▲ up▼ down
gaivota | elena&alessa



 
Le soleil se lève en douceur et les rayons chatouilles délicatement vos bras à nouveau ; le printemps s'installe !
Viens jouer à la roulette florale juste ici !
printemps bien installé ! saison des fleurs et des pluies jolies ☆
VIENS DÉCOUVRIR LES PETITES NOUVEAUTÉS !
(EVENT) Envie d'un événement plein de surprises ? Viens te joindre à l'aventure !
FESTIVAL DE LA RENTRÉE gaivota | elena&alessa 359353108
TOUJOURS SUR HM ! Découvre les défis et notre semaine à thème du mois ! gaivota | elena&alessa 359353108
Les résultats sont tombés ! Dites-nous TOUT gaivota | elena&alessa 359353108 Qui passe son année ? Qui redouble ? Le formulaire se trouve ici
HUNDRED MILES
hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séouldeux réponses par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320pxUne semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
vote pour hm !
★︎
12.05.19 ➝ Oh my my my ! 34ème maj fleurie pour HM qui affiche quelques nouveautés printanières !
13.04.19 ➝ 33ème MAJ toute fruitée pour le retour des beaux jours ! viens découvrir les news juteuses !
09.03.19 ➝ on accueille la 32ème maj et son design azuré ! viens découvrir les nouveautés !
09.02.19 ➝ installation de la MAJ n.31, avec un codage tout neuf et plein de nouveautés !
09.01.19 ➝ 30ème MAJ de HM ! viens découvrir les nouveautés ICI
01.01.19 ➝ BONNE ANNÉE LES CHATS !! plein de bonheur à tous. ❤︎
08.08.16 ➝ ouverture de hm
han ja
park bo ra
han soo yun
yang noam
team rocket

 :: seoul :: Hyehwa
Partagez

 gaivota | elena&alessa


Quispe Alessa


Voir le profil de l'utilisateur
♡ PUT YOUR TRUST IN ICE CREAM
AGE : 24
AVATAR : Son Wendy (RV)
POINTS : 0


NOUS A REJOINT LE : 18/05/2018


MESSAGES : 333


gaivota | elena&alessa Empty
(#) Sujet: gaivota | elena&alessa   gaivota | elena&alessa EmptyLun 29 Oct - 1:23

elena & alessa

jsp quel titre donner mais att ça vient


Elle applique le dernier trait d’eyeliner, tremblant mais pas trop raté, sur son visage fatigué, et se contemple avec une satisfaction timide. Voilà le minimum qu’elle peut faire, qu’elle a la foi de faire, surtout – et déjà son visage, anguleux mais adouci par ses lèvres pleines, dénote avec les traits affaissés qu’elle arborait depuis des mois, à tel point qu’il la traçait comme un fardeau dont elle ne se rendait plus qu’à peine compte. Une semaine sans héro. Les résultats sont encore loin de se voir physiquement, et elle doute fort que l’effet psychologique du sevrage soit plus qu’un placebo, n’empêche qu’elle se sent bien. Pour l’instant, en tout cas. Assez bien pour s’être tirée du lit à neuf heures, s’être lavée et avoir pris le temps de se rendre présentable. En soi, si elle était honnête, c’était plus pour plaire que pour se plaire à elle-même qu’elle prenait soin d’elle ces derniers temps. D’un autre côté, dans les deux cas, ça lui faisait du bien.

Qui dit baisse de conso de poudre entend consommation excessive et compensatoire d’herbe – Alessa avait terminé son premier joint avant de sortir de chez elle, l’odeur collant malgré elle à ses cheveux propres. Devoir puer l’herbe était une autre contrepartie gênante du sevrage, et ça jouait sûrement aussi sur sa décision de se maquiller davantage. Son pull rouge favoris serre ses épaules comme une protection contre l’extérieur, et ses écouteurs finissent de l’isoler en lui épargnant la Seoul bruyante du matin. La Péruvienne marche du campus jusqu’au centre-ville en enfilant plusieurs clopes, un geste entre le réconfort et l’obsessionnel. Elle se sent bien. Elle se sent bien. Elle se sent bien. Elle a envie de se sentir bien.

Surtout, elle a besoin de retrouver Elena avant que tout lui pète à la gueule et qu’elle s’avoue que rien ne va.

Mais elle contrôle ses pas et son sourire quand elle rentre dans le coffee shop, salue les visages familiers d’un « yo » mesuré. Elle prend même soin de plier ses écouteurs avant de les ranger dans la poche de sa veste. Mais les tics sont nombreux sur son faciès, et elle n’est qu’à peine consciente de ses doigts qui jouent avec les clés de son appart qui frottent douloureusement contre sa peau endolorie par le froid. Et lorsqu’enfin le visage attendu apparaît de derrière le comptoir, son visage s’illumine et cette fois, c’est pour de vrai. « T’as cinq minutes à accorder à ta petite pote ou quoi ? » s’enquiert-elle en offrant à Elena un abrazo de circonstance. « J’te paie un café et le cake au matcha que t’aimes bien là. C’est quoi déjà ? » Sans plus de cérémonie, la métisse se pose à une table de deux, laisse son paquet de clopes et son portable sur un coin de la table. Elle prend quelques secondes pour détailler la jeune femme en face d’elle. Lui offre un sourire, un vrai, assez large pour cacher ses yeux, parce qu’Elena lui a manqué et que quarante heures sans se voir c’était au moins trente de trop. « T’as bientôt fini de toute façon, non ? »
AVENGEDINCHAINS


† niña / hecha de maíz / dejame abrazarte / dejame tocar tu memoria / acuerdate cuando mordias por querer / aruñabas para sentir / manos Blancas apretando el timon / ‘yendo a 100 / hasta llegar / llorabas en tu silla preguntando:¿adonde puedo alejarme de mi?
Kang Elena


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t2846-kang-elena-milkyway
QUEEN DU STOP
AGE : 22
AVATAR : cindy mello
POINTS : 106


NOUS A REJOINT LE : 29/04/2017


MESSAGES : 1277


gaivota | elena&alessa Empty
(#) Sujet: Re: gaivota | elena&alessa   gaivota | elena&alessa EmptySam 10 Nov - 1:03

elena & alessa

jsp quel titre donner mais att ça vient


C'était l'idée de ton père de créer ce café à la base. Après ses études il avait eu une sorte de révélation et avait acheté en viager un petit établissement dans le centre de la ville. Puis le proprio a rendu l'âme et ton paternel a hérité des fonds. Fonds qu'il a mis a profit pour crée ledit Café 1945. Petite place où on peut déguster un café sympa et tendances tout en grignotant un petit cake à la pomme ou encore d'autres produits du genre. Et désormais voilà que la famille s'apprête à ouvrir un troisième café dans la capitale, cette fois-ci l'établissement sera éphémère et surtout il sera tenu par ton frère lui-même. Bref. L'affaire familiale semble tenir la route, et toi, en bonne fille que tu es, tu suis. En fait ça t'arrange un peu, ton père gère tout ce qui est argent  et fait quelques cafés, ta mère surveille et gère la relation client, ton frère se tape la plupart des commandes, et toi ? Toi tu sers, et tu prends ces fameuses commandes. Du coup c'est toi qui récolte les pourboires de la maison. En tout cas lorsque tu souhaites travailler. L'avantage de t'avoir en employée, c'est que tes parents peuvent littéralement t'exploiter. Franchement ? Pourquoi payer légalement sa fille qui vient que quand elle veut et qui s'en va comme une voleuse quand ça l'arrange, alors que vous pourriez tout simplement la sous-payer, et lui sortir l'excuse du « mais t'es notre fille c'est normal de nous aider ». Comme si c'était ton choix ce café à la con. Ces cafés à la con même.

Bref. Ils étaient bons quand même les cafés, et ça t'arrangeais grave d'avoir un coin où te poser à chaque fois que tu sortais, sans devoir payer les consommations. Pareil pour le recrutement, si tu connaissais quelqu'un prêt à travailler/supporter ton père où ton frère, c'était le bon plan pour eux. Puis bon, ton vieux faisait définitivement pas ça pour l'argent mais par passion, alors le stress, il fallait l'avouer, était rarement au rendez-vous. Aujourd'hui c'était donc journée boulot. Celle-ci était passée assez vite vu le nombre de clients que vous aviez eu. Une dernière table à servir mais voilà qu'un visage familier passe le pas de la porte. Et tu peux t'empêcher de venir à sa rencontre. « miiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiih.......oh my god je savais pas que tu venais comme ça en soum soum sans prévenir ! Qué ? Cinq minutes à t'accorder ? Plutôt cinq heures ouais ! Et pardon ?  Me payer quoi ? Non non je te donne ! Tu sais bien que j'aime pas le fric  enfin sauf les pourboires...puis sérieux t'as quand même pas cru que j'allais te laisser payer ? Si ? » Réponds-tu à la metis en lui souriant depuis le comptoir. « Ok va t'asseoir je sers juste un client et j'arrive ! »

Dix minutes plus tard tu retires ton tablier et apporte quelques boissons et pâtisseries pour la péruvienne et toi-même. «Tu te vexes si je dis que tu sens la beuh ou un truc tout aussi merdique ? » dis-tu en lui collant la bise. C'est très Brésilien ça, d'embrasser tout le monde. Si les Coréens vous voyaient ils vous jugeraient fortement du regard, jugeant trop occidentale cette fâcheuse habitude d'embrasser les gens à chaque rencontre. «D'ailleurs je le dis avant d'oublier mais Dimanche 11 t'es invitée à mon anniv hein ?  Tu viens j'espère ??» T'as l'air beaucoup plus excitée qu'elle. C'est pas qu'elle ne l'est pas, c'est surtout que depuis un certain temps elle semble être beaucoup plus calme que toi  en apparence. Il faudrait vous voir par sms, ou même avec un peu d'alcool dans le sang, les insultes que vous vous envoyez, les calins échangés et les gorges déployées pour rire à n'en plus finir. Cette fille tu l'aimes. C'est ta sœur de cœur. Et c'est d'autant plus ta sœur de cœur qu'elle doit avoir des dossiers sur ton crush de l'année. Ou du moins ton deuxième crush de l'année. Mais lui c'est un véritable crush. C'est le crush du crush du crush. Et les potins t'aimes ça. «Alors ça s'est passé comment la dernière fois avec ton fameux PQ ?  Ça va mieux  ? Et la piquote ça va mieux aussi ? Tu te sens mieux ? » demandes-tu en soufflant dans ta paille pour faire monter la boisson jusqu'entre tes lèvres. Par piquote t'entends tout ce qu'elle consomme. Au final ça t'effraie. Ça t'effraie car tu l'aimes beaucoup cette petite, et ça te rend dingue de la voir se détruire avec toutes ces saletés. Alors certes toi aussi t'as déjà fumé un ou deux joints dans quelques soirées. Mais elle, ce qu'elle consomme. C'est de la drogue dure. C'est ce qui te fait passer pour un dératé aux yeux des autres. Tu ne caches pas qu'à certains moment elle te fait un peu peur. T'es toujours heureuse de l'avoir, mais si tes parents apprenaient qu'une de tes proches amies consommait ce genre de chose, pas surs qu'ils accepteraient qu'elle vienne si souvent au café ou à la maison. T'avais beau être adulte, les parents c'était toujours les parents.
AVENGEDINCHAINS


Come on, do me some damage
Don’t you see that's okay ? 'Cause you're not, no, you’re not to blame
Quispe Alessa


Voir le profil de l'utilisateur
♡ PUT YOUR TRUST IN ICE CREAM
AGE : 24
AVATAR : Son Wendy (RV)
POINTS : 0


NOUS A REJOINT LE : 18/05/2018


MESSAGES : 333


gaivota | elena&alessa Empty
(#) Sujet: Re: gaivota | elena&alessa   gaivota | elena&alessa EmptyVen 23 Nov - 15:41

elena & alessa

jsp quel titre donner mais att ça vient


« miiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiih.......oh my god je savais pas que tu venais comme ça en soum soum sans prévenir ! Qué ? Cinq minutes à t'accorder ? Plutôt cinq heures ouais ! Et pardon ?  Me payer quoi ? Non non je te donne ! Tu sais bien que j'aime pas le fric  enfin sauf les pourboires...puis sérieux t'as quand même pas cru que j'allais te laisser payer ? Si ? »

La réaction d’Elena élargit davantage le sourire qui lui barre désormais la face. C’était exactement ce dont elle avait besoin – son énergie enfantine, sa bonne humeur constante et contagieuse et son agitation manifeste et délibérée. Plus que le reste, c’était souvent ça qui la libérait de ses tempêtes intérieures et de ses humeurs paralysantes. Aujourd’hui ne fait pas exception et c’est expressément pour ça qu’Alessa est venue la voir. Plus que jamais, elle sait qu’il faut qu’elle s’occupe et sorte si elle ne veut pas rechuter, elle qui est si près du gouffre… Alors elle se force. Un peu moins maintenant qu’Elena est face à elle parce que tout lui paraît moins faux, moins surjoué – mais le contact social lui fait cruellement défaut ces derniers temps. L’héro aussi, mais c’est pas un truc sur lequel elle a envie de s’attarder.

Elle s’installe en attendant sagement son amie, ses doigts tapent la table au rythme d’une chanson imaginaire ultra-entraînante, aux vues du rythme de son index sur le bois. Elle s’excuse mentalement au client d’en face qui la fusille régulièrement du regard mais n’arrête pas. Elle préfère faire chier un pauvre innocent que sortir fumer une clope. Ou un joint. Ou partir en courant parce qu’honnêtement, si elle avait eu le cardio pour faire plus de 150m en sprint sans risquer l’arrêt, c’est sûrement ce qu’elle aurait fait. Mais enfin Elena revient, la sauve de son impatience chronique et pose entre elles un plateau bien garni. « Ton père va pas te virer, si tu continues à payer des trucs à des potes qui passent te voir ? » s’amuse-t-elle en répondant à sa bise, se redressant dans son dossier pour accueillir Elena face à elle. Ses doigts cessent de tapoter, enfin, parce qu’Elena enchaîne les questions et ne lui laisse plus le temps de se retourner dans sa tête.

« Bien sûr que je viens. T’as un thème particulier ou je ramène un truc au pif ? s’enquit-elle en prenant le café que la jeune femme lui a ramené. Elle lève sa boisson pour trinquer de loin. Et oui, beuh, et non, je le prends pas mal. »

Elle aurait pu, mais c’était tellement habituel ces derniers temps qu’au moins, elle se félicite d’être propre et qu’on sente le cannabis sur elle plutôt que son envie de mourir. Progrès. Elena, à son tour, reprends son fil de questions tandis qu’Alessa prend une pâtisserie. « Tu sais que ça fait à peine deux jours qu’on s’est pas vues », fait-elle remarquer, amusée. Mais la hâte d’Elena, ses mots qui s’enchaînent sans pause et son enthousiasme, son envie de la voir, lui font du bien. C’est ça qui l’a sauvée bien des fois, entre les soirées à dormir chez elle, les appels téléphoniques jusqu’à l’aube parce qu’elle se sentait trop mal pour dormir… Si elle veut être honnête avec elle-même, elle dépend beaucoup trop d’Elena. Mais compte tenu de sa stabilité émotionnelle et relationnelle depuis sa chute, c’est presque le dernier de ses problèmes – c’est sûrement sa relation la plus saine et la moins néfaste pour sa santé mentale. « Tu parle de Gaeul ? » interroge-t-elle alors. A la question suit un haussement d’épaule. « On s’est revues hier soir. Elle est restée dormir. Je suppose qu’elle m’en veut pas trop. Pour le…l’autre soir. » La dernière fois qu’elles en avaient parlé, Gaeul lui avait demandé indirectement si elle était prête à s’engager. Contre toute attente sauf la sienne, Alessa avait répondu que non, et elle était la seule à se berner que passer autant de temps avec Gaeul et lui demander de dormir chez elle ne pouvait se réduire qu’à du sexe.

« Et ça bah… J’essaie d’arrêter. Donc j’risque de puer la beuh pendant un petit moment encore », ajoute-t-elle en lui offrant un sourire contrit. Elle n’ose pas être fière, c’est beaucoup trop dur pour mériter un award. Elle le recevra lorsqu’elle ne ressentira plus ce besoin infernal d’y retourner. Presque par réflexe, Alessa gratte le creux de ses coudes où les piqûres semblent encore en relief. « Et toi, ça va ? Tu m’as manqué, c’est chaud. Ça fait même pas quarante-huit heures. Tu fais quoi ce soir ? Tu prévois d’aller voir Monsieur Jack ? » C’est à son tour de bombarder. Leur dernière conversation portait sur Hojoo et sur ses os, alors c’est tout naturel qu’elle demande : « Il va bien au fait ? Tu l’as démembré ou pas encore ? » Une soudaine pulsion et elle se penche par-dessus la table pour ébouriffer les cheveux de sa pote, comme à une enfant qui boit son chocolat chaud à la paille. Elena devient mature, pécho avant elle et surtout, s’épanouit. Son bébé a bien grandi.
AVENGEDINCHAINS


† niña / hecha de maíz / dejame abrazarte / dejame tocar tu memoria / acuerdate cuando mordias por querer / aruñabas para sentir / manos Blancas apretando el timon / ‘yendo a 100 / hasta llegar / llorabas en tu silla preguntando:¿adonde puedo alejarme de mi?
Contenu sponsorisé


gaivota | elena&alessa Empty
(#) Sujet: Re: gaivota | elena&alessa   gaivota | elena&alessa Empty
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Atelier d'Elena
» Elena || Life is about pain and suffering
» Elena Lewis
» Serais ce le mirage de ma vie ? || Elena & Davis
» Triangle Damon/Elena/Stefan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: seoul :: Hyehwa
Sauter vers: