▲ up▼ down
again and again, i am here (rahyun + bora)



 
Eolssu johda ~ ! L'ère de Joseon a repris ses droits et les tambours résonnent sur le forum !
Viens les faire vibrer en jouant à la roulette traditionnelle juste ici !
Poussière de mars, Poussière d'or ; le printemps arrive ☆
VIENS DÉCOUVRIR LES PETITES NOUVEAUTÉS !
(EVENT) Envie d'un date plein de surprises ? Viens te joindre à l'aventure !
S'INSCRIRE AU PROGRAMME DOKI DOKI
TOUJOURS SUR HM ! Découvre les défis et notre semaine à thème du mois !
laisse le fil rouge te guider jusqu'à ta destinée !
et te mener à de surprenantes aventures ~
HUNDRED MILES
hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séouldeux réponses par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320pxUne semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
vote pour hm !
★︎
09.03.19 ➝ on accueille la 32ème maj et son design azuré ! viens découvrir les nouveautés !
09.02.19 ➝ installation de la MAJ n.31, avec un codage tout neuf et plein de nouveautés !
09.01.19 ➝ 30ème MAJ de HM ! viens découvrir les nouveautés ICI
01.01.19 ➝ BONNE ANNÉE LES CHATS !! plein de bonheur à tous. ❤︎
08.08.16 ➝ ouverture de hm
han ja
park bo ra
han soo yun
yang noam
team rocket

 :: seoul :: Hongdae :: Résidences :: Appartement de Park Bo Ra
Partagez | 

 again and again, i am here (rahyun + bora)


Yeo Ra Hyun


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t5676-yeo-rahyun-rarahyun
♡ PUT YOUR TRUST IN ICE CREAM
AGE : 21
AVATAR : jung ho seok (j-hope ; bts) © skate vibe
POINTS : 18


NOUS A REJOINT LE : 01/01/2019


MESSAGES : 162


(#) Sujet: again and again, i am here (rahyun + bora)   Lun 7 Jan 2019 - 22:38

again and again, i am here
bora + rahyun

La soirée est déjà bien entamée quand Rahyun rentre enfin chez lui. Son père n’est pas encore rentré, et son frère ainé est devant la télévision, quelques canettes de bière vides sur la table basse. Rahyun ne prend même pas la peine de commenter, et file dans la salle de bain. Il est parti plus tard que d’habitude du garage, et il n’a qu’une idée en tête : enlever la saleté de la journée de son corps. Sa douche dure à peine cinq minutes, mais ça lui suffit pour se sentir à nouveau propre et frais, revigoré.

Son frère l’appelle vaguement depuis le salon, mais Rahyun ne répond pas. Si c’est important, il se déplacera pour lui dire. Prenant une pomme au passage, il s’enferme dans sa chambre. Maintenant que son autre frère ainé est à l’armée, ils peuvent chacun avoir leur chambre, au grand bonheur de Rahyun. Il lui était impossible de travailler sérieusement avec un boulet à moins de deux mètres.

Assis confortablement sur sa chaise de bureau, en jogging et sweat, les cheveux encore mouillés, Rahyun croque dans sa pomme et ouvre ses cahiers de cours. Parce que Rahyun a toujours été un élève sérieux. Il se donne à fond et n’aime pas se laisser aller, peu importe sa fatigue et son manque de dynamisme par moment. Il se force, parce que faire de son mieux n’est pas assez. Tant qu’il ne tombe pas raide, tant qu’il ne juge pas son rendu assez bien, Rahyun peut toujours mieux faire, s’améliorer. Alors, c’est ce qu’il essaye de faire. Il met ses écouteurs, car les murs sont fins et le son de la télévision le déconcentre.

Mais son temps de travail ne dure pas plus d’une demi-heure, parce que son téléphone ne fait que de vibrer, le nom de Bora s’affichant sans arrêt à l’écran. Au début, il ne répond pas. Il n’est pas rare qu’il ne réponde pas à ses messages pendant plusieurs heures, et Bora sait bien qu’il travaille beaucoup. Mais après plusieurs messages à la suite, Rahyun lève les yeux et lit enfin ses messages. Et Bora ne va pas bien. Alors immédiatement, il quitte son bureau, laissant ses cahiers en plan, et enfile ses chaussures et un manteau. Ça le tiraille un petit peu, de ne pas continuer à travailler et de bâcler ce qu’il était en train de faire. Mais réussir et être à la hauteur ne signifie pas qu’au niveau des études, Bora en fait partie.

Il le savait, il l’avait prédit. Rahyun n’est pas surpris que ce jour arrive, il savait que Bora allait finir par être blessée. Encore. Et il est là, encore. Bora agit de manière stupide et irréfléchie, et Rahyun se dépêche auprès d’elle, pour s’assurer qu’elle ne souffre pas trop et qu’elle n’est pas seule. Parce que c’est ce qu’un ami fait. Mais, alors qu’il marche dans la rue, les mains dans les poches en direction de l'appartement de Bora, il ne peut s’empêcher de penser qu’il se fait avoir lui aussi. Il agit également de façon irréfléchie, et c’est de la faute de Bora.
stellaris



( youth )
rayonnant comme l’éclat de la lune dans la nuit sombre


Park Bo Ra


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday
‹ 365 SO FRESH ☽ MELTED PRESIDENT ›
AGE : 21
AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :)
POINTS : 206


NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016


MESSAGES : 7754


(#) Sujet: Re: again and again, i am here (rahyun + bora)   Dim 13 Jan 2019 - 12:26

again and again, i am here
bora + rahyun

la bille de son stylo racle le papier âpre du cahier, étalant sur l’étendue écrue des lignes d’encre noire. Des mots qui s’alignent non sans maladresse, la main lasse qui cherche comment exprimée tout ce qui bouillonne dans sa tête. Un bourdon discontinu d’idées et d’émotions qu’elle a du mal à canaliser sur son carnet. Faut pourtant évacuer tout ça, avant que son crâne n’éclate sous les pressions de ses pensées-poisons. Écrire apaise, comme une pulsion qu’on solutionne. Exercice nécessaire à la jeune femme pour exprimer tout ce qu’elle ne peut pas dire à haute voix, les angoisses et les exaltations, la rage aussi, et les larmes qui n’ont pas le droit de couler. Bora pleure de l’encre dans le journal à la couverture fleurie.

Lorsque le flot de mot s’épuise enfin, que son poignet devient douloureux d’avoir trop couru le papier, elle relâche enfin le stylo-bille et contemple ses doigts rougies. Elle avait pas réalisé à quel point elle l’a serré, son crayon, et devant ses phalanges raidie par la frénésie de ses tribulations, elle sourit. Le rictus est malade, tordu, exalté par l’intensité des phrases gravées sur le papier. Son corps endolori par la longue immobilité se traine jusqu’à la cuisine, où elle abandonne sa tasse de café sale dans l’évier, et la troque contre une  canette saisie au hasard dans le frigo. L’alcool est bon marché, en témoigne les migraines quasi quotidiennes. Ça n’a aucune importance, ça suffit à remplir son crâne vide de brume de mirages, anesthésier les douleurs lancinantes de ses hématomes mentaux. Quand elle boit, l’appartement se comble de rêves, la solitude s’estompe, et des éclats de rire chimériques viennent effleurer ses tympans. Ils sont imprimés dans les murs, et seule l’ivresse les fait chanter à nouveau.

Elle décapsule la canette et l’abandonne sur le rebord de la fenêtre sans y toucher. Son regard se perd dans la voluptueuse séoul, baignée dans son habit nocturne. Ses yeux sombres s’attardent sur chaque fenêtre illuminée. Elle essaye d’imaginer quelle vie palpite derrière les carreaux. Parfois une silhouette passe devant le verre illuminée. Les nuits les plus douce, des éclats de voix éclosent parfois par des entrebâillements. Assise sur son rebord, bora sent la vie fourmiller autour d’elle. Elle avance frénétiquement, et la brune est seule au monde, échouée sur une grève isolée. Elle se souvient de se sentiment doux-amer, celui qu’elle pourchassait autrefois avec rahyun. Fuir le réel à deux.

Rahyun. Il lui manque soudain, c’est les six lettres de son prénom qui s’imprime dans son esprit lorsqu’elle avale une gorgée de soju, timidement. Après un instant de  réflexion, bora décide que la solitude, pour ce soir, ça lui convient pas. Ses doigts cherchent son téléphone dans le fond de la poche de son sweat – plus elle le porte, plus les odeurs s’estompent, son cœur s’emballe quand elle réalise qu’elle est en train de le perdre complètement. Ss doigts fébriles cherchent le nom de son ami d’enfance sur l’écran, et elle écrit.

— t’es chez toi ?
— j’ai besoin de te voir.
— Tu veux boire un coup avec moi ?

Est-ce qu’elle culpabilise de le convoquer ainsi, alors que des mois durant, son intérêt pour lui n’a été qu’une demi-teinte de tendre dédain ? oui, sans doute. Ça fait des années que leur relation n’est plus la même, pourtant il reste l’éternel soutien dont elle ne peut se passer, le seul devant qui elle accepte de pleurer. Rôle qu’il a accepté bien malgré lui. En attendant sa réponse, elle va déverrouiller la porte et retourne s’installer à la fenêtre, alternant une gorgée d’alcool et une bouffée de tabac en contemplant la voûte céleste qui lutte contre le jaune des réverbères d’ici-bas..
stellaris




god helps anyone who
disrespected the queen


han ja ruining my life through years:
 
Yeo Ra Hyun


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t5676-yeo-rahyun-rarahyun
♡ PUT YOUR TRUST IN ICE CREAM
AGE : 21
AVATAR : jung ho seok (j-hope ; bts) © skate vibe
POINTS : 18


NOUS A REJOINT LE : 01/01/2019


MESSAGES : 162


(#) Sujet: Re: again and again, i am here (rahyun + bora)   Sam 26 Jan 2019 - 20:30

again and again, i am here
bora + rahyun

Parce que Rahyun ne sait pas faire autrement que de répondre quand elle appelle. Il aimerait s’en défaire un peu plus, pouvoir s’échapper de son emprise à sa guise, comme elle semble l’avoir si bien fait pendant quelques mois, sans trop de problèmes d’après ce qu’il pouvait voir. Il lui en veut un peu, il s’en veut aussi. Que peuvent-ils contre le cours des choses, si ce n’est se battre et espérer rester sur le même chemin ? Rahyun a l’impression qu’il est le seul à se battre, le seul qui lutte encore, pour que ça marche, pour qu’ils n’empruntent pas des chemins différents. Car cette idée le terrifie, et il ne peut rien faire pour l’enlever, si ce n’est accourir quand elle l’appelle, parce qu’il a encore cet espoir qu’elle reviendra vers lui complètement, que le passé se rétablira et deviendra le présent. Cet espoir de retrouver une relation à présent enfouie, presque oubliée.

La porte est ouverte, et Rahyun entre dans l’appartement, non surpris de la voir à la fenêtre. L’endroit lui est si familier, et pourtant, à ce moment précis, il se sent comme un étranger. Il secoue l’angoisse hors de lui et rejoint Bora sans un bruit. Lui qui d’habitude fait sentir sa présence à son entourage, il ne dit pas un mot avant d’être installé à côté d’elle. Il n’a pas songé à prendre une bière dans le frigo, alors il prend la canette de Bora et en boit quelques gorgées.

« Qu’est-ce qu’on fête ? »

C’est médiocre de sa part. Il sait très bien la raison de sa venue, pourquoi elle l’a voulu près de lui, pourquoi il a accouru. Elle n’a pas besoin de l’évoquer, c’est toujours la même chose. Il pourrait être un peu plus compréhensible, mettre en veille ce sentiment étranger, cette impression que sa place à ses cotés s’estompe peu à peu, pour le bien-être de son amie. Elle ne va pas bien, il le voit, il le sent, et pourtant il ne peut empêcher les mots amers de quitter sa bouche.

Il reprend une gorgée et contemple la cigarette dans les mains de Bora. Il n’a jamais réellement fumé, les quelques cigarettes qui passent entre ses doigts en soirée ne comptant pas. Il tapote des doigts sur sa cuisse. Il ne dit rien, il attend. Pas vraiment son genre de rester silencieux quand il a tant à dire. Mais à cet instant, Rahyun préfère laisser Bora s’exprimer, car ils sont bancales, et Rahyun a peur de tomber du mauvais côté du mur, sans elle.
stellaris



( youth )
rayonnant comme l’éclat de la lune dans la nuit sombre


Park Bo Ra


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday
‹ 365 SO FRESH ☽ MELTED PRESIDENT ›
AGE : 21
AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :)
POINTS : 206


NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016


MESSAGES : 7754


(#) Sujet: Re: again and again, i am here (rahyun + bora)   Mar 5 Fév 2019 - 17:12

again and again, i am here
bora + rahyun

Aussi loin que remonte sa mémoire, rahyun est là. Indissociable à chaque instant, chaque secondes du chaos qu’est son enfance. Elle le connait par cœur, de la pression de ses doigts sur les siens, aux tons de son rire. Il est le frère, le complice. L’indispensable. Aujourd’hui elle a pourtant bien du mal à lui prouver l’attachement qu’elle lui voue. Dieu sait qu’elle se déteste pour ça. Y a ce sentiment de perte qui effleure son cœur et le fait rebondir contre ses côtes. Éloignement mental plus que physique, comme deux diapasons discordants, dont les ondes ne se font plus écho.

Elle voudrait glisser des excuses dans le creux de son oreille, comme les secrets qu’ils échangeaient, gamins. Comme si rien n’avait changé. Tout est différent, pourtant. Y a cette pudeur qui s’est déposée sur eux comme une chape de plombs. Hermétique à tout un tas de sentiments dont la nature se perd. Elle s’en veut, et la culpabilité de son propre dédain ne trouve pas de résolution. Y a ce sentiment dégueulasse qui l’assaille —presque aussi amer que l’alcool dont elle s’hydrate. Celui qui dit qu’il est trop tard, comme un glas funeste sous son crâne que la vie a fracturé.

La fumée de sa cigarette s’éparpille dans l’air hiémale, courbes poétiques sur la toile de nuit. Sans se retourner, elle devine qu’il est arrivé. Il est venu. Bora soupir de soulagement, et pourtant elle n’a jamais douté qu’il viendrait. Son corps la frôle quand il s’approche et s’installe avec elle sur le rebord. La poupée brune s’écart pour lui laisser une place. Quelques gorgées volées dans sa cannette entamée, elle ne pipe mot mais laisse échapper un grognement de désapprobation. Sa présence ici la réchauffe un peu.

« Notre anniversaire ? » Qu’elle suggère, en faisant mine de ne pas cerner l’amertume de ses mots. Elle lui reprend sa boisson et avale une longue gorgée à son tour. Naissance commune qu’ils n’ont même pas partagé cette année, pour la première fois depuis longtemps. elle a préféré s’assommer pour oublier la date, les festivités hivernale, et tout ce qui lui rappelle sa solitude non consentie. Y a un silence, ils oscillent chacun de l’autre côté, glanant des mots pour formuler une pensée trop évanescente. Sa simple présence l’apaise, mais c’est pas suffisant. Rien n’est jamais suffisant.

« Ton père va bien ? » elle pourrait le remercier d’être venu, mais rien ne semble convenir à la situation. Autant se retrancher dans un baratin sans but, rassurant, vain aussi. « ça aurait été mieux si on était resté gamins, pas vrai ? » ses molaires écrasent la chair de ses joues, elle tire sur sa cigarette avec frénésie. La braise consume furieusement le papier comme une petite étoile jaune éphémère. « On aurait pu rester ensemble pour la vie. » Le froid lui mord le visage. Brûlure accueillie avec une certaine résignation. Bora adore cette sensation de (sur)vie. Subir, souffrir, sortir de l’onirisme qui la berce depuis des mois. Se rappelle qu’il ne s’agit pas d’un mauvais rêve, qu’il y a une vie qui l’attend. La belle exhale en silence, soufflant l’air pesant qui alourdit sa poitrine. « Est-ce que je t’ai blessé, Rahyun ? »

J’ai peur que tu disparaisses.

stellaris




god helps anyone who
disrespected the queen


han ja ruining my life through years:
 
Yeo Ra Hyun


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t5676-yeo-rahyun-rarahyun
♡ PUT YOUR TRUST IN ICE CREAM
AGE : 21
AVATAR : jung ho seok (j-hope ; bts) © skate vibe
POINTS : 18


NOUS A REJOINT LE : 01/01/2019


MESSAGES : 162


(#) Sujet: Re: again and again, i am here (rahyun + bora)   Ven 15 Fév 2019 - 20:16

again and again, i am here
bora + rahyun

Il s’est attendu à un tas de choses sur le chemin jusqu’à l’appartement de Bora. Il a imaginé différents scénarios, mais la plupart suivaient un fil rouge qu’il ne pensait pas pouvoir échapper. Il était presque persuadé qu’elle lui raconterait sa dernière aventure, ou qu’elle lui parlerait de choses futiles, qui n’ont aucun sens mais qui semblaient combler la crevasse qui se forme depuis quelque temps. Ces derniers mois dans l’ignorance et la solitude l’ont presque fait oublié la véritable Bora qu’il connaissait pourtant si bien par le passé. Un passé qu’elle ne semble pas avoir oublié, dans le fond. Mais peut-être a-il été celui qui s’est trop appuyé sur ce qu’ils ont vécu pour voir le futur vers lequel ils se dirigent un peu trop rapidement ?

Elle lui reprend la boisson, et il décide de se lever pour aller s’en chercher une encore pleine dans le frigo. Il quitte le rebord de la fenêtre, quelque peu inconfortable, et s’empare de deux canettes, en reposant une près de Bora pour quand elle aura terminé la sienne, prévoyant qu’il est. Il ne se rassoit pas mais s’adosse contre le chambranle de la fenêtre. Rahyun décapsule la canette et en prend plusieurs gorgées. Il sent la boisson fraiche descendre dans sa gorge, appréciant grandement la sensation froide, l’apaisant.

Disparaître ? Rahyun ne pourrait jamais, pas de son plein gré. Il mentirait s’il disait qu’il n’y avait pas songé. Mais tel un aimant, il revenait toujours vers elle. Il avait songé à mettre un terme à ce jeu de chat et souris, ce supplice éreintant qu’ils recommençaient pourtant avec un plaisir enfoui ; se perdre pour se retrouver, et se perdre à nouveau. Rahyun n’est pas hypocrite au point de dire que les fautes reposent seules sur Bora. Il a sa part de responsabilité. Mais laquelle ? Il aa déjà passé ce temps où il se demandait sans cesse « dois-je aller la voir ? » ou « est-ce le bon moment ? elle préfère sans doute être seule pour l’instant ? » Elle, qu’il connaissait presque par cœur, avec qui il partage une date importante, celle de leurs naissances. Et maintenant, il hésite face à elle.

Où est-ce que j’irais ?

C’est vrai. Il a pensé à partir, mais sans destination, il n’a pas trouvé mieux que rester sur place. Et malgré la tension muette qu’il ressent, il ne sait pas meilleure place où être. Un peu comme un torturé qui ne peut qu’aimer son bourreau. Mais il se ment à lui-même, il choisit d’être blessé, il a choisi sa place auprès de Bora, et malgré la souffrance de la voir s’éloigner et de ne rien pouvoir y faire, il ne l’échangerait pas, contre rien, à personne.

Qu’est-ce que tu racontes encore ?

Préférant feindre l’ignorance, la laisser dévoiler sa pensée, garder son jeu en main jusqu’à ce qu’il ne court plus de risque. Depuis quand leur amitié est devenue un jeu de stratégie pour Rahyun ? À cette pensée, il a envie de s’énerver, il a envie d’enlever furieusement la cigarette qu’elle tient dans les mains. Qu’elle arrête de s’intoxiquer les poumons et qu’elle le regarde, qu’elle voit ce qu’elle fait, ce qu’elle lui a fait. Qu’elle en prenne conscience. Mais Rahyun n’est pas idiot, et il sait bien qu’elle ne l’ignore pas. Il a besoin d’une excuse, comme la colère monte, excuse pour la secouer et crier sa jalousie et sa solitude. Mais il reste de marbre, la canette toujours dans sa main humide par la condensation. Il ne bouge pas, et il attend ce que Bora a à lui dire.
stellaris



( youth )
rayonnant comme l’éclat de la lune dans la nuit sombre


Park Bo Ra


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday
‹ 365 SO FRESH ☽ MELTED PRESIDENT ›
AGE : 21
AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :)
POINTS : 206


NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016


MESSAGES : 7754


(#) Sujet: Re: again and again, i am here (rahyun + bora)   Hier à 19:01

again and again, i am here
bora + rahyun

Ses bras enlacent nerveusement sa jambe repliée contre sa poitrine. La second pend mollement contre le mur qui supporte la fenêtre, assurant un équilibre instable à son corps oscillant entre la chaleur et le vide. Y a son cœur qui frémit, pompant fébrilement le sang dans ses artères d'une palpitation distraite. Rahyun a quitté sa place pour se diriger vers le frigo, et elle suit des yeux sa silhouette aux traits familiers, rassurants. L'étreinte dans sa poitrine s'accentue. Ils sont comme deux étrangers, le destin rongés par les erreurs et les fiertés. Y a une part de l'esprit de bora qui veut croire que tout n'est pas perdu, que les gamins qu'ils ont été survivent encore au fond d'eux. Y que la parole qui pourrait les sauver, mais elle sait pas quoi lui dire, se contente de le dévisager en silence, les doigts gelés par le contact glacé de la canette.

D'un geste entêté, elle porte le breuvage à ses lèvres et imite son ami qui s'imbibe de la sienne. Sa tête dodeline de côté, elle soupire, et la nuit happe à nouveau son regard. La précarité de l'instant étouffe son souffle versatile. Son être tout entier appel à retrouver la connivence d'antan, celle qu'ils ont laissé se perdre, s'éteindre dans les flots de l'âge adulte. Ce serait mentir que de nier que c'est grandement d'la faute de bora. Toutes ces fois où rahyun a eu raison, et où elle l'a repoussé par angoisse, rancœur d'imaginer qu'il puisse ne pas se tromper. Il a toujours su avant tout le monde qu'elle finirait par s'échouer quelque part à l'issue de ses amours éphémères. L'admettre réglerait-il tous leurs inimitiés ?  

De toutes ces fois où elle s'est trompée, elle n'en a pas regrettée une seule.

Même si chaque jour, chaque abandon l'ont laissé haletante, dépendante. Jamais elle ne pourrait vouloir effacer les écrins de félicités qu'elle s'est entêtée à pourchasser malgré les avertissements de son ami d'enfance. « Je sais pas, loin de moi. » voix monocorde, presque blasés par ces mots, ces disparitions. Tragédies qui s’accumulent comme mille épines dans son cœur sanguinolent. Sa canette est vide, elle y lâche le reste de son mégo, et l’abandonne sur la table près de la fenêtre. Séoul scintille de plus belle sous ses yeux poudrés d’angoisse. Cerclés de demi-lunes pourpres, ses prunelles semblent lointaines tout à coup, elle puise les mots dans le ciel jaunâtre, sélectionnant les émotions trop soigneusement refoulées.

« je suis désolée tu sais ? »

Abandonnée à sa contemplation pour ne pas avoir à supporter le poids de son regard, qu’elle imagine reflet de sa déception, de sa colère, de sa tristesse aussi peut-être. Est-il aussi malheureux qu’elle de voir leurs liens de scinder ? est-ce même légitime pour la poupée livide, d’éprouver de la peine quand elle est si responsable du drame de leur séparation. Elle sait pas bora, et ça fait crever son cœur dans sa cage thoracique, de pas savoir quoi dire, quoi faire, pour réparer les aigreurs de leur passage à l’âge adulte. « t’avais raison, toutes ces fois où tu m’as prévenu qu’je m’emballais trop, que ça finirait par mal tourner. Tu me préviens toujours à l’avance et je me fous quand même dans la merde au final. Et je te le reproche, j’ose te le reprocher. » elle soupire et tire son paquet de cigarettes, encore une fois, pour positionner un tube de poison entre ses lèvres asséchées. substitution de baiser qu’elle embrase aussitôt d’une main ridiculement fébrile. Feignant d’ignorer le regard réprobateur, elle tend sa paume vers celle de son ami. « c’est égoïste de te dire que j’ai encore besoin de toi ? là, maintenant, pour toujours ? t’aurais le droit de trouver ça ironique parce que pendant des mois, je me suis à peine inquiété de savoir comment t’allais, mais toi, t’es toujours là pour me rattraper au vol, quoi qu’il arrive. » pâle sourire sur ses pommettes rosies par le gel qui s’infiltre par la fenêtre ouverte. « t’as le droit d’être fatigué, et en colère, et déçu. » et elle est prête à l'accepter.


stellaris




god helps anyone who
disrespected the queen


han ja ruining my life through years:
 
Contenu sponsorisé


(#) Sujet: Re: again and again, i am here (rahyun + bora)   
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BAE MIJOO ✿ ❝ The grass was greener, the light was brighter. ❞
» Bora-Argon se fait français / Gilbert
» Let's go on a road trip ~ (ft. Bora)
» daffodil lament ft bora

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: seoul :: Hongdae :: Résidences :: Appartement de Park Bo Ra
Sauter vers: