▲ up▼ down
12345
alchemy (sunhi)



 

you're my sunshine ~
ma roulette sunshine ⌒゚(❀>◞౪◟<)゚⌒

TOUJOURS SUR HM ! les défis et le mois à thème ont été renouvelés ! alchemy (sunhi) 359353108

JEU -- les incollables des MVs avec devine le MV
and elle est back back back : la roulette RP (/^▽^)/

les MEMBRES EN DANGER, vérifie que t'es pas sur le Death Note de Hm ! (||゚Д゚)
❥ Namaste

hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séouldeux réponses par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320 ou 400*640Une semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
6 150 pts
ego
8 106 pts
shadow
11 488 pts
student
6 950 pts
citizen

you're my sunshine ~
ma roulette sunshine ⌒゚(❀>◞౪◟<)゚⌒

TOUJOURS SUR HM ! les défis et le mois à thème ont été renouvelés ! alchemy (sunhi) 359353108

JEU -- les incollables des MVs avec devine le MV
and elle est back back back : la roulette RP (/^▽^)/

les MEMBRES EN DANGER, vérifie que t'es pas sur le Death Note de Hm ! (||゚Д゚)
Le Deal du moment : -35%
KARCHER : promo sur nettoyeur haute pression K5 ...
Voir le deal
241.99 €

 :: old memories :: Oubliettes, Never Forget :: RPs abandonnés
Partagez

 alchemy (sunhi)


Bang Jun Ho
Voir le profil de l'utilisateur
Bang Jun Ho
i got moxie and i move
like i know i’ll die young
UNE P'TITE PHOTO ? :   ⤳  alchemy (sunhi) 71fb365a72587227a857c07f1939c00e
AVATAR :   ⤳  prince jimin
POINTS :   ⤳  2
MESSAGES :   ⤳  247
NOUS A REJOINT LE :   ⤳  15/12/2018
alchemy (sunhi) Empty
(#) Sujet: alchemy (sunhi)   alchemy (sunhi) EmptyLun 11 Mar - 19:47


alchemy - nothing is lost, nothing is created, everything is transformed. @ahn sunhi

l’heure du métal sonne.
et il est froid celui qu’il consomme, le fer qui se perd dans ses veines, loin dans la chaleur de l’or qui luit dans les yeux de celui qui se voit couronné, ambition vénale d’artiste dont la muse est la pauvreté mais qui se désire roi.
jun ho a les pas légers qui rebondissent sur le sol blanc de l’hôpital, et les couleurs sur ses avants bras dévoilés jurent avec l’ambiance inhérente aux murs maladifs. son corps se meut avec l’aisance de ceux qui compensent leur maladresse vocale par des paroles tacites, et son sourire se fait charmeur lorsqu’il croise le regard des infirmières. elles le connaissent toutes, parce qu’il vient depuis des années, qu’il a son nom sur des lèvres qu’il a embrassé par simple désir de ne pas uniquement associer l’hôpital à une perte de soit.
l’heure du métal sonne, et il a l’affront d’un prisonnier sur le peloton d’exécution, celui qui n’est surpris de rien. mais la balle le perfore quand même lorsqu’il ouvre la porte et que le visage de sunhi répond au sien. (il ne devrait pas pourtant, n’est-elle pas l’amie de métal, aux veines aussi sinueuses que les siennes?)
mais le métal est froid et son corps se glace un moment pour retourner à son calme habituel, et il prend place sur le lit qui lui est réservé sans rien dire. les mots forment des lignes sécantes dans son esprit, et il ne peut démêler l’amas qui se forme sans se faire du mal. sa gorge est sèche, et il a le palpitant qui fonctionne au ralentit.
lorsque l’infirmière lui insère l’IV, il se demande s’il aura sa transfusion, si les battements du myocarde sont assez puissants pour que le facteur se propage dans son organisme entier.
(si la plaie que sunhi lui procure se refermera un jour).
elle a le teint diaphane, et les blessures ressortent aux yeux d’artiste qui les observent. il se souvient que trop bien des mots de l’infirmière qui lui avait annoncé que la jeune femme avait été amené d’urgence à l’hôpital. et il avait oublié, lui, le môme malade qu’on pouvait souffrir de façon aiguë, pas forcément chronique. jun ho s’était demandé s’il fallait la joindre, mais il n’avait pas réussi à faire le premier pas. et encore maintenant, il hésite sur ses mots, le jeune homme beau menteur hoquetant sur des simples phrases. alors il ferme les yeux, exhale un long moment, puis se tourne vers elle pour lui offrir un sourire tranquille. lui l’orfèvre de loki se peint d’or pour oublier le métal froid, mais n’oublie pas. « Tu as l’air horrible… » il fait un signe de la tête en direction des bleus qui ressortent encore. « Mais ça part bien ce genre de bleus, crois moi, » continue t’il, avec le sourire satisfait qu’il peint sur ses lèvres lorsqu’il attaque la ville au petit matin avec sohan.

(c) SIAL ; icons pinterest


Anonymous
Invité
Invité
alchemy (sunhi) Empty
(#) Sujet: Re: alchemy (sunhi)   alchemy (sunhi) EmptyDim 14 Avr - 17:21


alchemy - nothing is lost, nothing is created, everything is transformed. @bang jun ho

elle sent le regard de l'infirmière, la pitié sous ses paupières. et l'or sucrée qu'elle pouvait trouver autrefois dans son sourire se transforme en poudre de pitié mal placée. sunhi détourne les yeux, se concentre sur un point invisible pour ne pas voir le spectacle que la jeune femme lui offre : un mélange de comédie dramatique et d'opéra verdi pour cette enfant marquée non pas par le temps mais par les dents de la bête du Gévaudan. elle n'a rien voulu dire, rien voulu expliquer le soir de son arrivée. elle n'a pas pu. et le lendemain encore elle refusait de mettre un soupçon de vérité dans ce qu'elle pouvait raconter. tout le monde comprenait, tout le monde savait, mais elle ne voulait le confirmer. alors, le corps médical s'était tu, l'avait laissé filer en lui rappelant de ne pas oublier son traitement pour son sang. elle n'est pas venue pourtant. pas la première semaine. puis, accablée de menaces et du joug de son frère, de noam et d'autres, elle a fini par remettre les pieds dans cette salle dont chaque recoin lui rappelait le malheur chronique dont elle avait hérité depuis sa naissance. et tout lui rappelait l'autre. la partie détachée de son être, tout aussi meurtrie que celle qu'elle a gardé : enfant de marbre transpercé par le métal froid ((poids de leur vérité qu'ils voudraient tant évité)). jun ho. instinctivement, ses iris se posent un instant sur son lit, vide. si elle n'est pas surprise, elle se conserve bien de garder pour elle cette inquiétude qu'elle vient à tant haïr. pourquoi se soucier du gamin qui a participé à la chute de l'un de ses plus gros piliers. mais tout ici lui rappelle son rire, son obsession pour la faire sourire alors qu'on les transperce d'un matériau lugubre, obsolète contre leur peau de soie ternie par sa fragilité provocatrice.

elle préfère se concentrer sur ses doigts. presque amorphe, elle s'oblige à les bouger, à sentir ses nerfs réagir à ce qu'elle leur demande. un, deux, trois. ils se remuent, sont pris de petits sursauts. quatre, cinq, six. elle sent tout son bras réagir, obéir. sept, hu... la porte s'ouvre et les mouvements s'arrêtent net. ils ne répondent plus. parce que tous ses sens se retrouvent accaparés par la présence qui vient de franchir l'entrée. sunhi n'a pas besoin de tourner son visage pour savoir et pourtant, elle le fait. croise son regard (a)doré qu'elle aimerait ne plus avoir à (dé)tester. son coeur joue, ne sait plus s'il doit accélérer ou ralentir et la brune pourrait jurer avoir entendu la machine biper anormalement, comme si elle ne pouvait plus suivre son flux sanguin qui s'écoule bizarrement. fuyarde, l'étudiante reporte son attention non plus sur ses doigts mais sur un coin insignifiant de la pièce. c'est pas discret, beaucoup trop révélateur de son estomac retourné par cette rencontre dont elle aurait dû se douter. mais l'espoir avait fait naître l'idée qu'il ne se présenterait pas, pas aujourd'hui. et l'espoir l'avait aussi fait apparaître.

c'est constant,
c'est persistant,
cette envie de le saisir,
puis de s'enfuir.

elle aurait aimé qu'il ne dise rien. qu'il s'installe dans son lit, accepte l'IV et se taise. qu'il s'enferme dans ce silence qu'il avait réussi à tenir jusqu'ici. mais son regard sur ses traits, son analyse du poids de ses blessures, tout disait qu'il n'allait plus tarder à intervenir. elle garde ses perles charbonneuses sur ce point sans importance mais n'oublie pas sa présence, à quelques mètres de ce cercueil où elle s'était elle-même infiltrée. à cinq pieds l'un de l'autre. le cœur noir de leur histoire et bleu de leurs sentiments fiévreux. « tu as l’air horrible… » elle n'a pas besoin de le regarder pour savoir à quoi il fait référence. merci, je le sais ? elle aurait aimé juste dire ça, ne pas s'irriter et presque rire de sa remarque brute mais sa seconde remarque lui fit tourner la tête vers le jeune bang si vite qu'on crut entendre son cou craquer. « parce que t'as l'habitude de recevoir des coups toi ? ah, laisse moi deviner, sohan s'acharne sur ton joli minois quand un truc lui plait pas ? merci de l'info en tout cas. » et voilà que ses griffes traversent la pièce et s'enfoncent dans sa chair chaude, s'entrechoquent avec la froideur de l'aiguille qu'ils connaissent tous les deux. son regard sombre s'attarde un instant sur ce sourire qu'elle lui a fait perdre avant de se détourner. et si elle continuait à le fixer, et si elle se laissait juste écouter, et si elle courait dans ses bras pour trouver le réconfort qu'il pourrait lui apporter ? non, elle ne peut pas. parce qu'elle s'éternise à ne vouloir ressentir que du dégoût et de la rancœur à son égard. mensonge.

(c) SIAL ; icons GIZNIEE


Bang Jun Ho
Voir le profil de l'utilisateur
Bang Jun Ho
i got moxie and i move
like i know i’ll die young
UNE P'TITE PHOTO ? :   ⤳  alchemy (sunhi) 71fb365a72587227a857c07f1939c00e
AVATAR :   ⤳  prince jimin
POINTS :   ⤳  2
MESSAGES :   ⤳  247
NOUS A REJOINT LE :   ⤳  15/12/2018
alchemy (sunhi) Empty
(#) Sujet: Re: alchemy (sunhi)   alchemy (sunhi) EmptySam 11 Mai - 21:27


alchemy - nothing is lost, nothing is created, everything is transformed. @ahn sunhi

il devrait tourner la page. il le sait, chaque synapse se foudroyant dans cette unique idée. il devrait avoir l’habitude, gamin errant qui oublie les jours passés pour se préoccuper de ce qui reste devant lui. être futuriste, à jamais perdu dans un espace qui ne lui correspond pas mais qu’il forme de ses mains d’artiste pour comparaître similaire à ce qui lui saute aux yeux. de ses mots durs et menteurs, il retourne des situations que son corps fragile évite, et il est le vent qui passe entre les autres corps pour que rien ne le touche.
mais sunhi.
sunhi, elle ne l’écoute pas, elle ferme ses yeux à ce qu’il a de plus beau pour ne voir que les plaies congelées dans son sang inutile. il n’est pas pygmalion, et elle ne sera jamais galatée. au contraire, leurs rôles sont échangés, pauvre gamin errant qui a tout du chien revenant vers le maître abusif. il lui a tendu des années de sourire, et ceux qu’elle lui envoyait en retour étaient brisés par les électrons gravitant autour de l’atome de jun ho. chaque nom était un mur, une bâtisse qu’il ne pouvait gravir, mais uniquement contempler du sol, enfant qui se voyait des ailes pour tomber en piquer vers le ciment.
il devrait tourner la page, écarter son âme de cette pièce pour ne pas la retrouver en morceaux, et pourtant son palpitant s’excite à la seule vue d’une paire d’yeux qui n’a fait que se détourner de lui. masochiste et chien errant, à la détresse du félin, jun ho se maudit de son caractère trop verbale, alors qu’il ne peut s’empêcher de lui parler.
il voudrait qu’elle souffre
il voudrait qu’elle l’oublie
parce qu’il n’est pas capable de tourner lui-même les talons.
il aimerait rire jaune, aussi. cracher la bile qui s’agglutine sur les parois de sa cage thoracique qui ne fait que s’étendre pour ceux qui ne seront jamais bien pour lui (pourtant il n’y a rien de mieux dans sa vie que le rire de sohan, et ses os ne seront jamais les siens). il aimerait vider sa mémoire du regard noir de dak ho, du dédain de sunhi, pour se concentrer uniquement sur la main de son meilleur ami dans la sienne; se rappeler que malgré son myocarde de traître, il survit, comme toujours. il survit entouré, et des rires cristallins résonnent encore à ses oreilles, apaisant tel un baume sur ses plaies encore ouvertes.
il voudrait qu’elle souffre, mais il n’a pas besoin de le vouloir pour qu’elle le soit. (il en souffre aussi, de cela, de se voir vengé par une main qui n’était pas la sienne et dont il ne souhaitait pas l’aide).
ils connaissent trop bien les hématomes, ces gamins hémophiles.
ils savent également peut-être trop vivre sachant que leur corps ne se suffira jamais pour son bien.
« parce que t'as l'habitude de recevoir des coups toi ? ah, laisse moi deviner, sohan s'acharne sur ton joli minois quand un truc lui plait pas ? merci de l'info en tout cas. » il se concentre sur l’intraveineuse qu’il reçoit, et observe le liquide coulé, sensation chaude en désaccord avec la glace qui fusionne avec son sang. il lui en veut, de retourner la situation pour enfoncer ses griffes de chat sauvage dans son torse, qu’il dénude petit à petit devant son regard perçant. ses dents grincent parce qu’il a la loyauté du clébard enragé et qu’elle a apprit à frapper bas pour récupérer le plus de sang. « et me rendre moins beau, comme tu le dis? il y a toujours ceux qui demandent la merde. tu devrais demander à yuta, il s’y connait. » pernicieux sourire qui étire ses joues d’enfant, jun ho se prête au jeu, se demande qui aura le plus mal et s’ils continueront jusqu’à s’ouvrir des plaies déjà béantes.

(c) SIAL ; icons pinterest


Contenu sponsorisé
alchemy (sunhi) Empty
(#) Sujet: Re: alchemy (sunhi)   alchemy (sunhi) Empty
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: old memories :: Oubliettes, Never Forget :: RPs abandonnés
Sauter vers: