▲ up▼ down
no goodbyes (alex)



 
HEP POTO, tu veux devenir un king de la roulette ? No prob, viens jouer à la Roulette Spirituelle juste ici !
BONNE ANNÉE À TOUS, et que du bonheur pour la nouvelle année qui se profile ! ♥️
VIENS DÉCOUVRIR LE MONDE MAGIQUE 2K19, HM is ready.
(CONTINUITÉ) JOYEUX NOËL ! une montagne de cadeau, ça te tente ? viens vite PRENDRE PART AU MARCHE DE NOËL ♥️
TOUJOURS SUR HM ! Découvre les nouveaux défis et notre semaine à thème du mois ! : keur:
Il fait si froooooid, jouons près de la cheminée ! Rends-nous visite à l'Arena Game et participe aux jeux de l'hiver !
Démarrons l'année correctement ! Un petit ménage de printemps se prépare GO SAUVER TES FESSES AU RECENSEMENT ! :laa:


Partagez | 
avatar
AGE : 24 AVATAR : lee jieun (iu). POINTS : 499

NOUS A REJOINT LE : 07/09/2018

MESSAGES : 472

heads will roll
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t5139-jung-nayoung-skysplits#148051

Message(#) Sujet: no goodbyes (alex) Jeu 1 Nov - 11:03

no goodbyes ★ jung twins
(maybe one day i can see you, we can smile and wave and it'll be okay)



Comme le retour aux sources qu’elle avait attendu depuis qu’elle vivait dans la capitale du matin calme, Nayoung avait passé ses vacances d'automne sur ses terres originelles, celles où elle avait ouvert les yeux pour la première fois il y a maintenant vingt-trois longues années, la sympathique ville de Busan. L’attente avait été longue, mais elle en avait mérité le coup. Revoir sa famille s’était trouvé être un réconfort si bienfaiteur que son sourire avait dessiné ses traits malicieux pendant la totalité de son séjour là-bas. Nayoung en avait profité comme elle savait toujours le faire, en appréciant toutes les joies qu’on avait à lui offrir. La jeune femme s’était même faite draguée par un garçon charmant qui avait promis de lui décrocher la lune pour ses beaux yeux, si bien qu’elle en avait presque oublié qu’il lui manquait quelque chose d’important... Il n’y avait pas eu d’évènements susceptibles d’entacher son voyage bienheureux, si ce n’était l’absence de celui avec qui la brunette avait grandi la majeure partie de sa vie, Jihoon… Parents impuissants quant à la décision de son frère, il n’avait tout simplement pas participé au regroupement familial, malgré les supplications incessantes de sa jumelle, à qui il manquait affreusement. Nayoung avait réussi à tenir le coup sans lui jusqu’à la fin de son adolescence mouvementée, mais elle ne pouvait le nier, depuis qu’elle avait retrouvé son frère, la coréenne ne pouvait plus se passer de lui très longtemps. Vieux traumatisme de sa fuite, qu’elle essayait de combler et d’effacer dès qu’il était présent à ses côtés. En vérité, Nayoung avait longtemps souffert silencieusement de son absence, et sa plus grande crainte était qu’il s’échappe de sa vie à nouveau, chose qu’elle ne pourrait affronter.

Alors que la lune accompagnait déjà la voûte céleste là-haut dans le ciel teinté de sombre, ce soir-là, après la journée de travail acharné qu’elle avait passé, à suivre le débit de parole incessant de son professeur de littérature contemporaine, Nayoung s’était mis en tête qu’elle oublierait ses maux avec un remontant. Mérité, si on lui demandait pourquoi elle buvait. Entrant au Code Bar appartenant à sa société d’or, que Nayoung fréquentait suffisamment assidument pour que qu’on sache qu’en voyant sa mine défaite, il fallait lui apporter un whisky pour la requinquer, elle s’assît de manière un brin trop spontanée sur une chaise au comptoir. Une semaine. Une semaine et quelques malheureux jours qu’elle avait quitté ses terres natales, pour retrouver le brouhaha incessant de la capitale coréenne. Elle les remerciait, pour la vie insouciante qu’ils lui avaient permis d’avoir pendant une semaine, où elle s’était sentie à nouveau chez elle. Et chaque soir, Nayoung continuait d’entretenir ce souvenir d’épanouissement total, d’excitation typiquement adolescente. Et, comme pour bercer les bribes de sa mémoire vive, la voix de son frère tinta jusqu’à ses oreilles. Dans le fond de la salle, il était là, bel et bien présent, avec d’autres, assis à une table qui semblait baignée de joie et de rigolades. Pour cette raison, et la mine déjà victorieuse sur son faciès faussement naïf, elle alla à sa rencontre, son verre à la main. « yah, jihoon ! encore à raconter mes exploits de duel j'imagine ? arrête un peu, toi et moi on sait qu’ils vont vouloir le voir pour y croire, tu perdras encore et ça tournera au ridicule pour toi. ». Elle s'était adressée à son jumeau, purement consciente d'interrompre le fil d’une conversation, sans pour autant que cela puisse la gêner, ni même l’empêcher de continuer. « Mesdemoiselles, et surtout messieurs, ouvrez vos oreilles ! J’ai une blague… Bon, alors c’est deux bites qui vont au cinéma et y’en a une qui lance : j’espère que c’est pas un porno sinon on va encore passer la soirée debout ! » Et son rire résonna dans le bar des firestone. Fierté exprimée.



@jung alex

◊◊◊

i like things a little outdated. rather than pictures i like filled palettes, diaries, times i was asleep.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
no goodbyes (alex)
 Sujets similaires
-
» Aprés Michaelle Jean à Ottawa voila Carl-Alex Ridoré à Friboug
» Alex Larsen, nouvo minis Lasante fè bèl figi devan OAS.
» Les droits pour Alex Kovalev disponible
» Signature de contrat - Alex Kovalev
» Christel & Alex...


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: