▲ up▼ down
What we have here is a failure to communicate | ft. Rin



 
HEP POTO, tu veux devenir un king de la roulette COQUINE (ou la jouer réglo...) ?
No prob, viens jouer à la roulette de valentin ET valentine juste ici !
JOYEUSE SAINT VALENTIN, et que du bonheur pour ce mois de l'amooour qui se profile ! ♥️
VIENS DÉCOUVRIR LE LOVE QU'ON TE PORTE
(NOUVEAUTÉ) ON VOUS AIME ! Une avalanche de bons plans sur une application du tonnerre, ça vous inspire ?
S'INSCRIRE AU PROGRAMME DOKI DOKI ♥️
TOUJOURS SUR HM ! Découvre les défis et notre semaine à thème du mois !
c'est la fête aux namoureeeeux, viens donc par ici et participe au
secret love ! où tu peux te déclarer en toute anonymat !
HUNDRED MILES
hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séouldeux réponses par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320pxUne semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
vote pour hm !
★︎
09.02.19 ➝ installation de la MAJ n.31, avec un codage tout neuf et plein de nouveautés !
09.01.19 ➝ 30ème MAJ de HM ! viens découvrir les nouveautés ICI
01.01.19 ➝ BONNE ANNÉE LES CHATS !! plein de bonheur à tous. ❤︎
08.08.16 ➝ ouverture de hm
han ja
park bo ra
han soo yun
yang noam
team rocket

 :: seoul national university :: Locaux de la SNU
Partagez | 

 What we have here is a failure to communicate | ft. Rin


Lee Hyun Soo


Voir le profil de l'utilisateur
☢ BURNING AMBITION
AGE : 27
AVATAR : Song Joong Ki
POINTS : -8


NOUS A REJOINT LE : 13/08/2018


MESSAGES : 801


(#) Sujet: What we have here is a failure to communicate | ft. Rin   Mer 5 Déc - 11:00
What we have here is a failure to communicate
Rin& Hyun Soo

S’il y avait bien une chose pour laquelle on pouvait le respecter, c’était que Hyun Soo ne jugeait jamais. Malgré les apparences, malgré ses airs d’enfant gâté parfois, non, il ne se permettait jamais de juger qui que ce soit. Lorsqu’il était plus jeune, probablement qu’il l’avait fait plusieurs fois mais quel adolescent ne s’était pas déjà moqué de ses camarades de classe ? Il s’agissait d’un âge stupide, on ne comprenait pas encore l’importance de la vie, le mal que certains mots pouvaient infliger dans le cœur de quelqu’un… Les erreurs, tous avaient eu l’occasion d’en faire, certaines plus pardonnables que d’autres cependant chacun était en mesure de changer, de devenir quelqu’un de meilleur. L’expérience lui avait permis de prendre en maturité, de s’apercevoir de ses propres yeux que la vie n’était pas aussi simple qu’elle n’y paraissait, qu’elle n’était pas un long fleuve tranquille et que pour avancer, il fallait savoir faire preuve de détermination et de courage. Tout d’abord, son service militaire l’avait grandement aidé à devenir un véritable adulte, à apprendre à respecter son prochain et lui avait inculqué des valeurs profondes. Son accident lui avait fait se rendre compte que dans la vie, on n’avait malheureusement pas toujours ce que l’on voulait et ce, peu importait tout le mal qu’on se donnait pour l’accomplir. D’un naturel rancunier, il aurait pu reprocher à la terre entière son malheur seulement la société n’était pas fautive sur les catastrophes naturelles qui frappaient l’univers… Il avait pris sur lui, se battant corps et âme afin de s’en sortir, afin de récupérer. Chaque jour avait été douloureux, plus que ce qu’il ne rétorquait extérieurement, un véritable combat contre lui-même… A plusieurs reprises, il avait songé à abandonner sans pour autant le faire néanmoins ça ne retirait pas les épreuves atroces et épuisantes qu’il avait dû surmonter au fil des années. Des situations qui l’avait changé humainement parlant, qui lui avait fait réaliser ses paroles stupides d’antan lorsqu’il osait se moquer avec ses copains d’écoles… Il en avait payé le prix, devenant celui pour lequel certains avaient dû rire sans la moindre honte, sans le moindre remord cependant il ne s’était pas rabaissé devant eux. Cela l’avait juste aidé à comprendre à quel point l’homme pouvait être cruel, préférant critiquer plutôt que tendre une main ou offrir quelques paroles d’encouragement, à quel point l’adolescent qu’il était, était un vrai abruti. Depuis lors, il avait été le premier à rassurer ceux qui en avaient besoin, allant même jusqu’à passer parfois à l’hôpital pour aider les enfants handicapés, ceux qui faisaient face au même problème que lui. Une part de lui était bien plus généreuse que ce qu’on penserait de ce garçon au vue de son attitude parfois – souvent – bien égoïste. Cela dépendait simplement des sujets et des situations. La raison pour laquelle, lorsque Rin avait eu ce léger incident à l’époque, il n’en avait pas été offusqué, pas même dégoûté et s’était empressé de la rassurer. Le hasard avait fait qu’il s’agissait de la période où il s’était entiché d’une jeune femme, cette fille qu’il regrettait désormais amèrement d’avoir rencontré, et avait naturellement cessé toute relation ambigüe.

Hyun Soo n’avait pas pris conscience de ses actes ni que disparaître tout à coup de la sorte aurait pu blesser celle qui fut pendant un temps, l’une de ses partenaires d’un soir. A ses yeux, il n’y avait rien de choquant d’avoir un handicap néanmoins ayant lui-même connu une telle situation, certainement qu’il aurait dû y songer. Il ne l’avait réalisé que récemment, après l’avoir croisé à plusieurs reprises dans les couloirs de l’université ou au sein même des évènements des Firestone, constatant clairement que l’étudiante l’évitait. Pire encore, elle paraissait lui tenir une rancune qu’il n’avait pas saisi au début. Toutefois, après avoir retourné chacun de leurs moments dans son esprit, il avait commencé à émettre plusieurs hypothèses. Lui en voulait-elle d’avoir subitement disparu sans jamais lui donner de nouvelles ? Comment aurait-il pu alors qu’ils n’avaient pas les coordonnées de l’autre ? Cette réflexion ne lui avait pas semblé être la plus probable… Donc oui, il avait fini par s’interroger et se demander si la question de son handicap n’était pas l’une des raisons ? Aujourd’hui encore, il complexait énormément à cause de ses jambes, plus que ce qu’il n’affichait et à l’époque, qu’est-ce qu’il avait pu haïr tous ces regards qui le dévisageaient quand il passait près d’eux ! Rien n’était sûr que cela soit la véritable raison pour laquelle Rin lui en voulait cependant il espérait pouvoir discuter avec elle, s’expliquer, ne serait-ce que pour pouvoir partir chacun sur des notes plus positives.

Il avait tenté plusieurs fois de l’approcher, en vain et ça commençait à l’agacer… Alors, quand il l’aperçut au loin marcher dans le sens inverse, il n’hésita pas une seconde à s’avancer puis lui barrer complètement le passage. Peut-être était-il trop brusque dans son attitude cependant le jeune homme n’en avait que faire, il aurait tout le temps de s’excuser plus tard s’il le fallait. Ses doigts s’entourèrent prestement autour de son poignet dans un « Il faut qu’on parle. » avant de la tirer dans une salle de classe vide puis de refermer la porte derrière lui. La relâchant aussitôt seuls, il croisa ses bras contre son torse pour ensuite s’adosser contre le panneau de bois. « Tu comptes m’éviter encore longtemps ? » Râla-t-il gentiment, le sourire qui étirait légèrement le coin de ses lèvres montrait qu’il n’était pas fâché. « Je pense que si on parlait, on pourrait éviter certains malentendus. Je peux savoir ce que tu me reproches ? » La communication, c’était important… Cela évitait souvent bien des conflits et c’était ce qu’il essayait de faire en cet instant précis.


✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.


≈ Now it all seems so clear, there's nothing left to fear. So we made our way by finding what was real. Now the days are so long,that summer's moving on, we reach for something that's already gone

Seo Rin


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t5446-seo-rin-nightcyr
be first and be lonely
AGE : 23
AVATAR : hana (gugudan)
POINTS : 456


NOUS A REJOINT LE : 12/11/2018


MESSAGES : 390


(#) Sujet: Re: What we have here is a failure to communicate | ft. Rin   Dim 23 Déc - 18:45
What we have here is a failure to communicate
ft. lee hyun soo
Après la disparition de son frère jumeau, elle était tombée totalement en dépression, avait essayé un peu trop souvent de faire des tentatives de suicide, et ne mangeait pas énormément – alors forcément, son oncle qui était également son père adoptif l'amena rapidement voir un psychologue. Ca l'avait beaucoup aidée, même si elle n'a jamais réussi à s'en remettre totalement pour autant, et lorsque sa maladie commença à se développer et qu'elle comprit qu'elle était vouée à éviter les sentiments trop forts et s'endormir un peu n'importe comment jusqu'à la fin de sa vie, elle hésita sérieusement à retourner voir le psychologue. Avant de se dire que quitte à avoir une vie de merde, autant réussir à l'affronter seule, et qu'elle n'allait pas passer sa vie chez un psy. Elle eut du mal à surmonter sa maladie et l'accepter, et c'était toujours difficile aujourd'hui, mais elle ne regrettait pas de ne pas être allée voir un spécialiste à cette période, elle faisait des progrès sur ce sujet petit à petit et à son rythme – et d'elle-même. Mais elle était toujours trop gênée pour par exemple penser que si Hyun Soo était parti, ce n'était pas à cause de sa maladie. Cette fois là, cette fois au lit, où elle avait fait une crise de cataplexie, elle se remémorait ce souvenir souvent, tellement il la hantait et elle se sentait mal à l'aise et ridicule. C'était à partir de ce moment-là qu'elle avait arrêté de coucher avec des personnes, se disant que cela ne ferait que répéter la scène encore et encore, et elle en serait tout bonnement incapable. À l'heure actuelle, elle disait toujours qu'elle préférait ne plus avoir la moindre relation sexuelle jusqu'à sa fin que de revivre ça, tellement elle manquait de confiance en elle et n'arrivait pas à accepter sa maladie.

Et de la même manière qu'elle détestait ce comportement qu'elle avait eu ce jour là, elle s'était mise à détester Hyun Soo – il avait dit vouloir l'aider, la soutenir, et elle lui avait fait confiance. Tout ça pour qu'il la lâche comme ça. Ce traître, ce connard. Mais elle avait beau le détester, elle détestait l'idée qu'il puisse avoir un regard sale sur elle en retour. Moins elle le voyait, mieux elle se portait et moins elle y repensait. Même si manque de chance, il faisait le même sport qu'elle, et était dans la même société. Mais ce n'était pas pour autant qu'elle le laisserait lui parler. Elle avait senti que de temps en temps, il avait essayé d'engager la discussion avec elle, mais Rin refusait complètement d'entendre le moindre mot de sa part. Pour quoi ? Lui redire de belles paroles en l'air ? Ou au contraire l'enfoncer en se moquant ? Elle se détestait assez pour ne penser qu'à des scénarios négatifs de ce genre, où Hyun Soo faisait tout sauf être agréable.

C'était une journée de cours normale, un après-midi banal par excellence, où elle se promenait dans les couloirs pour rentrer chez elle après ses quelques heures de cours. Ce genre de journées où elle n'aurait rien à raconter à ses amis le soir venu – car rien ne s'était passé. Jusqu'à ce qu'on lui prenne le poignet et qu'on l'emmena dans une salle de classe. Ça lui a valu un sursaut, et elle fut assez surprise pour faire une crise de cataplexie – perdant l'usage de son poignet qu'il avait pris, faisant qu'elle ne vint pas se débattre. Et puis même si elle avait voulu se débattre, elle n'aurait pas pu tellement ça se passa trop vite pour elle. Elle ne parla pas tout de suite, dévisageant Hyun Soo quand elle commença à comprendre ce qui se passait, venant l'insulter dans sa tête et s'imaginer en train de lui exploser la tête contre le mur alors qu'elle voulait pas le voir, mais aujourd'hui, elle le laissa parler. Sûrement car elle savait qu'il ne la laisserait plus fuir, et qu'essayer ne serait qu'un coup à faire une crise de cataplexie bien plus importante, sous le stress, ou la colère – elle avait d'ailleurs retrouvé l'usage de son poignet entre temps. « Moi je pense que si on parlait pas, je passerais une bien meilleure journée. » Elle soupira et vint s'asseoir sur une table, se disant que ce serait sûrement long. Malheureusement. « Tu veux que je te dise quoi ? Que je te reproche de m'avoir menti ? Ou d'être juste un sacré petit con ? » Elle ne se retenait pas avec ses mots, Rin. S'il voulait vraiment qu'elle parle, alors elle allait le faire. « En tout cas je te laisserais pas m'humilier une seconde fois. T'as dû bien rigoler de moi avec tes potes hein. » Elle laissa échapper un autre regard noir. « Tu veux quoi ? Je peux me barrer quand ? » Elle n'était vraiment pas d'humeur.
BY CΔLΙGULΔ ☾


soul meets soul on lovers' lips
Lee Hyun Soo


Voir le profil de l'utilisateur
☢ BURNING AMBITION
AGE : 27
AVATAR : Song Joong Ki
POINTS : -8


NOUS A REJOINT LE : 13/08/2018


MESSAGES : 801


(#) Sujet: Re: What we have here is a failure to communicate | ft. Rin   Lun 24 Déc - 11:40
What we have here is a failure to communicate
Rin& Hyun Soo

Avec le temps, oui, le jeune homme avait fini par discerner plus ou moins la situation, se reprochant presque de ne pas s’en être aperçu plus tôt. Bien sûr, il n’était pas certain que cela soit le véritable problème mais une part de lui savait que si Rin agissait de cette façon avec lui, c’était à cause de ce qu’il s’était passé quelques années plus tôt. Un malentendu, voilà ce qu’il en entendait néanmoins le faire comprendre à l’étudiante était une tâche qui s’avérait difficile. Contrairement aux apparences, Hyun Soo n’était pas quelqu’un qui se moquait des handicaps des autres, qui les jugeaient ou les rabaissaient sous prétexte qu’ils étaient légèrement différents. Personne ne se doutait que cet individu en pleine forme, toujours souriant et sûr de lui avait en réalité traversé une période douloureuse et emplie de doutes. Personne ne savait qu’en réalité derrière cet éclat qu’il arborait à longueur de journée se cachait un garçon plus complexé qu’il n’y paraissait et qui préférait garder ses cicatrices pour lui plutôt que de les étaler. Lorsque Rin avait fait sa crise en sa présence, s’il avait été surpris, il n’avait pas paniqué, il n’avait pas été écœuré non plus. Sa réaction, ses paroles qu’il avait déclaré avaient été des plus sincères et réellement, ça ne le dérangeait pas. Il aurait tout fait pour l’aider à s’accepter et ne pas laisser un tel handicap avoir raison d’elle, la laisser complexer comme lui avait pu l’être à l’époque. Hors les circonstances avaient joué en leur défaveur et voilà que lui s’était entiché d’une autre femme, entiché d’un amour inimaginable qui avait fini par le torturer. C’était stupide mais à cette période, il ne jurait que par elle, il ne voyait qu’elle et ne pensait pas aux autres femmes qui l’entouraient. Cela avait été naturel pour lui de cesser toutes activités qui pourraient mettre en péril leur relation et parce qu’il n’avait pas pensé sur le moment qu’une telle attitude vexerait sa partenaire d’un soir, qu’elle mettrait cela sur le dos de sa maladie, il ne s’en était pas soucié. Bêtement, il avait pensé qu’elle comprendrait, qu’elle se dirait que s’il avait cessé de venir, c’était parce qu’il avait finalement fait sa vie ailleurs comme toute personne normale aurait imaginé… Seulement, lorsqu’on est malade, blessé, on commençait à tout remettre en question, à croire qu’on est le fautif et qu’on nous tourne le dos pour notre différence… Un détail que l’étudiant n’avait pas pris en compte autrefois mais qu’il réalisait à présent en la voyant le détester et l’ignorer comme s’ils ne se connaissaient pas. Il ne lui reprochait rien, c’était de sa faute de ne pas y avoir songé plus tôt, tout ce qu’il souhaitait était s’expliquer… Cela ne changerait probablement pas grand-chose à leur relation néanmoins si ça pouvait l’aider à retirer un léger poids de son cœur et comprendre qu’il ne l’avait pas abandonné pour ce qu’elle était, ce serait déjà un point de gagner.

Sans bouger de la porte contre laquelle il était appuyé, ses yeux restaient fixés en sa direction tandis qu’il l’écoutait parler. Elle était en colère, rancunière, et c’était compréhensible cependant le garçon ne se laissa pas influencer par tant de haine si bien qu’il ne cilla pas une seconde. « Je vais d’abord rectifier quelque chose. » Déclara-t-il sérieusement sans chercher à détourner son regard. « Je ne vois pas en quoi je t’ai humilié et je suis la dernière personne qui irait rire d’une telle chose avec mes potes. » Elle pensait le connaître mais elle se trompait clairement sur son compte. « Avant de tirer des conclusions hâtives, assure-toi de savoir ce qu’il s’est vraiment passé. » Parce que, ô grand jamais, il ne se permettrait de se moquer. « Je sais ce que c’est et contrairement à ce que tu peux penser, je te comprends. » Avoir un handicap n’était malheureusement pas une chose facile à accepter, à assumer et si leurs situations étaient différentes, cela ne changeait pas le fait que ça rendait automatiquement une personne plus vulnérable.

@Seo Rin


✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.


≈ Now it all seems so clear, there's nothing left to fear. So we made our way by finding what was real. Now the days are so long,that summer's moving on, we reach for something that's already gone

Seo Rin


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t5446-seo-rin-nightcyr
be first and be lonely
AGE : 23
AVATAR : hana (gugudan)
POINTS : 456


NOUS A REJOINT LE : 12/11/2018


MESSAGES : 390


(#) Sujet: Re: What we have here is a failure to communicate | ft. Rin   Ven 25 Jan - 21:17
What we have here is a failure to communicate
ft. lee hyun soo
Rin n'avait pas vraiment grandi dans un environnement très sain, où, seule avec son frère et sa sœur, ils n'avaient pu compter que sur eux-mêmes quand ils ont grandit. Leur oncle adoptif n'était pas méchant, loin de là, mais ce n'était pas lui qui allait sécher leurs larmes quand ils allaient mal. Et pour Rin et son jumeau particulièrement, ils étaient chaque année dans la même classe – car quand ce n'était pas le cas, ils faisaient des crises à leurs professeurs et c'était là que leur oncle intervenait pour forcer la direction à corriger l'erreur – et ainsi, ils avaient toujours eu tendance à plutôt rester que tous les deux que d'aller se faire des amis parmi les autres de leurs classes, faisant qu'ils n'étaient rien sans l'autre et pas très débrouillards. Et même quand les deux réussissaient à se faire d'autres amis, ils n'étaient pas fréquentables et là également, ce n'était pas le genre de personnes à venir sécher les larmes. Ainsi, Rin avait rapidement appris que si elle pouvait compter sur l'aide de quelqu'un, c'était bien son frère ; et quand il est parti, elle a appris qu'elle ne pouvait plus compter que sur elle-même. Alors, elle commençait à se fermer sur elle-même, à ne plus vouloir parler de ses problèmes, à ne plus faire confiance si facilement. Et voilà où ça l'avait menée. Elle avait directement mis Hyun Soo dans cette case de bâtards à qui elle ne pouvait pas faire confiance, avait préféré lui tourner le dos que de l'écouter, ou juste de croire en lui un seul instant. Rin était incapable de voir la réalité, préférant se voiler la face et mettre la faute sur les autres, restant bornée et pessimiste même quand ça la pourrissait plus qu'autre chose – comme là, alors qu'elle avait toujours été une petite volage, elle s'était interdite toute relation sexuelle après l'incident. Et même bien plus que ça. Il n'était pas coupable des changements dans la vie amoureuse de Rin, il avait juste été la goutte de trop. Et sa dernière fois, aussi, avant qu'elle n'aie plus assez confiance en elle pour espérer avoir la moindre relation, que ce soit amoureuse, sérieuse, le temps d'un soir ou autre.

Et Rin était têtue, jusqu'au bout elle refusait d'écouter Hyun Soo, même si elle avait malgré tout compris qu'aujourd'hui, elle n'allait plus pouvoir le fuir. Il commença à parler, au début l'étudiante en arts continua à faire la sourde oreille, se disant qu'il mentait, qu'il voulait juste se donner bonne conscience mais qu'il n'était pas aussi bon qu'il le prétendait, avant de peut-être le croire un instant, car elle l'avait beaucoup appréciée par le passé. « Blablabla, que de la parlotte, je peux partir maintenant ? Tu me feras pas gober ces conneries. » Mais elle continuait à refuser d'admettre qu'il était sincère, sûrement car à l'heure actuelle, ça lui ferait mal d'admettre qu'elle a eu tort, qu'elle s'est prise la tête pour rien et toute seule. Elle se leva de la table, prête à partir, qu'il le veuille ou non, mais elle ne le fit pas ; il avait semblé si sincère dans sa voix. Et si elle n'était réellement pas si ridicule à ses yeux ? Elle se tourna vers lui, un air blasé au visage, essayant de garder le plus possible son calme, ne prenant rien au sérieux et faisant l'effort de ne pas se concentrer pleinement sur la conversation, laissant son esprit dévier vers des sujets bien plus futiles dans sa tête. « Très bien, admettons un instant que tu as raison. Pourquoi tu es parti ? J'estimais que notre relation méritait que tu ne disparaisses pas sans un mot. Et par pitié, me sors pas une excuse bidon. Je... » Mais son coeur s'emportait, car elle ne pouvait s'empêcher de repenser à ce jour-là, alors qu'il était devant elle à l'instant même, qu'il faisait remonter des souvenirs à la surface, et alors qu'à cause de cette fichue maladie, elle devait en plus s'interdire ses sentiments amoureux pour l'homme qui occupait la place dans son coeur actuellement. Un peu trop de stress, de mal-être qui ressortait après avoir été longtemps enfoui, et elle commença à pleurer alors que ses jambes lâchèrent en même temps et qu'elle se retrouva au sol – elle se sentait une fois de plus humiliée, mais elle se réconforta en se disant qu'elle avait vécu une situation bien pire avec lui. Enfin, elle se réconfortait comme elle le pouvait. Cette fichue maladie qui lui faisait prendre des comportements excessifs lors de disputes de ce genre. « Si t'es vraiment pas parti à cause de ma maladie, tu m'expliques pourquoi t'as disparu étrangement juste après que j'ai fait une crise… Ne dis pas me comprendre, vouloir m'aider ou me soutenir, car tu sais rien de ce que je traverse, et d'à quel point j'ai pu complexer. Et si c'était le cas, tu m'aurais jamais laissée seule tout ce temps. T'avais dit que tu m'aiderais... » Les yeux baissés, elle refusait d'affronter son visage, et posa sa main sur son ventre, essayant de réguler sa respiration qui s'était accélérée, pour tenter de retrouver son calme. Il ne méritait pas qu'elle dépense autant d'énergie pour lui.
BY CΔLΙGULΔ ☾


soul meets soul on lovers' lips
Lee Hyun Soo


Voir le profil de l'utilisateur
☢ BURNING AMBITION
AGE : 27
AVATAR : Song Joong Ki
POINTS : -8


NOUS A REJOINT LE : 13/08/2018


MESSAGES : 801


(#) Sujet: Re: What we have here is a failure to communicate | ft. Rin   Dim 27 Jan - 10:24
What we have here is a failure to communicate
Rin& Hyun Soo

Honnêtement, face à sa réaction, Hyun Soo avait pensé abandonner. Il n’était pas de ceux qui baissaient les bras aussi facilement néanmoins s’il se sentait agacé par une réaction aussi immature que celle de Rin, il ne souhaitait plus se battre pour quelque chose de perdue d’avance. La jeune fille était bornée et avait l’air de ne rien vouloir entendre… C’était idiot et oui, tellement enfantin. Il prenait la peine de lui courir après ces derniers jours afin de corriger un malentendu alors qu’il aurait simplement pu l’ignorer et poursuivre sa vie là où il l’avait arrêté. Hors, il avait tenu à rectifier les choses, pas pour lui mais pour elle ; pour la rassurer, pour lui faire comprendre qu’elle n’était pas fautive dans l’histoire, qu’il n’avait pas, à un seul moment, eut honte de son handicap et tenter de l’aider à reprendre ne serait-ce qu’un petit peu confiance en elle. Mais si elle ne désirait pas l’écouter, si elle voulait continuer d’être têtue alors il n’insisterait plus… Au moins, il avait pu lui dire ce qu’il avait à dire, c’était à elle ensuite de voir si elle souhaitait en connaître plus ou non. Dans un soupir, blasé, les yeux levés au ciel et en silence, le garçon s’était contenté de se décaler. Qu’elle s’en aille, il n’avait pas l’intention de la retenir… Après tout, il n’était pas cent pourcents fautif dans l’histoire non plus. Oui, c’était son erreur d’avoir disparu soudainement après avoir découvert sa maladie cependant il ne s’agissait que d’un malheureux hasard. Il ne l’avait jamais jugé. Vraiment pas. Au contraire, il la comprenait mieux que personne et parce que lui-même était passé par là, il pouvait aisément se mettre à sa place. C’était vrai qu’en l’observant, lui si joyeux et souriant, toujours prêt à faire le pitre, à rigoler d’un rien et taquiner son prochain ; lui l’enfant de riche qui était soit disant né avec une cuillère d’argent dans la bouche, on avait du mal à imaginer qu’il avait pu traverser de tels obstacles. Et pourtant…

Au bout du compte, tandis qu’il croyait que Rin allait partir sans même se retourner, elle s’arrêta dans son élan pour obtenir des réponses à ses questions. Pourquoi avait-il disparu ? Parce qu’il avait choisi de cesser ses « conneries » et de mener une vie stable. Parce qu’il n’avait aucun moyen de la contacter et parce que sur l’instant, ça ne lui avait pas effleuré l’esprit que sa partenaire d’un soir se ferait des idées sur son départ soudain. Hyun Soo était d’accord d’admettre qu’il pouvait être un véritable imbécile parfois, un égoïste également toutefois jamais il ne serait parti parce qu’elle avait un handicap. C’était tellement cruel. Ses lèvres s’entrouvrirent de façon à lui répondre cependant l’étudiante ne lui en laissa pas le temps qu’elle tomba sur le sol, des larmes perlant le long de ses joues. Sa réaction fut machinale, il se pressa aussitôt vers elle, s’accroupissant à ses côtés avant de poser un genou sur le sol. « Eh, ça va ? » Echappa le garçon plus par réflex que par réel envie de l’interroger sur le sujet. Il fallait être stupide pour ne pas voir que non, ça n’allait pas. S’il afficha un faible sourire à la suite de ses propos, qu’il n’afficha rien quant au fait que ses paroles le blessaient plus que de raison, cela n’empêchait pas le fait qu’il n’en pensait pas moins. Rin ne le connaissait pas, elle parlait sans savoir ce que lui-même avait vécu seulement lorsqu’il déclarait la comprendre, il était sincère. Et ça l’affligeait. Non pas à cause du fait qu’elle rétorquait des choses qu’elle ignorait mais parce que ça lui rappelait une période de sa vie qu’il n’aimait pas aborder. Lui aussi complexait encore aujourd’hui, n’étant pas en mesure d’utiliser ses jambes comme il le voudrait mais à la différence de sa vis-à-vis, il ne montrait jamais ses tourments extérieurement. « Je n’ai pas disparu parce que tu as fait une crise. » Finit par avouer Hyun Soo d’une voix douce, ne souhaitant pas la brusquer ni l’offusquer. « C’était juste un mauvais concours de circonstances. » Totalement. « J’ai rencontré quelqu’un à cette période. Et parce qu’on a commencé à sortir ensemble, j’ai naturellement tout arrêté. » Il voulait être une bonne personne pour Eun Ji, être un homme respectable et meilleur encore. « Je n’avais pas de moyen de te joindre et je ne pensais plus à ce qui t’est arrivé. Pour moi, ça n’avait rien de choquant, ça ne changeait pas qui tu étais. » Qu’elle ait un handicap ou non, Rin restait Rin et c’était ça le plus important. « Je suis désolé. » Inclinant son visage, il lui arbora une fine esquisse en accompagnement à ses paroles… Il pensait ce qu’il disait, son intention n’avait jamais été de la blesser.


✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.


≈ Now it all seems so clear, there's nothing left to fear. So we made our way by finding what was real. Now the days are so long,that summer's moving on, we reach for something that's already gone

Contenu sponsorisé


(#) Sujet: Re: What we have here is a failure to communicate | ft. Rin   
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cole (+) Never a failure, always a lesson.
» II,1. ➺ FAILURE'S ALL YOU'VE KNOWN. ⊱ EZEA'S GOODBYES
» Failure isn't an option. ▬ Xénosis
» Hayley † Never a failure always a lesson.
» DAVIAN ⊹ feel like a failure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: seoul national university :: Locaux de la SNU
Sauter vers: