▲ up▼ down
(to the stars) the moon pleaded : stay.



 
Viens donc te perdre sur notre roulette et te régaler demarrons chauds, laisse toi bercer de ces belles douceurs !
(PAUSE) PAS D’ÉVENT POUR LE MOIS DE SEPTEMBRE !! profitez de votre rentrée, installez vous comme il le faut !
TOUJOURS SUR HM ! es défis et la semaine à thème ont été renouvelé ! (to the stars) the moon pleaded : stay. 359353108
nouveautés sur Hundred Miles !
Découvre les codes promotionnels et viens réclamer tes lots ! un résumé du sondage est également disponible.
continuité de l'animation SUPER(H)M et le sujet d'anniversaire toujours ouvert, n'hésite pas !
HUNDRED MILES
hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séouldeux réponses par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320pxUne semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
vote pour hm !
✿︎
14.09.19 ➝ elle est là, la maj peachy n.38 qui sent bon le road trip automnal ici !
16.08.19 ➝ 37ème MAJ qui marque également les 3 ans du forum ! Viens mater les news ici !
08.08.19 ➝HM fête ses 3 ans ! merci à tous pour cette belle aventure qui se poursuit !
16.07.19 ➝ C'est la 36ème MAJ, façon summer night festival pour HM! les feux d'artifice c'est par ici !
16.06.19 ➝ 35ème MAJ, HM is a jungle pour ce mois de juin ! les news c'est ici !
12.05.19 ➝ Oh my my my ! 34ème maj fleurie pour HM qui affiche quelques nouveautés printanières !
13.04.19 ➝ 33ème MAJ toute fruitée pour le retour des beaux jours ! viens découvrir les news juteuses !
09.03.19 ➝ on accueille la 32ème maj et son design azuré ! viens découvrir les nouveautés !
09.02.19 ➝ installation de la MAJ n.31, avec un codage tout neuf et plein de nouveautés !
09.01.19 ➝ 30ème MAJ de HM ! viens découvrir les nouveautés ICI
01.01.19 ➝ BONNE ANNÉE LES CHATS !! plein de bonheur à tous. ❤︎
08.08.16 ➝ ouverture de hm
han ja
park bo ra
han soo yun
yang noam
the avengers

 :: old memories :: Oubliettes, Never Forget :: RPs terminés
Partagez

 (to the stars) the moon pleaded : stay.


Yang Robyn


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t5671-yang-robyn-robyang#169312
if karma doesn't hit you, i will.
AVATAR : lim bora
POINTS : 226


NOUS A REJOINT LE : 17/11/2018


MESSAGES : 2347


(to the stars) the moon pleaded : stay. Empty
(#) Sujet: (to the stars) the moon pleaded : stay.   (to the stars) the moon pleaded : stay. EmptyMer 3 Avr - 2:25




(to the stars) the moon pleaded : stay. // ft @bang dak ho

le regard plongé dans ses cours, robyn voit à peine le temps passer. il faut dire qu'elle a tellement à apprendre que la journée a filé à une allure folle. elle referme ses notes avec un soupir de soulagement. les bras levés vers le ciel, elle se redresse pour ranger ses affaires. la nuit est presque tombée, la poussant à sa hâter davantage. dak ho a prévu de passer après son travail. un rendez-vous sans en être un qui est un secret de plus qu'ils gardent précieusement. ils ne tiennent pas à ébruiter la nouvelle de leur relation. pas tout de suite. c'est trop tôt. pour le moment, cela leur appartient. il n'y a qu'eux deux. sans avis, sans regards, sans commérages. elle ne regrette rien mais elle appréhende quelque peu les réactions des membres de sa famille. son déménagement a créé un bouleversement chez les yang. elle ne tient pas à les brusquer davantage même s'il faudra bien passer par là. l'air pensif, elle passe une main dans ses longs cheveux tandis qu'elle commande leur repas. elle a conscience que ses dons culinaires ne sont pas aussi bons qu'elle l'aurait souhaité. dak ho ne devrait pas tarder selon ses messages. étrangement, robyn a un drôle de pressentiment. elle connaît désormais suffisamment bien dak pour sentir quand quelque chose ne va pas.

les iris à la dérive, elle se laisse happer par ses pensées. elle a le regard perdu lorsque la porte d'entrée s'ouvre, laissant apercevoir la silhouette de son petit-ami. petit-ami. les syllabes laissent encore un goût inédit entre ses lèvres mais cela devient de plus en plus naturel. elle a un sourire doux lorsqu'elle passe ses bras autour de son cou. « hey. » elle l'embrasse sans y penser. geste devenu mécanique tout en restant à chaque fois tendre. elle a déjà quelques plaisanteries en tête mais elle perd tous ses mots lorsqu'elle voit l'expression de dak ho. « c'est si terrible que ça ? » elle n'a pas besoin de mots pour comprendre l'air grave sur son visage. elle n'a besoin de rien pour savoir que quelque chose s'est passé. ou va se produire. elle défait son étreinte sans pour autant s'écarter de lui. « c'est si terrible que ça ce que tu as à me dire ? » elle croise les bras contre sa poitrine, comme pour se rassurer davantage. tout est possible et imaginable. l'imagination est sans limite. seulement dans ce cas-là, ça a plutôt tendance à inquiéter un peu plus la yang qui cherche des réponses invisibles au creux de son regard.

(c) SIAL ; icons pinterest


Bang Dak Ho


Voir le profil de l'utilisateur
☢ BURNING AMBITION
AVATAR : kai le magnifique
POINTS : 4


NOUS A REJOINT LE : 21/08/2018


MESSAGES : 926


(to the stars) the moon pleaded : stay. Empty
(#) Sujet: Re: (to the stars) the moon pleaded : stay.   (to the stars) the moon pleaded : stay. EmptyMer 3 Avr - 11:24




(to the stars) the moon pleaded : stay. // ft @yang robyn

il maudit tout ce qui l'entoure. déteste les périodes d'examens. et les cours aussi. il hait son boulot -- ce n'est pas vrai, mais il est en colère. ces derniers temps, malgré l'évolution de sa relation avec robyn ((qui le comble d'un bonheur inédit)) ; tout va mal. entre ja et azel qui oublient. entre la pression du travail. il a la sensation de passer sa vie à écrire et s'il aime ça :: il en a marre.
marre parce qu'il aimerait vivre sa vie, mettre un peu de côté ses obligations. voir l'étudiante, entendre sa voix en face à face, entremêler ses doigts, caresser sa joue. ah ! il se réjouissait tant de tout ce qu'elle avait prévu, pour qu'ils puissent se voir plus longtemps. il attendait cette semaine avec la patience d'un gamin de trois ans. il voulait que cette soirée soit l'aperçue de ce que serait leurs futurs rendez-vous. des moments de tendresse et d'affection. il est pourtant bien connu de tous, que dans la vie, rien n'est aussi facile. à trop jouer avec le feu, à avoir trop souvent remis ses textes au lendemain ;; la sentence était tombée sans aucun avertissement. il devait retourner là-bas.

dak ho n'avait jamais refusé un séjour à new york, il voyait là-bas sa seconde existence. comme une résidence secondaire, où il aimait se rendre. pourtant cette fois-ci, l'enfant n'était pas content. lui qui souriait comme un gosse depuis quelques semaines ((sauf quand il apercevait ja, discutait avec azel, tombait sur sunhi, sentait les regards de noam)) ;; s'ils se cachaient, l'écrivain n'avait pu s'empêcher de jeter son bonheur à la figure d'autrui. indiquant à certains qu'il n'était pas libre. et s'il avait fais taire l'identité, il n'avait pas hésité à en parler. à déborder d'amour, il est compliqué de retenir son enthousiasme. quand elle ouvre la porte, le garçon se doute bien que son expression n'est pas dès plus ravie -- à ne pas se méprendre. il est si heureux de la voir, à envie de la prendre dans ses bras et de tout envoyer balader. et c'est exactement le nœud du problème ; il ne le peut pas. il l'embrasse en retour et serre son étreinte quelques secondes, parce que c'est ce qu'ils sont à présents. des amants. des amoureux. une copine et son copain. il n'a pas le temps d'en placer une qu'elle l'interroge, et que le culpabilité le saigne. « non... oui ? je sais pas, je suis énervé, disons. » en soit, il n'y a rien de grave, le séjour sera court. mais une fois encore, il a l'impression que tout essaye de les éloigner et l'étudiant déteste ça. « enfin, gardons ça pour plus tard, tu m'as manqué. » ils pourraient s'être vus l'heure précédente, elle laisserait ce vide en lui. alors il se concentre et tente de perdre cet air, de lui montrer qu'il est content d'être là et que c'est tout ce qui importe. mais à l'ombre de ses iris, il y a cette déception qui grandit. romantique langoureux, il se réjouissait du temps qu'il allait passer avec elle -- mais savait ce qu'on lui prenait à côté.

il lui prends la main et entre dans l'appartement. sauf que dak ho n'est pas idiot et sait qu'elle ne voudrait pas passer la soirée dans l'ignorance alors quand il ferme la porte et l'emmène dans le salon, le nageur soupire légèrement et se retourne vers elle. « faut que j'parte. » il a envie de détendre l'atmosphère, de son rire léger et de ses blagues de merdes. « ah, on dirait que je t'annonce mon départ pour la guerre. » son regard se fait plus tendre. tandis qu'il caresse son pouce du sien. « à new york, pour une semaine et demie, peut-être deux. je sais pas trop en fait. »  et il n'a pas le choix, ils ont été suffisamment clairs. ce n'est pas qu'ils sont exigeants ; ni même qu'il s'en plaint, ils sont assez laxistes avec lui en vérité, mais parfois ils ont besoin d'être rassurés. « je décolle vendredi prochain, je dois annuler tous nos projets... » sa tête se baisse légèrement et sa main libre se masse la nuque. c'est son avenir qu'il joue, il peut pas refuser. oh, ce qu'il est désolé...

(c) SIAL ; icons pinterest






J'aime une femme qui rit. Il semble alors que son vagin remonte jusqu'à sa bouche, en vrillant, comme certaines fusées de feux d'artifice.
Yang Robyn


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t5671-yang-robyn-robyang#169312
if karma doesn't hit you, i will.
AVATAR : lim bora
POINTS : 226


NOUS A REJOINT LE : 17/11/2018


MESSAGES : 2347


(to the stars) the moon pleaded : stay. Empty
(#) Sujet: Re: (to the stars) the moon pleaded : stay.   (to the stars) the moon pleaded : stay. EmptyMer 3 Avr - 23:35




(to the stars) the moon pleaded : stay. // ft @bang dak ho

connaître quelqu'un ça a ses avantages et ses inconvénients, surtout quand on le connaît trop bien. on peut lire plus aisément que les autres sur son visage. on peut deviner des émotions à travers les silences, des non-dits à travers les mots. et c'est le cas pour eux. ils se connaissent depuis trop longtemps pour qu'elle puisse ignorer la tension qui anime dak ho ce soir-là. son étreinte ne suffit pas à apaiser son inquiétude. combien même elle se sent apaisée auprès de lui, cela ne parvient pas à mettre un terme à ses interrogations. « non... oui ? je sais pas, je suis énervé, disons. » elle fronce un peu plus les sourcils. elle a eu raison, robyn. elle a eu raison de s'inquiéter. et si, au fond, elle est contente de pouvoir lire en lui ainsi, elle aurait préféré que tout aille bien. « enfin, gardons ça pour plus tard, tu m'as manqué. » lui aussi lui a manqué. beaucoup plus qu'elle ne le pensait. sans le savoir, dak ho est devenu indispensable à sa vie, à son coeur. sans même qu'elle le réalise, il est devenu bien plus qu'un ami, qu'un simple amant. et ça lui fout la trouille. vraiment. elle qui se targue de ne pas avoir peur de grand chose. l'ironie pourrait la faire sourire. elle se contente de garder le silence, peu convaincue par les mots de dak ho. elle sait désormais que quelque chose ne va pas et l'incertitude créé une pression au creux de ses côtes. elle se laisse entraîner au salon, un air soucieux gravé au creux de ses rétines. elle hésite, robyn. elle veut insister mais elle ne veut pas pour autant le braquer, surtout si c'est quelque chose de grave.

« faut que j'parte. » la sentence tombe durement. les mots flottent autour d'elle tandis qu'elle essaie de les assimiler. partir. la simple idée lui glace le sang. elle ne sait pas expliquer ce qui se passe dans sa tête et encore moins dans son myocarde. elle sait juste qu'elle ne veut pas qu'il s'en aille. seulement qui est-elle pour le retenir ? elle a toujours refusé de devenir une enclume, un poids. elle essaie de garder le sourire même si la perspective de son absence créé déjà un manque au creux de ses entrailles. « ah, on dirait que je t'annonce mon départ pour la guerre. » la plaisanterie lui arrache un léger sourire, un peu forcé. elle n'y peut rien robyn. lorsqu'ils n'étaient que des amis, la distance était tolérable. ils gardaient toujours le contact mais ce n'était pas vital. depuis qu'ils ont partagé ce baiser sous les étoiles, depuis qu'ils ont concrétisé leur relation, ils n'ont pas cessé de se chercher. d'être ensemble. comme si c'était aussi naturel que respirer. une proximité quasiment fusionnelle qui va créer un vide en son absence. « à new york, pour une semaine et demie, peut-être deux. je sais pas trop en fait. je décolle vendredi prochain, je dois annuler tous nos projets... » la déception ne se fait pas attendre. ils avaient des projets. des instants à partager. des journées entières ensemble. au-delà de son amertume, elle comprend enfin l'attitude de dak ho et ses émotions. toute sa frustration.

elle reste un instant silencieuse, abasourdie par la nouvelle. il y a de la tristesse dans son coeur, c'est certain. alors elle le laisse parler. robyn s'avance vers dak ho et entoure son torse de ses bras. la tête posée contre sa poitrine, elle le sert un peu plus fort, comme pour mémoriser chaque détail de sa personne. son odeur, sa chaleur, sa peau contre la sienne. tout. « je comprends. » il n'y a aucun mensonge dans sa voix. elle a vu à quel point il s'est battu pour avoir sa carrière. elle sait à quel point il tient à cet aspect de sa vie et elle le soutient depuis toujours. alors elle ne peut pas se vexer, elle ne peut pas se mettre en colère et lui faire une scène. certainement pas. elle lève les yeux vers son petit-ami, dissimulant avec peine la lueur qui les fait miroiter. « tu vas beaucoup me manquer dak ho. » un murmure qu'elle a du mal à étirer sur ses lippes. sa voix se brise vers la fin. qu'importe si cela fait des années, de mois ou des semaines qu'ils sont ensemble. elle ne peut pas mentir sur ses sentiments. « vraiment beaucoup. » elle tente de faire bonne figure pour ne pas le faire culpabiliser. elle baisse son regard embrumé pour cacher sa détresse contre sa chemise. elle l'enlace toujours, quasiment incapable de le laisser partir puisqu'elle sait désormais qu'elle ne le reverra pas avant longtemps. et tout de suite, cela devient impensable.

(c) SIAL ; icons pinterest


Bang Dak Ho


Voir le profil de l'utilisateur
☢ BURNING AMBITION
AVATAR : kai le magnifique
POINTS : 4


NOUS A REJOINT LE : 21/08/2018


MESSAGES : 926


(to the stars) the moon pleaded : stay. Empty
(#) Sujet: Re: (to the stars) the moon pleaded : stay.   (to the stars) the moon pleaded : stay. EmptyJeu 4 Avr - 13:37




(to the stars) the moon pleaded : stay. // ft @yang robyn

dire qu'il n'a jamais été amoureux serait mentir ;; car ses plus proches amis connaissent le côté romantique du garçon. aimant à ne plus en finir -- tout le temps sur de courte durée certes, mais toujours de manière exceptionnellement sincère. pourtant le temps passe, accélère et les sentiments grandissent davantage ; comme jamais auparavant. tant qu'il en est lui-même surpris. à tel point que des peur s'invitent ((et c'est bon signe en vérité, ça montre comme il l'idolâtre, la vénère)) à leur histoire. des craintes muettes qui n’interféreront pas, mais qui sont là, tapis dans l'ombre, à observer en silence l'évolution. dak ho maudit son quotidien ;; déteste être soumis à un travail, peu importe à quel mesure il l'aime. et pourtant, il se soumettra quand même, car il n'a pas envie de le perdre. ne se voit pas faire autre chose. doute qu'il retrouvera une telle place, de tels ses avantages, ailleurs. alors il prendra l'avion, comme le lui a ordonné son éditrice, en priant de toute son âme que robyn le comprendra -- ne lui en voudra pas.
même s'il s'en veut lui-même.

il peut sentir la déception jusqu'au plus profond de son être. le voit dans ses iris, l'entends dans ses gestes. ce qu'il est en colère ! d'être responsable de cette peine. il se meurt à son silence, attends sagement ((mais nerveusement)) qu'elle réagisse à la nouvelle. en soit, ce n'est pas la première fois, ses séjours là-bas sont réguliers -- mais ils n'ont toujours été qu'amis, la distance n'était pas un problème. il n'y avait pas de manque, car ils n'avait pas de toucher ((de sentiments)).
et dak ho se souvient, de son dernier départ, de ce qui est arrivé alors qu'il n'était pas là. que ferait-il si ça se reproduisait, s'il y avait un problème ? qui le préviendrait aussi ? tellement de questions nouvelles, auxquelles il n'avait pas pensé en déposant ses lèvres. pas qu'il le regrette, loin de là, il s'agit bien d'une des meilleures choses qui lui soient arrivées, une des meilleures décisions qu'il a prise.

quand elle prends la parole, que ses bras s’enrôlent à son torse, que sa tête se pose, ses mains en font de même. c'est instinctif la manière dont son corps réagit au sien, ses mouvement suivant naturellement ce qu'elle exécute. il la prend dans ses bras, attentif. soupire, soulagé, de sa réponse. regrette pourtant la lueur qui fait briller ses yeux. quand elle enfouit son visage dans sa chemise, l'écrivain est a peu près persuadé que son cœur se brise.
et il ressent un besoin urgent de changer la donne. mais que faire, quand refuser n'est pas une option ? « j'veux pas te laisser toute seule. » tu vas tellement me manquer toi aussi... et j'ai peur qu'il t'arrive quelque chose, aussi au fond il sait que seule, elle ne l'est pas. il entends par là, qu'il ne soit pas à ses côtés. encore. « mais je peux pas me permettre de leur dire non. » il sait ce qu'il risquerait. peut-être pas de perdre son travail, mais sûrement un prochain voyage encore plus long. où non ne serait pas envisageable. il se justifie alors qu'elle comprends, il sait qu'elle ne se mettra pas entre lui et son boulot, parce qu'elle a vu durant des années l'implication qu'il a mis dedans. cette argumentation n'est peut-être que pour lui.
imbécile.

il suffoque à présent. rare moment où il est silencieux. se contente de la garder dans ses bras ((pour ne plus qu'elle en parte ?)). ah s'il pouvait l'emmener partout où il va. la glisser dans une poche. possession maladive d'un gamin abusif.
s'il pouvait ? pourquoi pas !
ça réfléchit à milles à l'heure, il n'est pas sûr d'être très rationnel mais ses mots vont plus vite que sa pensée et le murmure se glisse à son oreille. « viens avec moi. » qu'elle l'accompagne, dans ce pays où existe sa seconde existence. qu'elle prenne acquisition dans tous les aspects de sa vie. dominance totale et vitale. il se fiche d'aller trop loin, de paraître idéaliste. c'est finalement une perceptive si réaliste. il ne pense pas aux détails, juste à l'avoir avec lui.

(c) SIAL ; icons pinterest






J'aime une femme qui rit. Il semble alors que son vagin remonte jusqu'à sa bouche, en vrillant, comme certaines fusées de feux d'artifice.
Yang Robyn


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t5671-yang-robyn-robyang#169312
if karma doesn't hit you, i will.
AVATAR : lim bora
POINTS : 226


NOUS A REJOINT LE : 17/11/2018


MESSAGES : 2347


(to the stars) the moon pleaded : stay. Empty
(#) Sujet: Re: (to the stars) the moon pleaded : stay.   (to the stars) the moon pleaded : stay. EmptyVen 5 Avr - 12:41




(to the stars) the moon pleaded : stay. // ft @bang dak ho

l'amour, ça a toujours été un beau conte au yeux de robyn. un mythe illustré par ses propres parents puis par le couple formé par noam et yuta. une entité qu'elle a pu observer mais qui ne l'a jamais vraiment touchée. une jolie émotion qu'elle n'a jamais vraiment ressenti. elle a pu s'attacher mais pas au point de créer un manque au creux de son myocarde. pas au point de manquer d'air quand l'autre est trop loin. elle se sent un peu bête robyn. parce qu'elle ne l'a pas pu venir. elle n'a pas senti le changement. elle n'a rien soupçonné. au point qu'elle s'est sentie tomber dans le vide lorsqu'il a fallu reconnaître et accepter ces sentiments. faire une place pour l'amour dans sa vie. essence incarnée par dak ho. et elle comprend maintenant. elle comprend ce que cela fait d'aimer. elle en a le palpitant chaviré à la simple idée qu'il s'en aille à des milliers de kilomètres. de ne plus le voir, ne de plus sentir son contact contre sa peau. le visage posé contre son torse, elle a déjà l'impression que sa silhouette s'efface, disparaît. ne laissant plus qu'un souvenir, qu'une absence. elle s'accroche à lui comme une naufragée sans repère. elle ne va pas l'empêcher de partir. elle n'est pas assez égoïste pour faire un tel caprice. alors elle inspire profondément, se concentre pour chasser les larmes qui menacent de rouler sur ses joues.

« j'veux pas te laisser toute seule. » elle sourit légèrement. la dernière fois qu'ils ont été aussi éloignés, robyn avait été plongée dans un coma suite à un accident de voiture. elle a l'impression que cela remonte à des années alors que tout cela est encore bien récent. cela n'a jamais été aussi difficile de le laisser repartir. avant, ils n'étaient que de simples amis alors cette perspective était acceptable. doucereuse, un peu amère, mais acceptable. « mais je peux pas me permettre de leur dire non. » robyn acquiesce, consciente des responsabilités qui pèsent sur les épaules de dak ho. elle essaie de relativiser, de se raisonner. deux semaines. elle a très bien vécu sans lui pendant des années. seulement c'était avant de connaître la passion de ses baisers, l'impatience d'être dans ses bras et toute l'affection amoureuse qui ne cesse de grandir de jour en jour. « je sais. » cela ne l'empêche pas pour autant de le regretter. elle aurait aimé passer ces semaines auprès de lui. apprendre à connaître d'autres facettes. plus profondes, moins aisées à deviner au premier regard. à profiter de ses étreintes et de sa présence. à l'avoir à ses côtés et à l'aimer, tout simplement.

le silence s'étire. ils essaient tous deux de profiter du moment présent, conscients qu'ils n'en revivront pas avant quelques temps. elle essaie de se détacher, de le laisser partir mais elle reste accrochée à lui. parfaitement incapable de s'y résoudre. « viens avec moi. » ses iris stupéfaits se plantent dans les siens. aucun mot ne réussit à se former sur ses lippes. c'est une solution à laquelle elle n'avait pas pensé. qu'elle s'était peut-être refusée à imaginer. une idée totalement folle, impulsive. partir comme ça, au dernier moment, sans prévenir personne à l'avance. laisser derrière elle sa famille, ses études, ses amis. pour être avec lui. la raison se confronte au coeur. bataille perdue d'avance. quelque chose a cédé en elle. parce qu'elle a ce besoin vital d'être près de lui. qu'elle sait que des semaines passées sans lui seront dures et qu'elle ne pourra pas cacher son désarroi aux siens. ni même leur expliquer. elle ne pense pas aux conséquences robyn. elle sait juste qu'elle ne veut pas rester loin de lui trop longtemps. elle n'a pas peur de laisser la corée pour les états-unis. enfant aux deux cultures, aux deux visages. ce deuxième pays est aussi ancré en elle que dak ho désormais. « oui. » un simple mot qui change tout. accord qui scelle leur futur proche. « je viens avec toi. » elle réalise la belle. elle réalise à cet instant qu'elle pourrait le suivre partout. qu'ils font désormais partie de la même équation. qu'ils sont vraiment ensemble, liés par des sentiments qui deviennent de plus en plus grands. elle se sent plus légère, libérée de la tristesse qui serrait son coeur entre ses mains invisibles. ses lèvres se posent sur dak ho, comme pour appuyer un peu plus ses mots. son envie de ne plus le quitter. son amour.

(c) SIAL ; icons pinterest


Bang Dak Ho


Voir le profil de l'utilisateur
☢ BURNING AMBITION
AVATAR : kai le magnifique
POINTS : 4


NOUS A REJOINT LE : 21/08/2018


MESSAGES : 926


(to the stars) the moon pleaded : stay. Empty
(#) Sujet: Re: (to the stars) the moon pleaded : stay.   (to the stars) the moon pleaded : stay. EmptyMar 9 Avr - 14:34




(to the stars) the moon pleaded : stay. // ft @yang robyn

il ne réalise qu'une fois que les mots quittent sa bouche, pour se poser à l'oreille attentive de robyn. il ne prends conscience de sa demande qu'une fois qu'elle est formulée :: dak ho n'a jamais -- jamais invité personne à new york. la ville étrangère étant son refuge, là où il s'est enfui après avoir quitté sa famille. blindant son cœur d'une distance curative. il en parle souvent, à ceux étant au courant. il raconte sans cesse, l'amour qui porte à l'endroit. mais y emmener quelqu'un ? l'idée ne lui a jamais traversé l'esprit. même pas avec ja, ni avec jun ho. c'est pour dire.
seulement, il est forcé de se rendre à l'évidence. il ne parviendra pas à tenir deux semaines sans elle. il voit déjà à quel point il s'énerve, parce qu'ils ne parviennent pas à se voir plus régulièrement alors même qu'ils vivent dans la même ville. fréquente la même université. forcés de se cacher, il n'a pas le loisir de l'embrasser en public, entre deux sonneries par exemple. instants qui se verraient éphémères et pourtant si importants. ne serait-ce que pour recharger ses batteries. alors, l'éventualité d'en être éloigné lui attaque directement les entrailles, électrise la conscience bien présente. ce n'est pas permis, définitivement pas, il le sais, le sent au plus profond de son âme. et l'information se repend dans la totalité de son être quand il lui demande ((le fait-il vraiment ou lui impose-t-il subtilement ??)) de l'accompagner ; il ne partira qu'avec elle, il en est persuadé. ainsi, tout son corps attends, prêt à s'effondrer ou à s'exciter. c'est fou, comme une réponse peut vous bouleverser. elle n'a encore rien dit et le voilà déjà tout alarmé.

un affolement qui se calme, qui s'anime en même temps tandis qu'un oui déterminé et instinctif résonne à son oreille. le sourire est immédiat, la joie dans ses iris instantanée. il ne l'a quitte du regard, se retient presque de la faire voltiger. « vraiment ? » il y a tant d'espoir -- et tant de désespoir dans cette requête. la joie qu'elle vienne et la crainte que ce ne soit pas possible au final. mais elle peut aisément voir dans ses yeux qu'il est probablement le plus heureux et que cette réaction maîtrisée ne reflète pas la passion qui s'active en lui. les mains à présent sur sa nuque, il presse leurs lèvres dans une étreinte qui indique avec aisance tout ce que ce oui déclenche. et un rire s'échappe finalement d'entre leurs deux bouches. « tu sais ce que tu risques, à venir ? » un interrogatoire, du plus basique au plus poussé. il en est sûr, elle va être au centre de l'attention, à l'édition. pas une seconde de répit ;; mais au moins ils seront ensembles, et c'est tout ce qui lui importe. « haha, elle va te manger toute crue. » ils savent, tous les deux, à qui il fait allusion. l'éditrice, le dragon de son existence ((gentille, mais stricte)). il s'amuse déjà de la rencontre entre celle qui le pousse à écrire, et celle qui l'en détourne par la simple force de son image implantée dans la tête du garçon. « je n'ai jamais été aussi content d'aller là-bas ! » et il est, comme un enfant. super heureux. vivant dans son petit monde, de bisounours. ça se voit, à son comportement, à ses mimiques, à ses expressions. il la couvre de baisers, ici et là. et plus personne ne l'arrête de parler. tant il a besoin de s'exprimer. « j'ai un appartement sur place ! la vue est géniale, tu verras ! » leur voyage se dessine dans sa tête, il pense, voit tout, ce qu'ils pourraient faire, ce qui va se passer. il ne tient plus en place, dak ho a complètement changé d'humeur, à cette simple réponse. trois lettres, puis trois mots :: et le voilà projeté dans un monde rose et beau. « j'aurai presque envie de partir dès demain... et prolonger le "travail" d'une semaine. » que quelqu'un lui calme ses ardeurs.
l'écrivain la garde dans ses bras. ne plus la laisser lui échapper.

(c) SIAL ; icons pinterest






J'aime une femme qui rit. Il semble alors que son vagin remonte jusqu'à sa bouche, en vrillant, comme certaines fusées de feux d'artifice.
Yang Robyn


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t5671-yang-robyn-robyang#169312
if karma doesn't hit you, i will.
AVATAR : lim bora
POINTS : 226


NOUS A REJOINT LE : 17/11/2018


MESSAGES : 2347


(to the stars) the moon pleaded : stay. Empty
(#) Sujet: Re: (to the stars) the moon pleaded : stay.   (to the stars) the moon pleaded : stay. EmptySam 13 Avr - 0:51




(to the stars) the moon pleaded : stay. // ft @bang dak ho

oui. trois syllabes. mot anodin en apparence mais qui est tellement important. symbole d'un accord donné, voulu. assentiment qui frôle les lippes de la jeune femme sans vraiment en avoir conscience. c'est le myocarde qui parle. l'envie d'être avec lui. l'égoïste désir de ne pas le quitter, pas même pour deux semaines. c'est inexplicable, cette urgence qui brûle ses veines. cet amour qui ne fait que grandir jour après jour. la raison s'envole, embrasée par les émotions vivaces. c'est terrifiant aussi, de ne plus totalement s'appartenir. de se sentir tomber. et au fond, c'est ça qui rend vivant. robyn ne pense pas aux conséquences. elle n'écoute pas la voix de la sagesse qui susurre au creux de ses oreilles. pour la première fois depuis longtemps, elle n'est plus l'aînée. celle qui doit montrer l'exemple. la soeur. l'amie. elle est juste robyn. elle pense à elle. même si elle se sent un peu coupable sur le moment, elle sait, elle sent, qu'elle doit le suivre. qu'elle doit approfondir leur relation. écrire une nouvelle page. créer de nouveaux souvenirs. elle pourrait être effrayée seulement seul un sourire confiant orne ses lèvres. parce qu'elle connaît ce deuxième pays ancré dans son adn. qu'elle est avec dak ho. qu'elle n'a pas vraiment peur du voyage, ni de la destination. elle ne regrette pas robyn. elle ne veut pas effacer ses mots, ni les reprendre. non. elle ne fait que les renforcer en laissant ses iris plongés dans ceux du bang. comme pour lui prouver que ce n'est pas une folie passagère. un caprice qu'elle va vite oublier. certainement pas. son coeur bat la chamade lorsqu'elle voit le visage de dak ho s'illuminer. prélude d'un voyage qu'elle attend avec une grande impatience.

« vraiment ? » écho de leur surprise mutuelle. de son accord donné si vite, de son plaisir à l'entendre. elle acquiesce, renouvelant plus fermement sa réponse. elle ne sait pas ce qui les attend là-bas mais c'est justement ça qui ajoute à son empressement. vivre le moment présent. elle se laisser aller à l'étreinte de dak, scellant leur décision, leur joie, d'un baiser. vite rompu par le rire du jeune homme qui s'élève, créant la surprise chez robyn qui arque un sourcil. « tu sais ce que tu risques, à venir ? » elle lui donne une tape sur le bras, un sourire pourtant amusé dessiné sur son visage. elle ne pense pas vraiment à ce qui va se passer. il faut dire que robyn n'est pas du genre impressionnable. « haha, elle va te manger toute crue. » son sourire laisse place à une légère moue. elle l'observe, les sourcils froncés. elle sait déjà qu'il fait allusion à son éditrice. véritable dragon d'après ses dires. une personne tout à fait fascinante qui peut apparemment se montrer terrifiante. « quelle foi envers ta petite-amie vraiment. » elle fait mine d'être vexée même s'il n'en est rien. elle est tellement ravie de la perspective de ce voyage qu'elle n'arrive pas à faire semblant. c'est fou à quel point on peut passer d'une émotion à une autre juste par le pouvoir des mots, des sentiments. d'un choix. elle aurait pu le laisser partir robyn. à contre-coeur, mais elle l'aurait fait. elle ne lui aurait rien reproché. se serait contentée d'attendre son retour en comptant les jours.  oui, elle l'aurait attendu. tout simplement. perspective désormais bien éloignée de la réalité.

« je n'ai jamais été aussi content d'aller là-bas ! » exclamation qui ponctue le changement qui vient se se produire. la nouvelle voie qu'ils se tracent ensemble. effusion qu'elle partage. elle ne le montre peut-être pas autant que lui mais elle est tout aussi ravie que lui. elle ne se pose pas de questions, ne s'interroge pas sur leur relation. elle suit juste son coeur et c'est le plus important. « j'ai un appartement sur place ! la vue est géniale, tu verras ! j'aurai presque envie de partir dès demain... et prolonger le "travail" d'une semaine. » entourée par les bras de dak ho, robyn laisse ses pensées s'envoler. elle a toujours beaucoup aimé new-york. nul doute qu'elle l'aimera davantage en la découvrant d'un oeil nouveau avec lui. elle passe ses bras autour du cou du jeune homme, l'attirant un peu plus près d'elle. « si ton éditrice t'entendait, je suis sûre qu'elle m'enfermerait dans vos bureaux à new-york pour te motiver à travailler. » elle dit ça sur un ton léger mais elle ne serait pas surprise qu'elle le fasse vraiment. ses prunelles pétillent tandis qu'elle passe ses doigts dans les mèches brunes de dak ho. un petit sourire étire ses lippes tandis qu'elle approche ses lèvres de son oreille. « si tu arrives à te concentrer. » ils savent pertinemment qu'il est parfois difficile de ne pas chercher la présence de l'autre, son contact. il suffit parfois d'un sourire, d'une phrase, d'un geste pour que leur manque de proximité devienne insoutenable. une faiblesse qu'ils comblent aisément lorsque leurs peaux se touchent, lorsqu'ils sont ensemble. c'est sans doute pourquoi ils ne peuvent pas supporter l'idée d'être si longtemps éloignés. encore moins par 11  046 km.

(c) SIAL ; icons pinterest


Bang Dak Ho


Voir le profil de l'utilisateur
☢ BURNING AMBITION
AVATAR : kai le magnifique
POINTS : 4


NOUS A REJOINT LE : 21/08/2018


MESSAGES : 926


(to the stars) the moon pleaded : stay. Empty
(#) Sujet: Re: (to the stars) the moon pleaded : stay.   (to the stars) the moon pleaded : stay. EmptyJeu 2 Mai - 18:38




(to the stars) the moon pleaded : stay. // ft @yang robyn

c'est drôle, comme les choses évoluent. dak ho est encore très surpris à l'heure d'aujourd'hui, par la relation nouvelle qui les lie. amis de longues dates, oh robyn a connu tous les secrets tordus de l'écrivain ;; et c'est aujourd'hui elle qui est dans les bras de ce malade. amante de cet amoureux. il ne serait remercier suffisamment les dieux, pour cette progression joyeuse. il contemple la belle, suit la conversation de deux regards -- celui du principal concerné évidement. et cette âme qui flotte au dessus d'eux, qui profite du spectacle. même un aveugle sentirait l'attachement qui les enlace. dak ho n'est plus certain de parvenir à tout cacher, à ce besoin irrésistible de tout crier. sur les toits, dans les classes,
même à sa famille.
pourtant il sait que ce n'est peut-être pas le moment : imaginez un peu, si en l'apprenant ils l'empêchaient de s'en aller avec lui. rien qu'à l'idée, le voilà dévasté. le gamin jure solennellement de protéger leur relation de toute sorte de destruction. et promet également de garder cette joie immense pour lui, de ne pas se vanter au premier venu qu'il s'envole à new york avec la femme qu'il aime. alors pour éviter tout débordement, dak ho se concentre sur ce oui, qui a refait sa nuit. il y pense, encore et encore, imagine ses jours là-bas, en sa compagnie. oh bien sûr, il y a le travail mais ... robyn n'est-elle pas plus importante que ça ? évidement, bien qu'il doute pouvoir lâcher son boulot un jour. il a une semaine pour se préparer ;; adapté son planning à un voyage en amoureux en prime. il sait que c'est possible, de profiter des deux passions de sa vie. et cette perspective l'enchante, comme jamais on ne l'avait comblé.

il guette chaque réactions, chaque changements dans le comportement de la belle. scrute les traits de son visage, attends patiemment qu'elle reprenne, qu'elle termine ? mais loin d'être si patient, le cadet ne garde pas ses résolutions bien longtemps et se lance dans un monologue sans fin. comme pour montrer que sa joie l'est également ((infinie -- comme son amour)).
il s'amuse à la voir bouder, bien qu'il se doute sans difficulté que c'est joué. caresse sa joue de son pouce, jusqu'à sa bouche.
« oh ! j'ai foi en toi. d'ailleurs je dois être un peu fou, de m'entourer ainsi. deux femmes fortes à mes côtés... hm je sais pas si c'est une si bonne idée finalement... » la vérité de ces paroles est si alarmante, mais il ne panique pas et est fier d'être auprès de robyn. peu importe son tempérament, il a appris à l'aimer telle qu'elle est. il n'empêche qu'il n'a pas tout à fait tort, entre son éditrice et la jolie demoiselle, c'est à se demander laquelle est la plus terrifiante.
peut-être que ce voyage sera plus agité que les précédents et pour ça, l'enfant s'en excite davantage. il n'y a rien de plus passionnant qu'un peu de piment ((même au détriment de son état mental. de toute façon, il compte ardemment sur les consolations rédemptrices de son aimée, s'il venait à laisser tomber le travail dans lequel il doit mettre toute son âme.
il se laisse alors divaguer et envisage plus un séjour qu'un déplacement de travail.

elle l'attire, il ne l'en empêche pas et profite de son étreinte. néanmoins cette fois, il n'est pas inquiété de devoir respirer cet amour pour deux semaines à venir sans elle ;; étant donné qu'elle l'accompagne et qu'il n'a plus l'intention de la laisser filer. et s'il s'apprête à répondre à son enfermement, dak ho se laisse bercer par son imagination suite à sa provocation. si seulement elle savait.
toutes les idées qui peuvent naître dans un bureau.
« elle ne ferait jamais ça robyn, elle aurait bien trop peur que je dérange tous nos collaborateurs. » c'est si facile, de lui arracher un cri, à la jolie poupée. l'écrivain presse son bassin contre celui de l'aînée et dans ses yeux brille une fougue dont elle n'ignore le sens lorsqu'il s'agit de leurs moments à deux. « ceci dit, il est sûr qu'ainsi je serai motivé. » à ne pas oublier, dans quel domaine écrit l'étudiant. s'il part à new york cette fois, c'est pour finir son nouveau roman et en faire l'active promotion. et cette fois, webb darco vient en tant qu'écrivain érotique. ni plus, ni moins. il glisse ses lèvres à son cou et embrasse sa peau blanche, tandis que son étreinte se resserre ; lui qui semble si reconnaissant. « quoique... non je pourrai pas me concentrer si tu es là. » à coup sur il pratiquerait son art. sur le bureau ou même contre la grande baie vitrée ; mais il n'aurait pas envie décrire ; juste d'être entre ses cuisses. « ou alors ! j'écris à même ton dos. c'est très sensuel, ça rendra mon livre vraiment authentique. » et dès qu'il aurait envie d'un pause câlin, elle ne serait pas loin. sa belle muse.

(c) SIAL ; icons pinterest






J'aime une femme qui rit. Il semble alors que son vagin remonte jusqu'à sa bouche, en vrillant, comme certaines fusées de feux d'artifice.
Yang Robyn


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t5671-yang-robyn-robyang#169312
if karma doesn't hit you, i will.
AVATAR : lim bora
POINTS : 226


NOUS A REJOINT LE : 17/11/2018


MESSAGES : 2347


(to the stars) the moon pleaded : stay. Empty
(#) Sujet: Re: (to the stars) the moon pleaded : stay.   (to the stars) the moon pleaded : stay. EmptyLun 10 Juin - 1:18




(to the stars) the moon pleaded : stay. // ft @bang dak ho

elle ne réalise pas encore l'impact de sa décision, de ses mots. son esprit est encore bien loin d'imaginer les conséquences. son coeur, quant à lui, bat tellement fort qu'elle s'étonne de ne pas le voir s'extirper de sa poitrine en feu. l'enfant s'étonne de la violence de ses sentiments. elle a aimé, robyn, mais jamais à ce point. et elle se demande ce qui l'attend, ce qui les attend. elle se demande si elle va survivre à tout ça quand il devient de plus en plus difficile de respirer en le pensant trop loin. ça la terrifie. elle n'a jamais été aussi éprise, aussi dépendante de quelqu'un d'autre. elle n'a jamais vraiment été amoureuse. pas à ce point. et ça la surprend toujours un peu plus de voir leur relation s'approfondir jour après jour. de découvrir des facettes de lui et de ne l'aimer que davantage. à un tel point qu'elle se rend compte qu'elle est foutue. que c'est lui et pas un autre. qu'il était là depuis le début et qu'elle n'a peut-être pas voulu le voir, l'accepter. avant que tout change. que ses lèvres se posent sur les siennes avec appréhension. qu'il devienne un possible, un peut-être puis une évidence. et c'est ce qu'il est, une évidence. un secret qu'elle ne peut désormais plus garder pour elle. pour personne. encore moins après le voyage qu'elle s'apprête à faire avec dak. encore moins après avoir réalisé qu'il lui est devenu indispensable.

« oh ! j'ai foi en toi. d'ailleurs je dois être un peu fou, de m'entourer ainsi. deux femmes fortes à mes côtés... hm je sais pas si c'est une si bonne idée finalement... » elle sourit et passe ses bras autour de la nuque du jeune homme. fous, ils le sont depuis le début. d'avoir eu si peur de perdre leur lien, leur complicité. mais elle ne regrette rien. absolument rien puisque cela leur a permis d'être ici. « tu vas finir par t'habituer. » elle sourit un peu plus en prononçant ces mots. une taquinerie promesse de longues années à passer ensemble. à s'apprendre. à s'aimer. elle en a presque le souffle coupé lorsqu'elle l'attire à elle pour l'enlacer. elle comprend maintenant. après des années à avoir observé ses parents. à se réjouir pour noam et yuta. elle comprend désormais ce que ça fait d'aimer comme ça. les minutes qui s'écoulent lui semble être des secondes avant qu'il ne reprenne la parole. « elle ne ferait jamais ça robyn, elle aurait bien trop peur que je dérange tous nos collaborateurs. » sa peau s'électrise lorsqu'elle comprend le sens de ses paroles et qu'elle sent le corps de dak se presser contre elle. elle ne peut ignorer la fougue qui brille dans son regard et qui se reflète dans le sien. ni le feu qui parcourt chaque cellule de son être.

un brasier désormais douloureusement familier. elle fait à peine attention aux paroles qui s'articulent sur les lippes de dak. elle perd le fil lorsqu'elles viennent ensuite se poser au creux de son cou. robyn sent l'étau de ses bras se refermer un peu plus autour d'elle et elle sent la moindre résistance s'évanouir contre lui. « quoique... non je pourrai pas me concentrer si tu es là. ou alors ! j'écris à même ton dos. c'est très sensuel, ça rendra mon livre vraiment authentique. » elle laisse échapper un rire amusé, très vite étouffé par les lèvres de dak qu'elle presse contre les siennes. elle ne veut pas penser à ce qu'ils pourront faire à new york, ni à quel point elle a envie de découvrir cette partie de son monde. tout ce à quoi elle peut penser en ce moment, c'est dak. ses lèvres, sa chaleur, ses mains. tout. et comme à chaque fois, le brasier s'embrase, ne laissant que des braises fumantes. deux corps enlacés, endormis l'un contre l'autre avec la certitude de rester ensemble, malgré les obstacles dressés devant eux.

(c) SIAL ; icons pinterest


Contenu sponsorisé


(to the stars) the moon pleaded : stay. Empty
(#) Sujet: Re: (to the stars) the moon pleaded : stay.   (to the stars) the moon pleaded : stay. Empty
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» We are all in the gutter, but some of us are looking at the stars !
» Line up the stars ◆ 17/07 | 18h25
» Oriane Ω stay alive. (finiiiiiiii)
» Bad Moon !
» [Juillet] Pullip Sailor Moon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: old memories :: Oubliettes, Never Forget :: RPs terminés
Sauter vers: