▲ up▼ down
1234
your name hurts — ft dak ho



 

elles sont là, rien que pour toi : la roulette soft et la roulette hot font leur grand retour !

(event) “Du chaos naît une étoile.”
the v o i d | the beginning

TOUJOURS SUR HM ! les défis et le mois à thème ont été renouvelés ! your name hurts — ft dak ho 359353108

RECRUTEMENT : LA TEAM ANIMATION !
Viens faire un tour par ici petit curieux !

valentine t'ouvre son journal intime ;
et t'invite à participer au concours de l'amour
-- peut-être découvriras-tu ton âme soeur ?

retrouve tous nos petits nouveaux mais aussi ceux inscrits sur le death note
❥ Namaste

hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séouldeux réponses par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320 ou 400*640Une semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
8 504 pts
firestone
4 236 pts
melted
2 118 pts
starchild
5 704 pts
student
3 873 pts
citizen

elles sont là, rien que pour toi : la roulette soft et la roulette hot font leur grand retour !

(event) “Du chaos naît une étoile.”
the v o i d | the beginning

TOUJOURS SUR HM ! les défis et le mois à thème ont été renouvelés ! your name hurts — ft dak ho 359353108

RECRUTEMENT : LA TEAM ANIMATION !
Viens faire un tour par ici petit curieux !

valentine t'ouvre son journal intime ;
et t'invite à participer au concours de l'amour
-- peut-être découvriras-tu ton âme soeur ?

retrouve tous nos petits nouveaux mais aussi ceux inscrits sur le death note
Le Deal du moment : -27%
PC Portable Gamer Alienware M15 – (15,6″ ...
Voir le deal
1599 €

 :: old memories :: Oubliettes, Never Forget :: RPs abandonnés
Partagez

 your name hurts — ft dak ho


Anonymous
Invité
Invité
your name hurts — ft dak ho Empty
(#) Sujet: your name hurts — ft dak ho   your name hurts — ft dak ho EmptySam 12 Jan - 23:53




i think the hardest part after you was the one with other boys. somehow i started kissing strangers to fill the empty space you left but it felt so wrong ; oh so wrong.


elle a l'hilarité d'une fin de soirée bien trop arrosée, la joie d'un lendemain qu'elle viendra à regretter ; et l'euphorie ne veut se séparer de son corps inhumé. le rire lui colle à la peau, allège le poison de sur ses os. ça la ronge et nourrit le doux masochisme d'une femme aux vérités perdues. « allez, un autre ! » et encore un, encore et encore. à ne plus se souvenir de ce qui a pu se passer toute la journée, à presque oublier de respirer entre chaque gorgée. personne ne l'arrête alors que son corps descend un peu plus et que son âme s'élève dans les effluves d'alcool-remède. quand elle quitte la table pour trouver les toilettes du bar et s'absenter un petit temps.

ses épaules se cognent aux gens en même temps qu'elle tente, tant bien que mal, de retrouver sa table quand son regard s'arrête sur une silhouette ; la même qu'elle avait tant dessinée, la même qu'elle pouvait encore recréer les yeux fermés. une ombre qui l'aura hantée des années durant, un démon assis sur son ventre, les griffes plantées dans sa chair rougie par la marque de leur ancien amour. sunhi plisse les yeux, peu certaine de sa vue trouble et des tours que pourrait lui faire son esprit noyé. mais elle aperçoit son sourire, sent ses sens s'accommoder à sa présence si peu désirable et pourtant toujours aussi importante. ses poings se serrent, froissent sa jupe lisse et brisent son allégresse parfaite. à mesure qu'elle s'approche de lui, elle ignore le peu de conscience qui lui reste, l'abandonne dans un coin de sa tête pour seulement aller lui faire face. la blonde s'impose face à lui, ignore le reste de la gente masculine à ses côtés et capture son regard comme le lion que l'on jette en cage. parce qu'à trop le regarder, elle pourrait le bouffer. « bah alors, elle est pas avec toi ta grande copine ? elle est où robyn, faut que j'lui dise bonjour ça fait longtemps. » c'est âcre, c'est lâche, ça pue la jalousie mal placée, insoupçonnée. la valse commence et malheureusement pour elle, on lui a toujours reconnu deux pieds gauche.

(c) SIAL ; icons pinterest


Bang Dak Ho
Voir le profil de l'utilisateur
Bang Dak Ho
☢ BURNING AMBITION
UNE P'TITE PHOTO ? :   ⤳  your name hurts — ft dak ho B5fa5d037db56a3a094518c95ddcc5e4
AVATAR :   ⤳  kai le magnifique
POINTS :   ⤳  100
MESSAGES :   ⤳  1067
NOUS A REJOINT LE :   ⤳  21/08/2018
your name hurts — ft dak ho Empty
(#) Sujet: Re: your name hurts — ft dak ho   your name hurts — ft dak ho EmptyLun 4 Mar - 14:22




i think the hardest part after you was the one with other boys. somehow i started kissing strangers to fill the empty space you left but it felt so wrong ; oh so wrong. // @ahn sunhi


dak ho est à un moment de son existence plutôt calme. et c'est sincèrement ce qu'il aurait aimé dire ; tout va bien. mais la réalité était que tout se compliquait autour de lui et des problèmes d'ordinaires lambda lui pourrissaient clairement la vie. son frère aîné en priorité, s'il ne devrait n'en dire que du bien, être heureux de ne pas être enfant unique... c'était complètement raté puisque cela faisait deux ans, deux années qu'ils avaient coupé les ponts. contre leur gré ou non. et il n'avait pas prévu qu'il réapparaîtrait aujourd'hui. pas prévu qu'ils reparleraient un jour -- même s'il lui manquait en réalité, et ça c'était un vrai danger. car le danseur ne savait pas quoi faire, quoi dire, comment réagir. tout comme il ne savait pas ce qui se passait, tandis qu'elle se plantait devant lui. frappé par tous les souvenirs qu'ils avaient un jour partagé, il restait silencieux, ne la saluant même pas. il voyait dans son regard ce qu'il avait craint durant des années. lui qui avait couru après son pardon n'avait pas envisagé qu'elle serait réellement capable d'être à nouveau face à lui. puisqu'elle s'appliquait très bien à le fuir et à l'éviter depuis qu'ils s'étaient séparés.

il voulait juste passer une soirée tranquille au départ. boire pour oublier les tracas des derniers jours, jun ho, le chantage, la pression du travail, les cours qui n'en finissaient pas. il était sorti avec des potes, de simples connaissances, car c'était tellement plus simple quand on en restait là. à juste des salut ou des rares soirées par-ci par-là. et pourtant, même ainsi son esprit ne fût pas tranquille ; ne pourrait l'être avec sunhi dans son champs de vision. il l'écoutait sans un mot et ne comprit pas le rapprochement de leur rencontre et robyn, ne comprit pas la jalousie mal placée de la brune. il voyait bien qu'elle était ivre, en colère, mais ne saisissait pas le sous-entendu évident de son ancien amour. « robyn ? elle n'est pas venue, mais je peux l'appeler si tu as besoin de lui parler ? » et tout ceux autour soupirèrent devant tant de naïveté. exaspéré par le gamin qui, comme à son habitude, ne réagissait pas comme il le fallait. on le lui avait tellement reproché ; cette manie ravageuse qu'il avait d'aggraver les situations dans lesquelles il se trouvait. « t'es sûre que ça va ? » évidement que non, même lui le voyait au fond, mais que pouvait-il dire, à l'heure actuelle. cela fait des mois qu'il tente de lui parler à nouveau et qu'elle l'ignore ou l'enfonce, n'écoute pas ses excuses, ses explications. et aujourd'hui il ne sait pas quoi lui dire. quand elle s'approche comme ça. accablé par le regret et la tristesse, l'incompréhension qui se mêle à l'équation. il sent tout de même qu'il va passer un sale quart d'heure.

(c) SIAL ; icons pinterest






J'ai souvent évoqué cette lune enchantée,
Ce silence et cette langueur,
Et cette confidence horrible chuchotée
Au confessionnal du coeur.
Anonymous
Invité
Invité
your name hurts — ft dak ho Empty
(#) Sujet: Re: your name hurts — ft dak ho   your name hurts — ft dak ho EmptyDim 14 Avr - 14:33




i think the hardest part after you was the one with other boys. somehow i started kissing strangers to fill the empty space you left but it felt so wrong ; oh so wrong.


on lui a souvent parlé des chimères ; créatures lion-dragon qui brûlent tout avec passion. nuisibles, destructrices, une légende qui en a fait rire plus d'un. pourtant sunhi, elle a toujours cru en l'origine de chaque histoire : sous chaque folie répétée, une vérité est cachée. et si, loin des croyances fantastiques des hommes, la chimère n'était qu'un des leurs ? la cruauté de l'être déguisée sous les écailles du reptile, la férocité accrochée aux moustaches de l'animal : et elle personnifie les légendes en la silhouette longiligne de celui qu'elle a tant aimé. la haine la fait oublier chaque caresse, chaque tendresse. la douleur la fait chavirer vers l'exécrable enfant qu'elle peut être. mais à trop bouffer la noirceur de ses émotions, elle en oublie la raison. face à lui, il y a le venin qui se glisse hors de ses commissures, la jalousie maîtresse de sentiments qu'elle n'a jamais pu éteindre alors même qu'ils s'étaient éloignés à des kilomètres de leur amour devenu poison.

l'enfant devenue puissante par la force de l'alcool s'élève devant l'autre ((à trop observer par ses lentilles d'illusions floutées, les émotions inchangées)). il la regarde et elle pourrait croire voir une pointe de culpabilité, le goût du regret entre ses lèvres rosées. mais sunhi préfère ignorer parce que c'est la seule chose qu'elle sait faire. la naïveté du garçon pourrait en faire rire, mais pas elle. la colère gronde un peu plus dans le fond de ses entrailles, ses joues se séparent de leur couleur rosie par l'euphorie de l'ivresse et trouvent le rouge-malheur de sa fureur. « est-ce que t'es en train de te foutre de ma gueule ?! » la langue d'ordinaire si paisible, obstruée de toute vulgarité, se délie en cette soirée bientôt regrettée. on les regarde et alors qu'elle devrait détaler, elle se retrouve coincée, ses pieds fixés au parquet, ses yeux qui visent son ignorance de poignards invisibles. « oui ça va ! pourquoi tu me demandes ça ? puis qu'est-ce que t'en as à foutre de toute façon. tu m'énerves ! » elle a la voix plaintive, secouée par la rage qui l'anime. quelques gestes suivent ses paroles et elle manque de faire tomber un verre contre la chemise d'un des amis de dak ho. sans prendre le temps de s'attarder sur cet accident manqué, elle pointe un doigt, menaçant, sur le jeune homme « t'as vraiment cru que j'allais croire en tes excuses ? t'as détruit toute la confiance que j'avais pour toi en allant sauter une autre... une autre... » les mots manquent, l'insulte refuse de passer la barrière de ses lèvres « tu sais quoi dak ho ? j'espère pour toi que t'as appris de tes conneries et que t'infligeras pas la même honte à la prochaine. » elle a le poing et la gorge qui se serrent. les souvenirs l'enserrent de leur douleur acide et alors que son esprit la supplie de partir, elle sonne le dernier acte « tu m'auras plus avec ta tête de p'tit con. ». sunhi se retourne et retrouve rapidement la table de ses partenaires de boisson avant d'attraper ses affaires pour gagner la sortie du bar. pas un au revoir, pas un regard, elle ignore leurs appels et leur interrogation. la tempête de feu se refroidie à chaque pas, le froid hivernal transforme ses flammes en torrents de larmes ; peut-être qu'en réalité, la chimère ne se cache pas sous la peau de l'homme coupable, mais dans ses veines au carmin imparfait.

(c) SIAL ; icons pinterest


Bang Dak Ho
Voir le profil de l'utilisateur
Bang Dak Ho
☢ BURNING AMBITION
UNE P'TITE PHOTO ? :   ⤳  your name hurts — ft dak ho B5fa5d037db56a3a094518c95ddcc5e4
AVATAR :   ⤳  kai le magnifique
POINTS :   ⤳  100
MESSAGES :   ⤳  1067
NOUS A REJOINT LE :   ⤳  21/08/2018
your name hurts — ft dak ho Empty
(#) Sujet: Re: your name hurts — ft dak ho   your name hurts — ft dak ho EmptyJeu 2 Mai - 20:38




i think the hardest part after you was the one with other boys. somehow i started kissing strangers to fill the empty space you left but it felt so wrong ; oh so wrong. // @ahn sunhi


dak ho a aimé la jeune femme comme jamais il ne s'était donné à quiconque. presque premier amour et relation d'une durée si longue qu'il ne pourra probablement jamais oublier les battements qui s'éveillaient quand elle entrait dans son champs de vision. iris protectrices qui s'inquiètent et glissent sur l'être agressif. il ne semble pas comprendre l'étendu de son erreur et ni même la raison de cette colère malveillante ;; il n'ouvre pourtant pas les lèvres et écoute la haine qui déferle sans penser un instant que l'enfant adverse est injuste.
car il est à l'origine même de cette condition venimeuse -- ne peut prétendre être innocent. ou lavé de tous soupçons. dak ho a fauté par le passé ; peu importe ses raisons, il n'a pas le droit de l'empêcher d'extérioriser. il n'a cessé de se chercher des excuses, de lui reparler comme si de rien n'était. mais n'a-t-elle pas le droit de choisir comment se faire face ? assis sur sa chaise où il semblait ennuyé il y a quelques minutes, le voilà épaules voûtées et sourcils froncés. il n'apprécie pas qu'elle déballe ainsi tout ce qui lui passe par la tête, face à ses gens qui ne le connaissent pas et pourtant -- pourtant il ne lui dit à aucun moment de se taire et accepte chaque reproche que ses lippes balancent. conscient du mal qu'il a fait, seulement ignorant de ce qui la pousse ce soir à lui adresser la parole.

il aimerait lui dire, qu'il n'en a pas rien à faire. que c'est important : qu'elle aille bien. malgré tout ce qui s'est passé, malgré tout ce qu'il y a eu. il ne se fout pas d'elle, ne s'en moque pas non plus. mais est-il en droit de formuler de tels mots ? il empêche tout commentaire, menace du regard quiconque tenterait de s'interposer, de l'engueuler, de l'insulter - voir même ceux voulant la calmer. ils obligent tout un public à regarder sans toucher. et tout se passe ainsi, jusqu'à ce qu'elle le quitte.
oh, c'est douloureux. mais pas autant qu'il y a quelques printemps. dak ho pourrait rester là, maintenant que la tempête est passée, profiter de sa soirée ((en rire demain)), rien ne l'oblige à se lever. ni même à la rattraper. et quand il est là, prêt de ces cendres virulentes, l'écrivain la retient par le poignet. ah ! digne d'un grand film, mais il n'y a pas de fin romantique, dans cette série.
« sunhi, écoute moi s'il te plait. » ne t'énerve pas, toute seule, dans ton coin. quel intérêt de pleurer de rage ((ou de tristesse)) si personne n'est là pour la consoler. et lui tendre la main. « eh. je ne me moque pas de toi. » pas cette fois, pas ce soir. dak ho est fatigué, d'être constamment dans le conflit. ils ne sont plus ensembles, que l'amertume les laisse tranquille. « pas d'excuses, promis, je ne dirais rien. mais laisse-moi au moins te raccompagner. » elle a beau le détester, il n'en aura jamais rien à foutre, de sunhi. elle possède une place dans son cœur, qu'il n'est pas prêt d'abandonner. même si elle lui en voulait des vies entières. « si tu pleures à cause de moi arrête, je mérite pas que tu te mettes dans cet état là. » certains dirons qu'il est hautain, pourtant l'étudiant n'a jamais été plus sincère qu'à ce moment-là.

(c) SIAL ; icons pinterest






J'ai souvent évoqué cette lune enchantée,
Ce silence et cette langueur,
Et cette confidence horrible chuchotée
Au confessionnal du coeur.
Contenu sponsorisé
your name hurts — ft dak ho Empty
(#) Sujet: Re: your name hurts — ft dak ho   your name hurts — ft dak ho Empty
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: old memories :: Oubliettes, Never Forget :: RPs abandonnés
Sauter vers: