▲ up▼ down
When trust is broken, sorry means nothing • | Ft. Eun Ji



 
HEP POTO, tu veux devenir un king de la roulette ? No prob, viens jouer à la Roulette de Lapland juste ici !
Eh twa tu es tré solide, ça te dit d'être mon christmas pudding ?
SONNE LES CLOCHES DE L'HIVER, et entre dans le monde merveilleux du HM hivernal ♥️
JOYEUX NOËL ! une montagne de cadeau, ça te tente ? viens vite T'INSCRIRE AU MARCHE DE NOËL ♥️
TOUJOURS SUR HM ! Découvre les nouveaux défis avec ses éditions spéciales Noël et notre semaine à thème du mois ! : keur:
Tu entends ces hurlements, tous les soirs ?? what sors chasseur, pars à la chasse de Arcana la sorcière à mettre sur le bûcher !


Partagez | 
avatar
AGE : 27 AVATAR : Song Joong Ki POINTS : 30

NOUS A REJOINT LE : 13/08/2018

MESSAGES : 636

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message(#) Sujet: When trust is broken, sorry means nothing • | Ft. Eun Ji Lun 12 Nov - 12:27


When trust is broken, sorry means nothing
Probablement que s’il avait pu deviner le déroulement de sa soirée, il n’y serait jamais allé. Hyun Soo était capable de supporter de nombreuses choses mais comme tout être humain, lui aussi avait ses faiblesses et ses personnes qu’il ne souhaitait pas croiser. Et ce, peu importait les années qui s’étaient écoulées depuis leur dernière rencontre. Sa rancune ne s’était pas atténuée avec le temps, au contraire, elle n’avait fait que s’accentuer de jour en jour, son amour se transformant en une haine profonde sans qu’il ne soit en mesure de la contrôler… C’était malheureux mais qui pouvait-il ? Il n’était pas celui qui avait décidé de manipuler volontairement quelqu’un.  

Debout au milieu de la salle, ses yeux égarés en direction de cette jeune femme qui lui faisait face, il était resté silencieux, se contentant de la fixer sans pouvoir décrire les émotions qui brillaient dans ses prunelles. Tant de choses tournoyaient dans son esprit en cet instant, fourmillant pour ne laisser place qu’à un sentiment de rancœur intense et une colère qu’il ne maîtrisait pas. Il la détestait. Il la haïssait, la maudissait même plus encore. Elle était assurément la dernière personne qu’il aurait souhaité voir dans ce monde, les souvenirs la concernant lui laissaient un arrière-goût amer dans le creux de la gorge. Pour la première fois, il avait éprouvé des sentiments amoureux pour quelqu’un ; du moins, c’était la première fois qu’il éprouvait des sentiments si forts pour une jeune femme. Il s’était surpris à faire des projets, à concevoir un véritable avenir à ses côtés, à penser plus à elle qu’à lui-même. Elle était son rayon de soleil, la raison pour laquelle son cœur battait aussi vite et le rendait parfois extrêmement niais. Seulement, rien de tout ceci n’avait été sincère, elle l’avait piétiné sauvagement, le brisant lui qui paraissait intouchable et invincible. Jamais, il n’aurait pu envisager un tel revirement de situation et pourtant… Eun Ji lui avait prouvé le contraire. Si sur l’instant, Hyun Soo n’avait ressenti que de la tristesse, celle-ci s’était rapidement transformée en une colère immense, une rancœur inimaginable… Il n’était pas stupide, après y avoir réfléchi encore et encore, il avait finalement fait le rapprochement, reconnaissant cette adolescente qu’il avait rejeté par le passé. Peut-être que ceci aurait du l’aider à se calmer et à la comprendre toutefois il n’en avait pas été capable. Si c’était bel et bien la raison pour laquelle elle lui en voulait, cela ne ferait qu’augmenter la haine qu’il éprouvait à son égard. A cette époque, il était jeune, il n’avait que dix-sept ans, il n’avait pas réfléchi aux conséquences de ses actes ni au mal qu’il avait pu causer en réagissant comme il l’avait fait. Si elle lui en avait parlé, probablement que le garçon qu’il était aujourd’hui se serait excusé de l’avoir blessé. Evidemment qu’il avait changé et grandi depuis son adolescence… La vie s’était déjà vengée pour elle alors qu’il n’avait que vingt ans, lui brisant chacun de ses rêves. Mais cette jeune femme avait osé revenir dans son existence pour tenter de le détruire une seconde fois à cause de choses qu’il ignorait à ce moment là. Comment ne pas lui en vouloir et rester indifférent ? C’était impossible. Il ne pouvait tout simplement pas lui pardonner et le regard qu’il lui adressait en était bel et bien la preuve.

Un léger rire nerveux traversa ses lèvres, n’imaginant sûrement pas tomber sur elle après toutes ces années. La vie avait de drôle de surprises, vraiment… Et si on croyait que le jeune homme se serait contenté de passer son chemin puis l’ignorer, on se trompait. Certainement qu’une part de lui était aussi immature que cette demoiselle qui s’était vengée du mal qu’elle avait reçu par le passé. Hors, on ne pouvait guère lui en vouloir de réagir de la sorte alors que tout ce qu’il ressentait pour elle à présent n’était qu’un sentiment de dégoût et d’animosité. Il n’était pas en mesure de l’ignorer après la blessure qu’elle avait laissé sur son âme et qu’il n’avait jamais pu oublier totalement. On n’oublie jamais une personne qu’on a aimé du plus profond de notre être, encore plus lorsque cette dernière à réduit en poussière tout ceux en quoi on croyait. Lui passant devant, son corps se cogna prestement contre elle, principalement contre ce verre qu’elle portait afin que celui-ci ne se renverse aussitôt sur ses vêtements. Et il en rigola brièvement, sarcastiquement avant qu’un « oh, désolé » ne s’échappe de sa bouche sans qu’il fasse quoi que ce soit pour l’aider à nettoyer. C’était mesquin, totalement enfantin et stupide mais il n’avait que faire… Cela ne vaudrait jamais le mal qu’elle lui avait infligé.  


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



◊◊◊

≈ Now it all seems so clear, there's nothing left to fear. So we made our way by finding what was real. Now the days are so long,that summer's moving on, we reach for something that's already gone

Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 26 AVATAR : Moon Chae Won POINTS : 2

NOUS A REJOINT LE : 20/09/2018

MESSAGES : 53

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur

Message(#) Sujet: Re: When trust is broken, sorry means nothing • | Ft. Eun Ji Mer 28 Nov - 21:48


When trust is broken, sorry means nothing
Eun Ji était bien des choses, mais elle n’était pas malhonnête. Tout du moins l’avait-elle cru pendant longtemps. Ses frères et son père l’avaient éduqué pour qu’elle soit une jeune femme franche, forte, honnête et surtout : indépendante. Il lui avait fallu beaucoup de courage pour en arriver là où elle était aujourd’hui et son présent était le résultat de choix et de concession de la part de toute sa famille. Il avait bien fallu que quelqu’un se dévoue pour lui payer ses études et prendre soin d’elle et son frère à lui tout seul n’aurait jamais pu se permettre ça. C’est la raison pour laquelle, elle estimait devoir bien se comporter afin de ne pas rendre cette éducation pleine d’amour qu’elle avait reçu, veine. Et pourtant, elle aussi parfois agissait mal, par rancœur ou par vanité. Mais l’être humain est ainsi fait. Les émotions le contrôlent et lui font parfois faire des choses qui dépassent tout entendement et qui, au bout du compte, n’apporte pas de réconfort ou de bien-être. C’est sûrement de manière injuste qu’elle avait donc agit de la sorte avec Hyun Soo, c’était même clairement pour ça. Est-ce qu’en le regardant, là tout de suite elle ne regrettait pas un peu ce qu’elle avait fait ? Si, bien sûr que si elle regrettait. Car finalement, loin de lui avoir apporté le réconfort escompté, elle s’en voulait désormais de s’être mal conduit envers lui.

Elle ne l’avait d’abord pas vue, au milieu de cette foule de corps en sueur occupé à danser, draguer et boire. Elle ne l’avait pas aperçu parce qu’elle était bien trop occupée à discuter avec ses amis, à profiter. Il faut dire que sa vie était rythmée par les escales, tantôt dans une ville, tantôt dans une autre. Alors quand elle avait un peu de temps à Séoul, elle sortait, profitait de ses amis, de sa famille en se rendant dans sa ville natale. Voyager avait toujours fait partie de ses rêves, mais il n’y avait selon elle rien de mieux que de revenir à la maison. Vivre en attache, c’était bien, mais parfois ça lui pesait. Voir ses amis construire leur vie, se marier, avoir des enfants, elle savait que ce n’était pas encore pour elle, mais tôt ou tard son tour viendrait, pour cela il fallait qu’elle soit plus posée et pour le moment elle n’était pas prête. Toujours est-il qu’elle adorait les revoir et ça peu importait ô combien elle pouvait parfois les jalouser de réussir à trouver un port d’attache. Ses yeux étaient occupés à regarder une de ses amies faire de l’œil au barman quand un homme la bouscula, il s’excusa aussitôt, elle réalisa rapidement que sa façon de s’excuser n’avait rien de sincère et elle bougonna « C’est vraiment super nul comme technique de drague ! Je ne suis pas si fac… » mais elle laissa sa phrase en suspens quand ses yeux se posèrent sur le jeune homme. Et pendant quelques secondes la terre sembla s’arrêter de tourner.

Début du flashback


Eun Ji commençait à sincèrement paniquer, cette fausse relation qu’elle entretenait avec Hyun Soo avait bien trop duré, mais elle était tellement enfoncée dans les mensonges jusqu’au cou qu’elle n’arrivait plus à trouver le bon moment pour le rejeter et y mettre fin. Elle désirait que le moment soit idéal et maximal pour lui faire ressentir le plus de souffrance possible. Pouvait-elle réellement se plaindre de son comportement avec elle ? Bien sûr que non, sur bien des points il était un petit-ami exemplaire et si elle n’avait pas entretenu une telle rancœur contre lui elle aurait adoré être avec un homme de la sorte. Raffiné, intelligent, taquin, elle ne pouvait le nier. Pourtant un goût amer restait sur sa langue quand elle pensait à lui, quand elle pensait au rejet infâme qu’elle avait essuyé et aux moqueries qui s’en était suivi, au harcèlement qui avait redoublé. Non décidément, elle ne pouvait pas tourner la page sans l’avoir blessé à son tour. Tout du moins s’en était-elle convaincue à mesure que les années passées. Elle était fière de ce qu’elle était devenue. Hôtesse de l’air émérite, reconnue pour son bon travail, apprécié des voyageurs et de tout le monde de manière générale. Mais il lui avait fallu faire un sacré travail sur elle pour gagner cette assurance et ce n’était pas grâce à cet homme qui l’avait blessé autrefois. Elle ne lui en voulait pas tant de l’avoir rejeté, elle lui en voulait pour l’humiliation générale à laquelle elle avait eu le droit par la suite. Alors tout en pénétrant dans son immeuble ou ils avaient rendez-vous elle était bien décidée à mettre fin à ce mensonge coûte que coûte. Et finalement, c’est lui qui lui avait donné un peu plus tard dans la soirée, alors qu’ils discutaient autour d’un verre sur le canapé, il avait voulu l’embrasser. Or elle ne supportait pas son contact. Bon en réalité ce n’était pas tant son contact à lui qui lui répugnait, il était bel homme même un aveugle aurait pu le dire. Mais rien qu’à son touché, le goût amer revenait, plus prégnant encore. C’était évidemment pour ça qu’il n’y avait jamais eu de contact physique plus poussé entre eux, elle avait joué les timides mais la vérité était bien là, elle ne pouvait juste pas s’y résoudre. Alors sa colère éclata comme un flot continu, elle ne pouvait plus s’arrêter de la déverser sur lui « Stop ! J’en ai assez de faire semblant avec toi ! C’est épuisant, un vrai fardeau ! Je voulais te prouver que tu ne pouvais pas toujours avoir ce que tu voulais… Monsieur parfait, qui s’entend toujours dire oui, t’as toutes les filles à tes pieds mais ça ne marchera pas avec moi ! Je ne suis pas si désespérée. Je ne suis pas intéressée par les garçons comme toi, je ne sors qu’avec des hommes. Et tu n’en es clairement pas un. Tu es un gosse de riche, un enfant qui doit tout à ses parents, sans eux t’es rien, même pas indépendant. Comment je pourrais être avec quelqu’un comme toi ?! Non vraiment, ne rêve plus. Je respecterais vraiment la fille qui réussira à t’aimer. » sur ces mots, la jeune femme avait pris son sac et l’avait toisé un moment, savourant sa victoire avant de quitter définitivement son appartement. Elle s’était longtemps questionnée sur la réaction du jeune homme, pourquoi il avait paru déstabilisé. Mais elle avait seulement mis ça sur le compte de son refus qui devait faire mal à son égo.

Fin du flashback

Si Eun Ji devait être honnête avec elle-même, elle réaliserait sûrement qu’elle n’avait pas passé de moment atroce avec lui, mais trop aveuglée par sa rancune elle avait agi de la pire des manières. Enfin peut-être pas de la pire, mais en tout cas d’une manière qui n’était pas respectueuse et encore moins mature. Mais pour le moment elle n’était pas encline à remettre en question ses agissements envers lui. Cependant, à la vue de cet homme, son estomac s’était compressé. Il fallait dire qu’elle redoutait sa réaction quand elle repensait à la façon dont elle l’avait traité. Surtout qu’avec le recul elle savait bien que loin de la soulager, le manège qu’elle lui avait fait lui avait apporté une certaine culpabilité. Qu’aurait dit son père, lui qui lui avait appris à être honnête et réfléchit dans ses actes. Elle avait agi comme une enfant, trop aveuglé par sa haine et sa rancune. Est-ce qu’elle regrettait ? Oui et non. Alors quand il avait sciemment renversé son verre sur elle, elle lui jeta le contenue du siens au visage et ricanant « Oh… désolée. ». Plantée face à lui elle fit mine d’éponger sa tenue avec un torchon trouvé sur le comptoir avec lequel le barman venait de nettoyer un verre renversé par son ami un peu plus tôt, n’arrangeant pas du tout les dégâts « Zut… On dirait que j’ai tâché ton haut. Va falloir le laver, mais ça va, tu devrais pouvoir demander à ta mère ? » C’était plus fort qu’elle, elle voulait piquer sa sensibilité pour lui avoir renversé son verre exprès dessus.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



◊◊◊



   
« Stars can't shine without darkness. »
Eun Ji ▬ I'm a shooting star, leaping through the sky like a tiger defying the laws of gravity. I'm a racing car, passing by like Lady Godiva. I'm gonna go, there's no stopping me.
   

(c) Myuu.BANG!

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 27 AVATAR : Song Joong Ki POINTS : 30

NOUS A REJOINT LE : 13/08/2018

MESSAGES : 636

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message(#) Sujet: Re: When trust is broken, sorry means nothing • | Ft. Eun Ji Mer 28 Nov - 23:13


When trust is broken, sorry means nothing
Hyun Soo n’avait jamais été en mesure d’oublier leur relation, non pas à cause de ses sentiments amoureux qui n’avaient jamais voulu s’éteindre mais à cause de toute l’amertume que cette histoire avait laissé sur son cœur. Il avait conscience que son attitude pouvait blesser parfois, que s’il ne s’expliquait pas assez dans ses intentions, on pouvait se méprendre et être peiné à cause de lui. Néanmoins jamais, ô grand jamais, il n’avait manipulé volontairement une personne, et surtout pas ses sentiments, par pure vengeance d’un passé qu’il n’avait pas été capable de se remémorer. Il avait sincèrement aimé cette jeune femme, du plus profond de son âme… Elle était la première en qui il avait éprouvé des émotions aussi fortes et intenses, la première pour qui il avait accepté d’attendre des mois sans même daigner aller voir ailleurs pour avoir ne serait-ce qu’un baiser. Il n’aurait pu dire exactement à partir de quand tout avait commencé, à partir de quand son attirance s’était transformé en un véritable amour, tout ce qu’il savait était qu’elle était spéciale à ses yeux. Il aimait être avec elle, il aimait la voir lui sourire et lui faire des tas de surprises. Jamais il n’aurait cru pouvoir être niais en présence de quelqu’un et pourtant avec elle, il n’avait eu aucune honte de l’être. Sauf que tout avait été faux, tout avait été calculé pour le toucher là où ça faisait le plus mal… Et pour la première fois oui, il s’était senti terriblement idiot, ne comprenant pas ce qui lui arrivait ni pourquoi soudainement.

Flashback


Lui, l’homme à femme, le séducteur dont personne ne résistait mais qui ne résistait pas à grand monde non plus avait fini par s’enticher d’une seule. Elle lui menait la vie dure, bien plus que ce que quiconque ne pouvait imaginer et c’était cruel pour lui ne pas pouvoir l’approcher, la toucher, pas même l’embrasser. Hors, parce qu’il comprenait, il patientait… Eun Ji était plus réservée que lui, moins ouverte d’esprit qu’il ne l’était… En Asie, c’était normal de prendre son temps avant de s’engager, avant d’échanger un premier baiser et plus si affinité. Certains n’avaient toujours pas eu de vrais relation avant leur majorité donc oui, il avait choisi d’attendre, de ne pas la presser ni la brusquer. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il n’était pas aussi frivole qu’il n’en avait l’air et fidèle, il n’avait jamais cessé de l’être. C’était elle qui voulait, aucune autre ne lui arrivait à la cheville, aucune autre ne l’intéressait autant qu’elle. Si seulement, il avait pu prévoir ce qui l’attendait ce soir-là, certainement qu’il aurait fait en sorte de ne jamais tomber amoureux d’elle.

Mais parce qu’il ignorait tout de ce que lui réservait la suite, il l’avait rejoint à l’entrée de son immeuble pour monter ensuite dans son loft que la demoiselle devait commencer à connaître. Installé confortablement sur le canapé, son bras placé sur le dossier derrière elle et ses phalanges s’amusant à jouer distraitement avec ses cheveux, il l’écoutait lui parler. Ses yeux la dévoraient du regard, toute son attention lui était destinée et un tendre sourire orné ses lèvres alors qu’il aurait pu l’écouter pendant des heures. Sa voix était comme une douce mélodie qui le charmait un peu plus à chaque seconde qui s’évanouissait… Mais sa plus grande erreur avait été d’avoir tenté de l’embrasser, encore. Lorsqu’elle l’avait repoussé, le garçon ne s’en était pas offusqué ; Habitué, il avait voulu s’excuser cependant Eun Ji ne lui en avait pas laissé le temps, l’agressant de paroles violentes et cruelles. Sur l’instant, trop choqué pour discerner ce qu’il se passait, Hyun Soo s’était sincèrement demandé s’il ne s’agissait pas d’une blague… Pourtant, même si c’était le cas, ses mots étaient aussi tranchant que des milliers de lame qu’on lui plantait en pleine poitrine. Sa petite amie avait l’air de tout sauf de plaisanter… Elle était sérieuse et lui ne saisissait pas. Il ne comprenait pas la moindre de ses paroles parce qu’il n’était pas celui qu’elle décrivait. Qu’est-ce qu’il en avait à faire d’avoir toutes les filles à ses pieds ? Ce n’était pas de sa faute si tous étaient attirés par lui… Lui ne désirait qu’elle. Mais ce qu’elle avait prononcé ensuite avait suffi pour l’achever… « Gosse de riche », « enfant qui doit tout à ses parents » qu’est-ce qu’elle en savait ? Que connaissait-elle de lui et de sa vie ? Que savait-elle des sacrifices qu’il avait du faire pour en arriver là où il en était désormais ?  

Sur le moment, Hyun Soo n’avait pas été en mesure de rassembler tous les morceaux du puzzle, trop chamboulé, trop blessé, trop choqué pour le réaliser. Tout ce en quoi il croyait s’était écrasé en quelques secondes à peine. « Dégage. » Ses yeux ne la regardant plus, brillant de toute cette rancœur qui grimpait en lui, il fixait un point vide devant lui… Sa voix était glaciale, pleine d’amertume également alors que ses poings se compressaient violemment sur son pantalon, à en faire pâlir ses jointures. « Dégage de chez moi. » De suite. Avant qu’il ne fasse un carnage, avant qu’il ne fasse quelque chose qu’il regretterait… Il ne l’avait pas regardé partir non plus, son regard étincelant de rage sans qu’il ne daigne lui accorder la moindre attention. A peine la porte de son appartement claqua, résonnant brusquement dans ses oreilles qu’il ne se retint plus. Tout ce qui se trouvait sur sa table de salon vola soudainement en éclat, des tas d’injures aussi incompréhensibles les unes des autres s’échappant dans sa bouche. Il ne réalisait pas, il ne comprenait pas, il ne savait même pas si tout ceci n’était qu’un cauchemar, si Eun Ji lui avait fait une mauvaise blague et qu’elle reviendrait quelques jours plus tard, le sourire aux lèvres, en lui disant qu’elle plaisantait… Bêtement, il y aurait cru, sauf qu’elle n’était jamais revenu.


Fin du flashback


Il n’avait pas eu d’autres choix que de se faire une raison, de se faire à l’idée que toute leur histoire n’avait été qu’un tissu de mensonge et qu’elle l’avait manipulé. Les mots de ce jour-là s’étaient répétés des milliers de fois dans son esprit – aujourd’hui encore, il s’en souvenait comme si c’était hier – avant qu’il ne soit en mesure d’effectuer le rapprochement. Et sa haine n’avait fait que s’accentuer un peu plus.

Qu’elle lui renverse son verre en répartie à son geste ne l’avait pas étonné, c’était tellement prévisible de sa part que sur le moment, il n’avait même pas réagi. Elle avait déjà tant de fois piétiné son cœur qu’elle ne pourrait probablement plus jamais autant l’atteindre comme ce fut le cas auparavant. Elle pouvait bien se venger à autant de reprises qu’elle le désirait, ça ne la rendrait que plus puéril. Si lui l’avait rejeté à l’époque, il n’avait pas le souvenir de lui avoir donné d’espoir plus tôt et s’il l’avait fait, il en était sincèrement désolé… Il n’avait fait qu’être honnête avec elle, peut-être trop brutalement et avec immaturité mais à la différence de ces mois où ils étaient sortis ensemble, il n’avait que dix-sept ans. D’un geste sec néanmoins, il repoussa sa main posée sur lui alors que toute son animosité à son égard se reflétait dans ses prunelles. Qu’elle n’ose même pas le toucher ! Il ne voulait pas de ses mains sales sur lui ! Quel paradoxe quand on savait qu’à une époque elles étaient celles qu’il désirait le plus. « T’as l’air de bien aimer ma mère, tu veux pas l’épouser aussi tant que t’y es ? » Ô que non, il ne cherchait pas à être agréable dans sa façon de lui parler. Il la détestait tellement que même le mot « haine » n’était pas assez grande pour définir à quel point elle était profonde. D’un simple signe de tête il fit comprendre au serveur de lui donner un torchon propre et commença à s’essuyer bien qu’il le savait mieux que personne, agir de la sorte ne faisait qu’aggraver les choses. « T’es vraiment pitoyable, tu le sais ça ? » Pire encore. « C’est moi qui respecte le mec qui tombera amoureux de toi. » Parce que s’il n’avait pas été en mesure de riposter autrefois, c’était différent aujourd’hui. « En espérant que tu ne te joues pas de lui aussi. » Peut-être en avait-elle douté, Hyun Soo ne savait pas ce que cette jeune femme croyait de lui seulement il avait été sérieux avec elle et aussi surprenant soit-il, oui, il l’avait vraiment aimé.


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



◊◊◊

≈ Now it all seems so clear, there's nothing left to fear. So we made our way by finding what was real. Now the days are so long,that summer's moving on, we reach for something that's already gone

Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 26 AVATAR : Moon Chae Won POINTS : 2

NOUS A REJOINT LE : 20/09/2018

MESSAGES : 53

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur

Message(#) Sujet: Re: When trust is broken, sorry means nothing • | Ft. Eun Ji Lun 3 Déc - 13:50


When trust is broken, sorry means nothing
L’amour. C’était un bien grand mot et elle y avait cru plus d’une fois et s’était brûlée les ailes. A l’époque ou elle était une adolescente bien fragile, son ego souffrait déjà beaucoup des moqueries de ses camarades. Au lycée, les choses avaient un peu changé et pourtant là encore on avait trouvé le moyen de s’en prendre à elle. Pour la seule raison que le garçon qu’elle aimait l’avait froidement rejeté. Il lui avait fallu défier toute ses peurs pour se déclarer à Hyun Soo et lui, s’était contenté de mot dur pour elle. Mais le pire avait été les moqueries qui en avaient découlé, la boue dans les chaussures, les vêtements déchirée. Oui parfois les filles pouvaient être cruelles entre elles sans raisons apparentes et ces brimades, Eun Ji les avait subit. Alors peut-être avait-elle redirigé sa colère vers la personne qui était indirectement lié à ça, mais elle estimait qu’il n’aurait jamais dû commencer à rire d’elle. Il était si facile de briser les gens avec des gamineries. Cependant, elle devait lui être reconnaissante d’une chose, il avait provoqué un vrai déclic chez elle et suite à cet événement elle n’avait plus jamais été la même. Jamais elle ne laisserait qui que ce soit lui marcher à nouveau sur les pieds et l’humilier de la sorte, s’il fallait qu’elle se ferme aux autres pour rester debout et bien soit. Avec les années elle avait mis de l’eau dans son vin, elle pensait même avoir oublié cette vieille rancœur. Mais lorsqu’il avait débarqué dans sa vie, tout sourire et charmeur elle n’avait pu résister à l’appel de la vengeance. C’était mal, elle n’avait pas été éduquée comme ça et bien des fois elle avait souhaité lui dire, mais toujours la rancœur reprenait le dessus et elle s’enfonçait plus loin dans son mensonge. La culpabilité ne l’avait pas rongé tout de suite, non elle s’était lentement installée en elle, un peu plus chaque fois qu’il faisait quelque chose de gentil et purement innocent. Pourtant, Eun Ji avait très bien réussi à s'auto persuader qu’il ne jouait qu’un rôle. L’homme parfait, l’homme riche, celui qui a toujours ce qu’il veut. Avait-elle eu envie d’apprendre à le connaître réellement ? Or de question, elle ne désirait pas retomber amoureuse de lui, il était bien trop dangereux pour ses nerfs. La vengeance était ce qu’il y avait de plus facile et de plus sûre pour elle. Et elle était allée jusqu’au bout, se nourrissant de cette haine qu’elle ressentait pour lui.

Pourtant, alors qu’elle le regardait aujourd’hui, elle prenait conscience qu’elle ne ressentait aucune satisfaction pour ce qu’elle lui avait fait. Elle lui en voulait encore, peut-être que ce dont elle aurait réellement eu besoin était des excuses, simples et honnêtes. Mais elle ne lui en avait jamais demandé, trop préoccupé par l’idée de le rendre aussi malheureux qu’elle. Jouer avec les sentiments des autres ? Elle ne se le permettait pas, elle les trouvait bien trop important, pourtant elle ne s’était pas gênée avec lui. Si pendant les premières semaines après leur rupture elle avait regretté, elle avait campé sur ses positions et n’était pas revenue s’excuser ou lui donner des explications. Elle avait laissé le temps passer. Après tout, il l’oublierait, il n’y avait rien de sérieux entre eux, pas même des sentiments sincères. Elle avait blessé son ego de la même manière qu’il avait blessé le sien, ils étaient quittes. Pourtant, alors qu’ils échangeaient des atrocités, l’hôtesse de l’air n’était plus si sûre d’elle. Elle arqua un sourcil lorsqu’il lui répondit et ne pu retenir un rire, c’était si grotesque comme réplique et sa répartie était excellente, elle n’avait pas pu s’en empêcher. Il ne s’agissait pas de moquerie étonnement, elle l‘avait trouvé drôle même si elle savait qu’il l’envoyait balader. « T’es vraiment pitoyable, tu le sais ça ? », c’était une gifle, comme si une vérité qu’elle savait depuis longtemps lui revenait sauvagement en pleine face. Oui. Que pouvait-elle répondre d’autre à ça ? A part un grand, un gros, un sincère oui ? Ses yeux se baissèrent un instant sur son verre alors qu’une honte immense la gagnait. Elle qui avait culpabilisé de ravager de cette manière la façon dont on l’avait éduqué en allant à l’encontre des fondements même de l’éducation qu’elle avait reçu, la voilà désormais qui culpabilisait d’avoir mal agi. Elle ne pensait pas l’avoir blessé, elle ne culpabilisait donc pas par rapport à lui, mais par rapport à ses propres agissements qu’elle condamnait. Si l’hôtesse avait dû refaire les choses aujourd’hui, elle se serait contenté de le remballer en lui remettant ses agissements en pleine face. Exactement comme il était en train de le faire en reprenant ses mots et en rabâchant ses erreurs. Pouvait-elle réellement le condamner pour ça ? Non. Il agissait de la manière la plus logique, peut-être pas la plus mature, mais la plus logique à son avis.

Eun Ji releva doucement ses grands yeux jusqu’au visage de Hyun Soo, fallait-il rappeler à quel point il était beau ? Il n’avait pas changé et pourtant il avait un petit je-ne-sais-quoi de changé. La jeune femme resserra doucement ses doigts sur le pied de son verre, la colère montait en elle en même temps que la frustration, comment pouvait-il ne serait-ce que sous-entendre qu’il avait été blessé. savait-il seulement ce que c’était que d’aimer quelqu’un au point où elle l’avait aimé ? Un premier amour déçu était terriblement douloureux. Peut-être était-ce un amour adolescent, mais il avait été réellement sincère. Et même après qu’il l'eût rejeté elle n’avait pas cessé de l’aimer, transformant cet amour en haine. Alors là, devant lui, elle se sentait à nouveau devenir cette enfant blessée et pleine de sentiments contradictoires, pourquoi agissait-il sur elle de cette manière ? Elle ne le savait pas, mais il lui faisait perdre ses moyens, c’était certain. « Arrête ça ! Je ne joue pas avec les sentiments des gens ! Tu ne m’aimais pas, tu l’as juste mal pris parce que j’ai blessé ton ego. La culpabilité je l’ai, n’en rajoute pas. Je ne suis pas désolée pour ce que j’ai fais, je suis désolée d’avoir mal agi, mais ça ne vaudra jamais ce que j’ai ressenti quand... ». Un peu plus et elle lui déballait la raison pour laquelle elle avait ainsi agit. Sa mâchoire se resserra doucement et elle attrapa le nouveau verre qui trônait sur le comptoir et que lui avait gentiment servi le barman pour en boire deux grandes gorgées avant de se calmer un peu. « Peu importe. Tu ne m’aimais pas Hyun Soo, sois au moins clair avec ça… S’il te plaît. », lentement elle remit une mèche de ses cheveux noir de jais derrière son oreille, signe que cette conversation, cet homme, la mettait mal à l’aise. Et en même temps, elle éprouvait le besoin de lui parler, de s’exprimer, de lui dire tout ce qu’elle ressentait de haine et de mépris pour lui et ô combien elle avait envie de se sentir enfin soulagée. Mais les lèvres clos elle observa son visage, cherchant la moindre trace d’expression.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



◊◊◊



   
« Stars can't shine without darkness. »
Eun Ji ▬ I'm a shooting star, leaping through the sky like a tiger defying the laws of gravity. I'm a racing car, passing by like Lady Godiva. I'm gonna go, there's no stopping me.
   

(c) Myuu.BANG!

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 27 AVATAR : Song Joong Ki POINTS : 30

NOUS A REJOINT LE : 13/08/2018

MESSAGES : 636

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message(#) Sujet: Re: When trust is broken, sorry means nothing • | Ft. Eun Ji Lun 3 Déc - 14:52


When trust is broken, sorry means nothing
Qu’est-ce que c’était l’amour ? Eun Ji croyait le savoir mais dans le fond qu’est-ce qu’elle en savait ? Ce qu’elle avait aimé de lui n’était que ce qu’il dégageait alors qu’il n’était qu’un adolescent populaire dans son lycée… Elle n’avait aimé que cette image qu’il représentait sans jamais le connaître réellement. Peut-être que ses sentiments de cette époque avaient été sincères, il ne les remettait pas en question et jamais il ne se le permettrait. Sauf qu’il y avait une chose dont il était certain, non, ils ne valaient pas l’amour qu’il avait éprouvé pour elle. Premièrement parce que des années s’étaient écoulés, qu’il était plus mature, plus apte à penser à un avenir mais aussi parce que, au contraire d’elle, il avait passé du temps auprès d’elle, il avait appris à la découvrir et l’aimer. Tout ne s’était pas fait en quelques jours… Lui-même n’aurait jamais imaginé être en mesure de s’enticher d’une personne avec autant d’intensité et pourtant, c’était ce que cette femme était à ses yeux. Il la voyait comme ce trésor qu’il fallait à tout prix préserver s’il ne souhaitait pas qu’on le lui vole ou qu’il se brise. Du mieux qu’il l’avait pu, Hyun Soo s’était démené pour la chérir, pour lui apporter de l’attention et se montrer patient sans jamais paraître trop gourmand. Si Eun Ji n’avait jamais cru en ses sentiments, ils étaient pourtant bel et bien là… Il le lui avait avoué à plusieurs reprises, parfois dans un élan de taquinerie, parfois dans un élan plus doux, ne cherchant pas à cacher ce qu’il éprouvait. A l’heure d’aujourd’hui, il se rendait compte ô combien il avait été stupide, ô combien il avait été aveugle alors que tout sonnait à l’évidence… Certainement qu’il l’aimait beaucoup trop et que c’était la raison pour laquelle, il avait eu énormément de mal à accepter la réalité. Si ses sentiments n’avaient pas été aussi profonds, il ne haïrait probablement pas autant à l’heure actuelle. Il la détestait parce qu’elle avait détruit en lui tout ce en quoi il croyait, qu’elle lui avait donné de l’espoir pour le briser au moment le plus opportun sans savoir que la vie l’avait déjà puni cruellement pour ses actes d’antan. Il avait beau être une personne extrêmement rancunière, il n’avait pas été capable de comprendre son comportement… Si elle lui avait révélé qui elle était, il se serait excusé et aurait tracé sa route, sans plus jamais essayer de la draguer. Non pas parce qu’elle ne l’intéressait pas mais par pure respect pour elle. Hors, elle n’avait rien fait, elle l’avait comparé à ce garçon qu’il était autrefois sans prendre en compte qu’avec le temps, il avait peut-être changé.

Son rire, il n’en avait rien dit, se contentant de poursuivre dans ses propos plein de rancœur. Oui, il lui ressortait exactement ce qu’elle lui avait balancé par le passé mais il pensait chacun de ses mots. Puisqu’il la détestait et que non, il ne lui souhaitait aucunement d’être heureuse. Il espérait qu’elle souffre comme lui avait pu souffert à cause d’elle. Et à sa réflexion, ce fut lui qui ne put retenir le rire qui avait traversé ses lèvres, un rictus nerveux et sarcastiques. S’il l’écoutait, elle semblait le connaître plus qu’il ne se connaissait lui-même. N’avait-elle jamais cru en lui et ses sentiments, ne serait-ce qu’une fois ? « Alors quoi ? Ca ne vaudra jamais ce que tu as ressenti au lycée ? » La reprit-il d’un ton sec lorsque sa vis-à-vis eut fini de s’exprimer, lui révélant ainsi de cette façon qu’il savait qui elle était. « Ne me fais pas rire ! Tu ne me connaissais même pas ! N’essaie surtout pas de comparer mes sentiments aux tiens ! » Il ne l’avait pas forcé à tomber amoureuse de lui, il n’avait pas joué d’elle… Son seul tort avait été d’être un véritable idiot, de s’être moqué et de l’avoir rejeté lamentablement. Ce n’était sûrement pas pardonnable non plus néanmoins est-ce que ça méritait de lui infliger toute cette peine que son ex-petite amie lui avait infligée. « Ça te rassurerait si je te disais que rien de tout ça n’avait compté hein ? » Ses lèvres s’étirèrent en une esquisse narquoise avant qu’il ne rigole légèrement de plus bel. Elle avait cassé quelque chose en lui, elle était certainement l’une des raisons pour laquelle il n’essayait pas de se caser désormais même s’il ne se l’avouait pas. Seulement, une partie de lui n’avait assurément pas envie de se donner encore comme il l’avait fait avec elle pour qu’on le trahisse et l’abandonne une nouvelle fois. « Je te déteste. Du plus profond de mon âme, je te déteste. Et j’espère que tu souffriras autant que j’ai souffert. » Ses mots étaient cruels mais rien n’était comparable au ton acerbe et plein d’amertume qu’il employait. Il n’avait aucun remord de ce qu’il avouait… C’était à ce point que sa rancœur à son égard était profonde. Il pensait ce qu’il rétorquait et pour rien au monde, il lui souhaiterait de trouver le bonheur.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



◊◊◊

≈ Now it all seems so clear, there's nothing left to fear. So we made our way by finding what was real. Now the days are so long,that summer's moving on, we reach for something that's already gone

Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 26 AVATAR : Moon Chae Won POINTS : 2

NOUS A REJOINT LE : 20/09/2018

MESSAGES : 53

☮ I'M ON MY OWN
Voir le profil de l'utilisateur

Message(#) Sujet: Re: When trust is broken, sorry means nothing • | Ft. Eun Ji Jeu 6 Déc - 12:09


When trust is broken, sorry means nothing
Jamais elle n’aurait pensé qu’un jour elle agirait de la sorte, pourtant elle l’avait fait. Eun Ji s’était jouée des sentiments de Hyun Soo. Est-ce qu’elle regrettait ? Bien sûr, elle savait qu’elle avait mal agit. Elle s’était même bien gardée de raconter quoi que ce soit à son père ou à ses frères, ils l’auraient jugé et elle aurait mérité ce jugement. Et si sa famille avait réprouvé ses agissements, elle s’en serait voulu encore plus. Parce que si les premiers temps elle avait été bien trop aveuglée par sa rage pour réfléchir, quelques temps plus tard, elle avait commencé à sérieusement regretter. Pour des tas de raisons. La première étant qu’il s’agissait de gamineries. La deuxième, c’est qu’elle savait qu’elle avait mal agit et qu’elle valait mieux que ce qu’elle avait fait. En troisième position venait le fait qu’elle n’éprouvait aucun soulagement pour ce qu’elle avait fait. Eun Ji s’était voilée la face un moment et quand elle avait pris conscience de la bassesse de son acte, elle n’avait pas trouvé le courage de revenir s’excuser. Elle était partie du principe que de toute façon, il l’aurait oublié, qu’il n’aurait plus pensé à elle, qu’il serait passé à autre chose. C’était une évidence à ses yeux, il n’était pas amoureux d’elle. Bien sûr, elle ne pouvait nier son intérêt pour lui, mais elle avait lutté, se nourrissant de la haine et de la rancoeur qu’elle ressentait pour lui. Eun Ji n’avait pas tout détesté de leur relation, elle n’avait pas pu calculer ou contrôler le moindre moment et oui parfois son rire avait été sincère. La jeune femme n’avait pas désiré au départ aller aussi loin dans son mensonge, mais elle l’avait fait. Tout aurait pu très bien se passer, elle aurait pu ne jamais le revoir, mais non. Il était devant elle, beau, acerbe et haineux. L’hôtesse de l’air ne comprenait pas cette haine qu’il ressentait, après tout il ne s’agissait que d'égo blessé, elle avait subi bien plus que ça. Le harcèlement lié à cette histoire, aurait-il eu lieu s’il n’avait pas rit avec ses amis à ses dépends ? Impossible de savoir, mais elle avait rabattu sa frustration sur lui. Elle pensait avoir oublié la douleur qu’elle avait ressenti à cette époque, mais quand il était reparu devant elle et l’avait dragué sans se rappeler qui elle était, elle avait saisit l’opportunité de se venger. Bien sûr qu’elle était allée trop loin, elle-même en avait conscience. Elle aurait du s’arrêter plus tôt. Ce qui lui échappait était que Hyun Soo ne soit pas passé à autre chose, il était tant qu’il le fasse pourtant, l’égo ce soigne.

Le lycée ? La jeune femme sursauta et planta son regard stupéfait sur lui. Il le savait ? Il s’en rappelait ? Alors pourquoi ? Pourquoi ne s’était-il jamais excusé ? S’il l’avait fait, aurait-ce été mieux ? lui aurait-elle pardonné ? Son coeur battait à cent à l’heure, cherchant une échappatoire à cette conversation. La jeune femme ne voulait pas qu’il se rappelle d’elle de cette manière, la faible jeune femme qui s’était faite ridiculiser, ce n’était pas l’image qu’elle voulait lui laisser, c’était un souvenir qu’elle ne voulait laisser à personne et encore moins à lui. « C’est incomparable Hyun Soo ! Je t’aimais vraiment, toi tu flirtais avec moi, c’était seulement ça. » et elle était sincère. Peut-être que sa colère l’avait aveuglé à son sujet, mais elle ne savait rien des sentiments et de la sincérité de Hyun Soo. Elle se voilait la face à un point ou elle pensait même qu’elle était la seule à avoir passé des bons moments avec lui alors qu’elle lui mentait. Comparer ses sentiments aux siens ? Comment était-ce même envisageable ? Il fallait commencer par comparer ce qui était comparable. La jeune femme termina son verre et haussa le ton « T’es en train de me dire que t’étais amoureux de moi ? Hyun Soo enfin ! Sois réaliste, tu n’aurais jamais aimé une femme comme moi, qu’est-ce que j’avais à t’apporter ? Et même si c’était le cas, pourquoi tu n’as rien dis ? ». Oui pourquoi n’avait-il rien dit ? S’il l’avait aimé, pourquoi ne s’était-il pas déclaré ? Avait-il manqué de courage ? Elle ne pouvait s’empêcher de se demander ce qu’elle aurait fait s’il le lui avait dis. L’aurait-elle seulement écouté ? L’avait-elle écouté ? Lui revenait alors en tête ses boutades sur ses sentiments. Il l’avait dit, il lui avait parlé sentiments, elle s’en rappelait bien maintenant, car chaque fois qu’il l’avait dit elle avait été blessé « Tu l’as dis… Mais moi je croyais que tu rigolais, tu ne prenais jamais un air sérieux, tu blaguais tout le temps, comme si tu t’en fichais. ça me confortait un peu plus dans mon idée de te blesser. C’était immature, j’assume, mais toi tu disais que tu m’aimais pour que je baisse ma garde. Plus tu le disais et moins j’avais envie d’y croire. ». C’était stupide, peut-être aurait-il pu vraiment s’aimer, mais c’était bien vrai. Chaque allusion à ses sentiments, chaque mot tendre prononcé lui avait laissé un goût amer dans la bouche, comme s’il se moquait d’elle. Sa rage l’avait-elle aveuglé ? Elle s’en fichait, il n’avait même jamais cherché à comprendre quand elle était partie. Il ne l’avait pas rattrapé, ne s’était pas battue. « Alors pourquoi tu ne m’as pas rattrapé ? Pourquoi tu n’as pas essayé de te battre pour moi ? De me retenir ? Pourquoi tu t’es contenté d’écouter ma haine comme un pantin, tu aurais pu me rattraper. ». Est-ce que ça aurait changé la donne ? Sûrement, en fait elle ne savait pas. Enfin si, dans le fond elle savait que Hyun Soo avait quelque chose de particulier pour elle, mais le reconnaître, c’était autre chose. Elle avait besoin de laisser ses sentiments enfermés dans une boîte, sa petite boîte secrète, parce qu’elle avait peur.« Ça te rassurerait si je te disais que rien de tout ça n’avait compté hein ? », bien sûre, oui elle voudrait entendre ça. Parce que si c’était le cas, elle n’aurait plus qu’à se retourner pour ne plus jamais le voir. Seulement c’était faux. ça avait compté, même un peu. Toute les fois ou elle avait vraiment rit, ou elle c’était surprise à rougir, à oublier qu’elle mentait, pour ensuite se prendre sa vengeance en pleine tête. Se répétant inlassablement que tout était faux, qu’il ne l’aimerait jamais, il l’avait dit. Et doucement elle avait nourris sa haine, jusqu’à crever l’abcès de la pire des manière. Parce qu’elle avait eu peur qu’il la touche. Eun Ji avait eu peur de ne plus pouvoir s’arrêter et de souffrir encore à cause de lui. S’il avait vraiment été sincère, pourquoi ne l’avait-il pas clairement dit ? Pourquoi l’avait-il laissé partir sans chercher à comprendre ? Trop de questions qui la tracassaient.

Et il avait continué « Je te déteste. ». Eun Ji avait beau savoir que c’était mérité, la douleur fusa dans sa poitrine, instantanément son petit corps tressaillit. Comment pouvait-il réussir à lui faire encore du mal après tout ce temps. Elle ne contesta pas ses paroles, elle ne lui en voulut même pas, pourtant elle ne savait que répondre à ça. Ne pas montrer la douleur qui la transperçait été la meilleure des solutions à ses yeux, se protéger, toujours se protéger. « Moi je ne te déteste plus, c’est ironique. Je ne vais pas te dire que je suis désolée, parce que même si je le suis ça t’es égal et je ne peux m’en prendre qu’à moi même pour ça. ». Que pouvait-elle dire de plus à ça ? Il la détestait, elle était la seule fautive. Est-ce qu’elle s’en fichait ? Non, mais pour changer les choses, les mots ne suffiraient plus. La jeune femme soupira et tira son portefeuille de son sac, montrant sa chemise du doigt « Je vais payer le pressing pour ça, ta chemise va se tâcher sinon. ». Elle ne cherchait pas à se faire excuser de cette manière, non cela aurait été réellement stupide, mais elle cherchait à gagner du temps, elle ne désirait pas qu’il parte déjà. C’était puéril peut-être et surtout maladroit et encore moins le moment. Mais Eun Ji éprouvait parfois des difficultés à se faire comprendre des autres.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



◊◊◊



   
« Stars can't shine without darkness. »
Eun Ji ▬ I'm a shooting star, leaping through the sky like a tiger defying the laws of gravity. I'm a racing car, passing by like Lady Godiva. I'm gonna go, there's no stopping me.
   

(c) Myuu.BANG!

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 27 AVATAR : Song Joong Ki POINTS : 30

NOUS A REJOINT LE : 13/08/2018

MESSAGES : 636

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur

Message(#) Sujet: Re: When trust is broken, sorry means nothing • | Ft. Eun Ji Jeu 6 Déc - 14:27


When trust is broken, sorry means nothing
Rire, voilà ce qu’il avait envie de faire en l’écoutant, rire nerveusement. Sérieusement, qu’est-ce que Eun Ji savait de lui et de ses sentiments ? Tout ce qu’il souhaiterait était qu’elle cesse de s’adresser à lui comme si elle savait tout. Était-elle dans son cœur pour savoir ce qu’il avait réellement éprouvé à son égard ? Probablement que oui, cela devait la rassurer que de penser qu’il n’avait fait que flirter avec elle, que son seul désir avait été de la draguer pour satisfaire certains désirs personnels et rien d’autre. La bonne blague… Ceci ne faisait que la rendre plus pitoyable. « Peux-tu arrêter trente secondes d’agir comme si tu me connaissais ?! » Un détail qui l’agaçait, qui l’exaspérait alors qu’il se retenait de ne pas lui attraper sauvagement le col et lui cracher tout ce qu’il avait sur le cœur. Qu’elle cesse de jouer les victimes cinq minutes puis apprenne à se remettre en question. Hyun Soo ne reniait pas le mal qu’il lui avait certainement infligé par le passé cependant qu’on le pardonne, au vue de la situation actuelle, il n’était tout bonnement plus en mesure de s’excuser. Elle avait eu ce qu’elle voulait en se vengeant de la sorte, elle ne méritait plus rien de lui à présent… Pourquoi devrait-il être désolé alors qu’elle seule avait pris la décision de ne pas lui laisser l’opportunité de se faire pardonner plus tôt ? Puis, de toute façon, il n’en avait pas envie. Il la détestait bien trop pour lui faire ce plaisir… Cela faisait longtemps désormais qu’il estimait ne plus rien avoir à lui valoir.

Plus les minutes défilaient, plus la colère grimpait en lui, plus sa rancœur se faisait plus profonde alors que, oui, il devait se faire violence pour ne pas s’énerver devant elle. Il n’était pourtant pas un garçon qui s’emportait facilement, il avait au contraire toujours le sourire, toujours la parole pour faire rire aussi, toujours calme et les pieds sur terre hors Eun Ji semblait avoir cette faculté folle de parvenir à le pousser dans ses retranchements. Certainement parce qu’elle l’avait blessé là où c’était le plus douloureux, qu’elle l’avait fait succomber un peu plus pour au bout du compte tout lui retirer violemment. « Tu te fous de ma gueule ?! » Et il n’en avait strictement rien à faire d’être vulgaire. C’était d’ailleurs probablement la première fois qu’elle devait l’entendre s’adresser à elle de la sorte. « Sérieusement, tu te fous de ma gueule ?! Parce que je ne te l’ai pas assez dit peut-être ?! » Que cela soit sous la plaisanterie ou dans un moment de tendresse, il le lui avait dit à plusieurs reprises. Elle était celle qui ne l’avait pas écouté, qui n’avait pas cru en ses déclarations et qui aveuglé par la haine, n’avait jamais vraiment essayé de lui accorder la moindre chance. Aucun de ses mots ne parvenaient à le toucher, pas même à être ému parce qu’à l’heure d’aujourd’hui, il n’était plus en mesure de se mettre à sa place. Quand il la contemplait, elle le dégoûtait plus qu’autre chose, elle lui faisait pitié et lui n’avait qu’une seule envie, celle de la mépriser toujours un peu plus. « Plus tu le disais et moins j’avais envie d’y croire. » Il ne parvint pas à contenir le rire nerveux et sarcastique qui avait traversé sa bouche à cette remarque. Devait-il s’excuser d’avoir été si amoureux qu’il n’avait pas résisté à le lui dire autant de fois que l’envie le prenait ? Il était peut-être temps que Eun Ji arrête de se voiler la face puis qu’elle admette qu’elle n’avait tout simplement aucune confiance en lui à cette époque. Lui-même l’avait compris. « Pardon ? Pourquoi est-ce que j’aurais dû te rattraper ?! » Clairement, elle était en train de se moquer de lui ! « J’ai attendu des mois sans rien faire, j’ai mis ma fierté de côté, je me suis rabaissé juste pour toi et j’aurais encore dû de te courir après ?! » Alors qu’elle venait tout juste de le ridiculiser. Il voulait bien avouer être un idiot mais il ne l’était pas à ce point. Dés le moment où elle lui avait balancé toutes ses horreurs à la figure, quelque chose s’était brisé en lui… Tout cet amour qu’il éprouvait pour elle s’était éclaté en morceaux. Pas une seule seconde l’idée de la retenir ne lui avait effleuré l’esprit… Tout ce qu’il avait souhaité était qu’elle aille en enfer, qu’elle souffre et que la vie la brise comme elle l’avait brisé. C’était cruel, oui, cependant à cette époque, il était dans un tel état qu’il ne parvenait plus à penser raisonnablement.

Toute son amertume, son animosité brillait dans ses prunelles sans qu’il ne daigne à les cacher tandis qu’il la regardait. Qu’elle ne le déteste plus, il s’en fichait … Qu’elle s’excuse si elle le désirait, en effet, cela ne changerait rien, cela ne corrigerait jamais le mal qui avait été fait. Hors, plutôt que s’embêter à lui répondre, il s’était tu, se contentant de la foudroyer de ses yeux sombres. « Je n’en veux pas de ton argent. » Cracha-t-il toutefois ensuite. « Je ne veux plus rien avoir affaire avec toi. » Plus jamais.


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



◊◊◊

≈ Now it all seems so clear, there's nothing left to fear. So we made our way by finding what was real. Now the days are so long,that summer's moving on, we reach for something that's already gone

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: When trust is broken, sorry means nothing • | Ft. Eun Ji

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
When trust is broken, sorry means nothing • | Ft. Eun Ji
 Sujets similaires
-
» If It Means A Lot To You ►► 02/03/12 à 23.58
» Earthquake Relief Where Haiti Wasn’t Broken
» I WALK THIS EMPTY STREET ON THE BOULEVARD OF BROKEN DREAMS - 20 JUILLET, 18H34
» give me a reason to trust you ★ ft. marcus.
» « Boulevard of Broken Dreams »


 :: seoul :: Hongdae
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: