▲ up▼ down
(avertissement) étincelles. // im sohan



 
Eolssu johda ~ ! L'ère de Joseon a repris ses droits et les tambours résonnent sur le forum !
Viens les faire vibrer en jouant à la roulette traditionnelle juste ici !
Poussière de mars, Poussière d'or ; le printemps arrive ☆
VIENS DÉCOUVRIR LES PETITES NOUVEAUTÉS !
(EVENT) Envie d'un date plein de surprises ? Viens te joindre à l'aventure !
S'INSCRIRE AU PROGRAMME DOKI DOKI
TOUJOURS SUR HM ! Découvre les défis et notre semaine à thème du mois !
laisse le fil rouge te guider jusqu'à ta destinée !
et te mener à de surprenantes aventures ~
HUNDRED MILES
hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séouldeux réponses par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320pxUne semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
vote pour hm !
★︎
09.03.19 ➝ on accueille la 32ème maj et son design azuré ! viens découvrir les nouveautés !
09.02.19 ➝ installation de la MAJ n.31, avec un codage tout neuf et plein de nouveautés !
09.01.19 ➝ 30ème MAJ de HM ! viens découvrir les nouveautés ICI
01.01.19 ➝ BONNE ANNÉE LES CHATS !! plein de bonheur à tous. ❤︎
08.08.16 ➝ ouverture de hm
han ja
park bo ra
han soo yun
yang noam
team rocket

 :: seoul :: Hyehwa
Partagez | 

 (avertissement) étincelles. // im sohan


Han Soo Yun


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t4728-h-a-n-s-o-o-y-u-n-hquinn
BITCH PLEASE, I'M YOUR PRESIDENT - MISS NOËL 2016
AVATAR : Park Hyo Min
POINTS : 390


NOUS A REJOINT LE : 25/07/2016


MESSAGES : 10500


(#) Sujet: (avertissement) étincelles. // im sohan   Mer 13 Mar - 0:44


She'll make you curse, but she a blessing She'll rip your shirt within a second You'll be coming back, back for seconds :: @im sohan

ça ne fonctionne pas comme ça. hors de question. plutôt crever que de le laisser s'en tirer. soo yun est furieuse ; et elle maudit la situation. maudit sa réaction ; hait le garçon. de la haine qui se manifeste pour une raison bien plus singulière. celle de s'en préoccuper, alors que ça devrait lui passer au dessus de la tête. continuer son chemin, rencontrer d'autres draps. d'autres corps. d'autres peaux. autre que la sienne. ses mains délicieuses impitoyables qui grifferont un prochain torse. à l'en rendre malade ;; mais y a rien d'attrayant à le faire sans qu'il ne le sache, sans qu'il ne le regrette. sans que ça ne le travaille. déterminée, à lui faire regretter. ne jamais la mettre de côté, c'est un risque à se faire brûler ; subir les épines accusatrices. piqûres venimeuses. affligées par des talons aiguilles sur mesure, à la hauteur de sa fourberie.

elle voit rouge. et ça la tue. ça l'énerve d'être dans cet état là, tandis qu'elle pénètre la fête privée, qu'elle en soit réduite à ça. au fond ce n'est peut-être que le fait de perdre le contrôle, ouais en fait il est là le problème. il y a une réputation à tenir, un corps à entretenir. des cuisses à ouvrir, des gens à faire réagir, rien qu'à l'aide de sa langue -- parfois même simplement par ses doigts d'experte. pas de place pour penser à un autre. pas le temps d'envisager un manque.
il renouvelle pas ? ce n'est pas son problème.
sérieux elle s'en fiche, veut rien savoir.
alors elle marche sans la moindre gêne, se faufile entre les âmes qui s'excitent au rythme de la musique ((ambiance de débauche, pour un cadre amputé, privatisé)). s'arrête devant son regard de fou furieux ; ne laissant que l'effluve de son parfum, pour lui enivrer la tête d'une odeur qu'il n'aura point. point sur lui, mais partout dans cet appartement. sur tous les autres gens, s'il le faut. et assurément pas sur lui.

« tu vois, cet ensemble ? une vraie fortune, de la soie, du cuir, un peu de dentelle. une merveille. peu enclin à laisser l'imagination faire son travail ; ben, clairement il n'est pas pour toi. » c'est privé, c'est restreint.certes, mais y a du monde quand même, trié sur le volet. et elle est là, à faire tomber son trench; à faire baver homme comme femme. de sa plastique, de sa tenue -- de son audace.
« admire, mémorise tous les détails ; dans une demie-heure je serais à gangnam et je partagerai les draps d'un autre que toi. » énerve-toi, vas-y, y a un homme dans la ville qui va prendre ta place. et son regard le provoque, de quoi devenir dingue. on s'en prends pas à elle comme ça. « quand de ton côté t'auras qu'une de ces chiennes à tes genoux. tu vas t'emmerder, je te donne la même demie-heure pour te barrer. »
parce qu'il pensera qu'à la courbure de son dos, qu'aux rebondies de ses fesses. n'imaginant que ses soupirs adressés à un autre que lui. elle s'en fout de toutes (tous) les insulter. elle a assez d'arrogance et de confiance pour être persuadée de ce qu'elle avance. parce qu'il n'y a qu'elle pour le combler ; par cette même folie qui les lient. qui tient leurs tripes.
mais ce soir, il n'aura rien. « mauvaise nuit, à toi et tes regrets. »
la tête haute, ses talons claquent le sol. prête à repartir, comme elle est venue. déclinant l'invitation de participer à une soirée aussi médiocre.

(c) SIAL ; icons BANDIT ROUGE






MA SARAH DE MA VIE a écrit:
JE SUIS DANS TA VIE, JE SUIS DANS TES DRAPS

MON JANOUILLE a écrit:
ON A TOUS LES DROITS
SURTOUT CELUI D'AIMER SY

Im Sohan


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t6241-im-sohan-kingsohan#188615
what i create is chaos.
AVATAR : kim han bin (ikon)
POINTS : 186


NOUS A REJOINT LE : 08/03/2019


MESSAGES : 112


(#) Sujet: Re: (avertissement) étincelles. // im sohan   Mer 13 Mar - 23:54


She'll make you curse, but she a blessing She'll rip your shirt within a second You'll be coming back, back for seconds :: @han soo yun

les corps se mêlent au rythme de la musique sous les lumières artificielles. les heures s'écoulent presque par magie. il n'y a plus de notion de temps, plus de morale. plus de bien ou de mal. aucun jugement. aucun regard insistant. juste le plaisir du moment. un verre à la main, il se laisse emporter par les notes qui s'élèvent, toujours plus fortes. il se laisse enivrer par la liqueur amère. il se laisse charmer, juste l'espace de quelques secondes, par les créatures qui se déhanchent sous les néons. il essaye d'oublier. d'anesthésier ce myocarde pourri qui bat au creux de sa cage thoracique. d'effacer le poison qui parcoure ses veines. doux venin au nom de culpabilité. il ne parvient plus à annihiler les émotions, ni le poids de ses erreurs. il ne peut plus fermer les yeux malgré l'insistance de sa mère, malgré tous ses vices. les excès d'autrefois, seulement destinés à l'amuser, deviennent un échappatoire. un moyen de se défaire de la réalité. attitude lâche qu'il refuse d'admettre, dont il refuse de parler, même à jun ho. absolution dont il rêve égoïstement. sohan cherche l'amitié de cet étranger. du malheureux qui a essayé de s'interposer entre lui et sa soeur. pauvre fou qu'il est, tout comme lui. parce que sohan a sans doute dépassé ses limites. à croire que le diable a aussi une limite à ne pas franchir.

il colle son verre à moitié vide contre sa tempe, comme pour éloigner les maux de son âme nauséabonde. ses yeux se ferment sous la fatigue, les abus. il trouve un semblant de paix dans ce lieu de débauche. un répit arraché de force à cette foutue vie. quand les murmures et les sifflements s'élèvent, titillant sa curiosité malsaine. il la voit fendre la foule, la tête haute. quelque chose vrille en lui, comme à chaque fois qu'il pose ses yeux sur elle. seulement cette fois, c'est différent. parce que le dernier accident a été de trop. que cela n'a fait que le convaincre qu'il est foutu. cas désespéré. déchet de l'humanité. il n'a fait que accentuer davantage la distance qui s'était récemment créée entre eux. c'est préférable pour elle qu'il ne fasse plus partie de sa vie. il finit toujours par bousiller celles de ses proches. sohan essaie de blinder son corps à son approche. il tente d'aveugler ses iris sombres lorsqu'elle s'approche de lui, trop près de lui. elle joue à un jeu dangereux sans même le savoir. il envisage l'espace d'un instant de lui montrer son vrai visage pour la faire fuir, seulement il n'en a pas l'occasion puisque la voix de soo s'élève, véritable tempête dans le calme.

« tu vois, cet ensemble ? une vraie fortune, de la soie, du cuir, un peu de dentelle. une merveille. peu enclin à laisser l'imagination faire son travail ; ben, clairement il n'est pas pour toi. » quelque chose se glace au creux de ses entrailles tandis que son esprit s'embrase en détaillant du regard la silhouette de l'impertinente. sohan dépose son verre un peu trop brusquement avant de se lever, montrant ainsi à soo qu'elle a atteint son but : attirer son attention. « admire, mémorise tous les détails ; dans une demie-heure je serais à gangnam et je partagerai les draps d'un autre que toi. quand de ton côté t'auras qu'une de ces chiennes à tes genoux. tu vas t'emmerder, je te donne la même demie-heure pour te barrer. » elle n'est pas sienne. elle n'est que femme volage qui vient et revient dans sa vie. drogue dont il peut se passer un certain temps mais qui finit toujours par créer un manque. elle n'est pas si importante que ça à ses yeux. mensonge qu'il préfère formuler plutôt que d'avouer la vérité. il peut se passer d'elle ce soir. seulement elle l'a provoqué. elle a voulu l'humilier. et ça, il ne peut pas le laisser passer. les dents serrés, il l'observe avec une rage non dissimulée. « mauvaise nuit, à toi et tes regrets. »

des regrets, ça elle va en avoir au petit matin. elle ose se détourner de lui après sa petite mascarade. comme si elle avait gagné. il en rit presque le gamin. la partie vient juste de commencer. sa silhouette s'élance dans la foule médusée. sohan la rattrape en quelques enjambées. toujours dos à elle, il s'empare de ses poignets, la forçant à s'arrêter. ses lèvres s'approchent de son oreille. « tu penses vraiment qu'un autre que moi sait comment te faire vibrer ? » ses mains lâchent les poignets de la jeune femme pour se planter contre ses hanches. il en remonte une le long de son ventre, s'emparant sans la moindre gêne d'un de ses seins tandis que l'autre descend un peu plus bas. trop bas. il connaît son corps par coeur, a appris à en explorer chaque recoin. « tu penses vraiment que tu peux débarquer ici, faire une scène sans en subir les conséquences ? » des murmures s'élèvent devant la tension qui se dégage du couple enlacé. sohan s'en fout. il se fout de tout à vrai dire. il presse un peu plus son corps contre le sien, lui faisant sentir tout son désir... avant de la repousser brutalement. le gamin se fait lunatique, changeant. la colère vient de vaincre l'excitation. « va donc rejoindre ton pauvre type à gangnam. fais toi sauter dans tous les sens si ça peut te faire plaisir. mais ne reviens pas ramper vers moi après. » il sourit, conscient des regards qui pèsent sur eux et des rires qui s'élèvent. sohan est très rancunier. enfant gâté, il ne supporte pas qu'on le contrarie, encore moins de cette façon. « quant à moi, je vais m'amuser avec ces chiennes comme tu dis, elles seront toujours aussi satisfaisantes que toi. » il lui offre son plus beau sourire arrogant, prêt à faire durer le plaisir toute la soirée juste pour l'emmerder. il espère qu'elle n'est pas déçue de ce revers de situation. après tout, c'est elle qui a voulu jouer. et à vouloir jouer avec le feu, on se brûle les doigts.

(c) SIAL ; icons BANDIT ROUGE


Han Soo Yun


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t4728-h-a-n-s-o-o-y-u-n-hquinn
BITCH PLEASE, I'M YOUR PRESIDENT - MISS NOËL 2016
AVATAR : Park Hyo Min
POINTS : 390


NOUS A REJOINT LE : 25/07/2016


MESSAGES : 10500


(#) Sujet: Re: (avertissement) étincelles. // im sohan   Jeu 14 Mar - 12:22


She'll make you curse, but she a blessing She'll rip your shirt within a second You'll be coming back, back for seconds :: @im sohan

il y a quelque chose qu'on oublie. qu'on enterre depuis quelques mois. on ne semble pas se souvenir ; de qui est soo yun en réalité. guidée des années, des années pour devenir le poison qui causerait la perte de l'humanité. une jeunesse à la formater, à la rendre aussi mauvaise qu'un mal de tête en lendemain de soirée. adoucie c'est vrai ; par l'amour d'un frère. calmée ; par l'erreur d'une mère. et réveillée à présent. par le suicide de celle qui, tout ce temps, l'a créé. par l'accident de l'être le plus cher à son cœur.
et il y a ce déni, furieux, qui s'extériorise. qui se manifeste. enfin.
cette peine, à présent colère.

fini de jouer à la sage enfant.
c'est dans la douleur que son âme se sent ((si bien)). c'est pas en souriant, en aidant, qu'elle a l'impression d'avoir une vie agréable. au contraire, elle déteste quand tout se passe correctement. quand on mets sur la vie, le mot épelé bonheur. elle a jamais attendu ça, soo yun. elle a jamais voulu être heureuse ;; pas de cette manière là, en tous les cas. et il y a ce garçon, assis au fond de cette pièce. cet homme là, qui éveille en elle, toute la noirceur qui la protège. tous les ténèbres qui la bercent. celle dont elle s'est servie, pour pousser bora à envoyer sa demie-sœur se jeter d'un pont. qui l'a guidé, à créer ce carton rouge, à martyriser, pousser aux suicides les élèves qu'elle voyait comme étant trop faibles pour continuer. continuer de respirer.
ce n'est pas parce qu'elle est derrière les ficelles, qu'elle n'en a pas moins les mains sales. et ce n'est pas parce qu'elle est partie quelques mois, qu'elle a perdu sa mère, qu'elle a changé. et si on a bien voulu le croire, c'est parce qu'elle s'est laissée aller.

mais ce soir, à cet instant précis ; elle retrouve toute l'excitation et la joie de provoquer. d'engager une situation qui; quoiqu'il arrive, finira mal. elle en avait oublier la sensation ; le pouvoir que ça procurait. de sentir une haine aussi intense à son égard. et elle voit bien soo yun, bien la réaction de sohan. elle entends le verre qui s'entrechoque à la table basse. les dents qui se serrent ; les yeux qui se promènent.
elle n'en demande pas moins.
tout ce qu'elle attends.

qu'il s'énerve.
pour qu'elle s'énerve ensuite.
c'est libérateur, d'avoir cette adrénaline au fond du cœur.

et ce n'est pas grave, si elle se fourvoie sur ce qu'elle veut dire. qu'elle taise le pourquoi elle organise ce petit manège. elle ne veut pas s'intéresser aux émotions qui la bouleversent. elle en a marre -- marre de ressentir. son enfance n'a été que le fruit de la haine d'une mère. d'une éducation basée sur l'idée que le mal remplaçait le bien. elle a jamais eu besoin de l'amour, de la joie, de la tendresse ((ja lui manque)), alors elle veut plus entendre, voir :: ces sensations qui s'invitent en elle. la peine de regarder le visage de son frère qui ne la reconnait pas. le fait d'avoir perdu le pilier de son univers. le manque que sohan arrive à créer en elle. elle a pas envie ... pas envie d'y faire face.
c'était bien mieux avant ;; insensible aux moindres sentiments.

qu'il s'énerve. qu'il la frappe -- s'il-vous-plait, que ça dégénère. qu'elle lui rende au centuple. qu'elle se défoule. qu'il déclenche sa folie la plus pure. parce que soo yun est tellement fatiguée. il n'y a que sohan pour combler une envie aussi hâlée.
quand il s'empare de ses poignets ; son soupire est celui d'une soulagée. elle savait qu'elle pourrait compter sur son agressivité. et elle se moque bien de la situation dans laquelle elle se mets. car on oublie trop souvent qui elle est. baignée dans cette atmosphère, elle en a tellement créé des problèmes. ce n'est pas de la bêtise, c'est son entité toute entière. cette manière d'apprécier quand ça se dégrade.

aucun autre ne la fera vibrer comme lui. bien sûr qu'elle le sait ((bordel ce qu'elle le déteste)), pourquoi serait-elle venue là sans cette simple raison ? elle se laisse caresser, enfant faussement docile. ne réponds pas, ne parle pas. ne retient pas non plus la respiration qui s'accélère. car elle n'est pas là pour lui dire qu'il est mauvais, juste pour lui faire savoir ce qu'il perd. ils peuvent être deux aveugles sur ce qui se passe, ça change rien au fait que ça arrive. toutes ces nuits noires.
et le mot conséquence résonne en elle comme une libération. terme rédempteur qui alarme son esprit malade. que ça dégénère. son regard s'enflamme, dans une absurdité qui devraient en rendre muet plus d'un. soo yun n'est pas maso, bien au contraire. mais son être réclame la violence, qu'elle sorte enfin de cette zone de cocon, dans laquelle elle se fane.

elle ne bouge pas. le laisse même jouer à l'enfant pourri gâté. laisse rire l'entourage ; comme si cela pouvait vraiment l'atteindre.
oui, on oublie trop souvent, qui est han soo yun. « vas-y. »
les rires se taisent, face au rictus à ses lèvres. pas le moins du monde déstabilisée, sa colère la rends bien plus démente. elle se retourne à nouveau et comble la distance qu'il a instauré en la repoussant. si elle est face à lui, à une proximité alarmante ; elle ne le touche pas. car elle l'a dit, il ne l'aura pas. à moins d'y être forcée, elle n'est pas l'optique de se donner à qui que ce soit, finalement.
et sa main se pose si légèrement sur son érection. « elles le seront c'est clair, mais toi bébé, tu vas finir mal baisé. » normalement, elle n'est pas si vulgaire. mais ce n'est pas de sa faute, si elle méprise toutes les âmes qui respirent. et parce que c'est la même chose, pour les deux. ne sont satisfait que par la brutalité de l'autre. c'est comme ça, quand on est mauvais ; le monde n'arrive pas à suivre. elle sait qu'il le sait.

et puis elle le frôle, en le contournant ; allant s'asseoir à la place qu'il occupait préalablement. « c'est vrai, pourquoi faire tant de kilomètre pour ne pas être comblée. alors que j'ai tout ce qu'il me faut ici. » lui. mais elle fait allusion à la situation, pour le coup. et de son ton autoritaire, de sa dominance naturellement, elle ordonne aux deux personnes à ses côtés de dégager. la tension de l'atmosphère est telle, qu'ils ne polémiquent pas plus, et vont se chercher un verre. tandis qu'elle regarde la salle et arrête son regard sur une petite brune, un peu à l'écart. « allez, montre-moi comment tu t'amuses. elle là-bas. elle te regarde comme si elle pouvait t'avoir. faisons-lui plaisir pour ce soir. » oui elle l'invite, à s'amuser, avec tout un tas de spectateurs. mais elle sait qu'il ne fera pas ce qu'elle dit. elle s'attends à tout. peut-être choisira-t-il une autre que la première sélectionnée ? juste pour être dans sa rébellion. elle ne sait pas et c'est ça qu'elle réclame. quelqu'un capable de lui faire autant de mal, qu'elle est capable d'en faire. quelqu'un qui, au fond, possède les mêmes faiblesses. soumis à la même débauche, à la même colère. « ramper ? n'oublie pas à qui tu parles sohan. je suis pas ces gamines que tu terrorises. » moi aussi je peux mordre, elle n'a pas peur soo yun. pire encore, elle est dans une passion si grande, qu'elle ne cache pas que tout ça l'électrise. c'est pour ça, après tout, qu'ils ont continué de se voir. elle attrape le verre, préalablement tenu par le garçon, le porte à ses lèvres. il n'y a plus grand chose ; mais il y a ce contact indirect. le seul qu'il aura venant d'elle. mais lui non plus, qu'il ne pense pas à revenir vers elle, s'il tente quoique ce soit avec un(e) autre qu'elle. elle le lui dit probablement, dans son regard. elle ne passera après personne ce soir. « ne crois pas que j'ai peur de me brûler. » parce qu'elle sait ce qu'il pense ; qu'à trop jouer, on fini par se blesser. mais soo yun connait le jeu, en a souvent été maîtresse. ça ne l'a gêne pas ; de faire des étincelles.

(c) SIAL ; icons BANDIT ROUGE






MA SARAH DE MA VIE a écrit:
JE SUIS DANS TA VIE, JE SUIS DANS TES DRAPS

MON JANOUILLE a écrit:
ON A TOUS LES DROITS
SURTOUT CELUI D'AIMER SY

Contenu sponsorisé


(#) Sujet: Re: (avertissement) étincelles. // im sohan   
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une erreur part souvient d'un rien... [Sohan]
» Avertissement de messages précédents
» Avertissements et banissements
» Avertissement au tricheur !
» Sohan | ◊ Welcome to my dreamworld ◊

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: seoul :: Hyehwa
Sauter vers: