▲ up▼ down
12345
Entretien-prévu (Soonmi & Giho)



 

you're my sunshine ~
ma roulette sunshine ⌒゚(❀>◞౪◟<)゚⌒

TOUJOURS SUR HM ! les défis et le mois à thème ont été renouvelés ! Entretien-prévu (Soonmi & Giho) 359353108

JEU -- les incollables des MVs avec devine le MV
and elle est back back back : la roulette RP (/^▽^)/

les MEMBRES EN DANGER, vérifie que t'es pas sur le Death Note de Hm ! (||゚Д゚)
❥ Namaste

hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séouldeux réponses par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320 ou 400*640Une semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
6 150 pts
ego
8 106 pts
shadow
11 488 pts
student
6 950 pts
citizen

you're my sunshine ~
ma roulette sunshine ⌒゚(❀>◞౪◟<)゚⌒

TOUJOURS SUR HM ! les défis et le mois à thème ont été renouvelés ! Entretien-prévu (Soonmi & Giho) 359353108

JEU -- les incollables des MVs avec devine le MV
and elle est back back back : la roulette RP (/^▽^)/

les MEMBRES EN DANGER, vérifie que t'es pas sur le Death Note de Hm ! (||゚Д゚)
-40%
Le deal à ne pas rater :
Vélo d’appartement FYTTER – statique et ultra-pliable
150 € 249 €
Voir le deal

 :: old memories :: Oubliettes, Never Forget :: RPs abandonnés
Partagez

 Entretien-prévu (Soonmi & Giho)


Anonymous
Invité
Invité
Entretien-prévu (Soonmi & Giho) Empty
(#) Sujet: Entretien-prévu (Soonmi & Giho)   Entretien-prévu (Soonmi & Giho) EmptyLun 22 Avr - 14:32
Entretien-prévu (Soonmi & Giho) Tumblr_inline_pqeti8PDgN1smxxxc_1280
""

@Cho Soon Mi

    Gangnam, voilà un lieu où Giho ne se rendait pas souvent. Quartier de riches businessman dont il aurait peut être pu faire partie s'il n'avait pas abandonné ses études de business. S'il n'avait pas abandonné ses rêves et même ses ambitions forcées pour s'occuper de sa mère. Non. Il avait l'impression de faire tâche, là, au milieu des autres hommes en costumes qui se baladaient d'un pas pressé, trop occuper à penser à leurs vies faciles et pourtant moins ardemment gagnées. Qui c'était, lui? Un raté. Un pauvre type qui avait été moqué toute sa vie, et qui en avait développé une paranoïa. Un gars qui travaillait toute la journée dans une librairie et qui essayait de vendre ses pauvres dessins aux touristes le soir. Alors que faisait-il là?

    Sous on ne savait quel miracle, il avait décroché un entretien d'embauche. Quelqu'un avait été intéressé par son mince CV qui comportait un diplôme de business seulement entamé, des années de petits boulots, et un blog à audience moyenne. Giho avait tout donné, tenté d'être le plus convaincant possible malgré la certitude qu'il ne valait rien. L'espoir d'un meilleur boulot avec plus de prestige lui avait permis de ne pas trop se rater. Mais qu'est ce qu'était une prestation passable face à d'autres garçons de son âge qui étaient plus beaux, plus diplômés, plus nobles? On lui avait quand même dit qu'il verrait peut être un autre manager dans l'après-midi. Alors le voilà à attendre qu'on le rappelle peut être, à errer dans les rues avec sa veste de costume qui le fait mourir de chaud sous le soleil de Séoul, un vieux cartable en cuir dans les mains, où se trouvent sa présentation, son ordi, et son précieux carnet à dessins.

    Le raté décide de se poser dans un Starbucks en attendant. Il commande un café glacé, et ouvre son ordinateur, assis à l'une des tables près de la porte d'entrée, laissant ce qu'il fait à la vue de tout le monde. Tandis qu'il sirote sa boisson, il essaye de calmer ses nerfs en dessinant sur son petit carnet. Il a son blog ouvert sur l'ordinateur, prêt à poster un nouveau sujet. Il a besoin d'évacuer son stress et son dégoût envers lui même, ou alors il va encore recommencer à boire et fumer, et il n'a aucune envie que sa mère le voit comme ça. Alors il fait des petites esquisses, et s'arrête un instant. Il se re-penche vers son ordi, ouvre une discussion et hésite à écrire.

"Tu aides encore ta mère aujourd'hui? La mienne pense que je suis en examens..."
"Mais j'ai passé un entretien, peut être qu'enfin je pourrais mieux la traiter."


    Le pseudo de son ami(e) anonyme reste ouvert avec le message dans la boîte d'écriture. Giho plisse les yeux, prend quelques gorgées de son café et soupire. Depuis quand se confie-t-il à des inconnus sur internet? Certes, le poids de ses secrets le pèse tous les jours, et cette personne semble vivre des choses similaires. Mais ne devait-il pas garder ses secrets pour lui tout seul?
Anonymous
Invité
Invité
Entretien-prévu (Soonmi & Giho) Empty
(#) Sujet: Re: Entretien-prévu (Soonmi & Giho)   Entretien-prévu (Soonmi & Giho) EmptyLun 22 Avr - 22:46

Entretien-prévu

événement inattendu


Les premières années en Histoire avaient eu droit à une visite guidée dans un des temples les plus connus de la capitale, Bongeunsa. Grâce à sa fac, Soon Mi découvrit un temple magnifique. Elle fut fascinée par l’architecture du temple, les finitions des statues, la beauté du parc. En plus, avec la belle saison qui arrivait, les fleurs des arbres avaient fleuris et donnaient davantage de couleurs au temple. Bien qu’elle ait gardé un visage neutre tout le long de la visite, l’historienne avait grandement apprécié cette petite excursion au sein même de la capitale.

C’était la première fois qu’elle visitait ce temple car il était situé dans un quartier qu’elle n’allait pas souvent, Gangnam. Ce quartier puait la richesse et ce n’était clairement pas un endroit pour elle. Mais ce sentait-elle comme une raté pour autant ? Non. Soon Mi avait la tête haute, les épaules droites. Tout ce qui l’importait c’était d’être avec sa famille. Si on lui proposait de vivre à Gangnam dans le luxe mais qu’elle devrait se séparer de sa mama et de son frère, elle refuserait sans la moindre seconde d’hésitation. Elle préférait largement être dans son petit appartement serrés à trois.  

La visite terminée, les étudiants étaient libres de faire ce qu’ils voulaient. De base, ce temps était utilisé pour qu’ils puissent commencer à rédiger le rapport. Libres à eux de l’utiliser à bon escient ou pas. Quant à Soon Mi, elle voulait se poser dans le COEX à côté du temple. Il y avait la grande bibliothèque, où l’accès était gratuit. Elle connaissait la bibliothèque que de nom mais c’était une des choses à voir du quartier aussi. Par contre, ce qu’elle ne s’attendait pas c’était qu’elle avait autant de succès. Elle n’avait pas pensé aux touristes. Il n’y avait plus aucune place pour elle. L’enfant aux cheveux dorées abandonna vite l’idée de travailler son rapport à la bibliothèque.

Elle ne voulait rentrer chez elle car ce n’était pas le meilleur endroit pour y étudier. Elle avait encore des heures avant sa prochaine livraison. La studieuse ne voulait pas perdre du temps dans le trajet. C’est pourquoi, elle s’arrêta dans le premier Starbucks qu’elle trouva. Elle passa la porte pour se diriger vers le comptoir. Un jeune employé de bureau, visiblement trop pressé pour voir autour de lui, entra dans Soon Mi qui bouscula à son tour un client assis près de l’entrée. Elle lança un regard noir au fautif mais il était déjà bien loin, puis, sans faire attention à ce que la personne bousculée faisait, elle s’excusa d’un mouvement de tête. Elle ne vit qu’un carnet de dessin sur la table et un ordinateur ouvert sur une discussion. L’historienne n’était pas assez curieuse pour regarder plus longtemps ce qu’il faisait.

Soon Mi passa sa commande avant de se poser vers une petite table ronde. Comme à son habitude, elle prit une fraiche limonade. Elle alluma son ordinateur portable afin de pouvoir commencer à travailler. A sa grande surprise, elle reçut un message de la part de l’artiste avec qui elle parlait. Elle ne savait pas ce qui lui avait pris de discuter de sa vie avec un inconnu. Elle qui était si méfiante arrivait à parler de ce qui pouvait la tracasser. C’était assez étrange mais d’un côté, elle ne regrettait pas. Elle avait l’impression de ne pas être seule dans ce dilemme. C’était en quelque sorte rassurant pour l’enfant-adulte.

Elle n’hésita pas à répondre au message. Elle avait l’impression de pouvoir ressentir la peine de l’artiste.

« Plus tard dans la journée oui.
Pour le moment je dois travailler mes cours. Elle me laissera jamais l’aider si elle voit que mes notes ne suivent pas. 
»

Ses doigts continuèrent à tapoter sur le clavier.

« Un entretien, c’est comme un examen. »

Tant à l’oral qu’à l’écrit, Soon Mi n’était pas des plus douée avec les mots. Mais ce qu’elle voulait dire c’était que l’artiste n’avait pas à culpabiliser à mentir à sa mère et que celle-ci comprendrait qu’il faisait tout ça pour elle.

« Tu penses que tu as tes chances ? »

Si elle avait su, elle aurait prié au temple pour la réussite de son interlocuteur. C’était un petit geste qui ne lui coutait rien.

Faniahh/Lala/Cyalana


Anonymous
Invité
Invité
Entretien-prévu (Soonmi & Giho) Empty
(#) Sujet: Re: Entretien-prévu (Soonmi & Giho)   Entretien-prévu (Soonmi & Giho) EmptyMar 23 Avr - 12:22
Entretien-prévu (Soonmi & Giho) Tumblr_inline_pqeti8PDgN1smxxxc_1280
""

    Secrets, gardés de lui depuis son enfance, gardés des autres depuis qu'il avait grandi. Giho en avait tellement. Cela commençait par ses parents. Son père, déjà, ce businessman scandinave qui avait souvent pointé son nez dans les émissions de débat coréenne, cet homme à la tête d'un empire adoré de beaucoup. Ensuite sa mère, cette femme honorable, vivant une routine paisible, qui avait dû abandonné sa jeunesse dès son plus jeune âge, déjà par ses fins de mois dans les strips club, et ensuite à s'occuper seule d'un enfant abject allégorie vivante d'une mauvaise relation. Mais même s'il avait appris à vivre avec cet héritage particulier, d'autres secrets s'étaient accumulés. Son travail de jour, ses activités de nuit, son abandon de l'université, sa fâcheuse tendance à boire et à fumer, son manque d'expérience romantique... son réel dégoût envers lui même. Un par un, chaque information qui ne devait pas s'échapper avait été cachée sous un sourire, sous une blague, sous un humour et une bonne humeur éclatante. Giho, ce type simplet, accueillant, qui jouait constamment le rôle de la bonne connaissance, du bon pote, sans jamais avoir le personnage sur qui on compte corps et âme. Et jamais il ne s'en plaint. Jamais il ne laisse apercevoir que ce théâtre constant le pèse. Jamais, nulle part, sauf dans son blog. Échappatoire vital où il communique à travers ses dessins et quelques billets son mal-être personnel.

    Peut être que cela raisonnait chez certaines personnes, au gré des likes et des commentaires. Mais particulièrement, un pseudo avait su retenir son attention au fil des années. Cela avait commencé avec une petite question, puis au fur et à mesure, en se laissant porter par les touches du clavier, cela avait fini avec une vraie complicité digitale. Cette personne, Giho en ignorait tout, le nom, le sexe, l'âge, l'habitation. Pourtant, il lui avait dévoilé certains de ses poids qui aidaient son cœur à sombrer. Jamais il aurait tout dit, jamais il n'aurait parlé de son père, cette promesse était bien trop enterrée au fond de lui. Mais il avait parlé de cet abandon, ces études abrégées pour sauver sa mère. Il se confiait sur sa vie secrète, le rôle d'étudiant qu'il jouait encore. Le fait que ce qu'il souhaitait au plus profond de lui, c'était justement pouvoir se dire artiste, mais que par intérêt financier il se l'était refusé. Et cette personne, elle comprenait. Au moins une de ses peines; celle de se priver pour sa famille, était comprise. L'amour inconditionnel envers sa famille, c'était peut être pour ça que Giho continuait à échanger avec ce fameux pseudo.

    Un coup dans le dos, une perte de stabilité et le crayon de Giho trace une transversale sombre au plein milieu de sa feuille. Il bloque sur le dessin à présent gâché, et se retourne trop tard vers la source de cette bousculade. Il entraperçoit quand même un vague mouvement de tête d'une fille à la chevelure claire, et il soupire. Le parano qu'il était, venait de prendre ça comme un signe. Son entretien allait se terminer de la même façon, un début de belle chose allait se prendre une croix à cause de quelqu'un d'autre.

"Je pense que l'univers vient de me prouver que non. Je dessinais quelqu'un d'heureux pour une fois, et on vient de me pousser, ça l'a barré tout seul. Haha..."
"Je crois en toi. Tu as intérêt à avoir une meilleure vie que moi. Ta mère le mérite."

    Touche entrée appuyée et Giho se laissa glisser sur le dossier de sa chaise. Quel idiot faisait-il, en costume, dans un starbucks à parler à quelqu'un qui se fichait probablement de sa vie. Il porta son verre à ses lèvres et s'accorda une pause pour regarder les visages présents dans le café. Peut être qu'il pourrait dessiner l'un d'entre eux, maintenant que son oeuvre avait été détruite.
Anonymous
Invité
Invité
Entretien-prévu (Soonmi & Giho) Empty
(#) Sujet: Re: Entretien-prévu (Soonmi & Giho)   Entretien-prévu (Soonmi & Giho) EmptyMar 23 Avr - 19:42

Entretien-prévu

événement inattendu


Pourquoi avait-elle choisi de parler à un inconnu sur Internet ? Soon Mi ne savait pas ce qu’il lui avait pris ce jour là, quand elle a contacté l’artiste du net. Peut être parce qu’elle avait l’impression que cet inconnu semblait traverser les mêmes épreuves qu’elle ? Quelque chose dans ses œuvres la rendait nostalgique ? Elle avait l’impression que les dessins postés par l’artiste étaient faits pour qu’elle puisse les comprendre. L’historienne s’intéressait aux arts mais son intérêt était généralement porté aux objets, accessoires et bijoux. Elle trouvait les peintures et dessins difficiles à aimer car il fallait beaucoup d’empathie pour comprendre le sens de ces œuvres. Mais elle n’eut aucun mal à aimer ceux de cet artiste. Peut être parce qu’il postait quelques petits messages en accompagnement de ses dessins ? Ça l’a rendu curieuse puis s’est jetée dans les questions. Elle apprit un peu plus sur le bloggeur, sur ce qu’il pouvait ressentir, sur le poids de la vie. Il partageait des informations très personnelles. Pourtant, elle était incapable de dire comment est cette personne. Elle avait le fond mais pas la forme.  

C’était aussi le cas pour elle. Soon Mi lui parlait de sa mama qui avait beaucoup sacrifié pour elle – sans jamais parlé du fait qu’elle se faisait battre par son géniteur. L’enfant partageait ses regrets de ne pas avoir été consciente des problèmes de sa mama par le passé. Cétait des choses que Min Ho, son frère savait, mais qu’elle ne lui avait jamais ouvertement dites. Elle parlait de sa passion pour le patinage artistique, des entrainements qui la rendaient heureuse. Être derrière un écran donnait du courage à l’enfant. Les questions auxquelles elle se refusaient de répondre à elle-même, elle pouvait en parler avec l’artiste. Si elle était aussi honnête, c’était surement parce qu’elle se disait qu’elle n’allait pas le voir. D’ailleurs, cette idée ne lui avait jamais traversé l’esprit. Ça lui arrivait, de temps en temps, se demander comment était l'artiste puis elle se rétractait.

En attendant la réponse, Soon Mi but une première gorgée de sa limonade. Il n’y avait pas assez de citron. Elle avait l’impression de boire de l’eau. Pourtant, à chaque fois Starbucks qu’elle allait, elle refaisait cette même erreur.

« Sérieux ?! A croire que les gens sont grave pressés, moi aussi j’ai été poussée à l’instant ! Mais rien de grave comparé à toi. J’espère, quand même, que cette personne s’est excusée ?! Elle a vu ce qu’elle a fait ? »

« Ta mère le mérite elle aussi. Ne perds pas espoir. On doit réussir tous les deux à rendre nos familles heureuses. »

Elle insista bien sur les mots « tous les deux ». Les doigts de Soon Mi se mêlèrent à ses cheveux et elle y fit un chignon en haut de son crâne. Elle travaillait plus facilement avec les cheveux attachés.

Faniahh/Lala/Cyalana


Anonymous
Invité
Invité
Entretien-prévu (Soonmi & Giho) Empty
(#) Sujet: Re: Entretien-prévu (Soonmi & Giho)   Entretien-prévu (Soonmi & Giho) EmptyMer 24 Avr - 9:13
Entretien-prévu (Soonmi & Giho) Tumblr_inline_pqeti8PDgN1smxxxc_1280
""

    Un écran. Un simple rectangle digital qui pourtant permettait de déchaîner certains liens, et dénouer certaines chaînes. Il allait de soi que jamais Giho ne se serait confié à cette personne s'il l'avait eue en face d'elle. C'était bien plus facile de parler quand on était sûr que cette personne ne croiserait jamais notre chemin. Bien plus facile de se confier quand son interlocuteur n'était qu'une façon de se libérer de ses poids sans en subir les conséquences qui en découleraient. C'était pour ça qu'il discutait avec cet inconnu. Pour ça qu'il postait ses dessins, reflets de ses réels sentiments refoulés, pour ça que seul ses followers sur ce blog là savaient quel genre d'artiste il était réellement. Il y avait une différence entre ses profils publics, et ses profils anonymes; comme il y avait une différence entre le Giho que tout le monde voyait, et celui qui sombrait une fois seul dans sa chambre.

    Et cette dualité, bercée de rôles, mensonges, vérités et réelles émotions; le pesait. Toujours, il avait su que s'adonner à cette vie ne ferait que de le briser, d'abîmer son moral encore plus que sa situation ne l'avait initié. Mais c'était comme ça qu'il avait choisi de vivre. Pour le bien de sa mère, c'était à elle, et à l'apparence que leur petite famille renverrait qu'il avait décidé de sacrifier sa santé mentale. Cet interlocuteur mystère était la première personne qui avait donné espoir à Giho. Quand il lui parlait, il avait l'impression que sa vie embourbée avait peut être une solution, qu'en effet, cela finirait peut être par s'améliorer. Il avait découvert que ce n'était pas le seul à avoir fait de tel choix pour un parent à qui l'on devait tout. Mais, avait-il souhaité rencontrer cette personne pour autant? Non. Parce que Giho avait peur. C'était un lâche, comme sa discussion en ligne le prouvait. Il redoutait ce fameux moment, où il serait confronté à ses secrets, au double de son personnage joué. Que se passerait-il, si on le montait directement contre ses problèmes? Pourrait-il vouloir s'effacer de la mémoire de cette personne, comme il l'avait voulu avec Bora? Pourrait-il s'éprendre de l'envie de se sacrifier encore plus pour aider son interlocuteur, comme il pensait vouloir le faire avec Maya? Ou alors pire? Pourrait-il réellement placer des espoirs dans cette relation et développer une attirance irréversiblement destructrice? Trop nul pour vouloir trouver la réponse à ses questions, Giho s'était contenté de simplement se convaincre que ce pseudo vivait trop loin de lui. Et puis de toutes façons, ce n'est pas comme si il pourrait l'intéresser hors de cette vie en ligne qu'il s'inventait.

    Deux messages sonnent et Giho se retourne vers son écran. Il penche la tête, intrigué. Drôle de conséquence, quand même. Mais son esprit paranoïaque ne peut pas le laisser penser une seule seconde que c'est la personne qui lui parle qui l'a bousculé quelques secondes auparavant.

"Je n'ai rien entendu. Mais quand je me suis enfin tourné, j'ai vu une chevelure blonde esquisser un mouvement de tête."
"C'est pardonné de toutes façons. Les rappels que je suis un déchet sont toujours bienvenus, haha."
"C'est plutôt garder ma famille heureuse, dans mon cas. C'est pour ça, le moins elle sait, le mieux c'est."


    Une hésitation. Giho en dit trop, il en est conscient. Personne ne sait, et personne n'a envie de savoir à quel point il se déteste. Mais son coeur se soulage, et prend le dessus en envoyant les messages. Comme pour éviter de voir ce que son interlocuteur pourrait bien y répondre, il se lève et se redirige vers le comptoir, son carnet à dessin sous le bras. Paranoïaque, il veut garder ses esquisses, représentations de ses secrets, près de lui. Et quitte à se ruiner, il commande un deuxième café, un peu plus corsé cette fois, il a besoin d'amertume.
Anonymous
Invité
Invité
Entretien-prévu (Soonmi & Giho) Empty
(#) Sujet: Re: Entretien-prévu (Soonmi & Giho)   Entretien-prévu (Soonmi & Giho) EmptyVen 26 Avr - 18:20

Entretien-prévu

événement inattendu


Au final, Soon Mi était une fuyarde. Le monde réel lui faisait peur alors elle s’enfuit dans le monde d’internet. Elle n’allait pas non plus parler de ses problèmes aux premiers trouvés, non. De base, elle n’avait pas l’intention de raconter ses inquiétudes à quelqu’un. Ce n’était pas du tout son but premier. Être tombée sur le blog de cet artiste était un coup de chance. D’ailleurs, cette personne était surement la seule avec qui elle pourrait parler plus ou moins librement. C’est drôle comment une personne pouvait être autant signifiante qu’insignifiante à la fois. Si jamais Soon Mi ne pouvait plus jamais parler avec cet artiste, elle serait déçue mais ce n’était pas comme si sa vie allait s’arrêter. C’était étrange. Cette personne de l’autre côté de l’écran connaissait la Soon Mi à demi-apprivoisée. Elle n’était pas mauvaise, au contraire. Elle avait juste du mal à faire confiance aux autres. Or, sans savoir pourquoi, elle avait décidé de laisser tomber sa méfiance habituelle avec cet artiste.

Chevelure blonde. Drôle de coïncidence. Elle aussi avait les cheveux de cette couleur. D’un côté, ce n’était pas impossible non plus. Le blond était une coloration fréquente, ou bien une couleur de cheveux naturelle. Il n’y avait pas de quoi faire tout un plat mais c’était assez drôle.

« C’est drôle, j’ai moi-même les cheveux blonds. »

Mais maintenant qu’il le disait, elle avait poussé une personne en passant. Et là, Soon Mi trouvait cette coïncidence moins drôle. Elle en avait presque la chair de poule. Mais c’était juste impossible non ?

« Il y a des gens qui méritent plus d’être appelé déchet que toi. Tu veux protéger ta famille. »

Son paternel était un déchet par exemple. Il était impliqué dans des trafics de drogues et battait sa mama. Certes, Soon Mi ne connaissait pas l’artiste mais elle avait le sentiment que son interlocuteur n’était pas un déchet comme il semblait le dire.

« Si c’est ce que tu penses être le meilleur, alors tu n’as pas à te justifier. Laisse-la dans l’ignorance. »

Elle comprenait ce qu’il ressentait. Comment pouvait-ils savoir si leur choix était le bon ? Tant qu’ils étaient déterminés à atteindre leur but, aucun choix ne pouvait être mauvais non ? En tout cas, c’était ainsi que la jeune femme pensait.

« Ma mama me le dit souvent, mais je pense que ta mère doit penser la même chose. Tu es le trésor de sa vie. Tu es vraiment loin d’être aussi nul que tu le penses. »

Soon Mi ne disait pas cela par gentillesse. Elle le pensait réellement. Cette manque de confiance en soi, l’étudiante n’en était pas victime. Elle était du genre à fuir mais elle ne doutait pas d’elle. Devant un moment de blanc, l’étudiante quitta des yeux son écran. Elle vit la personne qu’elle avait bousculé, au comptoir. Peut être qu’elle devrait s’excuser auprès d’elle ? Pas qu’un simple mouvement de tête mais avec des mots clairs. Cette discussion l’avait faite réfléchir. Et si elle était en train de blesser des gens sans le savoir ? Même si le jeune homme en costume semblait être parfaitement « normal », et n’avait pas non plus l’air d’avoir mal pris le petit incident. Si elle revenait vers lui dix minutes plus tard pour s’excuser, il allait certainement la prendre pour une folle. Malheureusement, tout était question de timing. Elle avait raté le sien pour s'excuser. Sans le remarquer, les yeux de Soon Mi était fixé sur le jeune homme. Elle le regardait sans le voir. Elle avait juste besoin d'un support sur lequel ses yeux pouvaient se poser pour pouvoir se perdre dans ses pensées.

Faniahh/Lala/Cyalana


Anonymous
Invité
Invité
Entretien-prévu (Soonmi & Giho) Empty
(#) Sujet: Re: Entretien-prévu (Soonmi & Giho)   Entretien-prévu (Soonmi & Giho) EmptySam 27 Avr - 16:06
Entretien-prévu (Soonmi & Giho) Tumblr_inline_pqeti8PDgN1smxxxc_1280
""

    Tandis que Giho attend tranquillement son deuxième café au comptoir, s'accrochant à son carnet comme il s'accrochait à sa misérable vie, il sent des yeux un peu trop fixés sur lui. Peut être sa paranoïa, ou alors juste le fait que le regard est vraiment très insistant. Juste pour vérifier, et se prouver que justement, la folie qui le ronge n'est pas injustifiée, il pose ses prunelles d'un marron trop clair sur la dite personne. C'est la blonde, celle qui l'a bousculé précédemment. Elle le regard, sans bouger, même pas gênée de le faire si ostensiblement. Giho la détaille quelques secondes, les sourcils relevés. Il se sent mal. Il le sait. C'est à cause de son nez, ou ses lèvres, ou sa couleur de cheveux trop claire, peut être même ses oreilles. C'est juste à cause de lui tout entier. Son apparence crie à l'abomination, à l'association de deux ethnicités qui n'ont rien à faire ensemble. Et rapidement, l'artiste détourne la tête. Il a envie de vomir. La sensation revient, la peur de polluer l'air des autres. Il attrape son café que le serveur vient de déposer et il retourne s'asseoir à sa place.

     Sur son écran, les messages non-lus ne font rien pour apaiser la situation. Quand Giho est dans un mauvais état d'esprit, peu de choses peuvent le calmer. Et penser à sa mère n'en fait pas partie. Lire des mots de son inconnu qu'il est le trésor de sa mère ne font qu'agrandir ses nausées. Parce que c'est faux. Même si sa mère l'aime, et qu'elle a accepté de l'avoir, c'est quand même à cause de lui que sa vie est comme ça. C'est à cause de Giho, qu'elle n'a pas désiré, qu'elle est réduite à travailler pour vivre dans cette petite maison. Et ça, il le sait très bien. Cette pensée le hante depuis qu'il a réalisé que sa mère n'avait jamais eu du temps pour elle. Alors Giho fixe son écran, les yeux froncés et cherche quoi répondre. Bizarrement, il n'a pas envie de s'étendre sur ses sentiments plus que ça. Et il n'a pas envie de s'énerver sur ce pseudo qui est une figure positive de sa vie. Alors Giho ferme son écran. Il trouverait une excuse pour justifier cette absence de réponse. Peut être que s'il disait qu'il était occupé à dessiner et qu'il montrait cela à l'inconnu, le sujet serait changé et cette absence soudaine pardonnée?

    Solution parfaite. Comment fournir un alibi, et se détendre en même temps. Le jeune homme range son ordinateur dans son sac en même temps qu'il rassemble ses émotions. Un visage neutre, qui ne laisse pas transparaître le mal-être dans lequel il est actuellement, puis il se retourne de nouveau vers la blonde qui l'observait tout à l'heure. Il fait quelques pas jusqu'à se tenir quelques mètres devant sa table. "Bonjour, excusez-moi. Je sais que cela va vous paraître étrange. Mais j'ai besoin de vous dessiner. Me l'autoriseriez-vous?" Giho sait qu'il doit passer pour un fou, mais de toutes façons, la blonde doit déjà le considérer comme tel, avec toutes les secondes qu'elle a prises pour le détailler. Alors, pour tenter d'apaiser un peu l'atmosphère, et mettre un argument en sa faveur, il rajoute avec un sourire et un ton plus enjoué: "Ensuite je vous pardonnerai de m'avoir bousculé." Comme si il était réellement énervé à ce propos. Alors que réellement, il voulait juste distraire ses pensées, et ignorer les messages que son confident digital venait de lui envoyer.
Anonymous
Invité
Invité
Entretien-prévu (Soonmi & Giho) Empty
(#) Sujet: Re: Entretien-prévu (Soonmi & Giho)   Entretien-prévu (Soonmi & Giho) EmptyDim 28 Avr - 1:06

Entretien-prévu

événement inattendu


Après avoir fixé un moment le vide tout en ayant le jeune homme en ligne de mire, Soon Mi regarda son écran. L’artiste ne lui avait pas répondu. Il semblait être occupé, ou alors il ne voulait pas lui répondre. Ce n’était pas une possibilité à exclure. Tant bien même qu’elle pouvait être ignorée, Soon Mi ne le prit pas mal. Elle aussi n’était pas du genre répondant aux messages. Elle ferma la fenêtre de la discussion puis commença enfin à faire son rapport.

Soon Mi n’était pas particulièrement intelligente. Elle ne voulait pas être dans les derniers et travaillait pour atteindre cet objectif. Au lycée, elle faisait partie du deuxième quart. C’était suffisant pour qu’elle puisse choisir l’université qu’elle voulait aller. Mais si ça ne tenait qu’à elle, elle aurait arrêté les études pour se trouver un travail et aider financièrement sa famille. Ça pouvait paraitre prétentieux de sa part de dire qu’elle continuait les études pour sa mama mais c’était la vérité. Heureusement, sa mama avait fini par avoir sa boutique de fleurs. C’était également un argument de poids pour retarder son entrée dans le monde du travail en tant qu’employée à temps plein.

Les doigts de Soon Mi tapotaient le clavier. De temps en temps, ils s’arrêtèrent pendant quelques minutes pour reprendre de nouveau. Elle effaçait, réécrivait. L’étudiante était concentrée, tellement qu’elle faillit taper de surprise l’inconnu qui était venu la voir. L’historienne releva la tête. Elle reconnut le jeune homme en costume.

Il est vrai qu’elle avait voulu s’excuser mais allait-elle aller jusqu’à là pour obtenir son pardon ? Clairement que non. Surtout qu’il ne semblait pas être si blessé que ça. Il était juste une personne louche, voir un fou. Soon Mi le toisait du regard. Comme si elle allait se laisser se faire dessiner par un inconnu juste pour se faire pardonner. Il était venu comme un cheveu sur la soupe pour lui faire sa demande insolite. Elle n’allait pas se laisser faire.  

« Non. Laissez-moi. Je me fiche de votre pardon, mais maintenant que vous me le dites, je m’excuse de vous avoir bousculé tout à l’heure. » Son ton était assez sec pour lui faire comprendre qu’elle ne voulait pas être dérangée.

Voilà, elle avait fait sa part du marché à s’excuser.


Faniahh/Lala/Cyalana


Anonymous
Invité
Invité
Entretien-prévu (Soonmi & Giho) Empty
(#) Sujet: Re: Entretien-prévu (Soonmi & Giho)   Entretien-prévu (Soonmi & Giho) EmptyLun 29 Avr - 11:37
Entretien-prévu (Soonmi & Giho) Tumblr_inline_pqeti8PDgN1smxxxc_1280
""

    Aucun espoir. Giho savait que son cas était sans espoir. Rien que sa présence dans ce monde avait gâché l'espoir de sa famille, des deux côtés, de pouvoir vivre innocemment et normalement. Et maintenant, ce virus se répercutait sur lui. Un être maudit, condamné à devoir payer pour les bêtises de ses géniteurs. Réduit à ne jamais être satisfait de ce qu'il avait, parce qu'il ne méritait pas de posséder. Et dans ces moments là, ceux où il contrait son intérieur ravagé par une façade polie, c'était les moments où le rejet des autres frappait le plus fort. Giho avait connu beaucoup, hontes, moqueries, plaisanteries de mauvais goût, mais il avait toujours su empiler des briques de fausse bonne-humeur pour empêcher au monde de voir ses ruines. Mais là, le refus ardent de la demoiselle est si puissant qu'il craque son masque. L'homme avait tout fait, il avait été poli, gardé ses distances, envoyé des ondes de sympathie, et pourtant, c'était un échec cuisant qu'on lui avait imposé de force. Giho contemple la demoiselle pendant quelques secondes, le temps que l'instabilité de son visage s'évapore. Et en un éclair, il se referme. Son sourire réapparaît, même si ses lèvres anormalement épaisses pour un asiatique s'étirent, elles n'arrivent pas à éclairer ses yeux constamment sombres. Giho s'incline avec politesse. "Très bien. Je vous présente mes excuses, encore une fois." Et sans plus d'éclat, il retourne à sa place.

    Au fond de lui, une explosion de sentiment se mélange, et il a besoin d'extérioriser. Il lui faut se libérer de cette amertume qu'il ressent envers lui, et envers la blonde qui l'a si facilement évacué. Pas forcément réputé pour être brillant, Giho est quand même doté d'une intelligence spatiale, et une mémoire remarquablement visuelle. En quelques minutes, il a déjà retracé les traits de la blonde sur une de ses feuilles vides sans lui avoir jeté un autre regard. Ses esquisses noires crient à la douleur, même si la figure dessinée n'est pas forcément malheureuse. Giho appose sa propre frustration en forçant ses traits, et tandis qu'il sirote son café, il déverse volontairement quelques gouttes marrons sur le fond de son oeuvre. Combien de temps a-t-il pris pour déverser ses émotions? Peut être vingt minutes, peut être une heure, il n'avait pas compté. De toutes façons, pour empirer les choses, le fameux manager ne l'avait toujours pas rappelé. Et la perte d'espoir envers un meilleur emploi s'était elle aussi mixée aux sombres pensées déjà dansantes dans l'esprit de Giho. Et voilà. Son dessin terminée, son café siroté, ses méandres calmées. L'artiste regarde son chef d'oeuvre pendant quelques secondes, en prend une photo avec son téléphone. Et avec quelques minutes de plus, il la poste sur son blog.

    Une simple image, qui ne diffère pas finalement de son style habituel, une personne au hasard que personne ne pourrait reconnaître à part l'intéressée seulement si elle en prenait connaissance. Pas de légende, si ce n'est la date, l'heure et le lieu actuel, et Giho publie le poste pour que tout ceux qui le suivent puissent le voir. Rapidement, parce qu'il en a marre d'attendre un appel qui n'aura pas lieu, et qu'il n'a pas envie de recroiser le regard de la blonde, il range ses affaires. En seulement trente secondes son ordinateur, son carnet, sa souris, ses chargeurs et ses crayons sont enfermés dans son sac. Giho ensuite dépose ses deux tasses à l'endroit où les serveurs peuvent les récupérer, et il enlève sa veste de costume, dans laquelle il étouffe; dans laquelle il se sent comme un imposteur. Puis finalement, il attrape son sac, et se dirige vers la porte pour sortir, qui est heureusement à quelques pas seulement.
Anonymous
Invité
Invité
Entretien-prévu (Soonmi & Giho) Empty
(#) Sujet: Re: Entretien-prévu (Soonmi & Giho)   Entretien-prévu (Soonmi & Giho) EmptyDim 5 Mai - 15:49

Entretien-prévu

événement inattendu


C’était évident qu’il allait se prendre un refus de la part de Soon Mi. Déjà qu’elle ne donnait pas son nom à n’importe qui, elle n’autoriserait pas à ce que la prenne pour un modèle. Surtout qu’elle ne connaissait pas le dessinateur. Même avec toute la politesse, gentillesse que pouvait émettre le jeune homme, Soon Mi refusa sans broncher. D’ailleurs, sa voix était assez nette et sèche pour lui faire comprendre qu’il ferait mieux de la laisser tranquille. Heureusement, le jeune naïf décida d’accepter sa réponse puis retourna à sa place. Soon Mi ne prêta plus attention à lui. L’once de sympathie qu’elle avait eue à cause de sa bousculade disparue. Au final, les personnes étaient tous les mêmes. On demandait une chose pour une autre. Il accepterait les excuses si elle le laissait la dessiner. Alors elle préféra ne jamais être pardonnée par ce monsieur.

Très vite, Soon Mi passa à autre chose. Elle avait du travail à faire. Elle lisait les notes qu’elle avait prises tout en faisant des recherches supplémentaires sur l’ordinateur. Elle utilisait pleinement la wifi du Starbucks. La limonade qu’elle trouvait sans goût se vida petit à petit jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien.

Bien qu’elle pouvait rester concentrée encore une heure, elle décida de faire une pause. Comme elle avait encore du temps avant la date limite du devoir, Soon Mi pouvait se permettre d’être dans une atmosphère détendue. Elle préférait commencer ses devoirs à l’avance pour pouvoir s’arrêter quand elle le voulait. Elle était le genre à faire un tout petit peu chaque jour que de tout miser sur les derniers jours.  

Une petite notification apparut sur sa fenêtre. Le sourire curieux de la jeune femme disparut dès l’instant où elle cliqua sur le lien. C’était elle. Elle en était certaine. Un mélange d’émotions envahit l’étudiante. Il y avait de l’incompréhension, de la peur, de la curiosité, des sentiments à la fois négatifs et positifs. Elle était perdue. Plusieurs questions demeurèrent sans réponse. Puis d’un coup, comme si elle comprit enfin ce qui lui arrivait, elle se réveilla de sa stupeur. Les yeux de Soon Mi se relevèrent de l’écran à la recherche de la personne qu’elle avait bousculée. Le jeune homme avait disparu.

Sans attendre une seconde de plus, Soon Mi rangea brusquement ses affaires (elle mit même le gobelet vide dans son sac), puis se précipita vers la sortie. Le jeune homme avait quelques mètres d’avance sur elle. Elle courut pour le rattraper. Elle courrait comme si sa vie en dépendait. L’avance qu’il avait sur elle diminuait jusqu’à qu’elle puisse lui attraper le poignet, pour l’arrêter d’avancer plus loin. Elle était essoufflée, des mèches blondes s’échappaient de son chignon.  

Soon Mi l’avait arrêté sans savoir pourquoi. Il l’avait dessiné sans son autorisation mais ce n’était pas de la colère qu’elle ressentait. Elle n’avait jamais eu l’intention de rencontrer l’artiste mais pourtant, elle avait couru jusqu’à lui. Et la panique pouvait se lire sur son visage après avoir remarqué ce qu’elle venait de faire. Elle se pensait folle. Elle ne savait même pas quoi dire après toute cette course. Elle ne pouvait pas lui dire « hé, on se connait mais on ne s’est encore jamais vu. » L’étudiante se maudissait d’avoir réagi sans réfléchir. Elle lâcha rapidement le jeune homme, se rendant enfin compte de sa bêtise.

« Je suis désolée. »

L’étudiante était une fuyarde. Dès qu’elle rencontrait une difficulté émotionnelle, elle choisissait toujours l’esquive. Elle était tiraillée entre lui dire qu’elle était Grayi et se taire et faire comme si elle ne savait pas qui il était. Car elle était sûre qu’il était l’artiste avec qui elle parlait. Son portrait était la meilleure des preuves. Elle était cette blonde qui l’a bousculé et qui lui a donné l’impression qu’il était un déchet. Elle l’avait aussi froidement repoussé quand il s’est proposé de la dessiner.

« Je… Je suis désolée. » Répéta-t-elle d’une voix plus douce, et moins sûre d’elle.

Faniahh/Lala/Cyalana


Anonymous
Invité
Invité
Entretien-prévu (Soonmi & Giho) Empty
(#) Sujet: Re: Entretien-prévu (Soonmi & Giho)   Entretien-prévu (Soonmi & Giho) EmptyMar 14 Mai - 22:21
Entretien-prévu (Soonmi & Giho) Tumblr_inline_pqeti8PDgN1smxxxc_1280
""

    Les pas s'enchaînent à une cadence heureusement rapide, grâce aux jambes de Giho qui ont le mérite d'être longues. Si son métissage lui avait fourni un avantage, c'était sa grande taille. Pas génial pour se fondre dans la masse, mais remarquablement efficace pour rapidement s'enfuir de n'importe quelle situation. La rue est calme, les touristes sont dans les boutiques et les autres sont au travail. A ce moment de la journée, seul Giho erre sans but. La chemise encore rentrée dans le pantalon, la veste au ressenti si étranger pendant au coin du coude, et son sac à la main. Son regard est déjà perdu, déconcentré. Ses yeux ne regardent plus ce qui l'entoure, ne lisent plus les écriteaux ou le nom des boutiques. Ses pensées sont déjà retombées, de l'espoir qui l'avait fait rêvé, à la dure réalité qui l'enterrait un peu plus chaque jour.

   Cette fille qui l'avait rejeté, Giho ne lui en voulait même pas. En fait, il s'en voulait à lui. Parce qu'il avait été si prétentieux de lui imposer son pardon seulement s'il y avait contrepartie, et puis, pire encore, il avait été si malpoli de quand même la dessiner de mémoire, et de le poster sur son blog, alors qu'elle s'y était vivement opposée. Mais c'était comme ça avec Giho, il avait toujours essayé de tamiser ses sentiments en s'exprimant sur des feuilles de papier. Sa vraie passion, peut être sa destinée, si il s'y autorisait. Mais non, il avait choisi une autre voie, pour sa mère, pour essayer de compenser ce qu'elle avait dû sacrifier pour lui. Et ça, le pseudo qu'il avait ignoré depuis quelques heures le savait très bien. Giho avait une vague envie d'aller voir si justement cette fameuse personne avait déjà commenté son dernier post, mais il n'avait pas envie d'entendre des paroles remonteuses de moral qui ne feraient que de l'enfoncer un peu plus dans son spleen; alors il attendrait.

    Absorbé par le mal-être qui ne cessait de le consumer, Giho avait été incapable d'entendre les pas qui couraient vers lui. C'était seulement quand il sentit son poignet se faire tirer qu'il s'était arrêté. Pris de surprise, il se figea. Le visage de la blonde se tenait maintenant devant lui, et malgré l'incompréhension qui pouvait se discerner, c'était la pitié qui brisait le visage de l'artiste. Il ne fit aucun effort pour retirer son bras, tellement il était désolé que la fille en soit venue à venir l'attraper. Giho n'avait jamais voulu la déranger, et voilà maintenant que son aura de déprime l'avait touchée à tel point qu'elle venait s'excuser, sans avoir rien fait. Quel vieux type devait-il être, pour réduire des inconnus à se sentir mal vis à vis de lui. "Désolée de quoi?" Il demanda, le ton bizarrement lourd. Giho était émotionnellement déjà bien loin. "Il n'est pas nécessaire d'avoir pitié de moi. Vous avez été polie. C'est moi qui le suis... Désolé." Et sans demander son reste, le métisse se retourne, et continue sa route, priant pour que la jeune fille puisse rapidement oublier ce souvenir désagréable que serait cette entrevue.
Contenu sponsorisé
Entretien-prévu (Soonmi & Giho) Empty
(#) Sujet: Re: Entretien-prévu (Soonmi & Giho)   Entretien-prévu (Soonmi & Giho) Empty
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: old memories :: Oubliettes, Never Forget :: RPs abandonnés
Sauter vers: