▲ up▼ down
Panser ses blessures feat Hyun Soo



 
HEP POTO, tu veux devenir un king de la roulette ? No prob, viens jouer à la Roulette de Lapland juste ici !
Eh twa tu es tré solide, ça te dit d'être mon christmas pudding ?
SONNE LES CLOCHES DE L'HIVER, et entre dans le monde merveilleux du HM hivernal ♥️
JOYEUX NOËL ! une montagne de cadeau, ça te tente ? viens vite T'INSCRIRE AU MARCHE DE NOËL ♥️
TOUJOURS SUR HM ! Découvre les nouveaux défis avec ses éditions spéciales Noël et notre semaine à thème du mois ! : keur:
Tu entends ces hurlements, tous les soirs ?? what sors chasseur, pars à la chasse de Arcana la sorcière à mettre sur le bûcher !


Partagez | 
avatar
AGE : 22 AVATAR : Kim Seolhyun (AOA) POINTS : 142

NOUS A REJOINT LE : 12/09/2017

MESSAGES : 558

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t3673-im-berenilde-queen#99422

Message(#) Sujet: Panser ses blessures feat Hyun Soo Lun 12 Nov - 22:44

Panser ses blessures ★ feat @Lee Hyun Soo


Comme tous les jours depuis qu’elle a du temps libre, sa voiture file sur la route direction un petit village vers Séoul. Le trajet n’est guère long, une petite demi-heure à tout casser où dans ces moments-là elle fait passer le temps en chantant, complètement faux au passage mais ça elle s’en moque éperdument. Après tout personne ne l’entend alors elle ne se prive pas pour massacrer certaines chansons ayant bercé son enfance voire adolescence pour certaines. Puis le ridicule n’a jamais tué personne et le plus important pendant quelques instants, un véritable sourire étire ses lèvres puisqu’alors elle oublie ce qui s’est passé juste avant la rentrée. Evènement tabou dont tout le monde évite de parler sachant très bien qu’elle fera tout pour esquiver le sujet n’ayant tout simplement pas envie de parler de ce qui s’est passé ce soir-là. Secouant la tête comme pour chasser les pensées noires, elle se gare à sa place habituelle coupant rapidement le moteur. Elle récupère toutes ses affaires dans le coffre fermant toutes les portes de son véhicule un peu trop brusquement comme si ça pouvait évacuer toute la rage qui pulse en elle depuis cette fin d’été. En effet c’est la rage qui a pris possession de son cœur, de son être, elle a l’impression d’être un animal enragé au quotidien.

Puis vient le moment où tous ses tracas la quittent pour ne laisser en elle qu’une profonde sérénité, ce moment où elle pénètre dans l’écurie. Elle entend d’abord Arion qui piaffe alors qu’il reconnaît l’odeur de sa cavalière. Même si techniquement cet étalon n’est pas à la Im mais c’est tout comme, après tout il n’y a qu’elle qui arrive à le monter tous les autres finissent à terre en quelques minutes. Plusieurs fois on lui a dit que son cheval était juste bon à l’abattoir mais elle s’est toujours battue pour qu’il vive encore, elle a besoin de lui autant qu’il a besoin d’elle. Déposant ses affaires à côté du box, elle n’hésite pas à entrer dedans alors qu’elle le prépare tout en lui racontant des tas de choses. Parfois son discours est interrompu par les hennissements d’Arion comme s’il faisait des commentaires sur ce qu’elle lui racontait. Enfin vient le moment de seller et de mettre le filet, tout est fait dans la plus grande délicatesse alors que finalement elle lui met les protections ayant l’intention de sauter.  Elle le sort de son box, une fois dehors, elle referme la porte derrière elle alors qu’après avoir sanglé comme il faut, elle monte. Tranquillement elle le met au pas alors qu’elle se charge de régler ses étriers.

Elle n’a même plus besoin de guider son cheval qui s’est parfaitement où ils vont, elle se contente simplement de relever les yeux de ses étrivières de temps en temps. Saluant les personnes en chemin, elle met enfin sa bombe une fois que tout est bon. Un coup d’œil à la carrière lui apprend qu’elle est libre et une fois qu’elle a ouvert la porte, elle se dépêche d’y refermer. Un parcours déjà installé de saut l’attend mais elle ne grille pas les étapes et fait d’abord la détente d’Arion aux différentes allures. Une fois qu’elle est sûre que tout est bon, elle fait un cercle avant d’attaquer alors le parcours maîtrisant parfaitement l’allure sachant pertinemment quand il fallait accélérer ou bien ralentir. Elle oublie tout lors de cette séance alors qu’elle s’amuse à sauter les différents obstacles, son cheval c’est un sauteur dans l’âme alors forcément tout va pour le mieux. Néanmoins après quelques temps, elle n’a aucune idée de depuis quand elle est ici, elle sent un regard sur elle. Un regard qu’elle ne connaît que trop bien alors qu’elle met Arion au pas étant au galop précédemment se rasseyant dans sa selle. Un regard interrogatif se pose sur toi.

- Hey Hyun ! Qu’est-ce que tu fais ici ?


Elle n’a pas l’habitude qu’on vienne lui rendre visite dans son havre de paix et elle croit bien que c’est la première fois que tu mets les pieds ici. Elle ne t’en veut pas après tout l’équitation c’est sa passion à elle, ce n’est pas la tienne. Alors forcément elle est inquiète quand tu viens la voir aujourd'hui.  

- Qu’est-ce qu’il y a ?



◊◊◊

" You find goodness in others, and when it's not there, you create it. You make me wanna go back... back to the best version of me "#berehyun
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 27 AVATAR : Song Joong Ki POINTS : 30

NOUS A REJOINT LE : 13/08/2018

MESSAGES : 636

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message(#) Sujet: Re: Panser ses blessures feat Hyun Soo Jeu 15 Nov - 14:35


☆ Panser ses blessures
feat Im Bérénilde

Il ne savait pas si c’était la période ou non mais en ce moment il avait l’impression que personne dans son entourage n’allait aussi bien qu’ils essayaient de le faire paraître. Evidemment, tous avaient de bonnes raisons de l’être et Hyun Soo n’en était pas si étonné que ça toutefois s’il pouvait choisir, il aurait préféré que ses proches soient heureux et en pleine forme. Malgré son caractère quelque peu égoïste, il ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter pour eux et aimerait être en mesure d’agir afin de les aider à se battre et aller ne serait-ce qu’un petit peu mieux. Il ignorait si ce qu’il faisait était utile ou non mais au moins, il tentait, il se montrait présent si on en avait besoin et c’était le plus important. Certainement que lui-même ne se tiendrait pas fièrement debout aujourd’hui si ses amis, si sa famille ne s’étaient pas tenus à ses côtés et ne l’avaient pas encouragé… Plusieurs fois il avait songé à abandonner tant la rééducation était difficile et qu’il ne savait pas s’il parviendrait à retrouver l’usage de ses jambes ou non. Hors, parce qu’il était entouré, parce qu’on l’avait soutenu, qu’on lui avait tendu la main et parce que, par-dessus tout, on était resté près de lui quoi qu’il arrive, il avait pu avancer et lutter. Et à présent, il pouvait enfin marcher sur ses deux jambes sans encombre. Bien sûr, il en gardait toujours des séquelles, n’ayant pas d’autres choix que de faire attention à ses actes s’il ne désirait pas s’effondrer de plus bel mais il n’avait pas à se plaindre. Il s’estimait déjà heureux d’être vivant, chanceux d’avoir survécu alors que des milliers d’autres avaient perdu la vie. C’était certain qu’il n’avait jamais autant profité que depuis cet incident de 2011, sachant mieux que personne à quel point la vie était précieuse. Peut-être que s’il avait été seul, il ne songerait pas ainsi désormais, peut-être aurait-il baissé les bras depuis longtemps et c’était la raison pour laquelle, il voulait lui aussi être présent pour son entourage. Il n’était pas doué pour réconforter, pour trouver les bons mots cependant s’il pouvait leur changer les idées, les faire oublier pendant un temps que la vie les avait blessé alors il essaierait.

C’était pour cette raison qu’en ce jour, après s’être soigneusement préparé, il avait pris la route en direction d’un centre équestre. La connaissant, son amie était probablement là-bas et quoi de mieux qu’arriver à l’improviste pour surprendre ? Bérénilde traversait une mauvaise passe elle aussi et dans ce genre de moment, voir un peu de monde ne pouvait pas faire de mal. Au contraire. Beaucoup étaient ceux qui déclaraient préférer rester seuls dans les instants difficiles, qu’ils ne souhaitaient voir personne mais c’était faux. C’était parce qu’en réalité, on se persuade n’avoir besoin de rien, on ne veut pas déranger qui que ce soit alors qu’au bout du compte, c’est un réconfort énorme que d’avoir quelqu’un à nos côtés qui nous accompagne et nous soutient. Pas besoin de parler, parfois une simple présence suffit et c’était ce qu’avait l’intention de faire Hyun Soo aujourd’hui. Il ne demanderait pas à sa camarade de se confier à lui, ni d’exprimer ce qu’elle avait sur le cœur et ce qui la tourmentait. Il souhaitait juste rester auprès d’elle et lui faire comprendre que si elle en éprouvait la nécessité, il était là.

Une fois arrivé à destination, il se promena tranquillement dans l’écurie à la recherche de son amie cependant c’était dans la carrière qu’il la trouva. Le sourire aux lèvres, il s’approcha des barrières sur lesquels il s’appuya, l’admirant sauter avec perfection. Une part de lui était admirative autant que l’autre était envieuse, n’ayant plus le droit de pratiquer aucun sport désormais. Bérénilde avait énormément de talent et surtout, cela se voyait à quel point elle aimait ça, à quel point elle était passionnée. Un détail qui ne fit qu’élargir tendrement l’esquisse qui décorait ses lèvres avant que la demoiselle ne le remarque enfin. De ses mains, il l’applaudit chaleureusement pour la féliciter avant de hausser les épaules lorsqu’elle l’interrogea sur la raison de sa présence ici. N’avait-il simplement pas le droit de rendre visite à une amie ? « Rien. Pourquoi y aurait-il quelque chose ? » Il lui sourit gentiment sur ses propos avant d’ajouter « Tu me manquais alors je suis venu te voir. » Son ton était taquin, comme à son habitude Hyun Soo ne changeait pas, toujours fidèle à lui-même. « Si tu n’es pas contente, je peux toujours repartir ? » La charria-t-il sans pour autant daigner faire demi-tour. Il savait très bien qu’il ne la dérangeait pas puis même si c’était le cas, il n’avait aucunement l’intention de s’en aller pour autant. Il était là pour elle donc non, il ne partirait pas de si tôt.

panic!attack

◊◊◊

≈ Now it all seems so clear, there's nothing left to fear. So we made our way by finding what was real. Now the days are so long,that summer's moving on, we reach for something that's already gone

Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 22 AVATAR : Kim Seolhyun (AOA) POINTS : 142

NOUS A REJOINT LE : 12/09/2017

MESSAGES : 558

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t3673-im-berenilde-queen#99422

Message(#) Sujet: Re: Panser ses blessures feat Hyun Soo Ven 16 Nov - 20:07

Panser ses blessures ★ feat @Lee Hyun Soo


Berenilde elle aurait adoré dire que ce n’était qu’une période, une passade que les gens appellent « la déprime de l’hiver ». Elle aurait vraiment aimé dire qu’une simple sortie avec des amis lui remonte le moral mais ça serait complètement faux. Elle le sait, c’est bien plus grave que ça et pourtant elle continue de minimiser la situation en rassurant sa sœur avec des faux sourires, des « je vais bien » qui sortent de ses lèvres mais auxquels elle ne croit pas, plus. Elle est loin d’être dans le déni mais ce n’est pas pour autant qu’elle se décide à en parler avec quelqu’un. Enfin si elle en parle avec Arion lorsqu’elle va se promener avec lui. Mais le reste du temps, elle est aussi muette qu’une tombe sur ce qui se passe dans son être. Pourtant elle en aurait des choses à dire, elle en aurait des choses à écrire. Elle en aurait tellement qu’elle pourrait écrire un roman voire même sur une saga sur le pourquoi du comment elle sombre petit à petit au point où parfois elle ne voit plus la lumière au bout. Elle ne sait plus comment remonter la pente mais elle essaie encore et encore retombant cependant à chaque fois en bas.

La vérité c’est qu’elle ne s’est jamais complètement remise de sa rupture avec Gabriel alors oui elle est sortie depuis longtemps du statut de morte vivante qu’elle a honoré pendant un an après avoir quitté le français mais elle ne va pas mieux. Le temps n’a rien arrangé et si à un moment elle avait cru qu’elle était complètement guérie, qu’elle avait reconstruit tout ce qu’il avait cassé l’illusion avait vite été dissipé par celui qui avait justement détruit en elle. Et elle ne sait plus, non elle ignore comment faire pour que tout redevienne comme avant, qu’elle soit aussi forte qu’avant. Là elle carbure à la rage de vaincre, de vivre mais que se passera-t-il quand la rage disparaîtra ? Elle va de nouveau s’effondrer comme un pantin dont on aurait coupé les fils sûrement et elle retombera dans le même état dans lequel elle était après avoir rompu avec son premier amour. Et parfois maintenant quand sa sœur dort, la glace dans son congélateur semble l’appeler comme les films dits de filles comme Bridget Jones. Mais elle secoue la tête dans ces moments-là et elle va enfiler ses baskets pour courir. Courir jusqu’à l’épuisement, que ses muscles la fassent souffrir, que le souffle lui manque et qu’elle peine à rentrer chez elle parce qu’elle est trop crevée. Généralement elle court avec les chiens sauf durant ses footings de nuit parce que ses animaux, eux, arrivent à dormir sans se réveiller en sursaut au bout d’une heure parce que les souvenirs affluent. Souvenirs dignes des cauchemars les plus horribles que les êtres humains puissent inventer.

Souvenirs qu’elle oublie alors que l’odeur familière des écuries lui parvient, qu’Arion semble faire disparaître tous ses soucis en ne faisant rien. Souvenirs qu’elle oublie de plus en plus à chaque saut. Elle a la sensation de voler comme à chaque fois, l’impression que son esprit et celui de son cheval ne font plus qu’un comme s’ils avaient fusionné. Elle avait toujours préféré le saut au dressage bien qu’elle excelle dans les deux disciplines mais son père avait tout détruit la poussant encore et encore à concourir. Elle avait fait le championnat d’Europe pour lui mais quand il avait voulu l’inscrire aux jeux olympiques elle avait dit tout simplement non. Non elle ne veut pas perdre cette passion parce que son géniteur veut à tout prix que la gloire la couronne, elle, l’héritière des Im.

Mais tu la sors de ses pensées alors qu’elle constate qu’on l’observe depuis elle ne sait quand. Elle essaye de se repérer avec la météo mais rien ne lui indique combien de temps elle a passé dans cette carrière à enchaîner le même parcours avec autant de facilité qu’elle aurait sauté des barres au sol. A vrai dire, elle n’est pas fatiguée et Arion non plus. Un petit sourire étire ses lèvres au moment où tu lui dis qu’elle te manquait.

- Est-ce que ma faute si maintenant t’es tout le temps occupé ? J’ai l’impression que tu passes plus de temps à la NIS qu’à l’université du coup je peux même plus compter sur les pauses pour venir t'embêter un peu. Mais c’est cool puisque du coup il te reste quoi une année je crois avant d’avoir ton doctorat non ?

Oui t’es pas mal pris par tes études ce qu’elle comprend totalement et elle s’est pas mal servie de cette excuse pour éviter votre rencontre. Elle n’avait aucune envie que tu la vois au moment où elle est juste à ramasser à la petite cuillère mais elle avait envie de revenir en pleine forme.

- Tss, t’es qu’un idiot Lee Hyun Soo. Et tu m’as manqué aussi au passage.


Elle enlève ses étriers relâchant son bas de jambes parce que le saut c’est bien mais au bout d’un moment ça fait mal à force d’être autant plié. Quelque chose lui dit qu’elle va morfler demain. Elle songera ce soir en rentrant à préparer les antidouleurs et les pacs de glace, la seule chose qui marche sur elle.

- Sinon comment tu vas ?

Tandis qu’elle te parle, elle remet Arion au pas en direction de la carrière ouvrant la barrière encore en selle, normalement elle aurait dû descendre mais la flemme. Derrière elle, la barrière se referme dans un fracas sans nom alors qu’une légère grimace vient déformer ses traits fins. Elle enlève sa bombe mais ne descend pas parce qu’elle redoute la douleur qui lui traversera le corps quand ses pieds toucheront le sol.

- Bon quand j’aurais trouvé le courage de descendre, je te ferais un câlin quoique je suis pas sûre que tu veuilles sentir le cheval. Je suis pas sûre que tes conquêtes apprécieraient ce nouveau parfum.

Elle te fait un petit clin d’œil avant de rire légèrement tandis que la scène se déroule dans son esprit. Si il y a bien un aspect des cowboys qui ne fait rêver personne, c’est bien leur odeur.


◊◊◊

" You find goodness in others, and when it's not there, you create it. You make me wanna go back... back to the best version of me "#berehyun
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 27 AVATAR : Song Joong Ki POINTS : 30

NOUS A REJOINT LE : 13/08/2018

MESSAGES : 636

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message(#) Sujet: Re: Panser ses blessures feat Hyun Soo Lun 19 Nov - 11:41

 
   
☆ Panser ses blessures
   feat Im Bérénilde

   
Accoudé à la rambarde, le sourire aux lèvres, il n’avait eu de cesse de l’observer pendant qu’elle s’entraînait, la contemplant avec une certaine admiration et fierté. Pour sûr que Bérénilde excellait dans ce domaine, il n’avait nul doute qu’elle aurait pu faire une grande championne. Certes, Hyun Soo ne s’y connaissait pas énormément en équitation, peut-être même qu’il songeait ainsi parce qu’il ne souhaitait que le meilleure pour son amie néanmoins lorsqu’il la regardait, c’était ce qu’il pensait. Elle lui semblait si à l’aise, si loin de tout, si gracieuse aussi qu’il n’avait pu détourner ses yeux d’elle ni éteindre cet éclat qui égayait son visage. Si seulement sa camarade pouvait être apaisé de cette façon tous les jours, oublier ses tourments qui pesaient lourds sur son cœur et apprendre à faire face au bonheur de plus bel. Il ne pouvait pas dire qu’il comprenait ce qu’elle traversait ; s’ils avaient vécu tous deux des choses marquantes, cela ne restait pas moins différent. Lui avait vu sa vie défilait en un clin d’œil, il avait ressenti la peur de ne jamais s’en sortir vivant, il avait vu la misère autour de lui et tous ces gens qui avaient succombé là où lui avaient survécu. Il s’agissait d’une image qu’il ne pourrait jamais oublier, qui était même encore la source de ses cauchemars parfois au point où il n’était plus capable de se tenir dans une pièce sombre et fermée. Lui qui semblait si sûr de lui, si inatteignable avait ses propres faiblesses… Comme quoi, même les plus « forts » ne sont pas toujours invincibles. Hors, ce qu’avait vécu Bérénilde, bien qu’il en ignorait une grande partie, n’était pas comparable. Il n’avait jamais eu à subir la perte de quelqu’un, s’il avait été manipulé par son seul et unique amour, elle n’en était pas pour autant folle. Il était en mesure de comprendre la peine d’une personne, la difficulté à s’en sortir et vouloir se relever toutefois il ne pouvait pas toujours se mettre à sa place malheureusement. Et c’était frustrant de ne pas être en mesure de faire grand-chose. Certains diraient que c’était déjà mieux que rien seulement selon lui ce n’était jamais assez.

Il ne savait pas si avoir un peu de compagnie ferait du bien à sa camarade toutefois il avait voulu tenter. Quand lui était au bord du gouffre, qu’il avait songé abandonner à plusieurs reprises, c’étaient ses proches qui l’avaient motivé à se battre. Peu importait à quel point il leur avait menti en déclarant que tout allait bien, qu’ils n’avaient pas besoin de lui rendre visite, qu’ils s’en sortaient tout seul, on ne l’avait pas écouté. Dans ces moments-là, on fait toujours le fier, on a peur de se reposer sur les autres parce que cela signifie devoir affronter la réalité, parce qu’on ne veut pas être un poids pour eux cependant s’apercevoir que finalement, on n’est pas seul, ça nous donne une force incroyable. C’était la raison pour laquelle, même si la jeune femme finissait par lui faire de telle réflexion, il ne comptait pas la lâcher pour autant… C’était son devoir en tant qu’ami de se montrer présent et ce que ça lui plaise ou non. Heureusement, Bérénilde n’avait pas paru déçu de le voir et il n’avait pu résister à lui offrir un sourire quand elle le remarqua. « C’est vrai, désolé. » S’excusa-t-il à cause de son emploi du temps assez chargé, reprenant ensuite aussitôt « Oui c’est ça, un an et demi précisément ! » Plus les jours s’écoulaient, plus il voyait la fin de ses longues études approchaient.

Comme à sa fidèle habitude, il n’avait pu résister de la charrier sans pour autant avoir la véritable intention de s’en aller. Cela serait stupide d’avoir fait tant de kilomètres pour repartir aussitôt. « Je sais. Je ne suis pas quelqu’un qu’on peut oublier facilement. » Et si on s’en inquiétait, ses chevilles se portaient bien. Evidemment ce n’était que de la taquinerie, c’était sa façon constante d’alléger l’atmosphère et de créer une ambiance plus chaleureuse. La jeune femme le connaissait, elle savait que derrière ses remarques arrogantes se cachait un garçon plus attentionné et sincère. « Je vais bien, et toi ? » L’interrogea-t-il plus posément, se plaçant ensuite à ses côtés quand elle sortit de la carrière, se tenant à une distance raisonnable afin de ne pas effrayer le cheval. Un rire amusé s’échappa alors de ses lèvres à sa remarque. C’était vrai que Hyun Soo était un jeune homme soigné, qui faisait attention à ses vêtements et aimait paraître propre sur lui. Cependant, il n’était pas pour autant de ceux qui piqueraient une crise si on les froissait ou les salissait ; une part de lui en serait probablement frustré mais il lui en fallait plus pour l’énerver. « T’inquiète pas, parce que c’est toi je pourrais le supporter. » Il arbora une esquisse amusée sur ses dires. « Comment pourrais-je refuser un câlin si gentiment proposé ? » Il ne le voulait pas puis qui savait, c’était peut-être aussi quelque chose que son amie pouvait avoir besoin et qui la réconforterait. « Je n’ai pas l’intention de voir qui que ce soit d’autres aujourd’hui. Ma journée est toute à toi. » Tellement aimable de sa part que de lui accorder un tel honneur.


   
panic!attack

◊◊◊

≈ Now it all seems so clear, there's nothing left to fear. So we made our way by finding what was real. Now the days are so long,that summer's moving on, we reach for something that's already gone

Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 22 AVATAR : Kim Seolhyun (AOA) POINTS : 142

NOUS A REJOINT LE : 12/09/2017

MESSAGES : 558

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t3673-im-berenilde-queen#99422

Message(#) Sujet: Re: Panser ses blessures feat Hyun Soo Mar 27 Nov - 21:29

Panser ses blessures ★ feat @Lee Hyun Soo


Dire que t’es tout le temps occupé par tes études n’est qu’une excuse. Elle aussi a ses torts dans tout ça, elle n’est pas celle qui facilitera vos entrevues. Elle trouve toujours un prétexte qui peut être faux comme vrai quand tu es enfin libre et que vous pourriez voir. Mais elle s’isole au contraire parce qu’elle ne veut pas de la pitié des gens. Elle ne veut pas qu’on la regarde bizarrement comme si elle allait craquer d’une seconde à l’autre. Elle ne veut pas voir de la pitié dans les yeux de ses proches, elle ne veut pas que leurs regards changent. Elle souhaiterait rester la même, cette reine que rien ni personne ne pouvait ébranler. Cette fille là elle est à terre bien qu’elle tente de prétendre que tout va bien avec des faux semblants et les mensonges sortent de sa bouche automatiquement. Elle dit à tout le monde « je vais bien » alors que ce qu’elle devrait dire c’est « non ça va pas, je suis détruite ». Elle ne veut pas être faible, elle veut être forte et le souci c’est que tu la connais trop bien, elle ne peut pas jouer la comédie devant toi car elle a l’impression que tu sais pertinemment quand elle raconte des bobards. Alors elle te fuit pour pas que tu la voies complètement anéantie mais comme celle que tu as toujours connu.

- J’imagine que t’as hâte de finir tes études non ?

Elle, elle sait qu’elle aura hâte quand elle sera enfin débarrassée de ses longues études pour enfin faire ce qu’elle souhaite. Elle a beau savoir que tout ce que les enseignants lui transmettent c’est utile elle ne peut s’empêcher d’avoir hâte de plus en plus que tout ça finisse enfin. Être sur le terrain, c’est ce qu’elle préfère. Elle en a marre d’être enfermée dans ces amphithéâtres où très peu semblent vraiment concernés par leurs études. Combien est-ce qu’elle en voit en train de faire autre chose au lieu d’écouter le cours ? Pour certains, elle ne sait même pas comment ils ont fait pour arriver jusqu’ici.

- Fais gaffe, je suis pas sûre qu’être inoubliable soit une si grande qualité que ça.


En effet elle connaît un bon nombre de personnes inoubliables dont elle se serait volontiers passée de faire leurs connaissances. Bien évidemment, elle ne dit pas ça pour toi. Elle te taquine plus qu’autre chose. Mais c’est vrai que tu fais partie des rares personnes qui peuvent se vanter de vraiment la connaître. Il faut dire que vous avez vécu ensemble quelques mois le temps qu’avec Roseline elles se trouvent enfin un endroit où habiter. T’as goûté à ses premiers essais culinaires loin d’être fameux mais pour sa défense, personne ne lui avait appris les bases de la cuisine. Il a fallu plus d’un échec avant qu’elle ne devienne ce cordon bleu que les gens connaissent.

- Je vais bien également.


Pour une fois, ce « je vais bien » n’est pas un mensonge mais quelque chose qu’elle pense bel et bien. Ce temps passé dans le froid à sauter les divers obstacles lui a fait le plus grand bien même si ce n’est pas l’avis de son corps qui a souffert d’être en équilibre pendant autant de temps. Et puis elle est avec Arion et tu es avec elle donc ça ne peut qu’aller bien.

- Quel honneur !

Finalement elle descend de son cheval malheureusement pas aussi lentement qu’une tortue puisque ses pieds rencontrent trop vite le sol. Des jurons français lui échappent alors que la douleur du choc passe rapidement. Les rênes dans une main, elle s’approche de toi aussi rapidement qu’elle peut. Normalement elle aurait couru se réfugier dans tes bras mais elle ne peut que marcher pour l’instant. Dans tes bras, la tête posée contre ton torse puisque bon tu fais plusieurs têtes qu’elle elle se laisse enfin aller. Ses épaules s’affaissent et elle ressemble enfin à ce qu’elle est vraiment, une fille un peu trop blessée par la vie.

- Tu ne peux pas tout simplement.


Malgré tout, sa répartie ne s’en va pas et elle ne sait pas comment elle réussit à tenir aussi longtemps. Elle serre entre ses doigts le tissu de son tee-shirt luttant pour ne pas fondre en larmes alors que tu dégages quelque chose qui la pousse pourtant à pleurer un bon coup. Tu n’es pas venu pour gérer une de ses crises de larmes alors elle recule lorsqu’elle sent les premières perles salées dans ses yeux. Reniflant, elle essuie ses yeux pour t’adresser un petit sourire alors qu’elle commence à marcher en direction des écuries.

- Et t’as une idée de ce que tu voudrais faire ? Je t’avoue que là j’ai pas envie de partir d’ici enfin je te laisse réfléchir à ce que t’aimerais faire le temps que je m’occupe d’Arion.


Elle sait que tu ne peux pas faire tout ce que t’aimerais faire mais elle ne sait pas ce que tu peux faire ou non. Elle ne veut pas te proposer quelque chose que tu ne peux pas faire. Elle n’a aucune envie de remuer le couteau dans la plaie en te rappelant que tu n’es plus capable de faire toutes les choses que tu souhaites. A vrai dire, elle ne sait même pas si tes blessures à toi ont cicatrisées ou si comme pour elle, elles sont encore à vif.


◊◊◊

" You find goodness in others, and when it's not there, you create it. You make me wanna go back... back to the best version of me "#berehyun
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 27 AVATAR : Song Joong Ki POINTS : 30

NOUS A REJOINT LE : 13/08/2018

MESSAGES : 636

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message(#) Sujet: Re: Panser ses blessures feat Hyun Soo Sam 1 Déc - 15:07


   
☆ Panser ses blessures
   feat Im Bérénilde

   
Est-ce qu’il avait hâte de terminer ses études ? Probablement. Il n’était plus aussi souvent à l’université maintenant qu’il était dans ces dernières années cependant il avait encore des examens à terminer, une thèse à terminer et ceci… Il avouait bien vouloir s’en débarrasser. Hyun Soo n’était pas une personne qui se mettait une pression de fou pour réussir, s’il y parvenait tant mieux, s’il échouait, tant pis… Il repasserait son année. Hors, malgré ce genre de pensées je-m’en-foutiste, il était un élève assidu et appliqué. Il travaillait durement pour y parvenir autant qu’il avait longtemps étudié sans jamais échoué. Il n’avait pas peur de perdre cependant si de préférence, il pouvait éviter de revenir en arrière, il donnerait son maximum. La raison pour laquelle il avait hâte que tout soit close, qu’il puisse enfin travailler officiellement au sein de la NIS et devenir un agent à part entière. Pour l’instant, il n’était qu’un stagiaire mais il gagnait en expérience, il découvrait énormément de choses et ça le fascinait grandement. Jamais il n’aurait pu imaginer effectuer autant d’années d’études, ni que celles-ci lui plairaient autant au point de s’y investir sérieusement. Lorsqu’il était plus jeune, il déclarait tout le temps aimer l’aventure, l’adrénaline et vouloir un métier de terrain. Pompier, policier, soldat également… Il en avait plein la tête, au grand désespoir de ses géniteurs qui n’avaient pas envie de voir leur fils pratiquer un travail si peu rémunéré, si peu avantageux. Principalement à cause de la famille d’où il venait et du nom qu’il portait. Toutefois Hyun Soo avait ses idées en tête et n’avait jamais démordu, peu importait les paroles de ses parents qui avaient tenté de le dissuader. Il disait vouloir un métier qui lui permettrait de se sentir vivant cependant probablement qu’une part de lui aimait aussi le côté plus théorique de ces activités. Peut-être aimait-il plus les enquêtes policières que ce qu’il croyait, peut-être aimait-il plus la psychologie humaine que ce qu’il pensait… Sinon comment aurait-il tenu toutes ces années à devoir supporter le droit pénale et la psychologie ? Il avait toujours été un garçon observateur, curieux de tout donc au bout du compte cela valait de soit que ce genre d’études lui convenait aussi… A choisir, il savait qu’il préférerait, l’adrénaline et l’action – lui qui ne tenait pas en place – néanmoins puisque la vie en avait décidé autrement, il se contentait de ce qu’on lui offrait.

Le sourire au lèvres, le garçon finit par hocher la tête. « Bien sûr. Un grand devoir enfin accompli. » Il en rit doucement sur ses propos… On pouvait visualiser les choses de cette façon, en effet. Après d’aussi longues années à avoir étudié, il y avait une certaine satisfaction de les terminer, non ? La remarque qu’énonça sa camarade ensuite ne le vexa pas, capable de discerner la taquinerie derrière ses paroles qui en soit, n’étaient pas incorrecte. Cela dépendait probablement des personnes et des points de vues. Il y avait celles qu’on n’oubliait pas à cause des lourdes séquelles qu’elles avaient laissé sur le cœur et celles qui avaient toujours été là, qui nous avaient soutenus dans les moments les plus difficile et que quoi qu’il arrive, on leur réservait une place profonde. « Je n’ai jamais dit que c’en était une. » Plaisanta toutefois Hyun Soo à son tour. « Mais si je t’ai manqué, je suppose que c’est bon signe. » Ce n’était pas lui qui l’avait déclaré, c’était elle.

L’observant en silence, chaleureusement, il fut soulagé de l’entendre lui dire qu’elle allait bien. Certes, il n’avait pas encore le moyen de prouver si son amie lui rétorquait la vérité ou non hors il avait toute la journée pour s’en assurer. Ses yeux se posèrent machinalement sur elle quand elle descendit de son cheval et qu’il l’écouta jurer en français, une légère esquisse amusée étirant ses lèvres. C’était toujours drôle de la voir réagir de la sorte cependant il avait préféré ne pas relever, la laissant se dirigeant tranquillement vers lui. Ses bras s’entourèrent aussitôt autour d’elle une fois qu’elle fut à sa hauteur, ses doigts lui caressant tendrement ses longs cheveux. « Hum. » Si le jeune homme resta silencieux, il avait remarqué, ou plutôt ressenti, la faiblesse de son amie… Ses doigts qui s’agrippaient fébrilement au tissu de sa chemise alors qu’il l’enlaçait. Un sourire triste, désolé, pris forme sur son visage avant qu’il ne renforce doucement l’étreinte sans lui poser de questions. Bérénilde fut celle qui choisit de se décaler, il ne l’en empêcha pas toutefois il l’embrassa d’un suave baiser sur le front. C’était sa façon de la réconforter, de lui faire comprendre que si elle avait besoin de quoi que ce soit, d’une épaule pour se reposer, des bras pour la consoler ou encore une oreille pour l’écouter, il était là.

Ses pas la suivirent naturellement, marchant à ses côtés avant que la demoiselle ne reprenne la parole et que son regard ne s’égare en sa direction. Qu’est-ce qu’il aimerait faire ? C’était une excellente question. Il était venu ici sans grandes idées en tête, simplement de lui tenir compagnie puis d’aviser ensuite. Hyun Soo n’avait malheureusement pas la chance de pouvoir faire du sport, sa santé ne lui permettant pas… Aujourd’hui encore, il était d’ailleurs contraint de poursuivre une rééducation régulière à cause des séquelles laissés par son accident. Si Bérénilde n’était pas au courant de tout, de comment il s’était retrouvé privé de tout ce qu’il aimait, elle savait qu’il avait été gravement blessé et que lui aussi avait sa part de souffrance, de vulnérabilité. Il n’abordait pas souvent le sujet… Ce n’était pas tant qu’il souhaitait s’en cacher, simplement qu’il n’aimait pas en parler. Le pourquoi quand on l’interrogeait sur ses blessures, il se contentait souvent de répondre qu’il s’agissait d’antécédents d’un accident sans chercher à entrer plus dans les détails. « Je n’en ai pas la moindre idée. » Répondit-t-il en haussant les épaules, sans jamais éteindre l’éclat qui égayait son visage. « Du moment que je suis avec toi, tout me va tu sais ? » Et ce n’était même pas un mensonge ni de belles paroles bien placées. C’était la vérité. « Tu me conseilles quoi ? »


   
panic!attack

◊◊◊

≈ Now it all seems so clear, there's nothing left to fear. So we made our way by finding what was real. Now the days are so long,that summer's moving on, we reach for something that's already gone

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: Panser ses blessures feat Hyun Soo

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Panser ses blessures feat Hyun Soo
 Sujets similaires
-
» (m) hong baek hyun feat lee hyun woo.
» 1x03 : "Soigner ses blessures"
» Choi Seung Hyun
» Baek Hyun [a finir]
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: