▲ up▼ down
near light | byeol&gosun



 
Le soleil se lève en douceur et les rayons chatouilles délicatement vos bras à nouveau ; le printemps s'installe !
Viens jouer à la roulette florale juste ici !
printemps bien installé ! saison des fleurs et des pluies jolies ☆
VIENS DÉCOUVRIR LES PETITES NOUVEAUTÉS !
(EVENT) Envie d'un événement plein de surprises ? Viens te joindre à l'aventure !
FESTIVAL DE LA RENTRÉE near light | byeol&gosun 359353108
TOUJOURS SUR HM ! Découvre les défis et notre semaine à thème du mois ! near light | byeol&gosun 359353108
Les résultats sont tombés ! Dites-nous TOUT near light | byeol&gosun 359353108 Qui passe son année ? Qui redouble ? Le formulaire se trouve ici
HUNDRED MILES
hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séouldeux réponses par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320pxUne semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
vote pour hm !
★︎
12.05.19 ➝ Oh my my my ! 34ème maj fleurie pour HM qui affiche quelques nouveautés printanières !
13.04.19 ➝ 33ème MAJ toute fruitée pour le retour des beaux jours ! viens découvrir les news juteuses !
09.03.19 ➝ on accueille la 32ème maj et son design azuré ! viens découvrir les nouveautés !
09.02.19 ➝ installation de la MAJ n.31, avec un codage tout neuf et plein de nouveautés !
09.01.19 ➝ 30ème MAJ de HM ! viens découvrir les nouveautés ICI
01.01.19 ➝ BONNE ANNÉE LES CHATS !! plein de bonheur à tous. ❤︎
08.08.16 ➝ ouverture de hm
han ja
park bo ra
han soo yun
yang noam
team rocket

 :: seoul :: Insadong
Partagez

 near light | byeol&gosun


Shin Go Sun


Voir le profil de l'utilisateur
☮ I'M ON MY OWN
AVATAR : jung krystal
POINTS : 0


NOUS A REJOINT LE : 03/11/2018


MESSAGES : 276


near light | byeol&gosun Empty
(#) Sujet: near light | byeol&gosun   near light | byeol&gosun EmptyVen 9 Nov - 10:11

byeol & gosun

near light


L’air se densifie autour d’elle sous forme de brume épaisse et polluée ; gonfle ses cheveux d’humidité et pose un masque étouffant sur son visage décomposé par la fatigue. Gosun serre sa veste contre elle comme unique et maigre protection au froid qui s’installe dans les rues de Seoul et n’a pas l’air près de vouloir se lever. Quatre heures du matin, l’heure entre chien et loup où les étudiants en retour de soirée croisent PDGs et cadres au rides fermement installées sur leur faciès tiré par l’aigreur. Gosun, elle, élément singulier à cette société homogène, ne se fond dans la masse étudiante que par son âge et ses clopes de snob que seuls les millenials daignent encore fumer. Elle ressemble à ces ambitieux naïfs debout à quatre heures pour aller conquérir le monde après trois clopes, une nuit blanche et du sexe ; le même éclat sur ses pommettes rougies par le froid, les mêmes yeux emplis d’un épuisement qui ne cache pourtant pas la satisfaction.

La masse agitée se presse aux portes du métro, se libère et s’étale dans les couloirs souterrains. Gosun se laisse emporter par la foule, pas lent qui porte difficilement son corps et elle lâche par réflexe le ticket trouvé vingt minutes plus tôt au portillon pour le prochain galérien qui passera par-là. Dehors le soleil est encore bien caché et l’humidité bien caractéristique de la métropole la prend à la gorge mais cette fois, elle l’en remercie, la préfère aux odeurs humaines des transports bondés qu’elle avait déjà oubliées. Monter les escaliers la réchauffe et son pas s’enhardit ; dans la rue maintenant, la jeune femme presse le pas jusqu’à la station essence qui l’abrite depuis trois nuits. Elle glisse jusqu’à l’intérieur de la station, timidement, soulagée lorsqu’elle aperçoit le visage amical de l’employée qui attendait son retour. « Longue nuit au bureau ? » Lui retournant son sourire, Gosun ne dément pas. Elabore sur un deadline fictif pour un patron ‘sympa mais lourd’. Finit par dire que la paie va enfin tomber, et il n’y a que ça de vrai dans son discours. Attendrie, l’employée lui propose comme les deux matins précédents d’accéder à leurs toilettes privées. Comme d’habitude, Gosun la remercie et prend vingt minutes pour se laver approximativement, se changer et ressortir.

Le SUV signale sa position de deux appels de phares et Gosun laisse ses affaires sales sur la banquette arrière du véhicule, s’y engouffre après les quelques vérifications de niveau de carburant et de pneus qui sont de mise. Son portable est éteint depuis la veille et elle ne prend pas soin de le vérifier avant de fermer les yeux et, quand elle se réveille, c’est pour entendre quelqu’un frapper à la fenêtre côté passager.

Son palpitant s’agite entre ses côtes, et elle serre par réflexe ses clés et son briquet entre ses mains glacées par le froid de l’habitable. Ses yeux s’adaptent doucement à la lumière du jour qui se lève à peine, essaient avec difficulté de détourer et reconnaître la silhouette penchée devant sa fenêtre. Longues boucles, visage fin, et c’est tout ce qu’elle distingue mais ça lui suffit pour conclure qu’elle a à faire à une inconnue. Elle se raidit sur son siège. Se bat avec ses pensées et jauge finalement que le danger est encore faible. Enfin, elle consent à descendre légèrement la fenêtre, juste assez pour entendre l’inconnue. Et pour se faire entendre, de sa voix mesurée, hostile mais non agressive :

« Vous avez besoin d’un truc ? »
AVENGEDINCHAINS


† Les années mortes sont belles, j’ai pas compris la vie mais jacques a dit tapis / les années mortes sont loin et ça me porte loin d'elles, j'ai pas compris la vie mais jacques a dit tant pis
Han Byeol


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t5236-han-byeol-onestar
✩ headed for the sun
AVATAR : kim doyeon cr. fayrell (flo mommy<3)
POINTS : 259


NOUS A REJOINT LE : 30/10/2018


MESSAGES : 781


near light | byeol&gosun Empty
(#) Sujet: Re: near light | byeol&gosun   near light | byeol&gosun EmptyDim 11 Nov - 14:02

byeol & gosun

near light


jadis elle avait l'habitude de recevoir un sms tous les jours, précisément à la même heure - du moins, quasiment. mais là, son portable tournait dans ses mains fébriles. depuis le temps qu'elle était habituée à recevoir un sms tous les jours pour lui dire qu'elle était toujours en sécurité et où elle avait décidé d'établir sa résidence pour le soir venu, byeol paniquait. elle avait beau ne jamais avoir rencontré gosun, elle ne pouvait s'empêcher de stresser, d'avoir peur pour elle, mais c'était la première fois qu'elle était laissée sur le carreau, sans aucune nouvelle, sans aucun je vais bien.

ces pensées la ramène à la première fois qu'elle l'a rencontré, enfin, si on peut parler d'une rencontre. un texto reçu dans les heures tardives de la nuit disant est-ce que je peux te parler ? - elle ne savait pas à quoi s'attendre, mais ce n'était qu'un sms inofensif. et elle avait fini par parler à cette personne, sans savoir qui s'était, se livrant sans état d'âme sur sa rupture avec lui, sur sa relation malsaine avec son père, sur son passé en france. tout. cette personne savait tout d'elle. et puis, petit à petit, l'autre avait gagné confiance, lui glissant un prénom à mettre sur ... un vide. gosun. c'était joli, ça avait plu à byeol. elle qui avait l'habitude de tomber pour tout le monde, s'était mis à ressentir quelque chose pour l'autre, mais elle s'était rendu compte que c'était vain. parce qu'elles étaient trop différentes, et que gosun n'avait pas la stabilité que byeol cherchait tant. à dormir dans sa voiture, dans différents coins de séoul. c'était une mauvaise idée que de chercher quelque chose de romantique avec gosun, elle n'était pas faite pour elle.

et puis, un soir, gosun ne lui avait pas envoyé de message. elle attendit trois heures du matin avec impatience, tournant son téléphone dans ses mains, s'attendant à le voir s'allumer pour signifier qu'elle avait reçu un message de la plus vieille, mais rien. alors elle s'était habillée, discrètement comme à son habitude, et s'était faufilée hors de l'université. c'était un rituel qu'elle ne connaissait que trop bien, et une fois dans les rues déserte de séoul, elle commença réellement à paniquer. mais où était-elle? que lui était-il arrivé? si ça se trouve, une personne l'avait kidnappée, violée ou même pire, tuée. merde. elle couru jusqu'à tomber sur une station de police. bonjour, je viens vous voir parce que je pense qu'une amie à moi a disparu. et puis les moqueries des policiers de garde l'avait fait fuir. elle était énervée, paniquée, personne n'était là pour l'aider et encore une fois elle ne pouvait compter que sur elle-même. tant pis.

regardant son téléphone pour savoir quel était le dernier emplacement de gosun, elle appela un taxi, trop rare sur les routes vides de séoul à cette heure-ci. il était quatre heures. elle lui indiqua l'adresse, et en moins d'une demie-heure elle y arrivait. elle donna quelques billets au chauffeur qui la remercia chaudement - elle venait de tripler le prix réel de sa course, tant pis, c'était une question de vie ou de mort. et puis, elle arriva devant une rue remplie de voiture. elle dut les inspecter, une à une, pour vérifier que personne ne dormait dedans, et commença à perdre espoir quand tout à coup. une fille, dormant sur la banquête arrière d'une voiture, la bouche entrouverte - c'est peut-être elle. elle toqua à la fenêtre du côté passager, histoire de faire du bruit sans trop être brutale, plusieurs fois, jusqu'à la réveiller. et puis, grincheuse, elle ouvrit cette fenêtre. vous avez besoin d’un truc ? byeol est saisie, d'un coup, elle devient timide, ne sait plus vraiment quoi répondre et se met presque à bégayer lorsqu'elle dit doucement gosun, c'est toi? je-je suis byeol. elle s'attend à ce qu'on lui rie au visage, à ce qu'on lui dise qu'elle n'a pas toqué à la bonne porte, mais le froid glacial de la nuit lui ronge les os et elle ne peut que penser à ça. j'aurais peut-être du rester à l'université et attendre.

AVENGEDINCHAINS



blossoms ; madeleine
you're not wrong to want it all, i'm sorry i'm not the lover you thought i was but maybe love ain't for a song.  
made by stellaris
Shin Go Sun


Voir le profil de l'utilisateur
☮ I'M ON MY OWN
AVATAR : jung krystal
POINTS : 0


NOUS A REJOINT LE : 03/11/2018


MESSAGES : 276


near light | byeol&gosun Empty
(#) Sujet: Re: near light | byeol&gosun   near light | byeol&gosun EmptyMar 13 Nov - 10:47

byeol & gosun

near light


Son visage engourdi par le froid se détend en même temps qu’elle commence à s’endormir. Sous sa vieille couverture, le froid ne l’atteint plus et elle se détend graduellement. Comme toujours, ne dort que d’un œil mais s’autorise à rattraper tout le sommeil qui lui manque. Par précaution, elle a verrouillé les portes, le coffre et tient fermement son stylo tactique dans une main. Par chance, elle le sait, on s’attaque rarement aux voitures à l’extérieur d’une station essence, où les caméras peuvent encore filmer les méfaits – à sa décharge, le SUV clinquant qui lui sert de maison n’est pas le véhicule le plus discret dans la périphérie. En un an et demi de possession du véhicule volé, elle a été plus en sécurité que jamais à l’extérieur et les agressions se sont raréfiées d’une façon importante. D’un autre côté, les vols et tentatives d’intrusion se sont multipliées et, par son inexpérience, elle a du apprendre à vider son réservoir d’essence ou le laisser au minimum chaque jour, et cacher ses biens discrètement dans des endroits relativement sécurisés – mieux valait dépenser de l’argent dans un parking que dans une roue crevée ou un plein.

Elle a toujours été en alerte, pourtant. Quand on y a vécu, on ne se rassure jamais de ce qu’on trouve dans la rue à toute heure – même dans un pays avec un si faible taux de criminalité. On ne compte pas ceux que s’infligent les laissés-pour-compte des rues séoulites entre eux. Nombre de fois on a essayé de la faire sortir de sa voiture pour la contrôler et se barrer avec. Alors forcément, quand on frappe à sa fenêtre à quatre heures et demi du matin, Gosun se crispe. Resserre ses doigts autour de son stylo, au cas où. Consent à offrir le bénéfice du doute à la jeune femme qui se présente, l’air affolé, à sa fenêtre. Alors elle l’accueille en entrouvrant la fenêtre, adopte un ton distant mais pas fermé – mieux vaut ne pas se faire d’ennemis quand on est une fille seule à quatre heures du matin… Puis, la jeune femme l’interpelle de sa voix fluette, prononce son prénom et – oh.

Merde. Ca lui tombe dessus lentement et, quand enfin ça arrive, la culpabilité monte en flèche. Si bien qu’elle la fixe, sans lui donner de réponse, pendant un moment qui lui semble bien trop long avant qu’elle ne puisse articuler « Oh merde ». C’est tout ce qu’elle trouve à dire. D’instinct, elle passe une main dans ses cheveux désordonnés, puis se découvre de sa couette dans un mouvement vers Byeol. Byeol. Son ange gardien dont la présence discrète s’est bien imposée dans sa vie. Son amie même. Surtout, celle qu’elle a oublié de contacter hier soir. Gosun referme la fenêtre et, sans plus hésiter, ouvre la portière. Se présente à la jeune femme dans ses fringues un peu froissées, et croise ses mains sur son torse pour se protéger de son regard – de la honte, par-dessus tout. « Putain, désolée. J’ai complètement oublié le message d’hier soir, je suis rentrée super tard et… » Et quoi ? Quelle excuse a-t-elle à donner, elle qui se couche toujours tard et n’a jamais loupé un seul message ? « J’ai oublié », répète-t-elle, plus bas cette fois. Le silence s’impose sur ses excuses et elle se permet de jauger Byeol. Ses longues boucles, ses yeux inquiets, son corps transi de froid. Elle est venue exprès pour elle. « Tu...veux aller boire un café ? » suggère-t-elle, pointant du menton sa voiture. Elle a assez de carburant pour rejoindre le centre-ville et c'est ce qu'elle veut en faire - parce qu’elle ne trouve rien de mieux comme remerciement et excuse. C’est le moins qu’elle puisse proposer.
AVENGEDINCHAINS @han byeol


† Les années mortes sont belles, j’ai pas compris la vie mais jacques a dit tapis / les années mortes sont loin et ça me porte loin d'elles, j'ai pas compris la vie mais jacques a dit tant pis
Han Byeol


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t5236-han-byeol-onestar
✩ headed for the sun
AVATAR : kim doyeon cr. fayrell (flo mommy<3)
POINTS : 259


NOUS A REJOINT LE : 30/10/2018


MESSAGES : 781


near light | byeol&gosun Empty
(#) Sujet: Re: near light | byeol&gosun   near light | byeol&gosun EmptyMer 14 Nov - 19:19

byeol & gosun

near light


jadis les messages de gosun apaisait la morosité de ses journées. elle avait quelque chose d'autre auquel penser, quelque chose d'autre que le train de ses pensées qui filait aussi vite qu'une tortue. au moins, avec elle, elle pouvait parler en toute anonymat. elle savait que l'autre serait là pour elle, et vice versa. même si elle avait forcé cette amitié pendant les prémices (à partir des premiers textos de la plus âgée, à vrai dire, elle avait essayé de répondre autrement que par « ok », lui demandant comment s'était passée sa journée et lui racontant la sienne jusqu'à ce que gosun finisse enfin par s'ouvrir à elle), elle en était contente. c'était une amitié atypique, c'était exactement ce qu'il lui fallait. sinon, elle serait probablement devenue folle et se serait inscrite dans un club de pétanque, ou pire, de xylographie.

gosun était terre à terre et honnête, et ça avait probablement aidé byeol pendant les moments durs après sa rupture avec huisung. les nuits où elle se mangeait un choucroute pour cinq entièrement dans un excès de tristesse avaient finies par se faire de plus en plus rare jusqu'à disparaître entièrement, et c'était pour une bonne part grâce à l'actrice. byeol ignorait vraiment qui elle était - gosun, c'est plus ou moins courant comme nom. alors elle n'avait jamais trouvé qui elle était réellement, mais c'était pas plus mal que ça. au contraire, elle avait une amie fantôme, une amie rassurante et franche, une amie qui n'avait pas peur de la blesser et qui, de toute façon, ne l'aurait jamais su.

et puis ce jour était arrivé. l'angoisse avait saisi byeol par les trippes, lui donnant presque envie de vomir. et c'était sans rien dans le bide, sans japchae ou sans flammekueche qu'elle était partie au commissariat. et qu'elle s'était faite rejetée comme une malpropre, et qu'elle avait abandonné. elle avait cogné dans un lampadaire sous le coup de la colère, mais la douleur était remontée jusqu'à son tibia, et elle ne pût faire autrement que de s'asseoir sur un banc et d'appeler un taxi. son dernier recours était d'aller sur le lieu de la dernière résidence de gosun, un parking, au bout d'une rue, près d'une station essence. ça avait fait chié byeol, d'aller aussi loin, sans rien sur le dos. parce que comme une idiote, elle ne s'était pas couverte, et elle tremblait de froid, ses lèvres devenant un peu plus bleu au fur et à mesure qu'elle avançait dans la rue mal éclairée, jusqu'à cette station essence pourrie.

et puis tout s'était passé très rapidement. l'inconnue avait d'abord toisé la jeune fille, ouvert sa fenêtre, byeol s'était présenté et là - pas même un bonjour. mais des excuses directement. celles-ci étaient honnêtes, elle n'avait pas essayé de s'inventer une quelconque bonne excuse pour ne pas avoir prévenu byeol de sa nouvelle résidence temporaire. c'était un coup de chance de l'avoir retrouvé sur le même emplacement que la veille, et la brune en était ravie. au moins, l'autre était en sécurité, rien ne lui était arrivé. pas ... une nouvelle merde, du moins. c'est pas grave, au moins je sais qu'il ne t'es rien arrivé dit-elle calmement avec un petit sourire. elle tremblait encore, ses mains se réfugiant dans les poches de son pantalon pour essayer de les réchauffer du mieux possible. euh ... oui si tu veux ? je crève de froid un petit rire gêné accompagne ses paroles, mais elle ne peut l'empêcher de traverser la barrière de ses lippes glacées. enfin si ça te dérange pas bien sur, je sais que ... c'est peut-être pas facile ? elle baisse les yeux vers le sol qu'elle bat avec le bout de sa chaussure depuis qu'elle est arrivée. c'était pas du béton ou du macadam, ou du moins ça ne l'était plus. elle espère que gosun comprendra qu'elle n'est pas forcée d'être cordiale avec elle maintenant, et que dépenser son essence alors qu'elle est fauchée gênerait presque byeol. en attendant, elle ne peut qu'espérer et déraciner de la pointe du pied un gros champignon.

AVENGEDINCHAINS



blossoms ; madeleine
you're not wrong to want it all, i'm sorry i'm not the lover you thought i was but maybe love ain't for a song.  
made by stellaris
Shin Go Sun


Voir le profil de l'utilisateur
☮ I'M ON MY OWN
AVATAR : jung krystal
POINTS : 0


NOUS A REJOINT LE : 03/11/2018


MESSAGES : 276


near light | byeol&gosun Empty
(#) Sujet: Re: near light | byeol&gosun   near light | byeol&gosun EmptyVen 23 Nov - 14:54

byeol & gosun

near light


Elle la toise tour à tour avec méfiance et inquiétude, puis toute hostilité laisse place à un gouffre de culpabilité. Byeol – la jeune femme face à elle, trop grande pour ne pas avoir à se courber devant elle quand elle sort, ses longues boucles brunes chassées de son visage fatigué par un vent froid impétueux, c’est Byeol. C’est cette fille à qui trois ans durant elle s’est confiée via SMS, d’abord réticente à un quelconque rapprochement, ensuite contrainte par la peur d’être engloutie dans sa solitude. Une peur que l’inconnue a simplement balayé en lui offrant une présence et une amitié sans contrepartie avec un message quotidien. Tantôt elles s’échangeaient des conseils, tantôt elles parlaient d’elles-mêmes. Parfois elles s’en tenaient au message réglementaire du jour et Gosun s’était plusieurs fois prise à se demander si c’était de sa faute, ou celle de ses messages et mots maladroits.

Cette nuit, Byeol a l’échine courbée sous le poids du froid, Gosun l’est encore plus sous toute la culpabilité qu’elle porte d’un coup. A tel point qu’elle ne pense même plus à formellement se présenter – quelques fois s’était-elle laissée aller à penser qu’un jour peut-être elles se rencontreraient de froid. Et alors, elle pourrait lui dire son vrai nom, l’entier, ne plus se cacher derrière ses prétextes et ses peurs parce que Byeol en savait déjà trop et qu’autant de secret autour de sa personne deviendrait alors ridicule… La fierté l’avait toujours dépassée, étouffé dans l’œuf cette envie d’une présence. Comme souvent, elle se censurait parce qu’elle n’avait que trop donné. Et elle avait fini à vivre dans une voiture volée. Le ridicule de garder Byeol à distance alors qu’elle savait virtuellement tout d’elle l’avait parfois effleurée. Elle l’avait fait taire car alors, il aurait fallu réfléchir au fait que peut-être, simplement, elle avait peur de s’ouvrir et de se couvrir de ridicule.

c'est pas grave, au moins je sais qu'il ne t'es rien arrivé.

Pourtant Byeol est là avec son sourire tremblant et ses peurs n’ont plus lieu d’être. Parce qu’elle n’a plus de couverture, d’image sous laquelle se cacher. C’est elle, Gosun, SDF et aspirante actrice, ses cheveux trop noirs, trop banals pour cacher le gâchis qu’elle constitue. Elle ne veut pas que Byeol ait fait le voyage uniquement pour faire le constat désobligeant de son mal-être – alors elle n’hésite pas à lui proposer un café. « Non, y a pas de souci. T’inquiète. » Elle renouvelle sa proposition avec plus d’entrain, hoche la tête pour appuyer ses propos. D’une part parce qu’elle se sent trop mal pour la laisser repartir ainsi à cette heure – de l’autre… « Pour te remercier. »

Elle se veut assurée lorsqu’elle fait volte-face mais elle manque de se coincer la main en ouvrant la portière côté passager. Laisse Byeol s’y installer puis la referme, parfaite gentleman pour la première personne qu’elle invite dans sa maison. Se glisse à son tour derrière le volant, le règle et glisse ses clés dans le contact pour la première fois depuis quelques jours. « Fais pas attention au bordel, s’il te plaît… » lâche-t-elle par réflexe en dégageant la voiture de sa place de parking, jetant malgré elle un œil rapide à l’arrière de sa voiture. Sa couverture a été abandonnée là avec son stylo par-dessus, la veste roulée en boule qui lui sert d’oreiller et sa trousse de toilette de fortune. Elle se sent d’un coup trop consciente, espère qu’il n’y a pas d’odeur de clope dans la voiture, qu’elle-même ne sent pas mauvais, que Byeol ne va pas la trouver horrible.

« On a pas beaucoup de choix de destinations à cette heure », annonce-t-elle finalement une fois engagée sur la route. « Le Culcom Book Café ça te va ? »

Elle continue de conduire jusqu’à leur destination, passe le trajet en silence parce qu’elle ne sait pas dire quoi d’autre que de nouvelles excuses qui n’en finiraient plus. Lorsqu’elles arrivent, enfin, Gosun sort de la voiture et extirpe de l’arrière une veste qu’elle tend à Byeol. Peu épaisse, mais mieux qu’un haut trop fin pour les températures actuelles. Elle s’engage la première dans le café, où ne subsistent que quelques étudiants aux cernes qui dévorent leurs visages, pour ceux qui ne dorment pas encore. Elles s’installent à une table libre, volontairement près d’un radiateur. « Prends ce que tu veux. Ils ont à manger aussi. » Elle-même se décide pour un grand café viennois, quitte à dépenser… Une main passe sur son visage fatigué, frotte ses joues rougies par le froid extérieur. Silencieuse, elle observe Byeol – l’appréhension s’est calmée mais reste bien présente. C’est la première fois qu’elles se voient et elle a peur que ça change tout pour le pire.

« Merci d’être venue. T’as mis longtemps ? Je sais même pas où tu habites… »

AVENGEDINCHAINS


† Les années mortes sont belles, j’ai pas compris la vie mais jacques a dit tapis / les années mortes sont loin et ça me porte loin d'elles, j'ai pas compris la vie mais jacques a dit tant pis
Han Byeol


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t5236-han-byeol-onestar
✩ headed for the sun
AVATAR : kim doyeon cr. fayrell (flo mommy<3)
POINTS : 259


NOUS A REJOINT LE : 30/10/2018


MESSAGES : 781


near light | byeol&gosun Empty
(#) Sujet: Re: near light | byeol&gosun   near light | byeol&gosun EmptySam 24 Nov - 12:31

byeol & gosun

near light


c'est étrange de rencontrer gosun pour la première fois dans ces conditions. si byeol ne s'attendait pas à quelque chose, c'était bien cela. une première rencontre après avoir parlé trois ans par sms interposés, tard la nuit, alors que l'autre dort dans une voiture garée sur le parking d'une station essence miteuse. ça donne des frissons à byeol, qui jamais n'avait réalisé à quel point les conditions de vie de gosun étaient ... mauvaises. elle, avait toujours grandi dans le luxe, une cuillère dorée fourrée dans sa bouche, alors évidemment qu'elle n'arrivait pas à se rendre compte de la misère de certaines personnes. même si elle essayait, elle ne pourrait jamais comprendre, parce que ce n'était pas son milieu, pas sa vie. elle pourrait tenter de compatir, ce serait hypocrite de sa part. gosun avait beau être une amie aux yeux de la parisienne, et même si elle avait réussi à la faire se confier, jamais elle ne pourrait réellement savoir ce que l'autre ressentait, ni ce qu'elle vivait vraiment au quotidien.

les ténèbres de la capitale coréenne ne font pas peur à l'étoile, qui se sent au contraire plus chez elle que lorsque le soleil brille, haut et fier dans le ciel pollué. ses lèvres bleus trahissent cependant le froid qui lui ronge les os, ce froid si familier pour celle qui habitait plus les toits de l'université que sa propre chambre. mal affronté avec ce simple chandail, elle se sent presque nue, et aimerait se réchauffer par tous les moyens. elle saisit donc sans fierté mal placée l'offre de l'actrice en devenir de monter dans sa voiture et d'aller boire un café. ses narines sont de suite agressées par la forte odeur de cigarette, mais elle n'en dit rien - elle sait que ce serait malpoli. ne le sait que trop bien, avec cette éducation stricte qu'elle a reçue, en france comme en corée, par sa famille aristocrate et son père possessif et violent.

oh non, t'inquiète pas pour ... ça. elle aimerait bien lancer une excuse à la française comme c'est pire chez moi mais elle aurait peur que ce soit mal venu, mal reçu par gosun, et qu'elle la vexe plus qu'autre chose. alors elle reste assise, silencieuse et droite comme un piquet le temps du trajet, pour ne pas commettre d'erreur, faire quelque chose qui ruinerait ses trois ans d'effort à se confier à la plus vieille et à tenter de se rapprocher d'elle. elle était intrigante après tout, et byeol ne doutait pas qu'elle puisse être un minimum populaire. pas de soucis répond-elle quant au choix de destination de l'actrice. elle n'a pas son mot à dire, après tout, puisqu'elle est invitée et qu'elle est assise dans la voiture de l'autre.

lorsqu'elles sortent enfin de la voiture, gosun lui tend une veste que la parisienne accepte avec un petit sourire et un merci timide. elle ne sait pas vraiment comment répondre aux gestes de gentillesse de l'autre, de son amie. elles s'assoient encore en silence dans le café quasiment vide, et l'autre invite à choisir ce qu'elle veut. elle avait faim, après tout elle était partie le ventre vide, inquiète de ce qui avait bien pu arriver pour que gosun ne lui envoie pas de message. je veux bien ... un cheesecake et un espresso. s'il te plait. puisqu'elle ne payait pas, et qu'elle était au courant de la situation financière de l'autre, elle avait décidé de prendre les choses les moins chères de la carte. si elle en prenait deux, un gâteau et une boisson, c'était le plus raisonnable, au moins pour le porte monnaie de l'autre. elle se sent être détaillée par l'étrangère, celle qu'elle vient tout juste de rencontrer et qui ne la connait pas encore sous son véritable jour. cette madeleine hypersensible et timide, avide d'attention et de mots doux, qui ne supporte pas qu'on soit trop brusque avec elle, au passé si lourd et douloureux. byeol a peur que gosun décide qu'elle ne l'apprécie pas, après cette rencontre, parce qu'elle est une amie aux yeux de la parisienne, et que la perdre serait un nouveau coup dur. j'ai pris un taxi depuis l'université. j'habite dans un dortoir. dit-elle avec un petit sourire timide. et de rien, ça me fait juste plaisir que tu sois en sécurité. continue-t-elle en hochant un peu la tête, comme pour confirmer ses propres paroles.

AVENGEDINCHAINS



blossoms ; madeleine
you're not wrong to want it all, i'm sorry i'm not the lover you thought i was but maybe love ain't for a song.  
made by stellaris
Shin Go Sun


Voir le profil de l'utilisateur
☮ I'M ON MY OWN
AVATAR : jung krystal
POINTS : 0


NOUS A REJOINT LE : 03/11/2018


MESSAGES : 276


near light | byeol&gosun Empty
(#) Sujet: Re: near light | byeol&gosun   near light | byeol&gosun EmptyJeu 7 Fév - 11:36

byeol & gosun

near light


Voilà longtemps qu’elle ne s’en était souciée que peu, rassurée par des conditions de vie un peu meilleures que ce dont elle avait l’habitude – avoir un emploi lui assure l’accès aux douches des gens qui dorment sur place et une fois sur le plateau, chacun était trop engoncé dans son rôle pour s’enquérir d’hygiène ou de maquillage. Pourtant, cette mauvaise habitude, cette manie incurable qu’elle a de vérifier sa propreté revient au galop. Elle a connu tellement pire, pourtant ; elle a pris une douche la veille et s’est nettoyée le matin même, mais de voir Byeol aussi polie, à la peau et au sourire si doux malgré les températures peu amènes, la rend consciencieuse de son propre état. Comme pour bouder les éléments, défier la fatigue, le vent gelé, le manque de sommeil et l’inquiétude, la plus jeune garde une certaine prestance dans sa démarche.

Un pied-de-nez à ce même bon sens qui veut que ses cernes à elle descendent jusqu’à ses pieds, que ses cheveux deviennent hirsutes à cause de l’humidité ambiante et que ses lèvres relativement entretenues commencent à gercer. Tout le long de leur trajet en voiture Gosun n’arrive à penser qu’à ça, à son état peu digne du métier qu’elle est censée représenter, au potentiel jugement de Byeol qui la voit pour la première fois et pour qui l’idée première de sa personne est encore malléable. Elle espère que non, que leur amitié passe au-dessus de cette dimension mais elle ne se fait que peu d’espoirs. Sa seule assurance est que, dans le café où elles entrent, la plupart des étudiants encore (ou déjà…) présents sont dans le même état qu’elle. A défaut de tenir son rang d’actrice, elle peut au moins se fondre dans cette masse-là.

L’air ambiant du café la réchauffe et elle sent ses muscles se détendre enfin, lui offrir un peu de répit dans cette fuite constante qu’elle semble mettre en œuvre. Face à elle, Byeol hésite une demi-seconde sur la carte. Gosun remarque son choix mais ne fait pas de commentaire. « On prendra un café viennois, un espresso et deux cheesecakes, s’il vous plaît. » Le serveur acquiesce, les laisse seules sans conversation prédéterminée à aborder, et Gosun se trouve à mordre l’intérieur de ses joues et à entremêler ses doigts dans l’espoir de trouver un sujet caché entre eux. C’est moins la présence de Byeol que les circonstances de leur rencontre et son état actuel qui la rendent mal à l’aise. Elle sait l’étudiante plus jeune qu’elle mais cela n’atténue pas sa timidité maladive, ni n’empêche son anxiété systématique lorsqu’elle essaie de rejouer chaque conversation qu’elles aient pu avoir en l’espace de ces trois ans à se parler par messages.

j'ai pris un taxi depuis l'université. j'habite dans un dortoir.

Gosun se demande si elle était déjà censée savoir ce détail – sûrement. Ce qui ne l’empêche pas de sauter sur l’opportunité pour lancer la conversation : « Tu es étudiante alors. Tu étudies quoi ? » Mis à part le cours qu’elle-même suit en marge, elle ne connaît rien des contenus d’une université et serait bien en mal de tergiverser sur une filière en particulier. Au lieu de quoi elle hésite à se justifier, à épiloguer sur leur venue ici pour donner les raisons de son silence. Pas une fois n’a-t-elle manqué le message quotidien, bien qu’elle n’ait pas toujours engagé la conversation pour suivre. Au pire maintenant, ses messages se ponctuaient par un bonne soirée à toi suivant le RAS de coutume. Mais jamais, même dans ses jours les plus calmes, même dans ses semaines les plus aisées en moyen n’avait-elle manqué à son devoir. Elle-même ne s’explique pas totalement cet oubli – si ce n’est une confiance et une sécurité qui s’installent progressivement et ses réflexes qui diminuent. Ce n’est pas souhaitable.

« Je travaillais cette nuit », finit-elle par dire. Le serveur amène leur commande sur leur table et Gosun se tait le temps que les boissons et la nourriture soient distribuées. Elle reprend peu après : « Je suis rentrée super tard, et je sais pas. Ca faisait longtemps que j’avais pas bossé autant, que je ne m’étais pas investie comme ça et je suppose que j’ai du perdre la notion du temps. » Elle ne sait pas si cette partie de sa vie vaut la peine d’être partagée mais s’il y a une personne qui peut se réjouir avec elle, elle imagine que ce sera Byeol.
AVENGEDINCHAINS @han byeol




† Les années mortes sont belles, j’ai pas compris la vie mais jacques a dit tapis / les années mortes sont loin et ça me porte loin d'elles, j'ai pas compris la vie mais jacques a dit tant pis
Contenu sponsorisé


near light | byeol&gosun Empty
(#) Sujet: Re: near light | byeol&gosun   near light | byeol&gosun Empty
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» the light of aerendil
» Lucky Light
» Velouté light aux brocolis
» Présentation de Light Yagami
» ▪✻ i wait for light like water from the sky.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: seoul :: Insadong
Sauter vers: