▲ up▼ down
Retrouvailles feat Byeol



 
HEP POTO, tu veux devenir un king de la roulette ? No prob, viens jouer à la Roulette de Lapland juste ici !
Eh twa tu es tré solide, ça te dit d'être mon christmas pudding ?
SONNE LES CLOCHES DE L'HIVER, et entre dans le monde merveilleux du HM hivernal ♥️
JOYEUX NOËL ! une montagne de cadeau, ça te tente ? viens vite T'INSCRIRE AU MARCHE DE NOËL ♥️
TOUJOURS SUR HM ! Découvre les nouveaux défis avec ses éditions spéciales Noël et notre semaine à thème du mois ! : keur:
Tu entends ces hurlements, tous les soirs ?? what sors chasseur, pars à la chasse de Arcana la sorcière à mettre sur le bûcher !


Partagez | 
avatar
AGE : 22 AVATAR : Kim Seolhyun (AOA) POINTS : 142

NOUS A REJOINT LE : 12/09/2017

MESSAGES : 558

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t3673-im-berenilde-queen#99422 En ligne

Message(#) Sujet: Retrouvailles feat Byeol Mer 14 Nov - 16:53


Retrouvailles ★ feat @Han Byeol

Paris. Ville lumière. Symbole de tellement de bonnes choses pour la plupart des gens comme le romantisme, l’art, la liberté. Mais Berenilde elle ne comprend pas cette vision parce qu’elle ne l’a jamais eu malgré tout elle adore la capitale française parce que ce lieu c’est sa première maison. Néanmoins elle est loin d’être fière de toutes les actions qu’elle a accomplies là-bas. A vrai dire, elle ne pensait pas qu’elle pourrait être aussi honteuse d’une période de sa vie. Si avant la culpabilité ne lui avait pas saisi le cœur, ce n’est plus le cas et tandis que septembre avec son air de renouveau pointe le bout de son nez, elle, elle décide d’agir. Elle ne veut pas continuer à avoir des regrets et ça fait plusieurs mois qu’elle t’a vu. La première fois qu’elle t’a aperçue, elle a cru tout simplement avoir une hallucination mais non tu es bel et bien réelle. Et l’heure de la confrontation a sonné alors ses talons claquent sur le sol de l’université tandis qu’elle profite que vous soyez seules toutes les deux dans un couloir pour t’apostropher.

- Madeleine ?

Elle te rattrape alors que le prénom français roule sur sa langue. Ca fait tellement qu’elle n’a pas parlé cette langue à part avec sa sœur et son père. Marchant jusqu’à être à tes côtés, sa besace cogne contre sa hanche à chacun de ses pas. Inutile de courir, tu ne pourras pas lui échapper. Et si elle a changé depuis qu’elle est à Séoul, elle dégage toujours cette aura d’autorité et imposante. Dans les salles, c’est vers elle que les regards se tournent car elle en impose tout simplement. Elle n’a pas besoin d’artifices pour être au centre de l’attention naturellement telle la reine qu’elle est. Elle est d’ailleurs surprise de ne pas t’avoir croisé à une seule réception après tout tu fais partie de ce monde d’opulence.

- Enfin c’est Byeol maintenant non ?






◊◊◊

" You find goodness in others, and when it's not there, you create it. You make me wanna go back... back to the best version of me "#berehyun
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : kim doyeon (agathajones) POINTS : 586

NOUS A REJOINT LE : 30/10/2018

MESSAGES : 654

✩ headed for the sun
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t5236-han-byeol-onestar

Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles feat Byeol Mer 14 Nov - 19:41


Retrouvailles ★ feat @im berenilde


s'habituer à séoul avait été dur. sa ville natale, paris, lui manquait plus que tout. les lumières dorées, les larges avenues aux immeubles haussmanniens, même les embouteillages parisiens lui manquaient. la gastronomie française avait une place importante dans sa mémoire, et elle se souvenait particulièrement des pâtisseries de marie, la pâtissière attitrée de la famille de la sayette. elle ne mangeait ses gâteaux que lors du repas dominical, lorsqu'elle retrouvait ses grands parents, ses oncles, ses tantes et ses cousins. elle avait toujours peur à l'époque d'être tant entourée, et d'avoir tant d'adultes autour d'elle. mais surtout, timide comme tout, elle n'osait jamais aller jouer avec ses cousins - qui possédaient alors une tortue - tandis que ses parents prenaient le café, et n'osait dire un seul mot pendant toute la durée du service. cependant, les sucreries de marie étaient son meilleur souvenir de ces repas familiaux, car à chaque fois, elle avait le droit à une seconde portion. elle sortait de table discrètement - et de toute façon, personne ne l'aurait remarquée - pour aller dans les cuisines lui dire bonjour et merci.

à séoul, elle n'avait jamais retrouvé le plaisir qu'elle avait pu ressentir en mangeant ne serait-ce qu'un saint honoré. ne serait-ce qu'un éclair au chocolat! la pâtisserie coréenne n'était pas ... au niveau. elle ne pouvait, et ne pourrait surement jamais, pas rivaliser. sans parler de la cuisine salée - elle aurait tout donné pour remanger au moins une fois une vraie choucroute ou une flammekueche digne de ce nom.

ce qui lui manquait à paris aussi, c'était l'anonymat des établissements scolaires. elle n'en avait fréquenté que peu, mais ils étaient tous à chaque fois immenses. tandis qu'ici, elle avait l'impression d'être remarquée à chaque pas qu'elle faisait. les regards se tournaient vers elle, même lorsqu'elle ne le cherchait pas. mais lorsqu'elle le cherchait, en minijupe, le vent s'abattant sur ses tibias, elle était contente.

elle venait tout juste de passer la salle de xylographie de l'université quand tout à coup, elle entendit son prénom. enfin. son ancien prénom. madeleine. elle essaya de faire semblant de ne pas avoir remarqué, ne tournant pas la tête et en accélérant sa cadence. peut-être qu'elle avait halluciné. elle n'était pas madeleine, elle était byeol. byeol, byeol, byeol.

et puis elle est rattrapée, et elle se demande comment. elle ressert contre sa poitrine les cahiers qu'elle tenait alors dans les bras, bloquée par cette fille. l'étoile s'en souvient vaguement, une petite fille un peu brute et brutale, qui disait toujours la vérité de manière sèche. elle ne cherchait pas à se faire d'amis, à l'époque, et byeol en avait quelque peu fait les frais. sortant son meilleur jeu d'actrice, elle répondit sur un ton faussement désintéressé comment ça maintenant ? je me suis toujours appelée byeol. et puis elle sourit en penchant la tête vers la droite on se connait?. la vérité, c'est qu'à l'intérieur, son palpitant s'active, elle se sentirait presque nauséeuse. son passé lui revient en pleine figure, encore une fois. et elle doit à nouveau mentir. la pousse de mensonge grandit de plus en plus jusqu'à devenir un champignon qui pourrit à l'intérieur d'elle. c'est ça - quelque chose qui pousserait bien trop vite, et qui prendrait d'un coup trop de place. un champignon.


◊◊◊


blossoms ; madeleine
We're driving toward the morning, son Where all your blood is washed away And all you did will be undone
made by stellaris
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 22 AVATAR : Kim Seolhyun (AOA) POINTS : 142

NOUS A REJOINT LE : 12/09/2017

MESSAGES : 558

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t3673-im-berenilde-queen#99422 En ligne

Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles feat Byeol Mer 14 Nov - 20:32


Retrouvailles ★ feat @Han Byeol

Beaucoup de choses lui manquent de son pays natal. Les mentalités qui sont plus avancées qu’ici alors que le sexisme semble régner en maître. Elle ne peut plus porter ce qu’elle souhaite sans que les regards se tournent vers elle, la plupart du temps choqués de la voir porter quelque chose qui dévoile plus que les tibias. Tous les hommes coréens avec qui elle a négocié ont été surpris en la voyant pour la première fois et l’ont sous-estimé, grave erreur car au final elle les a escroqués si facilement que c’en est risible. Tout ça parce qu’elle est une femme et que pour eux elle était inférieure à eux. Elle n’a même pas à battre des cils pour avoir ce qu’elle veut, c’est d’un navrant à ses yeux. Enfin elle se console le soir quand vient le moment où elle mange avec sa sœur le plat français qu’elle a préparé. D’autant plus que l’automne est là ce qui fait que la saison aux choucroutes et aux flammekueches est ouverte tout comme les raclettes. Plats loin d’être diététiques mais elle s’en moque comme de la dernière pluie car son métabolisme est fait de telle sorte qu’il ne lui faut pas faire grand-chose pour garder sa silhouette fine. Ca a le don de faire rager celles qui font attention aux moindres calories et pour le coup la reine les plaindrait presque.

Ton ancien prénom résonne dans le couloir alors qu’elle dépasse sans même jeter un coup d’œil à la salle de xylographie, d’ailleurs elle s’est toujours demandée s’il y a beaucoup de monde dans ce cursus. Enfin ce n’est pas ça qui l’intéresse aujourd’hui, c’est toi que se porte son attention et elle sait que tu t’es reconnue. T’as beau accéléré la cadence, tu restes aussi lente qu’une tortue à son goût et il ne lui faut que quelques secondes pour te rejoindre.

- Mais bien sûr et tu vas me dire que la seconde guerre mondiale n’a pas existé peut-être tout comme Madeleine de la Sayette-Han apparemment si je te comprends bien, c’est ça ?


Les mots français franchissent ses lèvres, précaution au cas où certains curieux voudraient espionner votre conversation. Quelque chose lui dit que tu caches quelque chose comme elle cache tous ses secrets aux yeux des étudiants de l’université. Aux yeux de tout le monde, elle est une fille sans secret, qui n’a jamais connu de traumatismes.

- Cesse de te payer ma tête s'il te plaît. J’ai horreur de ça.


Ses prunelles noires semblent flamboyer alors que l’agacement ne fait que l’effleurer mais il en faut peu pour réveiller cette fille enragée qu’elle est devenue depuis les récents événements. C’est comme ça qu’elle tient le coup malgré tout ce qu’elle a vécu. Elle en a bavé mais la rage de vaincre est plus forte que tout.

- Je voulais juste m’excuser pour mon comportement lorsqu’on était à Paris. J’ai peut-être été trop franche avec toi enfin j’en sais rien. Mais si c’est le cas, je m’en excuse c’était pas volontaire de ma part. Et enfin j’espère que tu ne m’en veux pas trop.


Pour le coup, elle est bien contente qu’aucun autre étudiant ne puisse entendre ses excuses à part toi. Elle est bien trop fière pour que tout le monde les entende. Néanmoins elle te passe un petit sachet où se trouve un croissant. Si t’es comme elle, la gastronomie française doit te manquer cruellement.

- Tiens c’est un croissant, je me suis dit que si la nourriture française doit te manquer autant qu’à moi. Je l’ai acheté à la pause à la boulangerie française que je connais, c’est pas le même goût qu’à Paris c’est sûr mais c’est déjà meilleur que dans les boulangeries simplement coréennes.







◊◊◊

" You find goodness in others, and when it's not there, you create it. You make me wanna go back... back to the best version of me "#berehyun
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : kim doyeon (agathajones) POINTS : 586

NOUS A REJOINT LE : 30/10/2018

MESSAGES : 654

✩ headed for the sun
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t5236-han-byeol-onestar

Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles feat Byeol Mer 14 Nov - 21:03


Retrouvailles ★ feat @im berenilde


elle entend son nom entier glisser hors des lippes de l'autre fille. elle regarde, effarée autour d'elle pour s'assurer que personne ne l'entend. personne ne doit savoir qu'elle n'est pas celle qu'elle prétend être depuis si longtemps. ça effraie byeol, que l'on sache qui elle est et d'où elle vient sans même qu'elle n'ait eu à se confier ou à en dire quoique ce soit. ses tibias se mettent à trembler un peu, effet secondaire de la peur que ressent l'étoile dans son frêle corps.

s'il te plait ... commence-t-elle dans un français cassé. cela avait beau être sa langue maternelle, à force de ne pas la parler pendant toutes ces années, elle commençait à l'oublier. comment pouvait-elle se laisser oublier cette langue si belle, langue de molière et de l'amour ? peut-être par peur, encore, des représailles de son père, si stricte et peu avenant. son père qui l'avait arraché des siens, et qui avait fait de sa vie un enfer. c'était une lâche, parce qu'elle n'arrivait pas à lui tenir tête. mais comment pourrait-elle ne serait-ce que lui dire que la france lui manquait quand, la fois où elle avait demander à manger une flammekueche ou une choucroute à la place de leur bibimpab traditionnel du samedi soir, elle s'était prise une raclée ? c'était impensable. parle un peu moins fort. je n'ai pas envie qu'on nous entende. elle avoue à demi-mot, sans rien dire. de toute façon, ça ne sert à rien de mentir, elle connait déjà la vérité.

byeol a perdu son sourire depuis longtemps, son cerveau lent comme une tortue à ce moment précis décidant de l'abandonner à son sort, sans aucun stratagème de défense. et merde. d'accord. d'accord c'est moi, madeleine. s'il te plait, ne le dis à personne. sa voix est empreinte de crainte et de faiblesse, c'en est presque pathétique. elle aimerait rigoler à ça, mais elle ne peut pas, sa gorge se noue, et elle aimerait bien s'enfermer dans la salle de xylographie. au moins, là, personne ne viendrait l'embêter. n'est-ce pas ?

d'accord, je te pardonne. de toute façon c'est derrière nous, n'est-ce pas? son français est marqué d'un accent coréen lourd, faute d'avoir oublié sa langue maternelle au placard depuis son arrivée dans la capitale coréenne. on était petites, de toute façon. et puis elle sourit du mieux qu'elle peut, mais au fond d'elle, elle ne craint qu'une chose: la colère de son père. cette colère si terrible qui resurgit de lui dès que quelqu'un mentionne la france, paris ou la moindre chose à connotation française à côté de lui. cette rage qui lui a fait battre sa fille plusieurs fois, la rouant de coups sous les yeux des domestiques, ne se calmant que lorsqu'il se rendait compte de ce qu'il faisait subir à sa progéniture. son propre sang - qui le détestait. qui le craignait plus que tout, qui aurait aimé ne plus jamais le voir. rester à paris avec sa mère aurait été plus agréable et doux, malgré les hauts standards et les contraintes qui pesaient sur cette femme. au moins, elle aurait été tranquille, et elle serait avec ses amis.

une fois le sachet entre ses mains, elle l'ouvrit et se saisit d'un morceau entre ses canines assoiffées de gastronomie française. effectivement, ça n'avait pas le même goût mais bon dieu que ça lui faisait du bien d'enfin remanger un croissant. merci je - je suis désolée j'aurais peut-être du attendre avant de le manger. mais c'est délicieux, ça manque de beurre français je pense mais - c'est bon. ça fait du bien, merci. elle sourit (enfin sincèrement) à l'autre française. peut-être que leurs retrouvailles n'étaient pas si mal que ça.


◊◊◊


blossoms ; madeleine
We're driving toward the morning, son Where all your blood is washed away And all you did will be undone
made by stellaris
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 22 AVATAR : Kim Seolhyun (AOA) POINTS : 142

NOUS A REJOINT LE : 12/09/2017

MESSAGES : 558

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t3673-im-berenilde-queen#99422 En ligne

Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles feat Byeol Mer 14 Nov - 22:01


Retrouvailles ★ feat @Han Byeol

Elle a fait les choses biens Berenilde. Elle a attendu que vous soyez complètement seules dans ce couloir pour t’adresser la parole alors qu’elle aurait bien pu te confronter alors que tu trouves avec tes amis. Ca ne lui aurait pas fait peur en revanche c’est toi qui lui fais penser à une biche sans défense et qui craindrait quelque chose. Tu as peur, c’est une pensée qui devient certitude alors qu’elle te regarde. Elle n’arrive pas à mettre le doigt dessus et elle doute sincèrement qu’au fond ça soit elle qui doit hanter tes cauchemars, c’est bien pour ça qu’elle a attendu ce moment. Personne ne vous entendra à part si vous criez.

Un sourcil se hausse alors que tu commences par cette marque de politesse, elle ne peut s’empêcher de remarquer à quel point ton français semble usé, ton accent coréen trahit le fait que ça fait sûrement longtemps que tu n’as pas parlé cette langue. Elle la parle tous les jours avec sa sœur ne pouvant renoncer à tirer un trait sur ce qui l’a façonné si longtemps et puis elle avoue que c’est pratique le fait que la plupart des personnes ne les comprennent pas. Les deux sœurs peuvent alors discuter tranquillement de tout et de rien sans craindre le jugement de la société coréenne si prude.

- Ne t’en fais pas, personne ne nous entendra à moins que l’une de nous se mette à hurler et même si on nous entendait, ça serait vraiment un gros coup de malchance qu’on puisse nous comprendre. Les coréens qui parlent français sont rares tu sais ?

L’agacement dans son ton a laissé place à une certaine douceur. Elle veut te réconforter toi qui sembles si effrayée et elle te fait un petit sourire pour te mettre à l’aise. Elle a toujours été douée pour réconforter les gens qui comptent un minimum pour elle. Pour les autres, elle les laisse avec leurs peurs après tout pourquoi devrait-elle se montrer sympathique avec ceux qui lui mènent la vie dure ?

- Ne t’en fais pas, c’est pas mon genre de révéler les gros secrets comme apparemment ton ancienne identité l’est.

Et puis il y a les aveux, les excuses que peu de gens ont la chance d’entendre. Des tas de gens attendent qu’elle s’excuse mais elle ne le fait que très rarement et si elle le fait, c’est parce qu’elle veut obtenir le pardon de la personne en face d’elle. Si elle ne le fait pas, c’est parce qu’elle ne veut pas perdre de temps avec des gens qui n’en valent pas la peine à ses yeux.

- Peut-être mais ce n’est pas pour une excuse. J’avais beau être qu’une gamine, ça m’empêche pas de regretter certaines choses maintenant que je réalise à quel point je me suis mal comportée parfois.

Elle n’est pas assez lâche pour se cacher derrière l’excuse de l’âge et elle aimerait bien pouvoir t’expliquer les causes de son comportement. Mais elle n’a pas assez de temps devant elle et si elle est venue à Séoul, c’est pour prendre un nouveau départ. Elle veut laisser ses démons derrière elle, démons dont fait partie son paternel qu’elle surnomme Dark Vador parce qu’il est aussi cruel et impitoyable que l’empereur. Empereur loin d’être invincible puisqu’au fond elle reste son unique faiblesse. Il serait dévasté si quelque chose arrivait à son héritière qu’il avait mis tellement de temps à façonner, à faire en sorte qu’elle soit parfaite.


- T’inquiète si je te l’ai donné, c’est pas pour que tu le gardes dans ta main, c’est pour que tu le manges et on est d’accord ça manque cruellement de beurre français. Pourtant vu le prix que ça coûte, ils pourraient rajouter un peu de beurre dedans.


Non parce que le pain et autres viennoiseries ça coûte les yeux de la tête ici. Pourtant elle ne peut renoncer à la nourriture française tout simplement parce qu’elle ne digère pas la gastronomie coréenne, c’est beaucoup trop épicé pour elle.

- Mais avec le temps, j’ai appris à où faire les courses pour cuisiner des plats français. Ca a été une quête de longue haleine mais j’ai enfin réussi.


Un léger éclat de rire vole alors dans le couloir alors qu’elle songe à tous ses soirs passés avec Roseline à tester les différentes boutiques pour trouver leurs bonheurs.

- Paris te manque à toi aussi ? Ou c’est juste moi qui suis beaucoup trop nostalgique ?









◊◊◊

" You find goodness in others, and when it's not there, you create it. You make me wanna go back... back to the best version of me "#berehyun
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : kim doyeon (agathajones) POINTS : 586

NOUS A REJOINT LE : 30/10/2018

MESSAGES : 654

✩ headed for the sun
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t5236-han-byeol-onestar

Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles feat Byeol Jeu 15 Nov - 10:37


Retrouvailles ★ feat @im berenilde


elles ont beau être plus ou moins seules maintenant, ça n'empêche pas que byeol se sente mal à l'aise par rapport à tout cela. le fait que son nom, son vrai nom, pas celui que son père lui a inventé et imposé, soit divulgué comme ça, dans les couloirs de l'université. parce que si cela venait à trop se savoir, elle serait victimes des conséquences - se faire casser les tibias par son père, par exemple.

mais berenilde a l'air d'avoir changé, et ça rassure un peu byeol. son palpitant se calme un peu, et ses mains sont moins moites de seconde en seconde. c'est déjà ça. parce que la batteuse, même si elle mesure presque un mètre quatre-vingt, et qu'elle en impose physiquement, n'est qu'en fait qu'une pauvre tortue frêle et fragile, apeurée et en danger. berenilde, elle, à côté, est une tigresse, elle a l'air de foncer dans le tas, un peu comme avant - mais elle parait plus douce. moins ... enervée, peut-être que quelque chose de bien s'est passé dans sa vie. byeol l'espère pour elle, car elle sait que l'autre française n'a pas un mauvais fond. elle l'espère, car elle ne peut s'empêcher d'espérer que les gens aillent bien, même les inconnus, et elle ne peut s'empêcher d'essayer d'être optimiste malgré tout.

ah, secret. oui. elle lance un petit sourire à berenilde en prenant une autre bouchée du croissant. il est bon, ça lui rappelle les plaisirs sucrés de son enfance, ceux qu'on lui a trop rapidement arrachés. elle hoche la tête pendant que l'autre s'explique. c'était pas ... ok. mais parfois on fait pas ce qu'on veut, et c'était probablement le cas, n'est-ce pas? on fait des bêtises, quand on est petit. mais c'est pardonné. elle ne peut que trop le savoir, son père ayant tenté de façonner sa personnalité et son comportement à leur arrivée en corée du sud. en lui disant de faire ceci ou de ne pas faire cela, en devenant violent et agressif si jamais elle n'obéissait pas. alors byeol avait appris à obéir et à se taire, à laisser les autres prendre le contrôle de sa vie, même si cela la tuait à petit feu. parce qu'au moins elle vivrait un peu plus longtemps. il n'avait aucun droit ni aucune motivation pour l'arracher aux siens, si ce n'est que faire souffrir son ex-femme. si elle en avait quelque chose à faire de byeol - ce dont elle doutait fortement. jamais l'autre n'avait essayé de retrouver sa fille ni de reprendre contact avec elle. elle avait beau être cachée, séoul était un lieu prévisible, comme cette université, qui correspondait au prestige auquel ses parents tendait avec elle. parce qu'elle était leur héritière, mais qu'elle devait suivre son propre parcours. ses parents étaient des self made men, et souhaitaient qu'elle le devienne aussi. enfin, son père.

ça fait longtemps que je n'ai pas parlé français. désolée si ce n'est pas bien. murmure-t-elle après avoir dégluti un nouveau morceau de croissant. il faudra que tu me donnes l'adresse, j'aimerais bien en manger d'autres. rigole-t-elle après. ça a beau ne rien avoir à voir avec les croissants parisiens, ceux que ses domestiques lui achètaient sur le chemin de la maison, en rentrant de l'école, elle en voulait d'autres. ça déclenchait sur ses papilles une sorte de feu d'artifice qu'elle souhaitait revivre, encore et encore, se rappeler de souvenirs lointains, qu'elle ne pourrait plus jamais toucher ou vivre.

oh, cuisiner? je ... je ne sais pas le faire. mais c'est bien, je pense. elle est un peu jalouse, et elle pense que ça transparait, mais comment ne pas l'être? berenilde, elle, au moins à la chance de manger français. elle garde un lien avec sa culture, alors que byeol ... elle n'a plus rien. oh non. ça me manque beaucoup, j'aimerais tant y retourner. murmure-t-elle à nouveau, parce qu'elle a peur d'être entendue malgré les couloirs déserts. mais par prudence, par crainte, elle chuchote. prudence est mère de sureté après tout.



◊◊◊


blossoms ; madeleine
We're driving toward the morning, son Where all your blood is washed away And all you did will be undone
made by stellaris
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 22 AVATAR : Kim Seolhyun (AOA) POINTS : 142

NOUS A REJOINT LE : 12/09/2017

MESSAGES : 558

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t3673-im-berenilde-queen#99422 En ligne

Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles feat Byeol Ven 16 Nov - 21:15


Retrouvailles ★ feat @Han Byeol

C'est sûrement parce qu’elle baigne dans les secrets de famille depuis bébé qu’elle sait tellement bien détecter ceux qui cachent des choses. En soit tout le monde a des choses secrètes, qu’il veut garder cachées aux yeux de tous. Certains trucs sont plus ou moins graves mais elle a remarqué Berenilde que dès que ça touche aux gens riches, on ne joue plus dans la même cour au niveau des scandales. Si elle a dû cacher l’existence de sa mère à tous, personne de la haute société ne l’a jamais vu, parce que c’était tout simplement une alcoolique et droguée incapable de se souvenir qu’elle avait deux filles, toi c’est ton passé à la capitale française que tu cherches visiblement à camoufler plus que tout. Elle ne comprend pas pourquoi mais ne va pas chercher à en savoir plus tout simplement parce que ce n’est pas son genre. Les secrets croustillants sur les autres élèves, ça ne l’a jamais intéressé au fond. Chacun a le droit à son petit jardin secret après tout. Et tant qu’on ne vient pas fouiller dans le sien sans son autorisation, elle n’a aucune raison de faire pareil.

- Oui on ne fait pas toujours ce qu’on veut malheureusement mais personnellement j’ai réussi à gagner cette liberté. J’espère que c’est la même chose pour toi.


Liberté pour laquelle elle s’est battue bec et ongles. Elle a tout fait pour l’avoir. Au départ, elle a fait ça dans les règles de l’art en négociant puis elle a compris que ça n’aboutirait à rien avec son père. Alors devant cet unième refus, elle a décidé de tout simplement employer les grands moyens. Elle a planifié leur départ en Corée du Sud dans le dos de son père qui ne s’est aperçu de leur départ qu’en constatant que ses deux filles n’étaient tout simplement plus là. Il a mis un certain temps avant de savoir où elles étaient et si Roseline ne l’avait pas appelé, sûrement qu’il ne l’aurait jamais su. Certains traiteraient Berenilde de fille ingrate parce que c’est sûr qu’elle n’a jamais manqué de rien à part de liberté et d’amour mais le confort matériel elle en a toujours eu. Et elle espère sincèrement que tu as pu te libérer aussi de la pression familiale que peuvent exercer les parents volontairement sur leur descendance.

- Non ne t’en fais pas, c’est très bien juste ça s’entend au niveau de ton accent. Mais j’ai entendu tellement pire comme accent que ça passe largement.


Elle est un peu triste la reine pour toi parce que ça se voit que t’apprécies la France autant qu’elle aime ce pays pourtant quelque chose, enfin elle mise plutôt sur un de tes parents, t’empêche de garder une trace de ce pays dans tes habitudes.

- Yep c’est dans le quartier d’Itaewon, j’ai pas l’adresse exacte là en tête mais si tu veux je pourrais t’y emmener toi ou un de tes domestiques comme tu veux.

Elle n’a plus de domestique mais elle pense que toi en revanche tu en as toujours. Elle sait d’ailleurs que c’est un moyen très pratique de passer par eux pour avoir quelque chose que vous n’avez pas le droit d’avoir pour x ou y raison. Néanmoins il faut savoir miser sur la bonne personne parce que certains pour une augmentation sont prêts à tout révéler.

- C’est pas super facile au début, j’ai essuyé pas mal d’échecs culinaires avant de réussir à faire des trucs plus que mangeables. Pareil si tu veux, un jour je pourrais t’apprendre deux trois trucs.

A vrai dire, elle ne s’attendait pas du tout à éprouver autant de compassion pour toi. Toi qui sembles si fragile pour le monde de requins dans lequel vous vivez, vous particulièrement car les réceptions ne sont que mensonges et faux semblants. Une proie au milieu des prédateurs dont elle fait partie et si elle peut t’aider un peu, elle en serait ravie.

- Pareil, il faudrait que je trouve un moment pour y retourner.

Après tout la dernière fois qu’elle s’est rendue en France c’était en mars pour l’enterrement de sa mère qui était morte d’une overdose. Elle avait dû passer le week-end à jouer les filles dévastées alors qu’elle ne ressentait pas le moindre sentiment face à la mort de cette génitrice avec laquelle elle n’avait aucun lien.

- Sinon ça va tu t’es bien adaptée à la société coréenne ?









◊◊◊

" You find goodness in others, and when it's not there, you create it. You make me wanna go back... back to the best version of me "#berehyun
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : kim doyeon (agathajones) POINTS : 586

NOUS A REJOINT LE : 30/10/2018

MESSAGES : 654

✩ headed for the sun
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t5236-han-byeol-onestar

Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles feat Byeol Sam 17 Nov - 11:42


Retrouvailles ★ feat @im berenilde


ça la rassurait en quelques sortes de savoir que son secret resterait ce qu'il devrait être. c'est-à-dire secret. de toute façon, berenilde ne connaissait que la partie émergée de l'iceberg. elle ne connaissait pas ce qui se trouvait en dessous de la surface, ce qu'il fallait gratter pour obtenir de byeol. la sale vérité, la douloureuse vérité. les quelques personnes au courant n'avaient jamais réellement compris pourquoi byeol se laissait faire, mais avait-elle un autre choix, lorsqu'elle vivait désormais à des dizaines de milliers de mètres de sa ville natale, avec deux phobies séparant ces deux mondes ? avait-elle réellement le choix lorsque son père la ferait probablement rechercher et la ramènerait par tous les moyens possibles auprès d'elle ? ce père si possessif, avec qui elle entretenait une relation plus que malsaine. c'était lui le véritable fautif, c'était lui qui avait gâché la vie de byeol, pas elle. et elle ne savait pas si elle supporterait qu'on la blâme pour tout cela encore une fois. si elle supporterait qu'on essaye de lui donner des conseils sur sa manière d'agir, parce que de toute façon, elle n'avait plus réellement envie de se battre contre lui. il était bien trop fort et puissant, pouvait facilement corrompre les gens autour de lui, qu'elle préférait subir et se taire plutôt que d'aggraver la situation en tentant de s'en sortir. elle n'en ressortirait que plus abîmée, elle le savait déjà, en était persuadée.

euh, je suppose oui. c'est un mensonge. encore un, mais comment faire autrement ? berenilde en sait déjà trop pour le bien de byeol, même si cette dernière sent qu'elle est désormais quelqu'un de confiance, elle ne peut jamais trop vraiment s'épancher sur ses états d'âme. et sur son passé. alors l'étoile préfère mentir que de s'attarder sur cette déclaration, et elle rebondit sur la suivante. ça faisait longtemps que je n'avais pas parlé français, mais ça fait du bien, là. elle parle lentement, comme une tortue qui tenterait de se déplacer d'un coin de la pièce à un autre, car elle doit chercher ses mots et ne pas trébucher sur ceux-ci. mais merci, c'est gentil. et elle essaye de rigoler pour mettre une certaine forme à ses remerciements, mais c'est faible. elle finit rapidement le croissant en fourrant le dernier morceau dans sa bouche, essayant de savourer la pâte croustillante et sucrée. elle s'autorise même à fermer les yeux quelques secondes, oubliant qu'elle est dans un couloir désert de l'université, à côté du club de xylographie avec berenilde, une ancienne connaissance d'enfance. un second souvenir passe derrière ses paupières, de quand elle était tombée au parc, gamine, se blessant au tibia. stéphanie lui avait acheté un sachet de bonbons à la boulangerie au coin de la rue de l'immeuble où elle habitait alors pour la calmer. l'enfant s'était joyeusement régalé en se laissant soigner, ses larmes séchant rapidement sur ses joues.

je veux bien que tu m'y emmènes, oui. je vis à l'université maintenant, donc je n'ai plus vraiment de domestique. c'était la seule liberté que son père lui avait accordée. mais c'était calculé, si elle vivait directement sur le campus, elle avait plus de temps pour travailler son droit et devenir une bonne et grande avocate, comme il le souhaitait d'elle. encore une fois, elle s'était laissée faire, appréciant le cadeau empoisonné, puisqu'il lui laissait la chance de découvrir les soirées étudiantes, la fraternité des firestones ainsi que ... pale skies. mais ça, il ne le savait pas, et s'il avait appris qu'elle était dans un groupe de musique, il l'aurait probablement fait revenir à la maison. d'ailleurs, elle devait régulièrement y retourner pour diner avec lui. parfois, quand il était absent, elle y emmenait ses conquêtes, ou bien encore passait la journée là bas pour jouer de sa batterie. pas celle qu'elle avait tant aimé, mais sa nouvelle, qui restait tout de même son bébé. je fais jamais la cuisine mais ... ça à l'air amusant, on pourrait essayer oui. pourquoi pas.

paris lui manquait, la ville lumière avait une place spéciale dans son coeur. c'était ses rues qui avait vu grandir byeol, dire ses premiers mots et faire ses premiers pas. c'était madeleine qui était parisienne, et elle n'avait qu'une envie, y retourner, et recommencer sa vie là-bas. mais byeol était séoulite, coréenne, et ne pourrait jamais partir. parce qu'elle avait vécu ce traumatisme dans l'avion pour séoul, elle n'avait plus jamais réussi à voyager, ne serait-ce que pour visiter le japon. elle avait bien tenté, une fois, dans le jet privé de son amie, mais au moment de décoller, avait fait une crise de panique telle que le personnel de bord dû aller demander au capitaine d'arrêter de faire rouler l'avion sur la piste de décollage. depuis, elle n'avait plus jamais essayé de mettre un pied dans un engin volant. ce serait bien oui souri-t-elle à moitié. et c'était dur de mentir pour cela, en sachant qu'elle ne pourrait jamais y remettre les pieds à moins de faire le voyage dans un bâteau. mais ce serait trop loin, et son père la retrouverait obligatoirement d'ici là. un soupir s'échappa malgré elle d'entre ses lippes pourléchées nerveusement. pas vraiment. c'est encore dur, même si ça fait déjà des années. j'ai l'impression de ne pas m'intégrer, de ne pas appartenir à cette culture. et pour le coup, c'était vrai. byeol voulait redevenir madeleine, et madeleine était parisienne, française, madeleine aimait la gastronomie typique de la france et parler avec un accent parisien, parler en langage soutenu et danser sur les quais de seine. elle ne pouvait pas retrouver cette culture là en corée, et se sentait comme un alien, comme une étrangère, parmi tous ces gens qui n'étaient que trop bien adaptés à leur culture. et toi? elle s'intéresse vraiment au ressenti de berenilde, parce que c'est probablement la seule personne qui pourra vraiment la comprendre par rapport à ça.


◊◊◊


blossoms ; madeleine
We're driving toward the morning, son Where all your blood is washed away And all you did will be undone
made by stellaris
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 22 AVATAR : Kim Seolhyun (AOA) POINTS : 142

NOUS A REJOINT LE : 12/09/2017

MESSAGES : 558

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t3673-im-berenilde-queen#99422 En ligne

Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles feat Byeol Sam 17 Nov - 14:44


Retrouvailles ★ feat @Han Byeol

Au fond, vous vous ressemblez plutôt sur certains points. Vous avez toutes les deux un tyran pour votre père. Vous ne serez jamais en paix tant qu’ils continueront à vivre. La reine sait qu’au fond d’elle-même, elle a eu une chance de fou de ne pas s’être faite attrapée et de pouvoir arriver sur le sol de Séoul sans soucis. Elle a eu du bol et c’est uniquement pour ça qu’elle n’est pas restée enfermée dans le manoir de son paternel à Paris. Il serait rentré plus tôt du travail, il aurait eu le temps de la ramener dans la capitale française. Il avait fait l’erreur de sous-estimer la rage de vaincre de sa fille et maintenant cette dernière sait qu’il a retenu la leçon. Ca se voit rien qu’à la façon dont il ne part pas du continent asiatique alors qu’il n’a plus rien à faire ici. Elle se doute qu’il a semé des pièges un peu partout pour la ramener alors elle avance à tâtons, la lionne. Toujours sur ses gardes, elle fait attention aux moindres faits et gestes de son géniteur. Mais elle fatigue la belle d’être toujours sur le quai vive. C’est pénible parce qu’elle ne sait pas si elle pourra continuer comme ça encore longtemps et elle a peur de se réveiller dans un manoir à Paris car elle le connaît, il n’hésitera pas un seul instant à employer tous les moyens possibles et inimaginables pour la ramener sur le territoire français. Mais elle ne peut pas quitter ses amis, elle peut encore moins quitter Jae Hyun. Non elle ne peut plus partir du territoire coréen, plus maintenant.

Un sourcil se hausse face à cette réponse approximative néanmoins elle ne rebondit pas dessus. La liberté n’est pas quelque chose qui se suppose selon elle, ça se ressent au plus profond de soi. C’est puissant, ça peut faire tourner la tête après tant d’années à suivre bêtement les ordres. Quand elle est arrivée dans leur appartement pour la première avec Roseline, les deux ont éclaté de rire. Un rire nerveux parce que ça y est, elles étaient libres. Elles allaient vivre. Enfin. Après des années à être enfermées dans une cage dorée. A se contenter de bonheur illusoire. A mener une vie qui avait été réglée comme du papier à musique. Elles allaient pouvoir vivre.

- De rien.

Elle te fait un petit sourire rassurant. Après tout, tu n’es pas la première à parler français avec elle mais tu es bien la seule qui ne lui écorche pas les tympans avec ton accent. Pour le reste, elle a bien compris que les grands auteurs français devaient se retourner dans leurs tombes en entendant ces gens massacrer la langue de Molière.

- Oh je vois du coup c’est qui tes colocs ?


Elle est une Firestone, elle aussi bien qu’elle ne vive pas au dortoir. Et si elle ne connaît pas tous les membres vivant au dortoir, elle sait au moins les noms des principaux. Il faut dire aussi qu’elle ne cherche pas vraiment à tous les connaître. Elle laisse le destin faire et se dit qu’au pire si elle n’en rencontre pas certains, ce n’est pas grave c’est qu’ils ne devaient pas se rencontrer tout simplement.

- Tu voudrais aller où ? Chez moi ou dans les cuisines du dortoir ? Et pour le côté amusant, c’est à toi d’y rendre amusant.


De son côté, elle ne peut s’empêcher de chanter en faisant la cuisine la musique sortant de son enceinte. Et quand Roseline décide de mettre la main à la pâte avec elle, c’est pire vu que généralement la pièce ressemble alors à un champ de bataille et leurs vêtements sont tâchés par divers aliments.

- Oui ça serait bien, je verrais quand est-ce que j'irais là-bas.

Elle verra surtout si vraiment elle compte y retourner parce que si Séoul maintenant elle connaît cette ville mieux que son paternel. A Paris, c’est lui qui a l’avantage et ce serait si facile pour lui de faire en sorte qu’elle ne revienne jamais. Et alors retour à la case départ où cette fois, elle ne pourrait respirer sans que des gardes du corps la surveillent prêts à la retenir, à l’endormir pour qu’elle reste à la capitale française. Pourtant elle rêve que d’y retourner alors oui c’est sûr, elle y retournera mais elle ne sait pas quand.

Elle écoute ton ressenti et pourtant toi qui sembles être ici depuis bien plus longtemps qu’elle, tu n’as pas encore réussi à t’adapter. Et elle perd espoir parce qu’elle se dit alors que pour elle, c’est mort. Elle n’arrivera jamais à rentrer dans le moule.

- Pas du tout, je galère tous les jours. J’essaie vraiment de faire les choses bien mais souvent je me fais rattraper par les mentalités d’ici et à ce moment-là c’est fichu. La première fois que je suis allée dans cette boulangerie, je me souviens très bien avoir manqué de m’étouffer en voyant le prix d’une baguette par exemple. Et j’ai l’impression que je ne rentrerais jamais dans ce moule-ci, il faut croire que je suis trop française pour ça.


C’est un rire sans joie qui s’échappe de ses lèvres alors qu’elle repense à tous les faux pas qu’elle a fait ici. Il y en a tellement car elle ne peut s’empêcher de vouloir choquer ces gens trop prudes. Ces gens qui ne font pas le moindre effort pour tenter de la comprendre. C’est fatiguant de lutter contre toute une population qui a décidé d’être de mauvaise foi apparemment. Alors elle n’hésite pas à se trimballer en short et débardeur l’été tant pis si ça choque parce que c’est le but.

- Du coup ça fait un bien fou de voir qu’il y a des personnes qui connaissent un peu ma culture, avec qui je peux manger une raclette au lieu des traditionnels plats coréens, qui me comprend quand je parle français et qui est aussi nostalgique que moi. Oui ça fait du bien et je me demande pourquoi est-ce que j’ai attendu aussi longtemps avant de venir te voir Byeol.










◊◊◊

" You find goodness in others, and when it's not there, you create it. You make me wanna go back... back to the best version of me "#berehyun
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : kim doyeon (agathajones) POINTS : 586

NOUS A REJOINT LE : 30/10/2018

MESSAGES : 654

✩ headed for the sun
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t5236-han-byeol-onestar

Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles feat Byeol Dim 18 Nov - 18:28


Retrouvailles ★ feat @im berenilde


jadis il était impossible pour l'étoile de prendre ses propres décisions. à paris, elle devait sagement écouter ses deux géniteurs, et à séoul, elle était constamment surveillée par son père et ses domestiques. pas un pas de travers n'était autorisé pour la jeune aristocrate. le simple fait de réclamer une tortue comme en avait ses cousins lui avait valu une soirée de punition sans repas, sa mère ayant dit que de toute façon, elle s'était que trop gavée de choucroute à midi chez sa grand-mère, et quand son père avait appris qu'elle était sorti avec huisung plusieurs mois ... et bien elle aurait pu finir avec les tibias cassés. il était possessif son père - byeol était sa possession, la chair de sa chair, le sang de son sang, et il était inconcevable que sa progéniture soit une mauvaise fille. c'est pour cela qu'il lui avait promis de lui trouver un bon mari à sa sortie de l'université. pour qu'elle soit bien vu dans les milieux mondains, et qu'elle lui assure une descendance digne de son nom. alors, être capable de reparler de paris, librement, devant le club vide xylographie... donnait réellement tout son sens au mot liberté. elle ne le connaissait plus jusque là, les quelques confidences qu'elle se permettait étant de parler de son véritable nom. madeleine de la sayette-han, madeleine de la sayette, madeleine han, han byeol. c'était un long processus que de se trouver elle-même, mais peut-être qu'au contact de l'autre parisienne, elle y arriverait.

sinae, hyosonn et oksana. tu dois les connaître, il me semble que tu es une firestone aussi, non ? elle baisse la tête, honteuse de ce qu'elle s'apprête à dire. pour être honnête, je le sais déjà. je t'ai vu plusieurs fois depuis que tu es arrivée ici, et je t'ai pas mal évitée pour justement ... éviter ce moment, j'avais assez peur que tu n'aies pas changé. mais ça me fait plaisir que tu m'aies prouvé que j'avais tord. tu es quelqu'un de bien, berenilde. elle sourit, les joues empourprées. au moins, c'est dit.

comme tu veux, je ne savais pas que tu avais ton propre logement. mais j'ai jamais cuisiné ici, je m'arrange toujours pour aller au restaurant ou à la cantine, je crois que je ne suis pas douée pour ça. la seule fois où j'ai voulu faire cuire du riz dans la cuisine des firestone j'ai failli mettre le feu aux dortoirs. je ne sais pas comment ... donc j'ai abandonné. raconte-t-elle en essayant de ne pas rire, mais les commissures de ses lèvres se retroussent et les mots s'entrechoquent.

elle est ravie cependant de voir qu'elle aussi n'est pas si habituée que ça à la vie coréenne. et pourtant, byeol, présente sur le sol séoulite depuis quelques années, devrait s'y être faite. mais les choses ne sont pas aussi facile, et vivre dans une prison dorée l'a quelque peu freinée dans son intégration. c'est le fait de ne plus faire la bise qui m'a un peu étonnée ici, pour être honnête. à paris, je devais faire la bise à tout le monde, même à des personnes à qui je ne parlais pas. et ... quand j'ai tenté de faire la bise à une de mes amies ici, au lycée, elle m'a mis une claque parce qu'elle n'a pas compris. elle rigole un peu mais cela reste un souvenir douloureux, car après cela, cette fille n'a plus voulu lui parler, pensant qu'elle était lesbienne et amoureuse d'elle. elle n'avait pas à moitié tord, parce qu'effectivement ... byeol n'était pas hétérosexuelle, et elle était enfin en bons termes avec sa sexualité, mais elle n'avait jamais ressenti quoique ce soit pour cette fille, ce qui l'étonnait elle-même.

oh, voudrais-tu qu'on cuisine une flammekueche ? ça me manque tellement d'en manger. cela fait des années que je rêve d'en goûter une, mais ... je n'ai pas trop pu. j'aimerais bien remanger des champignons à la crème. et puis avec un air rêveur elle murmure, oh, des champignons.

◊◊◊


blossoms ; madeleine
We're driving toward the morning, son Where all your blood is washed away And all you did will be undone
made by stellaris
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 22 AVATAR : Kim Seolhyun (AOA) POINTS : 142

NOUS A REJOINT LE : 12/09/2017

MESSAGES : 558

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t3673-im-berenilde-queen#99422 En ligne

Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles feat Byeol Dim 18 Nov - 19:13


Retrouvailles ★ feat @Han Byeol

Les parents dans l’aristocratie sont généralement trop possessifs. Combien de fois a-t-elle entendu son père « c’est ma fille » en insistant bien sur le ma pour prouver à tout le monde que cette enfant et pourtant si adulte c’est le sang des Im qui coule dans ses veines. Il s’appropriait tous ses succès, tout ce qu’elle avait réussi à remporter après tant d’effort c’est à lui que revenait toute la gloire et non pas à elle parce que c’était grâce à lui qu’elle avait réussi. La rancune a longtemps été amère alors qu’elle fusillait du regard ceux qui complimentaient son père et ne lui accordaient qu’un regard. Etre une Im n’est pas un long fleuve tranquille et elle n’a aucune idée de qui elle est vraiment. Elle sait juste le rôle qu’elle a joué par cœur comme une automate pendant 20 années. Et elle a peur qu’au fond elle ne soit que ça, qu’une vaste mascarade, qu’elle n’ait pas d’identité propre. Elle ignore encore qui elle est véritablement mais à l’aide de ses amis et de son copain, elle apprend à se connaître. Pourtant quand elle sent qu’elle perd pied et qu’elle n’y arrive plus, elle se glisse dans la peau de son personnage le temps de retrouver la force de se relever.

- Pour être honnête pas trop, j’ai déjà croisé Sinae quelques fois à des réceptions mais c’est tout.


Elle n’est pas blessée par tes aveux et elle ne sait comment se comporter devant ce compliment que tu lui fais. Elle n’a pas l’impression de le mériter parce qu’elle est loin d’être une personne bien. Elle essaie d’être meilleure c’est tout et ça lui fait bizarre après avoir été élevée dans le seul but de faire le mal.

- C’est pas grave, je comprends totalement et quant au fait que je suis quelqu’un de bien, je suis pas autant convaincue que toi. Disons simplement que j’essaie d’être meilleure, de réparer mes erreurs contrairement à toi qui m’as l’air d’être une personne bien. Tu m’as l’air d’être justement un peu trop gentille pour le dur milieu qu’est l’aristocratie mais comme l’a dit James Dean « seuls les tendres sont forts » non ?


T’es sa rédemption à elle, tu lui montres que les secondes chances existent pour elle et pour ça elle ne te remerciera jamais assez. Elle rit légèrement en t’imaginant en train de cuire du riz et mettre le feu aux dortoirs.

- Bon tu viendras chez moi dans ce cas, je t’avoue que je suis pas super confiante quand je cuisine quand je suis pas chez moi, j’ai toujours peur de mettre le feu aussi. Enfin ça dépend de si t’as peur des chiens ou des chats ou que t’es allergique à ces animaux.

Son appartement est une véritable ménagerie où chiens et chats cohabitent pacifiquement et paisiblement. Elle ne cherche même plus à enlever les poils de ses vêtements parce que ça ne servirait à rien, ça serait une tâche quotidienne qui durerait trop longtemps et elle n’aurait pas la patience de faire ça tous les jours.

- En soit plus les années passent et moins tu fais la bise en France. Je sais qu’à la fac je ne la faisais à pratiquement plus personne. Mais je suis désolée pour toi et du coup tu parles toujours à cette fille ?

Elle trouverait ça triste sinon qu’un simple geste ait pu gâcher une amitié. Après tout l’erreur est humaine et elle espère vraiment que ton amie t’a laissé la chance de t’expliquer après cet incident. Si ce n’est pas le cas, au final c’est que votre amitié n’était pas si solide que ça. Berenilde avec le temps a commencé à penser que c’est normal de ne plus être en bons termes avec certaines personnes. Les années passent et forcément tout le monde évolue en bien ou en mal. Elle par exemple n’est plus la même qu’il y a un an par exemple, elle laisse son côté maternel et doux ressentir ce qui atténue son honnêteté qui peut faire aussi mal et être aussi humiliante qu’une gifle.

- Oui si tu veux, on se fera une flammekueche ! Et si tu veux, j’achèterais des champignons et je t'en ferais mais tu seras la seule à en manger puisque je n’aime pas ça, les champignons.







◊◊◊

" You find goodness in others, and when it's not there, you create it. You make me wanna go back... back to the best version of me "#berehyun
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : kim doyeon (agathajones) POINTS : 586

NOUS A REJOINT LE : 30/10/2018

MESSAGES : 654

✩ headed for the sun
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t5236-han-byeol-onestar

Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles feat Byeol Dim 18 Nov - 21:54


Retrouvailles ★ feat @im berenilde


elle a toujours été contrôlée et manipuler, alors essayer de se sortir la tête de l'eau et d'être optimiste .. ça a été un long et douloureux processus. malgré ses problèmes pour faire confiance aux gens, elle a toujours essayé, si elle ne jugeait pas, de voir au minimum les qualités, même cachées, des personnes qu'elles côtoyait, ou non. alors, même si elle avait mal jugé cette nouvelle berenilde, cette berenilde qui avait tant changé depuis qu'elles s'étaient connues à l'école, elle était contente de lui avoir laissé une seconde chance. par gentillesse, aussi peut-être, l'avait-elle fait, cette gentillesse débordante qui rendait sa naïveté encore plus puissante, qui la faisait basculer du côté de ceux qui se tueraient pour leurs proches, de ceux qui donneraient tout pour les protéger, et ne rien recevoir en retour. parce que byeol donne toujours sans rien attendre en retour, elle a été élevée comme ça, et elle ne peut pas s'en défaire. c'est trop dur, et c'est qui elle a décidé, inconsciemment, d'être.

même si on m'a appris à être ambitieuse et à toucher chercher la perfection, on m'a aussi appris à rester humble et a rester à ma place. je ne pense pas être gentille, juste ... peut-être un peu trop sentimentale, ou généreuse. mais ce n'est peut-être pas un défaut. cela dépend de comment tu regardes les choses.

les discussions s'enchaînent, et elle apprécie de lui parler. pas uniquement parce qu'elle peut s'identifier à ce qu'elle raconte, parce qu'elles sont toutes les deux françaises, ou que le français les rapproche, dans un milieu dominé par le coréen, mais car elle sent que berenilde est réellement changée, et qu'elle s'est affranchie de ce qui la tiraillait avant. byeol l'admire pour cela, car jamais elle n'oserait se mesurer à son père, bien trop puissant pour elle. il pourrait la tuer, si jamais elle venait à lui désobéir. elle en était convaincu, qu'il ne l'aimait pas vraiment pour elle, mais parce qu'elle lui permettait de se rappeler qu'il avait volé quelque chose à son ex-femme, et que ça le faisait jubiler. qu'il la voulait près de lui juste pour cette raison, pour prouver quelque chose aux autres. regardez ma fille, elle est jolie n'est-ce pas ?, morceau de viande au prix qu'il avait très bien estimé, mais dont il n'hésiterait pas à se débarrasser si il devenait gênant.

d'accord, pas de soucis. j'adore les animaux, donc ça devrait aller. j'en ai jamais eu mais, je les aime bien quand même. elle avait osé demander une tortue une fois pour imiter ses cousins, et ses parents lui avaient catégoriquement refusé. depuis, elle n'avait osé réclamer un compagnon à quatre pattes à ses parents, ou à son père depuis qu'elle était à séoul. son père lui aurait cassé les tibias. et puis, berenilde rebondie sur l'histoire de cette amie, qui l'avait abandonné à cause d'une bise. à vrai dire, si. mais ce n'était pas une grande perte. c'est rare d'entendre byeol parler de la sorte, mais elle n'a pas réellement pardonné à cette fille, qui se révéla être homophobe par la suite. alors, effectivement, ce n'était pas une grande perte pour byeol, qui malgré tout, se révélait être une assez fervente activiste pour certaines causes, dont celle des lgbtq+.

d'accord, ça marche. elle ne pose pas plus de questions, elle sait que si jamais elle pourra payer pour les courses, mais l'argent n'est probablement pas un problème pour berenilde, alors sur le coup, elle a peur de proposer. elle lui achètera un cadeau à la place, quelque chose pour son appartement ou pour ses animaux, cela devrait être un placement plus intelligent de son argent.


◊◊◊


blossoms ; madeleine
We're driving toward the morning, son Where all your blood is washed away And all you did will be undone
made by stellaris
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 22 AVATAR : Kim Seolhyun (AOA) POINTS : 142

NOUS A REJOINT LE : 12/09/2017

MESSAGES : 558

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t3673-im-berenilde-queen#99422 En ligne

Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles feat Byeol Mar 27 Nov - 22:24


Retrouvailles ★ feat @Han Byeol

Jadis contrôlée et manipulée malgré elle pendant de si longues années, elle avait alors brisé ses chaînes. Elle se serait rebellée bien plus tôt si elle n’avait pas eu aussi peur pour sa petite sœur mais à un moment donné, son père avait prononcé tout simplement les mots de trop. Ca avait été la goutte d’eau faisant déborder le vase alors elle avait préparé leur fuite dans les moindres détails. Son plan avait fonctionné à merveille bien que maintenant tout était à recommencer enfin il fallait trouver une raison pour que son père s’en aille enfin. Elle ne veut pas de lui dans sa vie. Elle veut juste avoir le droit à cette paix à laquelle elle a le droit depuis tout ce temps.

- Je suis bien d’accord, tout dépend du point de vue. Une qualité peut être un défaut comme une bonne action peut être une mauvaise et vice-versa. Perso, je te trouve soit très courageuse ou bien inconsciente du danger que ça représente d’être aussi sentimentale et généreuse dans le monde de l’aristocratie.

Un monde bien pourri où règne l’hypocrisie et la loi du plus fort. Là où aucun affront n’est toléré sous peine de subir une revanche des plus humiliantes. La manipulation fait partie de ce monde sans pitié. Certains la trouveraient trop pessimistes, elle se trouve simplement réaliste. Si au départ elle ne voyait rien de ces magouilles, normal elle n’était qu’une enfant, son père lui a vite arraché ce voile pour qu’elle voit la laideur des êtres humains. Les illusions n’étaient pas permises pour elle et elle se demande parfois si elle aurait été différente si son géniteur n’avait pas déchiré son innocence bien trop tôt à son goût. Elle ne le saurait jamais.

- En plus tu verras, ils sont tous adorables !

Il y a son ton qui monte alors que dans ses yeux brillent une étincelle alors qu’elle parle de ceux qui font qu’elle garde toujours le sourire, ses animaux. Elle y tient plus que tout même quand ils font des bêtises et qu’ils cassent tout dans l’appartement. Passer du temps avec eux, c’est l’un des meilleurs remèdes contre les pensées noires qu’elle connaît. Elle ne voit plus sa vie sans eux. Et si certaines personnes pourraient rapidement être agacées par tout le bruit qu’ils font, ce n’est pas son cas.

- Effectivement, ce n’est pas une grande perte si elle a réagi comme ça.


La société coréenne est bien trop fermée d’esprit, traditionnaliste pour la jeune française qui n’a qu’une envie réveiller tout ce petit monde, leur faire subir comme un électrochoc. Elle a envie qu’ils se réveillent, qu’ils réalisent tout le retard qu’ils ont accumulés. Alors elle n’hésite pas à choquer en tenant des propos déplacés pour eux mais totalement normaux pour elle. Combien de fois elle a pu voir un de ses voisins lui lancer un regard dégoûté alors qu’elle ramenait une fille chez elle il y a maintenant un an ? Étonnamment elle n’avait pas le droit à ce regard quand c’était un gars qui finissait dans son lit.

- Du coup tu serais dispo quand ?

Non parce que ce n’est pas tout ça de programmer cet atelier cuisine mais encore faut-il que vous trouviez une date qui vous conviendrait à toutes les deux. Personnellement ses études lui prennent un temps assez incroyable et elle tente de passer le maximum de son temps libre avec ses proches ou bien au centre équestre. Elle se doute également que tu dois avoir un planning plutôt chargé, la vie d’étudiante et d’héritière ne laisse qu’au fond très peu de temps libre. Elle le sait pour l’avoir vécu, le jour elle étudiait et le soir elle était à des réceptions parce que son père l’avait traîné là-bas.

- Au fait je vais devoir sûrement retourner à des réceptions ce mois-ci vu que mon père est à Séoul, tu sais si un jour on pourra se croiser ? Je t’avoue que je connais que très peu les riches d’ici du coup si t’as des conseils à me donner sur qui éviter et tout, je prends.








◊◊◊

" You find goodness in others, and when it's not there, you create it. You make me wanna go back... back to the best version of me "#berehyun
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : kim doyeon (agathajones) POINTS : 586

NOUS A REJOINT LE : 30/10/2018

MESSAGES : 654

✩ headed for the sun
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t5236-han-byeol-onestar

Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles feat Byeol Dim 2 Déc - 20:51


Retrouvailles ★ feat @im berenilde


ça fait rire légèrement byeol. c'est vrai qu'elle était inconsciente d'embrasser ainsi ses émotions. sa mère l'avait prévenu tu dois absolument cacher ce que tu ressens, rester impassible. construis-toi une carapace, ne laisse personne la détruire. en public, tu dois être agréable, gracieuse, souriante. et elle l'avait élevé dans cette optique. mais une fois laissée pour compte au milieu de la capitale coréenne, elle n'avait pas su comment gérer ce qu'elle ressentait. et c'était de plus en plus dur de tout garder à l'intérieur d'elle, alors la parisienne avait décidé de les laisser sortir, et d'exprimer absolument tout ce qu'elle pouvait ressentir, de l'émotion la plus négative à la plus positive. ainsi, il n'était pas rare pour elle de pleurer en public. alors ce que dit bérénilde, ça lui rappelle qu'effectivement, elle est inconsciente d'exprimer autant ses émotions. ça ne se fait pas, dans le milieu d'où elles proviennent toutes les deux.

oui je sais. ça m'a apporté pas mal de soucis, mais au moins ... pour une fois je décide de ce que je fais. dit-elle timidement, le sourire allant avec ornant son faciès. hormis les peines de coeur, elle avait pu être considérée comme la fille bizarre, parce qu'elle était timide mais avait des accès de joie fréquents, la faisant devenir un peu plus vocale. ses déclarations d'amour à la chaine la faisait passer pour une fille facile, ses larmes pour une pleurnicheuse. et pourtant, elle assumait. plus ou moins.

j'aime beaucoup les animaux, j'aimerais bien avoir un chat mais dans les dortoirs c'est un peu compliqué. et pourtant, qu'est-ce qu'elle aimerait avoir un compagnon à câliner, un animal duquel s'occuper quand elle se sent seule et abandonnée, ou qu'elle est au contraire heureuse et à de l'amour à revendre. les yeux de bérénilde se mettent à briller et elle se dit qu'effectivement, ses animaux doivent la combler de bonheur. elle hoche la tête ensuite pour dire qu'elle est d'accord. les coréens n'avaient rien à voir avec les français, bien plus ouverts d'esprit sur certains points. son milieu social jouait cependant un rôle important dans ses interactions amoureuses, et certaines filles l'avaient également rejeté à paris par homophobie assumée, de celle qui se transmet de la bouche des parents et à laquelle les enfants ne pensent pas avant de recracher telle quelle.

un weekend, je pense. je travaille beaucoup dans la semaine mais un samedi ou un dimanche, si tu es libre aussi? sinon je te laisse mon numéro de téléphone et tu m'envoies un message pour me dire. les coins de ses yeux se retroussent dans un sourire sincère. elle est véritablement excitée à l'idée d'avoir une nouvelle amie, une personne avec qui passer du temps, et surtout qu'elle l'invite chez elle pour cuisiner. c'est nouveau et ça fait chaud au coeur de la batteuse qui se retient tout juste de sautiller partout pour prouver de son contentement. oh je ne sais pas, je n'y vais plus vraiment. mon père n'aime pas vraiment quand j'y vais seule, mais si il me traine à l'une d'entre elles je te préviendrais. les riches d'ici ... ils sont pas si différents de ceux de paris. superficiels, aiment bien qu'on leur lèche les bottes ... répond-elle vaguement, les yeux qui se perdent dans le vide. parce qu'elle vient de penser au retour éventuel de son père dans les jours qui suivent, et ça lui fait un peu peur. non, elle est terrifiée à l'idée de devoir retourner à une réception à son bras, en souriant faussement et en disant que certaines personnes lui ont manqué aussi, rigolant sans entrain aux avances des vieux hommes qui la dégoûtent. l'idée de pouvoir avoir bérénilde à ses côtés à la prochaine la rassure cependant - au moins, elle ne sera plus seule.


◊◊◊


blossoms ; madeleine
We're driving toward the morning, son Where all your blood is washed away And all you did will be undone
made by stellaris
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles feat Byeol

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Retrouvailles feat Byeol
 Sujets similaires
-
» Moment détente et retrouvailles Feat Brooke D.
» Retrouvailles [Feat Thomas]
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: