▲ up▼ down
((dreaming on paper)) ft. giho



 
Eolssu johda ~ ! L'ère de Joseon a repris ses droits et les tambours résonnent sur le forum !
Viens les faire vibrer en jouant à la roulette traditionnelle juste ici !
Poussière de mars, Poussière d'or ; le printemps arrive ☆
VIENS DÉCOUVRIR LES PETITES NOUVEAUTÉS !
(EVENT) Envie d'un date plein de surprises ? Viens te joindre à l'aventure !
S'INSCRIRE AU PROGRAMME DOKI DOKI
TOUJOURS SUR HM ! Découvre les défis et notre semaine à thème du mois !
laisse le fil rouge te guider jusqu'à ta destinée !
et te mener à de surprenantes aventures ~
HUNDRED MILES
hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séouldeux réponses par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320pxUne semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
vote pour hm !
★︎
09.03.19 ➝ on accueille la 32ème maj et son design azuré ! viens découvrir les nouveautés !
09.02.19 ➝ installation de la MAJ n.31, avec un codage tout neuf et plein de nouveautés !
09.01.19 ➝ 30ème MAJ de HM ! viens découvrir les nouveautés ICI
01.01.19 ➝ BONNE ANNÉE LES CHATS !! plein de bonheur à tous. ❤︎
08.08.16 ➝ ouverture de hm
han ja
park bo ra
han soo yun
yang noam
team rocket

 :: seoul :: Itaewon
Partagez | 

 ((dreaming on paper)) ft. giho


Choi Jung Ha


Voir le profil de l'utilisateur
☮ I'M ON MY OWN
AGE : 26
AVATAR : shay mitchell, la mif, we pretend it's 2007-2012 internet
POINTS : 52


NOUS A REJOINT LE : 19/01/2019


MESSAGES : 125


(#) Sujet: ((dreaming on paper)) ft. giho   Mer 13 Mar 2019 - 18:10




You must have chaos within you to give birth to a dancing star.
— Friedrich Nietzsche

Qu’importe combien de fois elle avait essayé, sur quelles formes elle s’était penchée, de quelle manière on lui avait présenté – l’art n’avait jamais eu que peu d’effet sur elle et rien dans son langage abstrait ne l’emportait où que ce soit, si ce n’était sur son écran de portable. C’était sûrement son côté psy ; le plan pratique, pragmatique, rationnel et posé du métier, qui la rendaient parfois prosaïque au mieux, vulgaire au pire. Elle faisait l’effort, souvent, pour Kyungah. Par respect pour son job, par amitié, elle passait parfois des heures sur Google à chercher les œuvres dont celle-ci lui parlait pour se tenir au courant. Par amour, elle fixait ses œuvres jusqu’à en perdre ses yeux pour essayer de ressentir quelque chose, de comprendre une signification qui lui aurait échappé les quarante dernières fois qu’elle avait regardé. Rien à faire ; son cerveau avait toujours plus réagi aux intricités du cerveau humain qu’à l’art qu’il pouvait produire dans un ego trip bedonnant.

Alors si elle s’arrête aujourd’hui devant l’artiste de rue, ce n’est pas pour un quelconque plaisir visuel éprouvé face à ses œuvres, ni même par curiosité latente envers ses croquis ; c’est par la familiarité que lui inspire son visage. Maeve n’a pas mis longtemps à le reconnaître – même Kyungah aurait pu capter ses traits parmi les autres. Le visage du jeune homme est marqué de la même manière qu’elle s’en souvenait, des années avant : des plis soucieux au niveau de ses sourcils, des yeux aiguisés à la couleur singulière dont le focus se dévie malheureusement au profil de son nez, plus proéminent que celui de la plupart de ses confrères coréens. Même si elle ne l’avait pas légèrement stalké dans son dos, elle l’aurait reconnu entre tous.

« Tu me dessines ou t’as peur de me rater ? »

Elle l’interpelle, finalement. Son éternel sourire narquois qu’on a envie de lui effacer à coup de massue sur la gueule étire ses lèvres et elle se détache des passants en avançant d’un pas vers son atelier improvisé. « Tu sais, y a plus sympa que la rue pour installer son QG », fait-elle remarquer histoire de poursuivre. Elle ignore comment il réagira à sa présence, mais elle sait aussi qu’il a trop de matériel pour partir tout de suite. Et elle, qui n’a jamais réussi à le faire, a une sale envie de lui tirer rien qu’un mot. Elle craint ne pas s’y prendre de la bonne façon. Elle réessaie, mais cette fois, avec un peu plus de douceur :

« Tu dessines plutôt les paysages ou les gens ? »  

(c) SIAL ; icons sial @han atom




i only dream of your ankles brushed by dark violets, of honeybees above you murmuring into a crown. - mary szybist

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Waterslide Clear Decal Paper
» i was dreaming for so long (hope&delysia)
» Hurry up, we're dreaming. (RONO)
» Modeliste : Titan Warhound
» Le musée des horreurs des Helmasaurs...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: seoul :: Itaewon
Sauter vers: