▲ up▼ down
The Lord works in mysterious ways || ft. Arielle



 
HEP POTO, tu veux devenir un king de la roulette ? No prob, viens jouer à la Roulette Spirituelle juste ici !
BONNE ANNÉE À TOUS, et que du bonheur pour la nouvelle année qui se profile ! ♥️
VIENS DÉCOUVRIR LE MONDE MAGIQUE 2K19, HM is ready.
(CONTINUITÉ) JOYEUX NOËL ! une montagne de cadeau, ça te tente ? viens vite PRENDRE PART AU MARCHE DE NOËL ♥️
TOUJOURS SUR HM ! Découvre les nouveaux défis et notre semaine à thème du mois ! : keur:
Il fait si froooooid, jouons près de la cheminée ! Rends-nous visite à l'Arena Game et participe aux jeux de l'hiver !
Démarrons l'année correctement ! Un petit ménage de printemps se prépare GO SAUVER TES FESSES AU RECENSEMENT ! :laa:


Partagez | 
avatar
AGE : 27 AVATAR : Jung Yonghwa POINTS : 61

NOUS A REJOINT LE : 24/12/2018

MESSAGES : 46

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur

Message(#) Sujet: The Lord works in mysterious ways || ft. Arielle Ven 4 Jan - 23:03

the lord works in mysterious ways
Août 2018
En sortant de voiture, il avait considéré avec envie le paquet de cigarettes qu’il tenait dans sa main. C’était l’ennui quand on rencontrait une nouvelle cliente, il y avait des choses qu’on ne pouvait pas se permettre. ça aurait été Yoon Ah, celle qu’il lui avait arrangé ce rendez-vous, il ne se serait sans doute pas priver d’en griller une avant de rentrer à l’hôtel. Il n’était pas en retard, il y avait bien assez de temps pour un dernier moment de solitude. Mais parce qu’il était du genre professionnel, il n’avait pas hésité tant que ça avant de ranger le paquet et de faire les premiers pas en direction du lieu de rendez-vous. L’odeur ne plaisait pas à tout le monde et il savait combien la première impression était importante dans le “commerce”. Appelez son métier comme vous voudrez, il n’en demeurait pas moins qu’il s’agissait là d’un service offert à des clients. Et son service, il le voulait de qualité. En fait, il se situait même dans la gamme premium. C’était un fait, inutile de faire preuve de fausse modestie quand il connaissait son talent certain au boulot. Il y aurait des tableaux pour ça, sa photo serait accrochée dans la partie “employé du mois”, il n’en doutait même pas.

Passons. L’heure n’était pas à la vantardise de ses prouesses dans un lit, ou toute autre lieu qu’il avait eu l’occasion d’expérimenter au cours de sa carrière, mais au boulot. Alors il s’était directement rendu vers les ascenseurs, ignorant la case de la réception quand il connaissait déjà le numéro de la chambre où il devait se rendre.
ça faisait quoi ? Quelques semaines qu’il était de retour à Seoul ? Après plusieurs années sur le sol américain, ça semblait assez logique d’avoir à renouveler sa clientèle. Alors quand Yoon Ah, une ancienne cliente retrouvée, lui avait avoué l’avoir recommandé à une amie à elle, il s’était dit, pourquoi pas ? Tant qu’elle payait et était du même monde que sa camarade, et qu’elle était “physiquement inspirante”, le bouche à oreille marchait dans tous les milieux. Ce qu’il se refusait de faire, c’était le "tapinage", ça manquait de classe et c’était plus du goût de sa mère. Ouais, quand on bossait dans le luxe, on avait ses principes, qu’importe notre domaine d’exercice !

Arrivé devant la porte qui affichait le numéro correct, il avait arrangé sa chemise, puis replacé sa veste avant de taper quelques coups contre celle-ci. Il avançait en terre inconnue. Il ignorait tout de la femme qui lui ouvrirait d’ici quelques secondes. Si elle était plutôt réservée et tout le contraire. Si elle allait avoir un teint rougissant en ouvrant la porte ou si elle aurait au contraire l’assurance de celles biens conscientes de se louer un service et d’avoir le droit d’en profiter. Mais qu’importe, terre inconnu devenait terre conquise quand on y mettait du sien.


◊◊◊

BESOIN DE RIEN ENVIE DE TOI
Regarde le jour se lève dans la tendresse sur la ville. Tu me fais vivre comme dans un rêve tout ce que j'aime. Besoin de rien, envie de toi comme jamais envie de personne. Tu vois le jour, c'est à l'amour qu'il ressemble
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : Marzia Bisognin POINTS : 193

NOUS A REJOINT LE : 03/01/2019

MESSAGES : 69

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t5735-milton-arielle-seapeppermint#171125

Message(#) Sujet: Re: The Lord works in mysterious ways || ft. Arielle Sam 5 Jan - 15:20

the lord works in mysterious ways
Août 2018
Après un départ mouvementé dans son pays d’adoption, les emmerdes de son oncle et sa nouvelle carrière dans le cyber crime, notre sirène des villes avait décidé de reprendre sa vie en main et de profiter des fonds durement acquis pour éradiquer le seul problème sur lequel elle avait un minimum de contrôle : sa ressemblance avec la vierge Marie. Elle avait survécu 25 noëls sans enfanter Jésus mais, une petite voix lui répétait sans cesse que le tout puissant pourrait avoir des plans différents pour elle, et qu’il était plus que temps qu’elle obtienne de l’expérience horizontale… Après tout, dans son champ d’étude, elle se voyait très mal conseiller des couples sur leurs prouesses si, à toute fin pratique, le plus proche qu’elle était passée d’avoir le moindre contact un minimum intime, s’était en se payant un faux petit ami pour berner son paternel. Pathétique, oui. Et c’était principalement pour cette raison que, ce soir-là, elle s’était offert un hôtel luxueux, et avait commandé son propre ‘’ room service’’. Elle ne pouvait plus reculer, pas quand son poulet BBQ était en route. Elle devait contrôler sa panique grandissante, voilà tout. Toute seule dans la gargantuesque salle de bain, les mains dument plaquées sur le comptoir de marbre, de chaque côté du lavabo, elle s’offrait un tête à tête dans le miroir de la vanité. « Ok Milton. Tu ne feras pas ta chochotte cette fois-ci, t’en es plus à ton premier gigolo. You go girl! Pop that cherry!   » … Oui, c’était le discours de motivation que la jeune peppermint s’imposait, pour rebuter son envie de fuir par la fenêtre. Ça y était, le grand soir, elle ne ferait peut-être rien de sa vie, mais elle n’allait pas finir sur le vitrail de l’église comme chrétienne du mois!

Une grande inspiration plus tard, elle passa une main dans son épaisse tignasse, sans oser regarder l’horloge. Tout irait bien, sa camarade de classe lui avait chaudement référé les services de son ‘’livreur’’, elle n’avait que de bons mots pour le travailleur indépendant, franchement, ça ne pouvait que bien aller… non? Elle n’aurait pas un deuxième échec à son dossier! Des filles se faisaient sauter tous les jours, ses connaissances théoriques en la matière étaient plus qu’au point, cette fois, elle ne flancherait pas! Elle ne commettrait pas la même erreur qu’Isildur en conservant un truc inutile, l’anneau unique et sa virginité devaient disparaitre dans les flammes du la Montagne du Destin! Le tout, s’était d’apprendre de ses erreurs. La dernière fois, avec Joonie, elle avait merdé en lui demandant son nom, en enfilant des fringues et en discutant avant l’acte, ça avait rendu la chose plus intime qu’il n’y fallait, la durée des contacts au-delà de sa tolérance … Ce simple souvenir suffit à faire grimper un rouge pivoine sur ses pommettes, avant de lui arracher un sourire. Il lui manquait, rien qu’un peu, ce gras (oui, les lunettes McDo du déni sont encore en vente, merci).

Cette fois, elle allait accélérer le jeu, raison pour laquelle elle était bien déterminée à accueillir son hôte avec rien de plus qu’un peignoir de l’hôtel, un peu trop grand d’ailleurs …qui dévoilait la jolie croix dorée pendue à son cou. Rien que d’y penser, ses entrailles se tordaient d’angoisse et son pauvre battant s’emportait. Merde, le sexe, s’était pas de la rigolade … c’était un art, elle levait son chapeau à toutes les catins du monde, ça demandait une assurance qui, visiblement, lui manquait. Elle en était à demander pardon au père, au fils, et au saint esprit, lorsque un son à la porte interrompu sa prière… Pauvre fille, avec ce que tu t’apprête, à commettre comme crime, il faudra que tu changes de religion. Mordillant nerveusement sa lèvre, elle tenta de visualiser la suite des choses, dans un amalgame inquiétant de ses pornos préférés, lorsqu’elle se saisit enfin de la poignée pour accueillir le livreur. « B-Bonsoir. » Ok, pour l’assurance, on repassera. Les iris rivés sur ses pieds, elle avait reculé pour laisser entrer son investissement. Ce n’est qu’au clic de la porte, alors qu’elle se saisissait de sa chemise pour l’attirer, comme dans les mauvais films de femme fatale, qu’elle daigna enfin le regarder………. Et devenir aussi blême que le peignoir. Ses doigts avaient libérés la chemise en un sursaut, comme si elle tentait d’entamer un exorcisme. Et pour cause, Satan en personne était devant elle! « …q-quoi? » Clignant des yeux, en plein reboot mental, elle avait fait un pas de recul. « Joonie! Qu’est-ce que tu fais là? … C’est pas ce que tu crois! J-j-j’attendais du poulet! » … Oui, shut down cérébral total…


◊◊◊

JUST GRAB MY HAND AND DON'T EVER LET IT GO.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 27 AVATAR : Jung Yonghwa POINTS : 61

NOUS A REJOINT LE : 24/12/2018

MESSAGES : 46

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur

Message(#) Sujet: Re: The Lord works in mysterious ways || ft. Arielle Sam 5 Jan - 21:22

the lord works in mysterious ways
Août 2018
La porte, il avait eu le temps d’en admirer les détails un moment. Un moment même assez long pour que ses yeux ne se relèvent sur les chiffres indiquées sur cette dernière, juste histoire d’être sûr qu’il ne s’était planté. Il en était à rechercher dans ses souvenirs le numéro de chambre qu’on lui avait donné quand la porte avait enfin daigné s’ouvrir sur… son “ex petite amie” en quelque sorte. Oui, de son côté, il avait bien eu le temps de laisser ses yeux se poser sur un visage et même d’y mettre un nom. Arielle.
Le monde était petit. C’était peut-être le genre de conneries qu’il avait pensé en premier lieu. Et si un sourire de petit con s’était bien planté sur ses lèvres, il n’avait rien dit de plus qu’un « Bonsoir. » pour répondre à celui bégayant qu’elle venait de lui adresser. D’accord, dans le sien, on lisait peut-être une pointe d’amusement. Passé la surprise, il était vrai que la situation avait de quoi faire sourire. Mais il s’était bien gardé de tout commentaire en pénétrant dans la chambre. Et s’il avait bien pensé à dire une ou deux conneries ensuite, s’il préférait peut-être lui laisser le loisir de relever enfin les yeux vers lui pour faire une demi crise cardiaque, il n’y avait pas eu le temps pour la première situation comme pour la seconde. Vierge Sirène n’avait pas perdu du temps pour l’attirer vers elle. et ça, c’était autant une surprise que de voir qu’elle était sa cliente mystérieuse. D’un autre côté, il trouvait tout aussi étonnant qu’elle retente l’expérience de se commander un vendeur de plaisirs, mais passons.

Oui passons, parce qu’il aurait fallu être con pour louper cette réaction - à savourer sans modération - qu’elle avait eu en croisant enfin son regard. Bah oui, il pouvait comprendre, c’était un choc de s’offrir les services d’un prostitué pour se rendre compte qu’il s’agissait en réalité de notre petit ami. là, on était bien au delà du stade d’être “pris la main dans le sac”. Franchement, elle devrait avoir honte, faire ça alors qu’ils ne s’étaient quittés que quelques semaines plus tôt ! « Du poulet ? Vraiment ? » intéressant comme langage codé, il devait bien l’avouer « C’est curieux, parce que je n’en n’ai jamais livré. » on sait, et tu as bien été appelé ici ce soir pour des raisons scandaleuses, inutile de sourire de cette manière « Si c’est un jeu de rôle bizarre, je peux m’adapter mais je t’avoue que c’est pas exactement le fantasme qui revient chez mes clientes en général. » et pourtant, il en avait connu des étranges.

Mais ne parlons pas du bon vieux temps maintenant.
Retirant sa veste, arrangeant sa chemise dans un sourire qu’il avait justifié de sa remarque « Mais je te l’accorde, t’avais l’air d’avoir faim darling. » Darling ? C’était une longue histoire mais, si vous vouliez la connaître, le rapide résumé en était que la demoiselle qui venait de se louer ses services, pour la deuxième fois dans sa vie, l’avait également fait pour jouer les faux petits amis auprès de son père. Si ça n’avait pas été la première fois pour lui qu’il jouait ce rôle là, généralement plus auprès d’amis ou de collègues de travail de sa fausse compagne, c’était bien la seule où il n’avait pas vendu son corps avec la prestation. Allez comprendre Arielle ! Il ne lui avait pas fait longtemps pour penser qu’elle avait une personnalité étrange. En même temps, qui en douterait quand elle se mettait à parler de poulet ?
Rentrant plus avant dans la suite, il avait posé sa veste sur une chaise, sans lui accorder le droit de faire comme s’il s’agissait d’un simple malendu. Non, il avait préféré demander plus directement en reposant son regard sur elle « Du coup, tu préfères attendre qu’on te livre ton “poulet” avant ou directement passer à table ? » inutile de mimer des guillemets pour lui faire comprendre que son excuse ne marcherait pas plus avec lui qu’avec 92 pourcent de la population, elle devait bien s’en douter.


◊◊◊

BESOIN DE RIEN ENVIE DE TOI
Regarde le jour se lève dans la tendresse sur la ville. Tu me fais vivre comme dans un rêve tout ce que j'aime. Besoin de rien, envie de toi comme jamais envie de personne. Tu vois le jour, c'est à l'amour qu'il ressemble
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : Marzia Bisognin POINTS : 193

NOUS A REJOINT LE : 03/01/2019

MESSAGES : 69

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t5735-milton-arielle-seapeppermint#171125

Message(#) Sujet: Re: The Lord works in mysterious ways || ft. Arielle Dim 6 Jan - 16:57

the lord works in mysterious ways
Août 2018
Si Arielle était nerveuse en s’approchant de la porte, aussi fébrile et anxieuse qu’une sirène privée de ses nageoires et paumées sur une plage déserte, elle s’était préparée à tout sauf à la présence de son ‘’petit-ami’’ devant elle. Dans son esprit embrumé, l’aventure Joon Ho était une drôle d’histoire, qu’elle préférait chérir comme une anecdote cocasse, une étrange complicité, et une bêtise à ne surtout pas répéter. Elle avait déjà eu assez de mal à confesser ce crime-là au pasteur de son église, sans avoir besoin de récidiver… Elle serait une bonne chrétienne désormais, elle suivrait la parole de dieu… enfin, juste après cette soirée de débauche avec une pute chèrement payée… Au moins, on lui avait chaudement recommandé ce gigolo-là, c’était déjà ça pris… Mais voilà, l’accueil qu’elle avait réservé à son hôte, la chemise qu’elle avait tirée pour inviter le mystérieux livreur de plaisirs à pénétrer dans sa suite, n’était assurément pas destiné au démon qui venait de pénétrer dans sa chambre. Oh que non! Le visage un brin moqueur et assurément chieur qui se dressait devant elle, notre peppermint n’avait pas espéré le revoir, et encore moins dans ces circonstances… Elle s’était fait prendre la main dans le sac, c’était le cas de le dire, et elle ignorait comment réagir autrement que par une semi-crise cardiaque et un pas vers l’arrière. Il ne lui laisserait jamais oublier cette humiliation … il devait encore s’en amuser, près d’un an plus tard, de cette pauvre fille trop coincée pour profiter de la chaire ou elle avait investi une bonne portion de son argent de poche. Rougissant furieusement, notre sauvageonne avait décidé d’opter pour le déni … une technique éprouvée quand, victime d’une gêne bien méritée, elle ne pouvait plus aligner une pensée cohérente. « O-oui! Du poulet ! Tu le sais bien, que je suis une amatrice de volaille, poulet, pigeon, et même les dindes, je ne peux pas me passer des créatures à plume! » … Autant qu’elle ne pouvait s’empêcher de raconter des bêtises lorsqu’elle était prise en flagrant délit. Mordillant nerveusement sa lèvre inférieure, elle l’avait suivi des yeux, en mettant entre eux une distance prudente. Trop d’exposition à son sex-appeal était dangereux, telles des radiations nucléaires, ça aurait des effets à long terme. Si ça se trouvait, la perversion était contagieuse…

Arielle s’était pourtant prise à le dévisager, en tentant de reprendre un minimum de contenance – chose difficile quand il se payait sa tête et usait de techniques de domination mentale digne d’un seigneur Sith... Elle le savait bien, qu’il ne livrait pas de poulet, et pourtant, elle s’enfoncerait dans sa connerie pour préserver ses derniers lambeaux de fierté. « Ah non? J’ai dû faire un faux numéro … non parce que vraiment, j’suis certaine d’avoir commandé une poitrine! … Ou peut-être une cuisse… » … Oh Arielle, tu as plutôt offert la tienne, à ce qu’on juge par ton choix de ‘’traiteur’’. Elle avait secoué la tête, maudissant mentalement ce fichu karma qui lui envoyait deux fois le même Magic Mike …à croire que le tout puissant avait depuis longtemps orchestré un porno avec eux deux comme acteurs principaux et qu’il n’en démordait pas. Urg. Resserrant le peignoir sur ses fines épaules, elle avait préféré ignorer son histoire de fantasmes, ou de clientes… De un, parce que sa curiosité mal placée lui donnait envie de demander des précisions et de deux … parce que ça la chagrinait un peu, qu’il fasse encore ce boulot-là, comme s’il n’était qu’un vulgaire morceau de viande. Pas qu’elle critique ses prouesses – c’était tout un art… seulement, au fil des mois qu’avait duré le mensonge de leur relation trompeuse, elle s’était, en quelque sorte, mise à voir des traits appréciables de caractères chez lui … elle espérait, au fond, ne pas être la seule à les voir. Sa nouvelle pique sur sa ‘’faim’’ lui fit rouler les yeux théâtralement, pouffant même de rire devant cet étrange humour. Elle préféra, une fois de plus, faire l’idiote et espérer s’en tirer. « Faim ? M-mais… C’est parce qu’il est déjà l’heure du diner voyons… Si tu veux, je nous commande le service de chambre ? » … Oui, elle serait la fille qui paie une pute pour un tête à tête. Elle avait tenté une nouvelle fuite en cherchant le menu papier près de la table de nuit.

Elle avait passé une main dans sa crinière rose, une nouvelle fois, avant de gonfler les joues comme une gamine piquée par sa nouvelle tentative de se foutre de sa gueule. Bon d’accord, elle l’avait bien mérité, et ses excuses étaient bidons… mais ne pourrait-il pas lui laisser la chance de change de sujet, plutôt que retourner le couteau dans la plaie? Elle soupira, un petit sourire pointant au coin de ses lèvres. « … Je n’ai pas le choix hein… » c’est quoi cet air de condamnée à mort? Tu l’as quand même commandé comme une grande, cette catin … elle avait haussé les épaules, tentant d’avoir l’air désinvolte. « … Bon… accord. Tu sais j’y ai bien réfléchit depuis la dernière fois, je pense que le lit, tout ça, ça rendait la chose trop personnelle … peut-être que ça serait plus simple si t’étais un parfait inconnu? Tu veux ne pas mettre un masque et masquer ta voix? Ou genre, un uniforme de Poudlard je ne sais pas… J’ai vu ça dans un porno l’autre jour… »  Arielle, franchement, tes cours sur les déviances sexuelles, tu ne devrais pas les ébruiter… Pas étonnant que tu sois encore célibataire!


◊◊◊

JUST GRAB MY HAND AND DON'T EVER LET IT GO.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 27 AVATAR : Jung Yonghwa POINTS : 61

NOUS A REJOINT LE : 24/12/2018

MESSAGES : 46

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur

Message(#) Sujet: Re: The Lord works in mysterious ways || ft. Arielle Jeu 10 Jan - 20:34

the lord works in mysterious ways
Août 2018
« Pour le coup, je ne sais pas trop comment je dois le prendre. Etant donné que t’arrêtes pas de faire appel à mes services. » Joonie, Joonie, Joonie.
Quoi ? Les apparences étaient contre elles et en ça il n’y était pour rien. Lui, il n’était que le mec qui usait des armes à disposition, qui se saisissait du bâton - ou de la perche - tendu. Et franchement, vu de l’extérieur, elle avait l’air de le préférer aux dindons. En même temps, comme certains le pensaient, les dindons étaient trop gras, parfois même trop émotifs et n’avaient pas grand chose d’érotiques « Tu sais, l’appel répété aux prostitués, c’est aussi une addiction. Tu veux que j’te branche avec un groupe de soutien ? » Le pire dans tout ça, c’était probablement qu’il se pensait drôle. Mais allez, dans son métier, on se détendait comme on pouvait.
Notons tout de même qu’Arielle avait au moins le mérite d’être une cliente amusante. Un peu étrange, mais divertissante. Et au moins, avec elle, il semblerait que s’allumer une cigarette n’était plus tellement un soucis puisqu’il venait de sortir son paquet de sa poche tout en laissant son regard se promener sur les lieux. Il était déjà venu dans cet hôtel, avant son retour à Seoul, il avait une cliente régulière qui louait ici pour leurs petites soirées privées. Tout ça, c’était avant Miya bien sûr, avant sa nouvelle vie d’homme rangé. Une vie qui semblait bien loin maintenant.

Cherchant un cendrier des yeux après avoir allumé sa cigarette, c’est en recrachant la fumée dans cette chambre hors de prix qu’il s’était à nouveau tourné vers la trop pure sirène « Ecoute, si tu préfères, je connais bien une collègue mais j’suis pas sûr qu’elle soit libre ce soir. » est-ce que cette conversation allait devenir plus sérieuse à un moment donné ?
Très sincèrement, les chances étaient faibles. Il se trouvait en compagnie d’Arielle Milton, son ex petite amie pour de faux. Déjà, rien que la base sonnait trop conne pour qu’on en tire quelque chose de bon et de productif. Et au vue de la suite, il n’avait pas tellement l’air de se tromper. ça faisait quoi ? Même pas deux minutes qu’elle était là et déjà elle se rabattait sur un sage repas entre ex ? Bientôt, elle allait lui proposer l’ostie à tous les coups. Où allait le monde ? Les putes n’étaient plus respectés de nos jours !
« De mémoire, je le trouve pas si bon que ça dans cet hôtel.»
Laisse-là. Si après tout elle veut rester vierge jusqu’à développer le syndrome Kim Kardashian et faire une sex tape, ça la regarde !

D’accord, il avait potentiellement perdu une partie de sa soirée quand il pourrait déjà bosser ailleurs. Les prudes, c’était la mort du métier ! Mais alors les prudes qui vous proposaient d’aller au bal masqué, et sans la compagnie Créole ohé ohé, ça ne sentait pas toujours bon la rentabilité. Evidemment, on pouvait penser que celles aux tendances étranges, ça payait bien. Mais quand il s’agissait de Arielle, à part lui permettre de rebondir pour la gêner, ça n’annonçait pas vraiment la renonciation à Jesus. Ce qui ne l’avait pas empêché de prendre ce sourire charmeur 302 pour lui répondre « Bois de merisier, plume de phénix. Mais pour les centimètres, tu viendras voir par toi-même. » est-ce qu’il venait de lui faire un clin d’oeil ? « Et j’suis pas trop pour qu’on joue au vilain elf de maison. La violence, pour une première fois, ça te plaira pas. » bah oui, vas-y, parle lui de sexe hard, initie-là. Ce n’est qu’une enfant Joonie !


◊◊◊

BESOIN DE RIEN ENVIE DE TOI
Regarde le jour se lève dans la tendresse sur la ville. Tu me fais vivre comme dans un rêve tout ce que j'aime. Besoin de rien, envie de toi comme jamais envie de personne. Tu vois le jour, c'est à l'amour qu'il ressemble
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: The Lord works in mysterious ways || ft. Arielle

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
The Lord works in mysterious ways || ft. Arielle
 Sujets similaires
-
» The lord of the ringard
» Lord of Ultima
» Lord Voldemort Jr
» Lord Rayonol
» Lord Tensai veut être a Over The Limit


 :: seoul :: Insadong
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: