▲ up▼ down
☔︎ ; they're in the rain ( hyunjae )



 
Viens donc te perdre sur notre roulette et finir la tête Roulette dans les Nuages !
Laisse le hasard dicter ton destin, tu finiras peut-être dans un ciel aussi bleu que l'océan.
(PAUSE) PAS D’ÉVENT POUR LE MOIS D’AOÛT !! profitez de vos dernières vacances : chill & rps, émerveillez-nous avec vos rps et vos évolutions !
TOUJOURS SUR HM ! es défis et la semaine à thème ont été renouvelé ! ☔︎ ; they're in the rain ( hyunjae ) 359353108
DEUX GRANDES ANNONCES !!
Découvre les PROFESSEURS RÉFÉRENTS et viens fêter avec nous LES TROIS ANS D'HM !
HUNDRED MILES
hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séouldeux réponses par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320pxUne semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
vote pour hm !
✿︎
16.08.19 ➝ 37ème MAJ qui marque également les 3 ans du forum ! Viens mater les news ici !
08.08.19 ➝HM fête ses 3 ans ! merci à tous pour cette belle aventure qui se poursuit !
16.07.19 ➝ C'est la 36ème MAJ, façon summer night festival pour HM! les feux d'artifice c'est par ici !
16.06.19 ➝ 35ème MAJ, HM is a jungle pour ce mois de juin ! les news c'est ici !
12.05.19 ➝ Oh my my my ! 34ème maj fleurie pour HM qui affiche quelques nouveautés printanières !
13.04.19 ➝ 33ème MAJ toute fruitée pour le retour des beaux jours ! viens découvrir les news juteuses !
09.03.19 ➝ on accueille la 32ème maj et son design azuré ! viens découvrir les nouveautés !
09.02.19 ➝ installation de la MAJ n.31, avec un codage tout neuf et plein de nouveautés !
09.01.19 ➝ 30ème MAJ de HM ! viens découvrir les nouveautés ICI
01.01.19 ➝ BONNE ANNÉE LES CHATS !! plein de bonheur à tous. ❤︎
08.08.16 ➝ ouverture de hm
han ja
park bo ra
han soo yun
yang noam
the avengers

 :: seoul :: Insadong
Partagez

 ☔︎ ; they're in the rain ( hyunjae )


Wang Yuli


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t6282-wang-yuli-tesyulie#190091
✽ FLOWER IN FRENZY
AGE : 21
AVATAR : PARK CHAEYOUNG (rosé – blackpink)
POINTS : 236


NOUS A REJOINT LE : 18/11/2017


MESSAGES : 7406


☔︎ ; they're in the rain ( hyunjae ) Empty
(#) Sujet: ☔︎ ; they're in the rain ( hyunjae )   ☔︎ ; they're in the rain ( hyunjae ) EmptyMer 27 Mar - 19:08




In my memory, your traces spread as if the rain has soaked them up
I lose track of where to go – in your tears of frozen reality

Il y a ce fictif collier étroit qui prône sur sa nuque dénudée, sombres joyaux comme témoins de toute cette agitation sans conclusion – parure enchantée qui se fait lourde à porter ; preuve de ce qu’elle a échoué de plus magnifique auprès de son cœur mourant de solitudes crispantes – ces perles qui se tordent lentement jusqu’à l’étouffer sous de fausses convictions, d'ensorcelants regrets amers. Enchainer les ratures jusqu’à commencer à s’enticher de l’idée que, sûrement, il n’y aura personne ici pour nous, qu’à être une ivre onirique, on s’était un peu trop soûlée d’illusions, d’affabulations enfantines à penser aux grands moments de l’amour quand peut-être on n’y avait tout simplement pas le droit. Peut-être qu’on était venu au monde avec une âme trouillarde, mal en point, de celle qui préfère fuir inlassablement, construire l’abysse vengeur sur un myocarde coupable. Et peut-être qu’alors il fallait savoir renoncer – s’incliner devant plus grand pouvoir qu’est notre fatalité – avenir restreint, spleen en parfum.

Mais, fatalisme songeur n’arrêtera pourtant jamais l’optimiste de tenter – nouveaux espoirs en rosée chaque matinée.

Fin d’après-midi laiteuse, soleil en déclin, sombres nuages denses menaçant les riverains, tragique tableau peint aux consonances étranges de serein. Et elle s’en va filante pour mission urgente de livraison, le sac plein de douceurs élaborées d’adoration, priant pour que son manque de sérieux ne l’entraîne à attendre – à se prendre le revers de la porte, parce qu’elle ne sait pas être à temps. Minutes défilantes et personne ne répond à ses multiples appels – sans code d’entrée, elle se retrouve coincée sur le seuil sans permission de pénétrer. Bien consciente qu’elle ne puisse s’en prendre qu’à elle-même, elle finit par décider de rentrer avec comme seule consolation les pâtisseries encore chaudes et immaculées qu’elle va pouvoir déguster en chemin. Mais une intuition la guette et sans savoir pourquoi, elle glisse une main dans le doublon de son paletot pour se rendre compte de ce que son subconscient savait sûrement tantôt ; elle s’était enfermée dehors, la porte claquée avant d’avoir attrapé sa clé. Pour avoir été si malhabile, un goût de frustration lui remonte comme la bile, irritant celle aux envies lassées et sûrement un peu désespérée pour cette journée qui semblait sans bonne finalité.

Mais, les effluves légers d’une humidité d’air lui caressent la fièvre colère et elle s’apaise sous cette senteur pleine de finesse, l’enveloppante affection pour cette eau venue d’en haut – d’un sourire vif elle se redessine sous sa nature divine quand d’un regard en ascension elle s’émerveille du temps mélancolique qui la guette. Iris profonds, brillant d’éclats d’aventureuses sauvageries, s’éveillent de la première goutte qui lui tombe sur le front lisse. Et c’est une lueur céleste qui s’immisce dans la grisaille d’un temps aux pleures languides, quand le philtre du paradis se glisse sur ses commissures étirées en un croissant de lune, a v i d e s. Magie dans l’atmosphère pour la sérénité soudaine de ses pensées jusqu’ici vilaines et c’est à la puissance grandissante de l’averse qu’elle fait résonner entres les cordes liquides un rire frêle et sincère. Puis elle flâne, les poumons remplis de voluptueuses allégresses, le biscuit chaud coincé entre les lèvres, la vie imprimée aux joues tendrement colorées – image fidèle de ce qu'elle est de plus honnête.

C'est alors qu'elle l'aperçoit, cette silhouette sous la tempête, mouvant sous l'averse, bien solitaire et sans empressement sous la semelle. Alors elle s'en approche, aveuglée par la brume installée – mèches d'or en lisère de son visage éveillé, robe mouillée révélant les tracés de son corps sous une veste goutant le déluge, les larmes du Ciel perlant sur une peau nacrée. « Vous aussi vous appréciez la pluie ? » marchant à côté de l'inconnu, elle poursuit, regard fixé sur l'horizon brouillé « Je pense que c'est quelque chose qu'on a toujours appris à fuir, dont il faut de fait toujours s'abriter, pourtant... » Une pause, un sourire qui s'illumine pour les pensées que le temps engendre, les découvertes des composantes charmantes de ce monde étonnant « ... c'est si reposant. » Et enfin, elle tourne le regard vers l'ingénu à ses côtés, flâneur humide dont les traits lui apparaissent flous au travers de la condensation de l'air, laissant le mystère de son identité s'éterniser légèrement « Vous en voulez ? » demande-t'elle de son délicat accent tandis qu'elle tend à la présence voisine la boîte contenant les gâteaux encore chauds confectionnés plus tôt – invitation aux simples plaisirs, le sourire comme présent candide, la plus aisée des chaleurs humaines dans ce temps maussade – compagnie réconfortante.
(c) SIAL ; icons – GIZNIEE





et elle danse à deux pas du bord de sa prison de verre, princesse enchantée aux candides tourmalines brillant la tristesse.



Lee Hyun Jae


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t6970-lee-hyun-jae-djae-djae#209438
☢ BURNING AMBITION
AGE : 25
AVATAR : jb (got7)
POINTS : 0


NOUS A REJOINT LE : 01/05/2019


MESSAGES : 463


☔︎ ; they're in the rain ( hyunjae ) Empty
(#) Sujet: Re: ☔︎ ; they're in the rain ( hyunjae )   ☔︎ ; they're in the rain ( hyunjae ) EmptyMer 29 Mai - 17:46




In my memory, your traces spread as if the rain has soaked them up
I lose track of where to go – in your tears of frozen reality

L’humanité, les métropoles, des notions quasiment éternelles qui, certes, prenaient souvent différentes formes au fil du temps, mais qui restaient définitivement les mêmes. Le climat aussi était constitué de notions éternelles, bien qu’agencées de façons différentes… jamais on ne découvrit autre chose que le vent, la neige, le blizzard, les tempêtes de sables, la sécheresse, la pluie…

La pluie.

Cette immensité liquide qui recouvrait tout sur son passage, n’épargnant rien ni personne. Transparente en apparence, glaciale au toucher, lorsqu’elle règne en maître, elle interdit tout autre bruit que celui du vent. Un jeune homme viola la règle.

Hyunjae choisit une bonbonne et la secoua énergiquement puis, avec une aisance et une précision dénotant une certaine expérience et habitude, il traça de larges courbes fantaisistes. Puis d'autres couleurs suivirent, vinrent s'y ajouter, et la forme se précisa. Plus tard un rapace décorait de ses couleurs vives le gris triste et monotone du béton armé abîmé. Quelques pas, il s'était doucement reculé pour observer son œuvre, Hyunjae baissa son masque, les bras ballants, sa bonbonne toujours en main. Il regarda autour de lui, personne. Le silence qu'avait provoqué la pluie rendait l'atmosphère spéciale. D'habitude, il le craignait. Il abritait des murmures, et le moindre souffle à ses oreilles semblait devenir un hurlement. C’est si beau, une voix. C’est un assemblage d’intonations, de sentiments, qui ponctuent la vie de sourires ou de larmes, de rire ou de pleurs, dans un feu d’artifice de couleurs et de lumière, de sons d’une volupté et d’une douceur tapageuse. Le silence, lui, est un monstre. Rampant, flattant, obséquieux et fourbe, il se dissimule dans les sourires et les rend laids, le silence oublie de vivre, il permet au mal de créer sa place, son enfer, tout en négligeant les mots, ces magnifiques mots qui rendent la vie belle et juste. Là où la parole émerveille, le silence effraie, est noir, sordide et fourbe. Il se cache dans les moindres recoins de cette ville gigantesque et était protégé par la pluie.

Hyunjae passa machinalement une main dans ses cheveux mouillés et soupira. Il n'arrivait à dessiner que des animaux, ou quelques écritures, mais était incapable de reproduire quelqu'un à la perfection. Ce n'était pas si facile à représenter ; les êtres humains, leurs apparence à la fois frêles et imposantes, quelque chose de spécial, il persistait à se le dire intérieurement. C'était pourtant ce qu'il rêverait de faire, ce défi de rendre immortel.

« Vous aussi vous appréciez la pluie ? » Le bruit torrentiel de la pluie avait couvert cette arrivée surprise. Hyunjae devina instinctivement qu'elle était quelque peu spéciale. En quoi, il ne saurait le dire. Mais il ne l'avait jamais croisé auparavant... A supposer qu'elle soit de quelque part de rationnel... « Je pense que c'est quelque chose qu'on a toujours appris à fuir, dont il faut de fait toujours s'abriter, pourtant...c'est si reposant. » Hyunjae croisa alors son regard, si profond... et généreux. Un sourire étira les lèvres du jeune homme alors qu'elle lui tendait une boîte de gâteaux. « C'est gentil, merci» Son regard fut bref, gêné, il s'était ensuite attardé vers quelque chose de plus serein, plus neutre, quelque chose qui paradoxalement, lui paraissait impressionnant. Se moquant du froid cinglant qui le fouettait, Hyunjae laissa sa tête aller en arrière, dans le vide, s'imposant à lui une vue sur les nombreux nuages qui décoraient le ciel. Comme si avoir un paysage impressionnant suffisait à apaiser son être...  « Je ne sais pas si c'est la pluie que j'aime... Ou tout ce qu'il y a autour » En effet c'était le cas. Il ne se sentait dans son élément que lorsque ses yeux pouvaient caresser un espace qui le forçait au respect.

« C'est toi... C'est vous qui les avez fait ?» Hyunjae avait délicatement rangé son matériel dans son sac posé à ses pieds et tendit son doigt vers le mur fraîchement tagué. « Voici mon œuvre à moi. Un jour, je pourrais reproduire d'autres choses, des visages, des expressions, une vie artificielle mais éternelle, j'y arriverais, j'en suis sûr»
Il tourna sa tête vers elle, et croisa de nouveau son regard. Si sincère et enchanteur, reflétant les lumières de la ville. « Je peux en avoir un deuxième ?»
(c) SIAL ; icons – GIZNIEE


Wang Yuli


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t6282-wang-yuli-tesyulie#190091
✽ FLOWER IN FRENZY
AGE : 21
AVATAR : PARK CHAEYOUNG (rosé – blackpink)
POINTS : 236


NOUS A REJOINT LE : 18/11/2017


MESSAGES : 7406


☔︎ ; they're in the rain ( hyunjae ) Empty
(#) Sujet: Re: ☔︎ ; they're in the rain ( hyunjae )   ☔︎ ; they're in the rain ( hyunjae ) EmptyDim 11 Aoû - 23:39




In my memory, your traces spread as if the rain has soaked them up
I lose track of where to go – in your tears of frozen reality

Il n’y a de notion à ce qu’on construit à deux pour un instant sans précipice, le temps habillé de son teint gris couvrant la grande vermeille décise pour une halte exquise – et on s’expose, sous ce ciel pleurant sa m é l a n c o l i e, à bien plus sombre que lui, car à la beauté de cette nouvelle rencontre, on embrasse à nouveau la fatidique résolution de n’être plus à aimer qu’à rejeter pour ce qui nous compose sans sa couverture de roses. Et elle marie l’audace à s’imaginer, enfant rêveuse, sous leur conversation aux sourires discrets l’avenir qu’on leur propose – baignade languide de leurs deux âmes d’artistes quand soudain s’oppose à cette pensée son jeune cœur alarmé. L’apeuré l’entrave sous le joug de ce qu'on lui a retiré tantôt, la parure lâche de l’être qui pense savoir sans vouloir se mouvoir. Et les cendres de ses désespoirs se dessinent sur le tableau de ce qui déverse une pluie aux mille supplices délicats – savait-il seulement alors qu’il ne l’atteindrait pas? qu’à la mélopée seule de ce qui les séparait déjà, elle s’émerveillerait de ce qu’il était de plus sincère pour l’analogie de ce monde aimé qui la dépose dans les cavités de ses songes cruels – pour ne jamais plus l’y ramasser.

Et elle danse à deux pas du bord de sa prison de verre, princesse enchantée aux tragiques tourmalines brillant la tristesse qu’elle leur sert sous l’envoutant sourire dont elle dessine les voluptueuses consonances sous ses joues enfantines – trompeuse ou salvatrice, elle parfait son illusion d’artifices languides pourvu qu’ils restent un peu, pourvu qu’ils demeurent sans supplice. Alors elle s’arrache aux incisives de ses envies invisibles et laisse ses espoirs-poison glisser sur ses lèvres rosées par le froid grisant de cette fin de journée maussade quand soudain elle rit – fluet, volage à la mélodie de ce qu’elle découvre enfin ; les traits du jeune homme avec qui elle partage, sémillante, la tendresse de ses idées tissées. Ses orbes en va-et-vient frétillant l’impatience s’éternisent sur les esquisses de celui qu’elle souhaite découvrir pour sa nouvelle lubie sous ses effluves humides et il paraît si singulier, avec cette pointe de nihilisme aux tranchées de ses idées dantesques – liées d’acier à son myocarde émerveillé. « Je ne sais pas si c'est la pluie que j'aime... Ou tout ce qu'il y a autour » Le nacre s’installe sur ses pommettes lorsqu’il lui conte son dédain pour ce qui s’éteint un peu plus loin sous un brouillard avare, « Ça pourrait être les deux ; ce qui se trouve autour sous une pluie battante? ».  Et sous un lyrisme à la tonalité enjouée, il présente sa passion adjacente qui se déploie au cœur des traits d'un rapace qui s’élève derrière comme témoin de ce qui les dépasse, « C’est splendide… » mais il la coupe dans une hâte fière – il se dévoile, petit prince audacieux, sur ses envies les plus voraces et elle l’écoute conter ses désirs avec une allégresse certaine peinte sur ses lèvres étirées en ce qui la redessine sous une note espiègle ; « Et qu’est-ce qui vous… tu.. Qu’est-ce qui t’en empêches? » Puis elle rit, à nouveau, pour cette illusion languide, faite de miel et de magie, qu’elle arbore avec sa touche de surprises lorsqu’elle attrape entre ses lippes un énième biscuit  « Je ne suis pas une artiste, en tout cas pas dans le sens premier du terme, mais qu’est-ce qui t’empêcherait de créer ce qu’il te plaît? » Et dans de  mouvements charmants, elle se dresse à ses côtés observant l'inébranlable art qui prône, l'air songeur – l'air joueur ; « Ne penses-tu pas que peut-être tu n'y arrives pas encore car tu connais pas encore entièrement ce qu'il te faudrait peindre? » Ainsi, pleine de malice, dans un détour furtif pour lui faire face à lui, elle poursuit ; « Je m'explique ; le rôle d'un artiste est de représenter ce qui l'entoure sous le spectre nuancé de ce qu'il est lui, personnellement, sommes-nous d'accord? Ainsi, le problème réside peut-être dans le fait même que vous... Tu! ne connaisses ton sujet comme il se doit? » F r é n é s i e irisée de celle qui pense trop vite et elle s'interrompt au regard de celui qui tente de suivre – l'inconnu que sûrement elle a perdu sous cette nouvelle folie irrésistible. Alors, elle soupire sous un rire presque imperceptible ; « Ce que je veux dire par là, c'est que peut-être, ce qu'il te faudrait c'est trouver la personne qui te fera comprendre si profondément chaque subtil détail de son visage, chaque petite nuance de ses mimiques jusqu'au point où tout te paraisse si limpide que l'inspiration ne te quittera jamais?... Possible que ce soit ça qu'on appelle une muse...? » Elle raisonne presque une fraction de seconde, les traits de son visage dessinant cette impression tendre d'égarement lunaire – et, délicatement animée par tout l'espoir qui la compose, elle tend la boîte de biscuits à son compagnon de désirs avides « Qu'importe! Tu y arriveras, c'est certain! Et à partir de maintenant, je marcherai dans les rues en scrutant les murs à la recherche de ton premier visage peint. » Et pour cette poésie sincère, elle lui sourit – gamine détachée qui fait semblant de se contenir, quand elle s'entiche de cette nouvelle rencontre avec plus de ferveur qu'il n'en faudra pour fuir.

À deux ils forment cette douce accalmie pour le reflet-souvenir de l’astre solaire qui gracilement se meut sous la lueur de leur sourire commun – quand les pleurs du ciel en perles glissent sur leurs peaux pour tracer la beauté de leurs âmes irisées – dans chaque traits s'infiltrer – éclairer la somptuosité de l'instant partagé. Et l’aphasie s’installe dans les affres de son encéphale peint aux infinies saveurs-douleurs, pour que soudain la grâce émérite dans un songe béni se souvient qu’à aimer ainsi l'univers, à lui clamer son admiration, réside en ces déclarations bien plus de courage que de honte – arabesques dorées en lisère de ses yeux mutins illuminent la clarté de ce qu’elle comprend enfin ; prunelles humides, être splendide, âme candide, elle aime à en perdre la tête et si la solitude eut à s’étendre sur la finalité de son existence, qu’importe – elle aura eu pour précieux amant ce monde aux divins parfums envoutants.
(c) SIAL ; icons – GIZNIEE





et elle danse à deux pas du bord de sa prison de verre, princesse enchantée aux candides tourmalines brillant la tristesse.



Lee Hyun Jae


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t6970-lee-hyun-jae-djae-djae#209438
☢ BURNING AMBITION
AGE : 25
AVATAR : jb (got7)
POINTS : 0


NOUS A REJOINT LE : 01/05/2019


MESSAGES : 463


☔︎ ; they're in the rain ( hyunjae ) Empty
(#) Sujet: Re: ☔︎ ; they're in the rain ( hyunjae )   ☔︎ ; they're in the rain ( hyunjae ) EmptyMar 13 Aoû - 20:47




In my memory, your traces spread as if the rain has soaked them up
I lose track of where to go – in your tears of frozen reality

Chacune de ses créations demeure être un bout de son âme. Une petite parcelle, la seule qu'il ose montrer aux gens. Petite lucarne sur une terre désolée et infertile, se trouvant être son cœur. Un bout expressif d'humanité pris sur le vif, un cliché venant d'un corps sans vie... un portrait qu'il ne fera probablement jamais. Il releva les yeux vers elle, Hyunjae, et rencontra son regard, toujours enjoué, cru... tendre. Et surprenant. Il ne put réprimer un fin sourire, et prit alors conscience de ce qu'elle était face à ce mur décoré qu'il pointait fièrement. Statufiée mais imposante malgré le fait qu'elle soit plus petite... plus menue... plus frêle d'apparence... Pourtant... Quelle force de présence. Lui s'était enflammé, emporté par sa passion et son perfectionnisme qu'elle venait de lui découvrir. Il rougit légèrement s'en rendant aussitôt compte. « Je ne suis pas une artiste, en tout cas pas dans le sens premier du terme, mais qu’est-ce qui t’empêcherait de créer ce qu’il te plaît? Un nouveau sourire étira les lèvres du jeune homme qui semblait bien sûr de lui. Son être entier frémissait. Peut-être était-ce dû au froid de la pluie, mais il en doutait. Elle fixait son art, il l'observe, ses yeux étaient si profond qu'il se laisserait volontiers entraîner dans leurs abîmes. « Je ne sais pas...» Il continuait d'observer celle qu'il trouvait intrigante. Lorsqu'il l'avait vu de loin, il avait eu un pressentiment, comme quoi elle était une personne un peu moins creuse que les autres, mais fragile... au contraire, en quelques phrases, elle lui montre qu'elle faisait preuve de caractère. Et cela l’envoûte encore plus Hyunjae. Comme si un voile, un masque s'était levé pour dévoiler une œuvre divine. Jamais il ne s'était senti aussi... charmé? Non. Le mot était bien trop faible. Bien trop imbriqué dans un étau de règles, de stéréotypes mystiques. Il ne saurait définir exactement ce qu'il ressentait actuellement en l'écoutant parler. En quelques minutes, elle avait percé son mystère, résolu son problème, elle avait soulevé ce qu'il était incapable de porter lui même. Ses yeux s'écarquillent. Elle le comprit. Sans même savoir qui est l'autre.

Délicatement, en prenant un soin très précis à ne pas trop la surprendre, il se pencha vers son oreille, pour y murmurer quelques mots « Tu es vraiment... quelqu'un» Ses yeux flamboyaient, embrasant la jeune femme d'une douce fièvre. Leurs visages étaient si près désormais qu'il sentait son souffle. Quelle drôle de personne. Si enjouée et charismatique à la fois. Elle dominait entièrement l'échange. Il bascula la tête en arrière, les yeux vers le ciel gris. « Je pensais l'avoir trouvé (ma muse), mais je suis pas encore suffisamment expert en la matière pour décrypter toutes les émotions que l'Homme peut ressentir à travers ses expressions » Il fut presque étonné par ce qu'il venait de dire. Pourquoi se dévoilait-il ainsi? Pourquoi sentait-il son masque se fissurer sous son regard transperçant, ses sourires étincelants. Il ne se connaissait pas ce caractère troublant Hyunjae, mais il était bien heureux de se le découvrir. Surtout de cette manière. En cette compagnie. Il opine légèrement de la tête. « Dis moi comment tu t'appelles» Avant qu'il ne la rencontre, Hyunjae ne sentait presque plus son sang couler en lui, dans son cœur. Alors qu'à cet instant, il sentait le froid ambiant, la touche de chaleur qu'elle posait sur lui. Il se sentait à sa place. Comme pour la première fois. Et pas seulement grâce à ce rapace qu'il venait de créer... mais grâce à elle. Il avait l'air si sûr de lui, et timide malgré tout. Il ne sait pas. Il ne sait pas ce qu'il fait Hyunjae, et surtout pourquoi. « C'est comme si tu savais déjà tout»

Ils étaient face à face, se défiant presque du regard. Sans pour autant lever les yeux, il lui répondit d'une voix faussement posée. Intérieurement, il se sentait bousculé, il se sentait humain. Et cela l'énervait. Un léger rire s'échappa de ses lèvres légèrement gercées ; il en avait presque oublié qu'il s'agissait d'une étrangère. C'était une réunion d'une nuit. Pas même une histoire, ou une rencontre. C'était bien plus élevé. Puis le déluge s’accéléra, préparant une nouvelle attaque, un nouvel aveu, une nouvelle souffrance qui semblait plus douloureuse. « Est-ce que tu as remarqué ? Ses ailes pointues et sombres, il ne s'apprête pas à chasser, il est perdu, il doit apprendre à voler seul. Je veux une existence. Et non pas des masques interchangeables. Je veux me sentir être moi. Et pas celui dont je porte le rôle. Quelqu'un peut-il m'offrir cela ? Je ne crois pas... C'est d'ailleurs bien dommage.»
(c) SIAL ; icons – GIZNIEE


Contenu sponsorisé


☔︎ ; they're in the rain ( hyunjae ) Empty
(#) Sujet: Re: ☔︎ ; they're in the rain ( hyunjae )   ☔︎ ; they're in the rain ( hyunjae ) Empty
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de Blue Rain
» [Aide]Création d'une Rain Team
» Il pleut!! Rain team OU
» 05. A book club ? Yes sir !
» Yoshida Maï ~ Live on rain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: seoul :: Insadong
Sauter vers: