▲ up▼ down
when you flip the last page the curtains will quietly fall - moon gun joo



 
HEP POTO, tu veux devenir un king de la roulette ? No prob, viens jouer à la Roulette juste ici !
Choco-cococo-co ! ON EST CHAUD CHOCOLAT, LA FAMILIA. Rendez-vous
ICI pour faire péter les news plus fresh que TRIPLE H ! ♥️
Splash dans ta face, tu connais le jeu ? Cours vite te fendre la poire SUR UNE MÉGA BATAILLE D'EAU ♥️
ALLONS-Y ALONZO POUR MISS ET MISTER PLAYA 2018 ! Par ici la bleusaille !


Partagez | 
avatar
AGE : 15 AVATAR : Koo Jun Hoe POINTS : 57

NOUS A REJOINT LE : 12/08/2018

MESSAGES : 17

♡ PUT YOUR TRUST IN ICE CREAM
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: when you flip the last page the curtains will quietly fall - moon gun joo     Lun 13 Aoû - 0:21

Moon Gun Joo
pv - inventé // feat. Koo Jun Hoe (June - iKON)
nom & prénom
le garçon répond au doux nom de moon gun joo (des caractères chinois gun 乾 ‘ciel’ et joo 主 ‘seigneur’)
âge
tout juste propriétaire de 19 difficiles pamplemousses d’existence, il préfère dire qu’il en a au moins une de plus sûrement par fierté, bien que le fait d'être né en fin d'année ne lui donne raison seulement pour 31 jours dans l'année
date & lieu de naissance
sa naissance coïncide avec la première case du calendrier de l'avent, aussi en général on oublie souvent de le lui souhaiter, bien trop excité par l’idée d’un nouveau décompte de noël. il considère presque le 1er décembre comme une date maudite alors que depuis 1998, il reste le premier chocolat du coeur de la belle Séoul mais lui seul ne se rend pas compte de sa chance
origines & nationalité
sur l'étiquette gravée sur le front du petit père, on peut lire born and raised in korea, cependant, un jour peut-être il arrivera à économiser assez pour partir en voyage et ne jamais revenir, partir loin et ne jamais se retourner, jusqu'à abandonner sa propre identitée
cursus
de tous les choix possibles avec ses hautes capacités intellectuelles, joo a choisit la route de l'artisanat, préférant s'entourer de fleurs que des chiffres et de lettres qui ont tant bercé toute sa jeunesse
métier
lorsque son petit boulot du samedi soir survient, il revêt sa veste de professeur de coréen pour étudiants étrangers via correspondance et tente de leur enseigner ce qu'il sait sur la langue coréenne sous toutes ses formes, travaillant tantôt sur des lyrics de chansons populaires à des romans compliqués, Joo trouve ce petit quotidien amusant et s'il pouvait il en ferait un métier à part entière, mais il a d'autres projets bien plus intéressants
situation financière
on pourrait plutôt dire qu'il se gratte les poches pour trouver quelques wons histoire de survivre. seulement apparement c'est souvent très peu suffisant
orientation
selon les dires il préférerait le sexe féminin, n'ayant pas spécialement de difficultés à se trouver des volontaires pour l'aider à l'apprécier un peu plus chaque jour
groupe souhaité
mmmeememememmeelted
idéaliste
manipulable
versatile
négligeant
Joo digère très mal les nourritures épicées, presque aussi mal que sa langue les supporte • sa grand-mère maternelle est sino-coréenne • sur surnom de cette époque était Gungun, aussi c'est pour s'éloigner le plus possible de cette honte qu'il préfère juste Joo • sa soeur est décédée des suites d'un cancer au cerveau alors que Joo n'avait que six ans • cet évènement l'a profondément affecté et l'a fait fondre dans le silence, développant des troubles du langage conséquents • malgré ces complications, il a tout de même sauté une classe lors de ses dernières années de collège, prenant alors un an d'avance sur ses études • il veut devenir fleuriste non seulement parce qu'il aime les fleurs mais aussi parce qu'il veut apporter chaque année lors des fêtes sur la tombe de sa soeur le plus beau des bouquets • il a apprit la signification de toutes les fleurs du magasin à côté de l'université et s'amuse parfois à discuter avec lui même devant son miroir en listant des noms de fleurs à la suite, hobby qu'il aimerait bien partager avec quelqu'un un jour • il ne sait pas jouer de la guitare qui se trouve dans sa chambre, elle sert juste à décorer • malgré les protestations du monde, Moon Gun Joo pense qu'il est capable de dessiner alors qu'il n'arrive même pas à faire une patate correctement; ce n'est qu'un petit détail pourtant, oui vraiment • quand il était jeune, il aimait My Little Pony et possède toujours quelques figurines d'Apple Jack et Rainbow Dash cachées au fin fond d'un de ses tiroirs • la vieille collection de livres Chair de Poule reste sa préférée, quand il était jeune il restait éveillé à les lire sous sa couette avec sa lampe torche allumée, et dés qu'il entendait des pas dans le couloir il faisait mine de dormir • Joo possédait un poisson rouge appelé Donghyuk, mais un jour Jiwon, le chat, l'avait pêché et était parti avec en courant se cacher derrière la machine à laver • sa fleur préférée se trouve être un tournesol • socially awkward • rêvant d'avoir un jardin, adolescent Joo avait recouvert son lit de terre et avait prétendu être une plante pour supplier son père de déménager. Après ça il avait passé son week end à nettoyer sa chambre accompagné d'un non catégorique de la part de sa famille.
tolérant
soucieux
spontané
altruiste
Une des choses que Gun Joo admettrait le moins au monde était sa peur de Poppy. Quelque chose en lui lui criait de courir tant qu'il pouvait, comme il le faisait lorsqu'ils étaient enfants. De façon générale, le garçon est le premier à fuir à toutes jambes lorsqu'il sent le danger se mettre à ses trousses, et à éviter les problèmes en contournant les questions pièges et les réponses dont il ne détient pas la vérité absolue. Sa personnalité inter conflictuelle le laisse généreusement se battre contre lui-même, n'arrivant jamais à se mettre d'accord quant à sa façon d'agir. Certains jours il dit quelque chose, et d'autres jours il préfère changer d'avis sur le sujet, puis revient sur sa décision plusieurs fois à la suite, ce qui avait l'affreux don pour irriter nombre de ses proches en plus de lui-même. Une part de lui, prenant pourtant le pas sur l'autre, le rendait plutôt sociable et très amical, toujours plein de douceur et d'humour. Cherchant à s'enfuir à toute interaction humaine, son ascendant lui murmure de se cacher, de rester seul par peur d'être blessé, il ne pouvait faire confiance à personne et pourtant il la donnait même contre sa propre volonté, sa confiance, c'était bien plus fort que lui. Au fond il n'était pas si naïf, juste trop optimiste pour le monde. Étant le premier à monter sa garde, cette dernière est, en toute franchise, pleine de trous comme un panier en osier, alors il s'adapte à lui-même, laissant la première chose qui lui passait par la tête échapper de sa bouche (ce qui était loin d'être une bonne chose) et à sa stupide cervelle le contrôle de ses sentiments difficilement éraflés, alternant d'un jour à l'autre et créant de la confusion autour de lui.

"Dis, Gun Joo, tu m'aimes ?" Oui, lundi, mais lorsque mardi survient, le non arrive au galop. Aussi chaste dans ses relations que dans sa façon de penser, il ne lui était jamais venu à l'idée qu'il pourrait un jour être heureux en fondant une famille. Bien sûr qu'il voulait une famille, mais il ne savait pas jusqu'à quel point il pouvait aimer, et malgré les apparences, ce détail avait le don de le déranger profondément. Il voulait s'amener à aimer, mais son coeur n'en faisait qu'à sa tête, décidant seul et provoquant de nombreuses victimes derrière lui. Pas que lui en souffrait, mais les personnes qu'il laissait impuissamment tomber derrière, et même lorsqu'il se remettait en question il ne voyait pas ce qui clochait chez lui à part les connexions rouillées de son cerveau.

Il ne peut pas s'amener à mentir, il est même d'une sincérité désarmante et son optimisme ne lui fait pas défaut, alors il ajoute bien souvent maladroitement quelques espérances derrière ses commentaires tout juste sortis droits de son coeur. Sa spontanéité ne l'aide pourtant pas beaucoup sur ce point là, ne mettant pas de gants quant à sa manière d'agir, il lui arrivait bien souvent de trop en dire et de blesser son interlocuteur, et son manque cruel de tact lui échappait alors des mains. Il n'en reste pas moins extrêmement gentil et doux, aussi candide qu'un chiot, il en devient facilement manipulable. Il est beaucoup trop simple de lui marcher sur les pattes pour abuser de sa bonté et de sa générosité, il faut souvent quelqu'un derrière lui pour le protéger lui et ses affaires. Une véritable commère, c'est sûrement le premier à tout vouloir entendre et tout savoir, même si au fond il n'est pas bien méchant.

Étant très peu fixé sur les détails, il en devient bien vite négligeant et pardonne trop facilement, répétant ses erreurs encore et encore, oubliant d'apprendre ce qui ne lui convient pas d'apprendre, il restera à jamais un grand enfant. Flânant en plein coeur de son propre passé, il arrive à Joo de se mettre à rêver éveillé, et si tout s'était toujours passé comme il l'avait voulu, qu'en serait-il arrivé quant à sa volonté de se battre pour ses propres envies ? détruite en mille et une pièce, très probablement.
surnom
il préfèrera sûrement Joo à l'utilisation de son nom complet, il se réservera par contre le droit de vous obliger à utiliser ce dernier s'il ne vous aime pas, ce qui est d'ailleurs plutôt rare de sa part
signe astrologique
né du premier décan du sagittaire, c'est un ascendant poisson doublé du 6ème degré de son décan qui manipule ses pensées depuis bientôt 20ans
signe chinois
il est considéré tigre par ses dates, mais en vérité il est bien moins sauvage que ce que cette qualification implique, si ça ne tenait qu'à lui il serait né sous le signe de l'agneau (bien que cela n'existe malheureusement pas, rt)
animal préféré
fasciné par les plantes, il ne l'est qu'encore plus par les animaux qui les imitent. aussi, feu aux rageux, son choix se porterait honnêtement sur une élégante mante orchidée
sucré ou salé ?
pas que le sucré ne lui déplaise, il se battrait même pour gober le dernier carré de chocolat de la tablette s'il le fallait, mais malgré tout, c'est le salé qui rythme son petit train de vie irrégulier
type idéal
tant que c'est plus petit que lui et que c'est blond platine, peu lui importerait, franchement ce n'est pas un garçon très compliqué et peu intéressé par les apparances. finalement il n'en a peut-être juste pas et essaye juste que se convaincre que les cheveux décolorés y changeraient quelque chose
objet fétiche
pour la plus stupide des raisons, il ne se déplace presque jamais sans sa petite toupie. souvenir d'enfance hein ? probablement le dernier qui lui reste de cette époque. c'était le premier cadeau que sa nouvelle maman lui avait offert et il s'y raccroche comme si son petit coeur tout mou en dépendait, il lui arrive pourtant de l'oublier parfois. que voulez-vous, il en oublierait sa tête
heure préférée
s'emmitoufler dans une couverture bien épaisse en laine et s'armer d'une imposante tasse de chocolat chaud puis s'affaler dans un transat sur le toit de l'immeuble pour regarder le soleil se lever sur la ville, pointant le bout de son nez doucement au-dessus des montagnes. c'était sûrement la meilleure sensation que Joo n'aie jamais ressenti et ce serait sûrement la meilleure pour bien longtemps encore
permis de conduire
en possession d'aucun permis. il aurait bien trop peur de bousculer quelqu'un en essayant de se garer, et si jamais le véhicule venait à échapper de son contrôle par malencontreux hasard, ce serait bien trop dommage
rêve
ce qu'il souhaiterait le plus, ce serait probablement bien de mourir en plein océan. dans le calme, loin de tout, loin des gens et de leurs mauvaises langues et en pleine nature loin de la maison, si quelque chose venait à le gober il ne ferait que lui souhaiter bon appétit et se laisserait quitter tout pour tout, après tout il n'avait pas grand chose à perdre
famille
né d'une union qui le laissa bien tôt enfant unique, à ses 9 ans son père se remaria avec la mère de seora poppy, formant ainsi une famille recomposée de quatre. il entretient toujours une relation émotionnelle en dent de scies avec ses parents à ce jour pourtant
piercing/tattoo
assis dans les creux de ses deux oreilles, mais aussi au beau milieu de sa langue, Joo possède seulement des piercings, il ne serait cependant pas contre recevoir un beau tattoo un jour ou l'autre pour engraver l'art dans sa peau qui restera à jamais
style
c'est que Joo n'apprécie pas beaucoup le fait de se démarquer tant, une part de lui souhaiterait être différent, mais l'autre a juste envie de se fondre dans la masse et disparaître, aussi il suit la mode, ni plus ni moins, ajoutait des fois des petits détails fifous à ses tenues pas tant voyantes mais pourtant bien présentes
phobie
aussi enfantin que cela puisse paraître, Joo n'a peur de pas grand chose sauf du noir. il ne se sens pas seul, et quand il tourne le dos à la porte une sensation désagréable se met à courir le long de son dos jusque sur ses bras comme si quelque chose allait se mettre à essayer de lui planter une hache dans le dos. alors il éteint la lumière et court se réfugier sous sa couette parce que c'est la meilleure des protections on le sait tous
toc/manie.s
de temps en temps, lorsqu'il en est enfin au point de se concentrer, il lui arrive de se mordre l'intérieur des joues par signe de profonde attention. peut-être que ce comportement vient de l'immobilité exigée dans une salle de classe, devoir être assis devant une feuille toute la journée, et un Gun Joo qui essaye de partir en courant parce qu'il ne peut pas s'arrêter de bouger. il lui arrive même parfois de se manger jusqu'au sang par impatience
secret
il lui arrive de penser qu'il peut secrètement communiquer avec l'esprit qui réside dans les toilettes de son dortoir, et que ce dernier par ennui le suit alors le long de la journée. des fois il l'appelle quand il est tout seul et lui chuchote en lui demandant s'il est là et s'il veut *peu importe ce qui est mangeable qui se trouve dans sa main* et parfois il lui semble recevoir une réponse, alors Joo, tout heureux, lui offre le plus beau de ses sourires enfantin
couleur préférée
le jaune est probablement ce qui le touche le plus, le fait que comme un tournesol, tant qu'il soit vivant il puisse toujours se tourner vers le soleil le rassure, c'est aussi bien probablement la couleur la plus chaleureuse de tout l'arc-en-ciel, ce qui ne manque peu de le ravir tous les jours durant
superstition
il n'est pas spécialement superstitieux, à vrai dire, peu lui importe ce que les gens disent, il n'y a que lui qui peut contrôler sa malchance et aucun préjudice contre les chats de couleur ou un miroir qui décide de hacher son reflet en sept ne peuvent prendre en main la probabilité que ce qui se passe autour de lui s'acharne contre sa moindre personne
menteur ou sincère ?
Joo mentirait volontiers pour se protéger, lui ou ceux qui comptent au fond. il continuerait un mensonge si ça pouvait sauver un ami de ses parents, globalement c'est quelqu'un de sincère qui n'hésitera pas à donner son honnête opinion, il ne sait cependant pas s'arrêter quand il faut. Il n'a pas sa langue dans sa poche malheureusement, même si parfois ce serait mieux
HERMUX
from my head to my toes - extravagance on extravagance
hello mes jolies petites nouilles, je m'appelle Hermux mais si vous préférez y a toujours Gray. je suis une élégante andouille de 16 ans dans moins d'un mois, mais comme mon anniversaire c'est le jour de la rentrée en général on m'oublie (c'est pas grave j'aime tout le monde quand même #feels).

pour aller dans le profond, je suis jeune, pure, lampadaire et fougueuse comme un poney shetland. après pour le code wifi je peux pas vous aider, à mon grand malheur je retiens jamais, c'est bien trop compliqué et en tant que nudiste qui se respecte je suis un peu trop pieds nus pour posséder les dites chaussettes my bad
jvous envoie quand même beaucoup de bisous et de cookies par la poste,
plein de love pour vous :sinae:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 15 AVATAR : Koo Jun Hoe POINTS : 57

NOUS A REJOINT LE : 12/08/2018

MESSAGES : 17

♡ PUT YOUR TRUST IN ICE CREAM
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: when you flip the last page the curtains will quietly fall - moon gun joo     Lun 13 Aoû - 0:23

histoire
your traces remain and they torture me
it’s killing me, once again, why am I so lonely?
Le soleil était haut dans le ciel, un doux jour de printemps, ni trop chaud, ni trop froid, les hirondelles volaient haut et semblaient toucher les nuages du bout de leurs ailes selon les dires d’un petit garçon. Perdu dans ses rêveries, il avançait doucement, le nez en l’air en regardant les moutons blancs galoper sur leur jolie prairie bleue, et tous ensemble ils semblaient heureux. Alors Joo aussi était heureux. “Une famille de moutons blancs dans le ciel, pataclip pataclop” commença-t-il à chantonner. Soudain l’enfant entendit son nom, il baissa alors la tête et aperçut sa maîtresse qui semblait lui tendre la main comme pour l’inviter à la suivre ; sans aucune hésitation il se mit à trottiner vers elle et lui prit la main tendue avec un grand sourire. Il savait où ils allaient. Il savait qu’aujourd’hui était un jour spécial. Aujourd'hui il raconterait à sa soeur qu'il a vu de jolies fleurs et ensemble ils souriraient et ils iraient après le raconter à papa et maman et ils seraient tous heureux. Il était une fois. Angélique.

Alors qu’elle fermait le petit portillon de bois derrière eux, Joo se mis à approcher précautionneusement les jolies fleurs qui ornaient le jardin de l’école et les appela d'une voix douce en caressant délicatement leurs pétales. “Bonjour petites fleurs” leur murmura-t-il gaiement en les câlinant. Puis il se tourna vers sa maîtresse qui se tenait assise sur l’herbe non-loin et lui demanda :
“Est-ce que je peux les arroser ?
- Il a plu hier, tu pourras la prochaine fois”. En entendant ‘la prochaine fois’ résonner dans le creux de ses petites oreilles, un sourire lumineux s’étira sur le visage doux et rond du bambin. Il allait pouvoir revenir voir les belles fleurs, c'était tout ce qui lui semblait important. Et il était heureux. Bleuet.

Quelques jours auparavant, la jeune femme avait trouvé Joo appuyé contre la palissade, à genoux sur le petit banc qui longeait le jardin à observer les fleurs de loin encore. Par curiosité, elle était finalement allé le voir et lui avait demandé ce qu'il se passait de si intéressant par là-bas. D'abord il ne répondit pas, et quand elle lui posa la question "Gun Joo-ya, tu aimes les fleurs ?", l'enfant avait hoché vivement la tête sans décrocher ses yeux des élégants bourgeons du matin. "Tu les aimes à quel point ? Beaucoup ?
- Oui, beaucoup" avait-il répondu en faisant un grand signe à l'aide de ses bras. Il avait alors tourné son petit visage joyeux, souriant jusqu'aux yeux, vers sa maîtresse et avait commencé à rire gaiement. En vérité, s'il aimait tant les fleurs c'est qu'elles étaient jolies et fragiles, tout comme sa soeur. Ce sont les exacts mots qui s'échappaient du bout de sa langue lorsqu'on lui posait la question. Il était heureux. Seules les fleurs le rendaient heureux lorsque sa soeur n'était pas là. C'était bien là son seul refuge face à la vie. Cosmos.

°°°°°

Alors que la lumière s'éteint dans les yeux du monde, dans un coin emplit du noir menaçant de la nuit, on peut toujours voir une bougie brûler dans une petite salle sombre et vide. La flamme, bien qu'encore petite, dansait, illuminant les seuls meubles présents du sarcophage. Un lit aux draps blancs, une chaise et un moniteur se succèdent dans la pièce à demi plongée dans le noir. Des murs sans couleur eux aussi, stériles, froids, renfermant la mort et la maladie, et sur le sol en caoutchouc neutre, des traces de semelle demeuraient ineffacées, solitaires et abandonnées sur le parterre glacé. Et lentement, au gré des faibles mouvements de l'air, la flammèche grandissait tout en dévorant la seule mèche qui la tenait encore vivante. Cette dernière lueur était celle qui tenait inlassablement la main d'Espoir, la très jolie Optimiste qui pensait que tout irait pour le mieux, offrant tout ce qui était en son pouvoir pour tenir la douce enfant éveillée. Le moniteur, qui laissait auparavant apparaître d’infimes dents de scies, s’arrête finalement de trembler et se stabilise enfin après une dernière secousse, rompant le silence dans lequel la chambre de la morte s'était établit. Et la lumière danse de plus belle et puis s'éteint. Laissant derrière elle une somptueuse nuée d'infimes poussières d'or qui s'élève lentement vers le ciel clos. Chrysanthème.

Les trois silhouettes plongées un peu plus loin dans l’obscurité restent un moment immobiles, sans un bruit, puis les lumières venant du plafond se mettent à clignoter vivement avant de complètement s’allumer révélant ce qui ne paraissait qu’irréel quelques secondes auparavant. Une jeune fille aux longs cheveux noirs était allongée sur le lit, les draps froissés et les yeux éteints. Et un petit garçon pleurait. Seul. Il se sentait si seul. Même pas la main de sa mère qui se posa sur sa petite épaule frêle ne lui fit abandonner cette pensée, si horrible soit-elle. Les sanglots résonnaient dans l’écho infime de la petite pièce. “C’est mieux comme ça” chuchota une petite dame en uniforme blanc presque cachée par l’angle de la porte, “elle ne souffrira plus.” et elle tourna les talons avant de disparaître complètement dans l’ombre du couloir. Immortelle.

Après la disparition de sa soeur dans sa vie et celles de ses parents, le petit garçon se sentait comme abandonné à lui-même : dans la maison vide de paroles, de rires et de cris, tout lui manquait, sauf ses deux petits yeux, ses deux petites oreilles, son petit nez et sa toute petite voix. L’enfant commençait petit à petit à s’occuper tout seul, réapprenant doucement à jouer sans sa soeur, à s’habituer au silence et à en faire son meilleur ami. Des fois, la nuit, quand il se levait comme un grand pour aller se chercher un verre d’eau sans l’aide de la défunte, devenant finalement autonome comme elle aurait souhaité qu'il le devienne un jour, il entendait des sanglots étouffés et des discussions endiablées provenant de la cuisine. Une mère vous racontera toujours comme quoi il n’y rien de pire que de perdre son propre enfant. C'est probablement la plus grande vérité que le monde puisse entendre après que la terre soit ronde. Hélénie.

Quand seulement il ouvrait la porte pour aller chercher ce qu’il était venu quérir, les sanglots cessaient, interrompus par un mouchoir et les grondements se taisaient, stoppés net par l'innocence dessinée sur le visage d'un petit bout de chou. Rien n'échappe à l’étrange intuition qu’ont les jeunes enfants, il ne devait pas s’attarder, aller se servir, vite, partir avec le verre en trottinant, vite, fuir et fermer la porte de sa chambre derrière lui, vite. A six ans tout juste, le dur langage que Gun Joo avait enfin apprit à maîtriser lui échappait des lèvres et devenait le plus lointain des souvenirs. Il ne parlait plus à la maison, et il était devenu étrangement silencieux à l’école, lui qui était auparavant un enfant très sociable et qui amusait volontiers les autres de ses bêtises avait fermé la porte de son coeur et s’était réfugié bien loin dans sa propre petite bulle de coton. Quand on l’appelait il ne répondait plus du tout, comme s'il en avait oublié son propre nom, il fallait lui taper sur l’épaule pour qu’il se retourne enfin et vous écoute de sa façon distante et peu intéressée. Si l’échange devenait trop difficile à gérer, sans piper mot, il se dégageait de l’emprise et partait en courant se cacher derrière la première chose qui lui venait en vue. Et il vous observait de sa cachette, partant toujours un peu plus loin si vous le suiviez, jusqu’à se réfugier dans les toilettes et s’y enfermer à double tour. Avec ce silence de mort, le jeune développait lentement des troubles du langage, ce qui ne manquait pas d’inquiéter ses parents. Mais sa soeur lui manquait terriblement, que pouvait-il y faire sauf se murer dans le silence. Belle de nuit.

°°°°°

Neuf mois plus tard, après de nombreuses disputes quant à la manière de gérer ce qui semblait être devenu un problème, ses parents décidèrent enfin de réclamer le divorce officiellement et pour de bon. Tous les malheurs qui s’écrasaient sur leurs têtes à la suite, n’étaient, selon la voisine de la maisonnée, qu’une mise en garde de Dieu qui n'appréciait plus les clauses de cet union, ce fût sûrement des paroles, bien que ridicules, infiniment décisives pour le couple. Quand les formalités furent réglées, la mère du petit homme fit ses valises pour l’amérique et décida de ne jamais se retourner, laissant son jeune fils à la garde de son père, et la maison bien plus silencieuse que jamais. Colchique.

Après tous les efforts de son père quant à sa communication et un nouveau mariage approchant, l'enfant recommençait finalement à parler, laissant enfin son esprit de petit génie se libérer. Le sens de la parole qu'il avait oublié et qui lui échappait des mains lui revint pourtant bien vite, débordant de ses lèvres et le laissant finalement retrouver le bonheur des autres. Sa joie était revenue au grand galop, teintant sur celle de son père et ramenant vie à la maisonnée qui se redressait enfin de ses cendres après tant de jours de silence durants. Anémone.

Seora Poppy était sûrement ce qui fût l'élément déclencheur de son retour à la parole. C'était sa nouvelle soeur, mais la version 2.0 qu'on ne mentionne que trop dans les contes de fée; la vilaine soeur qui fait son entrée par "il était une fois", martyrisant la princesse et la poussant hors de sa zone de confort, vous savez ? Bien sûr que oui, vous savez, vous ne le savez que trop bien même. C'était celle qui l'appelait bébé kadom et essayait de partir en courant dès qu'elle voyait le petit Joo approcher pour jouer avec elle, visiblement mécontente de s'être vu affubler un petit frère de trois ans plus jeune qu'elle. Ca le rendait triste. Il voulait juste être une famille. Alors il allait se réfugier dans les jupons de son papa et préférait la regarder de loin avec un petit air de dépit étiré sur son visage sous forme de grimace enfantine. Quand elle ne regardait pas, il lui faisait un pied de nez, puis lui tirait la langue avant de partir en courant, et si par malheur elle l'avait vu, il se précipitait pour se cacher derrière sa nouvelle maman. Crocus.

°°°°°

Le jeune homme tirait inlassablement sa grosse valise à travers les longs couloirs sans fin de l'aéroport international incheon, jetant de temps à autres un coup d'oeil aux panneaux pour s'assurer qu'il allait dans la bonne direction. Son avion ne l'attendrait pas et il était peut-être un peu en retard mais le trafic à Séoul était plus mauvais que d'habitude, il lui restait peu de temps. Et en plus il pleuvait. Il déposa sa grosse valise pour l'enregistrement des bagages et une fois son billet obtenu, il se mis à remercier l'hôtesse puis à courir. Son avion était à l'autre bout de l'aéroport, au terme de longs couloirs interminables, de tournants incalculables et d'escaliers sans fin, il arriva enfin aux pieds du véhicule qui n'allait pas tarder à se préparer au décollage. Il se retourna une dernière fois vers Séoul avant de gravir les marches qui le mèneraient loin d'ici, vers de nouvelles terres inexplorées et il s'inclina. Quelqu'un là-bas l'attendait. Ce n'était qu'un au revoir pour cette fois, un jour il dirait adieu, mais pas aujourd'hui, il avait encore des choses à régler avec sa vie avant de partir pour de bon et à jamais. Pavot.

Après avoir récupéré sa valise, attendant de nombreuses et longues minutes face au tapis qui lui parurent interminables, il se hâta vers la sortie. Le jeune homme, essayant de ne pas paraître trop excité, réprimait un large sourire qui souhaitait à tout prix prendre place au creux des joues, et qui devint bien trop difficile à contrôler quand il vit l'éclat de ses yeux et son joli visage lui souriant à pleines dents. Alors il accéléra inconsciemment, laissant finalement sa joie éclater et serrant la minuscule Fujioka Ichigo dans ses bras. Après plus de cinq longues poires de correspondance ils se voyaient enfin, et puis fichtre les salutations d'usage, Joo, haut comme un ours, tenait dans le creux de ses grands bras une toute petite souris qui semblait aussi délicate qu'une fleur. Pâquerette.

Marchant côte à côte, la jeune japonaise lui fit d'abord visiter sa ville; située entre une région côtière et montagneuse, Sendai était considérée une des douze plus grandes villes du Japon. De manière générale les deux conversaient en coréen ou en anglais cassé, mais il arrivait que Joo s'essaye au japonais, délivrant fièrement quelques mots avec un accent incompréhensible, ce qui ne manquait pas de faire rire Ichi, alors il lui arrivait de lui accorder une petite tape sur son épaule de temps à autres, faisant glousser Joo de plus belle. Loin du garçon l'idée de se moquer, il aimait juste la regarder sourire, et il était heureux, ne sachant si c'était lui qui arrivait à lui communiquer son excitement, ou si c'était celui de sa camarade qui était tout aussi contagieux - la petite Ichigo se cachait même pour rire lorsqu'il se donnait la tâche importante de dire bonjour et merci aux marchands de rue durant cet hiver glaçant les coeurs des plus enhardis. Et leurs conversasions dérivaient, sautant du coq à l'âne, de Yuzuru Hanyu à la légende urbaine de l'hermite du Mont Fuji. Moon Gun Joo se sentait revivre. Il était enfin loin de chez lui et il s'amusait comme un fou. Guimauve.

Sur le chemin de la maison, en avion direction son retour à Séoul, Joo continuait à rire tout seul. Il était enfin heureux.

Soeur si tu le regardes de là-haut, sois infiment fière de lui, il ornera ta tombe des plus jolies fleurs et t'aimera pour l'éternité. Son histoire reste encore à se construire, lentement peut-être, sûrement, probablement. C'est devenu un jeune homme intelligent, malgré sa forte personnalité d'enfant qui devient grand, il n'a pas vraiment changé. Il lui fait toujours des pieds de nez quand Poppy a le dos tourné.

Pensée.

(la traduction du langage des fleurs c'est ici.)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : cutie kiko mizuhara POINTS : 627

NOUS A REJOINT LE : 21/04/2018

MESSAGES : 906

❝ MOTHER OF SWISS CATS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t4288-seora-poppy-popbubblegum

Message  Sujet: Re: when you flip the last page the curtains will quietly fall - moon gun joo     Lun 13 Aoû - 0:24

ALORS
DÉJÀ
COMMENT DIRE QUE???
QUE OMG JE SUIS SI CONTENTE???
blush blush blush

j'en peux plus, j'ai tellement bien vendue ma pub nabilla mais, au fond, purée je suis si heureuse de pouvoir te voir sur un forum de nouveau rkufhmrjtkgrk, et probablement faire des rps qui rox du poney enfin. c'est pas probablement. c'est qu'on va le faire, ptdrr no choice ET EN PLUS C'EST LE PETIT FRÈRE DE POPPY EFGRHJT, ET DIRE QUE JE VOULAIS LA FAIRE FILLE UNIQUE MDRRR mais j'ai pas d'originalité et je m'ennuyais de sa vie :$$ bref, milles mercis d'avoir accepté, jtm fort ma petite lune de mes nuits (jeux de mot en vue? oui, parfaitement, et je t'emmerde ) termine-moi cette fiche qu'on puisse se pavaner devant tout le monde, et rendre jaloux hm entier avec nos feels du cosmos tears kris et dommage que poppy puisse pas le pécho, t'y échappe. lol. elle est irrécupérable. BISOUS KEUR KEUR LOV PALMIER hugs

◊◊◊

ALONE IN BABYLONE, the baby is all alone
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 16 AVATAR : Haruka Shimazaki POINTS : 101

NOUS A REJOINT LE : 12/08/2018

MESSAGES : 20

♡ PUT YOUR TRUST IN ICE CREAM
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: when you flip the last page the curtains will quietly fall - moon gun joo     Lun 13 Aoû - 0:51

Deuz

Bienvenue cher compatriote

ET IL DEVIENDRA MON LITTLE BRO

◊◊◊

※ ※ ※ JE VAIS ME COUCHER SUR LE DOT ET ME ROULER DANS VOS RIDEAUX ※ ※ ※
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 15 AVATAR : Koo Jun Hoe POINTS : 57

NOUS A REJOINT LE : 12/08/2018

MESSAGES : 17

♡ PUT YOUR TRUST IN ICE CREAM
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: when you flip the last page the curtains will quietly fall - moon gun joo     Lun 13 Aoû - 0:57

cordialement avec beaucoup d'amour et de bisous
je vous aime mais je vous appellerais jamais noona
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 20 AVATAR : Bae Su Ji (Suzy - Miss A) aka petit boudin perfection T'es moche :) POINTS : 234

NOUS A REJOINT LE : 05/08/2016

MESSAGES : 6951

‹ 365 SO FRESH ☽ MELTED PRESIDENT ›
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t178-park-bo-ra-boraday

Message  Sujet: Re: when you flip the last page the curtains will quietly fall - moon gun joo     Lun 13 Aoû - 1:07

BIENVENUUE THERE finalement je vois que fany a réussi à se montrer persuasive
trop heureuse de te voir ici oomg, je sais pas si tu te souviens beaucoup de moi à l'époque du forum dont je tairais le nom sinon on va encore me juger /pan on a du se croiser assez peu de temps. what

en tout cas ça fait plaisir de te voir sur bb HM, avec Junhoe en plus, can i cry ?? tears kris mon troisième chouchou des Ikon (bon B.I restera mon ange du groupe ) Btw je suis trop fan du prénom Gunjoo, c'est trop joli blush

hâte de lire la suite de cette prez ! si tu as des questions, n'hésite pas à demander, le staff est là pour toi
+ big up pour le choix de société
garde moi un lien de côté hihi

◊◊◊



god helps anyone who
disrespected the queen


han ja ruining my life through years:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 15 AVATAR : Koo Jun Hoe POINTS : 57

NOUS A REJOINT LE : 12/08/2018

MESSAGES : 17

♡ PUT YOUR TRUST IN ICE CREAM
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: when you flip the last page the curtains will quietly fall - moon gun joo     Lun 13 Aoû - 13:12

OH TOI ! :yiha:
je sais pas si tu veux garder le même pseudo alors on va éviter les affiches pas comme avec l'autre mwahaha

je me souviens de toi alalala, le temps où ce fameux forum était tout juste en train de s'écrouler (maintenant il reste que des miettes looool) vous êtes tellement adorables ici que j'ai envie de tous vous kidnapper pour vous noyer de bisous et de câlins omg
ça change des autres sauvages :sinae:

junhoe c bae (ihhihihhihihihihihihihihihihi   b.i. c'est mashallah ++ nhbsfeqgb) c le plu bô c le mek parfé pr gunjoo je pleurr   coeur

j'aime trop vos smileys omfg je vais finir par les apprendre par coeur et les spammer toute la journée
jvais essayer d'avoir ma fiche finie ce soir, attendez-moi 8B
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 18 AVATAR : JUNG CHAEYEON POINTS : 775

NOUS A REJOINT LE : 18/11/2017

MESSAGES : 4522

✽ FLOWER IN FRENZY
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t3750-junko-romee-junkomee

Message  Sujet: Re: when you flip the last page the curtains will quietly fall - moon gun joo     Lun 13 Aoû - 17:27

T'ES
TROP
BEAU???????????
let me love u je sais pas????
:sobs: :sobs:
BIENVENUE PAR ICI PETIT CHAAAAAT Par contre, on peut se poser deux secondes et tu m'expliques c'est quoi ce début de fiche divin et ta jeunesse beaucoup trop douce????? Moi j'écrivais pas comme ça à ton âge En tout cas, petit bro de Poppyamour, sache que je t'aime déjà de tout mon coeur et j'ai très très très hâte que tu débarques Alors arrive vite, s'il te plaît DU GRAND LOVE ET COURAGE POUR LA REDACTION DE TA FICHE PARFAITE :cloud:

◊◊◊

rêveries lunaires
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 20 AVATAR : Jeon Somi - Ex IOI POINTS : 594

NOUS A REJOINT LE : 11/04/2018

MESSAGES : 1097

She needed a Hero ❀ So that's what she Became
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t4234-jung-arizona-petal_in_the_wind En ligne

Message  Sujet: Re: when you flip the last page the curtains will quietly fall - moon gun joo     Lun 13 Aoû - 18:33

Mon bias des IKON sur le foruuuuum ! Can I Cry ?

Courage pour ta fiche et surtout bienvenuuuuue à toi J'adore ce que j'ai pu lire ! ilu

◊◊◊


 
☆ Cause you and I, we were born to die ☆ Look at you kids with your vintage music. Comin' through satellites while cruisin'. You're part of the past, but now you're the future. Signals crossing can get confusing. ©️️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 24 AVATAR : bae joohyun (irene - rv) POINTS : 45

NOUS A REJOINT LE : 11/06/2018

MESSAGES : 222

✩ BOOM, GAMMA RAY-BURST
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t4493-seok-bitna-antib_koes

Message  Sujet: Re: when you flip the last page the curtains will quietly fall - moon gun joo     Lun 13 Aoû - 20:36

CETTE BOWTEY FATALE OUIN. nabilla
Bienvenue par ici caro et bon courage pour ta fiche ! :heartu:

◊◊◊

Ton cœur qui ba-ba-bat, grossit, s'accélère.
Malgré toi, ton cœur ba-ba-ba-bat chaque fois que tu me vois.
▵endlesslove.
#Mintna
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 15 AVATAR : Koo Jun Hoe POINTS : 57

NOUS A REJOINT LE : 12/08/2018

MESSAGES : 17

♡ PUT YOUR TRUST IN ICE CREAM
Voir le profil de l'utilisateur

Message  Sujet: Re: when you flip the last page the curtains will quietly fall - moon gun joo     Mar 14 Aoû - 0:22

gizniee - AAAAAA T BEL OSSI OMG blush jsuis trop flattée olala j'écris pas si bien que ça, je vais rougir :oops: vous parlez de joo comme si c'était un bébé qui allait naître vous êtes trop chou  :sinae:  c'est quoi tout cet amour là je vais vous kidnapper dans ma petite camionnette rose vous allez voir  

emmagnolia - PLEURE PO  fangirling  merci merci olala je vais devenir toute rouge pour de vrai vous me faites trop de compliments

pandippie - T BEL OMG PLEURE PAS tears kris
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 21 AVATAR : Choi Yoo Jung - Weki Meki POINTS : 6

NOUS A REJOINT LE : 06/05/2017

MESSAGES : 655

BIG YANG SISTER — I'M DUMB ❥ POOP BRINGS US TOGETHER
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t2449-yang-ingrid-grumpygridy

Message  Sujet: Re: when you flip the last page the curtains will quietly fall - moon gun joo     Mer 15 Aoû - 10:39

last but not least (oui petit marathon de prez de bon matin, ça fait plaiz :sss)
Gunjooo, omg j'adore son amour pour les fleurs (j'ai toujours un faible pour ce genre de perso hyper romantique dans leur genre, même si je sais pas si le terme convient à joo what ) tough boy with pretty passion nous faudra vraiment un lien :cry: puis ton lien avec poppy est la douceur ?? je fond totalement tears kris

je te valide toi aussi hâte de voir ce bby en jeu

Félicitations ! Tu as terminé ta fiche et tu es donc validé !
Le jeu commence pour toi dès maintenant ! Mais avant de commencer à RP, il va te falloir remplir quelques paperasse afin d'être en règle et faciliter ton intégration ! Première étape à ton parcours, n'oublie pas de recenser ton avatar dans le bottin, afin qu'il soit définitivement lié à ton personnage. Ensuite, direction les relevés de compte pour y poster ce qui te feras office d'activité RP. C'est obligatoire, et bien sûr, tu devras veiller à le maintenir à jour ! Une fois ces petits détails réglés, tu peux te diriger vers les demandes de liens pour y poster ta fiche et trouver tout un tas de potos à ton personnage ! N'hésite pas à passer faire un tout du côté des réclamations, histoire pourquoi pas d'attribuer un dortoir ou un métier à ton personnage ! Si tu es sociable, tu peux te créer un compte Instagram ou Twitter, et même nous laisser ton numéro de téléphone, ou de GSM comme dirait un Belge.    
Tu peux à présent jouer pleinement sur le forum. N'hésite pas à profiter du Flood et de la Chatbox, nous seront ravis de t'y accueillir.

Avec ce message, tu remportes automatiquement une bourse de 200 points. N'oublie pas d'indiquer ce montant dans ton relevé compte lorsque tu l'ouvriras !

Bon jeu sur Hundred Miles !

◊◊◊

how to love
You say « I could fix the broken in your heart, You're worth saving darling » But I don't know why you're shooting in the dark. ▬ I got faith in nothing.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message  Sujet: Re: when you flip the last page the curtains will quietly fall - moon gun joo     

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
when you flip the last page the curtains will quietly fall - moon gun joo
 Sujets similaires
-
» Page Jaune haitienne ? ( Yellow page)
» Faut il tourner la page et oublier ???
» 01. La Première Page
» THE page d'accueil...
» Chargement lent de la page d'accueil ...


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: