▲ up▼ down
( baek hyo ) carême de l'idéalisme



 
Le soleil se lève en douceur et les rayons chatouilles délicatement vos bras à nouveau ; le printemps s'installe !
Viens jouer à la roulette florale juste ici !
printemps bien installé ! saison des fleurs et des pluies jolies ☆
VIENS DÉCOUVRIR LES PETITES NOUVEAUTÉS !
(EVENT) Envie d'un événement plein de surprises ? Viens te joindre à l'aventure !
FESTIVAL DE LA RENTRÉE ( baek hyo ) carême de l'idéalisme 359353108
TOUJOURS SUR HM ! Découvre les défis et notre semaine à thème du mois ! ( baek hyo ) carême de l'idéalisme 359353108
Les résultats sont tombés ! Dites-nous TOUT ( baek hyo ) carême de l'idéalisme 359353108 Qui passe son année ? Qui redouble ? Le formulaire se trouve ici
HUNDRED MILES
hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séouldeux réponses par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320pxUne semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
vote pour hm !
★︎
12.05.19 ➝ Oh my my my ! 34ème maj fleurie pour HM qui affiche quelques nouveautés printanières !
13.04.19 ➝ 33ème MAJ toute fruitée pour le retour des beaux jours ! viens découvrir les news juteuses !
09.03.19 ➝ on accueille la 32ème maj et son design azuré ! viens découvrir les nouveautés !
09.02.19 ➝ installation de la MAJ n.31, avec un codage tout neuf et plein de nouveautés !
09.01.19 ➝ 30ème MAJ de HM ! viens découvrir les nouveautés ICI
01.01.19 ➝ BONNE ANNÉE LES CHATS !! plein de bonheur à tous. ❤︎
08.08.16 ➝ ouverture de hm
han ja
park bo ra
han soo yun
yang noam
team rocket

 :: Welcome Buddy :: Social Network :: Fiches de liens
Partagez

 ( baek hyo ) carême de l'idéalisme


Baek Hyo


Voir le profil de l'utilisateur
♡ PUT YOUR TRUST IN ICE CREAM
AVATAR : kim jisoo
POINTS : 0


NOUS A REJOINT LE : 28/12/2018


MESSAGES : 25


( baek hyo ) carême de l'idéalisme Empty
(#) Sujet: ( baek hyo ) carême de l'idéalisme   ( baek hyo ) carême de l'idéalisme EmptyJeu 3 Jan - 14:37
BAEK HYO
feat. kim jisoo
nom & prénom
Baek Hyo - une sonorité commune et plurielle, dont le prénom est soupiré, apaisé, entouré de milles rêves -
âge & date de naissance
il se pare de sa vingt-deuxième année, sous le soleil de Séoul, ville ravie de retrouver en son sein un tel dévoré.
origines & nationalité
le corps est d'une pureté coréenne étonnante, mais l'esprit du jeune homme se décore de multiples couleurs par l'amour éperdu que livre Hyo aux cultures du monde.
cursus
après son épopée à Paris, il s'installe de nouveau à Séoul pour débuter son master de géographie.
métier
étudiant, dessinant des piles de cartes faites mains qu'il tente de vendre quand l'appartement s'étouffe de ses créations.
situation financière
Il découle d'une moyenne de financement positive, sa mère ayant longuement économisé pour permettre à son fils de vivre sans s'inquiéter. Il apprécie cette normalité, pour ne pas sombrer dans les médisances de la superficialité.
orientation
tout droit, jusqu'au matin.
JE
ME
PARE
D'OCRE
**Il ne peut se priver d’une exposition artistique, alors il se ruine dans la contemplation ; ses vêtements en deviennent donc parfois si usés et si banals qu’on en mourrait.**
**Son manque de tact est effroyable : alors, avec sa perte de réflexe en ce qui concerne le judo, il lui arrive d’être heurté par des mâles n’ayant point apprécié son jugement trop subjectif. Les demoiselles ne pleurent ni ne s’énervent à ses côtés, mais elles finissent ébahies devant une logique si détraquée en matière de passions amoureuses. Son attachement trop grand à la vérité peut le perdre, mais lui permet de posséder des amis bons.**
**Hyo possède des symptômes légers d’autisme, mais pas dans un degré élevé : cela ne l’handicape pas dans sa vie quotidienne, par le soin que sa mère a porté à sa socialisation. Mais, il ne comprend aucun degré d’humour, et son décapement de perception peut le rendre curieux aux yeux de parfaits inconnus.**
**Il aide sans jugement, Hyo : ce qui le met parfois dans des situations bien trop inconfortables, qu’il remercie d’un sourire avant de s’enfuir.**
**Lova est la femme de sa vie. Victime de son idéalisme immense, elle porte le rôle lourd d’une sœur magnifiquement douce et enfantine, qui ne mérite que la perfection d’autrui. De fait, ses prétendants partent, furieux, devant l’affront que Hyo peut leurs porter sans le vouloir.**
**Il trouve les femmes blondes particulièrement envoutantes. Il pense que cela est dû à son amour pour les cartes dorées et à la jeune fille à la perle.**
**Il parle très bien français, alors il lui arrive de jurer en cette langue par habitude quand il manque de tomber pour la millième fois, ou quand sa mère passe chez lui en furie pour lui ordonner de trier tout les objets qui débordent de son appartement.**
**Hyo possède la maligne habitude de ne jamais voir le monde d’une manière pratique : alors, son regard se perd dans des détails  sans importance, et il lui arrive de traverser au rouge sans se soucier dans problème quelconque. Le karma est venu se vanter de la mortalité de l’homme à Paris. Il se fit percuter par une voiture qui n’avait pas remarqué le perdu ! Bien heureusement, l’impact fut léger et il s’en tira avec des fines brûlures aux bras et deux côtes cassés qui furent retirées, car considérées inutiles. Mais douillet comme il fut, il n’appliqua pas correctement sa crème cicatrisante quand sa colocataire ne l’aidait pas, alors elle se remarque encore aujourd’hui.**
**Il passe une partie de ses soirs chez Lova, qui habite plus près de l’université que lui. Il s’invite sans prévenir, alors qu’il ne connait pas avec exactitude tout ses colocataires. Il apprécie Ame, qui s’est livrée à l’éduquer aux mœurs coréens de l’amour dans le cas désespéré qu’il fut, tandis qu’il l’aidait à montrer au public sa jalousie envers l’être qu’elle appréciait fort. Il servait d’appât à conflits, mais il ne faisait qu’aider : il n’est coupable de rien.**
**Il passait son temps, en France, à envoyer des photos à ses parents et à Lova de l’amour qu’il portait à Paris. Lova lui répondait rarement, ce qu’il prit comme une bonne chose : elle devait bien étudier.**


COMME
UNE
CARTE
BLANCHE
Idéaliste – sans filtre – énamouré de Dame France – abstrait – naïf – amusé – tenté – aidant – perdu dans son monde – émerveillé – borné – loyal – étourdi – critique – impulsif – amoureux d’art et de lumières –

Zao ! N’est-ce point l’abstrait qui s’empare de l’imaginaire ? Il s’empare de l’âme, danse avec affront, danse avec merveille et se pare de couleurs illuminées ; l’être entier d’Hyo s’habille de teintes enchanteresses depuis la découverte de ces Nymphéas . Ce tableau déterminait ainsi, dans un calcul destiné, le mirage dans lequel Hyo coulait. Seulement, de l’abstrait ne nait pas une vérité des perceptions ? Il voit la vérité dans la pureté du tableau, dans ses reliefs, dans son excentricité. Comme cette doucereuse qualité, il aime paraître avec une douloureuse simplicité, en se glissant dans vos draps, en pénétrant dans vos rêves ; sifflant insipidement dans vos oreilles bouchées, il vous empoisonne de la vérité ! Vous êtes si beau que vous éprouvez le besoin de vous peindre de cruauté.

De fait, vint la question de la folie. Folie ; concept pur de la découverte d’une ombre rugueuse mais plaisante. Pour l’idéaliste, la folie existe si elle est exprimée avec clarté, avec des jets de couleurs criardes, ou un violon qui s’égorge – si magnifique, l’humain qui crie !  

Mucha ! Dieu, il fut tombé fou des estampes de la Danseuse, dont le corps était entrainé de tortueuses douleurs et d’amour ; amour, oscillation, distanciation, rapprochement, chute ! Il ne pouvait masquer la déception du résultat final de la Danseuse, qui semblait assoupie, morte dans son sortilège, comme si elle ne pouvait plus rien offrir. Elle semblait si magnifique qu’elle s’était enfermée dans un cadre de courbes et qu’on ne pourrait plus l’atteindre, ni plonger en elle. Hyo s’imprégnait de l’estampe sous le regard enchanteur de l’Automne au loin, qui se cachait auprès de ses amies au coin de la salle. Autour de toutes ces allégories, le jeune homme ne pouvait plus être un simple humain, mais un humain si réel qu’il dansait à chaque pensée. Il devint, comme demoiselle Danseuse, dérobé du monde pour s’enfermer dans le sien.

Il pressent le besoin de contempler la grâce. Il se souvenait, avant chaque rêve cauchemardesque, de ce tableau pourpre et faussement sanguinaire, où Shigara dansait, suspendu dans les airs – la toile n’était alors que le produit de l’envie du japonais de s’envoler avec l’imaginaire. Disparaître ne sert alors qu’à mieux apparaître : même le mort cherche à apparaître sous une tombe décente ! Pour lui, l’humain ne pourrait que mieux apparaître aux yeux de ses pairs après son envol lointain. Et lui, doucereux phénomène, ne peut être oublié d’un esprit l’ayant côtoyé.  

Empathie – le choc fut si fort lorsque Meursault fut condamné pour aimer les sens qu’Hyo fut dans un effet micro-comateux durant trois longues heures. Il sentait tout le censé émanant du personnage, étranger de ses pairs, étranger de cette société aliénée. Il aime l’humain mais il peine à comprendre les artifices que les êtres dessinent autour d’eux, autour de leurs discussions, de leurs ironies et de leurs bassesses. Là où on considère Meursault comme absurde, Hyo le sentit si proche de lui qu’il s’en étouffa. Meursault fut le seul à lui éduquer les bienfaits et les maux engendrés par l’aide constante qu’il donne si gratuitement à autrui : du bonheur certes, mais une telle médisance !

Il s’étouffait de l’amour qu’il donnait aux œuvres qu’il observait lors de chaque échange : comme les dames bleues que Picasso peignait, où il restait en face de l’une d’elles durant des heures. Une mère bordait son enfant, devant une mer qui les encourageait à se noyer avec douceur, afin de se déposséder de tout les maux qui les caressaient perpétuellement. La fleur orangée, la fleur criarde, ne sera-t-elle point la dernière humanité délaissée ?

Il admire les dessins – il ne sait dessiner que la plus piètre des œuvres réelles. La dite création objective alors qu’elle ment perpétuellement, elle prétend calquer mais elle invente sans culpabiliser, elle détruit et elle défigure ; ou, au contraire, elle place des acteurs échoués sur un piédestal ! Hyo se noie dans ces milliers de kilomètres d’océans, de terres et de frontières. Même si Déesse Technologie supprime les dessins faits mains, il continue d’être éperdument énamouré de la cartographie. Pourquoi les humains ont-ils placé l’état ayant le plus de frontières au monde au centre de ce monde plat ? Pourquoi la France brille-t-elle malgré son infime superficie ? Il se torturait à trouver une solution poétique à ce problème, alors il est allé découvrir son âme sœur, sa femme bien aimée, sa protectrice : Paris. S’il débute son master à Séoul, une part de son cœur séjourne éternellement dans la capitale à la pointe de fer ; il se décore, par ailleurs,  de la culture française par habitude de sa passion envers elle. Il continue, dans ses pauses de pensées, à s’émerveiller devant les anciennes cartes données par l’IGN. Le voyage devint sa passion naturelle, où les cultures l’assaillent et l’assassinent de magnificences.

Son monde se teint d’ocre continuellement. Il perçoit l’illumination que chacun pourrait exercer sur sa propre vie. Il contemple depuis son monde le fourmillement des villes, et quand le contact était trop intense pour être supportable, il préférait le silence d’une exposition d’art. Le sommeil interne se valait par l’éveil de l’Esprit : jamais, au grand jamais le prince ne pouvait être touché de la bassesse de l’homme, qu’il fuyait pour sauver cet idéal construit. Là, Hyo ne pouvait nier sa propre lâcheté. Il s’accrochait aux concepts et n’osait effleurer le réel, par l’incompréhension qu’il suscitait au jeune homme. De fait, il ne peinait à teindre ses dires de couleurs multiples : telles de grosses taches d’encres, on pouvait se plaire de ses vérités ou se dégoûter de la tâche faite sur le tissu. Il était cité comme bien trop franc pour déplaire, mais il brise la porcelaine de la politesse avec une telle aisance qu’on convient de sa maladresse, dans une discrète bassesse énoncée au voisin.

La jeune fille à la perle ! Quand il avait le temps de se noyer de weekends dans les profondeurs des arts, il s’écroula de bonheur devant cette demoiselle aux Pays-Bas. Elle le hantait de rêves fantastiques et s’amusait du parallèle qu’elle instaurait. Ils aimaient de la même manière, Hyo en était persuadé. Ils aiment avec pointillisme, ils aiment dans la mélancolie, dans l’utopie profonde, avec une loyauté si pure qu’on s’en morfond ! Ils aiment avec une espérance telle qu’ils ne pourraient être déçus : ils attendent naïvement. Ils attendent le rêve, main dans la main, assis sur un tabouret de bois.

Hyo comprit que toutes les œuvres qu’il découvrait le transfusaient d’un bonheur si profond qu’il se mouvait en fonction de ces expériences. Ces chocs l’inspiraient tellement qu’il ne pouvait rester si fade ! Hyo se peignait aussi, se teintait de magnificences, de leurs expressions et de leurs messages, qu’il maniait à sa guise.

Paris l’eut transformé. Paris l’eut déformé. Paris l’eut atteint d’une maladie de beauté. Paris l’eut frappé d’enfance, d’éternelle méconnaissance.

Paris le sustentait de tous les talents humains.


intitulé (1/1) description (version intitulé court)

intitulé (1/1) description (version intitulé long)
Baek Hyo


Voir le profil de l'utilisateur
♡ PUT YOUR TRUST IN ICE CREAM
AVATAR : kim jisoo
POINTS : 0


NOUS A REJOINT LE : 28/12/2018


MESSAGES : 25


( baek hyo ) carême de l'idéalisme Empty
(#) Sujet: Re: ( baek hyo ) carême de l'idéalisme   ( baek hyo ) carême de l'idéalisme EmptyJeu 3 Jan - 14:38
++girlz
Baek Hyo


Voir le profil de l'utilisateur
♡ PUT YOUR TRUST IN ICE CREAM
AVATAR : kim jisoo
POINTS : 0


NOUS A REJOINT LE : 28/12/2018


MESSAGES : 25


( baek hyo ) carême de l'idéalisme Empty
(#) Sujet: Re: ( baek hyo ) carême de l'idéalisme   ( baek hyo ) carême de l'idéalisme EmptyJeu 3 Jan - 14:38
++ boyz
Hwang Ellen


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t6214-hwang-ellen-grim_reaper
Shade of Cool
AVATAR : Andy Blossom - Ulzzang
POINTS : 0


NOUS A REJOINT LE : 26/01/2019


MESSAGES : 516


( baek hyo ) carême de l'idéalisme Empty
(#) Sujet: Re: ( baek hyo ) carême de l'idéalisme   ( baek hyo ) carême de l'idéalisme EmptyDim 10 Fév - 7:07
Je peux ? ( baek hyo ) carême de l'idéalisme 3815562661 ( baek hyo ) carême de l'idéalisme 3612205300


Caught up in a dream
She always loves to be in love ✻  And I feel life for the very first time. Love in my arms, and the sun in my eyes. I feel safe in the 5am light. You carry my fears as the heavens set fire - little wolf
Invité
Anonymous


Invité
( baek hyo ) carême de l'idéalisme Empty
(#) Sujet: Re: ( baek hyo ) carême de l'idéalisme   ( baek hyo ) carême de l'idéalisme EmptyDim 10 Fév - 16:07
j'veux totalement un lien, ton personnage est juste si chouette... ( baek hyo ) carême de l'idéalisme 2948317594
si tu veux bien de moi en retour, évidemment!
Contenu sponsorisé


( baek hyo ) carême de l'idéalisme Empty
(#) Sujet: Re: ( baek hyo ) carême de l'idéalisme   ( baek hyo ) carême de l'idéalisme Empty
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Archer de minas tirith.
» René Magritte
» Baek Jun Ah - Please don't judge me, and I won't judge you.
» Kwon Kyung Hei feat. Baek Ho (nu'est)
» BEATRIX ☿ silly caucasian girl likes to play with samurai swords

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Welcome Buddy :: Social Network :: Fiches de liens
Sauter vers: