume et la rosée nocturne. Les réverbères dessinent en tremblant dans un halo jaune crasseux, les lignes sombres que bora s’obstine à suivre en titubant. Elle a la tête en vrac, assourdie par un bourdonnement sourd et continue. Sa vision n’est que buée, laissant à peine la place à un dessin flou du monde qui l’entoure. Elle se guide davantage à la mémoire qu’à la vision, longeant un trottoir en le parcourant horizontalement sans un chaos de pas pressé. L'averse de l'après-midi n'a laissé qu'un rideau de bruine glaciale, trempant son épiderme offert au vent cinglant. La belle semble fuir, le corps ployé vers l’avant et la démarche désespérée. Victime de sa trop grande conscience, alors qu’elle sent son sang battre dans son crâne, bouillonner le long de ses doigts. Le souffle indompté, la vision brouillée, elle se précipite loin de la solitude, en quête d’un sauvetage illusoire en cette nuit tiède du début de printemps.

Elle entre en trombe dans le dortoir silencieux, fait quelques pas dans le corridor puis s’arrête, à bout de souffle, le point sur son cœur. Elle tousse, crache, suffoque un peu, prenant soudain conscience de la brûlure de ses poumons sous oxygénés. Bora a couru sans s’arrêter jusqu’ici, parcourant le dédale citadin pendant de longue minutes, jusqu’à atteindre le seul refuge qui ne soit pas empreint de son souvenir. Haletante, Bora longe le mur dans la semi-pénombre, semant sur sa route une myriade de gouttelette écarlates qui pleuvent le long de ses doigts livides. En vain, elle voudrait ignorer le contact poisseux sur sa peau, et à nouveau sa vision s’épaissit. Elle monte l’escalier à tâtons jusqu’à la salle de bain commune, et s’effondre à même le carrelage, le cœur au bord des lèvres. En soulevant la manche trempée de son sweat, une nouvelle nausée la secoue. Le papier jadis immaculé qu’elle a nerveusement enroulé autour de son poignet lacéré est maintenant imbibé. Une rivière écarlate coule le long de sa main, divisant mille rameaux le long de sa peau blanche, ruisselant jusqu’au bout de ses phalanges pour venir souiller le sol sous elle.

Le palpitant furibond s’acharne contre ses côtes, elle respire vite et mal, le noir a avalé sa vue. Elle se sent s’envoler loin de son corps mutilé, parce que la vue de ce sang jaillissant hors de sa chair semble trop insupportable pour son esprit délicat. Adossé au mur gelé, elle se laisse glisser, le souffle lourd d’angoisse. L’odeur de sa peur se mêle à celui du sang ferreur et du soju. Bora s’est senti sombrer faire une folie dévastatrice. Elle se revoie, comme spectatrice d’un désastre, se noyer danse une pensée nocive qui lui a dicté de déchirer sa peau d’une lame effilée. En proie au plus terrible désarroi, la poupée-chagrin cherche encore à dompter son cœur, lorsqu’un mouvement dans une cabine la fait sursauter. Éberluée par la perspective de ne pas être seule, elle remonte sa manche ensanglantée sur la plaie encore bouillonnante. Le sang continue de tremper le sol de cercle irréguliers et sombres. De l’autre main, bora essuie les larmes de rage qui ont roulé malgré elle sur ses joues. Le mouvement s’accentue, elle reste recroquevillée sous le lavabo, la chair palpitante. « Y a quelqu’un ? » sa voix chevrote puis se brise, contre les murs carrelés qui la renvoient dans un faible écho. « Qui est là ? »




(c) SIAL ; icons pinterest.





 

god helps anyone who
disrespected the queen


han ja ruining my life through years:
 
Yang Noam


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t126-yang-noam-noamasorusrex
✺ LITTLE YANG BROTHER
I'M DUMBER ❥ UP TO THE LAST DROP
AGE : 22
AVATAR : kim taehyung (v ; bts)
POINTS : 425


NOUS A REJOINT LE : 09/08/2016


MESSAGES : 10262


it's better to be held than holding on ❥ nora  Empty
(#) Sujet: Re: it's better to be held than holding on ❥ nora    it's better to be held than holding on ❥ nora  EmptyMer 8 Mai 2019 - 14:58




you wanna hurt yourself ; i'll stay with you

Y’a quelque chose qui le rassure dans les rues de Séoul, une fois la nuit tombée. C’est peut-être le calme des allées, la pénombre qui recouvre chaque bâtisse et lui permet de se fondre dans le paysage sans qu’on le remarque. Entre les silhouettes titubantes, les derniers travailleurs épuisés, on le remarque pas, lui le gamin perdu, le gamin à la culpabilité peinte en rouge sur tout son corps. Sur cette prison de chair soudain trop étroite, étouffante dont il aimerait se débarrasser. Ses pas résonnent dans les oreilles, un « boum » imperceptible qui percute ses pensées et jongle avec les battements de son palpitant. Les mots ardents de Yuta encore pesants sur les épaules, il a erré toute la journée. Pas envie de rentrer à la maison et de faire semblant que tout va bien. Encore moins envie de subir les remarques de sa fratrie, de qui que ce soit.

Alors il a menti à sa mère, lui racontant qu’il passait encore la nuit chez son copain et qu’il rentrerait pas aujourd’hui. Mais au lieu de ça, il a noyé les heures en bougeant d’un café à un autre, accompagnant son apathie de ce qui pourrait lui faire oublier. Consolation pathétique qui n’arrangera rien mais lui donnera l’illusion pour quelques heures que si. Alors il laisse les saveurs acidulées et sucrées se répandre sur son palais, n’arrivant plus à faire la différence entre la faim et la gourmandise (le vice). Ça l’écœure, chaque bouchée reste coincée dans le fond de sa gorge mais il continue d’avaler ce qui lui passe sous le main. Et quand ça suffit plus, la petite supérette du coin finit par devenir sa prochaine victime. Le sac remplit de chips, il s’éclipse dans le premier parc, s’installe dans le premier coin à l’abri des regards pour évacuer ce trop plein d’émotions qui le submerge. Il a jamais su expliquer ce sentiment fugace de plénitude qui l’envahissait lorsqu’il mangeait. Ou plutôt se gavait. Peut-être de combler le vide à l’intérieur, d’être distrait quelques instants, se donner l’impression que tous ses problèmes se dissolvaient avec le reste. Et pourtant, Noam il sait que d’ici deux heures, la honte viendra le cueillir au tournant. Elle lui retournera l’estomac, lui nouera les tripes pour tout faire remonter sans avoir la force de se contrôler.

Et il pense à toutes les personnes qu’il déçoit un peu plus à chaque pulsion bourrative, à chaque haut le cœur qui le soulève mais qui n’arrête sa folie corrosive. C’est un cercle vicieux dont il arrive pas à se sortir, pour lequel il se cherche des excuses, confondant les bonnes intentions de ses proches en moqueries, en apitoiements. Il s’en sort pas Noam mais peut-être parce que c’est plus simple d’aller mal. Qu’il a pas envie d’arrêter, de perdre ce confort chimérique. Et qu’après tout, c’est qu’un lâche. Un lâche qui fuit, se terre dans les dortoirs déserts. Et ça le frappe en plein dans les tripes quand il passe devant le miroir. Ses traits se déforment, se gonflent pour lui renvoyer une image disproportionnée qui pèse lourd sur son dos. Et dans un geste désespéré, il s’enferme dans les toilettes, cherchant à se purger des immondices comme de son désarroi. Il est plus rien Noam, si ce n’est un amas de remords qui colle à sa peau tout comme ses cheveux sur son front perlant de sueur. Tout fait mal.

Et quand il pensait être seul, des bruits de pas le tirent de sa torpeur. Il attend mais en reculant, son pied vient cogner contre la poubelle. Une voix résonne de l’autre côté. C’est étouffé mais il jurerait la reconnaître. Alors précautionneux, il tourne le verrou et découvre Bora, recroquevillée sur le carrelage. « Bora ? Qu’est-ce que tu fais là ? ». Elle est dans un sale état, les cheveux désordonnés, agglutinés autour de son visage livide. Contraste insupportable avec le rouge qui se répand le long de son poignet. Il se précipite à ses côtés, refrénant la bile qui remonte, oubliant le tambour qui joue la cacophonie dans son crâne. « Qu-qu’est-ce que … Bora t’as fait quoi ?! ». Les doigts tremblants, la peur de faire une connerie lui bouffe les pensées. « Euh b-bouge pas ! » qu’il lui somme avant de fouiller dans les placards à la recherche d’une trousse de secours. Les secondes s’écoulent, lui paraissent une éternité quand il finit par mettre la main dessus et revenir à ses côtés. « Shit ! J-je … ». Il en perd ses moyens, ça lui ait arrivé de s’éclater sur le bitume, se voir le sang jaillir de ses genoux mais là, c’est pas lui, c’est pas un accident. « Désolé … » qu’il laisse glisser dans un souffle pantelant, désolé que ce soit lui et pas quelqu’un qui pourrait faire mieux.

L’odeur acre lui soulève le cœur, sa vision se couvre de brume. Mais les pires scénarios défilent devant ses yeux et pour garder la tête froide, il se dit que ce n’est rien que de la peinture. Rien d’autre que de la gouache comme celle qui a l’habitude manipuler à longueur de journée. Qu’il arrive à retirer la compresse de fortune sans tourner de l’œil est un vrai miracle, il a activé le pilote automatique. « Désolé si je parle pas j-je préfère éviter de l’ouvrir parce que je suis pas sûr de ce qui pourrait en sortir … ». Plaisanterie vaine pour essayer d’alléger l’atmosphère étouffante. Parce que Noam, il a jamais su affronter le sérieux de la réalité. Mais là, il est bien obligé.





(c) SIAL ; icons pinterest.




you know ☽ i have irrational fears we've talked over a hundred times i love you carefully, cautious of how deeply i dive though i know you mean it it's hard to believe that you're on my side
Park Bo Ra


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday
‹ 365 SO FRESH ☽ MELTED PRESIDENT ›
AGE : 21
AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :)
POINTS : 205


NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016


MESSAGES : 8523


it's better to be held than holding on ❥ nora  Empty
(#) Sujet: Re: it's better to be held than holding on ❥ nora    it's better to be held than holding on ❥ nora  EmptyJeu 20 Juin 2019 - 0:13




you wanna hurt yourself ; i'll stay with you

Dans le brouillard qui constitue sa vision, sa silhouette est partout. C’est sa voix qui résonne dans son crâne, écho chimérique qui semble l’appeler. Son palpitant furibond bat si fort que c’en devient douloureux. Mais elle se raccroche à ça pour pas sombrer dans un drôle de ténèbres, familier, accueillant. Trop pour être sains. Elle a peur de cette obscurité, de ce silence qui ronge ses oreilles, étouffe les sons. Aveugle, sourde, y a que la douleur qui irradie dans son bras, le contact poisseux et chaud qui roule sur sa peau. Elle se sent pas apaisée, ni soulagée. Y a que de la terreur en étau autour de sa cage thoracique, et cette idée que, peut-être, elle a été trop loin.

« T’as fait quoi ? » La phrase la heurte comme un poing dans l’estomac. Ça a la voix de Noam, c’est lui qui est sorti de la cabine. Elle a reconnu sa carrure, sa mine défaite, son ton brûlant d’incompréhension. Y a une part de son être qui ploie de soulagement, que ce soit lui, et pas un autre. Puis y a cette honte atroce qui lui serre les entrailles. Elle tire brutalement sur le tissu de son haut pour masquer vainement le  bouillon rouge qui serpente hors de ses veines. Son esprit imprime plus rien d’autre que des vastes mares sanguines qui s’étalent sous ses paupières. « J’en sais rien… J’en sais rien. » c’est un gémissement, étouffé de rage et de terreur. Y a ce sable imaginaire qui lui remplit la bouche, l’empêche de formuler des phrase tout à fait claire. « Pourquoi t’es là, tu devrais pas être là. » Pourquoi son ami serait-il à cette heure dans les toilettes du dortoir. Interpelée, elle pousse sur ses mains pour se redresser un peu et faire face au garçon, vacillante. Il est livide, éperdu pendant qu’il parcourt la pièce. Bora le fixe derrière sa brume pourpre, sans trop comprendre, elle se sent ailleurs, entre deux eaux. Le carrelage froid et opalin lui rappelle celui de la salle de bain, où l’odeur de javel se mêle à celle de la bière éventée. Elle se revoit des heures plus tôt, avec cette folie éthylique qui lui brûle les doigts. Haletante, faussement déterminée, comme une vengeance qu’elle s’apprête à accomplir. Vengeance, délivrance. Première pensée à s’imprimer dans son âme alcoolisée.

Maintenant elle a peur, de l’éternité, de l’obscurité, de l’irrémédiable abime dans lequel elle a l’impression de s’enfoncer. La voix de Noam résonne dans le lointain, étouffée par les battement de son cœur, par ses cris intérieurs. « J’suis désolée. » Les mots éperdue qu’elle bredouille dans son flou aérien, alors qu’il retire les pansements dérisoire qu’elle a elle-même appliqué. Y a deux coupures graciles et superficiel sur son maigre poignet, mais ça suffit pour faire couler le sang qui détonne sur sa peau laiteuse. La vision des coulées pourpre lui coupe le sang, abaisse un rideau de velours sur ses prunelles perlée. « J’fais que de la merde. » et elle a peur bora, parce qu’elle sait plus si c’est la vision de ce sang, ou tout autre chose, mais ça l’a fait défaillir. Y a ce regret corrosif qui vient lui bouffer la poitrine, à l’idée de ce qu’elle a fait, de ce qu’elle s’est fait. C’est pas ce qu’elle voulait, juste s’en sortir, juste s’enfuir.

« Regarde pas. » Noam a l’air vaguement maladif, le teint verdâtre, les lèvres retroussée. « Qu’est-ce que tu fais là Noam ? » elle lui retire sa main pour la cacher à nouveau, à sa vue, à la sienne. Ne plus la voir pour oublier ce qu’il s’est passée, cette nuit d’angoisse qui à succédé à une journée tout aussi désastreuse. C’est ce qu’on appelle le rock  bottom. Qui a dit ça ? Quelques mots-rasoirs dansent dans son esprit dévasté, qui s’isole pour plus voir le sang qui salit le sol, les yeux vaporeux de son ami face à elle, oublier l’acide appréhension qui brûle ses artères. « tu te sens bien ? »




(c) SIAL ; icons pinterest.





 

god helps anyone who
disrespected the queen


han ja ruining my life through years:
 
Contenu sponsorisé


it's better to be held than holding on ❥ nora  Empty
(#) Sujet: Re: it's better to be held than holding on ❥ nora    it's better to be held than holding on ❥ nora  Empty
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Filiales, Holding et PME
» And she held her sword, and she smiled like a knife. (demetra)
» Azénora
» Juste avant la Bibliothéque, et vous êtes arrivés
» Everything's gonna be ok # ft Nora (Terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: seoul national university :: Dortoirs :: Melted House
Sauter vers: