▲ up▼ down
Chillax, chill and relax ❀ ((Mintna))



 
HEP POTO, tu veux devenir un king de la roulette ? No prob, viens jouer à la Roulette juste ici !
LIPSTICK CHATEAU WINE BIT COOOOLOR ♪ La voilà, la famosa MAJ d'automne qu'on attendait tous !
VIENS PAR ICI, c'est tout plein de douceur et de caramel just for u ♥️
Wingardium Leviosa ! un peu de rêve et de magie, ça te tente ? viens vite T'INSCRIRE A L'ECOLE DES SORCIERS ♥️
NOUVEAUTÉS SUR HM ! Découvre les défis et nos semaines à thème : keur:
Tu entends ces hurlements, tous les soirs ?? what sors chasseur, pars à la chasse de Arcana la sorcière à mettre sur le bûcher !


Partagez | 
avatar
AGE : 19 AVATAR : manoban panpriya (lisa - blackpink) POINTS : 89

NOUS A REJOINT LE : 11/06/2018

MESSAGES : 329

✩ BOOM, GAMMA RAY-BURST
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t5177-shin-suh-ok-aspie_rine

Message(#) Sujet: Chillax, chill and relax ❀ ((Mintna)) Mer 11 Juil - 0:44

Vamos a la playa
A mí me gusta bailar
ft - Yoo Min Hee
Dialogue : e44159
962 mots
Le soleil, haut dans le ciel, frappe le sable autant que les vagues. Brûle les matériaux autant que les peaux. Mais que c'est agréable. Agréable de sentir l'été frapper de plein fouet cette belle plage d'Haeundae.

Allongée sur ta serviette, tu lâches un soupir d'aise. Busan t'avait manqué. Son port et ses digues t'avaient manqué. L'air pur, frais et iodé t'avait manqué. Résider à la capitale pour les études, c'est bien. Mais, rien ne vaut plus que retrouver ses racines. Surtout quand ces racines possèdent autre chose qu'un paysage urbain, fait de bitume et de pavés. Et ce, même si ce n'est que pour un week-end. Deux pauvres petites journées.

Tu ne peux te plaindre de rien. Tu es ici chez toi. Si l'envie te prend de voir tes parents et ton petit trésor à quatre pattes, rien ne te retient. Mais, surtout... Tu es ici avec la meilleure des compagnies. À travers tes lunettes de soleil teintées aux branches (comme c'est étonnant!) rose pastel, tu contemples la silhouette à tes côtés. Tes yeux se perdant un instant sur ses courbes avant de remonter vers son faciès. Tu lui souris. Personne ne sait, pour toi et Minhee. Lorsque tu as prévenu ta mère que tu prenais un weekend de vacances à Busan, tu as évoqué la présence d'une amie. Pas d'une petite-amie. Non, ça, c'est secret. Et cela le restera encore un moment, probablement. Car ni elle, ni toi, n'est prête à l'annoncer. Heureusement, ta mère est d'une naïveté aveugle. (Ceci est sûrement un trait génétique, ce qui expliquerait la tienne.) Jamais, ô grand jamais, elle ne viendrait à se douter de quelque chose. Après tout, ce n'est pas la première fois que tu pointes le bout de ton nez au domicile familial accompagné d'un ou d'une amie. Pourquoi viendrait-elle, subitement, à avoir des doutes au sujet de Minhee ? Et puis, de toute manière, vous ne rentrerez même pas ce soir. Vous n'êtes passées qu'en coup de vent, pour récupérer la tente oubliée dans le grenier. Vous comptez bien dormir à l'intérieur, à même le sable, ce soir.

Tu souhaites glisser ta main dans la sienne, mais, une barrière t'en empêche. Celle du regard d'autrui. et de cette crainte paranoïaque que quelqu'un que tu ou qu'elle connaît vienne à vous surprendre. Ah! Les joies de l'homosexualité refoulée, couplée à la pudeur et intolérance sud-coréenne! On croirait voir deux enfants tentant de cacher leurs bêtises. Deux adolescentes fuyant les responsabilités d'adultes qui les guettent peu à peu. Deux étudiantes glacées par le regard de la Directrice d'SNU, cette harpie de l'ordre aux traits d'Athéna : fermes de sagesse. Alors, pour palier à cet obstacle invisible, ta main bifurque en direction du tube de crème solaire. Ta petite(plusgrandequetoi)-amie étant sur le ventre, tu déposes une noisette de crème dans tes mains et les passes sur son dos. Faisant attention à ne pas oublier un endroit, pour prévenir des coups de soleil.
- Tu vas devenir rouge écrevisse, sinon. Te justifies-tu. Une part de vrai, une part de faux. En vérité, ton action est plus guidée par l'envie d'un contact physique quelconque avec ta pseudo "juste amie" qu'autre chose. Disons que tu allies utile à agréable. Tu la protèges des UV et tu as cette chaleur humaine que tu cherchais. Une fois ta tâche achevée, tu lui tournes le dos, ramenant ta chevelure noire de jais, détachée, en avant. La laissant pendre en cascade sur ton épaule, tombant jusqu'au bas de ton sein droit. Recouvrant de leur épaisseur le tatouage ornant ta clavicule. Tu peux aussi m'en mettre, s'il te plaît ? J'ai une véritable peau de bébé. Couleur porcelaine, qui plus est. Tu glousses. La proie idéale pour mister sun et ses rayons.

Tout en laissant Minhee s'appliquer, tu t'étales de la crème sur les bras, les jambes, le ventre, un peu sur le nez, sait-on jamais. Fouillant dans ton sac, tu en sors d'une fierté enfantine une bouée dégonflée. Une bouée flamand rose. Rose, ta couleur. Sans oublier la pompe. Car, oui, on pourrait te traiter de petite joueuse, car, ce n'est pas compliqué de souffler pour gonfler une bouée mais... Dois-tu vraiment rappeler que ton souffle est proportionnel à ton asthme ? C'est-à-dire qu'il est court ? Très court ?

Alors que la pompe fait son travail à merveille, tu penches légèrement la tête en arrière pour voir ta cadette. Un nouveau sourire niais se peint sur tes lèvres. Et ce, que tu le veuilles ou non.
- Comment tu trouves Busan ? C'est beau, non ? Bon, moins impressionnant que Séoul, mais, ça a des avantages que la capitale n'a pas... Genre... Cette plage ! Un rire t'échappe avant que tu demandes, un ton légèrement soucieux dans la voix. Tu es contente d'être là ? Tu as toujours ce souci de bien faire et cette crainte de ne pas savoir bien faire. Tu as peur que Minhee s’ennuie, trouve le temps long. Et autres petits détails qui pourraient sembler futiles pour n'importe qui, mais, avec lesquels tu as le don de te faire un véritable sang d'encre.

Le flamand prend forme. Il n'y a désormais plus rien à gonfler. Tu frappes dans tes mains, satisfaite, des étoiles pétillantes dans les yeux.
- Jagiya ? Ce surnom affectueux est murmuré, contrairement au reste de la phrase, comme par crainte d'être entendu aux alentours. Je vais un peu dans l'eau, il fait chaud.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 20 AVATAR : Son Hye Ju (Olivia Hye - LOONA) POINTS : 119

NOUS A REJOINT LE : 08/04/2018

MESSAGES : 236

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t4199-yoo-min-hee-minnie#109256

Message(#) Sujet: Re: Chillax, chill and relax ❀ ((Mintna)) Mer 11 Juil - 17:15

Chillax, chill and relax
La sirène aka Minhee & la licorne aka Bitna #Mintna
Au départ, Min Hee n’en est pas revenue. Tu lui a proposé de passer un week-end chez toi. Deux jours avec toi. Deux jours chez toi. Evidement elle a accepté tout de suite parce qu’il aurait été tout sauf envisageable qu’elle te dise non. Puis parce qu’elle n’a aucune raison de te refuser ta proposition ou du moins elle n’en a pas trouvé. Alors bien sûr qu’elle a répondu tout de suite oui à ta question comme si l’idée de répondre non a pu seulement lui venir à l’esprit. Le plus dur a été de convaincre ses parents toujours en train de se disputer mais finalement elle ne leur a pas laissé le choix comprenant que si elle ne faisait pas un minimum preuve de fermeté, elle ne partirait pas. Et il est hors de question qu’elle ne parte pas alors elle les a mis au pied du mur mettant le strict nécessaire dans une petite valise et son carnet de dessin avec son crayon de papier ainsi que son téléphone et son chargeur dans une besace. C’est tout ce dont elle a besoin pour ce week-end. De toute façon, vous n’êtes passées qu’en coup de vent chez toi pour récupérer une vielle tente parce que oui elle va camper pour la première fois de sa vie Minhee. Mais elle a pu voir tes parents et elle a cru qu’un instant ils allaient démasquer la supercherie comme chaque fois que vous êtes ensembles elle craint que quelqu’un comprenne que non vous n’êtes plus de simples amies. Mais apparemment personne ne s’est douté de rien et elle a aussi pu voir ton chien qu’elle s’est empressée de dessiner. Elle voudrait encore travailler sur le jeu d’ombre avant de t’offrir ce dessin à croire que tous ses dessins elle va te les donner. Toutes ces esquisses sont là pour compenser toutes les marques d’affection qu’elle n’ose pas te donner alors qu’il y a du monde entre vous.

Mais en attendant, vous êtes sur la plage. Le soleil tape fort, l’astre brillant haut dans le ciel semble la narguer de cette chaleur écrasante. Cette chaleur qui fait qu’elle a l’impression qu’elle se trouve sur de la lave. Le sable est brûlant et tous les matériaux autour de vous également. Tout comme elle a l’impression que sa peau va fondre également et en même temps elle regarde les vagues qui s’écrasent contre la plage. Ce bruit l’apaise, l’eau qui s’écrase contre ce qui semble être de la lave en fusion. Elle a toujours été apaisée par l’eau alors savoir que cet élément est à quelques mètres seulement ça la réconforte. C’est la première fois qu’elle va à la plage et malgré la chaleur écrasante, elle se dit qu’elle reviendra sans aucun doute ici. Enfin peut-être pas à cette plage-ci mais une autre et si tu ne veux pas venir alors elle ira seule.

En attendant, vous êtes allongées sur vos serviettes. Son short et son débardeur colorés lui tiennent trop chaud et elle meurt d’envie d’enlever ces bouts de tissus pour se retrouver en maillot de bain ce qu’elle fait au bout d’un certain temps. Ses sous-vêtements sont au sec dans son sac. Casquette sur la tête avec ses lunettes de soleil, elle surprend ton regard qui s’attarde sur son corps. Tu n’es pas discrète ou alors c’est tout simplement elle qui a appris à savoir quand est-ce que tu la regardes. Elle préfère opter pour la deuxième option parce qu’elle serait fière de savoir qu’elle peut deviner quand tu la regardes ou non et puis parce qu’à l’idée que votre amour soit trop évident, un nœud se forme dans ton ventre. Il y a toujours la peur de se dire que quelqu’un que vous connaissez ou bien des gens qui connaissent votre entourage vous surprenne comme si vous aviez fait quelque chose de mal. Rien qu’à l’idée que sa meilleure amie ou son grand frère l’apprenne, la coréenne a envie de s’enterrer six pieds sous terre. Il faut dire aussi que les adultes un peu trop à cheval sur les mœurs de l’ancien temps comme votre directrice ne voient pas l’homosexualité d’un bon œil. Pour elle, elle ne ressemble pas à Athéna puisque Athéna est bien trop sage et comprendrait que l’homosexualité ça n’a pas à être tabou. La directrice de votre établissement n’est pas un puits de sagesse loin de là sinon elle aurait compris depuis longtemps que les genres n’ont rien à faire dans l’amour. La plus jeune allongée sur le ventre capte quand même ton envie d’entrelacer vos doigts ensembles et à vrai dire elle en crève d’envie depuis un moment mais le regard des autres la paralyse. Ce regard l’empêche de faire un mouvement vers toi. Alors elle s’étonne surprise de sentir tes mains sur son dos et elle sourit en comprenant ce que tu fais.

- Merci.

L’odeur de la crème solaire lui emplit les narines et elle se contentera de ça. Ca lui fait d’ailleurs un bien fou ce petit contact. Tes mains contre sa peau, ça la détend complètement et elle commence à somnoler alors que t’arrêtes. Elle comprend alors que t’as déjà fini. T’as fini beaucoup trop vite à son goût.

- Yep je t’en mets.

Elle se retourne alors en prenant la crème solaire. Elle dépose d’abord quelques noisettes de crème solaire sur ta peau diaphane et étale le produit en prenant bien soin de n’oublier aucune zone de ton dos. Elle s’applique alors qu’elle fait courir ses mains sur ta peau d’ivoire. Bien vite, elle n’a plus de crème à te mettre et pendant que tu sors ta bouée après avoir fini de te mettre de la crème sur le reste du corps, elle attrape à nouveau le tube de crème solaire. Elle s’en applique sur le reste du corps tout en te regardant amusée gonfler ta bouée avec une pompe. Sinon elle t’aurait bien proposé d’y gonfler mais tu ne lui en as pas laissé le temps. Malgré elle, un sourire niais étire ses lèvres alors qu’elle te regarde gonfler cette bouée.

- Oui c’est vraiment beau et effectivement ça change de Séoul mais dans le bon sens.

A vrai dire, elle n’a jamais quitté Séoul alors elle découvre les paysages qu’offre ta petite ville avec des étoiles dans les yeux. C’est sûrement aussi la première fois qu’elle respire un air plus pur et elle sent tout de suite la différence entre l’air d’ici et celui de Séoul. Elle n’est d’ailleurs pas prête à rentrer sur la capitale demain soir.

- Oui Bitna je suis vraiment contente d’être là.


Elle comprend ton inquiétude car elle a exactement la même. Elle a toujours le souci de bien faire et ce pour n’importe qui. Elle a toujours peur qu’on la trouve ennuyante, pas intéressante pour un sou et si il y a bien quelque chose que Minhee ne supporte pas c’est ça l’ennui. C’est une sensation qu’elle fait tout pour ne pas connaître.

Elle opine du chef à l’entente de ce surnom murmuré. Elle est pratiquement sûre d’avoir rougi en entendant ce surnom. Tant pis au pire elle prétendra que c’est la chaleur qui a fait rougir ses joues bien qu’elle sache que tu ne croiras pas son explication bancale et que personne ne croirait.

- Ca marche, je te rejoindrais sûrement plus tard, je vais dessiner un peu.

D’un sourire encourageant, elle t’invite à aller te baigner. Pendant ce temps-là, elle s’assoit et prend son carnet de croquis à la page de son dessin de ton chien. Elle surveille au départ que tu arrives bel et bien là dans l’eau avant de finalement retourner à ce dessin qu’elle souhaite retravailler. Elle dessine alors, le temps file, les gens viennent et partent mais elle n’en a cure puisqu’elle est dans son monde. Rien ne pourrait la perturber et c’est après quelques heures qu’elle finit enfin son dessin fière d’elle. Au départ elle regarde autour d’elle s’attendant à te voir de retour mais ne te voit pas. Un mauvais pressentiment la taraude alors qu’elle regarde le large et elle a raison. Elle te voit sur ta bouée à plusieurs kilomètres du bord. Sans réfléchir, elle court prévenir les gens qui s’occupent de la baignade. Ils lui disent qu’ils vont s’en occuper mais elle les trouve trop lents. Elle a l’impression qu’ils courent au ralenti. Un très mauvais remake d’Alerte à Malibu alors elle soupire envoyant valser ses tongs, sa casquette et ses lunettes de soleil sur sa serviette. Le sable lui brûle les pieds alors qu’elle court direction l’océan. Elle veille quand même à rentrer progressivement dans l’eau, risquer une hydrocution non merci pour elle. Mais elle ne tarde pas à rentrer dans l’eau totalement et elle nage vers toi avec une certaine grâce. Il faut dire que faire de la natation synchronisée depuis qu’on est petit apporte une certaine élégance et grâce. D’ailleurs tous ceux qui la connaissent bien savent qu’elle est une véritable sirène. Elle parcourt les kilomètres pour venir vers toi facilement et remercie intérieurement son professeur de leur faire faire autant de longueurs par entraînement. Cette distance du coup pour elle c’est du gâteau. Arrivée devant ta bouée, elle saisit un bout de ta bouée pour qu’elle arrête de t’emmener vers le large.

- Bitna !

Elle crie pour être sûre que t’es bien réveillée, les gens qu’elle a prévenu sont apparemment retournés à leur poste voyant qu’elle a pris l’affaire en main. Une véritable bande d’incapables. Elle te regarde te prenant par la main.

- Rassure moi tu sais nager ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 19 AVATAR : manoban panpriya (lisa - blackpink) POINTS : 89

NOUS A REJOINT LE : 11/06/2018

MESSAGES : 329

✩ BOOM, GAMMA RAY-BURST
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t5177-shin-suh-ok-aspie_rine

Message(#) Sujet: Re: Chillax, chill and relax ❀ ((Mintna)) Lun 23 Juil - 23:59

Vamos a la playa
A mí me gusta bailar
ft - Yoo Min Hee
Dialogue : e44159
1392 mots
La corée du sud. Un bien beau pays, mais, pourtant si restrictif. Si fermé d'esprit. Bien sûr, en comparaison avec leurs cousins du Nord, c'est un lieu de libre arbitre, de liberté, voire carrément un paradis. Mais c'est insuffisant. Ce n'est pas comme les occidentaux. Pas tout à fait. Pas sur certains points. Et, manque de pot, tu entres dans ces 'certains points'. Premièrement, tu es une femme dans un monde machiste. Deuxièmement, tu es homosexuelle dans un monde puritain et phobique. Bref. Sans faire de schéma, sans s'étaler sur le sujet, tu n'as comme qui dirait pas forcément bien choisi l'endroit où  voir le jour. Même s'il y a bien pire tu ne peux t'empêcher, parfois, de te dire qu'il y a bien mieux. Mais bon. Tu gardes le sourire. Tu n'es pas d'un naturel pessimiste, au contraire. Tu te dis que, pour l'instant, tu n'en as jamais véritablement souffert. Alors, pourquoi trop se prendre la tête ? Tes réflexions relèvent plus du constat que de l’indignation. Tu es trop lasse pour lutter, de toute façon.

Bref. Tout ça pour dire que tu n'oses pas faire de grandes démonstrations publiques quant à l'amour que tu portes, pourtant très fort, à ta petite-amie. C'est pourquoi tu agis ainsi. Naturellement. Sans ambiguïté. Comme n'importe quelle amie tartinerait de crème l'autre, pour prévenir des coups de soleil, pour être serviable, par pure gentillesse. Même si, il est vrai, que tes mains s'attardent parfois par-ci, se font caresses par-là... Tout ça dans la limite du raisonnable et du discret. Jusqu'à ce que les rôles soient échangés, Minhee prenant la responsabilité de la protection de ton dos de porcelaine. Tu te passes de tout commentaire, te contentant de profiter. Profiter de ce contact bref, mais, appréciable. agréable. son contact.
Lorsqu'elle a terminé, tu aurais aimé l'embrasser. Comme pour la remercier. Mais, tu ne peux pas. Tu es bloquée. Encore et toujours par autrui et son jugement. Alors, tu ne le laisses que sous entendre par le regard, tristement. N'étant apte qu'à lui offrir un sourire timide, mais, gratifiant.

Tandis que ta bouée se gonfle, ton index appuyant parfois sur le flamand rose pour vérifier s'il est suffisamment rempli d'air, tu écoutes la réponse de ta cadette. Tu es soucieuse, soucieuse de bien faire, soucieuse de mal faire. Tu veux que Minhee passe de bonne vacances. Même si ce n'est qu'un week-end et que les cours ne sont pas encore tout à fait finis, tu veux qu'elle apprécie le temps passé en ta compagnie. Tu veux qu'elle souffle, qu'elle se ressource, qu'elle soit ravie. Tu veux que tout soit parfait. Un véritable conte de fées. Once upon a dream. Alors, tu es assez rassurée de l'entendre. Ses mots t'arrachent un sourire.
- Tant mieux, dans ce cas. Paroles murmurées, soupirées en même temps que la crainte s'en est expirée de tes lèvres. Et, si tu aimes vraiment Busan, on pourra revenir pendant les grandes vacances. Tu n'auras qu'à me prévenir et j'organiserai ça.

Bien évidemment, tu aimerais pouvoir lui offrir plus. Plus dépaysant. Plus exotique. Plus grandiose. Tu pourrais lui offrir, tu le peux. Financièrement parlant. Sentimentalement parlant. Tout y est : l'envie et les moyens. Mais, tu sais d'ores et déjà qu'il ne sert à rien de proposer. Jamais elle n'acceptera de te laisser tout payer, de a à z. Car, elle se sentirait redevable, coupable. Et tu auras beau lui dire que cela ne te dérange pas, que cela te fait plaisir, Minhee est têtue comme une mule et continuera de refuser jusqu'à ce que tu ne daignes renoncer. Cela t'agace un peu, mais, tu peux comprendre et ne voulant pas te disputer pour peu, tu joues, sans broncher, le jeu. Un jour, peut-être ? Far far (or not) away.

Minhee t'annonce que, le temps que tu feras trempette, elle dessinera. Tu es légèrement déçue au plus profond de toi, tu aurais aimé qu'elle t'accompagne dans l'eau. Mais, tu te contentes d'acquiescer en souriant. Okay! Dans un sens... Qui surveillerait vos affaires, autrement ? Non pas que les gens soient des voleurs, mais... Sait-on jamais.
Bouée sous le bras, tu fais un signe timide de la main en direction de ta petite-amie. Mélange de "à tout à l'heure" et "bisous". Tu prends le temps de repérer quelques éléments aux alentour, histoire de retrouver ta serviette une fois sortie de l'eau et éviter de passer pour une cruche déboussolée en maillot de bain. Une fois cela fait, tu t'en vas direction l'étendue, à perte horizon, d'eau salée.

Tu entres dans l'eau prudemment. Tu es clairement de celles et ceux qui prennent cent ans avant de se baigner entièrement, contrairement aux enfants et autres plongeurs fonce-dedans. Tu ne sais pas comment ils font, pour se jeter tête la première dans la mer. Elle est toujours si froide, la mer, comparé aux heures passaient à bronzer et se chauffer sous les rayons du soleil.

Lorsque l'étape des jambes et du nombril (vraiment la partie la plus difficile à passer lorsque l'on va se baigner, on va pas se mentir) est passée, tu enfiles par dessus toi ta bouée. T'installant confortablement, tu te laisses porter, pataugeant à la manière d'un bébé. Telle la grande enfant que tu es.

Puis vient l'indésirable. Le tant redouté.
Bras serrés autour du cou de ton flamand rose gonflé, ton étreinte se desserre au fur et à mesure que tu piques du nez. Et, alors que tu tombes dans les bras de Morphée, tu ne te rends pas compte que ta petite embarcation se met, de plus en plus, à dériver. Loin, de plus en plus loin, de la plage et de là où tu as pieds. Quelques minutes ? Une bonne heure ? Tu ne sais pas combien de temps s'est passé avant que ta narcolepsie daigne te laisser te lever. Et encore. Pourquoi tu t'es réveillée ? Parce que ton corps assoupi glissé de la bouée, coulait centimètre par centimètre. Tu t'es extirpé du sommeil en sursaut, en sentant brusquement de l'eau te passer par le nez alors que tu inspirais. AH! Tu as repris connaissance et t'es redressé, t'accrochant au flamand rose comme à la vie, toussant l'eau avalée.
La panique allait te gagner jusqu'à ce qu'une main surgisse et qu'une voix, sa voix, ne te parvienne.
- Bitna ! Rassure moi tu sais nager ?

Les larmes te montent presque aussitôt aux yeux. Une poussée d'adrénaline bien trop vive pour toi. Une grosse frayeur comme tu hais en avoir. Un coup de stress qui a tendance à rendre tes prises de souffles compliquées. Tu acquiesces cela dit, en faisant de ton mieux pour te calmer.
- Oui, je sais, mais... Je sais pas si je peux nager une distance pareille sans... Tu déglutis. Tu as vraiment peur que ton asthme t'empêche de nager, mais, tu en es bien obligée pour rejoindre la berge. Je vais... Je vais avoir besoin de ma ventoline à l'arrivée.

La nage fut longue, tu as bien cru ne jamais en voir le bout, mais, voilà que tu foules de nouveau le sable mouillé. Arrivée à terre, tu n'as pas la force d'avancer plus et te laisser tomber, le souffle court. Tu tentes de réguler ta respiration le temps d'avoir ton inhalateur. Bien que, sans lui, la chose est presque peine perdue.
Après que Minhee te l'ait apporté et que ton souffle s'est stabilisé, ton attention ne peut s'empêcher de s'attarder sur le regard des autres. Tu te sens et sais épiée. La curiosité humaine... Compréhensible, mais, lourdement pesante. Te redressant péniblement, tu demandes dans un soupir, presque désolée car cela ne faisait pas si longtemps que vous vous étiez posée sur le sable.
- Est-ce qu'on peut bouger, s'il te plaît ? Genre, aller sur la digue ?... Je n'aime pas que l'attention soit toute tournée vers moi...


Revenir en haut Aller en bas
avatar
AGE : 20 AVATAR : Son Hye Ju (Olivia Hye - LOONA) POINTS : 119

NOUS A REJOINT LE : 08/04/2018

MESSAGES : 236

☢ BURNING AMBITION
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hundred-miles.com/t4199-yoo-min-hee-minnie#109256

Message(#) Sujet: Re: Chillax, chill and relax ❀ ((Mintna)) Mar 24 Juil - 14:59

Chillax, chill and relax
La sirène aka Minhee & la licorne aka Bitna #Mintna
La Corée du Sud a des beaux paysages mais avec une mentalité encore trop traditionnelle. Elle accumule les tares Min Hee. Tout d’abord c’est une fille dans ce monde d’hommes dont certains semblent choqués, outrés qu’elle fasse des études. En effet, il y a encore des gens qui pensent que la place de la femme est dans la cuisine, à s’occuper de la maison, des enfants et qui doit être totalement dévouée à son mari et à sa belle famille. Or l’étudiante en dessin souhaite tout sauf être une femme au foyer et même déjà elle déteste les tâches ménagères. Aussi elle ne veut pas de mari, elle ne contente pas se marier avec un homme, elle ne laissera aucun homme lui passer la bague au doigt. Pourtant c’est ce que la société souhaite d’elle, qu’elle ait un mari mais elle ne se voit pas avec quelqu’un qu’elle ne pourra pas aimer ou en tout cas pas aimer dans le sens qu’on l’entend. Elle n’a que son amitié à proposer aux mâles. Elle sait qu’il y a pire comme le pays juste au-dessus du leur et qu’il y a des pays où elle aurait été déjà mariée, on l’aurait vendue pour une somme d’argent et à son âge elle aurait déjà des enfants. Mais elle sait qu’il y a aussi tellement mieux comme les pays occidentaux et elle a une vision idéaliste de ces pays ne se doutant pas que ce n’est pas facile non plus là-bas. Elle ne se doute pas un instant que dans ces pays aussi, il y a des machistes et des homophobes. Elle ne se rend pas compte que dans tous les pays il y a des abrutis et les pays qu’elle idéalise ne sont pas si idéaux que ça. Néanmoins elle est bien trop défaitiste pour penser à tout ça, elle voit la vie en rose et elle est bien trop naïve, bien trop gentille avec autrui. Elle ne se méfie jamais assez tant et si bien qu’elle se fait tout le temps avoir. Elle finit généralement déçue par l’humanité mais ce n’est pas pour ça qu’elle perd espoir en ses semblables au contraire elle continue de beaucoup trop croire en eux. Elle continue de lutter contre les injustices qu’elle constate. Elle croit au pouvoir qu’ensemble des personnes peuvent avoir. Elle croit qu’ensemble ils pourront changer le monde, changer les mœurs. Beaucoup trop idéaliste et beaucoup trop naïve elle est.

Mais elle n’est pas assez courageuse non plus pour les grandes démonstrations d’amour envers toi. Elle n’ose pas y faire ayant surtout peur pour toi. Certes si ses proches ne l’acceptent pas telle qu’elle est forcément que ça lui fera mal mais ce qui lui fera d’autant plus mal c’est de te voir malheureuse. Elle n’est pas prête à sacrifier ton bonheur en osant vous afficher parce qu’elle le sait que vous aurez des remarques, des insultes voire pire. Alors en attendant, elle se contente de gestes qu’elle ferait avec ses amies comme étaler de la crème solaire sur le corps de l’autre. Elle profite de ton contact, elle se contente d’apprécier tes caresses et dieu qu’elle aurait aimé t’embrasser là sur vos serviettes entourée de tous ces gens. Mais le souci est bien là, vous n’êtes pas seules et ce simple constat l’empêche de capturer tes lèvres. Elle te fait un petit sourire désolé alors qu’elle comprend ton regard puisqu’elle a exactement le même.

- Oui on pourrait revenir à Busan pendant les grandes vacances, ça nous ferait des vacances rien qu’à toutes les deux. Je te redirais ça dès qu’on rentrera, je dois voir avec Yuuki et Haneul pour voir quand est-ce que je ne travaillerais pas.

Après tu pourrais l’emmener n’importe où qu’elle serait heureuse et contente du voyage puisque tu serais avec elle. Etre en ta compagnie, c’est tout ce qu’il lui faut pour être heureuse et lui faire passer un bon moment. Néanmoins elle n’acceptera jamais que tu l’emmènes autre part puisqu’elle refuse que tu payes tout. Elle le sait que tu ne manques pas d’argent mais elle est incapable de se résoudre à se laisser entretenir. Elle ne veut pas que tu l’entretiennes parce que c’est ce que tu ferais à ses yeux si tu l’emmenais dans un endroit où elle ne pourrait rien payer. Alors elle fait des économies autant qu’elle peut pour qu’un jour vous puissez partir en voyage. Vous voyagerez un jour elle le sait mais pas maintenant.

Elle te laisse partir dans l’eau la première en répondant à ton petit signe de la main. Elle te suit du regard pendant un moment et résiste à l’envie de plonger dans les vagues. Elle reste ici reprenant son dessin et on ne peut pas dire qu’elle soit une excellente gardienne à ce moment là vu qu’elle ne fait plus du tout attention au monde qui l’entoure. Elle est dans son monde à elle et la seule chose qu’elle semble voir c’est ce dessin qui au bout de beaucoup trop longtemps est fini. Fière de son dessin, elle aurait vraiment aimé te le partager sur le coup. Mais le destin en a décidé autrement et elle finit rapidement en maillot de bain jetant négligemment ses habits sur sa serviette. Tant pis pour vos affaires sans surveillance, elle court Min Hee après avoir prévenu les surveillants de baignade. Tant pis pour ses pieds qui brûlent alors qu’elle marche sur le sable brûlant. Elle ne réfléchit pas en rentrant dans l’eau, elle rentre d’un coup dedans. Si son entraîneur la verrait, sans aucun doute qu’il la disputerait de risquer de mourir d’hydrocution mais là elle s’en fiche. La seule chose dont elle se soucie c’est toi sur ta bouée. La sirène se fond dans son élément de prédilection et au bout de plusieurs minutes, elle est là devant toi, sa licorne. Elle est prête à te sauver des profondeurs de l’océan.

- Ne t’inquiète pas, je suis là et si il faut je nagerais pour nous deux et une fois sûre que tu vas bien, j’irais chercher ta bouée.

Elle a peur pour toi, tellement peur que son cœur cogne trop fort et il lui ferait presque mal parce qu’elle déteste tellement cette sensation d’avoir peur pour ses proches. Elle a tellement peur qu’elle ne peut s’empêcher de serrer sa main sur ton corps.

- J’irais te la chercher en courant promis.

La nage est courte pour Min Hee mais elle se doute que pour toi elle est longue. Elle tire de toutes ses forces sur la bouée et elle ne te lâche pas du regard prête à te prendre dans ses bras et à vous ramener sur le large. Arrivée sur le sable, elle jette ta bouée sur le sable pour qu’elle ne reparte pas emportée par le courant et court jusqu’à vos affaires. Elle fouille dans ton sac cherchant ta ventoline maudissant le fait que tu as emporté trop d’affaires. Elle revient néanmoins en un éclair avec ta ventoline qu’elle te tend. Elle attend avec toi que ton souffle se stabilise enfin.

- Oui oui, on va ailleurs si tu veux. On ira là où tu voudras.


Elle te tend la main pour t’aider à te lever. Ensemble, vous vous dirigez vers vos affaires alors qu’elle se charge de dégonfler ta bouée. Elle se contente de prendre une autre serviette que celle qui était sur le sable se séchant rapidement avant de te sécher aussi. Petit à petit, l’inquiétude retombe en elle.

- Me refais plus jamais ça !

Elle tente de ne pas paraître énervée bien qu’elle le soit essentiellement contre elle. Elle aurait dû t’accompagner dans l’eau. Elle aurait dû mieux te surveiller et elle range ses affaires dans son sac alors qu’elle se traite de tous les noms intérieurement. Elle souffle un bon coup et chasse les quelques larmes qui menacent de couler.

- Je suis désolée Bitna, j’aurais dû t’accompagner dans l’eau, rester avec toi. Je suis tellement désolée ma belle Aurore.


Elle réfléchit activement à un moyen de se faire pardonner en essayant de se souvenir de ce qu’elle a vu en allant jusqu’ici. Soudain, le souvenir d’un glacier lui revient en mémoire bien qu’une glace ne suffise pas à se faire pardonner. Sûrement que tu ne lui en veux pas mais elle s’en voudra encore pendant un bon moment.

- J’ai repéré un glacier sur le chemin qu’on a pris tu veux une glace ? Je te l’offre pour me faire pardonner.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: Chillax, chill and relax ❀ ((Mintna))

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Chillax, chill and relax ❀ ((Mintna))
 Sujets similaires
-
» [One Shot - Initiation ] Chill
» entre aix et avignon ainsi qu' en ardéche et lozére [Ajouté]
» 01.02/07.L.Purple Mood Bar - Relax, take it easy
» Zen, relax ....
» Mew / Mew


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: