▲ up▼ down
1234
animosité d'un passé dévoré — ft jun ho



 

elles sont là, rien que pour toi : la roulette soft et la roulette hot font leur grand retour !

(event) “Du chaos naît une étoile.”
the v o i d | the beginning

TOUJOURS SUR HM ! les défis et le mois à thème ont été renouvelés ! animosité d'un passé dévoré — ft jun ho 359353108

RECRUTEMENT : LA TEAM ANIMATION !
Viens faire un tour par ici petit curieux !

valentine t'ouvre son journal intime ;
et t'invite à participer au concours de l'amour
-- peut-être découvriras-tu ton âme soeur ?

retrouve tous nos petits nouveaux mais aussi ceux inscrits sur le death note
❥ Namaste

hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séouldeux réponses par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320 ou 400*640Une semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
8 504 pts
firestone
4 236 pts
melted
2 118 pts
starchild
5 704 pts
student
3 873 pts
citizen

elles sont là, rien que pour toi : la roulette soft et la roulette hot font leur grand retour !

(event) “Du chaos naît une étoile.”
the v o i d | the beginning

TOUJOURS SUR HM ! les défis et le mois à thème ont été renouvelés ! animosité d'un passé dévoré — ft jun ho 359353108

RECRUTEMENT : LA TEAM ANIMATION !
Viens faire un tour par ici petit curieux !

valentine t'ouvre son journal intime ;
et t'invite à participer au concours de l'amour
-- peut-être découvriras-tu ton âme soeur ?

retrouve tous nos petits nouveaux mais aussi ceux inscrits sur le death note

 :: old memories :: Oubliettes, Never Forget :: RPs abandonnés
Partagez

 animosité d'un passé dévoré — ft jun ho


Anonymous
Invité
Invité
animosité d'un passé dévoré — ft jun ho Empty
(#) Sujet: animosité d'un passé dévoré — ft jun ho   animosité d'un passé dévoré — ft jun ho EmptyDim 13 Jan 2019 - 17:16



moon dust in your lungs
stars in your eyes
your are a child of the cosmos
and ruler of the skies

voilà que l'enfant aquaphobe se retrouve face à l'océan, prête à se prendre chacune de ses vagues. le poignet prit dans ses algues, elle ne tente de se débattre pour ne pas le brusquer et se laisse traîner dans la profondeur de ses interrogations. sera-t-elle seulement apte à se laisser prendre l'eau quand il la confrontera ? assez éloignés des stands, sunhi ne jette de regard en arrière, ne veut qu'on lui vienne en aide ; car cette colère ne peut égaler la culpabilité de son comportement enfantin. à trop en vouloir aux autres, elle en vient à se demander les véritables raisons d'une telle animosité envers le monde extérieur. c'est s'engouffrer dans un puits aux parois humides et froides, à s'habituer à l'obscurité quand son cœur n'est que lumière intérieure. ô elle sait, elle connait le pourquoi d'une telle rancœur à l'égard du jeune homme, mais elle n'arrive à voir si, un jour, ses épaules arrêteront de se tendre à sa présence ; parce que dans ses yeux, elle voit l'ombre de raden, elle y perçoit le bourreau d'une partie de son être, yuta. sunhi attend qu'il la libère de sa houle passagère « c'était pas la peine de faire ton cinéma au stand jun. » la voix teintée d'une pointe de reproche, elle sait pourtant que s'il n'était pas venu la confronter, elle aurait continuer à l'éviter. ses yeux se perdent dans ses obsidiennes et elle sent le regret la bouffer ((à abandonner ce partenaire de galère, si seulement il pouvait n'être résumé qu'à ça)). mais n'a-t-elle pas fait cela pour toute la négligence qui l'a toujours animé ? à détourner le regard sur la misère de son ami, au profit d'un meilleur ami tortionnaire. « tu te demandes pourquoi je t'évite ? pourquoi j'ai décidé de ne plus répondre à tes messages, pourquoi je ne vais plus au centre avec toi ? franchement jun ho, je suis sûre qu'avec un peu d'effort, tu trouveras la réponse. » et elle croise les bras, insiste sur ses mots avec cet air presque supérieur. parce qu'elle ne voit que par son propre regard, et ne jure que par ses sentiments à cet instant. et la déception d'apprendre qu'il n'a rien fait il y a des années alors qu'il savait, il savait, lui tord les boyaux autant que lui transperce les viscères. malgré leur sang faible mais familier, elle n'arrive plus à y voir un allié.

(c) SIAL ; icons pinterest


Bang Jun Ho
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
Bang Jun Ho
i got moxie and i move
like i know i’ll die young
UNE P'TITE PHOTO ? :   ⤳  animosité d'un passé dévoré — ft jun ho B5fa5d037db56a3a094518c95ddcc5e4
AVATAR :   ⤳  park jimin ((bts))
POINTS :   ⤳  0
MESSAGES :   ⤳  213
NOUS A REJOINT LE :   ⤳  15/12/2018
animosité d'un passé dévoré — ft jun ho Empty
(#) Sujet: Re: animosité d'un passé dévoré — ft jun ho   animosité d'un passé dévoré — ft jun ho EmptySam 19 Jan 2019 - 14:04



moon dust in your lungs
stars in your eyes
your are a child of the cosmos
and ruler of the skies

il ne sait pas ce que c’est, de ne pas savoir. ses yeux sont des miroirs qui reflètent son environnement et il ne perd jamais aucune information, gamin aux synapses excitatrices illimitées. des maux similaires touchent tous ceux qui sont nés comme lui, ceux qui n’ont jamais eu besoin d’essayer. ils sont ceux qui volent au dessus des autres pour s’enfermer dans une cage de pierre lorsque l’air se dérobe sous leurs pieds. jun ho n’est pas différent ; lorsqu’il ne sait pas, lorsqu’il doit y mettre du sien, il perd sa contenance, et ses articulations se plient sous le poids de la gravité qui le rappelle qu’il n’est pas unique, qu’il est comme tous ces êtres humains, une espèce à moitié fermée, à moitié désirée. le zéphyr lui souffle qu’il n’est pas si doué, et borée le laisse tomber sans une pensée.
et il ne sait pas pourquoi sunhi l’évite. il est une plaie ouverte qui ne peut se refermer, et lorsque le liquide biologique coule, il reste impuissant. il n’a jamais eu les moyens de cicatriser, et elle est celle qui le sait le mieux, l’amie de métal, celle dont les bras porte les mêmes ecchymoses, celle qui part et qui revient dans un cycle qu’il ne comprend pas. il ne peut faire que l’observer, essayer de comprendre ses mouvements, mais il se retrouve être l’arbre, immobile et inchangé, devant les oscillations du soleil. et s’il a osé l’approcher, c’est peut-être parce qu’il espère que le froid ambiant apposera un baume sur la brûlure qui remonte le long de ses vertèbres, trop de fois courbées devant la rotation du monde.
lorsque sunhi s’adresse à lui, sa salive se bloque dans sa gorge, et il se mord les lèvres pour ne pas rire de l’ironie (lui au sang trop fluide, qui ne se condense jamais comme il le faut). les mots s’éteignent sur la rive de sa langue, et il aimerait l’amuser comme il avait pu le faire quelques semaines plus tôt, mais le gamin est malin quand il le veut, alors il se tait. mais elle continue, et il s’écroule sur les rochers qu’elle dresse face à lui. il ne sait pas ce qu’elle lui veut, ce qu’elle attend de lui, et l’ignorance est autant un fardeau que la peine qu’il ressent. la main de jumbo se lève et pendant un instant, il ne sait pas s’il veut saisir celle de sunhi, si familière mais si éloignée, alors il la monte jusqu’à ses propres cheveux, les tirant en arrière. la douleur ravive ses connexions nerveuses, et il affronte l’air supérieur de la jeune femme avec ses yeux froids. « si je savais pourquoi, je ne serais pas en train de m’épuiser à te faire parler, » claque enfin, de sa voix grave qui tranche sur son visage d’ange. mais il n’en a jamais été un, alors il se fatigue à obtenir une réponse, môme qui apprend qu’il ne sait rien, peut-être trop lentement. « ça te dérangerait de me dire clairement, au lieu de m’envoyer toutes ces accusations au visage? » il sourit, parce qu’il est celui qui ment avec le sourire, celui qui module ses phrases avec le même génie qu’il utilise pour éditer ses vidéos. « c’est encore à cause de dak ho? » parce que ce n’est pas la première fois qu’elle l’efface, qu’elle fait comme s’il n’existait pas ; sunhi a toujours eu le don de le faire croire qu’il n’est rien de plus qu’une silhouette à ses yeux, une si vite oubliée lorsqu’elle sort de l’ombre.

(c) SIAL ; icons pinterest


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Puff, Puff, Pass [DVDRiP]
» Village Hentaï
» [UploadHero] On a retrouvé la 7ème compagnie [DVDRiP]
» [UploadHero] Marius [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: old memories :: Oubliettes, Never Forget :: RPs abandonnés
Sauter vers: