▲ up▼ down
born from the same star. ✩ yang twins



 
HEP POTO, tu veux devenir un king de la roulette COQUINE (ou la jouer réglo...) ?
No prob, viens jouer à la roulette de valentin ET valentine juste ici !
JOYEUSE SAINT VALENTIN, et que du bonheur pour ce mois de l'amooour qui se profile ! ♥️
VIENS DÉCOUVRIR LE LOVE QU'ON TE PORTE
(NOUVEAUTÉ) ON VOUS AIME ! Une avalanche de bons plans sur une application du tonnerre, ça vous inspire ?
S'INSCRIRE AU PROGRAMME DOKI DOKI ♥️
TOUJOURS SUR HM ! Découvre les défis et notre semaine à thème du mois !
c'est la fête aux namoureeeeux, viens donc par ici et participe au
secret love ! où tu peux te déclarer en toute anonymat !
HUNDRED MILES
hundred miles c'est un forum réel asiatique city/universitaire basé à Séouldeux réponses par mois minimum — Avatars occidentaux bienvenus ! — Taille des avatars 200*320pxUne semaine pour finir sa présentation — Pas de prise de tête, rien que du love. That's all folks ٩(^ᴗ^)۶
vote pour hm !
★︎
09.02.19 ➝ installation de la MAJ n.31, avec un codage tout neuf et plein de nouveautés !
09.01.19 ➝ 30ème MAJ de HM ! viens découvrir les nouveautés ICI
01.01.19 ➝ BONNE ANNÉE LES CHATS !! plein de bonheur à tous. ❤︎
08.08.16 ➝ ouverture de hm
han ja
park bo ra
han soo yun
yang noam
team rocket

 :: reste du monde :: Globe Terrestre :: Reste de la Corée
Partagez | 

 born from the same star. ✩ yang twins


Yang Ingrid


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t2449-yang-ingrid-grumpygridy
BIG YANG SISTER — I'M DUMB ❥ POOP BRINGS US TOGETHER
AGE : 22
AVATAR : kim yerim + red velvet
POINTS : 674


NOUS A REJOINT LE : 06/05/2017


MESSAGES : 1143


(#) Sujet: born from the same star. ✩ yang twins    Jeu 27 Sep - 23:04

To make a pretty flower
That resembles you
Blossom in this garden, in this world



Ses doigts froissent nerveusement le jean de sa veste, les yeux noirs plantés dans l’asphalte que le crépuscule enflamme d’une vague teinte rousse. elle enfonce encore un peu plus sa poitrine contre l’aplomb anguleux de ses genoux, histoire de contrecarrer un peu la fraicheur du soir qui vient la ronger peu à peu. L’atmosphère se fait soudain humide, alors que le jour et la nuit se disputent une dernière langue de ciel, embrasée par leur combat à l’issue pourtant inéluctable.  

Dans un élan de frustration, elle balance au loin le bout de papier qu’elle avait gardé fermement froissé au creux de son poing. Elle a encore les phares rouge vif du bus qui louvoient comme des chimères sur sa rétine, et bordel ça l’agace encore davantage. Une minute plus tôt, s’ils étaient arrivés une minute plus tôt, ils n’auraient pas vu les feux arrières s’éloigner dans l’air bleuté du soir tombant.

Ingrid soupire lourdement, scrutant le parking en quête de la silhouette de son frère. Comme elle le voit pas revenir, et que la nuit tombante commence à la rendre nerveuse, elle se redresse, balance son sac à dos sur ses épaules étroites, et se dirige vers la gare routière. Rien qu’à sa démarche, on devine qu’elle est furieuse. Elle est née comme ça après tout.

(pourquoi t’as toujours l’air fâchée Ingrid ?)
Y a plein de choses qui la mette en colère, ingrid.
Quand le destin, ou qu’importe le nom qu’on donne à c’te force supérieure va loger une tumeur dans le cerveau de son frère, ça la met en colère.
Voir Robyn titube d’une pièce à l’autre de la maison, parce que ses jambes sont plus habituées à la porter, elle est furieuse.
Rater le dernier bus pour Séoul, ça, ça la met hors d’elle.

C’est pas sa faute.
Elle est née comme ça.

Au point qu’elle peut pas le dissocier du reste, de l’affection, de l’inquiétude, de l’amour. C’est sa façon de faire face à ce qu’elle peut pas supporter, ni contrôler. S’enfermer dans sa carapace d’agressivité pour pas dévoiler sa trop grande vulnérabilité.

Noam réapparait enfin, et il a beau garder son air impassible (ou d’imbécile heureux, selon les propres expressions de la jeune femme), elle devine à son imperceptible mouvement de la tête que non, il n’y aura pas d’autre bus avant demain matin. La brune oscille sur place, poussant un nouveau soupir excessif, signifiant silencieusement à son jumeau son exaspération croissante.

« fallait vraiment que t’aille pisser à c’moment là hein ? tu pouvais pas te retenir 5 pauvres petites heures. » qu’elle le hèle en détournant le visage, boudeuse. Son regard de perd dans la semi-obscurité du parking, à peine contrebalancée par la lumière jaune et sale de quelques réverbères. La scène est déserte. La yang s’abandonne à même le bitume, s’asseyant sur le bord du trottoir. « On fait quoi maintenant crâne d’oeuf ? j’ai faim en plus. and mom's gonna kill us. »


we're not equal parts
light and dark
we can be brilliant
Yang Noam


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t126-yang-noam-noamasorusrex
En ligne
MODETTE DOUCE ✺ LITTLE YANG BROTHER
I'M DUMBER ❥ UP TO THE LAST DROP
AGE : 22
AVATAR : kim taehyung (v ; bts)
POINTS : 1129


NOUS A REJOINT LE : 09/08/2016


MESSAGES : 8259


(#) Sujet: Re: born from the same star. ✩ yang twins    Ven 28 Sep - 23:46

there is peaceful.
there is wild.
i am both at the same time.



« – Le prochain bus est à 9h, demain matin. – Quoi ?! ». La dame derrière son guichet lui répète encore une fois même si son interjection n’attendait pas forcément une réponse. Il a bien entendu Noam, bien compris qu’ils vont devoir passer une nuit de plus ici. C’était pas vraiment prévu. Rien ne l’était dans leur escapade maritime. Un coup de tête, c’est ce qui avait été le déclencheur pour cette fuite au bord de la mer. Personne n’avait été mis au courant de leur petite aventure, la surprise s’était faite au retour dans une maison beaucoup plus calme que d’habitude. Pas un jumeau à l’horizon et Maman, elle avait hurlé contre le téléphone, obligeant Noam a éloigné le combiné de son oreille meurtrie par la colère de sa mère. Elle avait conclu la discussion d’un soupir résigné et d’une douceur encore fâchée.

Mais ils avaient promis de revenir ce soir. Ils avaient pas vraiment pas le droit à l’erreur, pas le droit, ne serait-ce qu’à une seconde de retard. Alors des heures, le sermon leur pendait au nez. Trop vieux pour être privés de sortis, mais pas assez pour s’épargner la fureur maternelle. Papa se contentera de les regarder avec cet air déçu, la moue tordue à l’envers, les commissures à terre. Mais ils ont pas le choix, pas les moyens de se louer une voiture, surtout pas le permis en poche. Alors il grogne Noam, se frotte les yeux lourds de fatigue et la migraine qui vient toquer contre ses tempes, pulsations désordonnées qui serrent sa mâchoire. Il paie les tickets pour demain, s’assure de les ranger correctement avant de revenir vers sa sœur qui l’attend dehors. Le soleil est tombé, parti se cacher derrière les montagnes. Et peut-être qu’il devrait faire pareil. Se faire tout petit et s’immiscer dans un trou de souris. Parce que de là où il est, il peut sentir la colère de sa jumelle, ça lui tord les tripes et en oublierait presque qu’il a l’estomac déjà dans les talons.

« – Fallait vraiment que t’aille pisser à c’moment là hein ? tu pouvais pas te retenir 5 pauvres petites heures.Non j’pouvais pas puis t’en as profité pour y aller aussi donc me rejette pas toute la faute sur le dos ! Puis râler ça changera pas le fait qu’on soit coincés ici jusqu’à demain matin. Le prochain bus part pas avant 9h donc va falloir qu’on attende ici. On trouvera bien un endroit où se poser » qu’il dit, le regard se posant sur la façade de la garde. Elle est pas bien grande mais suffisamment pour y trouver de quoi manger et un coin où patienter. « – On fait quoi maintenant crâne d’oeuf ? j’ai faim en plus. and mom's gonna kill us.T’inquiète, faut pas être devin pour comprendre que t’as la dalle, t’es hargneuse comme un chihuahua qu’a pas eu sa pâté ». Le sac à dos pendant à l’épaule, il se dirige vers l’entrée, s’assurant à moitié qu’Ingrid le suit. « Et on appellera Maman tout à l’heure. De toute façon, on peut pas se téléporter alors à moins qu’elle vienne nous chercher, on peut pas bouger d’ici ».

Y’a un petit restau sur leur gauche alors Noam se plante devant le menu, calculant ce qui lui reste d’argent. « Y’a des ramyuns ici, on se pose ici ? ».


(( Y U N O )) and if you have a minute, why don't we go talk about it somewhere only we know ? this could be the end of everything so why don't we go somewhere only we know ?
Yang Ingrid


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t2449-yang-ingrid-grumpygridy
BIG YANG SISTER — I'M DUMB ❥ POOP BRINGS US TOGETHER
AGE : 22
AVATAR : kim yerim + red velvet
POINTS : 674


NOUS A REJOINT LE : 06/05/2017


MESSAGES : 1143


(#) Sujet: Re: born from the same star. ✩ yang twins    Jeu 25 Oct - 18:09

To make a pretty flower
That resembles you
Blossom in this garden, in this world



Elle est pas sûre de se rappeler qui a eu l’idée en premier. C’est probablement parti d’une innocente remarque, un souvenir au parfum iodé qui a dégénéré en escapade imprévue. Un besoin inéluctable de fuir la ville, d’échapper à un trop plein d’émotions contraires, accumulées ces derniers mois. Et dénouer avec la mer, celle-là même qui les a vus vraiment heureux la dernier fois avant de longs mois. Au fond d’elle, Ingrid a sincèrement espérer retrouver ce soupçon d’insouciance au creux des vagues, comme si elle avait pu l’oublier là la dernière fois. Avant que toute leur vie ne vole en éclat contre la glissière de l’autoroute.

Elle a beau râler, elle sait que ce retard, c’est rien comparé à la dernière fois. Maman va s’inquiéter, bien sûr. Ingrid sait déjà qu’elle a dû passer les derniers vingt-quatre heures à tourner en rond dans la maison, à sursauter chaque fois que son portable a dû sonner. La jeune fille le connait bien, ce sentiment de colère qui a percé à travers sa voix au téléphone, quand elle les a appelé la veille pour savoir où ils avaient bien pu passer. Elle l’a dans la peau, inscrit dans sa chair, ses gênes. La peur qui se mue en colère chaque fois que quelque chose tourne mal. Elle doit le tenir d’elle. Un instant, alors qu’elle contemple le parking, ignorant ostensiblement son frère jumeau, elle pense à ses parents, et le souvenir de leur voir qui a déraillé ce soir-là, à travers le combiné. Elle est plus tout à fait sûre que c’est elle qui a composé le numéro, mais avec Robyn qui se réveillait pas, c’était à numéro deux, de prendre les rênes. C’était peut-être cruel de repartir sans prévenir. Elle en est sûre à présent, la raclée à leur retour sera à la hauteur de l’anxiété imposée.

Elle réalise que plus encore que la frustration de rester bloquer sur le parking pour la nuit, c’est l’idée de décevoir ses parents qui fait bouillir la colère dans sa poitrine. Noam a rétorqué calmement à ses accusations, ce qui a le don de l’irriter d’autant plus. Elle sait qu’il a raison, et ne pas avoir son pragmatisme a quelque chose d’humiliant. Une enfant qui ne grandit pas, sur qui toutes ces émotions ont une emprise beaucoup trop forte. Ingrid décroche un regard hargneux à son frère qui la taquine, sans doute pour détendre un peu l’atmosphère, avant de se lever.

La Yang demeure immobile quelques secondes, occupée à bouder sur son coin de trottoir. Bien vite cependant, alors que la silhouette de Noam se fond dans l’obscurité croissante, la fraicheur du soir et l’ampleur du noir la font se redresser. L’idée d’être seule sur un parking de gare routière n’a rien d’alléchant. « attend moi ! » Qu’elle appelle en courant presque pour le rejoindre, son sac claquant furieusement sur son dos. Il s’est arrêté devant le menu d’un petit restaurant pas très instagramable. Qu’importe, l’estomac de la jeune femme gronde, et elle est soulagée de retrouver un peu de lumière et de tiédeur. « J’suppose qu’on est pas en droit de faire les difficiles. »  

Elle devance son frère pour pousser la porte qui tinte à son passage. Une bouffée d’air surchauffé lui prend le visage, embaumé par le lointain fumet de bouillon chaud. Le gérant les salut sans lever les yeux de sa caisse enregistreuse. Une petite télé retransmet un match de baseball. Elle choisir une table près de la vitrine et se laisse tomber sur la chaise en soupirant. « C’est toi qu’appelle maman cette fois. » Ingrid marmonne dans sa barbe en fixant délibérément son regard sur l’écran de la télévision. « peut-être que si tu lui dis qu’on va devoir dormir dehors, elle viendra nous chercher ? » qu'elle hasard en laissant sa joue reposer sur sa main. Au moins, elle est pas toute seule, et l'idée que Noam est là la rassure un peu. Tout va tellement mieux maintenant, dans quelques jours, ils riront juste de la situation. L'idée la détend un peu. rien qu'un peu.  


we're not equal parts
light and dark
we can be brilliant
Yang Noam


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t126-yang-noam-noamasorusrex
En ligne
MODETTE DOUCE ✺ LITTLE YANG BROTHER
I'M DUMBER ❥ UP TO THE LAST DROP
AGE : 22
AVATAR : kim taehyung (v ; bts)
POINTS : 1129


NOUS A REJOINT LE : 09/08/2016


MESSAGES : 8259


(#) Sujet: Re: born from the same star. ✩ yang twins    Dim 25 Nov - 18:37

there is peaceful.
there is wild.
i am both at the same time.



Sur son visage, y’a tous les signes d’un mec calme, qui gère la situation et qui limite se fiche un peu d’avoir loupé son bus. C’est pas grave qu’il essaie de se dire, haussement d’épaules pour appuyer ses dires. Mais Noam il est tout sauf paisible à ce moment-là. Il a des sueurs froides, le pied qui martèle le sol et ses mains orchestrent une danse inquiète dans le fond de ses poches. Mais pour Ingrid, il peut pas se permettre d’exposer sa détresse. C’est lui qui l’a entraîné là-dedans parce qu’il sait que ça prend jamais très longtemps pour lui de convaincre sa jumelle. Ils sont comme ça, à se suivre dans leurs plus grosses conneries comme dans leurs plus importants projets. Ils plongent main dans la main sans se soucier de la chute, encore moins de l’atterrissage. Et pour Ingrid, il était prêt à tout même à prendre toutes les remontrances que Maman leur fera.

Ce sera mérité qu’il se dit. Partir en laissant un simple post-it sur le frigo, probablement passé inaperçu pendant de longues heures, c’était pas la meilleure des idées qu’ils aient eu. Pas franchement connus pour ça, leurs parents s’attendaient probablement à mieux de leur part. Surtout après l’accident qui avait failli à tous leur coûter la vie. Mais Noam saurait pas trop lui expliquer ce qui l’étouffe au quotidien. C’est peut-être ce trop plein d’amour, les câlins qui s’attardent un peu plus que d’habitude ou les messages qui se multiplient sur l’écran de son téléphone quand il prend un peu trop de temps pour répondre. La culpabilité aussi, ça lui pèse sur le cœur, ça le bouffe la nuit quand il revoit les prunelles emplies de larmes de sa mère, les traits fatigués de son père qui se force à rester éveiller quand l’un d’eux est de sortie. Leurs parents seront plus jamais tranquille, toujours le cœur à détaler quand on frappe à la porte ou que la sonnerie du téléphone perturbe le calme de la maison. Et ça, c’est de leur faute.

Alors il s’en veut Noam mais il essaie de pas trop le montrer. Y’a l’angoisse qui s’amuse avec les cheveux de sa nuque, tambourine contre ses tempes. Mais y’a Ingrid et ça suffit à lui redonner un peu de courage. Juste pour elle. Juste assez pour qu’il reste droit sur ses jambes. Mais il est bien content de pouvoir s’asseoir dans ce petit restaurant, d’y trouver un peu de chaleur et de réconfort. « Rien ne peut être pire que la bouffe de Robyn » qu’il dit en s’enfonçant dans son siège, la carte tendue entre ses mains, repoussant le moment où il faudra passer ce fameux coup de fil. « On commande d’abord et je l’appelle après ok ? ». Ingrid n’oppose pas de résistance, le laissant se replonger dans la liste des plats. « Rêve pas trop, elle doit être tellement mad après nous qu’elle pourrait nous dire que c’est bien fait pour notre poire ». Elle le penserait probablement très fort, leur ferait sentir bien lourdement le poids de la culpabilité sur les épaules avant de soupirer d’inquiétude, s’assurant que rien ne leur arrivera.

La commande passée, Noam sort son téléphone de sa poche, constatant avec un soulagement incertain qu’il n’y a pas encore d’appel manqué. « Ce fut un plaisir de t’avoir connu » qu’il inspire avant de saisir le numéro de sa mère. Elle décroche après un bip seulement et il l’imagine à attendre sur le canapé, le portable posé devant elle. « Maman, c’est moi ». Bien sûr qu’elle le sait mais il a le sentiment, le besoin de le confirmer. « Non non, on va bien, c’est juste qu’on a … on a loupé notre bus, le prochain part que demain à 9h ». Et c’est le silence soudain de l’autre côté. Regard qui coule sur sa jumelle, qui s’y accroche alors que son palpitant bat la chamade. « Maman ? » qu’il hasarde lorsque sa voix lui parvient. C’est calme, beaucoup trop calme. « Désolé Maman … » mais elle essuie son excuse d’un simple mot puis d’un au revoir. « Bon ... sur une échelle de 1 à 10, 10 étant le max, à quel point on est des gosses horribles ? ».


(( Y U N O )) and if you have a minute, why don't we go talk about it somewhere only we know ? this could be the end of everything so why don't we go somewhere only we know ?
Yang Ingrid


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t2449-yang-ingrid-grumpygridy
BIG YANG SISTER — I'M DUMB ❥ POOP BRINGS US TOGETHER
AGE : 22
AVATAR : kim yerim + red velvet
POINTS : 674


NOUS A REJOINT LE : 06/05/2017


MESSAGES : 1143


(#) Sujet: Re: born from the same star. ✩ yang twins    Dim 6 Jan - 22:57

To make a pretty flower
That resembles you
Blossom in this garden, in this world



Elle s’agace pour dissimuler qu’elle est si vulnérable. Comme refouler sa peur, c’est l’empêcher d’exister. Pourtant son cœur qui s’agite n’a rien d’un mensonge. Comme la moiteur de ses mains, et la brûlure dans ses yeux. C’est pourtant pas leur dernière connerie qui finit mal, depuis le temps. Mais les choses ont changé, une part d’insouciance s’est brisé. L’évènement qui a gravé dans son esprit l’idée que les actions ont des conséquences. Parfois futiles, d’autres, dramatiques.

Un long soupir effleure ses lèvres, comme pour tenter d’évacuer la pression insoutenable dans sa cage thoracique. En vain, l’oppressant sentiment de culpabilité ne la quitte pas. Des années à flirter avec les incertitudes de l'avenir, à croire que rien ne pourrait leur arriver. Comme si le destin était juste, et ne s’abattait que sur ceux qui le méritait. Pourtant c’est un tonnerre inattendu qui les a frappé. Ils ne sont pas à l’abri. Brutale prise de conscience, pour les quatre inconscients comme pour leurs parents. Son petit poing serre le bois poisseux de la table, témoin de la nervosité d’Ingrid. Cette fois, elle n’a pas envie de fuir l’étreinte pressante de sa mère. Celle qui semble dire adieu à chaque sortie du havre familiale. Non elle a envie de se nicher dans sa chaleur comme lorsqu’elle était petite fille, jusqu’à s’endormir et se laisser porter au lit par son père. Des mois plus tôt, la situation aurait été vécu comme une aventure. A présent, l’idée d’inquiéter l’ensemble de la famille la pétrifie.

Elle laisse Noam commandé en le fixant tout du long, les prunelles baignées d’une lassitude étrange. Même l’irritation l’a abandonnée. Elle se sent creuse. Aucun d’eux n’a envie d’annoncer à leur mère qu’ils ne rentreront pas ce soir. L’escapade en elle-même s’annonçait déjà source de remontrance La conclusion n’en est que l’ultime augure. Son frère a tapé le numéro, les doigts légèrement fébrile. Sa chair à elle semble vibrer, comme un long frisson presque intangible. La voix de leur mère s’échappe du micro, lointaine aux oreilles d’ingrid qui ne tient pas le téléphone. Il expose la situation, et c’est un grésillement vide qui lui répond. Avant qu’elle ne raccroche, elle a tout juste le temps d’esquisser un « désolé » rauque, crié au-dessus de la table. Puis la tonalité les interrompt. « Je dirais 12. » rétorque la brune en laissant son regard divaguer vers la vitrine pour contempler le parking. Elle n’y observe que son reflet dans la nuit de velours. Retenir les quelques larmes brûlantes qui veulent déborder de ses paupières lui coute un rictus ridicule. Y a ce sentiment, le plus terrible pour un enfant, celui de décevoir ses parents.

Les veines rincées à l’acide fautif, l’américaine attend que le sentiment de trop plein ne s’éloigne avant de faire face à noam à nouveau. « je déteste les décevoir tu sais. » elle soupire lourdement. « je suppose qu’au moins, on est pas étalés dans un fossé, c’est déjà ça. » un sourire forcé mais non moins sincère effleure ses lèvres. Ils sont bloqués ici, sans solution. La nuit s’annonce longue. Autant la rendre agréable. Le serveur est revenu avec un plat de frite trop grasse et leur commande. « Bon, soyons malins. On peut rester ici jusqu’à la fermeture, ensuite on est à la rue. J’ai assez de batterie pour regarder deux films sur mon téléphone. 3 si ma batterie de secours est pleine. On peut se faire les 3 pitch perfect. Je choisis vu que c’est mon portable. » tout en parlant, elle branche son téléphone à une prise sous la table, et engouffre une frite entre ses lèvres. « On devrait peut-être envoyer Leo tâter le terrain pour savoir si on peut rentrer en sécurité demain, si maman est vraiment en rogne, elle va se transformer en dragon, j’ai pas envie de faire un mauvais remake de la désolation du smaug en arrivant à la maison… »
 


we're not equal parts
light and dark
we can be brilliant
Yang Noam


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t126-yang-noam-noamasorusrex
En ligne
MODETTE DOUCE ✺ LITTLE YANG BROTHER
I'M DUMBER ❥ UP TO THE LAST DROP
AGE : 22
AVATAR : kim taehyung (v ; bts)
POINTS : 1129


NOUS A REJOINT LE : 09/08/2016


MESSAGES : 8259


(#) Sujet: Re: born from the same star. ✩ yang twins    Dim 10 Fév - 23:01

there is peaceful.
there is wild.
i am both at the same time.


La tonalité de fin d’appel résonne dans son oreille avant de se muer dans un silence assourdissant. Il entend plus le bruit des plats qui s’entrechoquent, les cris des serveurs à travers le restaurant ou les discussions inaudibles qui tapissent la pièce. Il sort de sa torpeur honteuse, le cœur lourd. Il imagine sa mère, debout derrière le comptoir de la cuisine ; il sait qu’à cette heure-ci, elle se prépare toujours un thé, le regard perdu sur le plan de travail alors qu’elle digère ce qu’il vient de lui dire. En plus d’être un duo de déceptions, ils ne rentreront pas à la maison ce soir. Est-ce avec l’inquiétude qu’elle s’endormira sans trouver réellement le sommeil ? Ou bien avec la colère ? « Bon ... sur une échelle de 1 à 10, 10 étant le max, à quel point on est des gosses horribles ? Je dirais 12 ». C’est une bonne note ouais, peut-être même qu’ils mériteraient plus. Ils ont failli tous mourir dans un accident de voiture, la tumeur en plus et eux ils disparaissent sans rien dire à personne. Un mot sur le frigo qui se sera probablement perdu sous un meuble, décollé par la porte qui s’ouvre et se ferme à répétition. Enfants horribles, il entend déjà les noms fusés quand l’histoire aura fait le tour de la famille. « Je déteste les décevoir tu sais.Je sais … moi aussi je déteste ça, on passe encore pour les démons de la famille. Enfin c’est sûrement mérité non ? ». S’ils étaient privés de sorties malgré leur âge, il trouverait rien à redire, il en attendrait probablement plus.

Avant que ça n’arrive, ils ont encore la nuit à passer dehors. Trop tard pour retourner à l’hôtel, y’avait plus qu’à camper à la gare routière. Ingrid prévoit déjà de quoi faire passer le temps et il trouve même pas rechigner quand elle lui propose les trois Pitch Perfect d’affiler. Après tout, c’est lui qui l’a entrainé dans cette galère (et les films sont pas si mauvais, ça l’avait même faire rire). « Ok deal. On ira voir à la station-service de l’autre côté, s’ils ont pas des sièges pour qu’on puisse se poser au moins ». Parce que même si le temps est encore doux pour un mois de septembre, le vent est une raison suffisante pour ne pas trop s’attarder dehors.

On finit par leur servir leurs plats, les bols de ramens fumant d’une odeur qui fait grogner son estomac, les petites coupelles les accompagnant remplies de kimchi et autres qu’ils allaient se faire un plaisir d’avaler. « Le repas du condamné … savoure-le frangine, c’est peut-être le dernier » qu’il dit un air dramatique planté sur le visage, les mains jointes comme une prière qu’il espère exaucer. « Tu sais, même si on risque la perpétuité demain, j’suis quand même content qu’on ait pu faire ce voyage tous les deux, j’regrette pas d’être venu ici avec toi » qu’il avoue avant d’engloutir une lampée de nouilles bouillantes.


(( Y U N O )) and if you have a minute, why don't we go talk about it somewhere only we know ? this could be the end of everything so why don't we go somewhere only we know ?
Yang Ingrid


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t2449-yang-ingrid-grumpygridy
BIG YANG SISTER — I'M DUMB ❥ POOP BRINGS US TOGETHER
AGE : 22
AVATAR : kim yerim + red velvet
POINTS : 674


NOUS A REJOINT LE : 06/05/2017


MESSAGES : 1143


(#) Sujet: Re: born from the same star. ✩ yang twins    Mar 12 Fév - 17:35

To make a pretty flower
That resembles you
Blossom in this garden, in this world



Elle voulait voir la mer.
Voilà pourquoi ils sont partis. Frôler l’océan et se réconcilier avec les embruns, retrouver les sensations d’avant. Émotions évanescentes antérieurs à l’accident. Trouver refuge dans un passé révolu en quête d’insouciance. Peut-être qu’ça pourrait effacer les horreurs de l’année qui s’est écoulé. Le temps a passé, tout est rentré dans l’ordre. Robyn va bien. Noam va bien. Pourtant y a toujours cette plaie dans son cœur, à Ingrid. Elle a été si proche de les perdre qu’elle n’a maintenant plus que cette fatalité en tête. Une demi seconde et tout bascule. Cruauté inéluctable qui paralyse son corps dans un constante attente d’une hypothétique catastrophe.

Les vagues se fracassent sur la grève. Se reforment. Recommencent. L’Humain n’a pas cette résilience. Ingrid a vu son bonheur s’échapper entre ses doigts impuissants. Une sensation indicible, qui a laissé dans sa poitrine une douleur résiduelle. Qu’a pu ressentir sa mère ce soir-là ? et les jours qui ont suivi ? les paroles sont devenues si pudique après le diagnostic de son frère et l’accident, il était difficile de savoir ce que chacun pensait.

Ingrid chasse ses pensées torturées de son esprit. Noam plaisante sur leur réputation méritée, ce à quoi elle répond d’une moue contrariée. « Faut croire que y a des conneries moins drôles que d'autres. » Elle prend son téléphone sur la table et ouvre la conversation SMS avec son père, les doigts un peu tremblants.

Hii Dad. We missed our bus, we’re sorry. Tell mom we’re both ok, we’ll be home before noon tomorrow. Please don’t be mad at us.    Love you both.    

Le message s’envoie, elle tend son téléphon à son frère pour lui montrer le message avant de le ranger dans sa poche, la conscience à peine soulagée. « Papa trouvera un truc pour la rassurer. »

Alors qu’on leur sert leurs bols fumants, Noam suggère qu’ils cherchent refuge à la station-service, ce à quoi elle acquiesce, trop peu encline à dormir à la belle étoile par une nuit fraiche. « Deal. Va savoir ce qui rôde dans la nuit ici. Pas envie de me faire violer par un routier en rût. » La vapeur chargée des parfums de son repas la détendent un peu, et elle s’autorise à sourire à la plaisanterie de Noam. « Peut-être que si on lui achète des fleurs en rentrant, elle sera clémente ? » Elle aspire une quantité insolente de noodles. trop affamée pour s’inquiéter d’être disgracieuse, elle avale presque sans mâcher, lâchant un soupir soulagé. « Moi aussi je suis contente. » Bouche pleine, ses mots s’embrouillent vaguement. Elle rigole, espiègle, terminant sa bouchée avant de reprendre. « Quelque part j’ai l’impression que ça m’a permis de … tourner la page. Enfin c’est con mais, j’avais besoin de revenir ici, quelque part ça me rappelle que y a des choses qui n’ont pas changé. » Elle pique un peu de kimchi dans une coupelle, et le tend à son frère pour le nourrir. « Mange p’tit frère, et t’avises plus d’songer à me laisser, une tumeur, et puis quoi encore… ? tu imagines à quel point j'ai eu peur ? »  

 


we're not equal parts
light and dark
we can be brilliant
Yang Noam


Voir le profil de l'utilisateur
http://www.hundred-miles.com/t126-yang-noam-noamasorusrex
En ligne
MODETTE DOUCE ✺ LITTLE YANG BROTHER
I'M DUMBER ❥ UP TO THE LAST DROP
AGE : 22
AVATAR : kim taehyung (v ; bts)
POINTS : 1129


NOUS A REJOINT LE : 09/08/2016


MESSAGES : 8259


(#) Sujet: Re: born from the same star. ✩ yang twins    Lun 18 Fév - 21:39

there is peaceful.
there is wild.
i am both at the same time.


Il en avait jamais parlé avec ses parents, trop peureux d’aborder le sujet et de se laisser engloutir par la culpabilité. Il aurait voulu leur demander pardon, pardon pour leur avoir causé tant de chagrin, de s’être foutu dans le pétrin pendant toutes ces années et même si l’accident n’était qu’un coup foireux du destin, il s’en voulait Noam. Il arrête pas de se dire qu’il aurait pu faire quelque chose pour l’empêcher, peut-être prêter plus attention à la route, être le copilote dont Robyn aurait pu bénéficier. La psy avait beau lui avoir expliqué, les flics et les médecins aussi, qu’ils auraient rien pu faire pour dévier ce chauffeur ivre de les détourner de leur trajectoire, ça restait bloqué dans un coin de sa tête. Ça pourrit là et pourtant, ça l’a pas freiné de se tirer au loin avec sa sœur. Il a pas réfléchi, juste écouté ses pulsions égoïstes de s’écarter de la pression parentale, de fuir de l’étreinte étouffante de sa mère, du regard trop pesant de son père pour se dire qu’une fois de plus, le moindre coup de téléphone peut sonner comme l’annonce d’une mauvaise nouvelle, la répétition d’un cauchemar dont ils se sortent à peine. « Faut croire que y a des conneries moins drôles que d'autres ». Résumé parfait de ce qu’ils avaient fait. « Tu crois qu’ils se sont dit pareil quand ils ont vu l’écho avec nous deux ? ». Tentative maladroite d’en rigoler mais ses lèvres s’étirent à peine, ses fossettes inexistantes sur son visage arrondi. Ingrid tente leur dernière carte, un message à leur père qui a toujours su comment appréhender leur mère, qu’importe ses humeurs. Peut-être qu’Ingrid a raison, que Papa y arriver.

Petite prière au-dessus de son bol, souhaitant que sa requête remonte avec les effluves de son bouillon jusqu’à leurs ancêtres pour leur apporter un peu de chance, une mince offrande en échange de leur protection contre le joug maternel même s’il le sait, rien n’arrêtera leur mère si elle décide de leur en faire voir autant qu’eux l’ont fait. « Une fleur pour chaque année de notre existence qui a fait de la sienne un vrai calvaire alors. Mais ouais ça peut être une bonne idée. On a qu’à se dévouer pour faire le ménage ce mois-ci. Ce sera pas de trop » même si rien ne les pardonnera vraiment jamais. Alors pour l’instant, il met demain de côté, cesse d’y penser parce qu’en parler n’y changera rien. Il savoure plutôt ses nouilles en profitant d’être seul avec sa sœur pour, pour une fois depuis longtemps, avoir une discussion à cœur ouvert avec elle. C’est pas des choses qu’ils se disent, préférant penser que leur connexion de jumeaux les en dispense alors qu’Ingrid se confie en retour, ça lui retire quand même un sacré poids, de pas être le seul à le penser. « On reviendra tout ensembles la prochaine fois, avec maman et papa aussi parce qu’ils nous laisseront probablement plus partir tout seuls ». Il est coupé par un bout de kimchi brandit sous son nez et met quelques secondes de trop pour comprendre ce que sa jumelle attend de lui : « Tu sais que j’suis encore capable de me nourrir tout seul hein, ils m’ont retiré une tumeur, pas mes fonctions motrices » mais avant qu’elle râle, il lui retient la main et enfourne le bout de chou dans sa bouche. « Maintenant t’as ma salive partout » qu’il dit en ricanant, quelque peu touché par le geste de sa sœur. « Et promis, je laisserai rien, pas même une tumeur, me séparer de toi. Alors t’avises pas de faire pareil ! ». Baguettes pointées dans sa direction, menace discrète qu’elle chasse d’une grimace. « Et désolé, vraiment. J’avais la trouille aussi, me faire opérer ou non pour moi, ça voulait dire la même chose, y rester sauf que l’opération me paraissait être une sentence plus imminente. J’voyais tout ce que j’avais pas encore pu faire, tout ce que je rêvais de faire alors me dire que j’y aurais plus le droit, c’était … terrifiant ». Il soupire un coup, essaie de souffler sur ses mauvais souvenirs et de les laisser ici, pour de bon. « Mais c'est derrière nous tout ça ! »


(( Y U N O )) and if you have a minute, why don't we go talk about it somewhere only we know ? this could be the end of everything so why don't we go somewhere only we know ?
Contenu sponsorisé


(#) Sujet: Re: born from the same star. ✩ yang twins    
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» sable, caniche star
» Born to kill all lives...
» Star Wars Starship Battle
» Rachel Berry - Obviously, i'm a star
» salle de soin des femmes / chambre n° 2 : de Bénéstar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: reste du monde :: Globe Terrestre :: Reste de la Corée
Sauter vers: